EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 6058 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2019-2020 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.


Télécharger :

Commentaires
  •  Pour la chasse aux gluaux, par Gonzales , le 21 juillet 2019 à 02h14

    Voilà une des chasses traditionnelles qui fait plaisir, très propre, pas de bruit, une chasse qui consiste à capturer certaines espèces d’oiseau bien spécifique. Bravo et merci.

  •  Non à la tuerie des oiseaux et animaux , par Herout , le 21 juillet 2019 à 00h34

    Je suis contre toutes ces pratiques abominables, ces destructions organisées et protégées par le gouvernement, c’est une tuerie...... Alors que tous les hivers d’autres personnes tentent de sauver beaucoup d’oiseaux d’autres severtuent à les détruire, HONTEUX

  •  Non à la tuerie des oiseaux et animaux , par Herout , le 21 juillet 2019 à 00h33

    Je suis contre toutes ces pratiques abominables, ces destructions organisées et protégées par le gouvernement, c’est une tuerie...... Alors que tous les hivers d’autres personnes tentent de sauver beaucoup d’oiseaux d’autres severtuent à les détruire, HONTEUX

  •  Non à la réforme sa suffi , par Salaun , le 20 juillet 2019 à 23h20

    Je suis Pour que la chasse des gluaux pour la grive continu et du merle noir

  •  favorable , par Emmanuel COMBETTE , le 20 juillet 2019 à 23h19

    Il faut conserver ces méthodes traditionnelles très peu pratiquées.

  •  Pour la chasse aux gluaux, par Yvan d , le 20 juillet 2019 à 23h10

    Je suis pour la chasse aux gluaux elle concerne une poignée de passionnés de nature.aucune chasse traditionnelle ne doit disparaitre

  •  avis favorable, par Chaumeron Rémy , le 20 juillet 2019 à 22h44

    Je suis favorable à la chasse des grives et merles aux gluaux. Je préconise au regard des études fournies une augmentation du quota général à 78 000 oiseaux

  •  Avis favorable pour le projet d’arrêté, par Damien Pierre , le 20 juillet 2019 à 22h23

    je suis favorable à ces 5 arrêtés qui fixent des conditions de prélèvement compatibles avec la directive "Oiseaux".

  •  avis favorable pour les gluaux, par calvo , le 20 juillet 2019 à 22h16

    je suis pour cette chasse traditionnelle

  •  favorable, par vanier francis , le 20 juillet 2019 à 22h13

    je suis favorable pour maintenir cette chasse traditionnelle

  •  Avis défavorable , par Delauze , le 20 juillet 2019 à 21h53

    Aucune tradition ne peut justifier la barbarie et le meurtre d’êtres sensibles. Les populations d’oiseaux de France sont en déclin, préservons le peu de vie sauvage qu’il nous reste.

  •  stop, par chabrier , le 20 juillet 2019 à 21h51

    le respect des traditions n’excuse pas la barbarie de ces techniques

  •  Halte à la chasse aux oies, par Roland OLIVIER , le 20 juillet 2019 à 21h22

    Les chasseurs emmerdent les joggeurs, promeneurs, amoureux des bois.
    A bas la chasse.

  •  avis favorable aux gluau, par planes , le 20 juillet 2019 à 21h09

    je suis pour garder les tradition et l emploi des gluaux

  •  Absolument opposé à l’emploi de gluaux pour la capture de merles ou grives ou de tout autre oiseau., par Jacques Buvat , le 20 juillet 2019 à 20h41

    Cette pratique moyenageuse devrait être strictement interdite au 21ème siècle. Qui en France est aujourd’hui dans la nécessité de manger des merles ou des grives pour survivre? Qu’on les pulvérise d’un coup de fusil pourrait à la rigueur s’imaginer. Mais ces prétendus chasseurs imaginent-ils un instant les affres qu’endurent ces malheureux oiseaux avant de mourir sur leur gluau, se débattant jusque l’agonie jusqu’à se briser les membres. Merles et grives ont une sensibilité qui, à l’égard de tels moyens de mise à mort, n’est peut-être pas si différente de celle des humains. On veut infliger à ces oiseaux non nuisibles des sévices qui feraient encourir des sanctions pénales s’ils étaient infligés à des animaux domestiques.

    De plus cette méthode n’est absolument pas sélective. Quantité d’espèces protégées sont capturées par les même gluaux sans aucune utilité pour qui que ce soit. Je suis formellement opposé à la pérennisation d’une méthode aussi barbare, et pour être clair opposé à la poursuite de l’emploi des gluaux.

  •  stop à la chasse., par Lieutier-Alcaraz , le 20 juillet 2019 à 20h25

    Si tous ces cons pouvaient voler, cela permettrait d’ouvrir une période de chasse que l’on pourrait appeler " la chasse aux connards". La biodiversité serait respectée. Les quotas seraient établis par les départements. Je déteste la chasse et les chasseurs. Mais pour "la chasse aux connards" je suis prête à payer deux fois le prix de la cotisation annuelle. Y en a marre de ces gens qui tuent tout ce qui passe à la portée de leur fusil. Il n’y a plus d’animaux dans nos forêts. A ceux qui sont pour supprimer la chasse, un petit truc que nous faisons en forêt en période de chasse ; nous avons tous un sifflet et tout au long de la promenade nous sifflons de toutes nos forces. Inutile de dire que ça contrarie beaucoup beaucoup......!!!

  •  Favorable, par Thierry , le 20 juillet 2019 à 20h24

    Je suis favorable à ce type de chasse qui fait partie du patrimoine et est très encadrée.

  •  emploi de gluaux pour la capture de grives et merles, par AMBLOT , le 20 juillet 2019 à 20h00

    Je suis favorable a ce projet d’arrêté. Cette chasse est très encadré et les prélèvements sont très faibles

  •  Stop aux pratiques moyenâgeuses, par LEVIEZ , le 20 juillet 2019 à 19h52

    Au 21ème siècle, on veut autoriser quelques égoïstes à détruire des milliers d’oiseaux par cette pratique cruelle et non sélective.
    Du grand n’importe quoi, protégeons ce qui reste de la biodiversité.

  •  Contre, par Boulesteix , le 20 juillet 2019 à 19h33

    Arrêtons ces pratiques barbares et cruelles.
    Aucune chance n’est laissée à l’oiseau : Est-ce ça, la chasse ?