EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 11070 commentaires

{}
Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe un prélèvement de 30 000 tourterelles des bois pour la saison cynégétique 2019-2020, et prévoit des modalités nouvelles de transmission des données.

{}
Au niveau international, la tourterelle des bois a vu son statut sur la liste rouge UICN passer de préoccupation mineure à vulnérable en 2015 (Birdlife 2017). A l’échelle de l’Europe, l’espèce est classée comme vulnérable et les effectifs sont en déclin (-78% entre 1980 et 2015, Birdlife international 2015). Ce déclin apparaît comme particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France.

La population nicheuse de tourterelle des bois (Streptopelia turtur), estimée en 2009 entre 397 000 et 480 000 couples, a diminué de 48% entre 1989 et 2015 et de 44% sur les 10 dernières années. Cette tendance à la baisse, due en grande partie à la disparition des habitats de l’espèce, est aussi observée pour les oiseaux non nicheurs ou migrateurs.

L’objectif du plan d’action international pour la conservation de la tourterelle des bois, est de rétablir le statut de population de la tourterelle des bois européenne, actuellement classée vulnérable (VU) dans la liste rouge de l’UICN.
Au niveau européen, la Commission européenne souhaite mettre en place une gestion adaptative de la tourterelle des bois visant à élaborer un cadre de modélisation de la gestion adaptative de la chasse, pour chaque voie de migration.

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif à la gestion de la tourterelle des bois.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts a préconisé deux scenarios :
- la mise en place temporaire de quotas de prélèvement fixés à 0, afin de maximiser les chances d’une stabilisation des effectifs à court terme
- un scénario à 1,3% soit un prélèvement de 18 300 oiseaux qui correspond à 50% de la valeur maximale estimée comme soutenable par les modèles démographiques.

Actuellement la tourterelle des bois est prélevée en France sans restriction. Le tableau de la saison de chasse 2013-2014 a été évalué à environ 92 000 individus par l’Enquête Nationale sur les Tableaux de Chasse à Tir publiée par l’ONCFS en 2016. Ce tableau de chasse est inférieur à celui des pays d’Europe du sud où l’espèce est chassée (Portugal : 110 000, Bulgarie : 145 000, Italie : 250-350 000, Grèce : 300-600 000, Espagne : 440-800 000).

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe un prélèvement de 30 000 tourterelles des bois pour la saison cynégétique 2019-2020.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

En pièce jointe, la synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision retenue suite à cette consultation, ainsi que le texte publié au journal officiel (JO) de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  Non à la chasse de la Tourterelle des bois, par Daviau , le 25 juillet 2019 à 19h27

    La Tourterelle des bois accuse un déclin dramatique de ses niveaux de population ce qui lui vaut d’être désormais considéré comme un nicheur vulnérable aux échelles européenne, nationale, voire même régionale par endroit. Il est donc inadmissible que cette espèce continue à être chassée alors qu’elle se porte aussi mal.
    Les quotas de prélèvement pour la Tourterelle des bois doivent donc être maintenus à zéro jusqu’à ce que ses niveaux de population augmentent et se stabilisent sur le long terme.
    Au delà, l’espèce devrait même être retirée de la liste des oiseaux chassables sur le territoire français tant qu’elle n’a pas recouvrée ses niveaux de population d’avant 1980.

  •   Non au décret prévu qui autorise la chasse de 30 000 Tourterelles des bois, par Mirjam S , le 25 juillet 2019 à 19h22

    Les effectifs des Tourterelles des bois se sont effondrés ces dernières années.
    Dans plusieurs pays, cette espèce est considérée comme menacées.
    Je suis contre le décret prévu qui autorise de la chasse de 30 000 tourterelles des bois.
    J’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0).

  •  Non à la chasse , par Brigitte Rezzoug , le 25 juillet 2019 à 19h22

    Je suis catégoriquement contre ce projet de massacre de la nature encore une fois.

  •  Non à la chasse à la tourterelle !!!, par Marion Catoire , le 25 juillet 2019 à 19h20

    Trop c’est trop !
    Il n’y a plus d’oiseau.
    Stop au lobby de la chasse !

  •  Non à la chasse à la tourterelle !!!, par Marion Catoire , le 25 juillet 2019 à 19h19

    Trop c’est trop !
    Il n’y a plus d’oiseau.

