EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’encadrement de la pêche de l’anguille de moins de 12 centimètres par les pêcheurs professionnels en eau douce pour la campagne 2015-2016

Du 25/09/2015 au 16/10/2015 - 81 commentaires

Cet arrêté définit, pour la saison de pêche 2015-2016, le quota de pêche d’anguille de moins de 12 cm attribué aux pêcheurs professionnels en eau douce (et le sous-quota d’anguilles de moins de 12 centimètres destinées à la consommation), sa répartition par unité de gestion ou sous-unités et les modalités de suivi de ce quota.
La consultation du public a eu lieu du 25 septembre au 16 octobre 2015.
La synthèse des observations et les motifs de la décision peuvent consulter en cliquant sur les liens ci-dessous.


Commentaires
  •  péche a l anguille, par charleux stephane patron armateur bateau moby dick , le 1er octobre 2015 à 19h22

    au vu des commentaires de certains on voit bien qu ils ne connaissent rien au sujet de la civelle .
    je souhaite que leurs entreprises ferme qu il se retrouve a pointer aux chômage. la ils comprendrons qu ’il faut parfois réfléchir un peu plus pour trouver des solutions au lieu de dire n inporte quoi.
    Il y a de l avenir dans les civelle et dans la peche en general encore faut til quelle soit bien encadré.

  •  quotas insuffisants ..., par luluberlu , le 1er octobre 2015 à 18h07

    les marins en ont marre de porter le chapeau. Un plan a été établi, qu’ils ont honoré. Qu’en est-il des industriels qui polluent nos fleuves et rivières et tuent la faune et la flore ... Qu’en est-il des barrages qui empêchent les anguilles de remonter ...

  •  Anguille, par Civelle , le 1er octobre 2015 à 16h00

    La profession française a consenti des efforts considérables au cours des 10 dernières années : arrêt d’activité de 700 entreprises (60 % de la flottille depuis 2006), renforcement des régimes d’attribution de licences de pêche, constitution d’un dispositif complet de traçabilité des captures, amélioration des techniques et engins de pêche, etc. La pêcherie civelière française capture aujourd’hui moins d’un alevin sur 10 civelles colonisant les eaux territoriales françaises, quel que soit le niveau de recrutement.
    - Le niveau de recrutement en civelles 2014-2015 observé en France par la profession, certes plus faible qu’en 2013-2014, ne remet pas en cause la tendance à la hausse du recrutement au cours des 5 dernières années. De plus, la logique veut que les effets des mesures mises en œuvre en Europe depuis 2007 en faveur de la reconstitution du stock doivent se faire sentir chaque année un peu plus sur le niveau du recrutement.
    - La filière française a besoin de sérénité et de stabilité pour assurer son maintien et poursuivre son action en faveur de la reconstitution du stock d’anguilles, notamment dans le cadre de la mise en œuvre des actions de repeuplement de l’anguille à travers l’Europe.

  •  STOP !!, par Wilfried BOUILLER , le 1er octobre 2015 à 10h21

    Que l’Etat prenne ses responsabilités !! Comment peut-on cautionner ainsi des prélèvements sur une espèce au seuil de l’extinction ?? !! Il faut arrêter pour 10 ans toute pêche à la pibale, et lutter contre la mafia qui s’est développée autour !

  •  projet d’arrêté anguille, par Alain Chartier , le 28 septembre 2015 à 12h01

    Pêcher une espèce dont l’état des populations est au bord de l’extinction est une ineptie. Continuons ainsi et dans quelques années, il n’y aura plus d’arrêté faute d’individus à prélever.
    C’est toujours la même chose, au lieu de prendre des positions radicales, l’état préfère ménager la chèvre et le chou.
    Le courage politique serait d’interdire la pêche à la civelle durant quelques années tant que les effectifs ne se seront pas reconstitués.

