EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 4 novembre 2003 relatif à l’usage des appeaux et des appelants pour la chasse des oiseaux de passage et du gibier d’eau et pour la destruction des animaux nuisibles

Du 21/12/2012 au 26/01/2013 - aucun commentaire

Le pigeon colombin est chassé traditionnellement dans le sud-ouest de la France. Des installations spécifiques lui sont dédiées : rouquetières ou postes fixes s’apparentant à des cabanes construites à même le sol, implantées en général sur une zone cultivée où les chasseurs disposent des appelants vivants de pigeons pour tenter de faire poser dans les chaumes, à portée de tir, les premiers vols de colombins dès mi-septembre. Cette chasse se poursuit en général jusqu’à mi-octobre.

Pour cette chasse, avant que l’usage des appelants ne soit réglementé par des textes ministériels, les chasseurs ont toujours utilisés des appelants de pigeons colombins, en plus des pigeons domestiques et ramiers.

Les chasseurs qui détiennent en captivité des individus de cette espèce souhaitent pouvoir les utiliser à nouveau à la chasse, non aveuglés et non mutilés, au même titre que les autres espèces de pigeons.
Le pigeon colombin est à ce jour la seule espèce dont la chasse traditionnelle est autorisée mais dont l’emploi comme appelant ne l’est pas.

L’arrêté proposé modifie l’article 4 de l’arrêté susvisé pour permettre cet emploi dans les départements des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées.

Cet arrêté modificatif prévoit également d’ajouter dans la liste des départements autorisés à l’emploi d’appelants vivants non aveuglés et non mutilés des espèces de pigeon domestique et de pigeon ramier, le département de la Haute-Saône.

Vous pouvez consulter :

- le projet d’arrêté


Télécharger :