Haut de page

 
Flux RSS Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte
EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Contenu

Projet d’arrêté fixant un nombre supplémentaire de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2015-2016

Du 11/02/2016 au 04/03/2016
Nombre de commentaires pour la consultation : 6153

Mise à jour du 26 avril 2016 : vous pouvez consulter ci-dessous la synthèse des observations ainsi que, dans un document séparé, les motifs de la décision.

CONTEXTE GÉNÉRAL

Depuis la réapparition naturelle du loup en France en 1992, afin de concilier protection de l’espèce et maintien des activités d’élevage, les ministères chargés de l’écologie et de l’agriculture mobilisent des moyens importants pour accompagner les éleveurs dans la mise en place de mesures de protection des troupeaux domestiques et indemniser les dommages pour lesquels la responsabilité du loup n’est pas écartée.

En complément de l’accompagnement des éleveurs, dans le cadre des grands principes définis par le plan d’action national loup pour la période 2013-2017, il est également possible, afin de prévenir les dommages aux troupeaux et lorsque toute autre méthode de prévention se révèle inadaptée ou insuffisante, de déroger à l’interdiction de destruction de spécimens protégés en procédant à des interventions sur la population de loups. Ces dérogations sont accordées conformément aux droits communautaire et national relatifs à la protection stricte de l’espèce, dans la mesure où elles ne nuisent pas au maintien de l’état de conservation favorable de l’espèce.

L’arrêté du 30 juin 1015 fixant le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2015-2016 fixe à 36 le nombre de loups pouvant être détruits (entre le 1er juillet 2015 et le 30 juin 2016).

L’arrêté du 30 juin 2015 fixant les conditions et les limites dans lesquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant le loup (Canis lupus) fixe les modalités de ces destructions.

L’arrêté du 30 juin 2015 fixant les conditions et les limites des dérogations aux interdictions de destruction prévoit que les destructions peuvent s’effectuer par des tirs de défense (articles 14 à 17), des tirs de défense renforcée (articles 18 à 21), des tirs de prélèvement (articles 23 à 26) et des tirs de prélèvement renforcé (article 27). Ces tirs de prélèvement visent plus particulièrement la destruction du loup dans les situations marquées par l’importance des attaques ; les tirs de défense sont quant à eux davantage conçus pour prévenir les prédations du loup en intervenant en périphérie immédiate des troupeaux afin d’en écarter le loup.

A l’heure actuelle 34 loups ont été détruits. Même si depuis le 23 décembre 2015, les préfets ont suspendu toutes les autorisations de tirs de prélèvement (date à laquelle le nombre de loups détruits était déjà de 34), il est vraisemblable que le seuil de loups pouvant être prélevés puisse être atteint à court ou moyen termes avant le 30 juin 2016. Si ce plafond de 36 loups venait à être atteint, toutes les autorisations de tir pour assurer la protection des troupeaux seraient alors interrompues ; les éleveurs seraient alors dans l’impossibilité de défendre leur troupeau en particulier par la mise en œuvre des tirs de défense.

CONTENU DU PROJET D’ARRETE

Dans ce contexte, le présent projet d’arrêté propose donc de relever le seuil de prélèvement au cours de la période 2015/2016 pour la mise en œuvre des seuls tirs de défense.

Cet arrêté n’entrera en vigueur que si le plafond initial de 36 loups détruits est atteint.
Six loups (mâles ou femelles, jeunes ou adultes) supplémentaires pourront ainsi être prélevés, sur autorisation des préfets.

Si le seuil initial de 36 loups venait à être atteint, ce plafond supplémentaire contribuera à la prévention des prédations, en autorisant uniquement les tirs de défense réalisés avec des fusils de chasse à canon lisse (ces tirs ont une faible chance de détruire un loup mais leurs effets d’effarouchement sont reconnus).

Il est également prévu que deux des six loups puissent être prélevés par tirs de défense renforcée, mobilisant plusieurs tireurs dotés d’armes à canon rayé, à compter du 1er mai 2016. Ces tirs, plus susceptibles de détruire l’animal visé, permettront d’intervenir au cours de la période (du 1er mai au 30 juin) où la pression de la prédation est la plus intense (notamment lorsque les troupeaux sont dans les alpages) : les attaques de loups peuvent y être récurrentes et très importantes, et les seuls tirs de défense avec des fusils à canon lisse ne sont pas suffisants pour protéger les troupeaux.

La consultation est ouverte du 11 février au 4 mars 2016.

Conformément au cinquième alinéa du II. de l’article L. 120-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception.
Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.


Télécharger :

 
Commentaires
  •  Non au carnage. , par Homo homini lupus est , le 5 mars 2016 à 00h02
    Laissez les loups, aussi peu nombreux soient-ils, là où ils sont.
    Certes ils entrainent des dégâts pour les éleveurs, mais sommes nous obligés de systématiquement détruire ce qui nous fait barrage ? Comment osons nous décider du droit d’existence d’une espèce ou d’une autre ?
    Laissez vos problèmes économiques de côté et pensez éthique, environnement, priorité.
  •  Solution de facilité et de faineants, par Thibaud , le 4 mars 2016 à 23h59
    Il est un peu trop facile de tuer plutôt que de préserver... Quel dommage qu’à notre époque après tant de progrès, de découverte, de recherches ce soit toujours la même idée que l’on retienne : tuer, tuer, tuer...
  •  Non, par Onisandro , le 4 mars 2016 à 23h52
    Je dis non pour relever le seuil d’abbatage des loups. Devons nous encore exterminer une espèce?
  •  NON au massacre, par milenap , le 4 mars 2016 à 23h46
    Je suis contre cette tuerie barbare, qui s’oppose à tous principes de respect de la vie sous sa forme sauvage
  •  CONTRE CONTRE ET CONTRE leur abattage !!!, par Croc , le 4 mars 2016 à 23h44
    il y a des solutions alternatives !! Des bergers, des chiens qui veillent, des lampes clignotantes... Renseignez vous !!!! Arrêtez de faire comme si la vie était superflue à partir du moment où il ne s’agit pas d’homme !!!
  •  pour que les Loups vivent, par Isa , le 4 mars 2016 à 23h42
    Contre l’extinction des LOUPS...Arrêtez de tout détruire....
  •  Contre l’assassinat des loups, par Aline , le 4 mars 2016 à 23h35
    Il faut arrêter d’accuser les loups de tous les malheurs, commençons déjà par arrêter de réduire son territoire et ça ira mieux
  •  Contre tout arrêté autorisant de tuer un loup, par Yvanne Trouillet , le 4 mars 2016 à 23h31
    Rappel : le loup est une espèce protégée. Je m’oppose vivement, en tant que citoyenne, à tout arrêté visant à l’abattage d’un loup.
  •   Nous voulons préserver notre patrimoine , les loups font parti intégrante de ce Patrimoine, par Reine Graves , le 4 mars 2016 à 23h30
    Madame , Monsieur , ceci est la requête de voix du peuple , de certains Artistes ou de personnes qui aiment les Animaux sauvages , ici les loups qui sont en état d’urgence . J’ai pensé à la reserve des loups de Chabrières . Je connais bien la région et cet endroit . Les habitants de la Creuse , Aiment et n’ont pas peur les loups , tant de contes ont bercé leur enfance ... J’attends la réponse d’une femme qui vit la-bas et qui est très influente . Elle pourrait nous aider à financer l’agrandissement de la réserve ou encore en construire une autre dans cette région propice au bien-être de nos Amis les Loups . Une autre réponse est en attente d’un ancien compatriote en politique qui a la passion des loups , lui aussi avec des moyens qui pourrait aider au financement de cette réserve . Nous vous demandons de bien vouloir nous accorder les temps nécessaire pour cela et donc obtenir de vous de la Compassion et de la Patiente. Cet objectif est réel et permettrait à nous Citoyens de vous accompagner dans une solution qui favoriserait un accord entre tous les partis et se terminerait sur une Fin Heureuse . Les Loups font parti du Patrimoine Français , au même titre qu’un édifice considéré comme nécessaire au développement Culturel de la France telle que nous l’Aimons et voulons la Conserver . Respectueusement Reine Graves
    J’aime · Répondre
    J’aime · Répondre
  •  CONTRE évidemment, par AL F. , le 4 mars 2016 à 23h25
    Je me prononce contre cet abattage que je trouve scandaleux.
  •  L’homme est un loup pour l’homme (Homo homini lupus est), doit-on alors l’inclure dans le nouveau project d’arret?, par NaturePower , le 4 mars 2016 à 23h24
    Au passage, avant de crier au loup, si chacun prenait ses responsabilités?
    https://www.youtube.com/watch?v=NKzsxTLiTC8
  •  Non à la destruction de loups supplémentaires pour la période 2015-2016, par Thierry de Noblens , le 4 mars 2016 à 23h21

    La destruction de 34 loups est déjà très excessive par rapport à la population totale de l’espèce en France, c’est un non sens de vouloir augmenter ce prélèvement, c’est à dire atteindre les 36 déjà autorisés et de surcroit vouloir encore augmenter cette destruction pour arriver au final à 42 loups détruits. Nous sommes encore une fois devant le cas d’une espèce protégée ... qui n’est pas protégée.

    Ce qui est navrant, c’est que ces tirs sont en fait totalement innefficaces, et même absolument contre-productifs car ils ont tendance à déstabiliser des meutes constituées et l’on sait depuis longtemeps que les meutes destructurées sont bien plus impactantes sur du bétail domestique que celles qui sont préservées.

    D’ailleurs une étude italienne récente conduite sur huit années démontre que les meutes stables et structurées consomment préférentiellement des proies sauvages alors que les individus isolés et erratiques s’attaquent en priorité à des animaux domestiques, la destruction de loups ne vise pas des objectifs scientifiques mais c’est une réponse démagogique à une situation face à laquelle l’Etat n’assume ni ses responsabilités en matière de gestion d’une espèce protégée ni une approche globale et équilibrée

    Mardi 9 février 2016, le Conseil National de Protection de la Nature a donné, à une très forte majorité, un avis défavorable à la prise de cet arrêté.

    Je demande à ce que les ministres concernés suivent cet avis. Cela pour plusieurs raisons :

    - le fait même d’envisager que le plafond de destruction puisse être révisé en cours de saison alors que l’établissement du plafond initial était en principe basé sur des données scientifiques enlève toute crédibilité à l’établissement d’un plafond "maximum" pour la saison

    - la manière dont les autorisations de destruction du loup ont été accordées ces derniers mois, y compris dans des secteurs où les troupeaux n’étaient plus dehors, constitue une faute lourde de l’Etat et de la préfecture coordinatrice. Des loups ont ainsi été tués alors que la preuve que "toute autre méthode de prévention se révèle inadaptée ou insuffisante" n’était pas apportée, il n’est pas responsable de la part de l’Etat de projeter ensuite une augmentation des autorisations de destruction

    - En tuant 42 loups, sans compter plusieurs individus braconnés, ou percutés par des véhicules les risques que l’espèce régresse sont très forts et ceci représente de la part de la France un manquement flagrant à l’obligation communautaire de protection de l’espèce et de maintien dans un état de conservation favorable ;

    En tuant ces loups supplémentaires, on ne solutionne absolument pas les problèmes des éleveurs et l’on sait très bien que le début d’une solution efficace passe d’abord par la protection effective des troupeaux, et par le développement de moyens liés aux nouvelles connaissances et à l’éthologie des loups.
    La protection des troupeaux, parlons en.... En Allemagne, avec une population de 160 loups, on compte 200 pertes de bétail par an, oui, vous avez bien lu...Pourquoi? Comme toujours, plusieurs facteurs jouent, mais un est esentiel : la suppression des dédommagements au bout d’un an si les moyens de protection ne sont pas mis en oeuvre. Ce qui réduit de fait le nombre de troupeaux livrés à eux-mêmes et à la dent du prédateur. Et cela change tout. Encore une fois la France est parmi les plus mauvais élèves en Europe, et c’est le contribuable, qui finance les éleveurs à plus de 80 %, qui paie la note de ce laxisme généralisé en matière de protection des troupoeaux peu ou pas appliquée.

  •  Non., par Cerise , le 4 mars 2016 à 23h19
    Je vous laisse le plaisir de lire tous les commentaires précédents qui expliquent bien mieux que je ne saurais le faire mon ’non’.
  •  Non, par Samuel , le 4 mars 2016 à 23h14
    Vraiment besoin d’argumenter?...
  •  Hors de question !, par Cedric Lourdereau , le 4 mars 2016 à 23h14
    Non à ce projet et non à l’idiotie des hommes qui se croient en droit de massacrer la nature parce que ça les arrange.
  •  contre l’abattage des loups., par Electra chat , le 4 mars 2016 à 23h13
    L’homme doit s’adapter à son environnement et non l’inverse. Il faut arrêter d’exterminer toutes les espèces qui nuisent a l’extension des exploitations de l’homme.
  •  oui au quota supplémentaire pour le prélèvement, par tchaoudel , le 4 mars 2016 à 23h13

    le nombre de loup ne cesse d’augmenter et les attaques de troupeau ovin sont les cibles faciles. il est temps de réguler le nombre de loup en liberté sinon dans peu d’années il sera trop tard.

    que ceux qui veulent admirer les loups aillent dans les parcs et les zoo.

  •  Cest non !, par Dide , le 4 mars 2016 à 23h12
    Non à la tuerie des loups bien assez d’espèces sont tuées pour ensuite disparaître ! Stop
  •  Non à l’abattage organisé d’une espèce qui, après tout, est chez elle !, par kvh , le 4 mars 2016 à 23h11
    Rappelons que le loup est sur SON territoire, et que si les éleveurs n’ont plus l’habitude de protéger leurs troupeaux, la montagne n’appartient nullement à quelques individus et même si leur activité professionnelle est rendue plus difficile, le loup est une espèce protégée, originaire de nos contrées, que nous devons protéger !
  •  OUI pour le tir , par Pierre Macaire , le 4 mars 2016 à 23h10

    OUI je suis extrêmement favorable au prélèvement de 6 loups supplémentaires. Sur le terrain le loup est beaucoup plus présent que cela n’est dit, pour le savoir, il faut être sur le terrain.
    Avant 1992, personne ne s’intéressait au loup et subitement notre pays s’est passionné jusqu’à la déraison à cet animal.

    Marie Charlotte Saint Girons dans Les mammifères de France, édition de 1986 cite concernant le loup, trouvé déjà dans le Mercantour, avec des marques de collier...Aujourd’hui le retour du loup via le Mercantour est une affaire juteuse pour le tourisme !
    Le loup, réintroduit : condamné par la loi. Le loup venu naturellement, c’est une espèce protégée. N’oublions pas que là où le loup a été vu une fois puis deux, dans un lieu aménagé en pré-bois pour y installer un éleveur de bovins.
    Il ne faut pas suspendre le protocole de prélèvement car la situation est dramatique sur le terrain. Le nombre d’attaques ne fait qu’augmenter et avec elle le nombre de victimes. C’est toute une profession qui est menacée.
    L’augmentation démographique des loups est bien supérieure aux prélèvements, qui de fait sont sans conséquence sur la population de loups et le nombre de victimes. Comme à Yellowston, il faut prélever des meutes entières sans état d’âme.L’espèce est prolifique.
    Les associations pro-loups et leurs militants n’ont pas à dicter aux éleveurs et aux bergers ce qu’ils ont à faire, de renvoyer des images discréditant et dévalorisant le métier d’éleveur.
    La cohabitation n’est pas possible, en défendant le loup, c’est l’industrialisation de l’agriculture que défendent les pro-loups.
    Le pastoralisme et les femmes et les hommes qui le font vivre valent mieux que les loups.L’agneau néo-zélandais importé en avion,nous n’en voulons pas

  •  Non à l’abattage suplémentaire de loups !!, par Flo , le 4 mars 2016 à 23h08
    Les loups sont déjà en petit nombre sur nos continents. Ils ne se reproduisent pas si rapidement et ne constituent pas une si grande menace que ce soit auprès des hommes ou même des troupeaux. Laissons leur un peu d’espace et évitons l’élimination systématique de ces magnifiques animaux afin d’empêcher leur extinction.
  •  STOP !, par Cayatao , le 4 mars 2016 à 23h07
    Non, non et non !!!
  •  non à l’abattage des loups, par CATHUDAL Fabienne , le 4 mars 2016 à 23h07
    Un gouvernement responsable suivra l’analyse des experts du Conseil National de la Protection de la Nature qui s’est clairement prononcé contre ce projet le 9 février 2016 !
  •  Non non non !!!, par Anonyme , le 4 mars 2016 à 23h01
    Parce qu’ils sont dans leur habitat, parce que c’est leur place, qu’ils sont une élément essentiel de notre biodiversité et que des solutions pour une entente avec les éleveurs existent. Et surtout c’est leur terre, nous ne sommes que des invités ! A nous de nous adapter !!!!!!!!
  •  Non à cet arrêté., par Nicolas , le 4 mars 2016 à 23h01
    Il existe d’autres solutions que la mise à mort des loups (ou d’une quelconque autre espèce, y compris l’Homme) pour endiguer les problèmes liés aux éleveurs.
  •  Non à la destruction des loups, par RAOUL Catherine , le 4 mars 2016 à 23h00
    Il y a d’autres solutions que de tuer les loups.
    En plus, ils font partie de la liste des espèces protégées (à quoi cela sert, d’ailleurs, puisque cela n’empêche pas qu’on les abatte légalement)
  •  Non !, par patimere , le 4 mars 2016 à 22h58
    Les loups ont besoin de se nourrir, tout comme l’être humain.Il y a déjà suffisamment d’espèces en voix de disparition à cause de l’homme.Le loup est un être vivant sensible et intelligent qui tue pour se nourrir et pas pour le plaisir comme l’homme.Je suis contre abattage des loups.Il y aura de toutes façons toujours moins de loups que de brebis et de moutons.
  •  non à l’abattage, par Artaud , le 4 mars 2016 à 22h57
    Il faut que l’homme arrête de se croire supérieur à l’animal
  •  Non a l l’abattage des loups, par giraud sandrine , le 4 mars 2016 à 22h56
    Non il ne faut pas abattre ces magnifiques animaux qui sont nécessaires à l écosystème et qui ont autant le droit de vivre que tout être vivant. Il suffit d adopter les mêmes types de protections simples, naturelles et de bon sens comme dans d’autres pays qui arrivent très bien à vivre en harmonie avec leurs loups et aussi empêcher les chasseurs de tuer leurs proies naturelles et les loups auraient peut être moins besoin de tuer un mouton pour se nourrir
  •  NON NON NON !!!, par MILLOT , le 4 mars 2016 à 22h47
    Ministre de l’écologie en carton !!!! Gouvernement en carton !!! Laissez les loups tranquille !!!! C’est a cause de l’homme s’il attaque souvent les brebis et les troupeaux faites des efforts et tout rentrera dans l’ordre
  •  Non à l’abattage des loups., par Laurène , le 4 mars 2016 à 22h46
    Ces animaux ont le même droit de vivre que nous. Décider de leur droit de vie ou de mort est tout simplement scandaleux.
  •  Stop au masacre gratuit, par Bertin , le 4 mars 2016 à 22h45
    Les loups ont toujours exister sans pour autant nous gener.
  •  Inadmissible , par Camille , le 4 mars 2016 à 22h43
    La destruction.... Le terme est choquant et la pratique ignoble. Des lois pour autoriser à détruire la planète de mieux en mieux. Vive la cop 21 !
  •  Laissez vivre les loups, par giraud sandrine , le 4 mars 2016 à 22h41
    Non à l l’abattage des loups, ils sont nécessaires et ont tout autant le droit de vivre que tout autre être vivant. Il faut juste adapter la protection des troupeaux comme dans d autres pays où cela fonctionne avec des mesures simples et naturels. Il faut laisser vivre ces magnifiques animaux
  •  CONTRE CONTRE CONTRE L ABATTAGE DES LOUPS, par Heidi26 , le 4 mars 2016 à 22h40
    Il y a sûrement d autres solutions, à voir dans d autres pays où la cohabitation se passe bien.
  •  non à l’abattage des loups, par emmanuelle , le 4 mars 2016 à 22h40
    Le loup est une espèce protégée par la convention de Berne. L’état doit mettre en oeuvre d’autres moyens que de relever les quotas pour aider les éleveurs face à ce problème.
  •  Non à l’augmentation du quota de l’abattage des loups !, par Noémie , le 4 mars 2016 à 22h39
    Et quand je dis non, c’est non.
  •  Non, par Carole , le 4 mars 2016 à 22h37
    Je dis NON à l’abattage des loups !!!
  •  Non à l’abbatge des loups, par annabelle , le 4 mars 2016 à 22h37
    Stop à l’abatage des loups !
    Cette espèce est inscrite à l’Annexe IV de la directive de l’Union européenne 92/43/CEE dite "Directive Habitat"et DOIT bénéficier d’un système de protection stricte.
  •  Je dis Non ! , par Mathilda , le 4 mars 2016 à 22h35
    De nombreuses associations proposent d’autres solutions. Il faut aider les éleveurs au quotidien et non abattre les loups...
  •  Non à l’abattage des loups, par Pascale , le 4 mars 2016 à 22h34
    Ils participent à l’équilibre de l’écosystème.
    Leur extermination ne solutionnera pas les problèmes des éleveurs.
  •  Loups vivants !, par Debbie , le 4 mars 2016 à 22h30
    Non, non et NON !!!
    I love the wolves <3
  •  Non., par Asaël , le 4 mars 2016 à 22h29
    Non à l’abattage des loups, c’est aux éleveurs de s’adapter à leurs environnement.
    Dans d’autres pays certains y arrivent, les Français ne sont pas moins doués que d’autres...
  •  Un énorme NON !, par Yvon Legrand , le 4 mars 2016 à 22h29
    L’Homme ne se respecte plus. L’Homme ne respecte plus le monde du vivant qui l’entour. L’Homme choisi de vivre au milieu des loups et de les chasser car il est embêté ? L’Homme s’installe dans des marais à crocodiles et les classe comme nuisibles ? Nous sommes nuisibles de part notre incapacité à nous penser dans un tout, dans un monde du vivant qui nous dépasse et qui nous est vital ! Arrêtons d’être stupide ! ça urge !
  •  Non a l’abattage des loups , par Bou , le 4 mars 2016 à 22h28
    À chaque problème, le meurtre est la solution? Ça vous arrive de penser à autre chose qu’à vous ?
  •  Laissez vivre les Animaux encore sauvages, par Beaudoin , le 4 mars 2016 à 22h25
    Laissez vivre les Animaux "encore" sauvages !
    Nous détruisons tout pour l’argent, pour notre confort où pour notre ambition.Essayons d’être + sages, laissons vivre ces espèces.
  •  regulation du nombre de loups, par legland fred , le 4 mars 2016 à 22h25
    Sans vouloir une éradication du loup, nous nous devons de regarder les intérêts de ceux qui vivent journellement au contact de la nature et qui dans leur activité pastorale notamment, ont à subir des pertes à cause de la prédation du loup qui trouve dans les animaux domestiques une source de protéine plus facile à chasser que les animaux sauvages. Le simple bon sens veut que nous réduisions les loups en excédent,avec un nombre compatible avec un équilibre aussi harmonieux que possible de la nature, dans un cadre ou l’homme et ses animaux de plus en plus nombreux à occuper la montagne et les territoires où le loup exerce une prédation rentre fatalement en concurrence avec eux.
  •  Non au meurte de ces magnifiques dons de la nature !, par llllllllll , le 4 mars 2016 à 22h25
    Qui a le droit de se juger en droit de tuer
  •  Non au massacre des animaux ! , par Audette , le 4 mars 2016 à 22h25
    Non à l’augmentation des quotas de l’abattage des loups !
  •  NON soyons plus intelligent ! pas pitier, par mdf , le 4 mars 2016 à 22h24
    Des solutions existent pour éviter de tuer des animaux en si petite quantité. Occupons nous des chiens errants et comparons les statistiques....
  •  Non, non, et non !, par la louve , le 4 mars 2016 à 22h24
    GRAND NON !!
  •  NON, par Léa , le 4 mars 2016 à 22h23
    Est ce qu’on va prendre notre avis en compte cette fois?
    Autrefois on s’est toujours demerdés, et maintenant qu’on a plus de nouvelles technologies on ne saurait pas comment agir autrement qu’en tuant? Prenez exemple sur les pays où la cohabitation se passe très bien...
  •  non au massacre des loups, par malaize , le 4 mars 2016 à 22h22
    arrêtons d’exterminer tous ces magnifiques animaux,c’est une honte
  •  Six fois oui au projet d’arrêté, par Franck MÜLLER pour ENCORE ELEVEURS DEMAIN , le 4 mars 2016 à 22h21

    Le loup a certainement sa place dans un monde sauvage, aucunement dans un monde d’élevage, que ce soit en montagne ou en plaine. Plus de vingt ans de "cohabitation" forcée le prouve !

    Oui au droit des éleveurs à défendre leurs troupeaux dès la première attaque ;

    Oui à l’ouverture de ce droit aux éleveurs voisins en attente d’être attaqués (l’arrêté ministériel du 30 juin 2015 le permet, encore faut-il l’appliquer !) ;

    Oui à l’usage sans restriction d’armes de chasse (canon lisse ou canon rayé au choix de l’éleveur) ;

    Oui à des prélèvements ciblés par des mesures alternatives : piégeage non mutilant sous la responsabilité de piégeurs agréés, chiens créancés au loup ;

    Oui à la révision du statut de protection du loup dans la Convention de Berne ;

    Oui à une meilleure concertation interdépartementale des services de l’Etat.

    Six fois oui au projet d’arrêté soumis à consultation publique.

    Franck MÜLLER pour ENCORE ELEVEURS DEMAIN, association pour la défense des éleveurs, la sauvegarde de l’élevage et l’expression de la ruralité face aux prédations qui nous pourrissent la vie.

  •  un message d’un loup-garou, par david , le 4 mars 2016 à 22h20
    l’Homme est le plus grand prédateur de la planète laisser les loups vivrent comme bon leurs sembles, vous tuez bien pour vous nourrir et meme vous divertir et cela ne vous déranges pas? allé brouter de lherbe et là vous pourrez dire que les loups sont une menace
  •  Non., par Adrien , le 4 mars 2016 à 22h19
    Laissons les loups en paix.Rendons leur place aux patous, et que le ministère de l’environnement dédommage les éleveurs pour les quelques brebis "prélevées".
  •  NON !!!, par Aphrodite17 , le 4 mars 2016 à 22h18
    NON à l’abattage des loups, espèce protégée !
    Comment se fait-il que seuls les éleveurs français se plaignent des soi-disant "carnages" dont les loups se rendraient coupables sur leurs troupeaux alors que les éleveurs italiens ne signalent visiblement pas avoir les mêmes problèmes?
    Renforçons le financement des aides-bergers et des chiens de défense des troupeaux plutôt que contribuer à faire disparaître à nouveau une espèce animale, qui loin d’être nuisible, contribue à l’équilibre de l’écosystème !
  •  préservation de l écosystème , par virg , le 4 mars 2016 à 22h17
    Non, à l abattage des loups, préservons ce qui peut encore l être !
  •  CONTRE , par Mr L , le 4 mars 2016 à 22h17
    Il ne reste que 300 loups et vous voulez encore en abattre ?? C’est quoi votre but ? Faire un génocide ?? Les éleveurs veulent protéger leur bétails soit voici quelques solutions que vous pouvez peut-être appliquer au lieu de vouloir tuer une bête innocente.
    Alors vous pouvez prendre un chien de garde qui veillerait sur le troupeau avec vous (c’est mieux) ou sans, pourquoi sinon ne pas protéger le bétail avec un périmètre sécurisé (clôture, grillage...) et enfin, vous le faites peut-être déjà (ce que personnellement j’espère) rentré vos animaux la nuit. Voilà j’espère que mes conseils vous aideront et que vous laisserez c’est pauvres bêtes (les loups) en paix.
    Merci et bonne soirée.
  •  augmentation du quota de prèlèvement des loups, par Gérard ZANINI , le 4 mars 2016 à 22h17
    Oui à l’éradication du loup en France ce qu’avait réussi à faire nos anciens
  •  NON à la destruction du loup, par greg , le 4 mars 2016 à 22h15
    Il est absolument intolérable que l’on tue sans réfléchir des espèces
    sur notre territoire, et de nombreux arguments vont à la défaveur de la
    destruction de ce magnifique animal qu’est le loup
    1) le loup est une espèce protégée par la convention de Berne
    2) la destruction n’empêchera pas forcément les attaques sur les
    troupeaux à long terme
    3) étudier le comportement du loup face à l’homme serait beaucoup plus
    enrichissant et permettrait de s’adapter à son mode de vie
    4) la taille des troupeaux a augmenté suite aux méthodes d’élevage
    intensif qui se sont peu à peu imposées en France, les réduire
    baisserait le nombre d’attaque
    5) il faut arrêter de faire venir des carcasses de Nouvelle-Zélande mais
    aussi de Grande-Bretagne, et encourager les éleveurs et bergers
    français,
    ainsi que mieux les subventionner
    6) il n’y a environ que 300 individus en France, et le loup s’y est
    réintroduit depuis seulement 20 ans, il faut donc prendre le temps de
    s’adapter
    7) des mesures de protection ont déjà été expérimenté (Canada,
    Etats-Unis, Italie,...) avec succès : chiens de protection, gardiennage,
    ânes...
    8) les chiens errants et les maladies touchent beaucoup les troupeaux
    d’ovins et ont un plus gros impact économique , une aide plus
    intelligente
    permettrait de palier à ces problèmes
  •  La présence du loup est devenue intolérable : agissons, par gérard AUROUSSEAU , le 4 mars 2016 à 22h13
    Les chasseurs doivent se mobiliser pour que si le quota de 36 loups était atteint on puisse bénéficier d’une autorisation de tir de 6 loups supplémentaires. A l’heure où le monde agricole fait étalage de ses difficultés à survivre les éleveurs n’ont nul besoin de la présence envahissante du loup qui décime leur troupeaux
  •  consultation massacre loups, par coraly , le 4 mars 2016 à 22h13
    Stop au massacre
  •  Non je suis contre, par Clioviet , le 4 mars 2016 à 22h11
    D’autres moyens existent, laissons les loups en paix, ils ont deja ete decimés autrefois.
  •  non a l’abatage des loups. , par caroline , le 4 mars 2016 à 22h11
    Non a l’abattage des loups responsable de tout juste 0,08 % des disparitions des bêtes constituants les troupeaux.
  •  Non à l’abattage des loups, par Non , le 4 mars 2016 à 22h11
    Merci de laisser les loups tranquilles. Cordialement.
  •  Non, par Marine P , le 4 mars 2016 à 22h10
    Non à l’abattage des loups, cette espèce fait partie de notre écosystème. apprenons à vivre avec elle, comme d’autres pays savent si bien le faire (Italie, Slovénie, etc.)
  •  Je suis contre , par Lilou , le 4 mars 2016 à 22h10
    Non non et encore non
  •  Non !!, par Vivi , le 4 mars 2016 à 22h09
    Non je suis contre l abattage des loups
  •  Laissons les vivres, par Vanessa slimak , le 4 mars 2016 à 22h07
    Non.des expériences réalisées en Alaska on prouvées que le problème n est pas le loup.c est inadmissible. Sortons du moyen age
  •  Non, pas un loup de plus ne sera tué !, par Elsie , le 4 mars 2016 à 22h07
    Arrêtez de les tuer, ils peuvent très bien vivre tranquille là où ils sont.
  •  Non, par Naty , le 4 mars 2016 à 22h05
    Non non et non !
  •  NON, par val , le 4 mars 2016 à 22h05
    NOOOOOOOOOONNNNN’’’
  •  Non, par M Traverse , le 4 mars 2016 à 22h03
    Un grand non contre l’abattage de loup, bien que l’on peut comprendre l’énervement des paysans il y a bien d’autres solutions avant d’en venir à un tel extrême !
  •  non à l’abattage des loups, par natloche , le 4 mars 2016 à 22h02
    il me semble que cette espèce est en voie de disparition, et c ’est non, vos alinéas et paragraphes me font bondir, de colère, laissez les vivre,
  •  Non a l’abattage des loups !!, par Cris , le 4 mars 2016 à 22h01
    Essayons de vivre avec notre écosystème ! Copions les italiens qui y arrivent bien eux !!
    les loups n’ont rien demandés les pauvres pourquoi les "détruire"?? !
    Nous ne faisons pas cela avec de grands criminels humains !
    les loups sont des êtres vivants avec une conscience qui ont le droit de vivre et qui vivent dans leur environnement tant bien que mal s’adaptant comme ils le peuvent dans un département qui se bétonne de plus en plus
    laissons les vivre en paix et concentrons nous plutot sur la prévention des risques et comment proteger les troupeaux auprès des bergers
  •  Régulation des loups, par Hologne georges Degallaix hubert , le 4 mars 2016 à 22h00
    je suis d’accord comme beaucoup de gens raisonnables pour la régulation du loup dont la population peut vite envahir l’ensemble de la France.
    Nos aïeux l’ont fait disparaître, car il était un grand prédateur et il le demeure ;il est carnivore préférant la viande fraîche en attaquant les troupeaux ovins ,caprins et progénitures bovines pour se nourrir .
    Les gens autrefois en avaient la hantise et n’osaient se promener en forêt. Le loup attaque surtout en meute et s’il n’avait rien à se mettre sous la dent,il attaquerait les enfants,en prenant exemple sur nos amis les chiens,qu’ils soient chiens loups ou autres.Je suis donc pour la réduction de 6 loups et c’est peu.
    Quand on pense qu’une portée peut atteindre 10 louveteaux, à ce rythme,on est loin de le faire disparaître,de ce fait les pauvres éleveurs ne sont pas sortis d’affaire.
    Que tous ceux qui sont pour le loup s’engagent financièrement de leur poche pour indemniser les éleveurs de leurs pertes.
    bien sûr ,on peut acheter du mouton en nouvelle Zélande.
    N’oublions pas Henri IV dont la devise était labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France.
  •  pour l’élevage ovin, par Bergère 48 , le 4 mars 2016 à 21h59
    Ces commentaires que je lis, en faveur du loup, sont écrits par des personnes qui ne comprennent rien aux problèmes que causent les loups et que la vue d’une photo de loup dans un magazine les émoi.
    Je pense que la majorité de ces personnes vivent en ville, évidemment elles sont loin des attaques et si leurs propres ancêtres ont mis des décennies à éradiquer le loup, c’est qu’ils avaient de bonnes raisons. Sont-elles moins intelligentes que leurs aïeuls ?
    Nos générations ne le vivront pas mais les enfants de nos petits enfants ne seront plus à l’abri d’attaques si on ne supprime pas les loups. Ils vont se multiplier et la population va accroître. Faudra-t-il des drames humains pour réagir ?
    Ces mêmes personnes accepteraient-elles que le fruit de leur travail ou leur capital soient anéantis, j’en doute fort ?
    Accepteraient-elles de travailler comme cela se pratiquait il y a un siècle? j’en doute fort également .
  •  eleveur, par m bodin eleveur de mouton , le 4 mars 2016 à 21h58
    si seulement un pro loup venez gardez une nuit le troupeau de mouton voila une nuit pour dormir tranquille et avec 150 pro-loup les estives seraient un paradis pour mouton en fait c est l enfer pour l eleveur et pour les moutons
  •  NON plus de loups morts ! contre la destruction de loups, par tai , le 4 mars 2016 à 21h58
    NON plus de loups morts ! contre la destruction de loups
  •  Oui évidemment., par hubert , le 4 mars 2016 à 21h57
    Oui, il faut laisser aux éleveurs la possibilité de défendre le fruit de leur travail.
  •  non, il existe d’autres solutions que la destruction, par ce di , le 4 mars 2016 à 21h57
    En Italie par exemple :
    http://www.nicematin.com/environnement/cet-eleveur-italien-a-trouve-la-bonne-formule-pour-cohabiter-avec-le-loup-il-nous-explique-comment-10263
  •  protection de la biodiversité en France, par didier28 , le 4 mars 2016 à 21h55
    Il me parait inadmissible de détruire une espèce soit disant protégée en France, sous prétexte de défendre, de favoriser le monde agricole dans notre pays. Cela n’a rien a voir ... les difficultés que rencontre ce monde rural, n’est en aucun cas lié à la faune sauvage, c’est tout simplement une aberration de le faire croire à tous ces "neuneus" qui ne peuvent, ou refusent de voir que leur problème est politique et pas écologique. Les loups, comme les ours et les lynx ne sont que des victimes de ce monde moderne dans lequel nous vivons. Un monde qui n’a de place et ne voit que le coté l’économique des choses, un monde qui favorise (du moins le croit on), l’existence de chacun. Comment peut on demander à des pays bien moins développés que le notre, de protéger leur faune et leur flore si nous ne sommes pas capable de protéger la nôtre.
  •  Non à l’abattage des loups, par Vincent , le 4 mars 2016 à 21h53
    Merci de ne pas tuer les derniers grands prédateurs de france
  •  Non et non, par Julie , le 4 mars 2016 à 21h52
    Je dis non, non, non et encore non aux choix de l’abattage d’animaux vivant et se développent tranquillement. La biodiversité a besoin d’eux, la nature a besoin d’eux, nous avons besoins d’eux. Et s’il nous font peur, ne pourrions nous pas apprendre à mieux les connaître et les apprécier en tant qu’êtres vivants? !
  •  stop au massacre , par Caroline , le 4 mars 2016 à 21h52
    Bonsoir, merci d’arrêter tous ces massacres inutiles ! un jour on décide de ré intégrer ces loups, que l’on disait dangereux d’après des croyances du Moyen Age, ensuite on change d’avis et on décide de les tuer tout simplement comme on décide d’arracher la mauvaise herbe de son jardin. Les plus grands prédateurs de ce monde ne sont pas les loups mais les hommes ... laissez les vivre tranquilles, respectez la vie et la nature s’il vous plait.
  •  Contre l’abattage des loups !, par Anaïs N , le 4 mars 2016 à 21h49
    Je vote NON a l’abattage des loups car il favorise l’écosystème ! Regarder le reportage sur les loups du parc de Yellowstone ! Il y en a marre des massacres pour rien !
  •  Non à l’abattage des loups !!!, par HOEN Michaël , le 4 mars 2016 à 21h46
    Le loup a le droit de vivre à l’état sauvage ; s’il prélève sa dîme, c’est normal. A l’Etat d’indemniser les éleveurs. Sinon ils peuvent rentrer leurs bêtes la nuit... Laissons-le vivre en paix
  •  oui à la destruction du loup, par ANGE. Écologiste et Montagnard , le 4 mars 2016 à 21h45
    Si les anciens l’ont éradiqué c’est pour une bonne raison.
    Depuis que le loup à été réintroduit dans nos montagnes,plus aucune espèce animale est tranquille.Poser donc la question aux bergers.
  •  Non. Tout simplement., par Werewolf , le 4 mars 2016 à 21h44

    "Le loup n’a pas de prédateur" ? Dois-je rappeler que l’Homme, dans une motivation de chasse, est un prédateur ? Etes-vous stupides au point d’ignorer le terme même de "prédateur" à ce stade ?

