EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 7325 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2019-2020 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

{{}}

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

Ajout du 3/09/2019 : La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision sont publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au journal officiel de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  DEFAVORABLE, par Catherine Moilier , le 5 juillet 2019 à 19h00

    Il y a urgence à préserver la biodiversité qui commence à être bien détruite. Pour cela, n’autorisez plus des chasses inutiles, sous couvert de traditions ! Ne cédez pas aux pressions des lobbys et écoutez un peu plus les naturalistes et les écologistes.

  •  Non à la barbarie, par John78CV , le 5 juillet 2019 à 18h59

    Pauvres grives !

    Je m’élève contre ces pratiques de chasse et le piégeage en général qui ne respectent pas la vie. Un animal est un être vivant qui doit être respecté. Les animaux n’ont par ailleurs pas besoin des humains pour être régulés, entre eux il existe une chaine alimentaire.

    Les Amérindiens chassaient autrefois pour se nourrir alors que nous chassons par pur plaisir. C’est une honte. C’est du sadisme, un manque total d’empathie. Il m’arrive moi de tuer des insectes comme des moustiques ou frelons d’Asie car ils sont réellement nuisibles, pas par plaisir. les oiseaux ne nuisent à personne.

    Au lieu de tuer gratuitement des animaux, il serait bien plus intelligent de pouvoir tirer sur des trafiquants de drogue, des délinquants, des braconniers, des aficionados de corrida, des harceleurs… Mais non c’est toujours l’humanisme, la culture de l’excuse qui l’emporte...

    J’ai honte d’être français. La France n’est pas un pays libre, c’est un pays où règnent la mafia et l’omerta.

  •  quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés à l’aide de gluaux, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, par Claude H , le 5 juillet 2019 à 18h28

    Même s’il s’agit d’une chasse traditionnelle, étant donné la baisse générale des effectifs d’oiseaux, due notamment à l’abus des pesticides, il serait judicieux de baisser les quotas de "prélèvement" autorisés !
    Faut-il attendre l’extinction des espèces pour réagir ?

  •  Protection des oiseaux, par Beaumont , le 5 juillet 2019 à 18h27

    On a constaté une diminution des espèces en raison de l’activité humaine, du réchauffement climatique et la afin de continuer la pratique d une chasse traditionnelle, le cncfs propose de continuer la chasse à la glue dans le Vaucluse, chasse qui détruit tous les oiseaux
    Non à ce projet d arrête
    Il est temps de prendre en compte la perte de la biodiversité et de ne pas soutenir les chasses traditionnelles .

  •  Chasse au gluau, par GAILLARD , le 5 juillet 2019 à 18h26

    Je suis favorable à cette chasse traditionnelle qui n’impacte pas les densités de population.

  •  DEFAVORABLE, par Lili , le 5 juillet 2019 à 18h26

    La biodiversité disparait à un rythme effréné et on fait quoi pour stopper l’hémorragie et essayer de marche arrière ? Ce n’est certainement pas avec ce genre de pratiques qu’on arrivera à quelque chose.
    "Tradition", ceux qui brandissent cela comme argument ne devraient même pas pouvoir commenter car si on se base sur leurs arguments, ils devraient pas avoir d’ordi (ni de tél ni rien) pour respecter ce qui se faisait il y a XXX années.
    Avis DEFAVORABLE, sauvons la biodiversité (et les Hommes avec, bien qu’ils ne le méritent vraiment pas) au lieu de continuer à tout détruire et scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

  •   capture des grives et des merles noirs, par DROUVILLE ALAIN Maurice , le 5 juillet 2019 à 18h10

    quel tradition ? celle de massacrer des oiseaux serait donc pour des débiles mentaux une TRADITION moi ma tradition c’est d’insulter ceux qui détruisent l’environnement et de penser qu’ils sont des C...… et cela c’est ma liberté de penser et ce n’est pas une tradition mais un bien INNALIENABLE . toi qui lis mon commentaire et qui pense le contraire j’en revendique le droit de PENSER et non de toucher du fric d’une crapule quelconque qui détruit le bien commun et je pense toujours que les receleurs sont aussi coupables que les crapules voleuses !!!!
    ON ressortira un jour les BONNES VIEILLES TRADITIONS qui consistaient à griller vivant, écarteler, couper la tête, pendre etc, etc les crapules et leurs complices !

