EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 28 janvier 2016 portant désignation du site Natura 2000 Zones humides de l’arrière dune du pays de Born (zone spéciale de conservation)

Du 27/10/2020 au 17/11/2020 - 1 commentaire

Projet d’arrêté, et ses annexes (cartes et liste des habitats et espèces), modifiant l’arrêté du 28 janvier 2016 portant désignation du site Natura 2000 Zones
humides de l’arrière dune du pays de Born (zone spéciale de conservation)


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis négatif aux amputations de périmètre, par Bassin d'Arcachon Ecologie , le 16 novembre 2020 à 23h53

    Madame, Monsieur,

    Bassin d’Arcachon Écologie est membre du Comité de Pilotage du site Natura 2000 Zones humides de l’arrière dune du Pays de Born et du Pays de Buch.

    Aussi, sous sommes très surpris de découvrir cette consultation publique qui n’a pas été annoncée aux membres du COPIL.

    Notre surprise est d’autant plus grande que le contenu « détricote » subrepticement le travail collectif effectué durant des années, depuis la cartographie première effectuée par le Muséum National d’Histoire Naturelle jusqu’aux diagnostics complémentaires et à la validation du DOCOB.

    Bassin d’Arcachon Écologie, en tant qu’association agréée en Gironde, ne s’exprimera ici que sur la partie girondine du dossier.

    Pour les raisons exposées ci-dessous, nous venons ici donner un AVIS TRÈS DÉFAVORABLE aux modifications de périmètre soumises à la présente consultation publique.

    1. DES PERTES MAJEURES

    -  Les immenses roselières, bois marécageux d’aulnes, saules et myrte des marais… sis dans la Base aérienne 120 seraient ôtés du périmètre alors que ce sont des habitats d’intérêt communautaire, alors que les espèces animales Natura 2000 identifiées sur le site y sont particulièrement présentes… et alors même que le classement Natura 2000 ne fait nullement obstacle aux activités militaires.

    Ces faits sont bien connus de l’autorité militaire qui, pourtant, a explicitement fait pression, lors de la validation du DOCOB, pour le retrait de ces espaces naturels du périmètre Natura 2000, menaçant expressément de les détruire plutôt que de les voir classés.

    Céder à un tel chantage créerait un précédent fâcheux.

    -  Les bois directement adossés aux marais et au lac de Cazaux Sanguinet, et qui sont le refuge de la faune semi-aquatique inféodée au site, seraient déclassés.

    Il en résulte que le site Natura 2000 Zones humides de l’arrière dune du Pays de Born et de Buch ne serait plus jointif avec le site Natura 2000 Forêts dunaires de La Teste de Buch.

    L’interdépendance entre les deux sites et les espèces d’intérêt communautaire qu’ils accueillent est pourtant indéniable.

    Qu’adviendrait-il de la « zone tampon » ainsi créée entre les deux Zones Spéciales de Conservation ?

    -  Le port de Laouga serait lui aussi retiré du périmètre Natura 2000 alors que ses eaux lacustres sont directement connectées aux roselières.

     Ces amputations du périmètre Natura 2000, effectués sous la pression de quelques uns, constitueraient de très dommageables atteintes à la protection des habitats et des espèces Natura 2000 et contreviendraient à l’intérêt général, ainsi qu’aux obligations de l’État vis-à-vis de l’Europe.

    2. LE CANAL DES LANDES DOIT ÊTRE CLASSÉ

    La présentation du projet de modification indique viser l’amélioration de la protection du Vison d’Europe.

    Or, cette espèce est présente dans le Canal des Landes, cours d’eau artificiel ayant évolué en deux siècles sous la forme d’une rivière naturelle. Le Canal demeure pourtant, contre toute logique, exclu de la Zone Spéciale de Conservation Zones humides de l’arrière dune du Pays de Born et de Buch.

    De plus, tous les éléments d’inventaire et de continuité écologique concernant le Canal des Landes confirment la logique d’intégrer ce cours d’eau au réseau Natura 2000 afin d’optimiser la cohérence de la protection des habitats et des espèces.

    Notons que les lacs du Médoc (Natura 2000) sont connectés au Bassin d’Arcachon (Natura 2000) par le Canal des Étangs, lui-même intégré au site Natura 2000.
    Dans la même logique, il s’impose de relier dans la même continuité Natura 2000 les lacs landais au Bassin d’Arcachon, d’autant que les espèces d’intérêt communautaire passent de l’un à l’autre.

    Notre association a collecté, complété au sein de deux études tous les éléments utiles à argumenter cette demande, que nous avons plusieurs fois réitérées.
    Ces éléments ont déjà été communiqués aux services compétents. Nous les tenons toujours à disposition de l’État et de ses services.

     L’exclusion du Canal des Landes du périmètre du site Natura 2000 a pour conséquence que celui-ci est amputé et incomplet.

    Veuillez, Madame, Monsieur, croire en l’expression de notre sincère considération.