    Le loup est un animal PROTEGE. La question ne devrait même pas se poser... Mais bon, voilà comment je vois les choses : on va lire vaguement les commentaires de "non" mais on va principalement retenir qu’il y a des quelques minorités pour. Ca arrange bien les gens de voir trois poilus se battre pour la destruction de Mère Nature quand c’est pour montrer qu’on a raison.

    Le loup craint les Hommes et il a bien raison : c’est l’une des races qui contient le plus de prédateurs, mais de prédateurs stupides, ignorants et bourrins.

  •  NON au abattage supplémentaire , par Flavien , le 4 mars 2016 à 21h41

    Il y a d’autres moyens.

    Tels que une diminution du nombre de tete par troupeau mais une augmentation du nombre de troupeau donc le cheptel total reste le même.
    Avec une multiplication des chien pour garder le troupeau en sécurité et on devrait voir des améliorations sans abattre d’autre loup sachant que leurs population actuelle n’est pas encore viable pour être chassé.

  •  OUI mais, par Frederic B , le 4 mars 2016 à 21h41
    OUI à une autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires si le quota initial de 36 loups est atteint.
    Afin de permettre aux éleveurs de continuer de défendre leurs troupeaux en cas d’attaques.
  •  Oui a un prélevement résonné, par Yves , le 4 mars 2016 à 21h41
    L’équilibre activité pastorale/faune sauvage/loup ne peut être gérée par une réponse globale et centralisée, mais doit être adaptée localement. Oui au prélèvement raisonné.
  •  Oui à l’autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires, par dan , le 4 mars 2016 à 21h39

    La population des loups doit être totalement contrôlée si on veut arrêter les massacres de brebis et autres espèces.
    Le principe de précaution s’impose aux administrations (loi Barnier du 2 février 1995).
    Le jour où un enfant se fera attaquer par un loup, il sera trop tard.(On ne vit pas tous en zone urbaine). C’est l’administration qui sera totalement responsable de ne pas avoir pris les bonnes décisions.
    Le cout de la protection des loups atteint plus de 10 millions d’euro par an. Ne pas oublier que l’Etat indemnise mais finalement, c’est le contribuable qui paie. Il serait préférable avec ces sommes dépensées de créer des emplois.
    La protection du loup coute cher, faisons comme en Afrique où les lions, les éléphants, les rhinocéros, et autres animaux sont protégés. La régulation des populations de ces animaux se fait grâce à une chasse contrôlée et autorisée par les Etats africains : La personne qui veut chasser un lion paiera une autorisation d’au moins 35 000 euros, suivant les pays plus les frais annexes ; et bien en France, que l’Oncfs organise des chasses où le chasseur fortuné paiera 20 000 ou 30 000 euros le loup. Le montant des autorisations de chasser 36 loups permettrait de réduire le coût des indemnités données aux éleveurs.

    Les animaux sont reconnus comme des êtres vivants et sensibles par le code civil. Les brebis égorgées ne meurent pas tout de suite, elles ne sont pas égorgées comme à l’abattoir "proprement " avec un couteau mais les chaires de la gorge sont arrachées, l’animal souffre et meurt d’étouffement.Ne laissons pas les loups attaquer impunément et sauvagement les élevages.
    Il est préférable de contrôler la population des loups plutôt que d’aboutir à une régulation du fait du braconnage.

    Mais, s’il n’est pas autorisé de détruire les 6 loups supplémentaires, il est possible de les prélever de leur milieu et de les transférer dans d’autres lieux paisibles comme le bois de Boulogne, la forêt de Rambouillet, le parc naturel régional de Chevreuse. De toute façon, si on ne fait rien, les loups coloniseront tôt ou tard la France entière.

  •  NON, par Flos Waldhari , le 4 mars 2016 à 21h37
    La question ne devrait même pas se poser... Laissez les loups en vie.
  •  NON, par Hugo , le 4 mars 2016 à 21h35
    Bonne chance pour reconstruire les forêts dans 50 ans parce qu’elles ont été détruites par les ongulés dont les populations ne sont contrôlées par aucun prédateur ... Non à l’abattage du loup
  •  Je vote contre !!!, par Virginie Pagès , le 4 mars 2016 à 21h35
    Contre !!!!
  •  Contre, par Bzh wolfnight , le 4 mars 2016 à 21h34
    Je suis contre !!! Les hommes ne pense car leur petite personne .. c’est trop facile de vouloir les abattres
  •  Totalement contre !!!, par Adeline Koeger-Leblanc , le 4 mars 2016 à 21h29
    Stop à l’abattage des loups. Le loup participe à notre écosystème. En ce qui concerne les éleveurs, qu’ils regardent un peu comment travaillent leurs voisins italiens et espagnol, qui eux n’ont visiblement aucun problème avec les prédateurs, alors que la population de loup y est beaucoup plus élevé.
  •  Je vote non à l’abattage supplémentaire de loups, par Severine , le 4 mars 2016 à 21h28
    Je vote contre le massacre supplémentaire de loups.
  •  non a l abattage des loups, par gaillard , le 4 mars 2016 à 21h28
    Sans commentaire une honte ,de l horreur !
  •  Contre le projet ! Absolument contre !, par Amandine , le 4 mars 2016 à 21h27
    L’être humain n’est pas le seul animal à occuper la Terre !
    L’être humain doit s’adapter aux conditions naturelles de son territoire, quelles soient physique, climatique ou présence animale !
  •  oui pour l’abattage massif, par hub , le 4 mars 2016 à 21h26
    les loups ne sont pas tous revenus naturellement ! on nous demande de medailler nos brebis et declarer les agneaux , pourquoi pas un suivi plus strict des parcs animaliers qui font quoi de leurs naissances ?
    assez de subir les consequences de la recuperation politique et electorale de tous ces bobos reveurs qui soutiennent cet animal
  •  Non à la "destruction" des loups, par Suny , le 4 mars 2016 à 21h25
    Non à la "destruction" des loups, sérieusement, ignorer qu’elle est une espèce protégée en priorité, pour quelles raisons ? le plaisir des chasseurs et de la barbarie ? Préservons ce que la nature a créé, j’ai la croyance qu’elle se rééquilibrera toute seule si besoin est.
  •  Non, non, non et encore non !, par Jessica Rosello , le 4 mars 2016 à 21h25
    Le nombre de loups sur le territoire et leur dangerosité sont totalement exagérés. Les loups sont nécessaire à l’écosystème
  •  ça suffit, par Anne Marie Jouanne , le 4 mars 2016 à 21h22
    NON à l’abattage des loups.
    Il y a des moyens de protéger les troupeaux de moutons quand les bergers veulent s’en donner la peine.
    L’homme n’a pas tous les droits sur la nature et les animaux.
    Il est temps de réfléchir et de changer radicalement de façon de penser pour aller vers une réelle protection de la planète et de tous les êtres qui la peuplent.
    NON...NON...et NON à l’abattage des loups.
  •  Non à l’abattage des loups !, par portenguen , le 4 mars 2016 à 21h22
    Non à l abattage des loups !
  •  Non aux massacres des loups, par Barbara , le 4 mars 2016 à 21h18
    Non aux massacres des loups !
    Préservons la biodiversité ainsi que les éco systèmes !
    Chaque être vivant a le droit de vivre !
  •  NON A L’ABATTAGE DES LOUPS !, par Jonathan DESERT , le 4 mars 2016 à 21h17
    Je vote contre ce projet jugé ridicule, l’Homme n’a pas à contrôler ni détruire la Nature !!!
  •  Non à l’abattage des loups, par parisot jean-claude , le 4 mars 2016 à 21h16
    Je suis opposé à l’abattage supplémentaire de loups prévus dans le projet d’arrêté en consultation
    Cela ne résoudra en rien la difficile question de la coexistence entre le loup et l’homme, notamment la protection des troupeaux contre l’attaque de loups isolés
    De plus, en augmentant les prélèvements, on risque d’affaiblir l’espèce alors qu’il s’agit d’un animal protégé
  •  NON, par Mat , le 4 mars 2016 à 21h16
    Ceux sont des animaux sauvages et ils ont le droit de vivre, criminel, tueur ... INADMISSIBLE
  •  Il existe sans doute d’autres solutions , par Misstik , le 4 mars 2016 à 21h16

    Je comprends les agriculteurs qui se plaignent : leur cheptel est bien souvent leur unique source de revenus, et les revenus d’un agriculteur de montagne sont souvent bien maigres !
    Mais je ne comprends pas l’intérêt de tuer plus de loups. Déjà parce que, si on tue 6 loups sur 36, les trente autres loups continueront à manger des brebis et ça ne réglera pas le problème. Pour moi, c’est une solution de facilité, du "on va faire ça comme ça pour que les agriculteurs arrêtent de râler".

    Au lieu de vouloir tuer ce pauvre animal qui, à peine revenu en France se fait déjà chasser comme un malpropre, il faudrait peut-être penser à d’autres solutions : construire des abris où mettre les brebis la nuit, dresser des patous, employer des bergers assurant une garde nocturne, sensibiliser les agriculteurs à l’importance du loup dans un écosystème... Je ne suis pas une grande connaisseuse de la cause mais je pense très sincèrement qu’il existe d’autres solutions !

  •  Non a l’abattage des loups , par Piumaevo , le 4 mars 2016 à 21h14
    pas d’accord pour abattre les loups
  •  NOn à l’abbatage des loups, par ziza1981 , le 4 mars 2016 à 21h10
    D’autres solutions existent pour peu que l’on veuille bien revenir à un élevage à dimension plus humaine
  •  Pauvres bêtes, par Pyair , le 4 mars 2016 à 21h09
    Si les loups n’ont plus rien à se mettre sous les crocs c’est de notre faute. Alors je dis non !
  •  Oui à l’augmentation des quotas de prélèvements sur le loup, par Mika , le 4 mars 2016 à 21h06
    Il est urgent d’augmenter les prélèvements sur le loup, tant les populations sont en expansion ces dernières années. Il est temps de replacer l’homme et ses activités au coeur d’une écologie de bon sens !
    Vouloir développer le loup c’est remettre en question le pastoralisme ainsi que la bonne gestion du grand gibier de montagne depuis plus de 30 ans. Il est urgent que le monde rural reprenne la main.
  •  NON à l’abattage du loup, OUI à la multiplication des chiens Patous, par Cohuet , le 4 mars 2016 à 21h05
    Il faut savoir que beaucoup d’attaques de troupeaux sont faites par des chiens errants.
    Pour les loups, la protection des troupeaux avec des chiens Patous est à favoriser.
    Des bergers équipés de Patous sont contre les prélèvements de loups !!!
  •  Non à l’abattage des loups, par Amélie , le 4 mars 2016 à 21h04
    Mais laissez-les tranquilles ces loups, ils sont aussi chez eux...
  •  Oui à la gestion du loup abattage ou non, par Fred , le 4 mars 2016 à 20h59
    Oui à la gestion du loup !
    Qu il s agisse d abattage, de délocalisation ou d effarouchement...
    peut importe. Arrêtons de dogmatiser le loup, c’est un animal comme les autres, avec ses dérives et contributions.
    S il empêche de vivre un être humain, qu on le supprime.
    Et notre travail c’est notre vie, alors arrêtons le cinéma de bobo caché dans un bureau ou faisant l amour avec les arbres. Ces mêmes qui vont chaque année à décathlon acheter leur 2000e de matos de rando, escalade, ski et camping, pour se donner un air de montagnard et éliminer les 2 litres de vin qu ils ont bu avec leur amis expatrie de Paris ! Que ferai un maçon sans bétonnière, un taxi sans voiture. un ingénieur sans Pc ou un berger sans troupeau ? Et bien pas grand chose.
  •  Non à l extermination des loups., par AnnVal , le 4 mars 2016 à 20h58
    Non à l extermination des loups !!! Nous détruisons leur écosystème !!! C est à nous de nous responsabiliser pas à eux de mourir !!!
  •  Stop au massacre , par Ben , le 4 mars 2016 à 20h57

    L’homme a suffisamment exterminé d’espèces présentent sur terre, le loup participe à l’écosystème et doit être préservé !!

    Alors trouvez d’autre solutions de cohabitation et non pas une "simple" extermination comme c’est si souvent le cas

    Un grand NON !!

  •  Non tout simplement , par Yasmine cissokho , le 4 mars 2016 à 20h55
    Arrêtez de jouer les barbares !
  •  Non, par Hugo , le 4 mars 2016 à 20h54
    Non à l’augmentation des quotas sur les loups ! Ce sont les derniers grands prédateurs sur notre territoire et leur rôle est inestimable !
  •  NON, par meunier , le 4 mars 2016 à 20h54
    NON
    contre l’abattage des loups !!
  •  non à l’abattage des loups, par Chris , le 4 mars 2016 à 20h52
    Non à l abattage des loups, il y a d’autres moyens de préserver les troupeaux. Prenez exemple sur l’Italie, ils ont des solutions et les préservent.
    Il y en a marre du lobby de la chasse.
    Merci de prêter attention aux francais non chasseurs et surtout à notre environnement, notre biodiversite.
  •  non à abattage des loups, par mag , le 4 mars 2016 à 20h50
    je suis contre l’abattage des loups. D’autres solutions existent
  •  Un grand oui, par nico , le 4 mars 2016 à 20h49
    Un grand oui. Si le loup s’est réimplanté dans notre paysage il est important de le réguler car il n’a pas d’autre prédateur que l’homme.
    Le laisser proliférer entrainerait, en plus des dégâts aux troupeaux, une raréfaction des autres bêtes sauvages : chevreuil, chamois, mouflon, lièvre, marmottes et autre. Certaines races on déjà diminuées de manière inquiétante en montagne.
  •  NON à la destruction du loup, par greg14 , le 4 mars 2016 à 20h49
    Il est absolument intolérable que l’on tue sans réfléchir des espèces
    sur notre territoire, et de nombreux arguments vont à la défaveur de la
    destruction de ce magnifique animal qu’est le loup
    1) le loup est une espèce protégée par la convention de Berne
    2) la destruction n’empêchera pas forcément les attaques sur les
    troupeaux à long terme
    3) étudier le comportement du loup face à l’homme serait beaucoup plus
    enrichissant et permettrait de s’adapter à son mode de vie
    4) la taille des troupeaux a augmenté suite aux méthodes d’élevage
    intensif qui se sont peu à peu imposées en France, les réduire
    baisserait le nombre d’attaque
    5) il faut arrêter de faire venir des carcasses de Nouvelle-Zélande mais
    aussi de Grande-Bretagne, et encourager les éleveurs et bergers
    français,
    ainsi que mieux les subventionner
    6) il n’y a environ que 300 individus en France, et le loup s’y est
    réintroduit depuis seulement 20 ans, il faut donc prendre le temps de
    s’adapter
    7) des mesures de protection ont déjà été expérimenté (Canada,
    Etats-Unis, Italie,...) avec succès : chiens de protection, gardiennage,
    ânes...
    8) les chiens errants et les maladies touchent beaucoup les troupeaux
    d’ovins et ont un plus gros impact économique , une aide plus
    intelligente
    permettrait de palier à ces problèmes
  •  Avis d’une association girondine : OUI à la protaction du Loup et à son retour su tout le territoire, par Asscciation agréée BASSIN D'ARCACHON ECOLOGIE , le 4 mars 2016 à 20h48

    Madame la Ministre de l’Ecologie,

    Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous notre contribution à la consultation citée en objet.

    1. PROPOS LIMINAIRE

    Il pourrait être considéré que notre association, dont l’agrément concerne la Gironde, n’a pas lieu de s’exprimer ici, s’agissant de projets d’arrêtés devant s’appliquer surtout dans le Sud et l’Est de la France.

    Néanmoins, l’Aquitaine et la Gironde ont connu de fortes populations de Loups. La disparition du Loup n’y est que récente et son retour est prévu à très brève échéance.

    L’Atlas des mammifères sauvages d’Aquitaine –tome 5, Les carnivores- rappelle que le Loup est en Aquitaine « récemment disparu » : « Dans les Landes, plusieurs animaux sont tués ou trouvés morts en 1968, puis dans les années 1980. »
    Aujourd’hui, le Loup est « présent dans les régions limitrophes », dont « un individu erratique probablement de lignée italienne identifié avec certitude dans le Gers en 2012 » et « de nombreuses observations invérifiables (témoignages sans photo » […] signalées dans les Pyrénées. » On note aussi « la présence de loups côté espagnol à moins d’une centaine de kilomètres de la frontière à vol d’oiseau. »

    Le retour du Loup en Gironde est donc prévu –à supposer qu’il ne soit pas déjà présent.

    Le Plan d’action national Loup 2013-2017, que les arrêtés en projet sont supposés compléter, concerne surtout les Alpes. Néanmoins, ces textes sont de nature à impacter la dissémination du Loup en France, et rien n’exclut qu’un prochain avenant ne concerne la Gironde.
    Aussi tenons-nous à nous exprimer dès aujourd’hui sur ce sujet.

    2. UNE ESPÈCE INDIGÈNE ET STRICTEMENT PROTÉGÉE

    Le Loup est une espèce indigène en France, protégée par la Convention de Berne annexe II, par la Convention de Washington annexe I, protégée au niveau national.
    Il fait partie des rares (24) mammifères relevant de Natura 2000 et, parmi les taxons Natura 2000, le Loup est une espèce prioritaire.
    Et ces protections ne s’appliquent pas aux seuls parcs et réserves, mais bien à l’ensemble du territoire national.

    Le Loup n’est ni une espèce chassable ni une espèce dite « nuisible ».

    Pourtant, à l’instar de certaines espèces dites « nuisibles », le Loup peut, selon les arrêtés déjà en vigueur, être détruit toute l’année au prétexte de dommages causés à certaines activités agropastorales.
    Et ces destructions pourraient être encore augmentées par le projet d’arrêté soumis à la présente consultation publique.

    Il ne serait pas étonnant de constater une recrudescence de tirs « de défense ».

    La législation européenne, qui s’impose à la France, exige le maintien des populations de Loup dans un état de conservation favorable, sur l’ensemble de son aire de répartition naturelle, c’est-à-dire dans toute la France, car le Loup était présent sur l’ensemble du territoire.

    On voit mal comment l’arrêté soumis à la présente consultation contribuerait, ou permettrait le maintien de l’espèce dans un état de conservation favorable, et permettraient son expansion sur toute son aire naturelle de répartition.

    3. L’ARRÊTÉ

    Rappelons que si le Loup est une espèce rare et menacée c’est, comme le remarque sa fiche Natura 2000, « suite à son extermination par l’homme. » et que c’est la régulation dont l’espèce fait l’objet qui empêche son expansion naturelle en France.

    Or, c’est par la destruction de loups que l’État prétend concilier un maintien marginal de l’espèce et celui de l’’élevage.

    Des mesures d’aide aux éleveurs vulnérables sont engagées par les ministères correspondants (écologie, agriculture) afin de rétablir les mesures –naguère abandonnées- de protection des troupeaux domestiques, et même d’indemniser les dommages pour lesquels la responsabilité du loup n’est pas écartée (plus de 6000 en 2013).
    Des écobénévoles formés par des associations de protection de la Nature aident à l’installation de parcs, et assurent une présence nocturne auprès des troupeaux.

    Le projet d’arrêté contrevient à tous ces dispositifs.

    Sans parler des loups tués clandestinement par braconnage, empoisonnement, etc.

    Le bénéfice de ces destruction pour le pastoralisme est inexistant.
    L’une des raisons majeure en est connue : lorsque la meute est désorganisée par la disparition de l’un de ses dominants, le groupe connaît des difficultés dans la chasse des ongulés sauvages et se reporte sur la prédation opportuniste : vers les animaux domestiques, par exemple.

    Compte tenu de la faiblesse de l’effectif du Loup en France, toute destruction d’individus de cette espèce est inadmissible.

    De plus, l’arrêté ne prévoit pas de limitation au nombre de loups dont la destruction serait autorisée sur chaque département. Conséquemment, on pourrait arriver à l’éradication d’une population sur un territoire donné.

    Nous dénonçons cette démarche visant à la régression du Loup alors que tous les efforts devraient se porter vers une surveillance efficace des troupeaux.

    En effet, il n’est pas déraisonnable de mettre en place des procédés de gardiennage renforcé, d’effarouchement conduisant le Loup à s’éloigner du bétail.
    Il faut aussi souligner que les formes d’élevage les plus vulnérables vis-à-vis de la prédation (par le Loup, l’Ours, les chiens errants) sont connues : pâturage libre de grands troupeaux, maintien en enclos de bêtes non surveillées, couchade libre où le troupeau se déplace nuitamment sans surveillance.

    Une réduction des risques est possible, de même qu’un renforcement de précautions qui, d’ailleurs, pourrait générer des emplois aidés.

    4. UN PRÉDATEUR, UN RÉGULATEUR

    S’il est opportuniste et susceptible d’attaquer des troupeaux domestiques, le Loup est avant tout un prédateur naturel de la faune sauvage. Il joue notamment un rôle crucial en limitant le nombre d’ongulés. Il élimine les animaux vieillissants et malades.
    Il a aussi un impact favorable indirect sur les mammifères et oiseaux charognards, les insectes nécrophages qui bénéficient de ses restes, et donc aux chaînes alimentaires.

    Les articles abondent sur la « prolifération » des ongulés en France.
    Des destructions de cerfs, de sangliers sont motivées au prétexte que ces espèces seraient de potentiels vecteurs de maladies.
    Des organismes de sylviculteurs s’inquiètent des dégâts forestiers : dégâts occasionnés aux régénérations naturelles et aux plantations, « mise en cause de la pérennité des jeunes peuplements et de la viabilité financière de la gestion forestière. »
    Des collisions routières ont lieu avec des ongulés sauvages.

    Or, l’Atlas de la faune sauvage indique que « l’augmentation générale des populations d’ongulés sauvages, notamment en France, constituent des facteurs très favorables au retour du Loup gris. »

    Et les sylviculteurs, dans le document Les forêts face aux risques - la pression des grands mammifères ongulés2 admettent : « Le retour des grands prédateurs, naturel pour le loup, assisté pour le lynx et l’ours, permettait d’espérer une régulation des populations des ongulés sauvages, grâce à leurs prélèvements. […] La régulation par les grands prédateurs ne serait efficace que si leurs effectifs s’accroissaient très sensiblement. »

    Afin que cette régulation s’exerce, il est nécessaire que le Loup retrouve au plus vite son aire d’expansion maximale, et que sa population soit suffisante et largement répartie.

    Si le pastoralisme est apprécié pour sa contribution aux services écosystémiques, il convient de ne pas minimiser les services écosystémiques rendus par le Loup et les autres prédateurs.

    5. CONCLUSION

    Les engagements nationaux et supranationaux de la France vis-à-vis de la biodiversité et de la protection du Loup imposent de cesser toute destruction d’individus de cette espèce menacée, dont le retour est attendu sur l’ensemble de son aire naturelle de répartition.

    En conséquence de l’ensemble des observations formulées ci-dessus, nous venons donc ici exprimer notre très vive opposition à toute destruction de Loup en France.

    Nous vous prions, Madame la Ministre, de croire en l’expression de notre très haute considération.

    Pour Bassin d’Arcachon Ecologie, la présidente, Françoise Branger

  •  NON, par Inconnu , le 4 mars 2016 à 20h47
    NON ! Les loups n’ont pas été réintroduits pour etre décimés à nouveau !
  •  NON (Et si le loup n’était pas le problème le plus important ?), par Luce , le 4 mars 2016 à 20h47
    non donc.
    Qu’en est-il des conditions d’élevage et de sélection des bêtes ?
    ne détruisent-elles pas plus que le loup ?
  •  Oui à la régulation du loup, par D. GUIMET , le 4 mars 2016 à 20h40
    Oui, il faut réguler le nombre de loup pour ne pas créer plus d’ennuis aux éleveurs, c’est la seule façon de maintenir l’espace existant en prairies à moyenne altitude sans quoi la forêt envahira celles-ci de façon irréversible en faisant disparaitre l’écosystème qui y réside et l’attrait qu’on les promeneurs pour les espaces ouverts.
  •  non, par caco , le 4 mars 2016 à 20h37
    non, non, non, à l’abattage des loups !
  •  Non au prélèvement de nouveaux loups, par louise J , le 4 mars 2016 à 20h36
    Observons le système italien, où presque aucune attaque n’est recensée..
  •  le loup, animal protégé, par Martinhe VENIANT , le 4 mars 2016 à 20h35
    Comment la France peut-elle être fière d’elle-meme alors qu’elle assassine un animal protégé ? Et si les "bergers" redevenaient des bergers, assumaient leurs troupeaux en vivant près d’eux, avec des chiens ! Mais ces gens là, comme la ministre française de l’écologie, ne respectent rien ni personne ! Les lobbys honteux (chasseurs, finances.....) par contre ont droit à tous les égards ! Les élections approchent on dirait !
    NON A L’ASSASSINAT DES LOUPS !
  •  un grand oui pour l’ abattage de loup , par taillefer 38 , le 4 mars 2016 à 20h35
    le monde agricole a suffisamment de travail et de soucis sans leur en créer d’autres, nos ancêtres ont mis des années a les éliminer, c’est qu’il y avait une raison. aujourd’hui, les loups attaquent les troupeaux, demain ils attaqueront les humains,
  •  une richesse et non pas une menace, par elodelu , le 4 mars 2016 à 20h32
    Habitant le massif des Vosges récemment confronté au "problème" du loup je trouve qu’il est dommage de voir le retour de cette espèce dans nos massifs comme une menace alors qu’il pourrait être considéré comme une richesse et un indicateur de bonne santé de notre environnement.
    non à cet arrêté
  •  Nous sommes contre, par Laurent Coumel , le 4 mars 2016 à 20h30
    Mon épouse et moi sommes contre. On ne modifie pas un seuil validé scientifiquement en cours de saison.
  •  Non au massacre des loups !, par christine dal cin , le 4 mars 2016 à 20h28
    les loups étaient certainement sur terre avant l’homme, de quel droit voudriez vous les éliminer?
    Le pire des "loups" c’est l’homme.Fichez leur la paix aux loups et arrêtez de leur "voler" leurs territoires et dire que c’est eux qui sont nuisibles
  •  Que l’Etat assume les engagements internationaux de protection du loup !, par j.david Abel , le 4 mars 2016 à 20h27

    Les ministres de l’environnement et de l’agriculture seraient bien inspirés de suivre l’avis du 9 février du CNPN. Cela pour plusieurs raisons :

    le fait même d’envisager que le plafond de destruction puisse être révisé en cours de saison alors que l’établissement du plafond initial était en principe basé sur des données scientifiques enlève toute crédibilité à l’établissement d’un plafond "maximum" pour la saison

    la manière dont les autorisations de destruction du loup ont été accordées ces derniers mois, y compris dans des secteurs où les troupeaux n’étaient plus dehors, constitue une faute lourde de l’Etat et de la préfecture coordinatrice. Alors que des loups ont ainsi été tués alors que la preuve que "toute autre méthode de prévention se révèle inadaptée ou insuffisante" n’était pas apportée, il n’est pas responsable de la part de l’Etat de projeter ensuite une augmentation des autorisations de destruction.

    en l’absence d’éléments démontrant l’efficacité préventive de ces abattages massifs, et alors même qu’une étude italienne récente conduite sur huit années démontrent que les meutes stables et structurées consomment préférentiellement des proies sauvages alors que les individus isolés et erratiques s’attaquent en priorité à des animaux domestiques, l’Etat ne vise pas des objectifs scientifiques ou techniques mais fait de la destruction de loups une réponse "politique" à une situation face à laquelle il n’assume ni ses responsabilités en matière de gestion d’une espèce protégée ni une approche globale et équilibrée.

    d’après les services gouvernementaux, le plafond maximal de 36 loups était fixé sur la base d’éléments scientifiques tendant à démontrer qu’avec ce plafond, le bon état de conservation du loup n’était pas remis en cause selon les graphiques fournis ; mais sur la base des mêmes éléments, on constate qu’en passant de 36+6 = 42 loups, sans compter plusieurs individus dont l’origine de la mortalité n’est pas encore déterminée, les risques que l’espèce régresse ou stagne s’élèvent autour de 73 %, ce qui dans tous les cas de figure représente de la part de la France un manquement à l’obligation communautaire de protection et de maintien dans un état de conservation favorable

    l’Etat projette d’augmenter le nombre d’autorisations de destructions sans avoir établi un bilan de l’impact de la mort des individus déjà abattus, ni au regard des dommages ni au regard de la situation de la population lupine, alors que ces abattages risquent d’entraîner pour la seconde année consécutive une perspective démographique défavorable de la population.

    enfin, seul un portage politique assumé par l’Etat d’une nécessaire logique de compromis sera de nature à créer les conditions de la coexistence loup / homme : c’est vers cela que l’Etat doit s’engager, et non s’enferrer dans une gestion "politique" de court terme qui ne solutionne pas les problème des éleveurs tout en menaçant la viabilité de l’espèce dans des territoires où, à l’instar d’une grande partie d’autres Etats européens, elle a sa place.

  •  NON, par elo , le 4 mars 2016 à 20h26
    Non à l’abattage des loups, ils contribuent à la richesse de nos écosystèmes...Oui à leur réinsertion ! Une cohabitation pacifiste et respectueuse est possible.
  •  Protéger l’environnement, c’est protéger les écosystèmes, par LaVacheDeCerfsVeaux , le 4 mars 2016 à 20h26
    Il faut impérativement se faire à l’idée que nous vivons tous dans des éco-systèmes plus ou moins différents, et lorsqu’on évoque, on le sait bien, lors de la COP 21, le besoin de protéger l’environnement, on évoque ainsi le besoin de prendre les choses dans son ensemble.
    On vit sur un plateau en équilibre ; à chaque coin de cet immense plateau se trouvent différentes espèces. A un coin on trouve notre place, nous autres, êtres-humains. Hors du poids de l’inconscience des actions qu’on fait subir à des êtres sensible et sans défenses, qu’adviendra-t-il de nous lorsqu’on aura déstabilisé ce plateau, lorsqu’on aura trop de poids sur nous, nous tomberons comme les animaux qu’on a pas su soutenir.
    Un loup n’est pas seulement un prédateur, un loup est aussi un "auxiliaire", il a aussi un rôle régulateur. Toute espèce est auxiliare d’une ou de plusieurs autres espèces, le principe d’un éco-système c’est qu’il fonctionne grâce à toutes les espèces qui le composent. C’est la biodiversité, l’existence de diverses espèces.

    Aujourd’hui la seule espèce qui ne soit plus "auxiliaire" est, à mon sens, l’homme. Et c’est bien dommage...
  •  Une population insuffisante à protéger strictement, par BRANGER , le 4 mars 2016 à 20h25

    Madame la Ministre,

    Aucun abattage de Loup, quel qu’en soit le prétexte ou la circonstance et fut-il de prétendue "défense"- n’est admissible.

    La population de Loup est tout à fait insuffisante en France, et insuffisamment disséminée sur le territoire national.

    De plus, les divers statuts d’espèce protégée du Loup ne peuvent que conduire à exclure toute possibilité de destruction d’individus de cette espèce.

    Je demande donc que soit retiré ce projet d’arrêté ainsi que tout texte permettant la capture ou la destruction du Loup en France.

  •  Non, je suis contre, par Emilie , le 4 mars 2016 à 20h25
    C’est une solution de facilité de mon point de vue, irrespectueuse, archaïque et non justifiée.
  •  non, par Manu/e , le 4 mars 2016 à 20h25
    non, ne tuons pas de loups. Laissons faire la nature mais donnons les moyens aux éleveurs de ne pas perdre leurs animaux. Il faut arrêter les indemnisations après-coup (aucune efficacité : pas toujours liées à une vraie attaque de loup, pas à la hauteur de la perte ni financière ni psychologique...).
    Il faut faire AUTREMENT !
  •  OUI aux 6 tir de prélèvements supplémentaires, par JUDEBELLEDONNE , le 4 mars 2016 à 20h23
    Pour la sauvegarde du pastoralisme en montagne !!!! Il y a assez de chômeurs en France !!!! Les loup ne sont pas en voie de disparition dans le monde.
  •  non au meurtre des loups, par Fromont , le 4 mars 2016 à 20h23
    un grand non pour l’abattage de ces magnifiques animaux qui ont le droit de vivre - ils étaient la avant nous -
  •  CONTRE, par Peetermans Célia , le 4 mars 2016 à 20h21
    Contre
    Au lieu de trouver une solution radicale comme tuer bêtement un animal (qui plus est, protégé), essayez de nous donner d’autres alternatives sur le long terme.
    Je compatis pour les éleveurs, ça doit être pénible, mais la sécurité,etc peut être revue alors que la mort d’une espèce protégée, qui a toute sa place dans la nature et l’écosystème, donne juste l’envie de se vomir dessus.
  •  Pour la protection des loups, par TonyRev , le 4 mars 2016 à 20h21
    A quoi bon réintroduire des espèces sauvages si c’est pour les abattre ensuite? Il faut être un minimum cohérent, et arrêter de plier devant le lobby des chasseurs : la biodiversité doit être préservée et le loup doit être protégé car il participe à cette biodiversité. Donc, pas d’abattage supplémentaire (ce que vous appelez trop pudiquement "prélèvement", comme si on ne parlait pas d’êtres vivants, reconnus par la loi comme des êtres sensibles). Il faut repenser la cohabitation entre l’homme et l’animal en milieu naturel, trouver des solutions concertées avec les éleveurs pour protéger les troupeaux et s’assurer que les loups ne manquent pas de proies naturelles (notamment les lapins décimés par les chasseurs...). Mais arrêtons avec ces abattages, qui sont une fausse-solution barbare et simpliste.
  •  Votre contre, par Zaza , le 4 mars 2016 à 20h20
    Vote contre l’abattage supplémentaire des loups, on devrait même en abattre aucun.
  •  NON au plan d’action national loup, par Yona , le 4 mars 2016 à 20h19
    Je dis non au plan d’action national loup tel qu’il est décrit ci-dessus. Mon opposition est motivée par une inspiration anti-spéciste car l’homme n’a aucun droit de supériorité sur les autres espèces. Nous devons réaliser que nous ne pouvons contrôler la nature.
  •  Regulation, par Christophe germain president acca st bonnet de chavagne 38 , le 4 mars 2016 à 20h17
    Oui pour une regulation en soutien avec nos eleveurs
  •  Non à la tuerie, par Petit , le 4 mars 2016 à 20h15
    Tout simplement non à l abattage sinon se n était pas la peine de les réintroduire , sinon les prélever et les mettre ailleurs en France ou à l étranger sans lors faites de mal ceci serait là meilleur solution
  •  Non à l’abattage des loups !, par Morphée , le 4 mars 2016 à 20h15
    Je suis contre l’abattage des loups ! Qui sommes-nous pour décider le droit de vie ou de mort des êtres vivants présents sur cette terre ? !
  •  Non à l’abattage des loups., par Di Monte , le 4 mars 2016 à 20h14
    Non à l’abattage des loups.
  •  Contre l’abattage , par Kf42 , le 4 mars 2016 à 20h14
    Je suis contre l’abattage des loups
  •  Pour une régulation correcte !, par christian , le 4 mars 2016 à 20h14

    C’est très facile de dire non à la régulation quand on a rien ou que l’on risque pas de se prélever quoi que se soit !
    C’est les personnes lésées qui devraient avoir le droit de se protégées.

