EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 7325 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2019-2020 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

{{}}

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

Ajout du 3/09/2019 : La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision sont publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au journal officiel de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  AVIS TRES FAVORABLE, par Philippe GAGNAIRE , le 5 juillet 2019 à 22h27

    Tout a fait pour cette forme de chasse , ou plutôt de capture , ultra traditionnelle,innofensive et non létale ,sorte de "no kill" puisque les oiseaux sont attra^pés VIVANTS

  •  AVIS DEFAVORABLE, par Eric Camoin , le 5 juillet 2019 à 22h23

    AVIS DEFAVORABLE

    Pourquoi réduire les quotas alors que la directive indique 1% de la mortalité annuelle

  •  avis défavorable, par andré , le 5 juillet 2019 à 22h23

    avis défavorable
    je suis contre cet abaissement des quotas alors que le nombre de turdités est en augmentation.

  •  Avis défavorable , par Agnoli , le 5 juillet 2019 à 22h19

    Je donne un avis défavorable à cette consultation publique

  •  Avis defavorable, par Pierre , le 5 juillet 2019 à 22h14

    Je donne un avis défavorable pour cette consultation public

  •  Avis défavorable , par Jérome PLANTEY , le 5 juillet 2019 à 22h12

    Je suis contre l abaissement des quotas en ce qui concerne la chasse aux gluaux, qui est une chasse sélective et ancestrale.

  •  Avis défavorable., par alain picot , le 5 juillet 2019 à 22h11

    cette chasse est sélective les oiseaux sont pris vivants et relachés en fin de saison rien ne l’empêche si ce n’est le mépris des anti chasse qui cherchent par tous les moyens de la détruire. Dernier point la quantité est dérisoire par apport au 73millions de grives qui traversent la France.

  •  Defavorable , le 5 juillet 2019 à 22h07

    Des burocrates ou des soi-disant protecteur des animaux ne peuvent pas comprendre ce qui est une chasse traditionnelle.

  •  Avis défavorable , par Patrick Revest , le 5 juillet 2019 à 22h03

    Je suis contre ces quotas.

  •  Avis défavorable , par Carvin guy , le 5 juillet 2019 à 22h00

    Je pense qu’un relèvement des quotas est possible à la vue de la population et du suivi imposé.

  •  Avis défavorable., par alain picot , le 5 juillet 2019 à 22h00

    cette chasse est sélective les oiseaux sont pris vivants et relachés en fin de saison
    rien n’empêche cette chasse si ce n’est le mépris des anti chasse qui cherchent par tous les moyens de la détruire.

  •  Quotas de prélèvements , par Manivet Christophe , le 5 juillet 2019 à 21h57

    Avis défavorable pour les quotas de prélèvement

  •  avis defavorable, par jean , le 5 juillet 2019 à 21h56

    avis defavorable car ces quotas n’en finissent plus de baisser

  •  Avis défavorable., par alain picot , le 5 juillet 2019 à 21h56

    cette chasse est sélective les oiseaux sont pris vivants et relachés en fin de saison rien n’empêche cette chasse si ce n’est le mépris des anti chasse qui cherchent par tous les moyens de la détruire.

  •  pour maintenir ce mode de capture ancestrale, par Blanc , le 5 juillet 2019 à 21h55

    je suis pour le maintien de cette chasse sélective, où les chasseurs sont responsables et savent identifier les espèces qu’ils attrapent. En aucun cas les espèces protégés sont capturées et tuées lors de la pose de gluaux. Les informations diligentés par certaines associations de protections de la nature, sont des photomontages pour choquer le grand public.

  •  favorable, par andre , le 5 juillet 2019 à 21h54

    Favorable a la chasse avec des gluaux avec une augmentation des quotas ;ce ne sont pas les chasses traditionnelles qui impactent les populations d’oiseaux mais bien les produits ,insecticides,désherbants etc...au moins 80% de la mortalité et de ne pas se tromper de cible.

  •  avis defavorable, par momo , le 5 juillet 2019 à 21h53

    avis defavorable ces quotas sont beaucoup trop faibles deja l’an passé ont nous a diminué de moitié ; jusqu’ou va t’on aller

  •  Assez de la chasse !, par Anne , le 5 juillet 2019 à 21h51

    Il serait grand temps de se débarrasser de toutes ces chasses cruelles qui n’ont aucune place dans un pays comme la France !

    Laissez les oiseaux vivre ! Laissez la biodiversité tranquille ! La France est toujours à la traîne lorsqu’il s’agit de défendre les animaux !

  •  avis defavorable, par benoit , le 5 juillet 2019 à 21h47

    tres defavorable a ces quotas minimun a cette cadence ça diminue tous les ans un peu plus

  •  Cessons le massacre, par PIETTE Alain , le 5 juillet 2019 à 21h46

    La biodiversité est en danger et on continue à détruire les oiseaux par des méthodes barbares et non sélectives.
    Ces pratiques que rien ne justifie si ce n’est le plaisir de tuer doivent cesser afin de rendre un peu de sens moral à l’homme avant qu’il ne disparaisse lui aussi après avoir tout détruit.