EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté ministériel portant dérogation, à titre expérimental, aux dispositions de destruction du sanglier (Sus scrofa) dans le département du Gard

Du 22/12/2016 au 12/01/2017 - 461 commentaires

Le projet d’arrêté ministériel modifie les arrêtés ministériels des 29 janvier 2007 et 3 avril 2012, pour permettre pendant un an et à titre expérimental le tir à l’affût et à l’approche pendant les mois d’avril et mai ainsi que le piégeage du sanglier sur les 68 communes appartenant aux unités de gestion sanglier n°10, 24, 25 et 26 définies dans le schéma départemental de gestion cynégétique du Gard en vigueur.

La consultation est ouverte du jeudi 22 décembre 2016 (11:00) au jeudi 12 janvier 2017 (14:00)

Vous pouvez laisser un commentaire en cliquant sur le lien ci-dessous.

Conformément au cinquième alinéa du II de l’article L. 120-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception.
Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.


Télécharger :

Commentaires
  •  droit de réponse, par berry45 , le 24 décembre 2016 à 16h02

    Les chasseurs, comme j’ai eu l’occasion de le lire, nourrissent parfois les sangliers. Cela n’est pas fait dans le but de les faire se multiplier mais pour tenter de les fixer à un endroit et ainsi éviter qu’il aillent faire des dégâts ailleurs.
    Les chasseurs dans leurs majorité ne lâche pas des sangliers dans la nature pour leur plaisir. Ce sont eux qui payent les dégâts. Alors pourquoi payer en pour introduire qui gibier qui est déjà trop abondant?
    Si quelques inconscients ont pu commettre de telles erreurs, cela reste des cas isolés et souvent des animaux échappés de parcs. Ces pratiques sont traqués par la gendarmerie et les gardes de l’ONC et sévèrement punis par la loi si démasqués.
    Quand à croiser des porcs et des sangliers ça peut arriver dans la nature à des endroits ou les truies vivent en liberté. Je pense à la Corse par exemple mais ça doit exister ailleurs. Je ne crois pas que les chasseur ait quelque chose à voir avec cela

    Pour ce qui est des moyens vétérinaires pour limiter la population d’une espèce. C’est à essayer avec prudence (rappelez vous le Dr Delisle et la myxomatose qui devait limiter le nombre de lapins)
    J’ai aussi lu que la rage avait été stoppé en France grâce à la médecine.(On n’est pas à une anerie près) J’invite cette personne à se renseigne un peu mieux ! A consulter par exemple la liste des départements concernés et leur degré d’infection.
    Et le boulot que font les piégeurs agréer pour limiter la prolifération des espèces porteuse de ce virus.

    En tant que chasseur, je serais d’accord pour stopper la chasse pendant quelques années, afin que vous puissiez tester l’efficacité de vos belles théories....Je ne me fais aucun soucis sur les résultats qui ne manqueront pas de pérenniser cette activité

  •  Opposé au piegeage du sanglier, par F. Lecru , le 24 décembre 2016 à 12h57

    Bonjour,
    je suis chasseur, et je suis favorable à sa chasse toute l’année en cas de surpopulation notamment dans les zones urbaines. L’affut et l’approche sont de bonnes solutions. Pourquoi pas la chasse à l’arc en milieu urbain comme à Madrid ?
    L’objectif de cette pression de chasse est de ne pas laisser la quiétude à ces animaux, en les empêchant de s’installer dans ces zones. Ils sont bien mieux en foret ...
    Pour le piégeage, je suis opposé car la taille de l’animal impose des pièges très importants et donc dangereux pour les autres animaux de la nature. Et puis, ils ne sont pas piégeables le reste de l’année...