    Pour la régulation

  •  Non, par Non à l'abatage des loups , le 4 mars 2016 à 20h13
    Non à l’abatage des loups !
  •  Non, aucun massacre ne devrait être toléré., par Lucas , le 4 mars 2016 à 20h12
    Abattre de sang-froid en masse d’autres êtres vivants, non, ce n’est pas une solution digne d’une Nation dite "civilisée".
  •  oui au tir , par vallier , le 4 mars 2016 à 20h12
    il faut protéger les éleveurs.voir leur bêtes massacrés ,des années d’élevage perdu et leur revenu parti c’est inadmissible.
  •  Non., par F.Marsouin , le 4 mars 2016 à 20h10
    NON à l’abattage des loups .
  •  Non à l’abattage des Loups !, par Cadet Valentin , le 4 mars 2016 à 20h07
    Les loups, en leur qualité de super prédateurs, sont indispensables au bon fonctionnement des ecosystèmes, nous devrions encadrer leur retour plutôt que de tenter de le freiner ... Merci de plus tenir compte de l’avis des écologues plutôt que des pressions des néophytes
  •  loup, par gilbert de grasse , le 4 mars 2016 à 20h07
    oui pour réguler la prolifération du loup et protéger les brebis et les betes sauvages sans défense en autre les chevreuils/ marcassins etc.
  •  Non non et non, par COUPAN Alice , le 4 mars 2016 à 20h07
    Il faut savoir respecter la chaîne alimentaire et ne tuer que pour se nourrir et non pas par facilité.
    Que direz-vous si une espèce plus évoluée que la notre décidait un jour que nous étions nuisibles à leur évolution ?
    Il y a tellement d’autres causes plus importantes et urgentes à résoudre avant de s’attaquer à la faune et la flore de notre pauvre planète à laquelle nous faisons déjà assez de misère comme ça.
  •  Non, par Fanfan , le 4 mars 2016 à 20h06
    Je suis contre ce projet.
    Plutôt que de tuer encore et toujours, d’éradiquer ce qui ne va pas dans son sens, il serait préférable de réfléchir à renforcer la défense des troupeaux de façon plus efficace et plus durable.
    Nous sommes assez intelligents pour trouver des moyens de partager ces terres.
  •  abattage des loups, par kaya , le 4 mars 2016 à 20h05
    Non à la destruction des loups
  •  non a l’abattage des loups, par guiheu , le 4 mars 2016 à 20h04

    Ils font parti de notre univers, il ne faut pas les supprimer, pas plus que d’autre animaux, nous devons apprendre a vivre avec eux, nos ancêtres surveillaient leurs brebis avec chiens et bergers,il faut reprendre cette surveillance.

    Il me semble que les propriétaires de brebis se font payer.

    JE SUIS CONTRE L’ABATTAGE DES LOUPS

  •  Non, car en détruisant la meute les loups devient plus dangereux , par Magdalena , le 4 mars 2016 à 20h04
    Non, décidément c’est une mauvaise idée. Des nombreux chercheurs en Europe (pays nordiques, Pologne) ont constaté que le prélèvement des loups causent à la fois les dommage pour ces animaux et pour les humains. En effet, les loups vivants en meute peuvent chasser plus facilement et soubvenir à leurs besoins. Les meutes pas complètes et affaiblies, ne sont plus si performantes lors de la chasse et se tournent plus vers les habitants. Normalement les loups ont peur des hommes et ne s’approche pas normalement. Paradoxalement, si on augmente la nombre des ces animaux qui sera tué, on va créer plus de danger pour les populations touchée par les attaques des loups sur leurs élevages. IL faudra plutôt d’améliorer la protection des animaux domestiques que d’augmonter la nombre des loup tué. C’est une très mauvaise décision et scientifiquement tout simplement pas raisonnable. Si on progresse dans cette idée fautive, il va falloir tuer presque toute la population des lousp en France. Ça sera dommage.
  •  Régulation du loup, par Thierry ALLEMAND , le 4 mars 2016 à 20h03
    Oui je suis pour un prélèvement de 6 loups supplémentaire pour la période 2015 2016.
  •  Chasse aux loups, par Maubrou Irina , le 4 mars 2016 à 20h02
    Non.Contre l’abattage des loups.
  •  Non à la mort des loups, par Lunalou , le 4 mars 2016 à 20h02
    Il faut trouver d’autres solutions !
    Je suis contre l’abattage des loups !
  •  Non., par Tazdu77 , le 4 mars 2016 à 20h01
    Je dis NON !
  •  Avis fovorable pour augmenter le quota de prélèvement de loups., par Bertrand de Germiny , le 4 mars 2016 à 20h01

    Depuis plusieurs décennies le loup se développe en France et c’est une bonne chose, c’est un bel animal ; mais il cause des dégâts aux troupeaux et il est donc nécessaire pour empêcher ces dégâts de limiter les populations de loups là où ils attaquent les troupeaux ; c’est du bon sens. Le prélèvement d’un certain nombre de loups ne remet en aucune façon en cause la pérennité de l’espèce à présent bien implantée en France.

    C’est la même chose pour les populations de cerfs et de chevreuils qui en trop grand nombre portent préjudice au bon développement et renouvellement de la forêt française.

    De même le sanglier quand il est en trop grand nombre non seulement il détruit des cultures mais il porte également préjudice à la biodiversité de la faune.

    Tout est une question d’équilibre.

  •  Non NON et NON, par Mathias , le 4 mars 2016 à 19h58
    Hors de question que ce massacre ai lieux !
  •  Non aux abattages de loups, par Rémy , le 4 mars 2016 à 19h57

    Le loup est un patrimoine biologique et culturel qu’on ne peut pas détruire simplement parce quil est plus "pratique" d’exploiter une "nature" sans grand prédateur.

    Sans même parler de biodiversité, il est bien difficile d’estimer les conséquences d’une telle pression sur une espèce. Pour donner un exemple, la maladie de Lyme ne connaîtrait sans doute pas son expansion actuelle (largement sous-estimée par les autorités, l’Allemagne par exemple reconnaît plus d’un million de cas, je sais bien que nos frontières arrêtent même les nuages nucléaires mais quand même...) sans la prolifération des rongeurs (principaux vecteurs des tiques contaminées) rendue possible par la quasi disparition de leurs prédateurs naturels.

  •  Non c’est non !, par Lepoivre , le 4 mars 2016 à 19h54
    Je rappelle que la population totale du loup en France est estimée à moins de 300 individus et qu’il existe d’autres solutions que la mise à mort pour protéger les éleveurs...
    Préservons notre éco-système
  •  Non à tout abattage du loup !, par Buchery , le 4 mars 2016 à 19h52
    Ce projet d’abattage du loup est une honte, non seulement il ne devrait pas voir le jour mais tout abattage de loup devrait être sévèrement puni. Le loup est une espèce protégé, aucune dérogation !
  •  soutiens a nos eleveurs, par ciceron louis , le 4 mars 2016 à 19h51
    je suis d’accord avec le tir de 6loups supplementaire
  •  NON - Arrêtons l’abattage des loups, par Julien , le 4 mars 2016 à 19h51
    Le loup gris est classé par l’UICN dans la catégorie « préoccupation mineure » au niveau mondial. Toutefois, l’institution précise que des populations sont davantage menacées au niveau local : en France, par exemple, Canis Lupus est classé « en danger ».
  •  De mauvaises raisons, par Hugo FRANCOIS , le 4 mars 2016 à 19h50

    L’abattage de loups interviendrait pour de mauvaises raisons.

    Les bergers bulgares ont l’habitude de dire que les loups font partie de l’écosystème et que si les loups tuent brebis ou moutons c’est que le chien ainsi que le berger sont mauvais. Un peu de sagesse dans les prises de décisions ne ferait pas de mal.

    NON pour moi !

  •  A quand les droits du vivant ?, par cam , le 4 mars 2016 à 19h50
    Jusqu’où l’humain continuera-t-il à bafouer les lois du vivant au nom des droits de l’homme ? A quand les devoirs de l’humain au service du vivant ? A quand des lois accordant des droits aux animaux, aux plantes ?
  •  NON NON ET NON, par Charline Morice , le 4 mars 2016 à 19h49
    Le loup est déjà en voie d’extinction certaine, ne voulez-vous pas arrêter le massacre déjà bien entamé ? L’écosystème est-ce qu’il est et il doit le rester, ce qui vient l’entraver aujourd’hui, c’est l’Homme et ses stupides actions abominables !
    Prenez du recul, regardez-nous et tout ce qu’on fait subir aux animaux, puis regardez-les, et vous verrez qui est le plus mauvais d’entre nous et les loups...
    Juste stop à ces massacres inutiles...
  •  NON A L’ABATTAGE DES LOUPS, par peg herbert , le 4 mars 2016 à 19h47
    iol faut arreter de tuer les loups ...la France massacre sa faune & sa flore ....il faut arreter cette politique criminelle ....
  •  contre cette augmentation, par Morgane , le 4 mars 2016 à 19h46
    Il existe, ou devrait exister, des moyens de préserver les troupeaux des éleveurs, ainsi que la population des loups , sans avoir à exterminer ou mettre en cage ces derniers.
    Cette augmentation apparait comme la solution de facilité à ce problème. Et d’en créé un autre par la même occasion.
    C’est bien la peine de déclarer une espèce protégée, et de l’exterminer quand ça nous arrange.
  •  NON a L’abatage des loup !, par Will , le 4 mars 2016 à 19h44
    Il y a des milliers de raisons de laisser le loup vivre,une seule qui justifie de le tuer : la bétise humaine !
    Renseignez vous
  •  Non à la mise à mort des loups, par Grivot , le 4 mars 2016 à 19h43
    C’est une idiotie d’éliminer ses animaux si on les tue une autre espèce plus nuisible peut apparaître il ne faut pas dérégler la nature ou elle se venge ! L’homme n’apprend jamais de ses erreurs on dirait !
  •  NON à l’abattage supplémentaire / oui à la protection des éleveurs, par Amour , le 4 mars 2016 à 19h43
    NON à l’abattage supplémentaire / oui à la protection des éleveurs. Dans certains pays la cohabitation est possible.
  •  Non à l’abbatage : les loups ne sont pas du bétail !, par Sylvain Michel , le 4 mars 2016 à 19h39
    Une décision qui va à l’encontre des études scientifiques et des engagements européens n’est pas acceptable. Ce sont les méthodes d’élevage qui doivent être adaptées.
  •  Je vote NON à la destruction du loup, par christie , le 4 mars 2016 à 19h38
    Je vote NON à la destruction du loup. Cet animal fait parti de l’écosystème et une bonne protection avec des chiens suffit pour protéger les troupeaux ! CAr on sait tous très bien que le loup ne tue pas 10 brebis par semaine mais une et dont la dépouille est mangé quasi entièrement... Les chiens errants eux sont pris de "folies meutrières" sans même goûter la brebis.
    Donc NON à la destruction des loups !
  •  NON à la destruction du loup, par greg14 , le 4 mars 2016 à 19h38

    Il est absolument intolérable que l’on tue sans réfléchir des espèces
    sur notre territoire, et de nombreux arguments vont à la défaveur de la
    destruction de ce magnifique animal qu’est le loup
    1) le loup est une espèce protégée par la convention de Berne
    2) la destruction n’empêchera pas forcément les attaques sur les
    troupeaux à long terme
    3) étudier le comportement du loup face à l’homme serait beaucoup plus
    enrichissant et permettrait de s’adapter à son mode de vie
    4) la taille des troupeaux a augmenté suite aux méthodes d’élevage
    intensif qui se sont peu à peu imposées en France, les réduire
    baisserait le nombre d’attaque
    5) il faut arrêter de faire venir des carcasses de Nouvelle-Zélande mais
    aussi de Grande-Bretagne, et encourager les éleveurs et bergers
    français,
    ainsi que mieux les subventionner
    6) il n’y a environ que 300 individus en France, et le loup s’y est
    réintroduit depuis seulement 20 ans, il faut donc prendre le temps de
    s’adapter
    7) des mesures de protection ont déjà été expérimenté (Canada,
    Etats-Unis, Italie,...) avec succès : chiens de protection, gardiennage,
    ânes...
    8) les chiens errants et les maladies touchent beaucoup les troupeaux
    d’ovins et ont un plus gros impact économique , une aide plus
    intelligente
    permettrait de palier à ces problèmes
    Il y a sans doute d’autres arguments que j’oublie...

    Aussi bien pour le loup que pour les éleveurs, ces "prélèvements" sont
    un mauvais chemin à suivre, cela ne mènera à rien.
    La solution de destruction est totalement irréfléchie, de quel droit
    l’homme doit il abattre un animal, d’autant plus si fragile, sous
    prétexte
    qu’il menace nos troupeaux ?
    Le véritable menace est l’homme lui même, mais c’est aussi la solution,
    nous devons protéger toutes les espèces et faire en sorte de s’adapter à
    la nature et non de dicter notre loi.

  •  retraité,chasseur, par HADOT Jean , le 4 mars 2016 à 19h37
    Oui aux tirs de prélèvement supplémentaires des loups
  •  STOPPONS LA DESTRUCTION !, par REBUFFAT DAVID , le 4 mars 2016 à 19h37
    L’état Français doit arrêter de contourner la convention de Berne de
    1979 par des moyens indirects et illégaux. Le loup est une espèce
    protégée, la France a signé cette convention pour le protéger et non pour l’éradiquer.
    Le ministère de l’écologie , en souhaitant sa régulation par des
    moyens s’apparentant à de la chasse ( tirs effectués sans l’encadrement d’agents de l’ONCFS ) ne respecte pas ses engagements pris lors de la convention.
    La présence du loup en France n’est pas la seule cause de mortalité des troupeaux et encore moins la principale ( les maladies : 5 à 10% des
    cheptels ) Mais seuls les bêtes tuées par des loups sont indemnisées,
    facile de se voiler la face en accusant le loup de tous les maux.
    Cette situation mérite un débat national sur l’environnement sauvage et non des mesures prises à la va-vite pour tenter de satisfaire des lobbies agricoles, de chasse ou politiques, qui, se souciant plus de leur intérêts que d’environnement les jugeront toujours insuffisantes.
    Vouloir tuer encore 6 loups revient à se moquer des réalités du terrain et va à l’encontre des mesures prises par le gouvernement lors de la COP21. La biodiversité s’applique aussi à protection de la faune sauvage et ne consiste pas seulement à moins polluer.
    Quand est-ce que le ministère de l’écologie va vraiment faire son travail de protection ? Quand l’Europe sanctionnera la France pour ses manquements ? Il serait bien d’agir avant et de faire un vrai travail de fond afin de favoriser la cohabitation entre le loup et l’homme comme en Espagne et en Italie.
  •  Il faut Passer par la gestion de la faune sauvage., par Julien , le 4 mars 2016 à 19h36
    Il faut Passer par la gestion de la faune sauvage pour éviter une sur peuplement de cette espèce, comme le sanglier et le chevreuil qui maintenant ravagent les cultures est crée des accidents. Certaines personnes des villes peuvent faire des statistique, mais cela n’enlèvera en rien aux traumatismes de l’éleveur et de ses bêtes suite à l’attaque du loup.Les statisticien sont bien au chaud dans leurs appartement pendant que les éleveur trime dans la campagne pour sauver leurs quelques bêtes et gagner leurs pain. Merci pour eux !
  •  Non à l’abattage des loups, par Venom , le 4 mars 2016 à 19h33
    Ce n’est pas comme cela que ça doit se régler. Je refuse objectivement la mise à mort des ces bêtes qui méritent tout autant que vous de vivre.
    sérieusement c’est désolant d’en arriver là..
  •  STOP VIOLENCE, par Nicolas Servant , le 4 mars 2016 à 19h32
    Pour résoudre un problème, fusse t’il majeur, la violence est toujours une solution facile mais elle doit être envisagée en dernier recours, lorsque toutes les propositions ont échoué.
  •  non non et non, par manue , le 4 mars 2016 à 19h32
    Je vote non au projet.
  •  contre l’abattage des loups , par GUIHENEUF Florence , le 4 mars 2016 à 19h30
    l’homme n’est pas supérieur à l’animal !!!arrêtons de massacrer les animaux ...y compris les LOUPS !!!
  •  Complètement contre, par Adrien , le 4 mars 2016 à 19h30
    Simplement non à l’abattage
  •  Où allez vous? Non à la destruction aveugle !, par maryse Durand , le 4 mars 2016 à 19h30
    Avez-vous envisagé une limite dans la destruction de notre patrimoine naturel? Il semble que non,que vous naviguiez à vue, pas de recul, pas d’analyse.La population est lassée et même écoeurée.On agit au plus pressé. Je ne nie pas que les loups puissent parfois poser des problèmes aux éleveurs,mais c’est normal,ça fait partie de leur métier.Si de gros problèmes apparaissent dans certaines zones, aidez les à trouver pourquoi, sauf dans les parcs nationaux, je pense que les très grands troupeaux n’ont rien à y faire et que les petits sont plus faciles à protéger.Donc, aidez à expliquer les attaques répétées qui font dire aux éleveurs que ce n’est plus possible. J’ai vu que d’autres personnes ont proposé d’embaucher des gens sans emploi,celà pourrait intéresser du monde. Voilà, j’aurai donné mon sentiment une fois de plus,mais tous ceux qui,comme moi,demandent de la concertation entre tous les intéressés(éleveurs,ONCF,associations de protection de la faune sauvage...)ne croient plus vraiment à l’intérêt que vous portez à nos remarques, mais je ne demande qu’à ce que vous me prouviez le contraire.
    Avec espoir.
  •  Cause loup, par Martine kuchler , le 4 mars 2016 à 19h29
    Contre l’abattage des loups
  •  Non, par Cadwallader , le 4 mars 2016 à 19h28
    Comme s’il n’y avait pas assez d’espèces menacées et disparues en France...
  •  NON, par luna will , le 4 mars 2016 à 19h28
    non y en a marre laissez les vivre !!!!
  •  non à l’abattage des loups , par myan , le 4 mars 2016 à 19h27
    Quand les humains comprendront qu’ il faut laisser la nature et ses habitants en paix ,un grand pas sera fait.L’homme est le seul prédateur nuisible de notre planète.
  •  Non à la destruction du loup, par Aude dSdV , le 4 mars 2016 à 19h24
    Le loup a aussi son utilité dans la chaîne alimentaire. Il a le droit de vivre au même titre que tout être vivant. Quant à l’homme, il a suffisamment détruit et cherché à s’imposer au détriment de beaucoup d’espèces animales et végétales. Oui aux alternatives, non à l’abattage.
  •  non, par vermersch , le 4 mars 2016 à 19h23
    non tout simplement non
    contre l’abattage des loups
  •  Je dis NON., par Kretzschmar , le 4 mars 2016 à 19h21
    Quel besoin de réduire encore la population d’une espèce déjà acculée de toutes parts par l’activité humaine?
    La mort n’est pas la seule solution. La préservation de l’espèce est, elle, une nécessité.
  •  contre l’abbatage des loups., par remy , le 4 mars 2016 à 19h20
    NON !!! À L ABATTAGE DES LOUPS !!!!
    L homme est en train de détruire notre terre.
    Arrêtons la débilitée humaine avec les animaux !!!
    L homme n est pas le seul être vivant sur terre !!! Ni une race supérieure ; Bien au contraire quand on vous de tel projet.
    Réveillez vous ! On est en train de tout détruire !!
  •  Non a l’abattage !!! , par Vérane , le 4 mars 2016 à 19h19
    NON NON ET NON a l’abattage des loups !!
  •  tout à fait d’accord pour l’abattage du loup, par BOUSREZ Xavier , le 4 mars 2016 à 19h19
    Je suis pour l’abattage du loup car il y en a trop sur le territoire et ils font beaucoup de dégâts , J’habite sur SOSPEL et j’ai déjà perdu une chèvre naine que j’ai découvert dévorée dans un ravin il y à trois ans et j’ai perdu aussi le bouc que nous avions en pleine journée devant des clients qui en ont été témoins . cela suffit , de + le 02/03/2016 j’ai vu un loup avec un ami qui remontait de la rivière vers un autre éleveur qui à déjà perdu 3 chevreaux cette année.
  •  Non à l’abattage des loups, par Ursamajor , le 4 mars 2016 à 19h17
    Non à l’abattage supplémentaire des loups, employons d’autres moyens pour les éloigner des troupeaux
  •  Non à l’arrêté !!, par Julie , le 4 mars 2016 à 19h17
    Tuer des loups ne fera qu’appauvrir la biodiversité du territoire où ces derniers résident car si ils y sont présents c’est qu’ils ont leur place au sein de la chaîne alimentaire. Il faut laisser la nature évoluer sans vouloir constamment interférer dans son développement. Laissons le loup en paix.
  •  oui aux tirs supplémentaires, par Frederic , le 4 mars 2016 à 19h16
    En soutien aux éleveurs qui subissent les conséquences des attaques de loups
  •  Je dis NON, par Leo , le 4 mars 2016 à 19h13
    Je dis non à l’abattage des loups ! L’espèce humaine se sent supérieure à la biodiversité depuis trop longtemps, il faut apprendre à vivre en toute harmonie avec la nature, et arrêter d’écraser tout sur notre passage sous prétexte de vouloir s’y installer. C’est à l’homme de s’adapter. Et ce n’est certainement pas l’éradication d’une espèce animale qui règlera les problèmes financiers des éleveurs ! Commencez par revoir à la baisse les taxes et sécuriser les exploitations. Contrôlez régulièrement les zones où se déroulent les attaques (en cas de surpopulation du loup, veillez à développer des moyens dissuasifs autres que l’abattage). Et arrangez vous pour que les subventions données aux éleveurs ne soient pas lâchées qu’en cas d’attaque. C’est trop facile sinon, autant engendrer soi même les attaques pour sortir des difficultés financières.
  •  Pour l’abattage de plus de loups afin de faire baisser cette population , par Cécil Del Fabro , le 4 mars 2016 à 19h12
    Hier, dans le cœur du village de st Etienne de tinee , au pied des habitations , une biche s’est faites manger par un ou plusieurs loups , ce n’est pas la première fois dans les abords du village, mais la c’est vraiment grave .
    Imaginez que quelqu’un tombe nez à nez avec le loup en train de dévorer son gibier ?
    j’imagine les conséquences , graves .
    Je trouve aussi le nombre des 300 loups français totalement sous estimé. Sur notre commune de saint Etienne , il devrait y avoir 2 loups , seulement, cette année deux ont été tués , et il y en a toujours , au même moment on en voit 3 par ici , un seul par la , une louve et deux petits plus loin .... C’est dire le nombre ....
    C’est pour toutes ces raisons que je pense qu’il faut absolument faire baisser les populations !
  •  oui ( prenez le temps de la réflexion ! ), par jean François GENEVE , le 4 mars 2016 à 19h12
    Oui pour l’augmentation si il y a trop d’attaques, sauvons nos alpages et nos eleveurs qui n’ont pas besoin des loups pour avoir une vie compliquée.
    En france nous défendons plus les animaux que les personnes, est ce normal? !!!
    Dans le contexte actuel des finances, l’argent qui est dépensé pour le suivi, la protection des troupeaux et les indemnisations n’a pas lieu d’être, le tir des loups par les éleveurs et ou les chasseurs ne coûte rien à la population. Peut être que la plupart des gens on de l’argent à dépenser dans des impôts qui servent à cela mais pas moi.
  •  oui aux tirs supplémentaire, par Frederic , le 4 mars 2016 à 19h12
    En soutien aux éleveurs qui subissent les conséquences des attaques de loup
  •  POUR LA PROTECTION DU LOUP ET NON POUR SA DESTRUCTION, par Hermine , le 4 mars 2016 à 19h11
    POUR LA PROTECTION DU LOUP ET NON POUR SA DESTRUCTION
    En tant que naturaliste biodiversité, je dénonce cette mesure scandaleuse et totalement inefficace.
    A titre perso, j’ai vécu dans les régions où le loup est présent.
    Jamais une meute organisée et non déstructurée comme on le fait avec les tirs, n’attaque un troupeau.
    C’est la honte de l’Etat français, sous la pression des lobbies du monde de l’élevage et de la chasse, de vouloir régler le problème par le fusil sur une espèce strictement protégée.
    La seule vraie solution est de protéger correctement les troupeaux pour éviter la prédation. Bien des éleveurs refusent de prendre des mesures correctes de protection qui évitent la prédation. Ceux qui, à l’inverse, se protègent correctement, n’ont pratiquement plus de problèmes.
    Pas de contrôles sur les mesures qui sont sensées être mises en place et tout est sur du déclaratif, non contrôlé et vérifié.
    Il est démontré que les prélèvements sont inefficaces et contre productifs, entraînant des déstructurations de meutes et augmentent la prédation au lieu de la diminuer. Une meute désorganisée augmente les attaques, c’est prouvé. Une récente étude US qui porte sur un recul de 25 ans le démontre :
    Les tirs de prélèvement de loup augmentent les attaques sur les troupeaux :
    Ce sont les résultats d’une étude parue récemment : tuer des loups pour les empêcher d’attaquer le bétail est contre-productif ; les tirs et le piégeage conduisent à plus d’ovins et de bovins tués l’année suivante, et pas moins. L’étude du biologiste Rob Wielgus et de l’analyste Kaylie Peebles est la plus grande dans ce domaine, analysant et compilant 25 années de prélèvements sur les loups dans le Montana, le Wyoming et l’Idaho, où l’espèce a été réintroduite au milieu des années 1990, notamment dans le secteur de Yellowstone.
    Jusqu’à présent, l’efficacité des tirs de loup pour protéger les troupeaux était une hypothèse non testée. Or, selon les chercheurs, pour chaque loup tué, les chances de prédations sur les troupeaux augmentent significativement : 4 % pour les ovins et 5 à 6 % pour les bovins. A partir de 20 loups tués, les pertes sur les troupeaux doublent. La tendance se poursuit jusqu’à ce que 25 % des loups d’un secteur soient tués ; à partir de ce seuil, les prédations diminuent.
    Mais un taux de prélèvement de loup de plus de 25 % est trop important pour que l’espèce se maintienne à long terme. L’année dernière déjà dans PLOS ONE, ces chercheurs et d’autres collègues avaient trouvé des résultats similaires pour les pumas : les tirs de prélèvement sont contre-productifs et perturbent tant les populations de pumas que les jeunes attaquent davantage les ongulés domestiques. Selon Wielgus, les tirs de loups sont susceptibles de perturber la cohésion sociale des meutes.
    Alors qu’un couple dominant intacte retardera l’accouplement de sa progéniture, des perturbations au sein de la meute peuvent laisser les jeunes loups sexuellement matures libres de se reproduire, ce qui conduira à une augmentation des couples reproducteurs. Comme l’indique Wielgus, les prédations dues aux loups constituent un faible pourcentage des pertes, surtout comparé aux autres causes comme les maladies, les accidents ou les autres prédateurs. Dans une étude à venir sur le contrôle non-létal des loups, une équipe de Wielgus a suivi par télémétrie 300 ovins et bovins l’été dernier dans l’est de l’état de Washington. Aucun animal n’a été tué par les loups.
    Les chiffres de la prédation en France démontrent la pertinence de cette étude, puisque avec une augmentation importante de loups tués et une diminution du nombre de loups dans notre pays, la prédation a continué à augmenter. Ce sont les données officielles de l’ONCFS.
    Nous dénonçons à nouveau cette politique de mort qui, si cela continue, va s’approcher dangereusement des 25 % de prélèvements, chiffre à partir duquel l’espèce ne pourra pas se maintenir à long terme.
    L’État français est ainsi prêt à sacrifier une espèce strictement protégée pour des éleveurs qui refusent les moyens de protection et pour les chasseurs, principaux acteurs des prélèvements.
    L’État français sait-il que le loup régule les chevreuils, par exemple, qui pour les forestiers sont catastrophiques car ils mangent les bourgeons et les écorces des arbres replantés pour préserver la forêt et la renouveler ?
    L’État français n’a-t-il pas honte de vouloir détruire la biodiversité qui protège l’homme ?
    L’État français n’a-t-il pas conscience que si la biodiversité est détruite, l’humain n’existera plus ?
  •  non, par matahari , le 4 mars 2016 à 19h10
    non au massacre des loups, ouvrez les yeux et laisser la nature à la nature !!! elle ne nous appartient pas, on nous la prete !!!
  •  NON, par balkis , le 4 mars 2016 à 19h09
    Les loups ont été largement exterminés à l’époque de Louis XIV. Cela n’a pas empêché les troupeau d’être décimés, ni les jeunes filles d’être violées et tuées.
    les loups, regardez les vivre. Ils ont à nous apprendre.
  •  Oui, pour protéger le pastotalisme et, par conséquent, l’environnement, par Frenoux, 63 Beaumont , le 4 mars 2016 à 19h09

    Le loup n’est pas une espèce menacée d’extinction, à l’échelle mondiale. Il a certainement sa place dans les régions sauvages et peu fréquentées par l’homme et ses activités.

    En revanche, sa présence dans les forêts, dans les alpages voire aux alentours très proches de nos villages et de nos hameaux, est incompatible avec nos modes de vie actuels et avec le pastoralisme.

    Les pays voisins de la France l’ont bien compris puisqu’ils ont opté pour une régulation de l’espèce au lieu d’une protection totale.

  •  pour, par ecureuil , le 4 mars 2016 à 19h05

    je suis pour l’abattage de 6 loups supplémentaires car comme d’habitude on laisse proliférer les espèces nuisibles ( buses , sangliers etc) en interdisant ou en limitant les jours de chasse.

    Je suis chasseur et ai suivi les attaques de loup sur l’ACCA St Sulpice il y a quelques années.

  •  Non à la régulation , par Paul Gecol , le 4 mars 2016 à 19h01
    Je vote non à ce projet de loi.C’est une aberration de vouloir réguler une espèce protégée et un super prédateur qui domine la pyramide alimentaire.Une fois de plus l’espèce humaine se considère comme l’être suprême.
  •  NON, par Ryszard , le 4 mars 2016 à 19h01
    Protégeons nos loups plutôt que de les décimer. C’est malheureux pour les troupeaux mais tuer les loups n’est surement pas la solution. Le problème est ailleurs.
  •  Choqué, par Laura , le 4 mars 2016 à 19h01
    Inadmissible à mon goût ! Deja le fait qu’il y ai un seuil mais en plus qu’on veuille l’augmenter ? ! Chaque espèce à sa place et son rôle dans la nature et l’écosystème !
  •  NON !, par JOLY , le 4 mars 2016 à 19h00
    Non à cette proposition de relever le seuil de prélèvement des loups !
    Réfléchissons à d’autres solutions, pourquoi toujours tuer ?
  •  Les loups, espèce intégrante de la nature, par Paule , le 4 mars 2016 à 18h58
    De quel droit l’homme a droit d’existence sur tous les êtres vivants (faune, flore) de cette si merveilleuse planète qu’est la Terre...
    Il existe des moyens de cohabiter avec les espèces animales.
    Ayons l’intelligence de les mettre en oeuvre plutôt que de tout faire dans l’urgence et de ne trouver que des solutions radicales.
    NON A CET ASSASSINAT PROGRAMMÉE.
  •  Non , Non non et encore Non, par Diko , le 4 mars 2016 à 18h57
    Comment peut on vouloir abattre des spécimens d’une espèce presque disparue?
    Il à été de plus prouvé que les superprédateurs sont primordiaux dans un écosystème sain
  •  NON à l’abattage des loups, par Magali , le 4 mars 2016 à 18h56
    Le loup est une espèce protégée, l’humain doit apprendre à partager l’espace et à trouver des solutions sans tuer une autre espèce animale.
  •  NON au projet ! NON, par Juiette-lou , le 4 mars 2016 à 18h56
    Il reste si peu de loups en france qu’il faut arrêter d’urgence le tir pour cette espèce PROTEGEE. Pas d’augmentation du nombre de tirs . Je suis CONTRE
    Ne peut on pas rééduquer les éleveurs car il a été nettement démontré que les attaques les plus meurtrières ont été constatées sur des troupeaux pas ou peu protégés.
    La cohabitation est possible encore faut-il vouloir la mettre en place.
  •  Contre l’abattage des loups , par Adenora , le 4 mars 2016 à 18h56
    Les loups étaient là avant les hommes et autrefois les bergers savaient travailler malgré le fait qu’il y avait les loups.
    Les loups sont un problème, on les supprime.
    Dommage qu’on ne puisse pas faire la même chose avec les politicards.
  •  Non, non et non !!!, par Fifi , le 4 mars 2016 à 18h54
    Les loups ne sont pas des nuisibles, ils font partie d’un équilibre naturel que nous, êtres humains, nous évertuons depuis notre arrivée sur cette planète, à détruire consciencieusement. Maintenant que cet équilibre est rompu, on estime que les loups n’ont plus leur place, alors que c’est nous qui leur avons prise. Ils ne font que la reprendre. Laissez les vivre, et si vous n’êtes pas content, éleveurs, politiques, citoyens lambda, allez voir ailleurs...
  •  Non à la destruction des loups !, par Marion Kriloff , le 4 mars 2016 à 18h54
    Il faut apprendre à cohabiter avec la faune sauvage.
    Il faut trouver des méthodes pour accompagner et aider au quotidien les éleveurs et qu’eux-mêmes jouent le jeu en essayant de trouver des méthodes alternatives ! La destruction est une méthode "facile" qui ne résout absolument rien...
  •  Non, par Jessica Z. , le 4 mars 2016 à 18h54
    Évidemment un grand non à l’abattage des loups. S’ils sont un problème pour certains, on peut toujours trouver une autre solution... Les endormir et les emmener dans des lieux plus sauvage s peut-être ? Bref à creuser pour éviter un massacre
  •  Non a l’abattage des loups, par Etcheberry , le 4 mars 2016 à 18h54
    Je suis absolument contre l’abattage des loups...respectons la convention de Berne et respectons nos engagements...
  •  oui a l’augmentation des prelevements de loup , par gp73 , le 4 mars 2016 à 18h53

    somme nous prêt a nous séparer de nos voiture au nom de l’écologie ?

    somme nous prêt a abandonner nos loisirs en extérieur (ski vtt randonnées etc )pour laisser la nature en paix ?

    somme nous prêt a diminuer notre population pour permettre a la faune sauvage de reprendre sa place sur des territoires dignes de ce nom et non sur des mouchoirs de poche a leur échelle ?

    si a une de ces question la réponse est non alors arrêtons l’écologie du paraître et laissons les personnes qui vive réellement la nature au quotidien s’occuper de ces problème

    a toute les personnes qui pratique la nature dans leurs salons ou 2 fois par ans en extérieur venez participer a évacuer les carcasses d’un troupeau de mouton ou de génisse visité par un loup et nous pourrons en parler

  •  LOUP Y ES TU?????, par ECOLO DE L ARIEGE (VRAI et PUR) , le 4 mars 2016 à 18h53
    OUI A LA REGULATION DU LOUP LA OU IL CAUSE DES DEGATS . TROP, APRES C EST TROP TARD.....
  •  Non, par MLV , le 4 mars 2016 à 18h53
    Il serait temps d’apprendre à vivre avec les animaux plutôt que d’exister à leur dépens...
  •  Contre !!, par Sam , le 4 mars 2016 à 18h53
    Le nombre de loups morts cette année s’élève déjà à 42 individus soit plus de 15% de la population totale présente en France. Cette espèce est une espèce protégée et il est temps de s’en donner les moyens...
  •  Je suis contre, par root , le 4 mars 2016 à 18h53
    Je suis contre. Je pense qu’il y a assez de commentaires qui ont démontré pourquoi il ne faut pas les abattre.
  •  battue aux loups, par jean claude , le 4 mars 2016 à 18h52
    je suis favorable à tuer plus de loups pour préserver les troupeaux des brebis et autres animaux d’élevage
  •  remarques, par sanimorte jean claude , le 4 mars 2016 à 18h51
    j’aime le loup mais la France n’a pas assez de de gibier pour ;
    subvenir. sans commetre de prédations sur le cheptel ovins et autres.
  •  Protégeons les loups, par Clelia , le 4 mars 2016 à 18h50

    Il est inutile d’abattre les loups. La cohabitation est possible, il faut simplement trouver des solutions adéquates !

    Les flashs lumineux venant d’Australie et expérimentés par certains bergers dans le 04 fonctionnent, alors cessons de nous acherner contre ce bel animal qui est une espèce protégée !

