EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la chasse de la tourterelle des bois en France métropolitaine pendant la saison 2019-2020

Du 03/07/2019 au 25/07/2019 - 11070 commentaires

{}
Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe un prélèvement de 30 000 tourterelles des bois pour la saison cynégétique 2019-2020, et prévoit des modalités nouvelles de transmission des données.

{}
Au niveau international, la tourterelle des bois a vu son statut sur la liste rouge UICN passer de préoccupation mineure à vulnérable en 2015 (Birdlife 2017). A l’échelle de l’Europe, l’espèce est classée comme vulnérable et les effectifs sont en déclin (-78% entre 1980 et 2015, Birdlife international 2015). Ce déclin apparaît comme particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France.

La population nicheuse de tourterelle des bois (Streptopelia turtur), estimée en 2009 entre 397 000 et 480 000 couples, a diminué de 48% entre 1989 et 2015 et de 44% sur les 10 dernières années. Cette tendance à la baisse, due en grande partie à la disparition des habitats de l’espèce, est aussi observée pour les oiseaux non nicheurs ou migrateurs.

L’objectif du plan d’action international pour la conservation de la tourterelle des bois, est de rétablir le statut de population de la tourterelle des bois européenne, actuellement classée vulnérable (VU) dans la liste rouge de l’UICN.
Au niveau européen, la Commission européenne souhaite mettre en place une gestion adaptative de la tourterelle des bois visant à élaborer un cadre de modélisation de la gestion adaptative de la chasse, pour chaque voie de migration.

Le ministre en charge de l’écologie a mis en place en janvier 2019 un comité d’experts sur la gestion adaptative. Il a demandé à ce comité de lui fournir un avis relatif à la gestion de la tourterelle des bois.

Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts a préconisé deux scenarios :
- la mise en place temporaire de quotas de prélèvement fixés à 0, afin de maximiser les chances d’une stabilisation des effectifs à court terme
- un scénario à 1,3% soit un prélèvement de 18 300 oiseaux qui correspond à 50% de la valeur maximale estimée comme soutenable par les modèles démographiques.

Actuellement la tourterelle des bois est prélevée en France sans restriction. Le tableau de la saison de chasse 2013-2014 a été évalué à environ 92 000 individus par l’Enquête Nationale sur les Tableaux de Chasse à Tir publiée par l’ONCFS en 2016. Ce tableau de chasse est inférieur à celui des pays d’Europe du sud où l’espèce est chassée (Portugal : 110 000, Bulgarie : 145 000, Italie : 250-350 000, Grèce : 300-600 000, Espagne : 440-800 000).

Le projet d’arrêté soumis à la présente consultation du public fixe un prélèvement de 30 000 tourterelles des bois pour la saison cynégétique 2019-2020.
Les chasseurs sont tenus de transmettre les données de prélèvements à l’aide de l’application mobile Chassadapt mise à disposition gratuitement par la fédération nationale des chasseurs.
Pour améliorer la connaissance, les chasseurs doivent envoyer une aile de l’oiseau prélevé à l’ONCFS.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

En pièce jointe, la synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision retenue suite à cette consultation, ainsi que le texte publié au journal officiel (JO) de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  Tourterelle des bois, par Meunier , le 4 juillet 2019 à 15h11

    Je donne un avis favorable à la chasse de la tourterelle.

  •  suspension de la chasse aux touterelles des bois, par Hervé MORIN , le 4 juillet 2019 à 15h06

    Bonjour,
    les éléments énoncés en exergue vont dans le sens de la position des scientifiques qui préconisent l’arrêt total de la chasse à la tourterelle des bois.
    Je ne comprends même pas le sens de cette consultation, la décision semble s’imposer d’elle-même,sauf à vouloir à tout prix satisfaire le lobby de la chasse
    Cordialement

  •  Contre cet arrêté, par Angélique PAQUIN-LE GALLIC , le 4 juillet 2019 à 15h02

    Cet arrêté et les chiffres que vous y mentionnez sont aberrants. Vous souhaitez faire mieux que le voisin ???
    Les effectifs de tourterelle des bois ont subi un fort déclin depuis les années 1970, sous la conjugaison de multiples facteurs : disparition d’habitats favorables à la nidification (boqueteaux, haies), modification des pratiques culturales (herbicides), changement des conditions climatiques (sécheresse dans les zones d’hivernage), prélèvements excessifs.
    Et vous voulez encore faire ces prélèvements outrancier ??
    Je suis contre bien evidemment.
    Laissez faire pour une fois ! laissez les vivre !
    Vous allez les chasser au moment où ils veulent regagner leurs quartiers d’hivernage situés en Afrique occidentale. C’est absurde et déraisonnable.

  •  Avis défavorable, par Nicolas Aubry , le 4 juillet 2019 à 14h56

    Comment dans un même arrêté peut-on dire que la population des tourterelle des bois est en déclin et autoriser un prélèvement de 30 000 individus de cette espèce?
    Je suis clairement contre et la question ne devrait pas se poser.

