EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 7325 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2019-2020 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

{{}}

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

Ajout du 3/09/2019 : La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision sont publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au journal officiel de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  Cessez ces pratiques d’un autre temps, par ZRIWIL , le 27 juillet 2019 à 20h20

    Ces pratiques sont cruelles et inutiles.
    D’autre part, la méthode n’est en aucun cas sélective. Du coup c’est la pratique en soit qui doit être interdite.

  •  pour le futur, par picaud sylvain , le 27 juillet 2019 à 20h15

    Madame Monsieur,
    Il serait peut-être temps d’imaginer un futur débarrassé de ces pratiques qui ont contribué à mettre notre présent en danger. Que l’on pense que ces autres vivants ne sont pas là pour le bien-être égoïste de certains mais qu’ils sont un bien commun qui manqueront à tous.

  •  Je suis contre., par Hon , le 27 juillet 2019 à 20h12

    Y’a des moins en moins d’oiseaux en France et vous voulez donner votre accord à des méthodes du moyen age... "Je met de la colle, je vais regarder la TV et je ramasse les pièges !!!!" Bravo la méthode traditionnelle ! Très sport ! Faut arrêter avec ces traditions débiles !

  •  Non à cette méthode "au gluau", par Marine , le 27 juillet 2019 à 19h41

    Méthode ignoble, non sélective, d’un autre temps. STOP !

  •  Contre c’est tout simplement barbare , par Jade , le 27 juillet 2019 à 19h40

    Cette méthode de chasse va à l’encontre de la préservation de la biodiversité et menace des animaux qui sont déjà en danger !

  •  Contre, par Jermann Nathalie , le 27 juillet 2019 à 19h36

    Contre bien évidemment de ces chasses écocides. Prendre en compte la souffrance animale est-il écrit dans le projet? Quelle hypocrisie ! Ces chasses, interdites ailleurs ne sont que les vestiges cruels du braconnage.

  •  Thierry de Lyon , par Roll , le 27 juillet 2019 à 19h35

    Non à cette chasse non sélective et barbare

  •  NON, par Freton , le 27 juillet 2019 à 19h33

    Méthode non sélective

  •  NON à la chasse à la glue, par delorme Martial , le 27 juillet 2019 à 19h31

    Méthode non sélective, à abolir au plus tôt

  •  NON à la chasse à la glue, par delorme Martial , le 27 juillet 2019 à 19h31

    Méthode non sélective et barbare, à abolir au plus tôt

  •  Aidons la biodiversité en PACA, par André RENOUX , le 27 juillet 2019 à 19h27

    Cette méthode de chasse non sélective et très mal controlée doit être abolie. La cruauté qu’elle implique est indigne d’un pays qui se veut en pointe dans la protection de la biodiversité. c’est un engagement de notre gouvernement. Allons jusqu’au bout . Actons un déclin progressif mais ferme.

  •  chasse à la glue, par clerc , le 27 juillet 2019 à 19h23

    Ces méthodes de chasse sont ignobles, et non sélectives. Il est plus que temps d abandonner ces pratiques.... le caractère traditionnel ne fait pas spontanément la valeur d une culture, les châtiments corporels étaient culturellement normaux jusqu a il y a peu et pourtant ils sont interdits maintenant. C est une horreur absolue que nous infligeons a des êtres vivants doués de sensibilité. Indigne....

  •  Honte au ministère de l’écologie qui laisserait continuer ces pratiques moyenageuse, par bologne , le 27 juillet 2019 à 19h23

    Comment peut-on à notre époque où toute la biodiversité est en danger pour les générations futures continuer à s’amuser dans des pratiques barbares et égoistes à ce point ??? pure folie
    le lobby de la chasse terrorisera toujours les politiques... c’est vrai que ces messieurs sont armés !!

  •  emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, par kraus jerome , le 27 juillet 2019 à 19h14

    Avis favorable au texte proposé et aux gluaux.

  •  Contre la chasse au gluau, par Odile , le 27 juillet 2019 à 19h08

    Je suis contre le maintien de pratiques d’un autre âge qui sont conservées sous le prétexte de la tradition.
    Elles ne sont en rien justifiées par un quelconque besoin de survie comme c’est le cas, par exemple, des Inuits. La chasse et la pêche sont, pour eux vitales, à leur existence ce qui n’est absolument pas la cas de la chasse à la glue dans notre pays.
    Cette activité ne permet en rien au rayonnement culturel de ces régions, bien au contraire.
    Il ne s’agit plus que d’un loisir cruel qui contribue à la diminution régulière d’espèces animales déjà durement touchées par d’autres facteurs.
    Il existe d’autres traditions dans ces régions qui mériteraient d’être préservées et qui, elles contribueraient réellement à préserver tout un patrimoine culturel.

  •  Chasse au gluaux, par Bachellez , le 27 juillet 2019 à 19h07

    Je suis contre cette chasse traditionnelle d’un autre temps, qui met en danger l’avifaune.

  •  CHASSE AUX GLUAUX, par TROGNON , le 27 juillet 2019 à 19h04

    CONTRE cette chasse cruelle

  •  chasse aux gluaux, par J Jack Henaux , le 27 juillet 2019 à 18h59

    je suis pour les chasses traditionnellles

  •  Non a cette méthode non sélective, par Eric dezert , le 27 juillet 2019 à 18h48

    Nous avons eu dernièrement une campagne d’information sur la disparition actuelle des oiseaux et nous encourageant à créer des zones plus sauvages dans nos jardins pour les insectes et pour ainsi que les oiseaux puissent manger. Et en parallèle on chasse les oiseaux a la glue a l’aveugle ? C’est non. Quand il n’y aura plus assez d’oiseaux, quelles seront les conséquences de ce déséquilibre.
    Il ne faut pas chasser les oiseaux il faut définitivement les protéger. Avant leur disparition.

  •  Pour la poursuite de cette tradition, par Laurent , le 27 juillet 2019 à 18h33

    Je suis favorable à la poursuite de la capture de grives et merles à l’aide de gluaux. Cette tradition a déjà presque disparu, elle n’est pratiquée que par quelques retraités.
    Les plus farouches opposants n’ont, pour la plupart, aucune idée réelle de ce dont il s’agit. Pour rappel, la chasse des oiseaux de type moineaux, pinsons etc... est strictement interdite depuis de nombreuses années et pourtant les populations continuent de décliner : pesticides, collision avec des véhicules, destruction de leurs espaces naturels.
    Arrêtons d’attribuer tous les maux aux chasseurs qui eux sont sur le terrain toute l’année.