  •  Non à l’augmentation du cota d’abattage des loups , par Masseline , le 4 mars 2016 à 18h49
    Non à la proposition d’augmenter le cota de prélèvement des loups.
  •  NON, par Patrice , le 4 mars 2016 à 18h49
    NON ce n’est pas la solution.
  •  Contre le projet, par Sabine , le 4 mars 2016 à 18h48
    Je suis contre la destruction supplémentaire de loups.
  •  Protection absolue, par Martine GAUFRETEAU , le 4 mars 2016 à 18h46
    Bonjour, mon message est simple :: STOP au massacre des loups et tout autre animal sauvage. Car le sauvage est l’être humain qui détruit et s’autodétruit sans cesse - tuer, tuer, et ENCORE tuer/ Les Loups sont protégés et personne ne respecte ces lois, RAPPEL au GOUVERNEMENT/ D’autres Pays, entre autre L’ITALIE cohabite avec les Loups, et, en bonne intelligence/ POURQUOI, CHEZ NOUS, EN FRANCE, RIEN n’est fait pour protéger la faune et la flore ?? Le monde n’est pas mauvais, c’est ce que nous en faisons qui POSE PROBLEME/ On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des animaux sauvages, C’EST FAIRE INJURE à ces derniers/ Voilà mon message.....!Martine GAUFRETEAU,
  •  Oui à des tirs ciblés, par Ricou38 , le 4 mars 2016 à 18h45
    Oui à des tirs ciblés d’animaux ayant par facilité de prédations "goûté" à des animaux domestiques, sur les alpages....
    Le Loup est un animal rusé ; S’il comprend qu’il est en danger à prélever des moutons, il s’éloignera et se consacrera aux grands ongulés cerfs, chevreuil, chamois, très nombreux dans la plupart des massifs forestiers....
    Pour éviter que le travail des agriculteurs & bergers, en plus des nombreux problèmes quotidiens liés à une vie rude, compliqué par des cours de la viande au plus bas, ne soit ruiné par un prédateur, aussi beau soit-il ;
    Rappel : 3 fois plus de suicides chez les agriculteurs que dans la population Française et infiniment plus que de loups abattus ! Un chiffre qui fait froid dans le dos....
  •  non , par shana willard , le 4 mars 2016 à 18h44
    non non et NON a l’abattage des loups !!!!
  •  NON à l’abattage des loups !!, par Monie , le 4 mars 2016 à 18h44
    Il faut arrêter de penser que les hommes ont le droit de faire ce qu’ils veulent avec les autres êtres vivants !!!
    NON à l’abattage des loups qui ont le droit de vivre !
  •  Je suis contre le relevement du seuil, par Nicolas , le 4 mars 2016 à 18h43
    Je suis contre ! Il faut protéger les loups !
  •  Non sens, par Tiffany Vatin , le 4 mars 2016 à 18h43
    Cette décision serait un non sens. Toujours plus de loups tués et ??? Tous les problèmes de l’élevage seront résolus??? Céder à la "facilité" ne fera qu’aggraver le problème. La protection de la biodiversité (dont l’homme fait partie) demande du temps et de la réflexion, pas des prises de décisions hâtives pour apaiser les tensions à très court terme.
  •  Non à l’abattage des loups, par Peschot , le 4 mars 2016 à 18h42
    Plutôt que d’abattre des loups aidez les éleveurs à adapter leurs élevages à l’existence des loups et indemnisez les mieux...
  •  Contre l’abbatage des loups, cest une espece protégé et rare, par Samantha , le 4 mars 2016 à 18h41
    Je suis contre le relevement du seuil d’abbatage des loups. Je suis pour leur protection.
  •  Non à l’abattage des loups ! , par Béa , le 4 mars 2016 à 18h39
    Le loup est une espèce protégée à ce que je sache ! Il est incompréhensible que la France s’octroie le droit de supprimer des individus d’une espèce protégée (et que l’Europe la laisse faire...). Les bergers doivent réapprendre à vivre avec eux, qu’ils prennent exemple sur les bergers des pays européens qui s’accomodent de la présence du loup !
  •  Non, par Stichgirl , le 4 mars 2016 à 18h39
    Non non non et non
    Qui sommes nous pour décider de la mort d une espèce? La seule espèce qui fait du mal à son environnement c est bien la notre et pourtant à part notre cupidité personne ne nous iradique
  •  Contre, par Repsol , le 4 mars 2016 à 18h38
    Je suis totalement contre le fait que l’on puisse faire du mal aux loups.
  •  Oui pour 6 loups supplémentaires , par molina philippe , le 4 mars 2016 à 18h36
    L’espèce a besoin d’être régulée sinon le travail de réintroduction du chamois , du mouflon et du bouquetin se trouve sapé et c’est déjà fait en grande partie , pour les éleveurs la situation est difficile à vivre , sinon rien contre le loup en particulier
  •  non, par Arnaud , le 4 mars 2016 à 18h35
    Non à l’abbatage des loups,animal en voie d extinction qui plus est, il doit y avoir d autre solutions pour les éleveurs que l’ignominie
  •  non à l’abattage des loups !, par Batheman , le 4 mars 2016 à 18h35
    Supprimer des individus appartenant à une espèce en voie de disparition est un crime contre nature et inhumain.
  •  Vote contre, par Barray , le 4 mars 2016 à 18h35
    Tout est dans le titre
  •   Contre avec un grand C, par Craquinou , le 4 mars 2016 à 18h35
    Destruction est un mot relativement dénué d’humanité pour désigner le
    meurtre d’un être vivant. Tout comme les personnes voulant à tout prix
    l’extinction de cette race de canidé sauvage le sont .. Ayant été au
    contact de loups, je pense que ceux qui se permettent de dire qu’il s’agit
    de nuisibles sont simplement incultes .. Mais ne dit on pas que l’ignorance
    est pire que la bêtise ..
  •  NON !!!!!, par Elodie , le 4 mars 2016 à 18h33
    Non nous en avons assez fait ! Pas d’abattage !
  •  Un grand oui, par nono38 , le 4 mars 2016 à 18h33
    Je ne suis pas éleveurs mais je comprends très bien leur point de vue. Le loup se porte bien et il faut désormais le réguler et ce rapidement.
  •  NON , NON et NON, par CHASSELAY Didi , le 4 mars 2016 à 18h25

    Je suis contre ce massacre gratuit d’animaux protégés !!

    Je trouve adhérant qu’en 2016 on puisse encore en être là !!!

  •  les loups ne doivent pas être abattus.Respect pour la nature NON A SA DESTRUCTION, par Frédérique MAGNIER , le 4 mars 2016 à 18h20
    Les loups participent a la bio diversité,a l écosystémique, IL CONVIENT DE RESPECTER LA nature DANS SON ENSEMBLE ET non de la détruire.
  •  Contre le massacre des loups en France, par Gisou gigi , le 4 mars 2016 à 18h17
    Je suis contre l’abattage des loups en France. Ce sont des animaux utiles dans la nature, ils sont nécessaires pour l’ecosystème de notre planète. On les a réintroduit en France car ils étaient en voie de disparition ce n’est pas pour les massacrer à nouveau. Je suggérerai de les capturer à l’aide d’appats et de les mettre dans une réserve afin que les Bergers et leurs troupeaux puissent retrouver une tranquilité.
    On pourrait faire comme en Espagne leur laisser des carcasses de betes mortes pour se nourrir.
  •  Le loup est un allié indispensable !, par Coyotee , le 4 mars 2016 à 18h16
    NON à l’abattage de précieux alliés de tout écosystème, jusqu’à modifier els rivières... : https://www.youtube.com/watch?v=HAdXBNUsczA ! Stop à l’ignorance et à la désinformation (les chiens font bien plus de dégâts et heureusement personne ne parle de les supprimer !!) !!
  •  oui, par Michel , le 4 mars 2016 à 18h15
    halte a la réintroduction illégale du loup sur tous les massifs montagneux de France
  •  pour l’abattage de 6 loups supplémentaires, par Luvals , le 4 mars 2016 à 18h10
    Tiens, approcherait-on des élections !!!
    Grâce au loup, la montagne est devenue invivable ! Les patous de plus en plus nombreux (Europe oblige) menacent et agressent les promeneurs. Donc gens des villes, restez chez vous si vous ne voulez pas vous faire mordre par ces patous devenus indispensables depuis le "retour des loups". Pensez-vous que l’éleveur, le berger,bien qu’il soit parfois grassement "indemnisé", ait pour objectif de nourrir les loups ; que ses efforts soient anéantis par des attaques dans les alpages? Essayez de vous mettre à sa place lorsqu’il découvre une attaque et ses conséquences : ça doit ressembler à ces citadins qui découvrent au petit matin que leur voiture a brûlé pendant la nuit.
    Plutôt que l’abattage ou en complément, je propose la reprise des loups par cage piège, pour les relâcher en banlieue parisienne : Parc de Vincennes ou Versailles.....
    Qu’en dites-vous?
  •  on peut vivre ensemble..., par druss , le 4 mars 2016 à 18h08
    NON à l’abbatage inutile de ces loups, ils y a des solutions efficaces utilisés qui peuvent être facilement mis en place en France.
  •  non non et non , par sylvie , le 4 mars 2016 à 18h08
    Il y a d’autres solutions pour protéger les troupeaux des loups bien plus humaine et ecologique que l’abattage de ses pauvres bêtes, les chiens de défense style patou des Pyrénées sont fait pour ça alors pourquoi les éleveurs avant de crier au loup n’essayeraient-ils pas????
  •  Non ! , par Maelys , le 4 mars 2016 à 18h08
    Je vote non !
  •  NON à l’abattage des loups, par plusdeloupstuésparlamaindelhomme , le 4 mars 2016 à 18h04
    Assez de l’impact néfaste de l’Homme sur la nature ! Assez de l’Homme qui veut tout contrôler ! Stop
  •  Contre, par Jouvent , le 4 mars 2016 à 18h03
    Contre l abattage, si il y en a trop il faut les deplacer
  •  Non à l’abatage des loups, par M.Pascontent , le 4 mars 2016 à 18h03
    Ils font partis de la faune sauvage qu’il faut préserver !
  •  Nin, par Itza , le 4 mars 2016 à 18h03
    Non à l’abattage des loups Non ET NON
  •  Sauver les loups, par naza , le 4 mars 2016 à 18h02
    Bonjour
    Merci de ne pas autoriser plus d’abattages de loups
  •  CONTRE, par Sandrine , le 4 mars 2016 à 18h01
    fondamentalement contre ce projet de "destruction" !
  •  Non non et non !!!!!!!, par Élisabeth , le 4 mars 2016 à 17h59
    Non à l’abattage des loups. Ils ont leurs place comme nous tous sur cette planète sans avoir à décider de les tués.
    Au risque de choquer propose ton un abattage humain car nous tuons pour nous nourrir ? !? ! Je ne crois pas !!!
    Alors laissons les vivres !!!!
  •  Contre le massacre des loups !! , par Mathilde vieille , le 4 mars 2016 à 17h59
    Je suis absolument contre le fait de tuer ces pauvres loups !
  •  Non au choix de la facilité ! , par Pouilly , le 4 mars 2016 à 17h58
    Non à l’abattage des loups ! Ceci est le choix de la facilité et il ya d’autres solutions mais l’état doit mettre la main a la pâte afin d’aider les éleveurs !
  •   loup en plus du cota de 36, par SAVOYEt , le 4 mars 2016 à 17h56
    Oui il faut réguler plus le loups il faudra savoir choisir soit faire disparaître nos éleveur et notre savoir faire dans le pastoralisme « » soit stopper ces massacre de moutons et autre animaux bien sur cela ne convient pas a nos écolo mais les conseilleurs sont pas les payeur et ce sont pas eu qui on des dégâts sur leur terrains ils ne possède rien ni bétails ni territoire avec des animaux en danger quotidiennement alors un grand OUI aux tir en plus du quota
  •  oui pour la régulation, par Fayolle claude , le 4 mars 2016 à 17h55
    Ne pas faire de sensiblerie imbécile 
    IL faut être pragmatique, le loup a sa place, mais à force d’envahir les territoires ,l’homme crée le problème. 
    il faut choisir ,station de ski,création de pistes pour l’exploitation forestière ,randonneurs en augmentation constante, de ce fait il y a trop de monde toute l’année et de partout de jour comme de nuit et la faune sauvage ne peut se fixer aux endroits propices. 
    Et puis il faut réguler toutes les espèces pour éviter les problèmes sanitaire et il y en a,allez consulter le problème des bouquetins par exemple.Il y a longtemps les chamois de la Vanoise déjà abattus en grande nombre pour arrêter une épidémie que des imbéciles patentés avaient provoquer en interdisant toutes chasse,
  •  stop, par bianchi christine , le 4 mars 2016 à 17h54
    stop à l’opacité de l’Etat - vive les loups et vive les bons éleveurs !!
  •  Non a l’augmentation du seuil d’abattage !, par Je suis un chasseur fou ? , le 4 mars 2016 à 17h54
    Non ! Le loup est une espèce en voie de disparition, tout comme il n’est pas reconnu que toute les attaques de troupeau sont dû au loup. Si les éleveurs n’avaient pas abusé et assoifé leur goût pour le sang et leur mauvaise idée sur le loup, il n’aurait pas abattu les 34 loups la première année et ne sera pa là à en réclamer 6 de plus et se retrouvant ainsi d’s l’incapacité réel en cas d’attaque réel et avéré.
  •  CONTRE ! , par Greg ferrer , le 4 mars 2016 à 17h53
    N’avez vous pas honte ? Ils se nourrissent et font partit de la chaîne alimentaire ses comme ça depuis la nuit des temps l’herbe est manger par le mouton qui est manger par son prédateur, qu’il soit humains ou Loup ! Sa s’appelle l’équilibre naturelle il y’a d’autre moyens !
  •  L’homme ne doit pas être un loup pour le loup., par Simon GILLES , le 4 mars 2016 à 17h53

    Les loups font partie d’un écosystème fragile qui n’a pas besoin d’être plus bouleversé qu’il ne l’est déjà.

    J’invite tout le monde à consulter la vidéo YouTube "Comment les loups changent les rivières ?" réalisé après la réintroduction de l’espèce dans le parc Yellowstone aux États-Unis.

    https://www.youtube.com/watch?v=MKtctwlkKTw

  •  Non, contre l’abattage des loups !, par Benjamin , le 4 mars 2016 à 17h52
    Il est totalement absurde de continuer à tuer les loups. La population française de loups est d’environ 300 individus. Elle a déjà bien assez subit l’égoïsme humain. De quel droit pourrait t on tuer des êtres vivants qui sont chez eux ? Qui étaient là avant nous ! Meme si ca peut en choquer certains, tuer ces animaux est tout à fait analogue à ce qui s’appelle la colonisation ! Donc non, non et renon !
  •  Oui à une régulation plus importante., par G-N , le 4 mars 2016 à 17h50
    Nous n’avons plus besoin du loup, c’est encore une lubie de "bobos Parisiens" qui se font le cinéma . Les éleveurs sont désespérés à chaque attaque et il ne suffit pas de les indemniser pour régler ce problème.Voir le matin au réveil des brebis massacrées ne les choque pas.Seraient-ils du même avis si c’était leurs chats et leurs chiens ? Oui à plus de régulation et à plus de quota de destruction, pour un développement plus serein du pastoralisme dans nos montagnes.
  •  NON, NON, NON et encore NON !!, par Saundra Panda , le 4 mars 2016 à 17h50
    Non à l’abbatage des loups ! Ils ont autant leur place dans la nature que nous ! Voire plus que nous, vu qu’EUX respectent l’environnement qui les entourent ! Y en assez du massacre des animaux pour telle ou telle raison en faveur de certains humains !
  •  Non, par Lunaaaa , le 4 mars 2016 à 17h48
    Les animaux sont parfois plus humain que nous et nous les tuons sans aucune raison...laisser les vivre en paix m****
  •  NON, par Wolverine54 , le 4 mars 2016 à 17h43
    Non à abattage du loup, il est revenu seul reprendre sa place, là où l’homme l’avait chassé ! en Espagne, les éleveurs vivent en parfaite harmonie avec les loups, comme en Italie et dans les Balkans. alors pourquoi nos éleveurs n’en feraient pas de même ! respectons la nature et la planète, c’en est assez de tout détruire !
  •  non, par sylvie Bossard , le 4 mars 2016 à 17h42
    non à l’abattage des loups, s’il y en a trop, il y a d’autres moyens de baisser le nombre de naissances...
  •  augmentation du quota de prélèvement de loups, par Gérard FAZIO , le 4 mars 2016 à 17h38
    oui pour le renforcement du prélèvement des loups prédateurs tel que définis dans ce texte
  •  Contre, par Juliette , le 4 mars 2016 à 17h38
    Je suis contre l’abattage de plus de loups. Il y en a déjà très peu !
  •  Non à l’abattage des loups, par Ruiz , le 4 mars 2016 à 17h35
    Tout être vivant à le droit de vie sur terre l’être humain ce doit de respecter la nature même au détriment de ça propre survie
  •  CONTRE , par Charlie , le 4 mars 2016 à 17h34
    Non à l’abattage des loups !!
  •  Ouiiiiiiiiii, par Mouton , le 4 mars 2016 à 17h33
    Oui a l’abattage de ces foutus loups , 6 de plus ce n’est pas encore assez tellement il y en a , on sous-estime la population .
    Il faut sortir du monde des Bisounours un peu !
  •  Non !, par magnier , le 4 mars 2016 à 17h33
    Je vote non !!! Arrêtez le massacre de ces pauvres et magnifiques animaux !!!
  •  NON !, par Domino , le 4 mars 2016 à 17h32
    Tout simplement contre l’abattage des loups. Que l’homme trouve des solutions qui respectent son environnement et arrête de vouloir soumettre la nature à ses intérêts. C’est elle qui nous permet de vivre et non l’inverse !
  •  Non non non !!! Totalement contre, par Claireauxjen , le 4 mars 2016 à 17h32
    Si ces bêtes là existent ce n’est pas pour rien ! Laissons la nature faire son travail, et arrêter de tout détruire ! Il y’a d’autre mesures pour les protéger et nous protéger ! On le fait bien pour d’autres animaux !
  •  contre !, par val , le 4 mars 2016 à 17h32
    CONTRE ! La nature et l’homme on asser d’espace pour cohabité.
  •  STOP AUX MASSACRES DE LOUPS, par LAURENCE , le 4 mars 2016 à 17h32
    Comment font les éleveurs et bergers italiens, espagnols, qui cohabitent sans problème avec les loups ? Les français,eux, toujours en train de se plaindre, de pleurnicher sur leur sort. Mesdames et Messieurs les éleveurs, faites votre travail convenablement, protégez vos animaux, plantez des clôtures électriques, installez des systèmes sonores et lumineux, adoptez des patous sachant que vous avez certaines associations qui vous les donnent (je comprends il faut nourrir les chiens, perte de bénéfice), surveillez vos animaux dans les pâtures, à moins que vous préfèriez regarder la tv.
    Soyez francs, avec toutes les subventions que vous percevez par l’état, vous ne devez pas avoir trop de déficit, mais le loup est gênant. Mais quand vous aurez réussi à faire éradiquer ces pauvres loups, quel autre animal faudra-t-il encore massacrer
    pour vous faire plaisir.
    Et ces chasseurs, qui ne connaissent rien aux loups, toujours prêts à tout pour appuyer sur la gâchette, quel plaisir de tuer et de massacrer un animal avec un fusil quand lui ne peut se défendre. ON SE SENT FORT,N’EST CE PAS ? (par contre, je tire mon chapeau aux chasseurs qui sont contre ce massacre).
    Pauvres humains, je vous plains, prêts à tout pour l’argent et toujours l’argent.
    Je précise que je vis à la campagne depuis que je suis née,
    que nous vivons avec un smic et que nous possédons des dizaines d’animaux qui ont été maltraités par l’humain, qu’ils sont très bien nourris et soignés par un vétérinaire.
    ALORS ARRETEZ AVEC VOTRE ARGENT.
    LA SEULE ESPECE NUISIBLE, C’EST L’HUMAIN.
    Quand à l’Etat, il est tellement lamentable que je n’ose même pas user mon encre pour lui.
  •  Contre et résolument contre le massacre des loups, par Alexandra , le 4 mars 2016 à 17h31
    Non à l abattage des loups
    et contre tous ceux qui validerons oui
    on les a assez massacrer comme ca ca suffit
  •  NON à l’abatage des loups !, par Geno , le 4 mars 2016 à 17h31
    Le loup est un animal craintif qui préférera la fuite à la confrontation, cessons de les diaboliser. C’est une espèce protégée, tuer est la réponse facile et cela ne rentre pas dans le cadre de l’équilibre de l’environnement, il existe d’autres solutions stoppons le massacre.
    Que cela soit en Espagne ou en Italie par exemple, il y a bien plus de loups qu’en France, cependant les éleveurs n’appellent pas au massacre, ils s’adaptent et protègent leur troupeau.
    Le loup permet de réguler les autres espèces de la forêt et il cela donne une plus-value touristique, pour ceux qui savent apprécier la nature.
    Je finirais par Il faut protéger les loups en France comme ailleurs.
  •  NOn !, par zitune , le 4 mars 2016 à 17h31
    Le loup fait parti de notre écosystème ! Il participe au bien-être de la nature et il est essentiel a son milieu !
  •  Que Chacun supporte la conséquence de la réintroduction, par Jean-Jacques BICHAUD , le 4 mars 2016 à 17h29
    Pour ma part je suis totalement hostile à la chasse des loups sous quelques formes que ce soit, totalement hostile au prélèvement dans le cadre d’un acte de chasse.
    Je m’explique, que ceux qui ont souhaités la réintroduction du Loup, sous quelques forme que ce soit, en supporte les conséquences, ou sont les pseudos écolos, pour supporter les indemnisations de misères aux Agriculteurs a qui ont détruit l’outil de travail, et a qui ont expliqué, qu’ils doivent prendre toutes disposition pour éviter les attaques, comme si ce problèmes était de leur fait, mais comme d’habitude, la victimes sortent leur carnet de chèque.
    Personnellement je ne suis pas agriculteur et j’ai beaucoup de respect pour cette profession, mais chasseur, et le jour où j’abattrais un Loup, et le jour où les Écolos me paierons pour le faire et seulement eux, certainement pas l’argent publique.
    Mais j’attends une chose plus que tous, et cela me fait passer les frissons dans le dos, « le jour ou une personne âgé ou pas, sera attaqué et tué par le loup ou un enfant !, et nous en sommes à la veille » mais les écolos et consort trouverons encore des excuses, et ce jour-là ont nous imposeras encore, nous chasseurs, comme cela et déjà le cas sur beaucoup de Gibiers la régulation de nombre de têtes, et toujours avec notre ARGENT bien évidement. a Quand notre fédération va enfin avoir des positions sérieuse et non pas a ce ranger derrière des politiciens qui sont très souvent a l’origine des problèmes des citoyens ? et dans ce cas précis nous chasseurs.
  •  Urgence de régulation de l’espèce loup., par Dessombz , le 4 mars 2016 à 17h29
    Oui à la régulation de l’espèce loup et au prélèvement de six loups supplémentaires.
  •  NON à l’abbatage des loups, par Aurélia , le 4 mars 2016 à 17h28
    NON, NON et NON à l’abattage des loups. L’être humain n’a pas le droit d’abattre les animaux. Si cela pose problème à des citoyens ils ont cas déménager. STOP aux massacres des animaux.
  •  NON !!, par Florie , le 4 mars 2016 à 17h28
    Non à l’augmentation des quotas d’abattage d’une espèce en voie de disparition !!
  •  pour l’abattage supplémentaire, par icare784 , le 4 mars 2016 à 17h23
    bonjour,
    je suis pour, je ne suis pas éleveur mais je comprend leur désarroi
    face à ce nouveau fléau.Ce qui est dommage comme à chaque fois c’est que ce sont les chasseurs qui doivent régler la situation, pourtant ce sont bien les écologistes qui les protèges donc ce serai normal que ce soit ces mêmes écolos qui règle la note,en plus ils veulent nous faire croire que le loup est arriver en France par l’opération du saint esprit (comme le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêter à la frontière) le loup lui c’est arrêter à la frontière italienne pendant des années " peut être qu’il avait pas de papier? "...!!!
    pour l’instant le loup se cantonne en montagne mais faut rêver un jour ou l’autre il s’écartera en plaine quand ils seront trop nombreux en montagne, chaque meute de loup doivent avoir un très grand territoire de chasse et tôt ou tard quand il arrivera un peu trop près de la région parisienne(et il y arrivera) là je pense que les choses vont bougés parce que c’est comme la guerre tant quelle est loin çà va mais quand elle se rapproche c’est moins drôle.
    pour l’instant il n’y à pas d’attaque sur l’homme parce qu’il y à suffisamment de gibiers et malheureusement de moutons, mais quand le loup aura atteint son quota maximal là on en reparlera, si au 19eme siècle ils l’ont éradiquer c’était pas sans raisons.
  •  Non , par Bibel , le 4 mars 2016 à 17h23
    Contre l’abattage des loups !!!
  •   OUI A LA CHASSE DU LOUP, par gouidesbois , le 4 mars 2016 à 17h22
    Reclasser le loup en espèce gibier,la régulation se fera par la chasse.
  •  Eviter à tout prix la prolifération du loup, par Grand , le 4 mars 2016 à 17h22
    La sagesse des anciens avait abouti à la disparition du loup en France. Personne, alors, ne s’en est plaint.
    Maintenant qu’il colonise à nouveau nos territoires, il est nécessaire qu’il y ait un contrôle strict pour éviter le développement des populations. Il est indispensable d’adapter à la hausse le plan de régulation du fait qu’il y a de plus en plus de loups.
    Outre le stress imposé aux éleveurs qui doivent dans certains secteurs être constamment sur le qui-vive, les attaques de troupeaux coûtent cher aux contribuables, à une époque où les économies sont de mise dans tous les domaines.
    Quand les loups auront colonisé les forêts de la région parisienne, j’en connais qui feront moins les malins et qui commenceront peut-être à se poser les bonnes questions.
  •  Un grand non !, par carole , le 4 mars 2016 à 17h21
    Il faut laisser les loups en paix ; les bergers ont des aides ( chiens payés par l’état), et devraient tout simplement travailler comme les anciens, qui cohabitaient, et qui surveillaient leurs troupeaux
  •  Refus d’augmenter le seuil de destruction des loups., par Claire beaudelot , le 4 mars 2016 à 17h21
    Les loups font partis de tout un écosystème.
    Je vous conseille de voir une étude réaliser pendant ces 50 dernières années suite à la réintroduction du loup.
    Il serait peut être d’évoluer !!
  •  Non à l’augmentation du quotas de loups à abattre ! , par Katia , le 4 mars 2016 à 17h18
    L’intervention de l’homme dans le cycle naturel a trop souvent été à l’origine de résultats désastreux ...
  •  NON, par Mélissa Massonneau , le 4 mars 2016 à 17h17
    Un grand NON !!!!!!! Laissez les tranquilles, s’ils sont sur cette terre c’est que c’est la nature qui l’a décidé !!
  •  NON !!!, par Marsala08 , le 4 mars 2016 à 17h15
    non,contre l’abattage des loups en France !!!
  •  non, par melka , le 4 mars 2016 à 17h13
    Non, je suis contre
  •  prélèvement du loup, par Guy , le 4 mars 2016 à 17h11
    Oui pour le prélèvement supplémentaire du loup suite au dommage subit par les troupeaux ainsi que sur la faune sauvage, car comme toute espèce il est à réguler
  •  Contre l’abattage des loups, par Watier liliane , le 4 mars 2016 à 17h11
    Bonjour,
    Je tiens à déclarer que je suis contre l’abattage des loups.
  •  Contre le projet d’arrêté, par Alexandre , le 4 mars 2016 à 17h10

    Mesdames et messieurs les ministres,

    Je me dois de protester contre ce projet qui vise à étendre une action contre les loups déjà contre-productive et nuisible. En effet, les tirs sont inutiles et mettent en danger une espèce protégée, alors que d’autres mesures pourraient être prises pour la protection des troupeaux français.

    Il a été observé (1) que, entre 2014 et 2015, la destruction des loups n’a pas engendré de diminution des attaques sur les troupeaux, qui ont même augmenté de 4% par rapport à 2013. Les attaques ont principalement lieu sur les troupeaux pas ou peu protégés (2), ce qui démontre que la solution pour une cohabitation entre les loups et les éleveurs réside dans la qualité des mesures de protection - et non dans la destruction. Il apparaît donc que l’Etat devrait se concentrer d’avantage sur l’aide aux éleveurs, en favorisant la recherche et le développement de moyens effectifs de protection, mais aussi en vérifiant l’efficacité des mesures prises par les éleveurs avant de leur accorder des subventions, indemnisations et droit de tirs sur les loups.

    A ce propos, il convient de rappeler que la dérogation aux articles 12 et 15 de la Directive Habitats Faune Flore, prévue dans l’article 16, ne peut être accordée qu’en dernier recours (3). Avant d’en recourir aux tirs de prélèvements sur une espèce protegée, les autres solutions ont-elles déjà toutes été épuisées ? Selon le projet d’arrêté concerné, en cas d’arrêt des tirs sur les loups, "les éleveurs seraient alors dans l’impossibilité de défendre leur troupeau en particulier par la mise en œuvre des tirs de défense." Hors, comme expliqué plus haut, une meilleure protection des troupeaux serait la meilleure des défenses. De plus, les tirs de prélèvement sur les loups provoquent des désordres au sein des meutes, et augmentent la probabilité d’attaques de troupeaux par des individus isolés.

    L’espèce est vulnérable à l’extinction, et le projet d’arrêté de loi qui nous concerne mettrait en péril le maintient de l’espèce à long terme. Le loup est une contrainte naturelle, et sa présence n’est pas incompatible avec le développement de l’élevage. Je vous demande donc ne pas donner suite à ce projet d’arrêté et de cesser les tirs sur les loups.

    Cordialement.

    Alexandre

    (1) Chiffre tirés du bilan de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Auvergne-Rhônes-Alpes.
    (2) Constatation de la préfecture de l’Isère, relayée par France 3 Régions.
    (3) Directive Habitat Faune Flore, extrait de l’article 16 : "A condition qu’il n’existe pas une autre solution satisfaisante et que la dérogation ne nuise pas au maintien, dans un état de conservation favorable, des populations des espèces concernées dans leur aire de répartition naturelle, les états membres peuvent déroger aux dispositions des articles 12,13, 14 et de l’article l5 points a) et b)"

  •  NON a l’abattage des louls, par Jo Rigaux , le 4 mars 2016 à 17h08
    Il y a d’autres moyens et les eleveurs le savent bien
  •  Non à la disparité de l’espèce , par Lauryne , le 4 mars 2016 à 17h06
    La seule question a se poser : qui été la avant qui ?
    Le loup est la chez lui, il fait partie de la biodiversité !
    Qui sommes nous nous les hommes pour décider ou non de la vie sur terre ?
    Sur le principe qu’il n’y est pas de prédateur afin de réguler la population c’est une chose, des mesures sont déja prise, mais je ne suis pas d’accord sur le principe d’augmenter cette régulation. Cette espèce est en voie de disparition, c’est une richesse de la nature et nous on veut détruire ça !
    L’homme à été doté d’une raison qu’il n’a jamais su adapter à ce qui l’entoure ... TRISTE MONDE
  •  Loup, par blouzard , le 4 mars 2016 à 17h05
    oui à l’abattage des loups.
    cdlt
  •  NON , par Panomalix , le 4 mars 2016 à 17h04
    à l’abattage d’une espèce protégée car déjà exterminée par le passé !
  •  Non !, par thomas , le 4 mars 2016 à 17h04
    Non, d’autre solution son possible.
  •  non à l’abattage, par thibaut , le 4 mars 2016 à 17h03
    Je lis que le loup n’a pas de prédateur, et l’homme ? Quid de sa menace de disparition ? La faute à la nature ? Trouvons autre chose que l’abattage.
  •  Des tirs de loups qui desservent le pastoralisme, par zarmas , le 4 mars 2016 à 17h03

    Les tirs de loups ont un effets perverse sur l’intensité des attaques sur les troupeaux. En effet, une meute qui s’éclate après l’abattage d’un loup alpha et c’est 3, 4 ou 5 loups de plus qui iront se rassasié de brebis, proies beaucoup plus facile à capturer quant on est solitaire. Cela augmente aussi la dispersion des individus et fait que les problèmes se décalent de territoire en territoire.

    Cette seule explication montre bien les limites de la "régulation" souhaitée sur une espèces en pleine expansion.

    En voulant faire bonne figure face à la profession agricole, on fait fausse route. La protection des troupeaux est un minimum et doit être soutenu plus fortement par les organisme de l’état et l’inter-profession agricole. Des mesures préventive sur les territoire encore non colonisés doivent urgemment être étudié et réfléchis pur éviter les erreurs commissent par le passé. Voila déjà deux axes sur lesquelles travailler avant d’en venir au fusil.

    En essayant d’acheter la paix sociale par cet arrêté on repousse toujours un peu plus le problème ... reculer pour mieux sauter dit on ...

    Enfin cette situation grotesque aurait pu être évitée. Comment ne pas penser au tirs de défenses, dernières solution aux problèmes causés par canis lupus, quant on pense à la régulation d’une espèce comme le loup ? je me pose encore cette question après la lecture de cette arrêté.

    En tant que citoyens français, j m’oppose à la mise en application de cette arrêté et je demande que l’état s’engage pour aider ces éleveurs. Ces tirs les desservent, ce n’est pas les aidés que de leurs envoyé de la poudre au yeux...

  •  Abattage des loups, par Bernard Buttolo , le 4 mars 2016 à 17h02
    Je suis favorable al’augmentation du nombre de loups à abattre en 2016
  •  arretez le massacre, par cathy , le 4 mars 2016 à 17h02
    Stop à l’extermination d’une race, on a besoin des loups dans l’écosystème. Ne pas oublier non plus que les troupeaux sont souvent attaqués par des chiens errants (vu de mes yeux). Il existe des solutions pour les protéger, qui ne passent pas par un massacre organisé.
  •  OUI a la destruction de 6 loups , par Ranh Neang Soc , le 4 mars 2016 à 17h01
    OUI à la destruction de 6 loups supplémentaires , si l’état décide de faire payer les dégats aux troupeaux ,par ceux qui sont contre il est sure, qu’il seront pour.
  •  Pas de "destruction" gratuite, par R. GEFFROY , le 4 mars 2016 à 16h59

    Totalement contre. On ne se met pas à tuer des membres d’une espèce protégée pour des raisons économiques. Et les termes sont bien choisis "détruit", "prédation". On ne détruit pas un être, on le tue. Sans rentrer dans le débat du terme de "meurtre" ici, que j’emploierais bien pour les agneaux autant que pour les loups, je trouve que les mots sont faits pour qu’on pense à une vile machine visant à détruire le travail de pauvres gens.
    Je reste contre. Il y a d’autres solutions que la tuerie. Oh, on parle de "tir de défense", de "faible chance de destruction". Si on augmente le seuil de 6, il y aura 6 loups morts de plus (je ne crois pas suffisamment à la bonté de la nature humaine pour espérer autre chose).

    Quant à ceux qui se moquent des gens des villes, "pseudo-bobo-écolos", "prenez les chez vous", "ici c’est pas DisneyLand"... La ruralité, ce n’est pas Disney Land, non. Mais ce n’est pas non plus un abattoir.
    Encore une fois, il y a d’autres solutions que le meurtre, qui ont déjà été employées ailleurs et sont mêmes proposées ici, dans les commentaires (des protections autour des troupeaux, doublés ou plus solides, etc).

    Qui vit par l’épée périra par l’épée. J’oserais dire qu’on peut en dire autant du fusil.

  •  Non !, par Corinne Lespagnol , le 4 mars 2016 à 16h58

    Le projet d’arrêté envisage, la possibilité de détruire encore 6 loups supplémentaires, dès lors que le plafond de 36 aura été atteint. Cette disposition porterait à 42 le nombre de loups à abattre, auquel se rajoutent les 7 cas de mortalités non encore élucidées. Or, selon la modélisation établie par l’ONCFS, un tel niveau de destructions entraînerait une baisse de la population avec une probabilité supérieure à 50%.

    Les effectifs de loups en France sont encore faibles. Estimés à 301 au début de l’année 2014, ils n’étaient plus que 282 au début de l’année 2015. Comptant moins de 1000 individus « matures », l’espèce est considérée comme « vulnérable » (confronté à un risque élevé d’extinction à l’état sauvage) sur la « Liste rouge des espèces menacées en France » (MNHN, UICN).

    Le Conseil National de la Protection de la Nature (collège de spécialistes chargé de donner un avis sur les décisions de l’Etat concernant la faune et la flore sauvage), s’est clairement prononcé contre ce projet, le 9 février dernier. Si cet avis n’est que consultatif, passer outre cette analyse d’experts est irresponsable de la part du gouvernement.

    Risquant fortement d’entraîner une baisse de la population ce projet d’arrêté est contraire aux dispositions de la Convention de Berne et de la Directive « Habitats », ratifiées par la France, et par lesquelles elle s’engage à garantir le maintien des populations de loups dans un état de conservation favorable sur l’ensemble de son aire de répartition naturelle.

    Le ministère affiche plus encore ici sa volonté de « gérer » le problème du loup par plus de destructions et non par l’amélioration des moyens de protection.

    Les éleveurs, qui sont indemnisés de leurs pertes même s’ils ne protègent pas leurs troupeaux, ne sont pas incités à mieux se protéger de cette contrainte environnementale naturelle qu’est la présence du loup.

    Le recours à la destruction ne peut permettre une réelle cohabitation entre élevage et loup. Tant que les troupeaux seront accessibles, et sauf à éradiquer cette espèce strictement protégée, ces destructions n’empêcheront pas la survenance de dommages sur les troupeaux non ou mal protégés.

    L’effort devrait donc être porté sur la protection des élevages et non sur l’augmentation du nombre de loups pouvant être tués.

  •  OUI a la destruction de 6 loups supplementaires., par Christophe Gantin , le 4 mars 2016 à 16h56
    OUI à la destruction de 6 loups supplementaires, les éleveurs vivent de leur travail , il faut en tenir compte , déjà qu’ils n’arrivent pas à vendre leur bétail au juste prix , pour pouvoir vivre de leur travail , il est inadmissible de voir leurs cheptels et leures sueurs se transformer en RSA
  •  Non !, par Azeda , le 4 mars 2016 à 16h55
    La chasse peut s’exercer sur d’autres espèces moins en danger, de plus l’écosysteme à besoin de prédateurs comme les loups pour maintenir son equilibre.
    Pour ce qui est des fermiers et des éleveurs, les chiens errants sont plus dangereux que les loups et sont responsables de la majorité des attaques.
  •  Pour à 100%, par Eric , le 4 mars 2016 à 16h54
    Si on touchait à votre moyen de subsistance, On verrait si vous êtes contre. Les éleveurs vivent de l’élevage et les loups en excès détruisent leurs labeurs, Vous trouvez ça normal !! Sortez de votre petit confort de citadin et allez leur dire de protéger les loups au éleveurs !! Si on touchait à votre travail,a votre salaire, à vos jours de repos , vous seriez les premiers à gueuler !!!
  •  l’abattage des loups, par vieron , le 4 mars 2016 à 16h54
    le loup victime de la mauvaise gestion du pastoralisme. L’élevage ovin à vu arriver le loup quand celui ci a été aperçu pour la première fois en France dans le Mercantour en 1992 ! Le pastoralisme ne s ’est pas adapté au retour naturel du loup ;et ainsi en ne prenant pas les mesures de protection qui s’imposait afin de ne pas avoir des problèmes avec les loups. Sans compter que les chiens erratiques, voir les chiens de chasse, les chiens de protection , posent d’autres problèmes qui ne sont plus évoqués dans les gazettes locales !
    Les tirs effectués dans un but de dissuader le loup s’approcher trop près des troupeaux ne seront pas efficaces et ne feront qu enrayer le déclin du loup en France, celle ci se distinguant à la différence des pays voisins
    Allemagne, Italie, Espagne) qui ont des belles populations.Aussi je m oppose au tir des loups tant que les mesures de protection ne sont pas respectées !
  •  Laissez les loups !, par Cynthia , le 4 mars 2016 à 16h53

    Je m’oppose vivement à ce projet !
    Les loups doivent pouvoir vivre dans leur habitat sereinement.
    C’est un animal sauvage craintif. Il ne chasse que pour manger, contrairement à l’Homme.
    Ça devrait etre une fierté et non une crainte que d’avoir des animaux si majestueux dans nos contrées.

