EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à la chasse du courlis cendré en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 7289 commentaires


Le projet d’arrêté fixe à 6000 oiseaux le quota de courlis cendré pouvant être chassés sur tout le territoire français. Il précise les dates d’ouverture de chasse et indique de nouvelles modalités de transmission des données.


Le courlis cendré est une espèce chassable au sens de la directive oiseaux -DO- (2009/147/CE), elle est inscrite à l’Annexe II. En France l’espèce est classée « vulnérable » pour les effectifs nicheurs et en « préoccupation mineure » pour les hivernants sur la liste rouge de l’UICN.

Pour cette espèce, un plan d’action international conduit sous l’égide de l’AEWA a été mis en place. L’objectif global de ce plan est de restaurer le statut de conservation dans la Liste rouge UICN de cette espèce en la faisant passer de la catégorie : « quasi-menacé » attribuée en 2007, à la catégorie : « préoccupation mineure » à l’horizon 2025. Ce plan interdit la chasse sauf si un plan de gestion adaptatif est mis en place.

C’est pour tenir compte de ce plan international que le ministre en charge de l’écologie a décidé par un arrêté du 1er août 2018, de prolonger d’un an le moratoire sur la chasse du Courlis cendré, soit jusqu’au 30 juillet 2019.
Cette période fait suite à deux périodes de suspension de la chasse : de 2008 à 2013, de 2015 à 2018. Il convient de noter que, depuis 2013, la suspension de la chasse du Courlis cendré ne concerne pas le domaine public maritime (DPM).

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Avant le 30 juillet, date de fin du moratoire, il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif au courlis cendré.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts souligne des lacunes importantes de connaissance et des incertitudes liées aux données disponibles sur la démographie de l’espèce, la répartition spatiale des populations et la chasse pratiquée en France. En conséquence la comité d’experts n’a pas été en mesure d’évaluer l’impact de la chasse sur la dynamique de population.
Pour ce qui concerne les données de prélèvements cynégétiques, l’enquête « prélèvements » réalisée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour la saison 2013-2014 fait état d’un prélèvement de courlis cendré de 6961 oiseaux sur le DPM.

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe à 6000 oiseaux le quota pouvant être chassé sur tout le territoire français.
Pour prendre en compte la situation de la population nicheuse, en déclin depuis plusieurs années, les dates d’ouverture sont ainsi fixées :
• 1er samedi d’août sur le DPM ;
• 15 septembre sur le reste du territoire.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.


Télécharger :

Commentaires
  •  Les consultations publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire, par Cynthia , le 21 juillet 2019 à 05h09

    fantastic post, very informative. I'm wondering why
    the opposite experts of this sector don't notice this.
    You should continue your writing. I am confident, you have a great readers' bzse already !

    Also visit mmy website ... [토토사이트->https://www.mytotosure.com/bbs/board.php?bo_table=1&wr_id=8]

  •  Non au décret, par Jordi , le 21 juillet 2019 à 00h31

    Je dis non au décret prévu qui autorise la chasse de 6000 Courlis cendrés. Il faut arreter sa chasse sur toute la France.

  •  Non à la chasse du courlis cendré en France pendant au moins 5 ans, y compris et surtout dans le domaine maritime, par Jacques Buvat , le 20 juillet 2019 à 22h59

    Les scientifiques indépendants rapportent un déclin du courlis cendré partout en Europe. Dans ces conditions il ne devrait pas être question de reprendre la chasse de cet oiseau avant constatation pendant plusieurs années d’un redressement de ses populations.

    Je recommande au minimum un moratoire de 5 ans afin de s’en faire une idée, et si leur nombre ne s’améliore pas, un classement en espèce protégée comme c’est déjà le cas dans la plupart des pays d’Europe. Ou mieux d’emblée un classement en espèce protégée.

    Par ailleurs la suspension de la chasse doit également concerner le domaine maritime. Sinon ce serait une absurdité puisque le courlis migre principalement le long des côtes.

  •  Suspend la chasse du courlis cendrés, par Carina Rahn , le 20 juillet 2019 à 22h58

    Le courlis cendrés est très menacée est pour soi la chasse doit puisser pour l’espèce peut se rétardir.

