EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 8574 commentaires

{}
Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.

{}
Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

La synthèse de la consultation du grand public est disponible en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  Projet d’arrêté relatif à l’autorisation de la chasse au coulis cendré, par Martine Charles , le 25 juillet 2019 à 19h41

    Je suis défavorable à ce projet d’arrêté autorisant la chasse au courlis cendré qui va l’encontre de la préservation de la biodiversité et je suis favorable à l’interdiction définitive de sa chasse.

  •  Non à la chasse du courlis cendré en France, par Julien , le 25 juillet 2019 à 19h37

    Arrêtons le massacre des espèces protégées à cause du lobby des chasseurs.
    Je suis farouchement contre la chasse du courlis cendré.
    Pourquoi chasser une espèce ’Vulnérable’ ? C’est en dépit du bon sens.
    NON à la chasse du courlis cendré et OUI à sa protection

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Johannes Uebele , le 25 juillet 2019 à 19h37

    Je suis contre le décret du gouvernement fraisais, qui veut permettre la chasse de 6 000 Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français. En Allemagne beaucoup de volunteurs et écologistes font un effort enorme pour protéger les courlis. Alors nous ne voulons pas que les mêmes oissaux sont tués en France. C’est le devoir du ministère de l’environnement de les protéger.

  •  Non à la chasse d’espèces vulnérables , le 25 juillet 2019 à 19h31

    Ce projet d’arrêté va à l’encontre du bon sens et de la préservation des espèces sensibles. J’y suis donc totalement défavorable.

  •  Arrêt de la chaussée de courlis cendrés, par Mailin Pohlmann , le 25 juillet 2019 à 19h27

    Je ne suis pas d’accord avec le décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés et je souhaite la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français.

  •  Arrêt de la chaussée de courlis cendrés, par Mailin Pohlmann , le 25 juillet 2019 à 19h26

    Je suis contre le décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés et je souhaite la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français.

  •  Arrêt de la chaussée de courlis cendrés, par Mailin Pohlmann , le 25 juillet 2019 à 19h25

    Je suis contre le décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français !

  •  oui à la chasse du courlis cendré, par laurent buyat , le 25 juillet 2019 à 19h24

    le courlis fait l’objet d’un suivi des chasseurs par l’intermédiaire de la collecte d’ailes et ce depuis déjà trois ans. Le monde de la chasse s’est toujours montré réactif sur le suivi des populations de plusieurs espèces en étant dans la gestion et non pas dans la destruction.

  •  Non à la chasse des Courlis, par Marion Catoire , le 25 juillet 2019 à 19h23

    Y’en a marre de ce gouvernement qui permet de tirer sur tout ce qui bouge.
    On arrête les cadeaux aux chasseurs !!!

  •  Avis défavorable, par Jean-Luc Grasset , le 25 juillet 2019 à 19h22

    Je ne suis pas un spécialiste mais je fais confiance aux experts. Les dodos entre autres ont été anéantis comme cela.

  •  Pour une suspension totale de la chasse du courlis cendré (quota= 0) sur tout le territoire., par TRINKWELL ALAIN , le 25 juillet 2019 à 19h21