    Les eleveurs veulent leur mort , pourquoi?
    Parce qu’ils n’auront pas le "privilège" de tuer eux-même leurs bêtes ! Parce qu’un animal sauvage se sera nourri naturellement avec leur "bien" et qu’ils ne se seront pas fait d’argent dessus !

    Tuer un animal devrait etre puni plutôt que récompensé.
    Stop au meurtre de masse !
    Cessez de manger de la viande, et laissez aux loups leur nourriture naturelle. En plus, c’est bon pour votre corps !
    Go vegan !!

  •  loup = mort de l’elevage, par alain , le 4 mars 2016 à 16h53
    Bien sur que OUI il faut augmenter le quotas de loups à prélever ! Amis Français réfléchissez, le loup n’est pas compatible avec l’élevage, les campagnes ouvertes et le tourisme ! Il est temps d’ouvrir les yeux car un jour il sera trop tard lorsque le loup en meute attaquera vos enfants.
  •  Oui aux quotats, par Moreno , le 4 mars 2016 à 16h52
    Il faut des prélèvements gérés par l’Oncfs et les chasseurs pour que nous ne nous retrouvions pas avec une surpopulation de Loup et que plus rien ne puisse exister dans nos montagnes .
  •  Oui à des abattages complémentaires pour préserver les équilibres, par Fafa , le 4 mars 2016 à 16h51
    Le loup comme d’autres espèces (cervidés, sangliers) doit être régulé. Il faut préserver cette espèces mais pas au détriment des autres et des éleveurs......
  •  Non ! Non et NON !!!!, par Franck , le 4 mars 2016 à 16h51
    Quand il n’y aura plus de loups, ce sera le (re)tour du méchant Lynx ? Et après ? L’ours ? La truite sauvage qui décime les troupeaux ? Regardez nos voisins transalpins qui font avec trois fois plus de prédateurs que nous et s’en sortent beaucoup mieux.
  •  RESPECT DU LOUP, par peg herbert , le 4 mars 2016 à 16h49
    TOTALEMENT CONTRE L’ABATTAGE DES LOUPS...ils participent à l’equilibre de notre écosysteme déjà gravement mis à mal pas l’Homme depuis bien des décennies .
  •  CONTRE un nombre supplémentaire de loups tués., par Francescconi Irene , le 4 mars 2016 à 16h49
    CONTRE un nombre supplémentaire de loups tués.
  •  OUI !!!, par Fille d'agriculteur revoltée! , le 4 mars 2016 à 16h49
    Que represente 6 loups sur les milliers de bêtes tuées chaque année par leur soins???
    Je pense que vous ne connaissent absolument pas le problème. Il est très facile de dire oui au loup depuis sa petite vie tranquille de citadin quand on est pas confronter au problème !voir les animaux morts et les blessés qui ne guérissent jamais ! avoir une vie d’agriculteur et de berger sans dormir et un stress permanent... sans parler de leur vie de famille qui devient inexistante mrs les écologistes vous y penser a tout ca depuis votre canapé le soir a 18h??? eux n’ont ni 35h ni weekend et encore moins de vacances !
    il ne faut pas attendre de plus avoir d’éleveur en zone de montagne pour réagir !
    Rappelez-vous que si vous manger 3 fois par jour ces grâce aux agriculteurs !
    A bon entendeur !
  •  Je vote contre, par Kitsu , le 4 mars 2016 à 16h49
    Je vote contre, car les loups sont des êtres humains comme nous et ils ont plus le droit de vivre que certains humains.
  •  petition pour le loup, par fabbri jacky , le 4 mars 2016 à 16h49
    Bonjour oui je suis en accord avec ce projet
  •  Non à la destruction des loups, par Vinc , le 4 mars 2016 à 16h48
    Le loup est revenu de lui même, allons nous encore l’éradiquer? ainsi que tous les animaux, insectes, plantes qui nous embêtent, nous piquent ou nous rendent allergiques? Dans quel monde aseptiser va t’on vivre? Ne pouvons nous pas nous adapter à la nature et vivre en harmonie avec elle. D’autres peuples y arrivent, pourquoi pas les occidentaux?
  •  NON A L’ABATTAGE DES LOUPS !!!, par jess , le 4 mars 2016 à 16h47
    Le problème n’est pas le loup mais plutôt les humains ! Je suis contre et je vote un grand NON !
  •  OUI à la RÉGULATION du Loup, par Fabrice 38350 , le 4 mars 2016 à 16h47
    Le loup est un prédateur qui décime des populations d’animaux sauvages et domestique. Sa RÉGULATION est nécessaire afin de préserver une certaine population d’animaux sauvages et afin de préserver les emplois d’éleveurs quel qu’ils soient.
  •  Très bonne idée !, par Alex , le 4 mars 2016 à 16h46
    Le loup fait beaucoup trop de mal à la nature et peu être la cause d’un grand bouleversement de la diversité de la faune et de la flore de nos montagnes et moyennes montagnes : les prélèvement doivent être augmentés sans hésitation.
  •  LOUPS=MORT DE L’ELEVAGE, par alain , le 4 mars 2016 à 16h46
    Bien sur que OUI, il faut augmenter le quota de loups à prélever !Français, il faudra choisir entre le loup et l’élevage, le loup et la nourriture, le loup et la campagne ouverte au tourisme !
  •  Oui à l’augmentation du quotat d’abattage des loups, par Guillaume , le 4 mars 2016 à 16h45

    Un quota est établi suite à des comptages, il ne s’agit donc pas d’une extermination mais d’une régulation. S’en remettre à la seule loi de la nature pour réguler les espèces est une aberration de nos jours ou alors il faut supprimer l’espèce humaine qui a de trop envahi et détruit l’espace vital animal et forestier.

    Les superficies laissées aux animaux sauvages sont trop petites et ne permettent plus qu’hommes et animaux vivent chacun de leur côté.

    La vie en partage des territoires et donc obligatoire et à ce titre les espèces doivent être régulées, le loup y compris.

    Je suis chasseur et pourtant je trouve inadmissible que le loup est disparu de l’hexagone au début du siècle. Qu’elle espèce à le droit d’en supprimer une autre ? Sûrement pas l’homme !

    Mais une fois de plus, ne pas réguler une espèce revient à laisser s’établir un équilibre instable.

    Prenez le cas du bouquetin en France, seule espèce non chassée, elle prolifère et on a obtenu quoi ? Maladie avec risques de transmission a des troupeaux ovins et donc abattages par les services de l’état pour un coup exorbitant.

    Bien le bonjour, aux bons penseurs qui pensent que je plaide ma cause de chasseur, ils n’ont pas tout compris à la gestion de l’espace naturel !

    C’est fini l’eden paradisiaque et merveilleux.

    Augmenter l’espace dédié à l’animal sauvage = limiter celui de l’homme et cela l’homme n’y arrive pas.

    Il faut donc réguler les animaux ce qui ne veut pas dire les exterminer.

  •  Un grand OUI ! , par Doud , le 4 mars 2016 à 16h45
    Il faut et est nécessaire de réguler cette espèce par le biais de quotas plus important ! Bien trop de nuisances pour les éleveurs ! On vivait très bien sans.
  •  OUI à l’abattage des loups, par Boiteacd , le 4 mars 2016 à 16h44
    Oui à l’abattage des loups, c’est vital pour les éleveurs
  •  Oui à la régulation de cette èspèce, par cardinet , le 4 mars 2016 à 16h44
    Je suis pour une régulation de cette èspèce qui n’a plus de prédateur naturel et qui ce rabat sur la facilité , donc la destruction de betes de troupeau de nos éleveurs .
  •  Oui à la régulation de cette èspèce, par cardinet , le 4 mars 2016 à 16h44
    Je suis pour une régulation de cette èspèce qui n’a plus de prédateur naturel et qui ce rabat sur la facilité , donc la destruction de betes de troupeau de nos éleveurs .
  •  Oui bien sur, par JPB , le 4 mars 2016 à 16h44
    Oui pour un abattage supplémentaire.
    C’est un bien pour la biodiversité qu’il y ai des loups en France.
    Mais leur expansion est trop importante et il faut impérativement les réguler.
  •  Oui à la régulation de cette èspèce, par cardinet , le 4 mars 2016 à 16h44
    Je suis pour une régulation de cette èspèce qui n’a plus de prédateur naturel et qui ce rabat sur la facilité , donc la destruction de betes de troupeau de nos éleveurs .
  •  Oui à des abattages supplémentaires pour le respect des équilibres., par Fafa , le 4 mars 2016 à 16h43
    Le loup comme tous les autres animaux sauvages (cervidés, sangliers)doit être régulé et donc intégré dans les plans de chasse.Il faut préserver cette espèces mais pas au détriment des autres et des éleveurs....
  •  Oui à la présence du loup, par Catherine , le 4 mars 2016 à 16h43
    L’élevage ovin n’est pas épargné par la crise qui touche le monde agricole actuellement, mais si le loup est une difficulté supplémentaire, il n’est pas la raison profonde des problèmes que rencontrent les éleveurs, problèmes dus à des pressions de la grande distribution et aux importations. Les subventions octroyées aux éleveurs sont substantielles, tant pour les aider à mettre en oeuvre des moyens de protection qui sont efficaces quand ils sont installés avec conviction, que pour soutenir certaines filières. Le tir des loups est une fausse solution. Il déstructure les meutes dont les individus, ne pouvant plus chasser seuls les cerfs et chevreuils (dont se plaignent les forestiers par ailleurs), se tournent vers des proies plus faciles que sont les brebis. En effet, certains troupeaux ne sont toujours pas gardés, ni protégés, bien que leurs propriétaires puissent cependant bénéficier des indemnisations en cas d’attaque par le loup.
  •  NON, NON ET NON, par Edmond PERRIN , le 4 mars 2016 à 16h42
    Cette espèce est protégée et peine à survivre. Arrêtons l’extermination !
  •  CONTRE l’abattage des loups, par karelle , le 4 mars 2016 à 16h40
    Je vote contre ce massacre !
  •  LOUPS=MORT DE L’ELEVAGE, par alain , le 4 mars 2016 à 16h39
    Le loup n’est pas adapté aux régions d’élevage, tout le monde le sais !!! Bien sur qu’il faut augmenter le quotas de loups à prélever ! Le loup n’est pas à exterminer, mais le loup n’a pas sa place dans nos campagnes. Il vous faudra choisir entre le loup et l’élevage, le loup et la nourriture, le loup et les campagnes ouvertes au tourisme... Le loup détruit l’élevage comme le feu détruirait vos bureaux. Français, réfléchissez cinq minutes et ouvrez vos yeux sur la réalité, car il viendra un moment ou il sera trop tard, le loup en meute attaquera femmes et enfants !
    Le gros problème de cette consultation, c’est qu’elle sera largement représentée par des personnes qui ont le temps de se pencher sur leur ordinateur en fin de journée, mais qui sont pour la majorité déconnectés de la réalité... Car malheureusement les éleveurs, eux, sont largement occupés par leur travail et ne prennent pas le temps de répondre à des gens ignorants comme tous ceux qui sont pour le loup en régions d’élevage.
  •  Non à l’abattage , par Chey , le 4 mars 2016 à 16h38
    Ils ont toujours été ma je ne voit pas pourquoi il faudrait les faire disparaître...
  •  OUI, par Boiteacd , le 4 mars 2016 à 16h36
    Il faut réguler la population de loups, c’est vital pour les éleveurs.
  •  Non !, par LF7 , le 4 mars 2016 à 16h36
    Les loups sont une espèce à protéger, pas à détruire.
  •  Pour !, par Valentin , le 4 mars 2016 à 16h36
    Il faut permettre aux éleveurs de pouvoir défendre leurs troupeaux.
  •  prelevement loup, par FRANCOIS Gérard , le 4 mars 2016 à 16h35
    Pas d’accord d’accorder un prélèvement supplémentaire de 6 loups pour 2016.
    Le nombre de 36 est à mon sens suffisant.
    Les éleveurs doivent prendre leurs dispositions avec l’aide de tous les organismes concernés pour protéger leurs troupeaux. Et surtout ne pas les laisser seuls la nuit comme c’est souvent le cas.
    Avant les bergers restaient en permanence avec leurs bêtes et pouvaient ainsi les surveiller.
  •  NON, par badoumbam@hotmail.fr , le 4 mars 2016 à 16h35
    Non. La vie est précieuse, encore plus avec si peu d’individus.
    L’humain n’a pas ce pouvoir ! Il suffit.
  •  OUI à l’abattage supplémentaire des loups, par capaularge , le 4 mars 2016 à 16h34
    ce ne sont pas des gens vivant dans des appartements en ville et travaillant dans des bureaux à imposer leur diktat à des éleveurs confrontés à la perte de leurs moutons et donc de leurs revenus à cause d’animaux venus d’Italie ou réintroduits (on ne le dit pas assez)
  •  OUI à l’abattage supplémentaire des loups, par capaularge , le 4 mars 2016 à 16h34
    ce ne sont pas des gens vivant dans des appartements en ville et travaillant dans des bureaux à imposer leur diktat à des éleveurs confrontés à la perte de leurs moutons et donc de leurs revenus à cause d’animaux venus d’Italie ou réintroduits (on ne le dit pas assez)
  •  Bouc émissaire d’une filière ovine mal en point, par Julien CRON , le 4 mars 2016 à 16h30

    Le problème du loup est traité de manière triviale. Il est aujourd’hui devenu le bouc émissaire d’une filière ovine très mal en point par ailleurs. Combien de têtes envoyées à l’équarrissage pour des raisons sanitaires chaque année ? Plusieurs centaines de milliers. Combien de morts "loup non-exclu" (dont potentiellement autres canidés) : entre 2000 et 5000 par an. Les problèmes de la filière existaient déjà bien avant le retour naturel (et non la réintroduction) du loup.

    Mais on a trouvé en lui le parfait meurtrier, non doué de parole, qui ne peut pas engager d’avocat pour organiser sa défense. C’est, je le répète, le parfait bouc émissaire.

    Il ne faut pas nier les difficultés des éleveurs et de la filière ovine en France, elles sont énormes, mais d’autres solutions existent et fonctionnent très bien dans d’autres pays voisins. Aux dirigeants de s’en inspirer. Simplement, l’abattage des loups envoie un message politique pour faire croire à une filière qu’on s’occupe de ses problèmes, ce qui est une vision un peu raccourcie...

    Non à l’abattage des loups. Pour avoir la chance de les avoir entendus hurler à la Lune sur la montagne de Glandasse, en plein hiver, chez moi dans le Vercors, il est criminel de retirer à l’homme le bonheur d’un tel moment d’émerveillement.

  •  non à l’abattage des loups, par Sixtine de maupou , le 4 mars 2016 à 16h29
    ils participent à l’équilibre de notre écosystème
  •  NON à l’abattage des loups, par Van Wallendael , le 4 mars 2016 à 16h29
    Non, Non et Non. Arrêtez donc de vous prendre pour Dieu à gérer la nature... Vous faites plus de mal que de bien et c’est à cause de l’homme que l’équilibre naturel est rompu.
  •  Non, par Leonard , le 4 mars 2016 à 16h26
    NON ! C’est une honte cet animal a autant le droit de vivre que n’importe quel être sur Terre
  •  NON à l’abattage des loups, par CatBAsset , le 4 mars 2016 à 16h25
    Je suis contre l’abattage des loups.
  •  regulation, par Daniel Moscato , le 4 mars 2016 à 16h24
    bonjour
    Je suis très favorable à la régulation de 6 loups supplémentaires
    comme d’autres prédateurs il faut pouvoir contenir cette population afin de ne pas se laisser dépasser avec toutes les conséquences que cela peux avoir sur les autres espèces partageant la nature sans oublier tous les éleveurs qui traversent une période très difficiles il est inutile d’en rajouter
    cordialement
  •  Non !, par maete , le 4 mars 2016 à 16h24
    Définitivement contre !!
  •  Stop au massacre !!, par Celine delaporte , le 4 mars 2016 à 16h23
    Je dis non à cet arrêt ! Il est sûrement préférable de débloquer des fonds pour aider les éleveurs à modifier leurs infratructures contre les loups et mieux les protéger au lieu d’opter toujours pour la solution de facilité... De toujours vouloir exterminer les êtres vivants qui bousculés un peu notre quotidien nous allons vers notre propre perte ! Il est grand temps d’apprendre à vivre en harmonie avec la nature !
  •  Oui au prélèvement supplémentaires de 6 loups, par Garon Cyrille , le 4 mars 2016 à 16h22
    Je rajouterai même pourquoi ne pas attribuer rapidement aux éleveurs ayant subi une attaque sur troupeau un tir de défense, voir même l’autoriser pour tous les éleveurs qui se trouvent dans un secteur défini où le loup est avéré officiellement.
    N’oublions pas l’inefficacité du filet électrique pour la protection des troupeaux contre la prédation et offrir aux éleveurs d’autres moyens plus adaptées.
  •  oui a l’abbatage de loup supplementaire, par agnes , le 4 mars 2016 à 16h21
    Cette espèce n’est absolument pas en voie de disparition et n’est pas réapparue naturellement.
  •  NON, par Audrey W. , le 4 mars 2016 à 16h20
    Je me prononce pour un NON bien entendu ! C’est déjà assez honteux comme cela de songer à "détruire" pour reprendre le terme, une espèce animale juste pour protéger des troupeaux ! Il y a d’autres moyens que l’abattage pur et simple !
  •  Non, non et non !, par melodie , le 4 mars 2016 à 16h20
    Réintroduire des loups pour après les tuer ? Inutile. Les loups ne doivent pas être abbattus, on doit vraiment apprendre à vivre avec la nature.
  •  Non l’abattage les Loups, par DUTREIGE , le 4 mars 2016 à 16h17

    Les loups font une partie d’écosystème, ils deviennent même rare dans la nature, un jour, ils sont en voie d’extinction...

    Les italiens ne posent pas problème avec les loups, ils ont l’habitude de leur existences, ils acceptent de leur petits dérangements.
    Les négatives et les positives font une partie de vie.

    En sachant, la catégorie des humains sont bcp plus dangereux comme prédateurs, égocentriques, manipulateurs et nuisibles pour l’ environnement, les animaux etc.. ils s’abiment la nature, pollution, déforestation, abattages, poubelles à la nature et à l’océan, constructions, chasser pour s’amuser ou pour les fourrures, surpopulation...
    Doit-on abattre les hommes pour l’environnement?
    Alors laisse tranquille de vivre les loups et les renards à la paix !!!

  •  abbatre le loup, par laurent , le 4 mars 2016 à 16h16
    oui abbatons le plus possible sa debarrasse
  •  Non à l’abattage des loups, par Marion , le 4 mars 2016 à 16h15
    Non à l’abattage des loups.
    Laissons les evoluer dans leur environnement et arretons l’acharnement sur ces loups qui sont enfin revenus dans notre paysage français. Tout ça pour quelques brebis tuées. Combien de loups en france VS combien de brebis en france? La brebis a encore de beaux jours avant d’être en voie de disparition. Et pour les éleveurs clairement ils ont déjà de la chance d’avoir un dedomagement meme si il n’est pas a la hauteur. Ailleurs ca ne marche pas comme ça
  •  Oui au quota supplémentaire, par Alain , le 4 mars 2016 à 16h15
    Oui, je suis pour l’augmentation des quotas. Il faut défendre les éleveurs. Ceux qui sont contre sont à des années lumière de la réalité. Le loup n’a pas de prédateur, il s’approche de plus en plus des habitations.
  •  Contre , par Flo , le 4 mars 2016 à 16h14
    Absolument contre !!!! Yellow Stone - tchernobile ... il faudra encore combien d’exemple à nos politiques pour comprendre et protéger un écosystèmes au lieu de tout sacrifier pour l’élevage intensif et la détresse grandissante des éleveurs et agriculteurs !
  •  Non à l’abattage, par Emmanuel Chevalier Dunand , le 4 mars 2016 à 16h13
    Pour moi, c’est non. Non. Et non.
    Un ami berger travaille depuis dix ans avec des chiens patous. Il vit une vie de berger, accompagnant son troupeau, veillant sur lui, assurant une présence humaine que le loup, peureux, n’apprécie guère.
    Il est vrai que le métier a changé et que dorénavant, on grimpe en 4x4 ou en quad, on fait une visite et on redescend...
    favorisons un vrai retour au pastoralisme et laissons les grands prédateurs réguler eux-mêmes leurs populations...
    Mais bon, j’imagine que pour les chasseurs, un loup, c’est un sacré trophée à accrocher à la cheminée...
  •  Un gros NON à l’abattage des loups, par Lolo , le 4 mars 2016 à 16h13
    L’homme fait déjà suffisamment de mal à la nature, pas la peine d’en rajouter.
    Je suis d’accord pour payer la viande un peu plus cher et garder en vie ces animaux magnifiques.
  •  je vote CONTRE, par Aude , le 4 mars 2016 à 16h10
    contre l’abattage des loups, d’autres solutions possibles.
  •  Non à l’abattage des loups , par roy , le 4 mars 2016 à 16h09
    Je suis contre cette solution de facilité alors qu’il y a d’autres solutions
  •  Protégeons notre patrimoine naturel, par Hélène Allaire , le 4 mars 2016 à 16h08
    Les espèces animales sauvages telle que le loup d’Europe fait partie de notre patrimoine, de notre nature, de la France. Il était là bien avant nous, il est important de le respecter. Merci de montrer au monde que nous ne sommes pas que cruel !
    Il est temps de changer les mentalités et de montrer que l’être humain peut être intelligent, au moins autant qu’il le prétend. Non aux abbatages de loups ! Oui à la biodibersité.
  •  Non, par bleiz80 , le 4 mars 2016 à 16h05
    Le loup a le droit de vivre, le tuer ne résoudra aucun problême.
  •  Non à l’abattage d’une espèce protégée, par vincent , le 4 mars 2016 à 16h04

    - Le nombre de loups en France a baissé entre 2014 et 2015, ces tirs mettent encore plus en péril la population de cette espèce protégée.

    - Les tirs ne sont pas une solution sur le long terme, seuls les moyens de protection permettent une cohabitation durable.

    - Ces tirs sont un mauvais signal envoyé aux éleveurs, qui les désincite à mettre en oeuvre une protection efficace de leurs troupeaux en leur proposant cette « solution » radicale et qui ne fait baisser la pression de prédation qu’à très court terme.

    - En prenant en compte tous les cas de mortalité connus, au moins 41 loups ont déjà été tués en France pour la période 2015-2016, le plafond de 36 est déjà largement dépassé depuis début décembre (voir –> ICI).

    - La préfecture de l’Isère vient récemment d’admettre que les attaques les plus mortelles avaient été observées sur les troupeaux pas, ou peu protégés (voir –> ICI). Il ne doit plus être admis que certains éleveurs exposent ainsi leur troupeau à la prédation ! C’est sur ce point que l’Etat devrait acter en priorité et non sur toujours plus de tirs de loups qui participent à exempter les éleveurs de leur responsabilité de protection de leur bétail.

  •  NON à l’abattage des loups, par caroline , le 4 mars 2016 à 16h03
    Je dis NON !!!
  •  Non a l’abattage des loups, par marine girodon , le 4 mars 2016 à 15h59
    Je suis contre l’abattage pur et dur des loups, malgré que je sois consciente des problèmes qu’ils peuvent poser. Je pense qu’il existe des moyens alternatifs pour limiter la casse, comme leur délimiter un territoire, les eloignant des troupeaux d’elevage par exemple. De nombreuses personnes consacrent leur vie a la protection de la nature et ont certainement de nombreuses idees en la matiere.
    Pour mon avis personnel, je pense qu’il est important de preserver la biodiversité. De plus, de nombreuses enquetes, reportages et etudes prouvent que les loups sont plus que des chasseurs, ils modifient benefiquement le paysage et limitent la surpopulation de certaines de leurs proies considerees comme nuisibles.
  •  S’il vous plait, par Martin , le 4 mars 2016 à 15h54
    Non... s’il vous plait non... autorisez la chasse au chasseur plutôt
  •  non à la destruction autorisée des loups, par joenat , le 4 mars 2016 à 15h53
    je suis opposée à la destruction de loups en France assez de spécimens ont déjà été supprimés. A quant la destruction des ours?
  •  Non à l’abattage des loups, par Sophie BREGEVIN , le 4 mars 2016 à 15h53
    Contre l’abattage des loup, ils regulent les populations de "nuisibles" et ne font que prélever les specimen faibles ou malades
  •  NON à l’abbatage des loups, par JulieL , le 4 mars 2016 à 15h52
    Le loup comme toutes les autres espèces est indispensable à l’écosystème. Pour preuve, les modifications positives du Parc de Yellowstone aux Etats-Unis depuis la réintroduction des loups il y a plus de 15 ans.
  •  arretez le massacre des loups , par mag , le 4 mars 2016 à 15h52
    Il faudrait arrêter de se focaliser à décimer les espèces animales. Elles font partie intégrante de l’écosystème. Je suis contre l’abattage des loups
  •  contre, par francoise , le 4 mars 2016 à 15h51
    je suis contre l’abatage des loups. Si les viticulteurs payent maintenant une taxe pour les animaux d’exploitations agricoles qui partent à l’équarrissage, cette taxe doit aussi être valable pour les présumées victimes des loups ! sachant qu’ils perçoivent déjà des indemnités, le problème n’existe alors plus.
  •  non à l’abattage de loups supplémentaires, par Marine PUIRAVAUD , le 4 mars 2016 à 15h51
    JE VOTE NON
  •  N’abattez pas, mais soutenez les éleveurs !, par Xiao , le 4 mars 2016 à 15h48
    Le loup est un animal en danger qui retrouve une place perdue dans l’écosystème des Alpes. Les abattre est une solution de facilité.
    Il vaut mieux travailler avec les éleveurs pour faciliter une cohabitation qui ne sera de toute façon jamais pacifique (le loup est un prédateur, les troupeaux, un supermarché pour lui).
    Mieux indemniser les éleveurs, tuer les chiens errants, développer des formations, s’enquérir des méthodes de nos voisins italiens et espagnols... innover, inventer.
    Les élevages ovins sont en danger, et participent eux aussi à l’entretien de nos montagnes. Ne les laissons pas tomber.
  •  Pour le respect de la vis sauvage , par mirabelle , le 4 mars 2016 à 15h48
    Le secret du changement consiste à concentrer son énergie
    Pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l’ancien.
  •  ppsac, par ppsac , le 4 mars 2016 à 15h43
    oui a l abatage des loups il faudrait qu’ils mangent quelques écolos
  •  Bien sur que Non , par Batart , le 4 mars 2016 à 15h43
    Sinon c’est pas tres sympa pour les loups ... :/
  •  citoyens qui courent avec les loups, par Aury Marie-émilie , le 4 mars 2016 à 15h42
    Bonjour,
    je viens d’apprendre que nous pouvons avoir droit de parole et il me reste si peu de temps...
    le loup est un régulateur essentiel de l’éco-système. si les loups embarrassent certains éleveurs, c’est à nous humains de prendre en charge ce problème d’une manière beaucoup moins radicale qu’une tuerie qui non seulement cruelle, coûtera des millions et sera gaspillée.
    Avec l’ingénierie d’aujourd’hui, et notamment militaire, il y a tout un tas de systèmes permettant de prévenir l’arrivée d’un animal et d’y remédier si elle est potentiellement dangereuse. Et lorsque l’animal s’approche de trop près et qu’il devient une menace sérieuse, alors l’utilisation de nourriture ou de balles endormissantes peuvent être utilisées. Il temps d’investir dans des mécanismes de prévention, de détection, de soins durables et efficaces au travers les années par l’achat d’un matériel adéquat, qui peut stabiliser ainsi l’éco-système et rassurer les éleveurs, les chasseurs. J’ai déjà soumis ces idées au parc du Mercantour il y a deux ans et je suis prête à détailler ma pensée et ma stratégie auprès de vous, dans un échange intra-mail par exemple car je n’ai plus de temps aujourd’hui. A moins que nous n’aimions pas cet animal, il est incompréhensible de le violenter de pareille manière. J’invite le gouvernement à lire Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estès pour permettre de comprendre pourquoi nous sommes tant attaché à cet animal qui est aussi une représentation de notre propre psyché sauvage, pure, de nos propres territoires sauvages, respectueux et sages. S’il vous plait, je vous en supplie, ne leur faites pas de mal. Je vous remercie, des solutions sont envisageables pour le bien de tous les habitants d’un territoire, humains et animaliers.
  •  Non non et non !!!, par Sabibiche , le 4 mars 2016 à 15h41
    Non à l’abattage des loups, quand est-ce que l’homme aura conscience de sa bêtise !!!!
  •  LOUPS, par Fabienne Akoski , le 4 mars 2016 à 15h39

    Bonjour,

    Je n’ai pas l’intention de développer un long discours sur ce nouveau projet "visant" la destruction comme s’il s’agissait d’objets) de loups supplémentaires.

    Comme la MAJORITÉ des Français je m’oppose fermement à cette nouvelle attaque des hommes contre les loups en France (et ailleurs) !!

    Je vous prierais donc de prendre en compte mon avis comme le suggère notre démocratie Républicaine.

    Laissez les loups en paix maintenant et toujours !!

    Cordialement,

  •  abattage des loups, par Labouthière , le 4 mars 2016 à 15h37
    de nombreux pays pratiquent la cohabitations entre éleveurs, ours et loups pourquoi pas nous? arrêtons de tout détruire systématiquement
  •  oui pour le prélèvement., par Eliane , le 4 mars 2016 à 15h36
    Oui pour un prélèvement judicieux. Les éleveurs n’ont pas à subir des attaques sur leurs troupeaux, du à une population trop importante. Le loup n’ayant pas de prédateur il est important de réguler cette population
    De plus le gibier disparait progressivement et il est plus agréable de croiser un chevreuil, un chamois ou une biche qu’un loup.
  •   NON à l’abatage des loups !, par Audrey , le 4 mars 2016 à 15h36
    NON à l’abatage des loups !
  •  non a l’abattage , par joussaume , le 4 mars 2016 à 15h36
    “intéressez vous aux expériences de Yellowstone : http://www.dailymotion.com/video/x2dkcrr_l-impact-de-la-reintroduction-des-loups-sur-l-ecosysteme-dans-le-parc-national-de-yellowstone-etats_animals ”
    Comprendrez vous l’intérêt écologique?
  •  NON A L’ABATTAGE DES LOUPS, par VALERIE MONNIER , le 4 mars 2016 à 15h34
    En Italie, il y a moins de moutons tués simplement parce que des solutions simples ont été trouvé qui ne visent pas à tuer les loups.
    Les enclos sont plus vastes, les éleveurs plus vigilants et les clôtures plus hautes.
    La biodiversité est très importante.
    Partout, l’homme détruit la faune et la flore.
    Y’en a vraiment marre de ces mesures politiques que beaucoup réprouvent. Etre ministre, c’est représenter le peuple dans son entier et non pas une corporation qui devrait s’interroger.
  •  réponse à cette bétise, par hannibal59113 , le 4 mars 2016 à 15h33
    NON !!!! Je trouve ça horrible de vouloir abattre un des plus bel animal au monde. Beaucoup de moyens peuvent être mis en place afin d’ éviter cela mais bon en France on préfère un génocide^^
  •  contre le massacre des loups, par Bruno Raoux , le 4 mars 2016 à 15h33
    la France ne tient pas ses engagements internationaux pour la protection du loup. Entre les abattages "légaux", le braconnage (une constance en France, petits passereaux, non respect des périodes de chasse etc), on dépasse largement les 40 loups abattus. Le déséquilibre des écosystèmes entraîne des catastrophes écologiques, cette année, le nombre de sangliers tués est un record dans de nombreux départements, et leurs dégâts sont autrement plus importants que ceux du loup (qui pourrait être un auxiliaire important pour la limitation des sangliers, des petits et grands ongulés) La population des loups en France n’est pas encore assez viable pour en tuer plus que ceux qui naissent chaque année. Messieurs les gens qu’on nomme grand, nous utiliserons notre bulletin de vote aux prochaines présidentielles.
  •  NON ! NON et Re NON !!, par Stéphane , le 4 mars 2016 à 15h32

    Il n’est pas question de remonter le quota d’abattage des loups. On sait qu’en France on fait semblant de nous consulter, donc le quota sera sûrement relevé à cause de certains lobbies mais je suis CONTRE ce choix.
    Le loup fait parti de la chaîne alimentaire. il y a un siècle, le loup et l’homme vivait en "concordance", chacun de son côté.

    Qu’on les laisse en paix.

  •  NON à l’abattage de loups !, par Djouh , le 4 mars 2016 à 15h28
    NON à l’abattage de loups supplémentaires, OUI à des solutions alternatives, car il en existe !
  •  Non à l’abattage des loups , par Audrey , le 4 mars 2016 à 15h27
    Je suis contre l’abattage des loups
  •  NON !, par Lili Ken , le 4 mars 2016 à 15h26
    L’être humain capable du pire comme du meilleur... Bien étrange espèce animale dotée de grandes capacités mais qui ne sait pas bien les utiliser. Heureusement, il y a une partie de sa population qui sait faire mais l’autre partie l’oppresse et veut tout contrôler. Gonflé d’orgueil et vaniteux, il n’est pas capable de s’adapter à son environnement alors que le monde sauvage sait bien s’y prendre en matière de régulation. réduisez donc les élevages et que reviennent les bergers auprès de leur bêtes comme avant. pourquoi la France est elle aussi hostile aux loups ? Il serait temps d’évoluer et de se remettre en question ! Merci pour les générations futures...
  •  Franchement contre, par Matouk , le 4 mars 2016 à 15h25
    Mettons sur la table les vrais raisons de cet arrêté. Affranchissons nous des lobbys. Admettons que la détresse des éleveurs n’est pas liée à ce grand carnivore mais à un système français fatigué, fatiguant, sub-claquant. Prenons-nous en aux responsables, pas à un insignifiant petit animal dont la présence permanente est une solution à toutes les colères, notamment celles du monde de la chasse (régulation du grand gibier, équilibre biologique, etc).
  •  contre la loi relative à la suppression des loups, par Vlynegir , le 4 mars 2016 à 15h24
    je suis Contre la tuerie inutile des loups tout simplement
  •  Non à l’abattage des Loups , par RICHARD , le 4 mars 2016 à 15h22
    Laissez les Loups tranquilles. Allez plutôt voir du côté de ceux qui on volés leurs territoires pour y faire de l’élevage...
  •  Non...simplement NON., par Ugo , le 4 mars 2016 à 15h22
    Je sais que pour beaucoup le Loup est une créature féroce et sauvage n’attendant que de dévorer chèvres, agneaux et autres petites filles vêtues de rouge, mais dans la réalité des faits, le loup est un des derniers grands prédateurs de l’écosystème européen (Ne parlons pas des ours, qui sont tués par de sombres individus aussi vite qu’ils sont réintroduits), ils sont les garants de l’équilibre de nos écosystèmes, en limitant les populations de cervidés, entre autres.
    On ne peut espérer avoir un écosystème sain si l’on brise le lien proie/prédateur. C’est la base de la biologie.
    En espérant que le législateur fera le bon choix.
  •  ce n’est pas les loups qui déciment les éleveurs français !, par agricultrice française en colère mais pas contre les loups , le 4 mars 2016 à 15h21

    Acheter la paix sociale avec le tir de 6 loups supplémentaires ne servira à rien. Payons la viande, le lait, etc à leur juste valeur. Je suis d’accord que trouver ses bêtes agonisantes n’est pas agréable mais pour rappel il existe des mesures de protection de troupeau certes cela demande un investissement, du temps mais encore une fois tout à un coût et ont à tendance à l’oublier facilement au profit de la destruction de l’environnement.

    De plus, laissons les loups là où ils sont car à l’heure actuelle les conditions d’abattage dans nos abattoirs "aux normes" sont terribles. A ceux qui proposent de lâcher des loups dans les jardins des "bobos écolos" je propose d’emmener toutes ces personnes dans les abattoirs découvrir comment finissent nos animaux d’élevage. Réglons nos histoires d’Homme et laissons la nature faire son travail puisque nous ne voulons plus en faire partie.

  •  Meuse Nature Environnement, par Sébastien en tant que chargé de mission faune , le 4 mars 2016 à 15h21

    Meuse Nature Environnement s’oppose à ce nouveau projet d’arrêté pour cette raison :
    - Les tirs de prélèvement ne solutionnent pas le problème de la prédation sur les troupeaux. Les tirs dans les meutes engendrent une dispersion dynamique des loups sur le territoire, rendent la situation moins gérable et poussent les individus isolés à attaquer les troupeaux de brebis plutôt que les ongulés sauvages. L’éradication du loup de la France est un leurre. Pendant que les personnes portent un tel discours, les attaques continuent de frapper les troupeaux de brebis.

