EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à la capture de l’alouette des champs au moyen de pantes et de matoles dans 4 départements de Nouvelle Aquitaine pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 3610 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement d’alouettes des champs (Alauda arvensis) autorisés pour la saison 2019-2020 à l’aide de pantes et matoles, moyens de chasse traditionnelle, dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.


La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans quatre départements : Gironde, Landes, Lot-et-Garonne et Pyrénées-Atlantiques, au même niveau que ceux de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.


Télécharger :

Commentaires
  •  Favorable aux traditions qui font parties du patrimoine , par Mickaël , le 20 juillet 2019 à 23h50

    Je suis favorable à cet arrêté et à cette chasse traditionnelle à partir du moment où les recherches se poursuivent sur l’espèce et les comptages se continuent ainsi que le suivi migratoire.

  •  favorable , par Emmanuel COMBETTE , le 20 juillet 2019 à 23h23

    Laissons se poursuivre les traditions qui sont de plus peu pratiquées et qui ont un impact minime certainement moins important que la prédation de tous les chats qui sont abandonnés dans la nature ou que leur propriètaire ne s’occupe pas.

  •  avis favorable, par Chaumeron Rémy , le 20 juillet 2019 à 23h05

    Je suis favorable à la chasse des alouettes et propose une augmentation du quota à 240 000 alouettes.

  •  Avis favorable pour le projet d’arrêté, par Damien Pierre , le 20 juillet 2019 à 22h26

    je suis favorable à ces arrêtés puisque les conditions de prélèvement qui y sont fixées sont compatibles avec la directive "Oiseaux".

  •  favorable, par vanier francis , le 20 juillet 2019 à 22h15

    maintenons cette chasse traditionnelle

  •  non, par chabrier , le 20 juillet 2019 à 21h49

    non à cette façon lâche de tuer l’espèce animale

  •  Contre la poursuite de la chasse aux alouettes par pantes et matoles, par Jacques Buvat , le 20 juillet 2019 à 21h21

    Plusieurs études objectives, menées avec une méthodologie scientifique et non basées sur de simples "impressions", ont objectivé un déclin de prés d’environ 50% des populations d’alouettes des champs. Il n’y a aucune raison de renforcer ce déclin par la pérennisation de méthodes moyenageuses. je veux que mes petits enfants aient encore une chance d’entendre chanter des alouettes des champs.

  •  Halte à la capture de l’alouette, par Roland OLIVIER , le 20 juillet 2019 à 21h18

    Je suis opposé à la capture des alouettes.

  •  Projet d’arrêté relatif à la capture de l’alouette des champs, par AMBLOT , le 20 juillet 2019 à 20h07

    Je suis favorable à ce projet d’arreté pour les quatre Départements. Les prélèvements non pas d’impact sur la population

  •  Consultation publique , par Mège jean-michel , le 20 juillet 2019 à 19h51

    Je suis favorable au projet proposé

  •  Stop aux pratiques moyenâgeuses, par LEVIEZ , le 20 juillet 2019 à 19h45

    Le nombre de couples d’alouettes des champs a diminué d’un tiers depuis 1989 et les hivernants ont perdu 46 % de leurs effectifs en France et 54 % en Europe. Au lieu d’autoriser ces pratiques d’un autre âge pour des raisons purement électoralistes, que ce gouvernement s’attaque sérieusement au lobby des pesticides qui empoisonnent les oiseaux des champs.

  •  Contre, par Boulesteix , le 20 juillet 2019 à 19h40

    Appliquons la législation Européenne :
    La chasse est utile pour réguler certaines espèces, mais supprimons ces pratiques traditionnelles d’un autre âge.

  •  Avis favorable, par MAURICE , le 20 juillet 2019 à 19h36

    Entièrement favorable à ces modes de chasse et pour argumenter de façon raisonnée les prélèvements. L’impact de la mortalité routière, par les avions, les trains, les pesticides est bien plus important que l’impact de la chasse. Il faut conserver ces chasses traditionnelles complètement compatibles avec les objectifs de conservation de l’état des populations. Les prélèvements restent très minimes par rapport aux collisions, etc.

  •  non à la captures des alouettes , par Collot , le 20 juillet 2019 à 19h32

    On nous rabâche qu’il faut penser à la planète : en quoi l’assassinat d’oiseaux est il bon pour la terre ? Pourquoi l’homme ne veut il pas évoluer ?

  •  Non à la chasse aux alouettes , par Collot , le 20 juillet 2019 à 19h25

    Il faut interdire ses pratiques barbares et d’un autre temps. Il faudrait que l’homme évolue et ne se comporte pas comme un homme préhistorique.

  •  interdire ces pratiques, par Gérard , le 20 juillet 2019 à 19h20

    ce n’est pas de la chasse ! il faut interdire ces pratiques

  •  Retour aux traditions , maintien de la sauvagerie., par crest , le 20 juillet 2019 à 19h13

    Non à ces traditions d’un autre temps , cruelles et inutiles . On se bat pour la biodiversité, pour la conservation d’espèces qui sont en forte régression et tout ce que vous voulez c’est amplifier le désastre écologique qui nous attend.

  •  avis défavorable , par Joëlle KERAVEC , le 20 juillet 2019 à 18h45

    La tradition est une mémoire et un projet, en un mot une conscience collective : le souvenir de ce qui a été, avec le devoir de le transmettre et de l’enrichir. Il ne convient pas de transmettre aux générations futures, une insensibilité à la souffrance animale. Par ailleurs, un arrêté ne peut être établi en contradiction avec une législation existante qui vise à protéger et à prendre en considération la protection des animaux. Ni à privilégier un groupe de pression (chasse) par rapport à un autre qui veut le respect de la sensibilité des animaux sauvages et la suppression des pratiques barbares pratiquées lors des chasses.

  •  Projet sur la capture de l’alouette des champs, par Gautie , le 20 juillet 2019 à 18h31

    Je suis tout à fait favorable à ce projet

  •  Avis favorable pour cette consultation., par Baudry nicolas , le 20 juillet 2019 à 18h23

    La capture de l’Alouette est une chasse traditionnelle, nous devons la préservé, nous prenons déjà énormément d’engagements afin d’être totalement transparent dans notre pratique. Études, suivis, comptages, carnet de prélèvement journalier..... Le chasseur est le meilleur écologique que je connaisse.