  •  Avis défavorable , par Braz Laurence , le 4 juillet 2019 à 14h52

    La tourterelle des bois est une espèce protégée et en déclin (inscription sur la liste rouge de l’UICN), pas besoin de régulation.

  •  Avis favorable, par Bouteiller J. , le 4 juillet 2019 à 14h52

    Je suis favorable à cet arrêté

  •  Avis défavorable , par Artières Antoine , le 4 juillet 2019 à 14h48

    En raison du très fort déclin de la tourterelle des bois, dont la population a chuté de 85% depuis 1980, la commission européenne a proposé la mise en place d’un moratoire sur la chasse de cette espèce au niveau européen. Je demande également un moratoire de cinq ans afin que soit suspendue pendant cette période tout prélèvement de cette espèce en France. Il sera temps alors de réévaluer son effectif qui je le souhaite aura progressé.

  •  FAVORABLE A LA CHASSE (a terme) de la tourterelle des bois. , par LANGE Pierre , le 4 juillet 2019 à 14h46

    Cette espèce est une externalité.
    Sa chasse et l’espoir de son rétablissement (raisonnée) permet de lui attribuer une plus value qui valorise et protéger son habitat - condition essentielle à sa survie et celle d’autres espèces.

    Il en est ainsi du tétras, et de la plupart des limicoles.

    D’autre espèce dont la chasse a été strictement interdite ont par contre continué à décliné, à défaut d’intérêt du public et de financement (dont celui du monde de la chasse) (ex : gélinote ; outarde ; ...)

    En Belgique par exemple, la tourterelle n’est plus chassée depuis 25 ans. Elle a disparue tout bonnement.

  •  non à ces autorisations archaïques, par C. Lambert , le 4 juillet 2019 à 14h46

    Des espèces prolifèrent aux dépens des autres plus fragiles, et on continue à autoriser la chasse d’animaux protégés pour le plaisir d’un petit nombre de chasseurs, c’est incompréhensible.

  •  Avis défavorable au projet relatif à la chasse a la tourterelle des bois et classement en espèce protégée., par argos , le 4 juillet 2019 à 14h42

    Après nous le déluge,les effectifs de cette espèce ont diminué de 78% entre 1980 et 2015 !!! continuons le massacre, c’est ce que demande les chasseurs alors que la tourterelle des bois devrait être une espèce protégée.
    Pour les raisons suivantes je suis opposé a la chasse à la tourterelle :
    Cette espèce est menacée au niveau mondial : elle est classée sur la Liste Rouge de l’UICN, un indicateur largement reconnu au plan scientifique, qui évalue le risque d’extinction des espèces à court et moyen terme.
    Elles sont encore plus menacées au niveau national : la Liste rouge française les a classées comme « vulnérables ».
    Le « comité d’experts pour la gestion adaptative », qui conseille le ministre de la transition écologique, recommande un moratoire complet de la chasse de la tourterelle des bois. (http://www.oncfs.gouv.fr/Gestion-adaptative-ru605/La-gestion-adaptative-des-especes-ar2040)

  •  Contre une fois de +, par GIROUD Marc , le 4 juillet 2019 à 14h37

    L’exposé de justification est entaché de manipulation sémantique pour ne pas pointer les problèmes existants. Honte de dire que la disparition des habitats est la principale cause de régression de l’espèce (https://www.operationturtledove.org/turtle-doves/ecology-habitat-and-food/) ! D’autant plus en arguant que C’EST LA CAUSE de régression/disparition d’autres espèces. On est plus à une ânerie près, mais que diable évitez d’écrire des sornettes pour justifier l’injustifiable ! C’est ridiculiser les instances publics et concoure à la défiance du politique (en même temps, je crois qu’on attend plus grand chose de cette "classe"). Point suivant : "Dans son avis en date du 13 mai 2019, le Comité d’experts a préconisé deux scenarios :
    - la mise en place temporaire de quotas de prélèvement fixés à 0, afin de maximiser les chances d’une stabilisation des effectifs à court terme
    - un scénario à 1,3% soit un prélèvement de 18 300 oiseaux qui correspond à 50% de la valeur maximale estimée comme soutenable par les modèles démographiques."

    Il manque donc le 3ème scénario à 30 000 tourterelles... En justifiant de la transmission des prélèvements par le monde cynégétique. La lecture des enquêtes sur les tableaux montre le peu d’intérêt des chasseurs avec la communication (http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/file/publications/revue%20faune%20sauvage/FS_310_enquete_tableau_de_chasse.pdf). Ce qui est normale considérant leur ignorance dans l’identification d’un oiseau (http://gon.fr/gon/wp-content/uploads/2016/07/rapport-lefeuvre-date-chasse.pdf)... Bref, l’injustifiable, non fondé scientifiquement, clientéliste, pathétique...