    Toutefois, notre association qui tente de garder un recul sur le sujet loup/élevage et qui comprend de plus en plus les difficultés des éleveurs par rapport au retour du loup en plaine, propose divers éléments. En voici quelques-uns :
    - Sauf cas particulier, il nous semble normal d’autoriser un tir de défense à un éleveur ayant subi récemment une attaque sur un troupeau. En parallèle de l’autorisation du tir de défense, il est primordial à ce que les services de l’Etat accompagnent (humainement, moralement et techniquement) les éleveurs pour la mise en œuvre des mesures de protection adaptées soit en contexte de plaine, soit au contexte de montagne.
    - L’association demande à ce que toutes les pistes de technique de protection soient écoutées et expérimentées (clôture végétale, haie défensive, âne pour le contexte de plaine, chien pisteur, diverses clôtures mobiles…) que ces idées viennent des éleveurs, des associations de protection de l’environnement ou autres.
    - Dans le prochain plan national loup il sera important de distinguer le contexte de plaine et le contexte de montagne qui comporte chacun leur avantage et leur inconvénient pour la mise en œuvre de certaines protections des troupeaux contre la prédation.
    - Nous insistons sur la mise en œuvre d’un accompagnement technique lorsqu’une mesure de protection est mise en œuvre dans le cadre d’une protection des troupeaux contre la prédation. Ce n’est pas aux éleveurs de mettre en œuvre les protections ou de s’occuper de l’entretient (ils ont suffisamment de travail comme ça). Par exemple, si une clôture électrique est mise en œuvre, elle doit être assurée par une entreprise spécialisée.
    - Il est important de simplifier et d’accélérer les dossiers concernant les remboursements suite aux demandes des éleveurs pour l’acquisition de matériels de protection.
    - Il est important également de communiquer plus rapidement sur la présence des prédateurs sur un secteur. Un éleveur informé de la présence éventuelle d’un prédateur dans un secteur, peut parfois anticiper pour protéger son troupeau. L’histoire depuis le retour du loup en France nous a appris à ne pas cacher la vérité. Or, aujourd’hui il manque encore trop de transparence sur le sujet, notamment dans les secteurs où le loup est de retour (par exemple en plaine Lorraine).

    Nous finirons ce message en demandant aux autres associations, éleveurs, grand public, média, services de l’Etat… de garder du recul par rapport aux événements. Il nous manque à tous beaucoup d’éléments sur ce sujet sensible. Trop de discours sont portés sur des éléments non fondés ou par un manque de pratique sur le terrain (notamment pour la technicité que représente la mise en œuvre de certaines clôtures). Écoutons-nous sans rester retrancher derrière des pseudos arguments.
    Merci pour l’intérêt que vous porterez à cet avis. Nous restons ouverts à toutes discussions pour avancer positivement sur ce sujet sensible.

  •  NON NON NON, par TNTienne , le 4 mars 2016 à 15h21
    Jusqu’où ira-t-on ? Serons-nous content quand le loup sera éteint ? Il y a d’autres solutions pour protéger les élevages, si c’est tellement nécessaire d’exploiter des êtres vivants. D’ailleurs, dans un monde utopique il serait tout aussi bien de ne pas tuer d’animaux tout court, non ? Merci d’avance
  •  contre l’abattage d’une espèce protégée !, par clement , le 4 mars 2016 à 15h18
    Je suis contre l’abattage du loup.
    Rendons lui sa place, celle d’un super prédateur, et son rôle, celui de
    réguler les populations de ses proies. Le loup est à mon avis beaucoup
    plus efficace et surtout beaucoup moins dangereux que la chasse ! La chasse
    tue des humains chaque année, le loup jamais.
    Si l’on laissait suffisamment de gibier pour le loup, celui-ci
    s’attaquerait certainement moins aux troupeaux qui sont censés être
    protégés.
    Les attaques de loup sur troupeau ne représentent que la goutte d’eau qui
    fait déborder le vase. Les difficultés financières des élevages ont
    bien d’autres raisons plus importantes.
  •  Tuer toujours tuer, par Bebert , le 4 mars 2016 à 15h11
    Arrêtons de tout détruire. Je défends tous les animaux. Même les loups. Ils tuent pour se nourrir et non par plaisir
  •  CONTRE , par JOJO , le 4 mars 2016 à 15h10
    NON NON NON A L’ASSASSINAT D’UN ETRE VIVANT !
  •  Contre l’abattage supplémentaire de loups., par Morgane PERRI , le 4 mars 2016 à 15h08

    Ces abattages sont autant aberrants, inefficaces qu’inutiles.

    Que les moyens humains et financiers soient plutôt mis sur le contrôle des chiens errants, qui sont principalement responsables des attaques sur le bétail (mais il est tellement plus facile de s’en prendre aux loups..), et sur les aides aux éleveurs afin qu’ils adaptent leurs méthodes de travail (achat de chiens de garde des troupeaux, utilisation de flash lumineux, etc.).
    Les indemnisations après attaques ne font pas avancer la problématique et l’abattage d’un certain nombre de loups ne contrôlera pas une espèce si bien capable de réinvestir seule son environnement de droit.

    Les italiens y arrivent bien avec très peu d’attaques et avec bien plus de loups sur leur territoire, alors pourquoi nos éleveurs français sont-ils si incapables de s’adapter à la présence du loup? !? Une remise en question de leurs méthodes de travail (avec aide et accompagnement) serait bien plus utile que ces abattages pour unes de journaux !

  •  ne tirez pas sur les loups, par Valentina Roman , le 4 mars 2016 à 15h06
    Décidément, c’est de l’acharnement. Je suis contre l’abattage des loups, ils sont utiles et font partie de notre faune. Les éleveurs ne font pas grand chose pour protéger leurs bêtes, vidéo à l’appui. Les animaux ne détruisent pas, ils vivent avec la nature.
  •  Contre, par AnneG , le 4 mars 2016 à 15h03
    Je suis contre ce projet d’arrêté
  •  Non au massacre , par Leti , le 4 mars 2016 à 15h02
    Non !!! Quand est ce que ces êtres humains comprendront qu’il ne sont pas dieux pour décider qui doit être abattu et comment doit reguler les populations !!! Ces animaux ont les même droits d’exister et PERSONNE n’a plus de droit pour décider de la vie est de la mort !! Qui êtes vous pour savoir mieux qu’une planète âgée de plus de 4 milliards d’année qui dois vivre ou mourir. C’est navrant que ce genre de questionnement soit d’actualité en 2016. Pour infos,Après les avoirs exterminés comme des rustres au moyen âge au début du XX ième siècle nous les avons réintroduit.La plupart des données recueillies en France sont fournies par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).1 en 1993, 5 en 1998, 10 en 2002, 16 en 2005, 21 en 2006, 26 en 2009, 21 en 2013. En 2015, il y avait 282 loups en France contre 301 l’année précédente. C’est la première fois que la population affiche un recul.
  •  non aux tirs supplementaires, par lumio73 , le 4 mars 2016 à 15h02
    Compte tenu des loups morts accidentellement on dépasse déjà largement le quota des 36 loups. C’est une espèce protégée par la convention de Berne. Attendons le prochain comptage de loups evaluons la mise en oeuvre des protections des troupeaux qui conditionnent theoriquement le recours aux tirs avant d’en autoriser de nouveaux.on en recause quand on aura depassé les effectifs de l’Espagne...
  •  non, par nathalie tyszko , le 4 mars 2016 à 15h02
    non à l’abattage des loups en France
  •  Non à l’abattage des loups., par Zimmermann , le 4 mars 2016 à 15h01
    Les loups participent à l’écosystème des lieux où ils se trouvent.
  •  Contre l’abattage de loups supplémentaires, par Suzanne , le 4 mars 2016 à 14h59
    Non à la proposition de relever le seuil de prélèvement des loups.
  •  stop au massacre, par RUTH , le 4 mars 2016 à 14h56
    Je vote non à ce massacre d animaux en voie de disparition !
  •  Un grand NON ! Vote contre !, par Maïwenn , le 4 mars 2016 à 14h54
    Le loup à bon dos mais ce n’est pas en exterminant une espèce entière que cela réglera les problèmes financiers des éleveurs !
  •  Simplement contre, par Mélina , le 4 mars 2016 à 14h51

    Simplement non à l’augmentation du quota de prélèvement de loups tout d’abord parce qu’il s’agit d’une espèce protégée en Europe par la Convention de Berne et considérée comme vulnérable par l’Union Internationale de la Protection de la Nature. Le loup est également nécessaire pour l’équilibre de la faune et de la flore.

    Ensuite, c’est une espèce n’attaquant pas l’homme et ne constituant pas la plus grande menace pour les troupeaux ; les moutons victimes d’attaques de loups représentant 0.08% du cheptel français et 0.2% des ovins présents dans les départements habités par les loups. De plus, d’autres moyens de protection autre que le prélèvement de loups existent.

  •  Abattage des loups en cas d’attaque, par Jean Pierre Quillien , le 4 mars 2016 à 14h45
    Augmentons le quota d’abattage de loups là où les attaques se produisent et surveillons l’évolution de sa population.
  •  Il y a d’autres moyens, par Ader-Lartigue , le 4 mars 2016 à 14h45
    Les loups sont une espèce protégée que je sache. Ils sont à peine revenus dans la nature qu’on veut déjà les tuer. Ils ont leur place dans ce monde et nous n’avons pas notre mot à dire là dessus,nous ne sommes qu’un élément de la nature,nous ne sommes pas au-dessus. C’est à nous de réapprendre à vivre avec la nature,en Espagne il se trouve davantage de loups ainsi qu’en Italie et nous sommes loin d’avoir leur nombre pour aller jusqu’à les chasser. C’est une solution de facilité,une réponse expéditive sans chercher à comprendre,il faudrait justement s’intéresser à ce qui se passe en Espagne qui permet au cheptel ovin sauvage de se développer,qui laisse des carcasses d’animaux domestiques à disposition des loups etc...et ainsi diminue les attaques. Tuer est la réponse classique de l’Occident et cela ne rentre pas vraiment dans le cadre d’un environnement équilibré,durable. Je suis donc contre cette chasse.
  •  Non. , par Yoann , le 4 mars 2016 à 14h44
    Qu’importe les problèmes il y a toujours plus d’une solution, je suis absolument contre celle ci qui consiste à éliminer un animal rare. Il faut apprendre à s’adapter plutôt qu’à détruire, et ce genre de mesure est un dernier recours dont on est loin d’avoir besoin. La violence est le refuge des faibles.
  •  NON à l’abatage des loups !, par Kern Sebastien , le 4 mars 2016 à 14h42

    Si la France à envie de se positionner à l’avant garde de la future agro-écologie, alors oui, il faut ré-introduire les loups et les autres espèces considérées à tord comme nuisibles.

    Il faut savoir que le loup ne ressemble pas à cet animal décrit par les contes de nos grands parents comme un tueur de bétail sanguinaire. Un loup à un rôle de régulateur en se débarrassant des véritables nuisibles que sont les petits mammifères comme les mulots, les lièvres, les rats, les opossums.

    Certes des loups se sont déjà attaqué à des moutons, dans des périodes de famines ou ils ne trouvaient plus de quoi se nourrir convenablement, mais en faisant ça, le loup se met en danger, se n’est pas un comportement naturel, et il va l’éviter tant que faire se peut.

    Le loup est un animal craintif qui préférera la fuite à la confrontation, il est moins dangereux pour les touristes qu’un Patou qui va défendre un troupeau dans les pâtures.

    Alors, cessons de diaboliser les loups, non à leur abatage !

  •  Sauvons l’élevage ovin, par Jean Pierre Quillien , le 4 mars 2016 à 14h42

    Le loup n’a pas de prédateur. Il envahit les zones d’élevage en montagne et même en plaine. Il cause de graves dommages notamment dans les troupeaux ovins, il rend la vie des éleveurs très pénible et stressante. Leur revenu est réduit à néant. Les indemnités remises aux victimes des attaques du loup sont nettement insuffisantes mais représentent pour la collectivité une contribution non négligeable.

    Les moyens de s’en protéger ont fait illusion, sont inefficaces (les chiens et les parcs). L’activité touristique se trouve affectée, notamment la relation avec les randonneurs. Si l’élevage régresse en zone de montagne, le paysage risque de se dégrader et être la proie des flammes. La désertification est en marche. Rappelons que l’élevage ovin Français fortement déficitaire, produit dans ces conditions de plein air une viande saine et de qualité.

  •  contre l’augmentation de quota d’abattage, par clovis , le 4 mars 2016 à 14h41
    Je constate d’après ce que je lis qu’il n’y a déjà que 300 loups sur toute la France apparemment, c’est pas pour ce nombre-là qu’il peut y avoir trop de dégats.
    Comme disais un autre commentateur plus bas, ils doivent faire moins de dégats que nos nombreux sangliers.
    Après c’est sûr il va y avoir quelques heurts dans cette cohabitation, mais quand il a fallu reboiser la France au 19 eme siècle, tout-le-monde était contre aussi,parce que les forêts c’était associé à l’idée d’animaux sauvages.
    Je trouverai ça étonnant si on en revenait à la situation du moyen age avec les forêts dotées de loups et animaux sauvage en abondance.
  •  Respectez le vivant !, par Céline FERRARA , le 4 mars 2016 à 14h40
    Les loups, tout comment l’ensemble des espèces présentes sur notre planète sont un maillon essentiel de notre écosystème.
    Ecosystème qui n’a aucunement besoin de l’homme pour assurer sa régulation.
    Ce Plan Loup et l’augmentation des meurtres d’individus ne solutionnera pas la grave crise à laquelle les agriculteurs sont confrontés et dont ils sont pleinement responsables.
    En tant que citoyenne et habitante de la planète, je vous demande solennellement de stopper le massacre d’une espèces protégée et de respecter le vivant.
    Merci également de faire preuve de respect en cessant d’employer le mot "destruction" pour parler d’un acte de meurtre perpétré sur des être vivants.
  •  oui !, par Coralie , le 4 mars 2016 à 14h38
    Un grand oui à l’abbatage des loups qui nuisent aux eleveurs.
  •  Contre !, par Contre l'abattage de loups supplémentaires , le 4 mars 2016 à 14h36
    À quoi cela sert-il de fixer des quotas si c’est pour les modifier une fois qu’ils sont atteints ? L’augmenterez-vous encore une fois que ces 6 loups seront tués eux-aussi ? Il serait peut être temps que l’État mette en place de vrais solutions ! Arrêtons la destruction et œuvrons pour l’amélioration des moyens de protection.
    La population de loups est déjà en baisse alors qu’il s’agît bel et bien d’une espèce protégée. Le loup a droit à son existence et pour cela à un territoire. La campagne n’est pas propriété exclusive des agriculteurs et des chasseurs.
  •  Non non et non !!, par emi , le 4 mars 2016 à 14h34
    Chaque mammifère, plantes, insectes...à sa place et son importance sur cette terre. Je suis vraiment contre ce projet !
  •  défavorable pour l’augmention du qota !, par profet , le 4 mars 2016 à 14h34
    A croire que l’être humain ne réfléchira jamais aux erreurs du passé... La rehabilition des loups dans notre pays commence par sa préservation !
  •  sujet loup prelevement, par riton , le 4 mars 2016 à 14h34

    un grand oui de riton st etienne de tinée

    chasseur et favorable a une destruction massive de loups

    Cela dans le but de soutenir l’activité des éleveurs

    Car le loup n’a pas de prédateur

  •  Je suis contre ! Vous faites dans la facilité et l’irrespet d’un animal protégé., par Lacombe A. , le 4 mars 2016 à 14h33
    Si les loups s’attaquent aux élevages c’est certainement qu’ils ne trouve pas de quoi se nourrir facilement dans leur milieu naturel. Comme le font les requins qui s’approche de plus en plus des côtes. Alors au lieu de trouver une solution radicale telle que de tuer bêtement un animal, qui plus est, protégé, essayez de nous donner d’autres solutions ou alternatives sur le long terme. Je ne m’y connais pas très bien sur les écosystèmes des régions concernées mais comme par exemple, laissez les espèces qui sont chassés par les loups se reproduire en plus grand nombre, ou encore diminuer les quotas de chasses.
    Je compati tout de même pour les éleveurs, pour qui le travail doit être décourageant et pénible lorsque qu’une attaque a lieu. Alors au lieu de faire de la politique à cours terme, voyez plus loin et sur le long terme, même si ce gouvernement n’a pas l’air de comprendre ce que c’est !!
  •  CONTRE - Les loups sont essentiels à l’écosystème, par Laurane RK , le 4 mars 2016 à 14h32

    L’une des plus fascinantes découvertes scientifiques de ces 50 dernières années a été celle des transferts en cascade à grande échelle, un processus écologique qui commence au sommet de la chaîne alimentaire et se répercute tout en bas. L’un des exemples les plus représentatifs est celui produit depuis la réintroduction des loups, en 1995, dans le parc national de Yellowstone, aux États-Unis. Après 70 ans d’absence, l’arrivée des loups, même en petit nombre, a eu un impact très important sur l’écosystème du parc avec, notamment, l’augmentation de la végétation et l’apparition de nouvelles espèces d’animaux. Fait plus spectaculaire encore, les loups ont modifié le comportement des rivières. Les canaux se sont rétrécis et des marres se sont formées. Un phénomène dû à la régénération de la forêt, entrainant une diminution de l’érosion et une stabilité des rives. Ainsi, les loups n’ont pas seulement transformé l’écosystème du parc national de Yellowstone, ils ont aussi modifié sa topographie.

    http://www.dailymotion.com/video/x2dkcrr_l-impact-de-la-reintroduction-des-loups-sur-l-ecosysteme-dans-le-parc-national-de-yellowstone-etats_animals

  •  NON au projet d’arrêté pour augmenter le nombre de loups tués, par Amir Khan , le 4 mars 2016 à 14h32
    Le LOUP est une espèce protégée par la convention de Berne, qui a tout autant droit de cité dans les montagnes françaises, et qu’on ne DOIT PLUS être exterminé. S’il s’attaque à quelques brebis c’est triste mais il existe des indemnisations et assurances spécifique il me semble, obligatoires pour les éleveurs. Et un maximum de vigilance devrait éviter bien des problèmes.
    Quoi qu’il en soit, laissez les loups tranquilles, ils atteignent enfin un nombre raisonnable pour le renouvellement de l’espèce.
    Je suis absolument contre des quotas relevés à la hausse pour abattre encore plus de loups, les "chasseurs" qui aiment ça tuer des bêtes devront se "rabattre" sur d’autres pauvres animaux qui n’ont rien demandé pour assouvir leur soif de sang !
  •  Non ! un grand non !, par Jesuisloups , le 4 mars 2016 à 14h31
    Contre l abbattage des loups !
  •  Non à cet arrêté !, par chloé , le 4 mars 2016 à 14h30
    Comme toujours, on privilégie le monde marchand à la nature et à la vie sauvage, ça me semble aberrant. Je crois que les pesticides font plus de mal aux enfants d’éleveurs et d’agriculteurs que ne le font les loups... A croire que la peur du grand méchant loup est toujours bien ancrée dans nos mémoires d’Hommes "modernes" !
  •  Non, par Toulon , le 4 mars 2016 à 14h25
    Je vote contre
  •  Avis défavorable au projet, par Boris , le 4 mars 2016 à 14h25

    Je dis non.
    Le fait même de se s’octroyer le droit divin de décider de la vie ou la mort d’êtres vivants est une aberration morale. Il témoigne encore une fois du sentiment exacerbé de supériorité de l’homme face à l’environnement qui l’entoure.
    Sous l’égide de l’argument démocratique, une consultation citoyenne est ouverte, j’espère que dans une même volonté démocratique de liberté d’opinion, l’avis majoritaire sera entendu.

    Mon commentaire sera sans doute anecdotique, mais rentre dans une démarche de réflexion empirique, par rapport à ce qui a déjà été expérimenté par certaines populations, et morale, dans le sens de notre appartenance à un monde complexe mais équilibré par nature.

    A l’époque de la révolution culturelle chinoise, une aire agricole pour la Mongolie intérieure, la population, armée d’une volonté de développement économique immédiat, commença à exterminer de plus en plus de loups et faire des prélèvements de louveteaux.
    Chez les mongols, les plus anciens mettaient en garde sur les dangers inhérents à l’extermination d’une quantité trop importante de loups, ces animaux étant acteur d’un équilibre naturel dans lequel leur chasse d’animaux herbivores permettait de protéger la steppe, ils attiraient l’attention sur une steppe qui deviendrait infertile, et qui serait peu à peu remplacée par le sable du désert de Gobi.
    La chasse au loup couplée au développement agricole aura eu raison de la steppe.
    Depuis, l’équilibre naturel étant brisé, par la folie de l’homme et le génocide de toute la population des loups de Mongolie intérieure, la région est devenu de plus en plus déserte et infertile, et la vie devint impossible pour les populations chinoises et mongoles.

    Même si les conditions environnementales ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre, la transgression des lois naturelles à la même résonance dans leur impact sur l’équilibre de l’écosystème.

    Au vu de l’incidence de l’activité humaine sur l’environnement et le climat, et par conséquent sur la condition de vie de l’ensemble des êtres vivants, le changement de leur habitat naturel, qui induit la disparition d’une partie de certaines espèces animales. Ou au vu d’activités telles que le braconnage, la chasse ou la pêche excessive, sommes nous légitime vis à vis d’un animal qui chasse pour se nourrir, mais dont son habitat a évolué du faite de l’expansion des terrains agricoles et des élevages. Un animal dont la survie devient difficile et dont l’attaque des élevages n’est au final que le résultat d’une activité humaine immodérée.

    Ces espèces tuent pour se nourrir et se nourrissent pour vivre, quand nous, nous vivons pour nous nous nourrir et tuons pour
    préserver cette possibilité de surconsommation. C’est un non-sens morale.
    Si, par la validation de ce projet, il s’agit de conférer une protection économique aux éleveurs, le problème est encore pris par le mauvais bout et devrait se concentrer sur une aide financière anticipant ces pertes qui ne sont pas liés à l’activité des éleveurs.
    Si il s’agit de les protéger dans leur intégrité physique et psychique, je doute que réveiller la colère des loups qui ont un lien émotionnel fort au sein du troupeaux, soit la meilleure des solution pour assurer la sécurité des éleveurs.

    L’Homme ne doit pas subir le sophisme de certains, mais continuer à se considérer comme un être à part entière (faisant partie d’un écosystème à niveau égal avec n’importe quelle espèce) mais entièrement à part (car l’incidence de nos actes à une portée beaucoup plus importante que l’ensemble des êtres vivants), pour que nos actes soient réfléchis et mesurés au regard de leur portée, et dans le respect de ces espèces cohabitent avec nous sur cette terre.

  •  stoppons les massacres d’espèces endémiques, par marie flavien , le 4 mars 2016 à 14h25
    Non au massacre de ces animaux. Regardez avec toute les dévastations écologiques et environnementales : pesticide, barrages etc, le nombre de chenilles processionnaires qu’il y a en
  •  Contre, par véronique , le 4 mars 2016 à 14h24
    6 maintenant et puis encore 6 demain et puis encore 10... Apparement la vraie demande des éleveurs est leur supression complète d’après ce qu’on peut lire de l’associatiopn éléveurs et montagne. Réintroduction mal planifiée? Oubli des mesures de protection toujours d’actualité dans les pays où ils n’ont jamais disparu et manque de moyens pour les appliquer?
    Toujours est-il que flinguer des b^etes qui n’ont rien demandé para^it stupide, vision à court terme, permettant à qq excités de se servir de leur pétoire. S’il sont si nombreux ces loups (m^eme si le pb ne semble pas là), une régulation des naissances ça serait impossible?
  •  CONTRE, par Noémie , le 4 mars 2016 à 14h22
    Fatiguée de constater qu’une fois encore le gouvernement cède lâchement. Exaspérée d’entendre toujours les mêmes arguments en faveur de l’abattage des loups en France, qui prônent la facilité, le massacre, et appellent à la haine.
    Cela fait des années que de telles mesures sont déjà appliquées en dépit des lois qui protègent le loup en France et en Europe ; il est peut être temps de constater que ce n’est donc pas une solution non?
  •  oui, par Guerby Hervé , le 4 mars 2016 à 14h22
    oui à la régulation des loups poseurs de problèmes, pour une bonne biodiversité il ne pas de surpopulation
  •  Non !, par E-qui-libre , le 4 mars 2016 à 14h22
    Non, les loups font partie et participent à l’équilibre de la nature.
    Protéger les animaux d’élevage ne doit pas passer par l’abattage des loups, ce sont deux choses différentes.
    Avoir plus de chiens de garde pourrait apporter une protection plus efficace des troupeaux.
  •  Grandissez !, par Lupus , le 4 mars 2016 à 14h22
    Non, même en 2016, vous ne voulez toujours pas accepter que les animaux se nourrissent eux aussi... Vous ne vous êtes donc jamais dit que vous empiétiez peut-être sur leur territoire...? Il y a certaines pertes que l’on doit accepter c’est comme ça. Ce n’est pas comme si les loups étaient un fléau... Peut-être qu’un jour, avec un peu de chance, on arrivera à faire un arrêté pour vous "prélever", parce que vous dérangez la faune.
  •  Totalement opposé à cet abattage., par j.Guillermoz , le 4 mars 2016 à 14h21
    L’homme n’a pas une propriété omnipotente sur la nature et les loups ont toute leur place dans la nature et l’écosystème.En outre il s’agît d’une espèce protégée.De plus les éleveurs devraient redevenir des bergers et comme le métier l’exige passer tout leur temps avec leur troupeau, plutôt que de les laisser vagabonder et par la même être des cibles faciles pour les loups.
  •  contre, par Mr.Monkey's , le 4 mars 2016 à 14h21
    NON à l’abbatage des loups !!!! Pourquoi devrait-on tuer des loups qui ne demmade rien. Il est plus simple de tuer que d’investir ! Si un éleveur aimé ces bêtes il a qu’à mettre en place dequoi les protéger. Il existe d’hivers solutions autre que l’abbatage. Il existe des chiens qui vivent avec le troupeau et le protéges des attaquent. Faites vos recherche et protéger vos bêtes au lieux de causer la mort. Le plus grand prédateur qui existe est l’être humain. Il ne cause que destruction de la faune et de la flore.
  •  Totalement contre, par M. MARTI , le 4 mars 2016 à 14h20
    Il y a bien d’autres possibilités et solutions que l’abattage systématique d’une espèce protégée. Ce genre de western n’est pas digne de l’être humain et de notre responsabilité à protéger TOUS les habitants de notre modeste planète et surtout ceux qui ne peuvent se défendre eux mêmes. Un peu de courage politique !! sauvez le vrai pastoralisme !
  •  oui à ce projet, par Guerby Sandrine , le 4 mars 2016 à 14h20
    oui pour la sauvegarde des troupeaux
  •  NON, par Vanina , le 4 mars 2016 à 14h19
    non à l’abbatage des loups ils ne sont en aucun cas dangereux, c’est l’homme qui l’est plus.
  •  Non !, par Mary , le 4 mars 2016 à 14h16
    Un très grand NON !
    Mais de toutes façons, pourquoi nous demande-t-on notre avis, puisqu’au final, personne n’en tient compte... Bref, je crie aujourd’hui un gros au secours pour tout le mal que nous faisons à notre mère nature et à tous ses habitants (y compris nous en nous empoisonnant sans cesse pour le profit de quelques-uns !)... pourtant je me sens aussi dépourvue de parole que n’importe quel animal... drôle de paradoxe...
  •  Quelques propositions objectives, par Sébastien , le 4 mars 2016 à 14h14

    Merci d’avance pour l’intérêt que vous porterez à lire cet avis.

    Autoriser 6 loups supplémentaires ou 20 de plus ne changera rien à la situation, du moins pas à long terme. Nous avons aujourd’hui suffisamment de données pour témoigner de l’inefficacité des tirs de prélèvement. Ils engendrent une dispersion dynamique des loups sur le territoire, rendent la situation moins gérable et poussent les individus isolés à attaquer les troupeaux de brebis plutôt que les ongulés sauvages.

    Au lieu d’offrir un leurre pour les éleveurs avec les tirs de prélèvement et l’éventuelle possibilité d’une extermination de l’espèce en France, pourquoi ne pas attribuer rapidement aux éleveurs ayant subi une attaque sur troupeau un tir de défense, voir même l’autoriser pour tous les éleveurs qui se trouvent dans un secteur défini où le loup est avéré officiellement.

    En parallèle d’une légitimée de défense, il est important de reconnaître l’inefficacité du filet électrique pour la protection des troupeaux contre la prédation et offrir aux éleveurs d’autres moyens plus adaptées. Par exemple dans le contexte de plaine, il pourrait être intéressant de valoriser la clôture végétale comme le propose la pépinière Daniel Soupe qui sert à protéger des bases militaires, des centrales nucléaires… Il est plus pertinent d’investir dans 1 kilomètre de clôture efficace que dans 10 kilomètres de filets inefficaces. Investir dans une protection inadaptée n’est pas une solution, ni à court terme, ni à long terme.

    En plus de la mise en place d’aides bergers, il est primordial d’apporter une aide spécifique aux éleveurs pour la pose des clôtures. Par exemple, un éleveur qui reçoit 5 kilomètres de clôture électrique n’a pas le temps et manque parfois de technique pour mettre en œuvre un tel chantier. Il important de mobiliser un agent technique d’une entreprise de clôture pour accompagner l’éleveur dans la mise en œuvre d’une protection surtout si celle-ci a pour objectif d’être pérenne.

    En résumé, mes principales propositions sont :
    - Cesser les tirs de prélèvement
    - Favoriser les autorisations de tir de défenses contre le loup lorsque celui-ci est avéré dans une zone définie
    - Ériger un plan national loup qui distingue le contexte de plaine et le contexte de la montagne
    - Mettre en œuvre une aide plus large en accompagnant sur un plan technique, l’installation de mesures adaptées au contexte de plaine ou montagne
    - Mettre en œuvre des études complètes (avec pose de pièges photos) pour évaluer par exploitation l’efficacité de telle ou telle protection

    Merci.

  •  Contre l’abattage de loup, par Lily , le 4 mars 2016 à 14h13
    Les loups ont autant le droit d’être là que nous. Pourquoi s’attaquent ils aux troupeaux? Parce qu’on leur a détruit une immense partie de leur territoire, il fallait peut y être réfléchir avant. Maintenant la nature reprend ses droits, nous n’avons pas le droit de condamner une espèce juste parce que ça nous arrange. Les éleveurs sont indemnisés pour les animaux tués, alors qu’ils arrêtent de nous faire croire qu’ils risquent la faillite à cause des loups . Qu’ils se reconvertissent dans une activité n’impliquant pas de tuer des animaux domestiques pour les manger et de tuer des animaux sauvages voulant faire la même chose.
  •  NON au projet d’arrêté fixant un nombre supplémentaire de destruction de Loups, par Mimine , le 4 mars 2016 à 14h12
    La France fait du loup un sujet politique plutôt que d’en faire une étude scientifique et de vraiment chercher à comprendre comment fonctionne cette espèce et comment pouvoir cohabiter avec. De nombreux éleveurs testent des méthodes d’effarouchement du loup qui ne sont pas destructrices (fladries, présence d’un âne et/ou d’un patou, haies défensives, etc.), les aides du gouvernement devraient aller dans ces expérimentations plutôt que dans cette option mortelle pour une espèce protégée.
    Cette volonté de suprématie de l’espèce humaine sur la nature me dégoûte...
  •  Contre l’abattage des loups, par Charlotte Novello , le 4 mars 2016 à 14h06
    Le plus grand prédateur c’est pas lui c’est nous..
    Et on se permettrait de le supprimer....
    L’homme doit reprendre sa place dans le monde et réapprendre la pudeur et le respect de la nature
  •  les loups, par royer , le 4 mars 2016 à 14h06
    il faudrait peut être enfin vous mettre dans le crâne définitivement que pour la biodiversité et pour la préservation de la race que le loup était là bien avant tout le monde : éleveur qui lui prennent son territoire et tous ces grattes papier qui n’y connaissent rien !!! Alors foutez lui la paix !!!!!!!
  •  contre l abattage des loups , par alice , le 4 mars 2016 à 14h06
    Quand je lis vos commentaires j ai envie de vomir . Vs êtes tellement obsédés par le fric que vous allez même regarder le frics que gagnent ou pas les autres . Les loups se font massacrer depuis des décennies on vous rapporte qu il en reste moins de 300 en France ( et mm si il y en avait le double ) et ça vous affole pas ? Soit disant la population de est en augmentation vous voulez ruiner ces efforts ? Bin ça m etonne pas que ce pays soit autant pourrit quand on voit les commentaires de certains . Un bon éleveur c est un mec qui respecte la nature donc de base il trouvera des solutions pour sauver et les brebis et les loups . Sur ceux je souhaite un sursaut de conscience de la part des français (
  •  contre l’augmentation des prélèvements, par Gustave , le 4 mars 2016 à 14h06
    Faire l’autruche et ne pas reconnaître la mauvaise façon dont le retour du loup a été géré en France ne sert à rien et ne permet pas de réduire les difficultés auxquelles les éleveurs et bergers sont confronté. Il est temps de mettre en place un plan loup national en incluant toutes les zones de France en zones à loup. Cela permettrait d’arrêter de faire les mêmes erreurs depuis des années, à savoir prendre les éleveurs pour des idiots en faisant croire qu’on n’est pas au courant que le loups sont arrivés dans une région. Cela permettrait également de former les éleveurs et les bergers en prévision de l’arrivée des loups et d’avoir les moyens sur place en cas d’attaque. Cela permettrait enfin d’indemniser correctement les premières attaques.
    Les tirs de loup ne sont que des marionnettes agitées sous le nez du monde agricole pour nous faire croire que le gouvernement agit et fait quelque chose pour soutenir l’économie de montagne.
    Arrêtés de nous prendre pour des idiots, non au tir de loup, oui à une vraie politique agricole et au détachement de l’Etat des lobbies carrefour, leclerc et compagnie
  •  Non à l’abatage des loups., par Hugo Silver , le 4 mars 2016 à 14h05

    "La violence est le dernier recours à l’incompétence."

    Isaac Asimov.

  •  Contre !, par elsa , le 4 mars 2016 à 14h02
    Je suis tout à fait contre cette arrêté et l’autorisation de prélèvements supplémentaires de loups, qui est, (doit-on le rappeler?) un espèce PROTEGEE ! Arrêtons le massacre et trouvons de vraies solutions pour concilier pastoralisme responsable et les loups, qui ont autant le droit que nous d’être en France.
  •  Favorable, par Eric , le 4 mars 2016 à 14h02
    Au regard des évènements récents dans notre vallée de la Tinée, je suis tout à fait d’accord avec cet arrêté.
  •  Contre. La présence du loup est nécessaire à la régulation d’autres espèces., par Laurie , le 4 mars 2016 à 14h01

    Il existe des moyens pour protéger les troupeaux du loup :
    - chiens de berger type patous et surveillance du troupeau par l’éleveur en journée
    - des clôtures électriques bien installées, d’au moins 1m26 et avec un fil près du sol, ne serait-ce que pour la nuit ou lorsque l’éleveur n’est pas là
    - de plus, les bêtes éventuellement mangées par un loup sont indemnisées 1,5 fois leur valeur, n’allez pas me faire croire que les éleveurs sont en deuil et d’une grande tristesse, ils auraient vendu la bête en abattoir. Il y a même des fausses déclarations, pour toucher ces indemnités.

    En Espagne et en Italie il y a bien plus de loups qu’en France, et pourtant les éleveurs n’appellent pas au massacre, ils s’adaptent et protègent leur troupeau.
    Le loup permet de réguler les autres espèces de la forêt et il est une plus-value touristique, pour ceux qui savent apprécier la nature.

  •  non, par zen , le 4 mars 2016 à 14h00
    pas d accord abatage de loups.....
  •  Totalement contre, par Evanescente06 , le 4 mars 2016 à 13h58
    Je suis totalement contre ce projet d’abattage. Nous devrions être fiers que ce magnifique animal repeuple notre territoire. L’Espagne et l’Italie s’en sortent très bien avec le loup, pourquoi pas la France? Au lieu d’indemniser les éleveurs, aidons les plutôt à protéger leurs troupeaux de manière plus efficace.. Et encourager la présence auprès de leurs bêtes.. En ce qui concerne la régulation de la faune, laissons là à la faune.. La nature se débrouille très bien toute seule quand l’homme ne vient pas y mettre son grain de sel. Quand aux chasseurs... Qu’ils se trouvent un autre passe-temps ! De plus n’oublions pas que le loup est une espèce protégée ! La question ne devrait même pas se poser !
  •  Un grand NON pour ce projet , par Oxhorn , le 4 mars 2016 à 13h58

    Pourquoi ça fonctionne entre le loup et l’humain en Italie ? L’Italie vénère le loup par rapport à Romulus et Rémus. Ils ont une vision moins sectaire que les français.
    Nous perdons tous sens entre nous et la nature, nous faisons parti de cette belle nature. Arrêtez de tout détruire pour des pretextes sans fondements. Je pensais que les éleveurs aimaient la nature mais force est de constater qu’ils sont loin de cette nature, dommage.

    DONC UN GRAND NON A CE PROJET qui vise encore à nous éloigner de Mère Terre !

