EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 7325 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2019-2020 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

{{}}

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

Ajout du 3/09/2019 : La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision sont publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au journal officiel de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  aviis defavorable, par chilou , le 5 juillet 2019 à 21h44

    defavorable aux quotas imposés qui sont beaucoup trop bas

  •  Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020, par Damien , le 5 juillet 2019 à 21h37

    Je suis favorable à cet arrêté, mais les quotas sont trop faible aux vues de l’état des populations

  •  Avis defavorable, par Fabre , le 5 juillet 2019 à 21h36

    défavorable ces quotas qui sont largement trop faible

  •  avis défavorable , le 5 juillet 2019 à 21h33

    Cette activité est millénaire et fait partie de notre patrimoine. Je suis chasseur et les méthodes employées permettent une sélection des oiseaux capturés et ce de manière non létale.

  •  Les oiseaux meurent à cause des prédateurs., par Brigitte Poulain , le 5 juillet 2019 à 21h28

    Mes chats chassent l’oiseau.C’est leur instinct.L’homme chasse par plaisir, contre nature.Je m’élève donc encore pour dénoncer ce carnage qui touche tous les animaux, même domestiques.Si les chasseurs veulent de l’adrénaline, beaucoup d’autres occupations sont à leur conseiller, qu’ils fassent du sport.

  •  aviis defavorable, par jpdef , le 5 juillet 2019 à 21h21

    defavorable a ces quotas qui sont largement trop faible

  •  Non à la chasse à la glus, par Héroguel Clément , le 5 juillet 2019 à 21h01

    La chasse à la glus est une pratique d’un autre temps qui n’a plus sa raison d’être aujourd’hui...

  •  defavorable, par GUIEU , le 5 juillet 2019 à 20h58

    Non à cette pratique. La cruauté ne peut se cacher derrière la tradition.

  •  Avis favorable , par Millot Yann , le 5 juillet 2019 à 20h57

    Avis favorable pour cette pratique respectueuse de la biodiversité

  •  Défense des chasses traditionnelles , par rene Grisolle , le 5 juillet 2019 à 20h52

    Bien que très limitatif cet arrêté protége la chasse aux gluaux. Il est important que le législateur prenne la totalité de la question de la chasse aux gluaux et non l’avis de minorités dogmatiques, liberticides très loin de la réalité du terrain.

  •  Avis défavorable , par Martucci , le 5 juillet 2019 à 20h47

    Je suis chasseur et glueur et malgré cela je me vois contraint de devoir donner un avis défavorable. En effet, je suis un grand défenseur de la pratique de ce mode de chasse mais je suis contre l’attribution de ces quotas qui sont les mêmes que la’ saison précédente et qui avaient été diminués de moitie lors de la saison 2018/2019, Alors que tout au long de l’année nous avons démontré scientifiquement que les turdides sont en parfaits état de conservation et ne sont pas du tout une espèce en danger, alors que nous avons travaillé avec toutes les instances pour proposer une uniformisation des quotas pour les 5 départements concernés, alors que nous avons proposé un quota individuel en dessous de celui que nous serions en droit de demander (1% de la mortalité), nous sommes loin du compte, puisque en ce qui me concerne cela représente 1 capture de chaque espèce soit 5 oiseaux au total, ce qui est complètement dérisoire. J’espère donc que le ministère de l’écologie tiendra compte de tout ce que nous avons eu de cesse de lui expliquer et démontrer en signant des quotas plus appropriés à la réalité des choses. Quoi que puisse dire nos détracteurs, Il est important de préciser qu’il s’agit d’un mode chasse qui permet de conserver l’oiseau vivant qui servira par la suite d’appelant. Une fois collé l’oiseau est immédiatement décollé et nettoyé en maximum 15 secondes puisque la présence du chasseur est permanente. C’est une chasse très encadrée, réglementée et sélective. Bref, j’entends trop souvent que nous sommes des barbares, alors croyez le si cela vous fait plaisir, pour ma part je concilie sans cesse nature et culture c’est pourquoi, je citerais en conclusion l’opéra Carmen de Georges Bizet : « il est permis d’attendre, il est doux d’espérer« 

  •  Contre ce projet, par Bourguelat , le 5 juillet 2019 à 20h44

    La Biodiversité s’écroule mais nos gouvernements continuent de tolérer des pratiques cruelles et qui tuent tous les oiseaux sans distinction, pour le plaisir d’une minorité sous prétexte de tradition.

  •  Contre cet arrêté, par Aurélie korst , le 5 juillet 2019 à 20h35

    Chasse non sélective des oiseaux. De très nombreuses espèces protégées meurent à cause de cette pratique.

  •  chasse a la glu , par grive noire , le 5 juillet 2019 à 20h29

    Bonjour, favorable pour la chasse aux gluaux , chasse ancestrale et traditionnelle , on sait que l espece est en tres bon etat de conservation contrairement a ce que certains pretendent sans connaitre les chiffres ...De plus la capture est controlée et minime on le sait tous ....et tres reglementée....une jolie et humble passion ...a preserver avec un quota superieur bien sur ..

  •  chasse a la glu , par grive noire , le 5 juillet 2019 à 20h28

    Bonjour, favorable pour la chasse aux gluaux , chasse ancestrale et traditionnelle , on sait que l espece est en tres bon etat de conservation contrairement a ce que certains pretendent sans connaitre les chiffres ...De plus la capture est controlée et minime on le sait tous ....et tres reglementée....une jolie et humble passion ...a preserver

  •  Président de société de chasse , par Canezza , le 5 juillet 2019 à 19h44

    Je suis favorable aux chasses traditionnelles

  •  Avis défavorable, par Velo , le 5 juillet 2019 à 19h39

    Je suis absolument contre ce projet. Je refuse ce type de chasse terriblement cruel.

  •  Non, non et NON, par Christophe A. , le 5 juillet 2019 à 19h32

    Le monde évolue, arrêtons d’être le pays qui autorise encore ce genre de pratique archaïque et barbare. Soyons à la hauteur de nos ambitions.

  •  NON, par lavrut didier , le 5 juillet 2019 à 19h18

    arretons ces méthodes barbares qui ne servent qu’à faire plaisir à quelques ignares

    Président Jura Nature Environnement

  •  Avis défavorable , par Michel , le 5 juillet 2019 à 19h10

    Il n’y a pas de tradition a mettre en avant quand la cruaute est de mise. Quel plaisir a voir des oiseaux mourir d’épuisement parce-qu’ils sont colles ou coincés dans un filet ??? Avez vous une conscience ?