    C’est un quota ZERO et non 6 000 oiseaux qu’il faut instaurer pour ne pas nuire à la conservation de l’espèce et le projet d’arrêté soumis à consultation ignore totalement les recommandations du comité d’experts.
    En raison du déclin prononcé de sa population (-43% depuis 1980 en Europe, -68% depuis 2001 en France), l’espèce est aussi classée dans la catégorie « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN en Europe. Le plan d’action international pour la conservation de la population européenne de Courlis cendré demande à la France depuis 2015 de mettre en place une gestion adaptative des prélèvements de cette espèce menacée. A défaut, le plan international recommande à la France d’appliquer un moratoire total sur la chasse du Courlis cendré. Le comité d’experts, dans son avis, préconise un arrêt de la chasse de cette espèce menacée d’autant que qu’il n’y aucune donnée qui permette d’apprécier l’origine et l’âge des individus prélevés, ains que sur les tableaux de prélèvements annuels du courlis (obligatoires pour tous les limicoles chassés sur le domaine public maritime). Les chasseurs ont refusé de faire remonter les informations depuis 2015 sur les données indispensables à l’étude de la soutenabilité des prélèvements sur la population. Le gouvernement leur donne cette année encore raison. Le Courlis cendré est un limicole très sensible à la chasse (espèce longévive à maturité sexuelle tardive et faible fécondité). La France est ainsi le dernier pays d’Europe a encore chasser cette espèce. Les efforts des pays européens d’où sont originaires une partie de nos hivernants (Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Scandinavie et Pologne) pour tenter de redresser le succès reproducteur de leurs populations, altéré par la destruction/dégradation de leurs habitats, ne peuvent être ainsi piétinés : l’espèce se porte mal en Europe, nous ne pouvons continuer de chasser le Courlis cendré !

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Dorothea Jüterbock , le 25 juillet 2019 à 19h20

    Je suis trés contre le décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français.

  •  NON !, par Benoit D. , le 25 juillet 2019 à 19h18

    Avis défavorable sur cet arrêté qui ne repose sur aucun fait scientifique.
    Il s’agit d’un cadeau aux chasseurs pour qu’ils puissent faire un carton et tirer sur tout ce qui bouge.

    L’ensemble des espèces d’oiseaux connait une chute de leur population, en quoi les chasseurs devraient en tuer 6000 de plus ?

  •  interdiction temporaire de la chasse du courlis cendré, par ruault marie-hélène , le 25 juillet 2019 à 19h16

    Bonjour,

    Au regard de l’avis émis par le comité d’experts, et tant que l’espèce sera considérée comme "vulnérable", il convient d’interdire totalement la chasse pour permettre à l’espèce de persister.
    Le sport et les traditions ne doivent pas avoir pour effet de faire disparaître une espèce animale.

    Cordialement

  •  courlis cendré, par Gabriel Gay , le 25 juillet 2019 à 19h12

    c’est dégueulasse

  •  Avis défavorable à la chasse au Courlis cendré, par Diraison Martin , le 25 juillet 2019 à 19h09

    Quels que soit les projets de quota cette espèce ne doit pas être chassée compte tenu de son statut de conservation et ce d’autant plus si des lacunes sont identifiées.

  •  Avis défavorable, par Grange , le 25 juillet 2019 à 19h08

    Avis défavorable car déclin prononcé

  •  Contre ce projet de chasse du courlis cendré, par Klein Sandra , le 25 juillet 2019 à 19h07

    Contre ce projet !! En espérant que ce projet ne soit pas voté et que des mesures de protection seront prises pour protéger cette espèce.

  •  Projet d’arrêté relatif à la chasse des oiseaux , le 25 juillet 2019 à 19h06

    Mesdames et Messieurs !
    Je dit NON à la chasse de de 30 000 Tourterelles des bois !
    Il y a beaucoup de pays ou cette oiseau è protéger avec beaucoup d’ engagement personelle de nombreux volontaire et officiellles, parce que cette espèce est considérée comme menacées. Les oiseaux ne connait pas des frontières. J’exige la suspension totale de sa chasse parce que en une Europe commune nous devons protéger la faune ensemble.

  •  Protéger le courlis, par Maout , le 25 juillet 2019 à 18h57

    J’étudie le courlis depuis 35 ans en Bretagne où la population nicheuse est passée dans le même temps de 300 couples à 20. A l’instar des oiseaux britanniques cette micropopulation migre à très courte distance mais ne bénéficie d’aucune protection en France alors que l’espèce est protégée dans tous autres pays membres de l’UE. La chasse de l’espèce a forcément un impact sur une population régionale et/ou nationale en déclin pour diverses raisons et il n’est nul besoin d’y rajouter la chasse (voir l’exemple britannique).
    Il est incompréhensible de continuer de chasser une espèce en déclin.