  •  anguilles, par francoise joyeux , le 28 septembre 2015 à 09h51

    Il est plus que grand temps de protéger les anguilles contre les prédateurs sans conscience (l homme sans éthique et irréfléchi qui pourrit la vie sous toutes ses formes)

  •  arrêté anguilles, par Mouhedin Serge , le 28 septembre 2015 à 09h39

    bonjour,
    au vu des populations actuelles d’anguilles, il est grand temps de limiter et si possible arrêter les prélèvements compromettant l’avenir de l’espèce.
    c’est une des seules espèces où est autorisée le prélèvement de jeunes individus en dépit de tout bon sens.
    Par contre ne sont pas seuls responsables les pêcheurs professionnels,il est grandement temps de condamner également les particuliers qui sont responsables en toute impunité de prélèvements importants

  •  anguille....sous roche, par Michel de Bordeaux , le 28 septembre 2015 à 07h59

    Et pourquoi pas ne plus en manger ?

    On peut très bien s’en passer et elles ont bien le droit de vivre en paix comme tout le monde aimerait vivre !

  •  autorisation de la pèche de l’ anguillette, par brémaud hervé , le 27 septembre 2015 à 23h03

    la pèche de l’ anguille de moins de 12 centimètres devrai etre complètement interdite. ces le seule bébé poisson en france qu’ il est autorisé de détruire, c’ est une aberration. si on détruit les enfants comment avoir des adultes plus tard, 1 kg d’ anguillettes ces 8500 individus détruis, 1 kg d’ anguilles adultes ces de 3 à 10 individus détruis, voyez l’ erreur.

  •  quota insuffisant, par Azarete Olivier , le 27 septembre 2015 à 22h21

    Le quota 2015-2016 est bien en dessous de la demande des pêcheurs professionnels.La demande des professionnels était en dessous du quotas de l’année dernière. Une demande loin d’être gourmande basée sur les conseils des scientifiques et sur les possibilités de vente.
    Cette demande contenait déjà un effort supplémentaire de la profession alors que les autres facteurs de mortalité de l’anguille sont loin d’être réglés.
    La pêche professionnelle a atteint les objectifs que le Plan Gestion Anguille a fixé.
    IL EST INTOLERABLE QUE LA PROFESSION FASSENT DES EFFORTS SUPLEMENTAIRES

  •  protection d’une espèce en voie de disparition., par hoc , le 27 septembre 2015 à 15h56

    il serait temps d’interdire complètement cette pêche,nous n’allons pas en mourir pour autant et de toute façon il n’y a que les gens riches qui peuvent se permettre de tels mets et je le répète ce ne n’est pas indispensable pour vivre convenablement.quand il n’y aura plus de civelle ni d’anguille pour proliférer vous allez faire quoi?alors arrêtons cette pêche avant qu’il ne soit trop tard...

  •  peche de la civelle, par thomas , le 26 septembre 2015 à 11h11

    ARRET PUR ET SIMPLE !!!!de la peche des civelles dans les estuaires,il va falloir une bonne FOIS POUR TOUTE prendre de REEL descision envers cet espece,si l on veus la voir revenir,cela semble etre DU BON SENS !!!!!
    tous comme les saumons(Hors sujet),laissons les TRANQUILLE et vous verez que les remonter seront plus conséquente !
    TOUS CELA POUR PROTEGER UNE POIGNÉ DE PECHEURS PRO QUI SE CHARGENT A EUX SEUL DE LA MISE EN DANGER D’UNE ESPECE !!!!

  •  Arrêtez le massacre, par Luc Petit , le 26 septembre 2015 à 10h38

    Avant qu’il ne soit trop tard, il serait temps de stopper durant 3 ans la pêche de la civelle. Complètement veut dire également aux pêcheurs professionnels. Une fois de plus vous attendez de voir que les stocks diminuent au risque de ne plus pourvoir être reconstituer, et de tenter de le faire par la suite, à coup de millions d’euros comme c’est le cas pour le saumon.