  •  non à la chasse du courlis cendré espèce menacée, par nico , le 20 juillet 2019 à 22h38

    Comment peut-on proclamer l’urgence écologique et en même temps autoriser la chasse de 6000 courlis cendré, espèce menacée classée vulnérable France ?
    Seulement pour des raisons politiques et pour servir le lobby de la chasse dont on connait pourtant les dégâts qu’il occasionne à la nature, aux espèces sauvages, à la tranquillité et à la sécurité des usagers pacifiques de la nature
    C’est pourquoi je suis persuadé que cette consultation une fois de plus n’est faite que par obligation et ne servira à rien.
    Il convient au contraire d’interdire définitivement la chasse de cette espèce.
    Je suis donc opposé à cet arrêté inique qui méprise les données scientifiques pour des raisons bassement politiques.

  •  Non à la chasse aux courlis cendrés, par Lohezic , le 20 juillet 2019 à 22h34

    Arrêtons de chasser les oiseaux qui ne sont pas en surnombre ! La nature avant la chasse !

  •  Avoue défavorable , par Rachel Zannakis , le 20 juillet 2019 à 22h04

    Avis défavorable

  •  Non à la chasse de 6000 courlis cendrés, par Valérie Gaudin , le 20 juillet 2019 à 21h48

    La France sera-t-elle LE pays responsable de la disparition du courlis cendré?
    Je suis opposée à la levée du moratoire et je soutiens une suspension de la chasse du courlis cendré sur l’ensemble du territoire , y compris le domaine public maritime.

  •  Avis défavorable !, par lecomte , le 20 juillet 2019 à 21h44

    La chasse au courlis cendré doit cesser compte tenu de son statut UICN.
    Point à la ligne, il n’y a pas de débat dans ce type de situation.

  •  Non aux tirs des courlis cendré, par Flora Mahin , le 20 juillet 2019 à 21h37

    Cessons de définir des quotas et interdisons purement et simplement les tirs aux courlis cendré pour donner une chance à l espèce de ne plus être à nouveau classifiée comme menacée.

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Thomas Sendzik , le 20 juillet 2019 à 21h12

    Je suis contre le décret prévu qui autorise la chasse des Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français.

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Sohn , le 20 juillet 2019 à 20h51

    écouter la science et sauver la planète, sinon nos enfants n’ont pas d’avenir

  •  avis défavorable à la chasse au courlis cendré, par Gaborit Béatrice , le 20 juillet 2019 à 20h42

    espèce vulnérable, population nicheuse en déclin

  •  Pas autorisation de la chasse de Courlis cendrés, par Ingrid Broecker , le 20 juillet 2019 à 20h39

    Oiseau en danger, je voudrais la suspension totale de sa chasse dans toute la France.

  •  Projet d’arreté relatif à la chasse du courlis cendré, par AMBLOT , le 20 juillet 2019 à 20h30

    Je suis favorable à ce projet d’arreté. qui ouvre une forme de gestion des espèces dont la chasse est l’un des éléments

  •  EN FAVEUR MAIS AVEC DES QUOTAS PLUS ELEVES, par JEREMY , le 20 juillet 2019 à 19h53

    Si les chasseurs ont fait les études et envoie des chiffres de prélèvements et collectes d’ailes doit rester au bon vouloir de la personne et non une obligation
    Il faut par contre augmenter les quotas car l’espèce se rporte bien

  •  En faveur de l arrêté , par Feron , le 20 juillet 2019 à 19h49

    En faveur même si les quotas sont trop faibles

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Guido Seemann , le 20 juillet 2019 à 19h47

    Je suis contre le décret prévu qui autorise la chasse de 6 001 Courlis cendrés et j’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0) sur tout le territoire français.

  •  Avis favorable, par MAURICE , le 20 juillet 2019 à 19h46

    Oui pour une chasse raisonnée du courlis cendré avec instauration de quotas.
    L’instauration d’un plan de chasse et d’une chasse adaptée évolutive est la solution. S’acharner contre la chasse est idéologique : les opposants (qui ne sont pas sur le terrain comme moi : plusieurs fois par semaine pour des observations, etc.) oublient que leur mode de vie (voiture, train, maison avec piscine, etc.) impacte la faune et la flore, et les milieux naturels.

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés, par Birgit Heymer , le 20 juillet 2019 à 19h40

    Je dis non au décret prévu qui autorise la chasse de 6 000 Courlis cendrés. Et je suis pour un interdiction de la suspension totale de sa chasse sur tout le territoire français.