  •  Favorable, par Eric , le 4 mars 2016 à 13h58
    Tout à fait d’accord...en tenant compte des évènements récents dans notre région. Vallée de la tinée.
  •  NON. arrêtez le massacre !, par Lolo , le 4 mars 2016 à 13h57
    Et les éleveurs français qui crient au loup, c’est le cas de le dire, feraient mieux de regarder du côté italien où leurs collègues ne s’en sortent pas si mal !
    Prenez les dispositions adéquates (bergers sur les pâtures en permanence, et patous notamment) et bizarrement vous n’aurez plus ou très peu de brebis prélevées !
    le loup est indispensable à l’équilibre de l’environnement !
  •  opposé, par Simon , le 4 mars 2016 à 13h52
    Je suis opposé à ce projet d’arrêté fixant un nombre supplémentaire d’individus dans la destruction du loup.
  •  Non !!, par leila , le 4 mars 2016 à 13h51
    C’est la nature, la chaîne alimentaire les loups mange des brebis !!!
    À vous de faire avec ou alors installé
    Vous ailleurs,à vous de faire de meilleurs
    Clôture !! Je trouve ça aberrant de tuer
    Des loups juste parce-que il mange le bétail
    Vous n’avez pas cas leurs mettre de la
    Nourriture à disposition !! C’est la nature
    Et l’homme doit faire avec sans avoir à
    Nuir à l’écosystème !
  •  OUI favorable, par Rosario 06 , le 4 mars 2016 à 13h51
    Stop aux hécatombes, les dégâts sur les troupeaux ont atteint un niveau insupportable
    le loup doit être régulé
    Cette espèce hybride fait plus de victimes que ce qu’elle consomme
    sur dix brebis de tuées seulement une est mangée
    la faune sauvage paie aussi un lourd tribu
    la population de loups en France est largement sous estimée :
    officielement : 287 réellement on doit être à plus de 600.
    un prélèvement de 10% ne mettra pas l’espèce en danger
    donc 6 loups de plus c’est dérisoire et très insuffisant
    heureusement que Ségolène veille au grain
  •  Non, non et encore non ! , par Chloé , le 4 mars 2016 à 13h49
    Protéger un troupeau dans quel but? L’exploiter avant de l’abattre dans des conditions douteuses?
    A chaque fois que l’Homme met son nez véreux dans les affaires de dame nature, ça n’a conduit qu’au fiasco !
    Il ne faudra donc pas venir pleurer quand les loups auront disparus.
    Quelle stupidité.
  •  non à la tuerie , par cocadier , le 4 mars 2016 à 13h48
    Honte a l humain tout détruire des que sa derange la terre nous appartient pas nous avons aucun ddroits de vie ou de mort respectons ce qu’on nous a offert et admirer l intelligence des espèces que nous voulons détruire et poser vos les bonnes questions pour notre avenir et part égoïsmes humain
  •  Respect, par Flo , le 4 mars 2016 à 13h47
    Respect pour chaque espèce vivante, ces loups ont droit à leur territoire, ils cherchent nourriture, espace..... vous récoltez la semence de votre dictature. Éleveurs soyez inventifs, réflechissez à d’autres mode d’élevage, n’y a t’il pas un berger pour garder son troupeau ? Vous souhaitez exterminer ce qui se met en travers de vos projets... musclez votre cerveau sans étre radicaux.
  •  NON NON, par lucil , le 4 mars 2016 à 13h46
    Non,ce sont des animaux, ils n’ont rien demander du tout. Vous voulez les tuer? Pourquoi? Ils se sont nourris? Et toi tu manges ussi de la viande et personne ne menace de te tuer pour ca non ?
    J’ai vraiment du mal a comprendre la logique des gens qui pensent que tuer des loups va aider les eleveurs. Y’a si peux de loups que si on en tue 6 c’est toute l’espece que l’on met e danger. Et puis mince on est qui pour decider la mort d’animaux innocents. Desolé mais cette mesure est juste inhumaine. Je suis contre, totalement.
  •  Non à l’abattage des loups, par Dessi , le 4 mars 2016 à 13h46
    Quand l’être humain aura abbattu tout ce qui soit disant le dérange ne restera que l’espèce humaine... La pire des espèces ! Celle qui se permet de tuer d’autres espèces simplement parce que ça le dérange !!! Les loups ont droit de vie comme toutes vies sur terre !
  •  Et si, on donnait plus de moyen aux eleveurs? , par Sarah Sergent , le 4 mars 2016 à 13h46

    Le loup étant une espèce protégé, je suis contre la destruction de plus de loup.

    Ce qui m’inquiéte encore et toujours, c’est que de vrais moyens de prévention existe pour les éleveurs, mais cela nécessiterai de leur donner PLUS DE MOYENS pour les mettre en place.

    Comme toujours, il est plus facile de traiter le symptôme (le loup) plutôt qu’éradiquer la maladie (l’abandon des éleveurs par l’état). ;)

    A bon entendeur :)

  •  NON., par Catherine C. , le 4 mars 2016 à 13h44
    NON à l’abattage des loups, à l’irrespect du vivant qui caractérise l’homme, c’est valable aussi pour les requins... Arrêtez de tuer et d’asservir les animaux, bande de barbares, concentrez vous sur une production de viande plus éthique et respectueuse de l’environnement au lieu de toujours êtres dans le TUER TUER TUER comme des australopithèques ! Oui à des mesures d’aides aux bergers victimes, oui à des assurances plus conséquentes pour la perte du bétail. BREF, la loi est faite pour les hommes !
  •  NON NON et NON, par Tala , le 4 mars 2016 à 13h43
    Je suis totalement contre mais est-ce que mon avis notre avis fera pencher la balance ??????
  •  Contre l’abattage des loups, par BALENSI , le 4 mars 2016 à 13h42
    Stop au carnage, je suis contre l’abattage des loups
    Laissé la nature et les animaux dans leur monde
    L’etre humain est le pire prédateur de ce monde qu’il détruit
    Laissé les animaux libres et les loups sur leur territoire.
    Protégeons la terre, les vies, et son ecologie
  •  Contre, par gub , le 4 mars 2016 à 13h41
    Laissons vivre ces loups en paix.
    Réfléchissons ensemble et trouvons les moyens pour cohabiter avec toutes les espèces animales de la planète, sauvegardons notre patrimoine naturel et notre biodiversité. Il existe assurément des centaines de possibilités d’aménagement d’espace protéger. Repensons l’agriculture, abandonnons les pesticides et OGM, basculons vers l’agroécologie, la permaculture et cohabitons en paix avec la nature au lieu de la piller inconsciemment.
  •  CONTRE !!, par Karine V. , le 4 mars 2016 à 13h40
    Bien sûr, je suis contre l’abattage des loups.
    D’une part parce que je suis pour le respect du monde animal, contre la chasse, le pêche... et autres "main-mise" de l’homme sur la nature.
    D’autre part parce que c’est aux éleveurs de protéger leurs brebis par des moyens respectueux (chien de troupeau...), et que le loup n’est qu’un pourcentage infime des prélèvements.
    36, c’est déjà 36 de trop !!!
  •  NON À L’ABATTAGE DES LOUPS , par Titedjo , le 4 mars 2016 à 13h39
    NON À L’ABATTAGE DES LOUPS !!!!!
    ils étaient là bien avant nous, nous leurs imposons notre présence et nos construction, nous leurs mettons le bétail à porter sur un plateau d’argent. Arrêtons le massacre ou massacrons ceux qui veulent les massacrer. C’est inadmissible d’éteindre une espèce juste pour la connerie humaine.
  •  NON, par Fantômette74 , le 4 mars 2016 à 13h39
    Détruire ... Encore et toujours...
    non à ce projet permettant d’abattre des animaux supplémentaires ...
    il ne fallait pas tirer les loups cet hiver quand les troupeaux étaient à l’abri ou alors la motivation donnée pour autoriser ce supplément n’est qu’alibi
    et c’est effectivement un cadeau aux chasseurs, aux éleveurs alors que la présence humaine avec le troupeau protège semble t il efficacement les animaux...
    mais bon c’est plus cher et ça ne fait pas un joli tableau de chasse...
    le loup ou l’homme lequel des deux est le pire ?
    Chacun a sa place, mais ça certains ne sont pas encore prêts à l’entendre...
  •  les loups, par bonnie , le 4 mars 2016 à 13h37
    Lamentable ! non à cette tuerie organisée pour faire plaisir à quelques éleveurs !
  •  Complètement contre un nombre supplémentaire d’assassinat !, par Laura , le 4 mars 2016 à 13h36
    Et oui je dis bien assassinat car comme certains ont pu le dire les loups ont autant leur place sur terre que nous autres humains ! N’oublions pas qui est vraiment dangereux pour la planète ! Arrêtons un peu de nous en prendre à ces majestueuses créatures
  •  Totalement contre !!!, par Guillaume , le 4 mars 2016 à 13h36
    Je suis totalement contre parce-que l’homme ce donne déjà trop droit envers les animaux. Je ne vois pourquoi L’HOMME se permet de dire que telle ou telle espèce doit-être réguler alors que l’espèce humain esr bien trop nombreus... Ils était la avant nous et c’est nous qui choisissons qu’ils sont trop nombreux ?. Vous ne dite rien au boeuf dans votre assiette donc cela ne vous dérange pas de tuer pour vous nourrie mais quant un animal tue pour ce nourrie la c’est immoral et impardonnable.
  •  OUI AUX QUOTATS SUPPLEMENTAIRES, par RORO , le 4 mars 2016 à 13h34
    Un grand oui pour proteger nos bergres et surtout pour contrer les enormes dégâts que subit notre belle faune sauvage sans que grand monde s’en soucit
  •  NON A LA DESTRUCTION DES LOUPS ; OUI AUX POSSIBILITES DE COHABITATION PACIFIQUE ENTRE ESPECES : C’EST POSSIBLE !!!!, par PLUMMY , le 4 mars 2016 à 13h33
    Pourquoi les détruire ? Pourquoi leur enlever la vie ? Pourquoi faudrait-il tjs plus empiéter sur les territoires sauvages qui doivent être préserver pour les générations futures ?
    Si c’est une question de sécurité, pourquoi ne pas les prendre et les réinstaller sur d’autres territoires où ils ne se retrouveraient pas confrontés à l’activité de l’homme ? Pourquoi doit-on tjs être dans le rapport de forces et non dans la conciliation. Et puis on voit les agriculteurs donc les éleveurs crouler sous les dettes parce que les cours s’effondrent pour cause de sur production ? Alors pourquoi ne pas aussi s’interroger sur la nécessite d’étendre encore et tjours le nombre et le volume des troupeaux ? C’est une réflexion d’ensemble et ensemble qu’il faut mener pour que tout le monde puisse cohabiter. La Terre et ses espèces sont précieuses pour tous. Tout le monde devrait y réfléchir. C’est l’avenir de l’espèce humaine aussi qui est en jeu.
  •  Aimeriez-vous que l’on vous tue parce que nous sommes 6 milliards sur la Terre? , par Maé , le 4 mars 2016 à 13h33
    Faire un geste aussi barbare, et démesuré pour la protection de trois brebis comme site certaines personnes dans les commentaires précédent, me semble des plus monstrueuses..
    Bah on a qu’à tuer les gens qui sont atteint de maladie dans notre société tant que l’on y est (on c’est jamais elles pourraient contaminer d’autres personnes) je dit cela avec un humour de second degré bien évidemment ! Mais cela reviens au même.. vous ne pouvez pas exterminer des races d’animaux juste parcequ’ils mangent une brebis toutes les trois lunes.. Est ce que vous avez oublié ce que représente les mots : CHAINE ALIMENTAIRE !
  •  NON !!!, par Elodie , le 4 mars 2016 à 13h32
    Parce que nous avons majoritairement répondu NON lors de la première consultation, parce que c’est se moquer de nous que de refaire une consultation, parce que les loups sont TOUJOURS une espèce protégée, parce que les éleveurs feraient mieux de prendre des bergers plutôt que de parquer leurs bêtes sans la protection du berger et du chien, parce que nous grignotons tous les jours des arpents de forêts au profit de notre agriculture mal réfléchie et de plus en plus pourrie, parce que si vous avez peur des loups, alors il faudrait réintroduire également ses prédateurs à lui pour rendre sa chance à la nature. Parce que NON c’est NON !!!
  •  Tuer? Pourquoi?, par Filoche , le 4 mars 2016 à 13h32
    Le fait de tuer quelques loups ne resoudra pas le problème. Nous en tuerons 6 et quelques mois plus tard, on nous dira qu’il faut en tuer 6 de plus et ainsi de suite...il faut travailler plutôt sur ce qui fait que les animaux sauvages s’approchent de plus en plus de nos troupeaux, de nos hameaux et meme de nos villages. Le fait est que nous detruisons leur eco-systeme et que leur alimentation s’amenuise.
    N’y a-t-il pas des moyens pour ecarter les loups comme les patous, des lumières flash. Certes cela a un cout et demande quelques investissements mais ne valent-ils pas d’être reflechis plutot que de choisir le seul moyen facile que l’humain connait, le geste de la facilité : la tuerie.
  •  Contre le meurtre des loups, par cherub , le 4 mars 2016 à 13h31
    Contre, il faut proteger les loups.
  •  Non à l’abbatage, par Teddy , le 4 mars 2016 à 13h31
    Le loup est une espèce protégée, la France est une fois de plus en infraction vis à vis de la législation européenne, surtout dans le domaine environnemental. La France ne sait pas gérer sa nature et son environnement, c’est une honte au regard de ce que nous prétendons être, un pays avancé où règne le bien-être et le savoir vivre. Beaucoup de gens en faveur en de l’abattage n’ont aucun arguments valables, il n’y connaissent rien en faune et flore, il veulent juste "soutenir les pauvres éleveurs malheureux". On voit qui’ils n’ont jamais été en contact ou travaillé avec ces gens là, qui pour beaucoup s’en sortent très bien et profitent des faiblesses de l’Etat (qui ne pense qu’à sa côte de popularité auprès des électeurs) pour faire passer des choses totalement absurdes, ignorantes et bêtes.
  •  Avis défavorable, préservons la nature. , par Rocket , le 4 mars 2016 à 13h30
    Il y a déjà pas mal d’espèces qui ont disparu de la surface de la terre, évitons de la détruire complètement. Je peux comprendre la détresse des agriculteurs, moi même ayant des poules et des oies, je suis dérangé par les renards pour ça je m’équipe, il faudrait s’équiper aussi contre les loup.
  •  contre, par toledo , le 4 mars 2016 à 13h29
    le loup contrairement à ce qui est dis, ne sont pas des prédateur qui vont égorger une brebis par plaisir et la laisser en suite. S’ils tue ; c’est pour ce nourrirent et non par plaisir. Bref, certain me dirons qu’il y a des preuve de brebis égorgés et je leur dirais, regarder bien d’ou vienne ces preuves et les infos que vous en avez vraiment. Pour le reste, quand je lis que en gros y a trop de loups, ça me fait bien rire. Ils y en avais bien plus avant guerre, les deux guerres mondial ce sont chargé de les faire fuire et autre, avant on vivais bien avec, y a pas de raison qu’on y arrive pas maintenant.
  •  Contre, par Josiane , le 4 mars 2016 à 13h28
    Contre l’abattage des loups, par respect pour la vie !
  •  NON !!!!!!, par Dominique Secall-Beverunge , le 4 mars 2016 à 13h28

    Des pays comme l’Espagne, l’Italie, la Pologne, la Slovaquie, la Roumanie et même l’Allemagne, qui a depuis des années des hordes sédentaires se rapprochant maintenant de l’Ouest, il y en a maintenant en Basse-Saxe, vivent bien avec les loups.
    En Allemagne l’état subventionne l’élevage et le dressage des chiens de berger efficaces contre les loups, et remboursent les moutons abattus. On devrait aussi pouvoir vivre en France avec un tel compromis !!!! Les loups sont très utiles à l’éco-système !

    Il n’y jamais eu d’accident avec l’homme !!!!!!

  •  Non, par Floflodivina , le 4 mars 2016 à 13h27
    NON je suis contre.
  •  Oui pour l’autorisation de 6 loups supplémentaires, par Monbeillard O. , le 4 mars 2016 à 13h24
    Arrêtons de transposer nos fantasmes sur le loup.
    je suis favorable à une autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires. Il permettra aux éleveurs de continuer de défendre leurs troupeaux en cas d’attaques.
  •  Non à des massacres supplémentaires inutiles, par Sonneville Marie-Françoise , le 4 mars 2016 à 13h20
    Je suis contre le fait de tuer plus de loups, il en meurt déjà assez de façon naturelle. N’oubliez pas que c’est une espèce protégée et que l’être humain à force de vouloir tuer les animaux pour telle ou telle raison est quand même le plus grand prédateur de l’humanité et court, en plus, ainsi, à sa propre perte.
    Il serait plus judicieux de penser à protéger moutons et brebis par d’autres moyens.Soit dit en passant, les éleveurs d’ovins sont bien moins présents quand il s’agit de dénoncer les pratiques honteuses des abattoirs ...
    Je ne souhaite pas que ce projet aboutisse bien évidemment. Protégeons nos animaux, tous, quels qu’ils soient et le loup comme les autres même si je sais bien qu’il y a toujours une poignée d’hommes comme les chasseurs qui prennent un réel plaisir à tuer, vieux reste de barbarie sans doute.
  •  Non à plus de morts, par EmelineMichaud , le 4 mars 2016 à 13h20
    Tuer plus de loups ne réglera pas les problèmes, il faut valoriser les exemples de cohabitations ! Stop à la violence ;
  •  N’abattons pas les loups !, par Jean FRIDRICI , le 4 mars 2016 à 13h19

    Le Conseil National de Protection de la Nature ayant donné, à une très forte majorité, un avis défavorable à la prise de cet arrêté,nous nous devons de suivre cet avis, et ceci pour plusieurs raisons.

    Envisager que le plafond de destruction puisse être révisé en cours de saison alors que l’établissement du plafond initial était en principe basé sur des données scientifiques enlève toute crédibilité à l’établissement d’un plafond "maximum" pour la saison.

    La manière dont les autorisations de destruction du loup ont été accordées ces derniers mois, y compris dans des secteurs où les troupeaux n’étaient plus dehors, constitue une faute de l’Etat et de la préfecture coordinatrice. Des loups ont ainsi été tués alors que la preuve que "toute autre méthode de prévention se révèle inadaptée ou insuffisante" n’était pas apportée, il n’est donc pas responsable de la part de l’Etat de projeter ensuite une augmentation des autorisations de destruction.

    Le plafond maximal de 36 loups est censé avoir été fixé sur la base d’éléments scientifiques tendant à démontrer qu’avec ce plafond, le bon état de conservation du loup n’était pas remis en cause selon les graphiques fournis ; mais sur la base des mêmes éléments, on constate qu’en passant de 36+6 = 42 loups, sans compter plusieurs individus dont l’origine de la mortalité n’est pas encore déterminée, les risques que l’espèce régresse ou stagne s’élèvent autour de 73 %, ce qui dans tous les cas de figure représente de la part de la France un manquement à l’obligation communautaire de protection et de maintien dans un état de conservation favorable

    L’état projette d’augmenter le nombre d’autorisations de destructions sans avoir établi un bilan de l’impact de la mort des individus déjà abattus, ni au regard des dommages ni au regard de la situation de la population lupine, alors que ces abattages risquent d’entraîner pour la seconde année consécutive une perspective démographique défavorable de la population.

    Seul un portage politique assumé par l’Etat d’une nécessaire logique de compromis sera de nature à créer les conditions de la coexistence loup / homme : c’est vers cela que l’Etat doit s’engager, et non s’enferrer dans une gestion "politique" de court terme qui ne solutionne pas les problème des éleveurs tout en menaçant la viabilité de l’espèce dans des territoires où, à l’instar d’une grande partie d’autres Etats européens, elle a sa place.

  •  Le loup espèce protège exterminer en France , par Duboc gislaine , le 4 mars 2016 à 13h19

    Quand les loups sont réimplantés dans un territoire il ré équilibre tous les système . L’expérience l’a prouvé
    le loup est une espèce protège comment peux t on continuer à outrepassé cela
    enfin si les bergers retrouvent l’essence de leurs métiers ils embauchent ...

    notre hatitude est suicidaire

  •  ABSOLUMENT CONTRE CE PROJET D ARRETE, par RATOONS , le 4 mars 2016 à 13h19
    L’effort devrait être porté sur la protection des élevages et non sur l’augmentation du nombre de loups pouvant être tués. Leur abattage devrait d’ailleurs être totalement interdit !
    D’autres pays parviennent à faire cohabiter loups et éleveurs, pourquoi pas la France ??
  •  et la nature alors ?, par fireball74 , le 4 mars 2016 à 13h16

    Tuez les loups ? Super il restera quoi de la nature au final
    Ils font partis de l éco système...
    Moi j’ai honte l homme détruit tout
    Ils veulent juste manger , voilà pourquoi ils vont en ville
    C’est vrai tué tout il restera des animaux nés en captivité dans des zoos et les livres d histoire
    On est qui pour décider de la vie et la mort d’une espèce
    Ah oui au cas où les moutons disparaitraient c’est sur il y aura plus de quoi nourrir la population humaine avec 200 moutons de moins

    Bref laisser les vivres veuillez à mettre des patous je crois que ça protège bien des loups

  •  Contre, par Pow , le 4 mars 2016 à 13h15
    Je suis contre ce projet, incompréhensible à mes yeux.
  •  Avis défavorable , par Alban g18 , le 4 mars 2016 à 13h15
    Le loup est une espèce protégée, vecteur économique et touristique important. Les élevages gardés par des chiens ne sont pas attaqués. Il faut encourager et subventionner les éleveurs à utiliser ces chiens gardiens de troupeau, plutôt qu’abattre un animal si beau.
  •  Contre l’abattage de plus de loups, par Leila Portal , le 4 mars 2016 à 13h14
    Je suis contre l’abattage de plus de loups en France. Le quota ayant déjà été atteint (voire même dépassé !)
    Le loup a évidemment sa place, et réduire sa population de la sorte ne peut que nuire à notre écosystème.
  •  Le loup n’est- il pas une espèce protégée ?, par Elise , le 4 mars 2016 à 13h12
    La protection des espèces ne veut-elle plus rien dire ? Pourquoi adopter le statut d’espèce protégée si finalement l’abattage des individus est autorisé ? Que la biodiversité reprenne sa place dans un environnement trop longtemps détruit par l’homme. Pourquoi le loup fait-il si peur aux hommes ? Parce que celui-ci est un prédateur ? N’a t-il pas un rôle de régulation sur les populations des autres animaux ? L’homme avec son statut de super-prédateur détruit bien plus de choses que le loup. Il serait peut-être temps de prendre des mesures dans divers autres domaines que dans celui de l’abattage des loups...
  •  ..., par clément , le 4 mars 2016 à 13h10
    certaines personnes, vu les arguments... feraient mieux de se taire :/
    je suis pour ma part totalement contre
  •  CONTRE LA DESTRUCTION DES LOUPS, par Martine Diez Peyrat , le 4 mars 2016 à 13h10
    Je suis contre le fait que l’on tue des loups. Apprenons à gérer la nature au lieu de la détruire.
  •  Non., par Waz Atiste , le 4 mars 2016 à 13h04
    Et si au lieu de sortir vos fusils comme des simplets et appreniez aux éleveurs à défendre leur troupeau à l’ancienne ? Un mulet et des chiens suffisent à éloigner pour de bon les loups.
    Nous devons apprendre à cohabiter avec la nature et cesser de la détruire en permanence.
  •  Totalement contre !!!! , par Salome , le 4 mars 2016 à 13h03
    On ne peut pas se permettre de tuer une espèce qui en plus est en voie de disparition.
  •  CONTRE, par Victor , le 4 mars 2016 à 13h01
    Le loup est une espèce qui doit être protégé. Il existe d’autres solutions pour prévenir de ses dégâts, l’état doit aider les habitants des régions peuplés de loup à mettre en place ses solutions.. et la mise à mort n’est pas une bonne solution.
    J’habite moi même dans une région dans laquelle on peut trouver quelques loups, c’est une véritable richesse, ils ont autant le droit d’y vivre que nous.
  •  non à l’abattage de loups supplémentaires, par benoit candon , le 4 mars 2016 à 12h59
    Bonjour,
    Je suis contre l’augmentation du quota de loups - au dessus de 36 la population risque de diminuer -, sauf s’ils sont attribués aux seuls éleveurs bénéficiant DEJA d’autorisations d’effectuer des tirs de défense, sauf à provoquer un afflux de tirs de défense, renforcés le cas échéant.
    Rappelons que le loup a pleinement sa place dans notre pays et que les éleveurs pourraient mieux se protéger, de sorte qu’il serait bienvenu voire indispensable de limiter les indemnisations aux seuls éleveurs ayant souscrit et mettant effectivement en oeuvre les moyens de protection.
    Jamais on n’a tué autant de loups qu’en 2015, avec un gouvernement qui se veut prétendument soucieux de la biodiversité, alors que les attaques sont comparables à celles de 2014 et ont même baissé dans pas mal de secteurs. Et l’on a assisté à une surenchère préfectorale dans les décisions de "prélèvement", affligeant, n’allons pas plus loin dans cette voie !
    Merci de votre attention, cordialement, Benoit Candon, avocat à Marseille (et randonneur de montagne...).
  •  OUI AUX TIRS SUPPLEMENTAIRES - SOUTIEN AUX ELEVEURS, par Bert , le 4 mars 2016 à 12h58
    L’introduction artificielle des loups dans les Alpes a déstabilisé l’équilibre qui s’était instauré. Les loups menacent les troupeaux et le pastoralisme montagnard avec un impact direct sur le maintien des patures en montagne.
    Halte à l’idéologie, retour à la nature.
  •  contre l’abattage de loup supplémentaires, par akera , le 4 mars 2016 à 12h56
    L’abattage de plus de loups n’est qu’une solution prise sur le vif afin d’apaiser la colère de certains. Des solutions autre que l’abattage existent pour protéger les troupeaux.
  •  Contre l’abbatage , par Catherine , le 4 mars 2016 à 12h56
    Suis totalement contre, c’est une aberration
  •  Non plus de pseudo regikation, par PAUL , le 4 mars 2016 à 12h56
    Un grand non à ce projet de tuerie l
    Le projet de vivre ensemble c est pour tous MM pour les loups quand aux pauvres brebis elles finissent leurs vies en maison de retraite vous pensez !
  •  Non, par Une louve , le 4 mars 2016 à 12h55
    Je suis contre .
  •  Totalement contre !, par tala , le 4 mars 2016 à 12h54
    Si les bergers savaient garder leurs bêtes ils n’auraient pas à vouloir la mort du loup (cf Italie) ! Les Hommes sont des prédateurs sanguinaires qui ne satisfont que leur propre petit égoïsme narcissique !
  •  CONTRE....forcement ! , par Halphie Daffoddill , le 4 mars 2016 à 12h51

    On commence a peine a reintroduire des especes sauvages en Europe donc cessons de les detruire...

    les anciens avaient leurs chiens patous et autres...
    sauf que beaucoup de ces chiens ont ete transformes en gentils toutous...et ont perdu leur nature profonde et rustique de gardien...

    et sauf erreur les moutons devores sont rembourses au prix fort...

  •  Contre, par Boyz , le 4 mars 2016 à 12h50
    Contre il était là avant nous
  •  Non., par chloe , le 4 mars 2016 à 12h48
    Contre l’augmentation du quotas. Peut être que si les loups attaquent les troupeaux est qu’ils n’ont plus assez de quoi chasser hors des enclos. L’eco-systeme a ete chamboulé par la main de l’homme pour favoriser sa domination sur les autres espèces. Il ne s’agit pas de résoudre un problème avec des solutions encore plus imposantes mais de commencer a comprendre POURQUOI il y a problème. Toutes especes a une place importante dans la régulation de l’eco-systeme Et l’homme a la vanité de croire qu’il a le pouvoir et le contrôle mais il n’engendre que d’autres impacts.
  •  je suis résolument opposé au projet de déroger à l’interdiction de destructions sur la population de loups., par LEVY Didier , le 4 mars 2016 à 12h46
    Je suis résolument opposé au projet de déroger à l’interdiction de destructions sur la population de loups.
    L’idée d’éradiquer une espèce animale, ou de se situer par rapport à elle dans un référentiel d’élimination, est d’un autre temps. Archaïsme du regard porté sur le rapport humains-nature qui s’ajoute à la cruauté intrinsèque d’une pareille initiative.
    Cette pulsion qui pousse à vouloir tuer un animal fantasmé en ennemi de l’homme, et à prôner l’élimination ou la raréfaction de l’espèce, renvoie à des peurs que nous regardons - heureusement - de plus en plus comme renvoyant aux représentations mentales et aux superstitions au nom desquelles on a, pendant des siècles, brûlé des sorcières, des milliers de victimes aussi peu porteuses de maléfices que peut l’être le loup (sans nier pour autant qu’il y a nécessairement, pour l’élevage en milieu naturel, des dispositions à prendre et à soutenir pour rendre la cohabitation viable).
    Ou, comparaison qui découle du fond d’ignorance et d’arriération qui outre l’aliénation au sadisme et la fascination pour la mort, est commun à tous les fanatismes et à tous les appétits d’extermination qu sont corrélés au fanatisme, à clouer d’inoffensives chouettes au dessus des portes des granges. Exemple, hélas, parmi d’autres, innombrables et inépuisables.
    Didier LEVY
  •  Simplement "Non", par Charles Meneghin , le 4 mars 2016 à 12h44

    On pourra me traiter d’écolo ou de hippie qui ne comprend rien à rien, ça ne changera pas mon avis.
    Je suis contre l’abattage des loups. Evidemment il s’agit d’une question préoccupante si les attaques continuent.

    Et en lisant des commentaires précédents, oui, je préférerais que l’Etat dédommage les personnes concernées.
    En tant que contribuable, à choisir entre payer pour les dommages collatéraux des compagnies pétrolières sur nos côtes ou payer pour les dommages occasionnés par quelques loups le choix est vite fait, non ? Un enfant comprendrait lequel coûtera le plus cher et lequel est le plus problématique aujourd’hui.

    Merci

  •  Non à l’abattage des loups, par jaja , le 4 mars 2016 à 12h44
    Si les elveurs subissent des attaques c’est essentiellemnt dû au fait qu’il laisse leurs troupeaux sans surveillance il y a des tonnes de pays ou le loup vie depuis une éternité et il y a très peu d’attaque car les elveurs savent vivre avec le loup et n’abandonne pas leurs troupeaux sans surveillance.
  •  NON !, par Manon , le 4 mars 2016 à 12h43

    Le loup est une espèce protégée, et n’aurait déjà pas dû être chassée initialement avec ce quota de 36 !

    C’est, de plus, un des rares grands prédateurs encore présents en France (avec l’ours et le lynx), absolument nécessaires à un écosystème sain et auto-régulé. La population de loup se régulera elle même de façon naturelle, et sa présence sera un bénéfice pour les milieux où ils seront présents (j’ai pour exemple le retour de loups dans le parc de Yellowstone, aux USA, et les changements positifs observés sur le milieu)

    Enfin, pourquoi poser le problème du côté du loup? C’est un prédateur qui doit donc chasser pour se nourrir. Si on lui met devant lui de la viande facile à attraper, pourquoi se fatiguerait-il à courir derrière de la viande sauvage qui se bat pour survivre? En admettant que la majorité des attaques sur troupeaux sont effectivement l’oeuvre de loups... Le problème vient du fait que les troupeaux ne sont pas surveillés et protégés comme ils le devraient. Des agriculteurs se sont adaptés à la présence du loup proche de leurs troupeaux, en ayant des chiens de bergers, en mettant les bêtes à l’abris la nuit... Leur témoignages montrent que la cohabitation peut s’effectuer de manière pacifique.

    Il faudrait donc voir à aider les agriculteurs pour qu’ils s’adaptent à la nature qui les entoure, maintenant, et non forcer la nature à s’adapter à notre présence envahissante...

  •  Pourquoi il est important d’enlever les loups des zones d’élevage., par ouragan , le 4 mars 2016 à 12h42

    Que ce soit en France, en Espagne, en Italie, en Suisse ou ailleurs, le loup met en péril la vie rurale.

    Madame la Ministre, nous pensons tous, nous petits éleveurs et bergers, que les Français, en particulier les citadins, doivent être véritablement informés sur la réalité des prédations lupines qui conduisent inexorablement à la disparition du pastoralisme traditionnel, garant depuis la nuit des temps de la protection de la biodiversité et de la nature qui nous accueille depuis des générations.

    Madame la Ministre, nous avons choisi de vivre et de faire vivre la ruralité dans le respect, la durabilité, en proposant des produits de qualité et en officiant, comme vous pourrez le constater en venant nous visiter dans la Drôme, par exemple, dans un cadre qui reste, préservé, exceptionnel, ouvert et partagé.

    Madame la ministre, nous ne voulons pas du loup car nous avons appris, en étant les seuls à participer à la cohabitation, que cette cohabitation est impossible. Il y aura toujours une faille, un défaut, un empêchement, une panne, un accident... qui feront que le loup trouve aujourd’hui et trouvera demain, la possibilité de s’en prendre à nos animaux. Le vécu dans les autres pays atteints de ce fléau nous montre qu’après les ovins, ce seront les bovins, les équins, les chiens.... . Car le loup une fois installé, doit impérativement trouver, les quatre à cinq kilos de viande qui sont nécessaires quotidiennement à son épanouissement.

    Pierre, chevrier a la retraite

  •  oui, par vigne , le 4 mars 2016 à 12h42
    Oui au projet d’arrété qui augmente les prélevements de loups,les éleveurs et leurs animaux méritent des jours et des nuits paisibles en estive,les anti qui courent chez le véto a la moindre contrariété de leur animaux de compagnie devraient assister au "spectacle" de brebies à moitié dévorées.
  •  Un être vivant au même titre que nous , par Equity , le 4 mars 2016 à 12h41
    Non à l’augmentation du quota de chasse des loups.
    Ils sont sur cette Terre au même titre que nous, qui nous nourrissons également des mêmes bêtes, ils ne menacent aucunement notre survie et les pertes en terme de bêtes sont raisonnable.
    Je ne vois pas d’où nous aurions un droit de vie ou de mort sur ces animaux au nom du simple fait qu’ils subviennent à leurs besoins primaires pour garantir leur simple existence.
  •  je dis NON à ce projet, par Natasha , le 4 mars 2016 à 12h41

    Bonjour,

    Je suis totalement contre l’idée d’un abattage supplémentaire de loups. Plutôt que de proposer des solutions aux éleveurs afin d’améliorer la cohabitation entre hommes et loups, la solution brutale toute trouvée est l’abattage en surnombre d’un animal protégé. D’autres solutions existent à travers le monde offrant une belle cohabitation entre hommes et loups. Il serait temps d’aller voir ailleurs, de trouver des solutions éthiques et respectueuses de la nature et de la vie diverse et variée plutôt que de toujours faire appel à la peur et à la facilité.

  •  contre et encore contre !!!, par zenna15 , le 4 mars 2016 à 12h39
    totalement contre ! le loup est là et à sa place contrairement à ceux qui prennent la vie des animaux ! Comment peux t’on s’autoriser enlever la vie à un être vivant? notamment le loup !
  •  NON, par Anna , le 4 mars 2016 à 12h38
    Je suis contre ce projet d’arrêté, le loup doit être protégé et non pas exterminé.
  •  les loups sont carnivores et nous non, par den. , le 4 mars 2016 à 12h38

    Bonjour,
    comme vous le savez les loups sont carnivores et nous non.

    Nous sommes plutôt terrivores en nous accaparant les espaces sauvages pour les "civiliser" à savoir le plus souvent les dénaturer.

    L’élevage des ovidés est de plus en plus fait en espace clos voire très clos sans sortie de bergerie et sous antibiotique.

    Les loups sont revenus, que leurs proies naturelles puissent revenir également et leur échapper plus facilement que ces animaux d’élevage dénaturés par des générations de croisements des plus soumis.

    Oui à une entente avec les éleveurs mais non à tout abattage de loups
    merci

  •  naturellement votre, par jay ruhm , le 4 mars 2016 à 12h36
    Contre bien sur... pourquoi ne pas simplement laisser la nature reprendre c’est droits !! pour une foix qu’ont y arrive a peut prés c’est bien dommage. CONTRE.
  •  Laissez-les vivre !, par robert , le 4 mars 2016 à 12h36
    Je suis fermement opposé à l’abattage des loups et à fortiori à l’abattage de 6 loups supplémentaires.
    Le loup à toute sa place dans l’écosystème. Il joue en effet un rôle de régulateur des populations de cervidés et disperse les ongulés, limitant ainsi les concentrations locales qui peuvent avoir un impact négatif sur les forêts.
    Pour ce qui est de la cohabitation pastoralisme-loup, il faut tout d’abord relativiser la prédation du loup pour prendre en compte les attaques par les chiens errants.
    Face aux prédateurs quelqu’ils soient, les éleveurs doivent prendre des mesures de protection bien adaptées.
    Le loup ne doit pas être le bouc-émissaire d’une filière en difficulté.
    Pourquoi la France ne pourrait-elle pas héberger quelques centaines de loups quand l’Espagne ou l’Italie en tolèrent chacun 4 à 8 fois plus, sans avoir pour autant sacrifié le pastoralisme ?
  •  CONTRE, par ELZA , le 4 mars 2016 à 12h31
    Les loups ont leur place ici autant, voire plus que nous, de plus il s’agit d’une espèce protégée.
  •  Je suis contre, par Hugo Branche , le 4 mars 2016 à 12h30
    Je suis contre l’abbatage de 6 loups supplémentaires. Ce n’est absolument pas une solution au problème. On ne tue pas son énnemi pour gagner. À moins d’être un terroriste sans cerveau.
    Utilisez vos neurones d’humains pour trouver des solutions humaines et non barbares.
  •  Et puis quoi encore ? , par Sandy Schmitt , le 4 mars 2016 à 12h30

    Nos forêts ont déjà été victimes de notre présence et de notre progrès. La biodiversité est en danger.