  •  CONTRE cet arrêté qui n’a absolument aucun sens, par Hugo Le Chevalier , le 4 juillet 2019 à 14h32

    Les effectifs des populations on subit un déclin catastrophique en quelques années, les rapports scientifiques recommandent un quota de prélèvement de 0, cette espèce est sur liste rouge européenne et nationale. A quoi rime cette décision absolument surréaliste ??

  •  Je m’oppose au projet, par Hélène CAMBAS , le 4 juillet 2019 à 14h32

    Compte tenu du classement de la Tourterelle des bois (Liste rouge UICN), je m’oppose au projet d’arrêté sur la chasse de cette espèce.

  •  Contre le prélèvement et pour le retrait de la liste des espèces chassables, par Elise , le 4 juillet 2019 à 14h26

    Lisons les deux premiers paragraphes et ne prenons pas exemple sur les pays "mauvais élèves".

    "statut (...) vulnérable", "effectifs en déclin (-78%)", "particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France."

    "La population nicheuse de tourterelle des bois (...) a diminué..." de plus de 40 % !

    "le Comité d’experts a préconisé (...) prélèvement fixés à 0."

    Suivons la logique, pas de chasse autorisée pour la Tourterelle des bois jusqu’à rétablissement des effectifs et changement de son statut "VU" en "LC"/"NT".

  •  Contre cet arrêté, par Boris Delahaie , le 4 juillet 2019 à 14h19

    On dirait une très mauvaise étude de documents. Les faits sont là : la Tourterelle des bois a perdu 78% de ces effectifs 1980 (44% sur les dix dernières années), elle est classé sur la liste rouge de l’IUCN (indicateur largement reconnu des risques d’extinction) en tant qu’espèce vulnérable, la Tourterelle des bois n’est pas sur la liste des espèces chassables de nombreux pays Européens. En raison de tous ces éléments, la conclusion logique voudrait que l’on cesse immédiatement la chasse d’une telle espèce ; c’est d’ailleurs ce que propose la commission européenne : un moratoire sur la chasse de la Tourterelle des bois.
    Par ailleurs, le comité d’experts (mandaté par l’état, quel manque de considération et de respect pour le travail accompli) rend une conclusion sans appel : il faut stopper les prélèvements. Sous la pression de la Fédération National des Chasseurs l’état ne tient compte d’aucune de ces recommandations. Les arguments retenues étant i) c’est pas de la faute des chasseurs c’est dû à la destruction des habitats, peut-être mais comment peut-on penser que continuer à dézinguer plusieurs milliers d’oiseaux par an soit favorable à une espèce en fort déclin ; ii) on en chasse beaucoup plus ailleurs, peut-être mais pourquoi ne pas prendre exemple sur les pays qui n’en chassent pas et montrer l’exemple aux derniers inconscients. Encore une belle preuve de la prise de conscience écolo du gouvernement.

  •  Tourterelle des bois, par Nicole Goetghebeur , le 4 juillet 2019 à 14h12

    En Belgique, je n’entend plus la Tourterelle. Français,cet oiseau n’est pas votre propriété, laissez la passer !

  •  Avis défavorable, par CLAVEL , le 4 juillet 2019 à 14h09

    Compte tenu du classement de la Tourterelle des bois (Liste rouge UICN), je m’oppose au projet d’arrêté sur la chasse de cette espèce.
    Avec mes salutations,
    P. Clavel

  •  Quota déjà plus bas mais à réduire, par Adrien , le 4 juillet 2019 à 14h09

    Est-ce que les introductions sont lues par les gérants du projets lorsque vous posez une consultation ? Les trois paragraphes sont tellement alarmants qu’ils devraient montrer la voie vers une interdiction de la chasse à la tourterelle des bois en France ! Et la France peut montrer l’exemple aux autres pays européens une fois cette manoeuvre réalisée.

  •  Contre l’autorisation de tir de Tourterelles des bois , par Loup , le 4 juillet 2019 à 14h07

    La Tourterelle des bois est une espèce extrêmement menacée qu’il faut à tout prix protéger. En raison du très fort déclin de ce taxon, dont la population a chuté de 85% depuis 1980, la commission européenne a proposé la mise en place d’un moratoire sur la chasse de cette espèce au niveau européen et celui-ci devrait être appliquer comme il se doit. De plus, ce déclin apparaît comme particulièrement prononcé sur la voie de migration occidentale dont fait partie la France. Il en devient impératif de stopper la chasse de ce colombidé dangereusement menacé.

  •  Contre la chasse de la tourterelle des bois, par pascale white , le 4 juillet 2019 à 14h06

    Je suis contre ce projet qui va à contre-sens de la protection de la biodiversité. La tourterelle des bois a perdu 80% de ses effectifs. Elle est inscrite sur la liste rouge de l’UICN comme une espèce en danger au niveau mondial. Il est plus que necessaire de protéger les espèces menacées et cela passe par un durcissement des lois entourants la chasse.