EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la capture de l’alouette des champs au moyen de pantes et de matoles dans 4 départements de Nouvelle Aquitaine pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 4770 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement d’alouettes des champs (Alauda arvensis) autorisés pour la saison 2019-2020 à l’aide de pantes et matoles, moyens de chasse traditionnelle, dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

{{}}
La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques, au même niveau que ceux de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

Ajout du 3/09/2019 : La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision sont publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au journal officiel de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  favorable au projet d’arrêté , le 7 juillet 2019 à 18h40

    Un grand OUI au maintient de nos chasses traditionnelles

  •  chasses traditionnelles , par bizet guy , le 7 juillet 2019 à 18h19

    favorable à toutes les chasse traditionnelles gardons nos traditions

  •  Favorable à l’arrêté , par Alice SIMON , le 7 juillet 2019 à 17h58

    Je suis favorable à l’arrêté prévu pour la chasse traditionnelle aux pantes de l’alouette. Les quotas imposés et suivis permettent une surveillance de la population. Depuis plusieurs années, le plus gros de la migration s’effectue pendant la nuit. Les effectifs semblent en diminution mais aucune restriction ne semble vouloir être imposée par l’Europe au pays de la péninsule Ibérique.

    A ceux qui s’inquiètent de la disparition des oiseaux de leurs jardins et qui aiment à tout mélanger, commencez par ne pas laisser divaguer vos chats domestiques.

  •  favorable a l arreté, par porcheron , le 7 juillet 2019 à 17h56

    oui a la préservation de nos chasses traditionelles

  •  CHASSES TRADITIONNELLES, par MANO Claude , le 7 juillet 2019 à 17h37

    OUI A TOUTES LES CHASSES TRADITIONNELLES EN FRANCE

  •  Oui aux chasses tradionnelles , par Batude , le 7 juillet 2019 à 17h18

    Oui aux chasses tradionnelles et mes salutations aux gens qui ne pensent pas comme moi. Je vous invite à découvrir mon univers pour vous permettre d avoir un avis en connaissance de cause cordialement

  •  favorable pour cette pratique , par larre , le 7 juillet 2019 à 16h43

    oui pour cette chasse au mois cette espece est surveiller .depuis quelque annee 40% des petit oiseaux ont disparu et se n est pas que l alouette, je pense qu il faut chercher le probleme ailleur.

  •  Abolition de cette chasse infâme, par Leborgne , le 7 juillet 2019 à 16h10

    Inadmissible de tolérer de telles pratiques qui ne devraient même pas exister
    Aidez les a survivre plutôt entre toutes les pollutions créées par l homme,elles ont déjà tant de mal a exister

  •  Arrêtez ces massacres !, par Bacquet , le 7 juillet 2019 à 16h06

    Je suis contre toutes ces chasses barbares !
    Prenez vos appareils photos au lieu de tout détruire !

  •  oui a l’autorisation de toutes les chasses, par COMTE , le 7 juillet 2019 à 16h05

    {{}}Toutes les chasses doivent être maintenues.Oui à la régulation des espèces

  •  Avis défavorable, par LEBOURG Philippe , le 7 juillet 2019 à 15h36

    Il serait peut-être temps de commencer à prendre en compte le début de la 6ème grande extinction, effective depuis des années, apparemment dans l’ignorance et l’inconscience absolue des chasseurs et des politiques en charge de la rédaction des arrêtés. Il est question partout de la réduction énorme de la masse et du nombre des espèces dans l’équilibre écologique, les données scientifiques indiquent la baisse constante de population des espèces concernées par lesdits arrêtés et ... devinez quoi? On continue la tradition !

    Bah, finalement quand il n’y aura plus d’oiseaux à chasser, la tradition finira bien par devoir s’éteindre... Comment dites-vous? L’homme pourrait s’éteindre en tant qu’espèce aussi dans le même temps? Ma foi, s’il s’avère avoir été assez bête pour provoquer tout ça (développement de population incontrôlé, pression écologique infernale, pratiques agro-industrielles désastreuses, etc), ce sera de la sélection naturelle... Et quand il ne sera plus là, plus de chasseurs pour "préserver la tradition" de chasse sur les nouvelles espèces que la vie créera. Ayons donc confiance. Mais votons non quand même !

  •  Halte à la chasse tout court...., par Patrick Vo , le 7 juillet 2019 à 15h02

    Stop à la chasse et aux chasseurs qui polluent avec leurs plombs et sont une menace pour les animaux ET les humains.... Ils sont alcoolisés pour la plupart depuis le petit matin avant même de partir chasser... une honte.....
    Laissez donc les animaux tranquilles. Ils n’ont déjà plus suffisamment d’endroits pour vivre et de réserves pour se nourrir, l’homme bétonnant tout sur son passage. En plus, les oiseaux souffrent comme nous du dérèglement climatique et des fortes chaleurs.
    De plus, ces débats ne devraient pas avoir lieu...ils ne sont là que pour faire plaisir à de potentiels futurs électeurs.... Honte au gouvernement.....