  •  œillères , par eric76 , le 23 décembre 2016 à 19h49

    retiré un peu vos œillères ils n’y a pas qu’en France qu’ils est en surpopulation mais suffit qu’un hurluberlu crache son venin pour que les moutons suivent

    http://www.lindependant.fr/2016/12/23/comment-eliminer-les-sangliers-de-nuit-au-tir-a-l-arc,2283099.php

  •  Avis favorable, par Christian 67 , le 23 décembre 2016 à 17h02

    Tout à fait favorable pour la régulation des sangliers dans les cultures pour réduire les dégats. Il est en effet opportun de mettre à la disposition des chasseurs des "outils" adaptés pour éviter des mesures autrement plus préjudiciables à l’ensemble de la faune sauvage. De telles actions ont parfaitement ponctionnées dans d’autres territoires, confrontés à des difficultés similaires. Les chasseurs sont les mieux placé pour de telles interventions ciblées...

  •  scandaleux !, par stéphanie , le 23 décembre 2016 à 13h53

    Scandaleux ! si les sangliers sont soi disant trop nombreux, c’est bien à cause des chasseurs qui les traquent depuis bien longtemps, hors plus une espèce est stressée, plus elle se reproduit.La nature se régule très bien seule, et il n’y a qu’en France que les chasseurs abusent, ex : seul pays d’Europe où il n’y a plus un seul jour sans chasse dans la semaine.

  •  à tous ceux qui n’y connaissent rien...., par ariégeois , le 23 décembre 2016 à 12h38

    Il est aisé de se défouler devant un écran d’ordinateur et de lâcher son "venin" sur les tueries, sur la chasse et sur les chasseurs.
    Avant tout, il faut connaître les problèmes liées à la surpopulation de sangliers et aux dégâts que cela entraîne.
    Lisez les journaux et voyez que ces animaux sont aussi aux portes des villes et que si rien n’est fait pour leur régulation, nous en serons bientôt envahis.
    Avez vous été victime de dégâts (récoltes ou champs détruits) causés par ces animaux ?
    Savez vous qui payent la facture ? Ce sont les chasseurs (et oui) qui cotisent chaque année (timbre gros gibier) et le montant est fonction de la facture payée l’année précédente.
    Regardez les choses non pas d’un œil critique et partisan mais avec simplement un peu de compréhension et de tolérance.
    Bonnes fêtes

  •  contre ce Projet d’arrêté ministériel, par Gédéon , le 23 décembre 2016 à 09h52

    je suis contre de donner encore d’avantage la priorité à la destruction, il existe d’autres solutions, plus pérennes, plus acceptable pour tous, proposé par les associations de défense de l’environnement n’en plaise à certain chasseurs, qui on rapidement le verbe grossier et usent de menace pour faire adopter leur point de vu.

  •  Totalement opposé au piégeage ! et aux prolongements des périodes de chasse., par microdoc , le 22 décembre 2016 à 21h53

    Je suis par principe totalement opposé au piégeage qui mutile indistinctement les animaux sans discernement. Au 21eme siècle, c’est un vrai scandale par tant de cruauté aveugle. <br class="manualbr" />De plus après avoir joué les apprentis sorciers en croisant les cochons avec les sangliers, on augmenterait maintenant les périodes de chasse pour le plaisir de quelques uns? Quand va-t-on régler les problèmes autrement que par de la destruction et de la violence? On aurait moins d’accidents sur les routes si les portions roulantes étaient grillagées comme les autoroutes. On aurait aussi moins de sangliers si ils n’étaient pas nourris par certains chasseurs. Et pas de racontars, cela se faisait à 50 m de chez moi. Mais les chasseurs ont tous les droits et ne se gênent pas, arme à la main pour menacer les promeneurs et leurs chiens d’une "balle perdue", "à leur risques et périls", sans compter les insultes quand on les dérange. Vraiment, dans quel monde vivons nous ! il n’y a que la force qui prévaut. Le jour ou les non-violents réagiront, quelle pagaille en perspective.

