EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à l’usage des appeaux et appelants pour la chasse du gibier d’eau en Martinique

Du 26/07/2019 au 16/08/2019 - 2339 commentaires

{}
Afin de répondre à une demande de la fédération des chasseurs de Martinique, ce projet d’arrêté décrit les modalités d’utilisation des appeaux et appelants pour la chasse du gibier d’eau en Martinique. Il fait suite à un travail effectué entre l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de Martinique et la fédération départementale des chasseurs (FDC) de Martinique.

{}
La pratique d’utilisation d’appelants pour la chasse des oiseaux sauvages se développe en Martinique, tant au niveau des territoires privés que sur les lots du domaine public. La FDC souhaite que celle-ci soit réglementée.

La chasse du gibier d’eau est organisée en lots de chasse sur le domaine public. Il existe actuellement 21 lots de chasse, ce qui représente 100 postes de tir.

Sur les 11 espèces chassables en Martinique, les prélèvements s’effectuent à plus de 90% sur des sarcelles à ailes bleues.
Par ailleurs, peu de chasseurs utilisent à ce jour des appelants, si bien qu’il est proposé de limiter le nombre d’appelants à 30.

L’article 1 du présent projet d’arrêté reprécise la signification des termes évoqués dans le projet d’arrêté et notamment la notion d’appelant ;

L’article 2 autorise l’emploi des appeaux et appelants artificiels sur le département ;

L’article 3 fixe les modalités de l’emploi d’appelants vivants de sarcelles à ailes bleues ;

L’article 4 abroge l’arrêté ministériel du 26 mai 1989 relatif à la police de la chasse dans le département de la Martinique.

PJ : projet d’arrêté


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis défavorable, par Dominique Py , le 12 août 2019 à 16h29

    Il n’est pas souhaitable d’étendre encore l’usage des appelants vivants, qui posent des problèmes écologiques (capture d’oiseaux sauvages), sanitaires (risques accrus de propagation de zoonoses) et éthiques (élevages d’espèces sauvages par des particuliers sans certificat de capacité, pas de prise en compte du bien-être animal). De plus le chiffre de 30 appelants par chasseur est bien trop élevé, il n’y a aucune nécessité à en utiliser autant : 5 ou 6 appelants seraient largement suffisants.

  •  Projet favorable à l’usage des appeaux et appelants pour la chasse du gibier d eau en Martinique , par GUILLIBERT , le 12 août 2019 à 16h20

    Favorable au projet à voter impérativement Guillibert

  •  totalement inadmissible, par OLIVAIN Yolande , le 12 août 2019 à 16h13

    notre gouvernement est à genoux devant le lobby des chasseurs. Ces méthodes sont interdites et doivent le rester. Non au massacre de la faune en Martinique ! les non chasseurs sont majoritaires, partout. Leur avis doit compter puisque les décideurs ne font pas leur job

  •  DEFAVORABLE, par Geoffrey Vasseur , le 12 août 2019 à 16h05

    Arrêtons ces pratiques !

  •  Favorable , le 12 août 2019 à 15h49

    Je suis favorable à l’ utilisation d appelants

  •  contre ce projet, par padovani , le 12 août 2019 à 15h08

    contre cette pratique ,
    contre le fait de TUER encore et toujours les oiseaux, tout animal ; ( pour avoir une décharge d’adrénaline, bien s’amuser entre potes? pour se sentir bien mâle?)

    en fait, être AVEUGLE à la BEAUTE de tout représentant de l’espèce animale
    (argument plus que sibyllin pour ceux qui chassent et tuent et détruisent)

  •  Favorable, par Villeneuve , le 12 août 2019 à 14h35

    Un grand oui favorable a l attache de nos appelants

  •  Favorable au projet , par A.L , le 12 août 2019 à 14h35

    Favorable au projet
    respectons nos transitions et arrêtons de déverser notre venin sur les chasseurs, aucun être humain ne peut se prévaloir d’etre meilleur qu’un autre

  •  CONTRE, par France , le 12 août 2019 à 13h55

    En Martinique, métropole où ailleurs

  •  Défavorable, par Jonathan , le 12 août 2019 à 13h55

    Utilisons nos moyens pour protéger la faune sauvage, pas pour la détruire. Que les chasseurs, l’ONCFS et nos politiques lisent les rapports de l’IPBES avant de prendre des mesures absurdes.

  •  Consultation , par Seb , le 12 août 2019 à 13h45

    Favorable tout simplement

  •  Favorable à l’utilisation d’appelant et d’appraux Pour la chasse du gibier d’eau en Martinique , par Descharles , le 12 août 2019 à 13h22

    Favorable pour l’utilisation d’appeaux et d’appelants pour la chasse du gibier d’eau en Martinique .

  •  Oui bien sûr, par denis roualet , le 12 août 2019 à 13h04

    Avis favorable. Pourquoi ce qui est autorisé en métropole ne le serait pas en dehors?

  •  Favorable a ce prijet , le 12 août 2019 à 13h02

    Je suis d’un avis favorable a l’utilisation des appelants a la chasse.

  •  avis défavorable , le 12 août 2019 à 12h24

    pourquoi encore vouloir chasser plus et avec plus de cruauté , les viandards ne donc jamais rassasiés

  •  FAVORABLE à cet arrété , le 12 août 2019 à 12h02

    Je suis POUR ce projet d’arrêté.

  •  l’appeau c’est naturel, par berterreix arnaud , le 12 août 2019 à 11h57

    la chasse aux appeaux c’est naturel, dans l’esprit de la chasse pour faire venir l’animal ce n’est pas le plus facile ! je suis pour la chasse aux appeaux.

  •  Favorable, car cadre bien defini, par Dubois , le 12 août 2019 à 10h56

    Pour un cadre clair (ce que fait le texte) qui evitera les abus tant du cote des chasseurs que des anti-.

    JE SUIS POUR.

  •  je suis favorable à ce texte, par Bertrand PIEL , le 12 août 2019 à 10h48

    je suis favorable à ce texte qui précise le cadre de la chasse au gibier d’eau dans ce territoire de France. on doit remarquer que c’est la FDC qui le demande. ce qui montre son sens des responsabilités.

  •  Non, par Hurt Luc , le 12 août 2019 à 10h48

    Nous sommes au 21ème siècle. Alors que la biodiversité est en train de s’effondre globalement, il faut arrêter avec le conneries. Envoyez les chasseurs chez un psychologue et renforcez l’éducation environnementale dans les écoles au lieu de chasser des canards pour le plaisir.