  •  Une bonne chose à poursuivre , par Jo flores , le 26 septembre 2015 à 09h25

    Ôn peut s attaquer à cela mais combien sont réellement les pecheur pro a pecher la civelle en eau douce? Ne devrait t ’ôn pas travailler sur l interdiction de sa pêche dans les estuaires? Ne prend ôn pas le problème a l envers ? Pour àvoir plus de civelle , ne faudrais t il pas interdire simplement la pêche de l ànguille a son stade adulte ? A deux pas d’une riviere proche de chez moi il y a une entreprise qui pêche et qui vend des l ànguille toute l année . Ûne grosse ànguille produit beaucoup de petite mais leur capacité a atteindre le stade adulte est limiter . Il faut prendre le problème a la source . Protéger efficacement l ànguille et ce tôute l ànnée .

  •  anguille, par Hamon , le 25 septembre 2015 à 23h55

    Etant donné les restrictions de pêche (concernant les anguilles) pour les amateurs de la pêche à la ligne , j’espère que des quotas drastiques seront mis en place afin de préserver cette espèce. c’est une honte de voir les quantités sorties par les pécheurs pro

  •  pourquoi faire simple quant on peu faire compliquer, par POUGET JEAN LUC , le 25 septembre 2015 à 23h20

    bonjour
    pourquoi demander aux pêcheurs pro en estuaire et en rivière de prélever les anguilles de moins de 12 cm pour qu’ils les revendent aux aappma afin que ceux ci fassent des rempoissonnement ,alors qu’i serait si simple d’interdire simplement pendant 3ans la pêche de celle ci ( et bien sur des géniteurs qui vont redescendre) ,pour que le stock d’anguilles se reconstitue tous simplement !, bien sur il n’y aurait pas de subvention a donner ni d’argent de brassé dans ce système de gestion ????,a vouloir manger son blé en herbe , on fini sur la paille. Obligez plutôt tous les propriétaires d’ouvrages empêchant la remonté de faire les travaux permettant la montaison des migrateur et la redescente des géniteurs, plutôt que de prendre le problème a l’envers , même si l’alevinage et le soutient aux population fonctionne , quant sera t’il des futures géniteurs si il ne peuvent pas redescendre ???? on vas procéder dans le même sens , géniteur pêché par les pro et revendu aux aappma pour permettre de terminer leur dévalisons ????? interdisez la pêche des civelles pendant 3ans et constatez les résultats

  •  c’est le yoyo !, par Gvaudan , le 25 septembre 2015 à 21h49

    il y a 2 ans on poursuivait la baisse des quotas de civelles aux estuaires. L’an passé, on augmentait ces quotas "tout allait mieux" et cette année on recommence a baisser les quotas ?

    On peut dire que ce sujet est traité peu sérieusement et que les populations sont peut être une excuse bien facile pour masquer d’autres facteurs décisionnels (telles que les perspectives marchandes ?)

  •  oui à la réduction des quotas, non à la surpêche, par Dajiao , le 25 septembre 2015 à 21h25

    Il est temps de cesser d’exploiter aveuglément la faune sous-marine.
    Il faut protéger toutes ces espèces menacées. De toutes façons c’est si rare et cher que perso, j’en ai jamais mangé. D’ailleurs l’avenir est au végétarisme, ce que chacun sait consciemment ou inconsciemment.

  •  Dans le régle du commerce?, par Koen Janssens , le 25 septembre 2015 à 21h09

    Dans le règle du commerce?

    Comment est il possible que la France va aider d’autres pays européennes par APA, pour financier la vente des milliers de civelles pour repeupler pas nos rivières, mais d’autres?

    Comment, elle peut nous mentir sur le fait que "il y a une Projet d’arrêté relatif" avec ses quotas?

    A quand le ministre va nous informer sur une accord entre l’edf et les pêcheurs pour indemniser la totalité de leur dégâts fait par les centres et turbines sur nos rivières?

    Ses quand que l’edf va construire et financier eux même, des vraie passages pour que des anguilles pouvez retourné vers nos rivières?

    Koen Janssens
    Président
    AIPSN-ICNPA-IWNV

    https://www.facebook.com/groups/1603923416553405/

  •  Jour sans pêche., par CAZENAVE Robert , le 25 septembre 2015 à 19h40

    Afin de permettre la remontée d’une partie conséquente d’alevins dans les fleuves côtiers, il serait bon de fermer la pêche un ou deux jours par semaine.