  •  suspension totale de la chasse, quota = 0, par TRINKWELL ALAIN , le 25 juillet 2019 à 19h18

    Je dis non au projet d’arrêté autorisant la chasse de 30 000 Tourterelles des bois.
    En raison du déclin prononcé de sa population (-80% despuis 1980 en Europe, -48% depuis 2001 en France), l’espèce est classée dans la catégorie « Vulnérable » de la liste des espèces menacées de disparition de l’UICN. Le plan d’action international de l’espèce 2018-2028, démontre clairement que les prélèvements sur l’Ouest de l’Europe sont non soutenables pour la population qui doit, en plus de la destruction/dégradation de son habitat (bocage…), supporter un prélèvement de près d’1,1 million d’individus en Espagne, France, Portugal et Italie. Le CEGA a, compte tenu des paramètres démographiques de la population, préconisé dans son avis au ministère la mise en place d’un moratoire temporaire des prélèvements de cette espèce (suspension de sa chasse).

  •  Non au décret prévu qui autorise la chasse de 30 000 Tourterelles des bois, par Dorothea Jüterbock , le 25 juillet 2019 à 19h17

    Comme vous le savez sûrement, les effectifs des Tourterelles des bois se sont effondrés ces dernières années. Dans plusieurs pays, cette espèce est considérée comme menacées. Je suis contre le décret prévu qui autorise de la chasse de 30 000 tourterelles des bois. J’exige la suspension totale de sa chasse (quota de chasse = 0).

  •  Chasse à la tourterelle des bois, par Viel , le 25 juillet 2019 à 19h16

    Pour la chasse de la tourterelle des bois avec un quotas de 30000 oiseaux.pourquoi serait elle interdite sur le territoire français, alors que dans les pays voisins de l’Europe ils la chasse sans quotas.

  •  Contre le projet d’arrêté, par Noëlie Molbert , le 25 juillet 2019 à 19h16

    La France s’échine à coup de beaux discours à se positionner comme le sauveur et leader incontesté en matière d’écologie et de protection de la faune sauvage. La réalité, comme toujours, est bien moins ragoûtante car la France ne s’illustre que par des manquements innombrables et récurrents.
    A des années-lumière de l’image de pionnière souhaitée par la France, cette dernière est de loin le plus mauvais élève de l’Union Européenne avec pas moins de 66 espèces d’oiseaux chassables contre une moyenne européenne de 39 (LPO). Cachées derrière ce chiffre saisissant, 18 espèces présentent un état de conservation déplorable, parmi laquelle figure la tourterelle des bois (Streptopelia turtur).
    En quasi doublant le seuil de prélèvement maximal préconisé par le comité d’experts mis en place par le Ministère de l’écologie lui-même, ce prélèvement annoncé est non seulement une insulte faite au comité d’experts et aux associations mais représente surtout une incompatibilité avec le maintien de la population à un niveau satisfaisant.
    Non contente d’être actuellement mise en demeure par la Commission Européenne pour manquement à ses obligations de protection d’espèces menacées (en accord avec la Directive Oiseaux) suite à la pratique de piégeages non sélectif à la glu et de la chasse d’oiseaux migrateurs au-delà de la période légale (i.e. oies sauvages en février), la France souhaite maintenant chasser outre mesure des espèces en mauvais état de conservation.
    À la lumière des éléments exposés ci-dessus, je me prononce contre le projet d’arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020.

  •  Totalement contre, par Klein S , le 25 juillet 2019 à 19h13

    Contre la chasse de la tourterelle des bois en France !!!

  •  AVIS DEFAVORABLE, par GENESLAY Annabel , le 25 juillet 2019 à 19h13

    Contre cette chasse sur une espèce en déclin, réfléchissez un peu... Arrêtons de faire des cadeaux aux lobbies... La planète se meurt et vous n’ouvrez pas les yeux.

  •  interdiction temporaire de la chasse à la tourterelle des bois, par ruault marie-hélène , le 25 juillet 2019 à 19h13

    Bonjour,

    Au regard de l’avis émis par le comité d’experts, et tant que l’espèce sera considérée comme "vulnérable", il convient d’interdire totalement la chasse pour permettre à l’espèce de persister.

    Cordialement

  •  Contre ce projet d’arrêté absurde, par Catherine Cordier , le 25 juillet 2019 à 19h12

    Je suis absolument contre cet arrêté et contre la main-mise des chasseurs sur notre gouvernement qui ne sait plus prendre de bonnes décisions allant dans le sens de la préservation de notre planète et de la faune qui l’habite. La preuve, la dernière consultation en date sur les "nuisibles" où les 65 % d’avis positifs ont été balayés d’un revers de la main par le gouvernement. Pourquoi toujours préférer le lobby chasse à l’éthique et à la sagesse scientifique ? Quand toutes les tourterelles des bois auront disparu, vers quelle autre espèce menacée se tourneront ces messieurs avides de tirer sur tout ce qui bouge ? Honte à la France ! Non contents de voir tant d’espèces s’éteindre définitivement, vous accélérez l’hécatombe. Les générations futures - si elles survivent à l’urgence climatique - vous jugeront.