  •  Opposé à ce projet, par Gé06 , le 22 décembre 2016 à 19h12

    Je suis un rural, ancien chasseur, ancien fonctionnaire de ce Ministère et bien sûr je suis opposé cette solution de tirs encore une fois accordés à des chasseurs dans le cadre d’un passe-temps amateur. Je suis pour que l’agriculture et les activités humaines s’adaptent aux contraintes de notre environnement parmi lesquelles la nature et la biodiversité, certains diront le respect de la Vie. Personnellement je ne pleure pas les quelques sangliers qui seront sacrifiés dans ce cadre mais je pense qu’ici nous avons affaire encore une fois comme pour le loup à des méthodes d’un autre age imposées par les lobbies agro-industriels et chasse et qui ne régleront pas le problème de fond. L’Etat fait preuve là aussi par facilité d’une lamentable incapacité à explorer d’autres façons de faire pourtant demandées par de plus en plus de citoyens. Quand l’Etat et les collectivités mettront-ils les moyens pour faire ces investigations dans ce but ? Quand les pouvoirs publics écouteront-ils la voix d’une majorité de Français qui ne comporte pas que des soi-disant BoBos, mot facile prétexte à opposer vainement la ville à la campagne ?

  •  Stop à la tuerie organisée !!!, par Pâquerette , le 22 décembre 2016 à 19h00

    Encore une fois je vais réagir mais sachant très bien que les commentaires n’allant pas dans le sens de la tuerie généralisée ordonnée par ce " ministère " pour faire plaisir aux chasseurs comme d’habitude et quels que soient le bord politique hélas ... le projet nr e sera jamais modifié !!!
    Et pourtant tout le monde sait que la prolifération des sangliers est volontaire !!! Les chasseurs ayant croisé des cochons et des sangliers pour ne faire des cochongliers qui sont beaucoup plus prolifiques et se reproduisent plusieurs fois par an, contrairement aux sangliers " normaux ". le lobby de la chasse prend maintenant prétexte des dégâts aux cultures pour demander "à titre expérimental" (qui sera évidemment pérennisé)à massacrer et piéger les sangliers toute l’année, même en période de reproduction , ce qui implique entre autres la mort lente des portées privées de leur mère ce qui est ignoble !! !
    La solution à la prolifération (réelle ou supposée) étant l’utilisation d’appâts anti-conceptionnels pour réduire la reproduction, et non pas le massacre. Mais le désir de tuer, de massacrer, des chasseurs est tellement vital pour eux qu’ils n’hésitent pas à se créer des " joujoux " ! J’ai honte de vivre dans un pays où les lois sont souvent faites pour plaire à certains électeurs qui ne sont pourtant pas la majorité ...
    La vie animale ne compte pas pour nos gouvernants qui nous méprisent, nous, qui aimons les animaux ! Mais un changement est dans l’air du temps ! et c’est tant mieux ! Nous saurons pour qui voter aux prochaines élections !!! Projet à revoir totalement.

  •  Sangliers et débacles cynégétiques...OPPOSITION à cet arrêté ministériel dans le Gard !, par P. Bonnoure , le 22 décembre 2016 à 18h41

    L’Etat,les ministres, les chasseurs sont dépassés par la thématique sanglier en France. C’est un fait ! Les cadavres de sangliers s’accumulent, mais il y en a toujours plus ! Et après il y aura quoi? l’armée, les chars ? Soyons sérieux car depuis 40 ans ce sont les responsables de la surpopulation de sangliers qui gérent soit-disant la problématique, mais cela ne choque pourtant personne. L’Etat donne tout loisir aux pompiers pyromanes pour éteindre le feu..La bonne blague ! Et le nombre des chasseurs va fondre de plus en plus à l’avenir( chasseurs trop vieux et taux de renouvellement non assuré). Adaptons, aprés 40 ans d’errance, une solution plus écologique, mais radicale : Utilisons enfin une autre méthode par traitement des laies par contraception chimique et arrêtons de donner un pouvoir démesuré aux chasseurs ! Faisons rapidement une gestion non cynégétique de la surpopulation des sangliers en agissant surla fécondité des femelles par traitements vétérinaires. N’a-t’on pas arrêté la rage en France grâce à la médecine vétérinaire, alors que la chasse était inefficace, voire responsable de la stagnation de cette maladie. Arrêtons enfin de donner tout pouvoir aux chasseurs complètement débordés par la situation ! Jusqu’à quand continuerons-nous à gérer cette situation de manière complètement irresponsable, à cause du bidouillage génétique et d l’élevage massif de cochongliers par le monde de la chasse par appât du gain? Quoi qu’il en soit les battues, les affûts, les approches , les pièges de sangliers n’auront aucun effet...Les sangliers se moquent tous les jours des chasseurs et demain ils en rigoleront encore plus...

