EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d’appelants, dans 5 départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour la campagne 2019-2020

Du 05/07/2019 au 27/07/2019 - 7325 commentaires

Le projet d’arrêté définit les quotas de prélèvement autorisés de certains turdidés pour la saison 2019-2020 à l’aide de gluaux, moyens de chasse traditionnelle, dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse. Ces quotas ont été adaptés pour correspondre le mieux aux prélèvements annuellement réalisés.

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle : la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans le Sud-est, la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans le Sud-ouest, la chasse des grives, merle noir, Vanneau et Pluvier doré à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre de la Transition écologique et solidaire autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.
Sur cette base, cinq arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses pour l’utilisation de gluaux, de pantes, de matoles et de tenderie.

Ces textes renvoient à des arrêtés ministériels annuels la détermination de quotas par département ainsi que, le cas échéant, « la détermination de spécifications techniques propres à un département ». Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant le 1er octobre, date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, les préfets prennent les arrêtés d’autorisation individuelle.

Dans le cadre de la réflexion sur la chasse pilotée par le Gouvernement et afin d’assurer la protection de la biodiversité et de mieux prendre en compte la souffrance animale, le ministre a décidé en 2018 de limiter les nouveaux quotas de prélèvements aux captures effectivement réalisées en 2017.

Le projet d’arrêté maintient les quotas pour la saison 2019-2020 dans cinq départements : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse au niveau de la précédente période de chasse.

Ce projet a fait l’objet d’un vote favorable lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs) du 2 juillet 2019.

Ajout du 3/09/2019 : La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision sont publiés en bas de page, ainsi que les textes publiés au journal officiel de la République française


Télécharger :

Commentaires
  •  Contre cette technique de chasse , par Dusson , le 28 juillet 2019 à 00h37

    Absolument contre la chasse, contre ce projet

  •  contre cette méthode , par kifounet , le 27 juillet 2019 à 23h58

    Cette technique de chasse est cruelle et non sélective. Des oiseaux protégés en font les frais. Tout les passereaux européens sont en mauvais état de conservation, ces prélèvement contribuent à accentuer leur déclin. Je suis contre cette méthode et ces quotas de prélèvement excessifs. Conserver en captivité des oiseaux issus du milieu naturel est indigne et cruel.

  •  Contre ces pratiques barbares, par TRÉGUER , le 27 juillet 2019 à 23h55

    Ces méthodes de chasse génèrent une énorme souffrance chez les animaux piégés. ELles sont aveugles et n’ont d’autre but que d’alimenter la pratique d’un loisir macabre.
    Je suis pour la protection de la biodiversité qui appartient à tous et donc complètement contre ce texte.

  •  Contre ce projet d’arrêté relatif à la capture des grives et des merles, par Barilone , le 27 juillet 2019 à 23h52

    Stop à toutes ces chasses cruelles et barbares

  •  Halte, par D Erfurth Myriam , le 27 juillet 2019 à 23h45

    Cette chasse est une honte ! Elle est cruelle et tue tous les oiseaux, en voie de disparition ou non. C’est une honte ! Encore plus à l heure actuelle !

  •  NON !, par DECLERCQ , le 27 juillet 2019 à 23h44

    NON à ces tueries !

  •  Stop aux méthodes barbares et à l’extinction des espèces , par Isabelle Fabry , le 27 juillet 2019 à 23h42

    Bonjour,
    Stop au massacre des animaux.
    Ils sont en voie de disparition.
    Stop à la souffrance des animaux pour faire plaisir à des psychopathes chasseurs.
    Juste stop.
    Rappel : l’écologie était une promesse LREM. Aux européennes.
    Stop.
    Cdt

  •  Avis défavorable , par JOFFRIN , le 27 juillet 2019 à 23h40

    Je suis contre ces chasses cruelles qui dérogent aux directives européennes

  •  Stop aux méthodes barbares et à l’extinction des espèces , par Isabelle Fabry , le 27 juillet 2019 à 23h39

    Bonjour,
    Stop aux méthodes qui font souffrir les animaux et qui de surcroît portent atteintes à la biodiversité.
    Alors que la nature est aux aboies vous ne pensez qu’à la detruire.
    Juste stop.
    LREM aux européennes avaient fait de l’écologie une de ses premières promesses. Et pour autant tapis rouge est fait aux chasseurs et aux pollueurs.
    Quel plaisir prenez vous à détruire la vie ?
    Cdt

  •  Avis défavorable !, par Vincent Carbonnel , le 27 juillet 2019 à 23h35

    Contre la chasse aux oiseaux. Ils sont en train de disparaître ! Il est insensé et irresponsable de continuer ces pratiques archaïques.