  •  Non, pas d’accord ! , le 25 juillet 2019 à 19h11

    Non à un cadeau supplémentaire aux chasseurs, au détriment d’une espèce qui est considérée comme vulnérable. Si seulement la population de chasseurs déclinait aussi vite que celle des oiseaux, on n’aurait pas à se battre sans cesse pour faire respecter la biodiversité !

  •  Contre le prélèvement de tourterelles des bois, par M. Kerloc'h , le 25 juillet 2019 à 19h11

    Au delà de l’hypocrisie des mots - un prélèvement ! Comme s’il devait être rendu, il est à noter que l’on nomme un comité d’experts et on s’empresse de ne pas écouter son avis.
    Il préconise de ne pas prélever d’oiseaux, ou de se limiter à 18300 oiseaux. En quoi est-il si essentiel de maintenir ce type de chasse ? J’y suis donc fermement opposée.

  •  oui à la chasse de la tourterelle des bois, par laurent buyat , le 25 juillet 2019 à 19h09

    la baisse importante du quota démontre une prise de conscience quand à la population de la tourterelle . Le monde de la chasse fait beaucoup d’effort en terme de gestion (quota) et de suivi (récolte d’ailes). Il est curieux de noter que systématiquement seul la France est à même de sauver certaines espèces . Une réponse plus européenne serait certainement un plus pour tous.

  •  Chasse des tourterelles dès bois , par Dorival , le 25 juillet 2019 à 19h07

    Non à la chasse des tourterelles des bois.laissez les vivre .

  •  CONTRE CE CADEAU AUX CHASSEURS, par BLAZE , le 25 juillet 2019 à 19h03

    Le Président Macron se défend de vouloir protéger la biodiversité (ex. lire sa lettre adressée aux Français à l’occasion du grand débat national, dans laquelle il affirme : « Je me suis engagé sur des objectifs de préservation de la biodiversité »). Ce projet d’arrêté est donc quelque peu contradictoire avec sa pensée… Il est vrai que « en même temps », le Président Emmanuel Macron est très à l’écoute du Président Willy SCHRAEN (président de la Fédération nationale des chasseurs). Pour exemple : https://www.chasse59.fr/wp-content/uploads/Communique-fnc-chasseurs-re%C3%A7u-a-matignon-aout-2018.pdf. La messe est dite : cet arrêté n’a clairement pour objet que de plaire aux chasseurs.

    En effet, la note de présentation met en exergue le déclin de la tourterelle des bois, espèce vulnérable faisant l’objet d’un plan d’action international, puis, sans transition, prévoit la chasse de 30 000 spécimens ! Question bête : qu’est-ce qui justifie ce nombre? ! Pour une information exhaustive du public, n’aurait-il pas fallu que le Ministère justifie ce nombre ?

    Sachant que l’arrêté instaure par ailleurs un régime d’autocontrôle par les fédérations de chasseurs, peut-être est-il bon de rappeler que ces dernières ne sont pas des organismes publics…

    En outre, la présentation du projet par le Ministère met en exergue l’avis favorable du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage, en précisant que ce conseil rassemble des « représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs ». Or, ledit Conseil est composé majoritairement de chasseurs (cf. article R. 421-1, I du Code de l’environnement)... Les représentants d’organismes scientifiques ou de protection de la nature ne représentent en tout que quatre membres sur vingt-huit ! L’information du public est donc biaisée en cela que la présentation du projet laisse fortement sous-entendre que les associations de protection de la nature sont favorables à la destruction de 30 000 tourterelles. Est-ce vraiment soit le cas ? Pour une information pleine et entière du public, il aurait été intéressant que l’avis du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage soit mis en ligne.

  •  Avis défavorable, par Solere , le 25 juillet 2019 à 19h03

    D’abord on écoute et tient compte des experts. On limite les dégâts sur l’espèce déjà menacée. Donc non à l’idée d’avoir des quotas en l’état actuel. On arrête cette chasse, on rétabli les habitats et on voit ensuite.

  •  Avis défavorable au projet d’arrêté, par Diraison Martin , le 25 juillet 2019 à 19h01

    Le statut de conservation de cette espèce indique clairement qu’il n’est pas envisageable de la chasser.