  •  Je suis pour le maintien de la chasse aux gluaux , par philippe goetzmann , le 5 juillet 2019 à 18h06

    C’est une chasse traditionnelle peu meurtrière qui permet de prélever de manière raisonnable selon les quotas

  •  Définitivement contre, par Francoise jouve , le 5 juillet 2019 à 18h06

    Nous sommes en 2919. Le ministre passe son temps à hurler que dans 20 ans les espèces seront dramatiquement réduites. Et voila que pour le seul et unique plaisir de chasseurs insensibles à la souffrance animale on continue de les tuer pourquoi le plaisir et, de surcroît, en les faisant souffrir. Mais où est la logique? Le lobbying des chasseurs arrose qui ?

  •  Appelants, par Bussereau , le 5 juillet 2019 à 17h50

    100% favorable !!!

  •  Inutile cruel et régressif , par Piano A , le 5 juillet 2019 à 17h44

    Notre biodiversité s’effondre et il est scandaleux de continuer à considérer la nature qui nous entoure comme une propriété, et de continuer à satisfaire des « traditions » régressives qui ne servent à satisfaire qu’une infime partie du genre humain. Il n’est plus tolérable aujourd’hui de se servir des arguments fallacieux de la tradition et de la « régulation « quand ceux-ci ci agissent contre les intérêts d’êtres sentients qui peuvent ressentir douleur et désarroi. Je m’oppose vigoureusement à ce projet d’arrêté.

  •  chasse des grives et merles noirs , par boulanger , le 5 juillet 2019 à 17h38

    favorable a cette chasse ancestrale

  •  avis favorable, par alexandre vandeputte , le 5 juillet 2019 à 17h28

    pour la conservation et le développement des espèces, il est important que les prélèvements d’oiseaux soient définis en fonction des estimations de l’évolution des populations.

  •  gluaux, par patrick BERGONIER , le 5 juillet 2019 à 17h13

    a notre epoque ou ls oiseaux sont de plus en plus en voie de disparition,je ne comprends pas comment cette chasse aussi barbare subsiste dans notre pays.Il faut interdire cette pratique

  •  Défavorable et pour une interdiction simple, par Emeline B , le 5 juillet 2019 à 17h11

    "Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017."

    Tout est dit dans ce paragraphe (notez le paradoxe). Dans la continuité de 2018, le ministre devrait purement et simplement interdire cette chasse en baissant le quota à 0.

    Pour les "passionnés", prenez des jumelles et observez juste la beauté de ces oiseaux au lieu de vouloir les posséder.

  •  Contre l’emploi des gluaux, par Michelat Dominique , le 5 juillet 2019 à 17h04

    La chasse aux gluaux n’est pas sélective et elle doit être interdite. En autorisant cette pratique, le législateur cautionne la destruction d’oiseaux d’espèces protégées.
    L’argument de la tradition ne justifie pas cette chasse. Bien d’autres traditions ont été abandonnées (mariage arrangé par exemple) car elles ne correspondent plus à l’évolution de la société.
    En raison de la crise de la biodiversité, les chasseurs doivent adapter leurs comportements à l’état de la biodiversité et abandonner certaines pratiques.

  •  DEFAVORABLE, par Virginie BARESSE , le 5 juillet 2019 à 16h33

    Non à la chasse, oui à la protection des animaux.

  •  Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020, par BARRERE Roland , le 5 juillet 2019 à 16h24

    AVIS FAVORABLE SELON LES MODALITES DEFINIES ET VOTEES LORS DU CNCFS DU 2 JUILLET 2019.

  •  Avis favorable, par denis roualet , le 5 juillet 2019 à 16h20

    Par respect pour ceux qui sont attachés à leur tradition puisque l’impact est dérisoire sur les populations.

  •  les grives aux gluaux , par Bannier arnaud , le 5 juillet 2019 à 16h18

    Je suis favorable a cette chasse de passionné qui perdure une tradition

    et un art de vivre rural avec un quota bien sur .