  •  Contre la capture de l’alouette des champs, quota à zéro, par Alice Maranber , le 7 juillet 2019 à 14h56

    Stop à ces exceptions locales et réduction des quotas à ZERO.....

  •  halte à l’achat de votes des chasseurs sur le dos de la souffrance animale, par GROULT , le 7 juillet 2019 à 14h27

    Il est inadmissible d’autoriser ce type de chasse au nom de la tradition. L’agressivité et la violence sont les symptome de ces chasseurs irresponsables. Cela fait peur que le gouvernement, au mépris de la biodiversité, soutienne encore ces tueurs

  •  Non à cet arrêté, par Héléna J , le 7 juillet 2019 à 14h23

    La chasse de l’Alouette des champs n’est autorisée qu’en France, Grèce et Italie, elle est protégée dans le reste de l’Union européenne pour des raisons de conservation. On ajoute à sa chasse habituelle, une chasse dérogatoire par pantes et matoles dans 4 départements du Sud-Ouest, alors que ses populations sont en déclin constant depuis les années 1970, et que l’ONCFS estime la chute de ses populations de l’ordre de – 31% ! C’est complètement aberrant.
    LE DÉCLIN DES OISEAUX NICHEURS et MIGRATEURS SE POURSUIT EN France, en Europe. Je souhaite que les pouvoirs publics et que le Ministère de la transition écologique et solidaire aient enfin une politique adaptée à cette catastrophe et qu’ils passent outre les demandes du monde de la chasse.
    Je vous en remercie.

  •  Contre ce projet d’arrêté, par Marinette prinia , le 7 juillet 2019 à 14h11

    Contre ce projet d’arrêté car vivant à la campagne je constate la chute des populations d’Alouettes des champs migratrices et nicheuses d’année en année. Même en moyenne montagne, alors qu’il n’y a pas les problèmes d’épandage de pesticides inhérents à l’agriculture, l’alouette est devenue anecdotique . Le programme STOC eps (CRBPO-MNHN) confirme le déclin régulier de cette espèce, l’ONCFS donne une baisse de l’ordre de 31% des effectifs d’Alouettes hivernantes ! Sa chasse n’est autorisée qu’en France, Grèce et Italie , l’Alouette des champs est protégée dans le reste de l’union européenne, inscrite à l’annexe II/2 de la Directive Oiseaux et à l’annexe III de la Convention de Berne.
    Avec cet arrêté, la France s’inscrit une nouvelle fois dans le non-respect de notre biodiversité.
    Pourquoi autoriser la chasse (qu’elle soit effectuée avec pantes et matoles ou au fusil) d’une espèce dont les populations déclinent de manière alarmante ? C’est une aberration.
    Votre projet d’arrêté prévoit des « prélèvements » en « petites quantité » sur 4 départements , il s’agit de 106500 oiseaux au total , et ceci juste par les chasses dérogatoires…. « petites quantités » n’est pas le terme qu’il convient d’employer ! Ce sont donc des centaines de milliers d’Alouettes des champs qui seront tuées pendant la période de chasse, en plus de vos « petites quantités ». Je pense que le Ministère de la transition écologique et solidaire est actuellement bien mal conseillé, et qu’en conscience, par ces arrêtés il met en péril bon nombre d’espèces d’oiseaux. Changeons donc sa dénomination : le Ministère de la chasse pour une destruction de la biodiversité, solidaire avec des pratiques d’un autre âge.
    Merci de permettre à une naturaliste absolument pas citadine de donner son point de vue… point de vue qui ne sera pas pris en compte, jusqu’à ce que les 2% de français porteurs de fusils amoureux de traditions comprennent qu’il est trop tard.

  •  Favorable Gérard , par Roubaud , le 7 juillet 2019 à 13h45

    Gardons nos traditions bien moins nocives que les pratiques ,agricoles ,industrielles

  •  John roulance , par Roulance john , le 7 juillet 2019 à 10h56

    La tradition doit rester la tradition, je suis favorable à tous sorte de chasse

  •  tradition et gestion, par lassus , le 7 juillet 2019 à 10h45

    je suis favorable a la chasse a l alouette traditionelle et a sa gestion par la federation des chasseurs

  •  contre les quotas des chasses traditionnelles, par DEYRIS PEYO , le 7 juillet 2019 à 10h19

    ridicules instauré un quotas sur des modes de chasses ,qui sont pratiquaient 45 jours/an en moyenne 2H par jours de chasses
    par une population de chasseurs de 70/75 ans cette chasse s eteindras d elle meme par le non renouvellement de chasseur.
    mais c’est sur c est plus facile de s’attaquer a une PETITE minorité de gens,que d attaquer le vrai probleme a sa base de la disparition de nos especes animal .
    par hasard il y a t il une consultation pour ou contre la pollution de nos terre par des groupes cerealiers ,des consultations sur les rejets en mer des navires affrettés par total etc etc etc
    ils ont ou la nos amis ecolos et autres LPO sepanso et j en passe.