  •  Maintenir les quotas de 2017/2018, par Pierre DAUMAS , le 27 juillet 2019 à 23h30

    Maintenir les quotas de 2017/2018

  •  NON à une pratique injustifiable, par Emmanuelle COTTE , le 27 juillet 2019 à 23h29

    Comment peut-on au XXIè siècle, marqué par la fragilisation extrême de la biodiversité et une sensibilité nouvelle de la majeure population à la douleur animale et à la tuerie inutile d’animaux sauvages, continuer d’accepter des pratiques aussi barbares, qui n’ont aucun rôle sauf de permettre aux politiques de conforter le lobby des chasseurs.
    Honteux. Non, définitivement à cette pratique, dans toute la France. Les traditions honteuses et cruelles doivent cesser, elles sont en plus totalement incontrôlables et peuvent toucher n’importe quelle espèce d’oiseaux, y compris des espèces protégées.

  •  Revenir aux quotas de 2017/2018, par Philippe DAUMAS , le 27 juillet 2019 à 23h27

    Revenir aux quotas de 2017/2018

  •  LAISSEZ VIVRE LES OISEAUX !, par Françoise Morel , le 27 juillet 2019 à 23h26

    Malgré les alertes au déclin des oiseaux en France et en Europe, pourquoi perpétuer ces pratiques barbares ! Honte aux bourreaux d’oiseaux.

  •  contre ce projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des turdidés , par emilie , le 27 juillet 2019 à 23h26

    Encore une fois le lobby intégriste et obscurantiste des chasseurs aux petits oiseaux a encore frappé, non votre gestion de la nature n’est pas la bonne en ce 21 ème siècle, demandez un peu à Bruxelles ce que l’Europe en pense...

  •  Contre, par Nicolas Marissal , le 27 juillet 2019 à 23h20

    Pratique inadmissible et d’un autre âge !

  •  Madame la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, par JeanPierre JULIEN , le 27 juillet 2019 à 23h15

    La consultation que votre prédécesseur a soumis au public relative aux quotas de prélèvement à l’aide de gluaux des grands turdidés pour la saison 2019-2020 est discriminatoire et inégalitaire entre les citoyens.
    En effet, nombreux sont les porteurs de permis de chasser qui ne possèdent pas d’accès au réseau internet, encore moins d’une adresse électronique.
    Ils ne pourront donc pas voter par voie électronique ni autres pour s’exprimer et donner leur avis et point de vue via le réseau internet : une mesure injuste et inéquitable envers ces personnes.
    Quant aux quotas de prélèvements 2019-2020 autorisés, ils sont ridiculement faibles et ne correspondent pas à l’état de bonne à très bonne conservation des populations de grives et merles du paléarctique Nord, et la synthèse faite par le "Bird Life Organisation" en 2015.
    Espérant avoir été lu et entendu, veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes sentiments respectueux.

  •  Opposée au projet relatif à l’emploi de gluaux pour la capture des grives et des merles, par Mh Gallet , le 27 juillet 2019 à 22h57

    Comment admettre de telles pratiques qui font reculer encore davantage la Biodiversité ?

    D’un côté, des mesures sont prises pour tenter de diminuer les effets négatifs sur les espèces qui sont toutes en déclin et de l’autre, il y aurait dérogation au regard de « la détermination de spécifications techniques propres à un département »...

    Rien ne peut justifier ces captures et ces pratiques d’un autre temps. Je m’y oppose

  •  CONTRE le projet d’arrêté relatif à l’emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs, par Voisin , le 27 juillet 2019 à 22h55

    Pratique non sélective, incontrôlable, cruelle et mutilante pour ceux qui sont sensés être relâchés, et qui va à l’encontre des directives européennes.
    D’autant qu’à ce quota de piégeage à la glu s’ajoute le prélèvement de ces espèces par tir au fusil, ce qui est une aberration face au déclin effroyable des oiseaux sur notre territoire et au delà. Du bon sens face aux chiffres représentant la diminution catastrophique de l’ensemble de la biodiversité est une nécessité absolue.

  •  Non à ces pratiques honteuses, par Laurence , le 27 juillet 2019 à 22h51

    Je pense qu’il est temps de mettre fin à ces chasses aux oiseaux qui sont, en plus, tellement ridicules...
    J’espère qu’elles seront très vite et durablement interdites.