  •  president ACCA, par chalandard , le 22 décembre 2016 à 18h27

    Laissez les chasseurs gèrer la densité et la population des sangliers.

  •  Je suis sanglier !, par Sanglier , le 22 décembre 2016 à 17h34

    Projet d’arrêté complètement stupide !

    Commencez par interdire les relâchers d’animaux ("cochongliers") aux seules fins de les tuer par les chasseurs. Car relâcher des sangliers pour justifier leur tuerie ensuite est incompréhensible.

    En outre, il n’y a désormais plus aucun répit pour ces animaux, puisqu’ils peuvent être tuer TOUS LES JOURS de l’année ! Et cela, même en période de REPRODUCTION. Cela est inadmissible !

    De même, les promeneurs ne seront plus jamais tranquilles ! Vous parlez de 3 accidents de la route mortels. Je rappellerai ici qu’il y a eu 146 ACCIDENTS DE CHASSE pour la saison 2015-2016 (source : ONCFS) !

    Enfin, de manière plus générale, comment justifier votre politique en matière de chasse alors que, d’un côté, vous justifiez tuer des proies car elles sont en surnombre, et d’un autre côté, vous tuer leurs prédateurs naturels (loup, par exemple), qui permettraient de les réguler !

    Vos incohérences démontrent votre soumission aux lobbies de la chasse et de l’économie (agriculteurs conventionnels, notamment) et témoignent d’une absence complète d’éthique et de morale.

  •  MDR, par jacques , le 22 décembre 2016 à 16h27

    A une époque où l’agriculture souffre comment les divers protecteurs peuvent défendre l’indéfendable au prétexte qu’ils n’aiment pas la chasse...
    Cette mesure est raisonnée, sectorisée et expérimentale...mais nos écolos-bobos savent tous et vont aller donner la pilule aux sangliers femelles.
    Savent-ils les reconnaitre?
    100%pour cet arrêté.

  •  Tout doit être tenté, par sherpa65 , le 22 décembre 2016 à 15h27

    Quand on est extérieur au problème, le sanglier est un élément comme un autre de la faune sauvage. Mais quand on est victime des dégâts de sanglier, c’est une toute autre histoire.
    Le sanglier s’est remarquablement adapté au monde moderne et à l’absence d’agriculture dans certaines zones intermédiaires.
    Tout doit être tenté donc expérimenté pour limiter le problème sanglier....

  •  Le sanglier espèce nuisible et succeptible de causer des dégâts, par thierry boudet , le 22 décembre 2016 à 15h02

    Cette expérimentation permettra une régulation des sangliers toute l’année et en dehors des périodes de chasse.
    Toutefois elle devrait être complétée par une sélectivité des bêtes à détruire, la mort d’une laie meneuse déstabilisera la compagnie qui se retrouvera en errance et pourra produire des dégâts encore plus importants.
    Sauf erreur la réglementation en la matière permet actuellement aux gardes chasses particuliesr des ACCA et sociétés de chasse de détruire à tir des sangliers sur le territoire dont ils ont obtenue la garde.Plus qu’une généralisation de ces tirs de destruction de jour à des chasseurs bénéficiant d’une autorisation individuelle préfectorale, ne serait-il pas préférable d’inciter les ACCA et les sociétés de chasse à nommer des gardes chasse particuliers assermentés en nombre suffisant pour effectuer ces tirs tout en oeuvrant sous couvert du président de l’ACCA ou du syndicat de chasse. Ces mêmes gardes auraient pour obligation d’obtenir l’agrément de piégeur agréé et pourraient donc pratiquer le piégeage du sanglier en complément des tirs d’affût et d’approche de jour.
    L’autorisation individuelle de piégeage doit être lié à l’obtention de l’agrément de piégeur agréé, les piégeurs formés du département ne l’entendraient pas autrement.

  •  Avis citoyen sur le projet d’arrêté portant dérogation, à titre expérimental, aux dispositions de destruction du sanglier dans le Gard, par Olivier R , le 22 décembre 2016 à 14h32

    Je suis opposé à ce projet d’arrêté en tant que citoyen non-chasseur usager de la nature. Je trouve déjà la période d’ouverture générale de la chasse et les multiples possibilités de chasser en dehors de ces périodes ("nuisibles" etc.) bien trop longues. Je déplore également l’absence en France d’un jour garanti sans chasse en période de chasse. Ce n’est pas la peine d’en rajouter, la nature n’appartient pas aux pratiquants d’un loisir armé qui ne peut que s’exercer au détriment de tous les autres (danger, dérangement, bruit). Je veux continuer de pouvoir marcher en toute quiétude dans les collines dès le 1er mars sans entendre de coups de feu ni risque de "prendfre une balle".

    Écologiquement, je m’inquiète de l’impact d’une telle mesure avec un dérangement prévisible des autres espèces en pleine période de reproduction.

    Je crains une augmentation des accidents de chasse car le sangler exige l’utilisation de vraies balles qui portent loin et capables de tuer un être humain. Cet arrêté serait responsable de morts supplémentaires et c’est inacceptable.

    Le monde de la chasse, très minoritaire, en demande toujours plus. Je demande à nos responsables d’écouter l’intérêt général et non d’être au service d’intérêts privés bien compris, ce qui nuit gravement au crédit de la démocratie, concrétisation politique de l’intérêt général.

    Cordialement, Olivier R, technicien en Gestion et Protection de la Nature.

  •  destruction du sanglier, par catherine , le 22 décembre 2016 à 14h15

    et quand est-ce qu’on interdit la chasse les mercredis, samedis et dimanches ????????????????????

    on aimerait pouvoir se promener tranquille sans risquer de se pendre une balle par des chasseurs qui pensent que boire un ou deux petits coups de vin blanc avant d’y aller, c’est pas ça qui va faire du mal

  •  Pas de trêve pour les massacres., par Hélène , le 22 décembre 2016 à 14h04

    D’abord deux remarques : les liens envoyés par le serveur du MEDDE en cas de demande pour le formulaire de contact ne fonctionnent jamais : même utilisés immédiatement, ils n’obtiennent pour réponse que "lien erroné ou périmé" ! Quant à la sincérité de ces consultations, j’ai quelques petits doutes : même quand l’immense majorité des commentaires est négative, le projet n’est pas pour autant modifié...
    Pour revenir à nos sangliers, encore un projet bien délétère et bien méprisant pour la vie animale ! Après avoir croisé les sangliers avec des porcs domestiques pour obtenir des "cochongliers" plus prolifiques, le lobby de la chasse prend maintenant prétexte des dégâts aux cultures pour demander "à titre expérimental" (qui sera évidemment pérennisé)à tirer et piéger les sangliers toute l’année, même en période de reproduction (avril, mai), ce qui implique entre autres la mort lente des portées privées de leur mère : bravo !

    La seule solution à la prolifération (réelle ou supposée) est l’utilisation d’appâts anti-conceptionnels pour réduire la reproduction, et non pas le massacre. Projet à revoir totalement.

  •  sanglier, par christine dufour , le 22 décembre 2016 à 11h59

    Il faut arrêter de massacrer injustement la faune sauvage !