    Il convient de se poser les bonnes questions. Nos forêts à l’heure actuelle ont perdu plus du tiers des espèces qui les peuplaient auparavant. On a supprimé tous les prédateurs alors qu’ils avaient leurs rôles dans l’écosystème. A quel nom ? Au nom de l’agriculture.

    Certes l’agriculture est importante, mais l’est-elle au même titre que la prolifération d’espèces incontrôlée par manque de prédateurs ? Il faut rejeter ce texte et accepter la réintroduction du loup dans les forêts françaises pour rattraper nos erreurs.

    Le Loup par nature ne s’approche pas de l’homme sauf s’il est affamé (réduisez la chasse et cela n’arrivera plus).

    Il conviendrait au contraire, d’aider les agriculteurs en leur proposant des subventions et des outils pour mieux protéger les troupeaux. Ainsi nous pourrions ménager la chèvre et le chou. Mais cela, Madame la Ministre préférera surement l’ignorait aux vues de la popularité actuelle de notre gouvernement auprès des agriculteurs. N’est-ce pas ?

  •  Opposée à de nouveaux tirs de loups, par Stéphanie , le 4 mars 2016 à 12h29
    Sauvegardons ces grands prédateurs et trouvons des alternatives pour aider nos éleveurs comme la mise en place de bergers itinérants.
    Cela marche dans d’autres pays pourquoi pas chez nous?
  •  Faune sauvage en danger, par Melody G , le 4 mars 2016 à 12h28
    50% de la faune sauvage a été exterminée en 40 ans. Il faut la protéger, arrêtez le massacre. Le loup ibérique est en voie d’extinction.Il faut cesser de massacrer ce qui nous dérange au mépris de la biodiversité. Nous sommes au 21e siècle pas à Cromagnon. Protégeons les loups et la biodiversité pour les générations futures.
  •  NON, par Pascal , le 4 mars 2016 à 12h27
    Au lieu d’abattre une espèce protégée aidez les éleveurs à mettre en place des moyens de défense efficace
  •  Pour que les agriculteur puisse se défendre !, par Arnaud , le 4 mars 2016 à 12h27
    Je suis pour que l on tue un peu plus de loup en effet cet animal à sa place mais pas au détriment de l activité agricole qui fait vivre bon nombre de famille et qui nourri la France !!
    je pense que si ceux qui sont contre se voyait supprimer une parti de leur salaire chaque mois pour les beau yeux dès défenseur des animaux il ne tiendrait pas le même discours !!
  •  Non ! Le loups est plus meritant que vous !, par Frederic , le 4 mars 2016 à 12h26

    Les Loups méritent beaucoup plus leur place sur cette Terre que Nous. Ils font parti de la chaine qui maintient l’équilibre, et TROP de maillons ont déjà été brisés. Un jour viendra où nous nous en mordrons les doigts.

    Les loups n’ont JAMAIS crée de déséquilibre dans la biodiversité, contrairement aux humains de cette civilisation, qui se comportent plus comme des parasites que des prédateurs, Prédateur que nous ne sommes fondamentalement PAS !
    Les Hommes s’accaparent les vies et ressources de milliards d’années d’évolution, en seulement quelques générations. L’égoïsme de l’humain va devoir redescendre sur terre si il veut y garder une place pour lui même.

    L’être humain doit apprendre à vivre avec la nature et non contre elle. La vie n’a jamais été faite pour être facile, elle a été faite pour être une expérience qui prend part à l’EVOLUTION.

    Il faut arrêter de penser que tout nous appartient. Même la Terre que nous foulons avec si peu de respect ne nous appartient pas.
    La vie de l’Homme ne vaut pas plus que celle du Loup, donc l’abattage, que ce soit pour des profits, de la production, de l’argent... ou n’importe quelle raison, c’est NON !

    Peu être devriez vous échanger vos places quelques temps.

    Vous deviendriez le loup, qui ne prend pas plus que ce qu’il a besoin, mais à qui on en veux tellement !
    Et le loup deviendrait l’éleveur (ou autre) qui n’a toujours pas compris que l’argent ne se mange pas, mais qui y voue un culte, et préfère la mort d’encore plus d’êtres, juste pour celui ci et son petit confort. Mais pour l’humain, cela parait tout à fait normal "Folie !"

  •  Non, par Dorian , le 4 mars 2016 à 12h23
    Il faut préserver la biodiversité et ce quels que soient les intérêts économiques qui sont en jeu. Si nous ne les préservons pas, nous n’aurons plus qu’à aller au Canada pour les voir évoluer dans leur milieu naturel. Du gachis !
  •  Le loup est une espèce protégée, par Gilles BILOT , le 4 mars 2016 à 12h22
    Il y a ou il devrait y avoir d’autres solutions envisagées par les pouvoirs publics et par les éleveurs que de tuer des animaux sauvages protégés.
    On ne peut accepter ni de voir tuer les premiers 36 individus, ni en plus relever ce seuil arbitrairement au cas où...
    L’animal est loin de pulluler et n’est en rien une menace pour les populations ou même pour les troupeaux efficacement gardés et protégés.
    NON, décidément non il n’est pas acceptable de tuer des loups aujourd’hui en France.
  •  A quand la restauration des écosystèmes ?, par Jouvencel , le 4 mars 2016 à 12h21

    L’homme détruit tout, bouleverse tout, voyez la réintroduction du loup dans le Parc du Yellowstone ce que ça a donné
    http://www.dailymotion.com/video/x2dkcrr_l-impact-de-la-reintroduction-des-loups-sur-l-ecosysteme-dans-le-parc-national-de-yellowstone-etats_animals

    Y en a marre de tout pour l’homme.. Re-apprenons à respecter la nature et la Planète
    c’est URGENT

  •  contre, par dadalu , le 4 mars 2016 à 12h21
    contre car le loup est une espèce protégée, je pense que d’autres alternatives sont envisageables....
  •  Contre l’abattage des loups, par Colette , le 4 mars 2016 à 12h18
    Je suis contre l’abattage des loups. En tant que citoyenne française, je donne mon avis sur la législation à appliquer à l’ensemble de la population et j’espère qu’il sera écouté.
  •  contre les tirs de sois disant de prélèvement, par kira , le 4 mars 2016 à 12h18
    Comment se fait-il qu’un pays comme la France ignore que le loup est une espèce protégée et surtout tout le travails scientifiquse qui s’accordent tous pour dire preuve à l’appui que de prélever plus de 25 % des loups entraine le double voir le triple d attaque sur des troupeaux... car cela détruit toute la cohésion sociale des meutes existantes en poussant encore plus Les loups à aller attaquer des troupeaux car ils n’ont plus de repères plus de famille plus de meute. BrefPsy Les Bergers au lieu de rentrer chez eux le soir dès que le soleil se couche pour vivre comme des bureaucrates rester auprès de leurs troupeaux et acheter vraiment ce qu’il fallait pour défendre leurs troupeaux dans les alpages comme des chiens ou des clôtures électrifiées et surtout en renforçant la présence humaine autour des troupeaux cela ne se passerait pas comme ça combien de pays comme l’Italie arrive à vivre en symbiose avec les loups existant dans les montagnes j’arrive pas à comprendre pourquoi on écoute pas les scientifiques et surtout pourquoi on continue à écouter des lobby qui, on dirait cherche a tout pris la perte de la vie pastorale... le vrai ennemi ce n’est pas le but c’est l’homme et sa cupidité son avarice sa fainéantise et son hypocrisie
  •  Contre l’abattage de loups, par tanki , le 4 mars 2016 à 12h16
    Non, contre l’abattage supplémentaire de loups.
  •  Totalement contre, par Eyota , le 4 mars 2016 à 12h15
    Le loup est une espèce protégée et il faut qu’elle le reste.
    Amoureuse de la montagne, de sa flore et de sa faune dont le loup fait entièrement parti, je suis contre l’abattage de ce superbe animal.
    A lire, pour les septiques, l’impact de la réintroduction du loup dans Yellowstone.
  •  Avis défavorable aux abattages supplémentaires, par Loupiote3 , le 4 mars 2016 à 12h15

    Bien que la consultation populaire de l’année dernière ait été ignorée et les tirs supplémentaires autorisés contre l’avis majoritaire, peut-être sera-t-il utile de rappeler que le loup a sa place dans la biodiversité de nos régions - et ce bien que ses populations aient diminué de manière drastique suite à des activités humaines de chasse notamment. S’il est normal que la présence de l’homme ait un impact important sur son environnement, il serait temps d’admettre que son impact bien TROP important n’est à long terme un bien pour personne.

    Merci donc de préserver cette espèce protégée, et de recenser de manière honnête le nombre de loups abattus - y compris les morts suspectes !

    Les attaques de loups ont un coût, certes, mais le coût de l’anthropisation à outrance de nos territoires et de la destruction systématique de parties entières de la biodiversité "qui ne nous arrange pas" a un coup bien plus élevé encore.

  •  JE SUIS CONTRE CE PROJET D’ARRÊTÉ, par Fabienne , le 4 mars 2016 à 12h14
    Non à l’abattage de loups supplémentaires.
  •  Peine de mort? , par Besson , le 4 mars 2016 à 12h11
    De quel droit vous attribueriez vous le privilège de peser en souverain sur la vie d’êtres vivants? La peine de mort est inconcevable pour l’Homme, alors pourquoi l’exercer sur des animaux qui sont des êtres vivants autant que nous le sommes? Dans votre ultime arrogance, vous les anthropo-centristes ne supportez pas de voir qu’une espèce puisse vous causer du tort. Réveillez vous.
  •  Non, par Lucie , le 4 mars 2016 à 12h08

    Au lieu de chercher à les tuer, je pense qu’il serait mieux de se dire que nous sommes sur leur territoire, que nous empiétons sur leur environnement. Il vaut mieux faire des études pour voir comment protéger les populations humaines et animales, sans pour autant les éradiquer. Ce ne sont pas des nuisibles, ce sont des animaux, des êtres vivants dont l’espace a été réduit au fil du temps.
    Les mettre dans un parc naturel serait plus judicieux, pensez à des répulsifs contre des loups aussi par exemple etc...

    Arrêtons de massacrer ce qui nous gêne sous prétexte qu’on est évolué. Ce n’est que la représentation de notre manque total de savoir vivre avec notre environnement. En somme, cette décision de faire abattre plus de loups ne va pas résoudre le problème, il va le camoufler.

  •  Totalement contre., par Mathieu , le 4 mars 2016 à 12h08
    L’homme doit prendre ses responsabilités.
    C’est nous qui sommes en surpopulation.
  •  Contre l’augmentation des quotas de la chasse au loup, par Médusa , le 4 mars 2016 à 12h07
    C’est marrant quand même, le loup est une espèce qui a de plus en plus de spécimens et on propose de les chasser pour résoudre ce "problème" alors que la terre est surpeuplée par l’Homme et on continue d’encourager les gens à faire des enfants.
  •  PAS D’ABATTAGE SUPPLEMENTAIRE !, par vreia , le 4 mars 2016 à 12h06
    Il y a un souci dans cette demande de contribution : on voit des "oui" et des "non" qui pourraient laisser croire qu’il y a des opposants mais en fait les uns et les autres défendent comme moi l’idée qu’on ne doit surtout pas augmenter le nombre de bêtes abattues. On s’aperçoit, à la lecture de certains articles sur la Toile que certains arrivent à vivre en bonne intelligence avec le loup et puis ce pauvre loup a souvent bon dos. Quand on a vécu comme moi dans une région où il est accusé de tous les maux, il n’y a qu’à en discuter avec les assureurs pour savoir que cet animal peut être bien "pratique" aux yeux de certains...
  •  Non à l’augmentation des quotas de destruction du loup, par Vivien , le 4 mars 2016 à 12h06
    Un homme intelligent est un homme qui c’est vivre en communion avec la nature et ses espèces. Nous avons les moyens technologiques et humains de protéger les élevages des loups.
    Ils ne sont que 300 !! Créons des emplois si il le faut !! Ça permettra à la société de se porter mieux. Si nous n’apprenons pas à cohabiter respectueusement avec les écosystèmes, nous ne méritons pas de vivre avec eux. Je suis donc contre l’augmentation des quotas de destruction du loup.
  •  Non à l’abattage des loups, par Isatal , le 4 mars 2016 à 12h05
    Un grand non évidement. On ne détruit pas une espèce animale quelle qu’elle soit à part le nuisible humain....
  •  Contre l’abattage de loups supplémentaires, et pour une étude d’impact sérieuse et impartiale, par Aurélien , le 4 mars 2016 à 12h05
    Le loup est une espèce protégée.
    Le loup a bon dos, excuse trop facile pour justifier les difficultés d’éleveurs au modèle économique dépassé. Aucune étude d’impact sérieuse ne justifie aujourd’hui l’abattage de ces animaux.
    Il ne s’agit pas d’une espèce étrangère invasive, mais d’une espèce originellement autochtone. Eradiqué en France par l’homme, le loup s’est réintroduit en France naturellement, sans intervention humaine. C’est la preuve de sa bonne adaptation au milieu.
    Son retour permettrait à terme de réguler naturellement et efficacement des écosystèmes durablement déséquilibrés par la disparition de grands prédateurs. C’est tout de même mieux d’avoir une chaine alimentaire complète et équilibrée, que des abattages massifs de sangliers et chevreuils pour cause de surpopulation...
    Au 21e siècle, il serait heureux qu’on arrive enfin à sortir des phantasmes sur le Grand Méchant Loup...les chiens de chasse qui divaguent font chaque année beaucoup plus de dégâts. Bizarrement, personne ne réclame des quotas d’abatage pour les Beagle et Setter Gordon égarés...
  •  Contre l’abattage des loups en France, par Fabrice , le 4 mars 2016 à 12h04
    Trouvons d’autres solutions comme l’on fait nos voisins européens.
    La biodiversité est un atout majeur pour un pays.
  •  Contre l’augmentation du quotat de loups tués, par Lola , le 4 mars 2016 à 12h04
    Bien que j’imagine à quel point ce peut être difficile pour les éleveurs, l’homme n’est pas le gouverneur suprême de la planète Terre.
  •  CONTRE , par Elodie , le 4 mars 2016 à 12h04

    Les loups sont nécessaire à notre environnement. C’est un non sens de continuer à les abattre.

    Il existe d’autres solutions pour les agriculteurs. Cela demande de la réflexion, une remise en question et une ouverture d’esprit.

  •  NON , à l’augmentation du quota, par dosch42 , le 4 mars 2016 à 12h02
    sous prétexte qu’il y a quelques cas de bêtes tués par les loups chaque années nous serions capables de les éradiquer. Cela en dit long sur l’espèce humaine encore une fois , à petit problèmes grandes mesures.
    Les éleveurs n’ont cas pas laisser gambader leur troupeau dans la nature sans défense. Il y a des moyens pour protéger leur bétail , ils n’ont cas le mettre en œuvre.
  •  Avis défavorable , par Choinard Adeline , le 4 mars 2016 à 12h01
    Je suis contre l’abattage supplémentaire de loups. Je pense que cette solution, qui n’exige aucun effort et aucune recherche de réfléxion, n’est absolument pas durable et qu’elle ne permettra pas d’accéder à une amélioration de la situation. Il serait, à mon avis, plus judicieux de réfléchir à la mise en place d’une protection efficace des troupeaux. Cela demande peut être plus de moyens et de temps, mais la protection des troupeaux me semble être une solution beaucoup plus louable et sûr au long terme, car le loup, étant une espèce protégée, continuera à vivre dans nos régions, alors autant s’adapter en apprenant à cohabiter avec lui.
  •  résolument OUI, par BASILIEN , le 4 mars 2016 à 12h01
    Oui, laissons les éleveurs protéger leurs troupeaux. Pensons à leur travail et à leurs efforts de sélection remis en question par les attaques de loups. Une indemnisation financière ne règle en rien le problème, n’en déplaise aux écologistes de salon et autres bobos qui sont bien loin des réalités de terrain.
  •  Non !!!!, par x@v , le 4 mars 2016 à 11h59
    Le loup fait partie de l’écosystème, s’en débarrasser, c’est appauvrir l’ensemble de l’écosystème...mais il semble qu’on soit très doués pour ca !
  •  Y’a basta , par Zey zey , le 4 mars 2016 à 11h57
    En même temps il se nourrissent sur les troupeaux car ils n’ont plus rien pour chasser. L’homme a envahi tout ce qui restait de naturel pour y imposer sa dictature. C’est n’importe quoi. L’homme n’est pas la pire pouriture. L’homme n’est qu’un être vivant parmis les autres. C’est l’homme capitaliste qu’il faut détruire. On ne peut pas penser en terme d’argent, en terme de possession, en terme de croissance, en pillant les ressources a grande échelle, transformer les choses telles qu’elles ne se seraient jamais produites à l’état naturel puis jeter... Rien de ca n’est compatible avec le fonctionnement de tout ce qui nous entoure. En même pas 100 ans on a vraiment tout détruit et on continue de croire que ce ne sont que des dommages collatéraux et la défaillance de notre système une fatalité qu’il faut redresser. Mais ce n’est une fatalité que pour l’homme capitaliste, c’est juste l’avancement vers l’extinction. On ne vit pas bien au détriment du reste. Tout est un équilibre qu’il faut respecter même si ce n’est pas facile pour nous, ca ne l’a jamais été pour les autres mais c’est comme ca, c’est les lois de la nature. C’est le prix à payer pour avoir eu ce droit à la vie.
  •  Non non et non, par Flo , le 4 mars 2016 à 11h52
    Il faut arrêter de croire que l’homme a le pouvoir de régler les soi-disant "problèmes" de l’écosystème !
  •  les loups espèce protegée, NON à l abattage, par julienstras , le 4 mars 2016 à 11h51
    les loups sont de régulateurs de l environnement, et participent à l équilibre des écosystèmes (scientifiquement découvert lors de sa réintroduction dans le parc naturel de yellow stone), ce que ne fait plus l humain. quand aux éleveurs qui se plaignent (ouin ouin) il suffit d avoir un ou deux chiens puissants pour protéger le troupeau
  •  Non à l’abattage des loups, par Martel jean-charles , le 4 mars 2016 à 11h48
    Non à l’abattage des loups qui est protégé et est un régulateur de la biodiversité ... Les autres pays européens s’en accommodent et leurs bergers aussi ( Flash light en Italie ) et présence de chien de troupeau ... Donc Non
  •  NON., par Quelqu'un de préoccupé. , le 4 mars 2016 à 11h48
    Surpopulation mondiale. C’est pas pour autant qu’on organise des battues.
  •  oui au tir supplementaire de 6 loups , par Alain Causse , le 4 mars 2016 à 11h48
    Vivant dans une region d’elevage ovin ( bassin de production du roquefort )je constate chaque jour les problèmes insolubles que le loup pose aux eleveurs déjà soumis a une crise agricole sans precedent. Comme l’a dit jose Bove , il faut choisir entre l’agriculture de montagne et le loup et moi je choisis l’agriculture sans le moindre etat d’ame . Nos ancêtres ont tout fait pour eradiquer le loup , je ne peux pas admettre qu’on le laisse se ré-implanter (ou qu’on l’aide vraissemblablement !!! )
    Doit-on laisser les bobos des villes decider pour nous ?
  •  Contre ce projet, par Syre91 , le 4 mars 2016 à 11h47
    Je suis CONTRE ce projet et POUR le respect de leur habitat et leur environnement. La race humaine n’a pas la toute puissance et la nature un jour ou l’autre reprendra le dessus et ce ne sera que pure justice !
  •  Avis Défavorable !, par Lolo , le 4 mars 2016 à 11h46

    Pourquoi tuer une espèce protégé qui souhaite simplement subvenir à ses besoins?

    Avant de choisir la facilité et donc tuer ces animaux, je pense qu’il serait préférable de réfléchir à d’autres solutions possibles.

    Je pense qu’il n’est pas nécessaire de développer l’argumentaire lorsque l’extinction d’une espèce animale est en jeu.

    L’Homme veut tout s’accaparer et tout contrôler, ce qui est impossible. Cette terre sur laquelle nous vivons appartient à toutes les espèce vivantes. Arrêtons de nous auto-détruite !

  •  CONTRE un arrêté supplémentaire de destruction du loup, par Alix , le 4 mars 2016 à 11h44

    je suis CONTRE ce projet d’arrêté, pour différentes raisons dont certaines très bien exprimées par les associations de défense de l’environnement :
    Tuer plus de loups ne résoudra rien : il s’agit uniquement d’acheter une paix sociale fragile et entretenue artificiellement, année après année…

    - Bien souvent, les destructions de loups vont à l’encontre des effets recherchés : déstructuration des meutes et erratisme de certains individus qui peuvent parfois s’en prendre aux troupeaux domestiques,…

    - Tuer plus de loups répond à une logique épidermique, sans réflexion à long terme, au détriment d’un véritable travail de fond et d’une réflexion partagée sur les moyens de cohabitation (y compris expérimentaux)

    - Valoriser les exemples de cohabitation positive (et il y en a !) doivent être une priorité. Il ne s’agit plus de faire contre, ce serait une ineptie sociale et écologique, mais faire avec !

    - il faut défendre une politique raisonnable et raisonnée pour une cohabitation entre l’élevage et la présence du grand prédateur.

  •  Normal de réguler une population de predateurs, par Bertrand GUILLAMOT , le 4 mars 2016 à 11h43
    Il est stupide de réintroduire un prédateur dans un écosystème si l on ne favorise pas non plus la gestion de la population de proies destinée à les nourrir. Le loup étant un animal intelligent, il est normal qu il aille au supermarché de l éleveur chercher sa bouffe plutôt que de la chasser difficilement. En limitant les espaces de vie des prédateurs on multiplie forcément les risques , et la présence de l homme sur son territoire ne peut que favoriser ces situations conflictuelles. Avoir des loups en liberté en France est aussi dangereux que de réintroduire des ours, des tigres ou la variole. Il me paraît normal d en réguler la population.
  •  NON, par la louve , le 4 mars 2016 à 11h43
    Bien sûr que je vote CONTRE, mais sans aucune illusion. J’avais aussi voté contre la constitution européenne, mais les politiques au service des intérêts économiques de la finance ou des lobbies prenant les citoyens pour des imbéciles ne tiennent aucun compte des résultats d’une consultation publique....Je suppose que là, ce sera pareil...
  •  Contre l’abattage des loups , par Cassandre , le 4 mars 2016 à 11h42
    Je suis contre l’abattage des loups en France, cette initiative va à l’encontre de la protection de l’espèce don le nombre a grandement diminué. De plus les éleveurs reçoivent des indemnités de perte au niveau de leur cheptel. Je n’ai pas lu , ni vu d’article incriminant un loup dans l’attaque de jeune enfant ou autre personne, tout simplement car c’est un animal qui reste peureux vis à vis de l’Homme.
    Il faut cesser d’exterminer les espèces gênante mais plutôt commencer à les étudier et à comprendre leur fonctionnement. Le mythe de la bête du Gévaudan n’est plus d’actualité, il faut évoluer et songer à d’autre option. Certaines races de chien par exemple ont été éduquer à la fonction de gardien de troupeau tel que les Patous pendant de nombreuses années. De nombreuses espèces ont disparu, nous privilégions le bien être de l’Homme à l’extrême en négligeant , espèces et environnement. Si nous ne pouvons pas changer nos mode d’agissement en commençant par trouver des solutions à long terme, comme dans cette situation par exemple, nous courrons à la catastrophe environnementale.
    J’ai 20 ans et ce genre de décision, ne me pousse pas à avoir d’enfants. Que vont ils voir en dehors des réserves naturelles et des zoo? Que vais je leur laisser? Nous allons vers un triste monde, l’abondance n’est plus là et la prospérité n’est pas de mise avec de tels décisions. Cessons la paresse et trouvons des solutions, il y a des spécialistes, qui ont fait des études pour ça. Alors donner du travail et garder nos loups !
  •  NON merci , par Camille , le 4 mars 2016 à 11h40
    Non, je rejoint les arguments des autres non !! pour les oui, regardez la vidéo de Vincent munier qui est allé rencontrer les loups blancs, il a passé une heure avec eux sur la banquise et il ne s’est pas fait bouffer !! https://www.youtube.com/watch?v=0y-N1qK1yV4
  •  NON a la chasse au loup, par Sylvio , le 4 mars 2016 à 11h39
    Je m’oppose à l’attribution d’un quotat supplémentaire
  •  Grand Non, par Issert , le 4 mars 2016 à 11h39
    Totalement contre, il faut arrêter de tuer pour tuer ! La cohabitation se passe dans les autres pays alors chez nous aussi
  •  Protéger les troupeaux les bergers et les randonneurs, par Canneaux , le 4 mars 2016 à 11h37
    Les éleveurs qui voient les animaux blessés ou tués par des loups alors qu’ils passent des jours et des nuits pour les élever et les faire naitre doivent ètre désespérés quand ils arrivent sur les lieux de ce massacre
    Quand un randonneur se sera fait attaquer par un loup je plait la famille et j’espère que les médiats parleront plus du cout de la réintroduction de ce prédateur
    Maitrisons le cout des indemnités des dégats de ce prédateur
  •  Un équilibre necessaire, par Stephane , le 4 mars 2016 à 11h37

    Un grand NON.
    Supprimer tous les prédateurs naturels est un danger pour l’environnement.

    la colère des éleveurs et conprehenssible mais il existe de nombreux moyens de protéger des troupeaux sans avoir à éradiquer tout danger potentiel...
    vos ancetres arrivaient à etre éleveur malgrès la forte présence de loups...
    l’eradication n’est pas la solution.

  •  Non à la tuerie, par marie , le 4 mars 2016 à 11h37

    Je prends rarement partie en général, je n’est pas d’avis sur tout, mais là ça me rend folle. Tuer les loups juste parce qu’ils nous gênent ou plutôt parce qu’il gênent quelques éleveurs qui s’entêtent à ne rien vouloir changer à leurs pratiques d’élevage.

    0,2% des brebis concernaient par la présence du loup se sont faites à agressées, et on veux tuer 13% des loups du territoire. Tuez les tous ce sera plus simple !!! Regardez les éleveurs italiens qui s’en sortent bien avec ce "problème". Pourquoi les éleveurs de brebis ne garderaient-ils pas leurs brebis de réformes dans leur troupeaux (au lieu de sans débarrasser même pas pour la viande en plus, le loup (ou le chien errant) s’en prendrait sans doute à ces brebis faibles, devenu des proies facile !!! Exemple possible parmi d’autres.

    Respecter l’équilibre de la nature et toujours plus simple et favorable que de lutter contre !!! Les éleveurs me désespérent quand j’entends leur réaction. Moi j’aimerai qu’on tue tous les renards s’il vous plaît (en plus de mon indemnisation bien sûr) ils m’ont déjà pris 3 poules c’est inadmissible vous ne trouvez pas?? J’espère que vous allez vous ressaisir, sérieusement... j’y crois encore.

  •  Absolument contre, par Lucie , le 4 mars 2016 à 11h36
    Le loup fait partie de la biodiversité comme n’importe quelle espèce. N’en faisons pas un mythe sacré ni un diable.
  •  oui Je suis pour le quota supplémentaire de 6 loups, par Patoche , le 4 mars 2016 à 11h35
    Je suis pour le quota supplémentaire de 6 loups.
    les éleveurs ont déjà bien assez de mal comme ça a vivre de leur exploitation sans leur compliquer la vie avec des loups, si nous voulons préserver notre agriculture et que notre France ne sois pas obliger de se nourrir qu’avec le monde extérieur aidons nos éleveur .
    en France on a pas de pétrole mais on a du fromage et du bon vin.
    du moins pour l’instant !!!
  •  CONTRE !, par Bloody , le 4 mars 2016 à 11h34
    Le loup est une espèce PROTÉGÉE. Pas besoin d’en dire plus.
  •  un grand non !, par durdyn , le 4 mars 2016 à 11h33
    respectons la nature et sa diversité !
  •  Contre l’abattage de 6 loups supplémentaires , par Lucy , le 4 mars 2016 à 11h32
    Je suis contre l’abattage de 6 loups supplémentaires. Il faut trouver d’autres solutions - laisser plus de terrain au loups, mieux proteger les brébis et moutons etc. Il existe des bonnes pratiques en Italie.
  •  Non à l’abattage des loups, par frébourg judith , le 4 mars 2016 à 11h29
    Je suis contre l’abbatage supplémentaire du loup, les bergers autrefois gardaient leurs troupeaux et tout se passait bien.En italie les loups cohabitent avec l’homme. Aucun loup n’a jamais attaqué un homme. Bientot nous n’aurons plus de diversité dans la nature et l’homme croit tout controlé, la nature a ses droits aussi. Tenez en compte.
  •  NON, par lours , le 4 mars 2016 à 11h28
    NON NON NON et NON ! Les loups on autant le droit de vivre que nous !
  •   OUI je suis favorable au prélèvement de 6 loups supplémentaires , par Guillerey , le 4 mars 2016 à 11h28
    Il ne faut pas suspendre le protocole de prélèvement car la situation est dramatique sur le terrain. Le nombre d’attaques ne fait qu’augmenter et avec elle le nombre de victimes. C’est toute une profession qui est menacée.
    L’augmentation démographique des loups est bien supérieure aux prélèvements, qui de fait sont sans conséquence sur la population de loups et le nombre de victimes. Il faut prélever des meutes entières sans état d’âme.
    Les associations pro-loups et leurs militants n’ont pas à dicter aux éleveurs et aux bergers ce qu’ils ont à faire, de renvoyer des images discréditant et dévalorisant le métier d’éleveur.
    La cohabitation n’est pas possible, en défendant le loup, c’est l’industrialisation de l’agriculture que défendent les pro-loups.
    Le pastoralisme et les femmes et les hommes qui le font vivre valent mieux que les loups
  •  Totalement contre l’abattage des loups !!, par Eno , le 4 mars 2016 à 11h26
    Si les loups sont enlevés de notre environnement alors tout l’écosystème va se transformer et changer. Des animaux (des bufles, vaches etc.. aux petits oiseaux) aux rivières.
    Réfléchir à des solutions positives et protectrices de l’environnement est le seul moyen d’améliorer notre si belle planète. Ce serait peut être bien de commencer à penser a prendre soin d’elle comme elle prend soin de nous non ?
  •  STOP, par Flo , le 4 mars 2016 à 11h26

    Il faut arrêter ce massacre, bientôt il n’y aura plus de loup et on se plaindra de sa disparition.

    Les éleveurs n’ont qu’a protéger les troupeaux

    Qu’attendez vous pour arrêter ce jeu de massacre au profit de personnes mentales complètement arriérés prenant plaisir à abattre ces pauvres loups.

    STOP A CE MASSACRE

  •  Contre l’arrêté !, par Marienelly05 , le 4 mars 2016 à 11h25
    Les loups sont des êtres sensibles tout comme nous .
    Tuer des loups parce qu’ils sont trop nombreux ? Nous les humains sommes également trop nombreux sur cette planète . Alors on organise une battue ou pas ?
    Les loups ne sont pas une menace . En revanche l’être humain en est une pour la nature et pour lui même . Laisser ces animaux qui ne demande rien à personne .
  •  Contre l’abattage de loups supplémentaires , par Marie , le 4 mars 2016 à 11h23
    Je suis contre la chasse de 6 loups supplémentaires. Les chasser en se fixant des quotas n’est pas une solution durable, et rester dans cette optique de "tuer pour mieux régner" empêche les éleveurs de trouver des vraies solutions pour cohabiter à nouveau avec cet animal, chose qu’ils ont faite pendant des centaines d’années..
    Le loup est une espèce protégée, protégeons-là !
  •  Le loup qui fait déborder le vase., par Benbois , le 4 mars 2016 à 11h21
    Quel beau loup émissaire que ce loup pour la filière Ovine.
    Oui la filière Ovine va très mal en France et ce bien avant l’arrivée du loup, pour exemple entre 1990 et 2012 : la baisse des effectifs en Rhône-Alpes -26%,la baisse au plan national a été de 31 %, çà baisse partout même là ou le loup n’est pas présent, et la ou il est présent ce n’est pas lui le responsable de cette baisse.
    Mais j’avoue que pour calmer la colère du monde rural c’est un bon loup émissaire.
    Mais en aucun cas cela ne réglera le problème de la filière ovine.
    Houaouuuu
  •  non au massacre organise, par BELLOLI , le 4 mars 2016 à 11h21
    Il est inadmissible qu’en 2016, l’écologie et la préservation des espèces passent toujours après les intérêts économiques, les lobbys de la chasse et les intérêts des éleveurs.
  •  absolument C O N T R E, par wYn , le 4 mars 2016 à 11h21
    Nous avons déjà assez fait de dégâts en prenant des "décisions" sur notre environnement. Les loups font partie de notre monde, à nous d’apprendre à vivre avec ! Que diriez vous si une espèce "supérieure" à la notre nous jugeait inutiles et décidait de nous exterminer, hmm?
  •  Nos avis seront-ils seulement pris en compte ?, par Charlotte , le 4 mars 2016 à 11h21
    Personnellement, je n’approuve pas cet arrêté. À quoi sert-il de décider d’une limite numéraire pour s’autoriser à abattre des êtres d’une espèce protégée, s’il on vient ensuite modifier ce nombre pour l’augmenter lorsqu’il est atteint ? 36 morts (meurtres, même) autorisées, donc. Passons à 42. Et une fois que les 42 seront atteints, y aura-t-il une nouvelle augmentation ? Ou bien il y a des écarts de la part de certains (cette supposition est plus rhétorique qu’autre chose), ou bien il faudrait revoir les calculs de base à la hausse, ce que je ne cautionne pas non plus. Les loups méritent tout autant que nous d’occuper un territoire sur cette planète, qui n’appartient à personne. Étant supposés être les individus dotés d’intelligence "supérieure," il serait peut-être judicieux de remettre en question notre propre consommation et nos méthodes d’élevage plutôt que de vouloir absolument contraindre la nature suivant nos préférences.
  •  CONTRE, par Nao , le 4 mars 2016 à 11h19
    Je suis CONTRE l’abattage de ces êtres vivants. Les prédateurs ont un rôle essentiel dans les forêts (biodiversité etc...).
  •  Non !, par ju3 , le 4 mars 2016 à 11h19
    Contre le massacre du loup !!
  •  ABSOLUMENT CONTRE ! , par Emmanuelle84 , le 4 mars 2016 à 11h17
    Je suis totalement contre ce projet d’arrêté. Avoir déjà la possibilité de "prélever" (comme on dit en novlangue) 36 loups est déjà trop, quel besoin d’augmenter le quota ?
    Il existe d’autres solutions pour éviter les attaques quand elles ont lieu, qui ne se résument pas à l’abattage. J’ai exprimé mon opinion sur le sujet dans cet article : http://petinthecity.fr/2015/08/28/loups-et-humains-limpossible-cohabitation/
  •  A ceux qui sont POUR l’assassinat prémédité d’une espèce naturelle terrienne, par Amandine , le 4 mars 2016 à 11h16

    Ayant déjà laissé un commentaire cet été pour justifier mon avis contre l’abatage des loups en France, je ne reviendrai pas sur mes arguments qui ont été plus que confirmés sur cette page.

    Voyant que la part des contre n’a malheureusement pas suffit, je souhaiterai cette fois m’adresser à ceux qui sont pour, et en particulier aux éleveurs qui sont nombreux à manifester leur approbation, et dont je comprends la détresse. Vous êtes en train de signer l’arrêt de mort d’un animal dont notre nature a besoin, un animal magnifique. Comment, vous qui élevez des bêtes, vous qui les aimez, pouvez vous aimer vos moutons et haïr le loup. Il a tout autant le droit de vivre sur cette terre et notre territoire. Je pense que vous pensez vous venger de votre situation, mais pourtant vous faites fausse route ! Le loup n’est nullement responsable de votre précarité et de vos durs efforts qui ne sont jamais récompensés, le loup ne vous achète pas votre viande. Cherchez la vraie source de votre problème et battez vous pour un travail digne, mais pour être digne, vous ne pouvez pas faire cela au détriment d’autrui. Tout le monde a le droit de vivre, de travailler sur cette planète. Inspirez-vous des pays voisins, très proches de chez nous comme en Espagne ou en Allemagne. Les éleveurs et les loups cohabitent très bien, et la population de loups et nettement supérieure à celle de la France !
    Cet abatage est purement un assassinat sans fondement. Il y aurait bien d’autres solutions à trouver si seulement on se donnait la peine d’y réfléchir, nous sommes au 21ème siècle, nous allons bientôt vivre sur mars, vous ne croyez pas que nous avons les moyens de trouver des solutions à ce genre de problème sans menacer une espèce protégée ? !

  •  NON !!!!, par Delv , le 4 mars 2016 à 11h16
    Si d’autres solutions existent pourquoi ne pas les utiliser ?
    Respecter le statut "Espèce protégée" ne doit pas être facultatif pour l’Etat...
  •  Contre ce projet., par Amélie F. , le 4 mars 2016 à 11h15
    Je suis contre cette proposition, qui menace de plus en plus une espèce protégée. Quand est-ce qu’on s’arrêtera d’augmenter les quotas en toute impunité, pour le "bien de l’homme" ? Loup est un animal intelligent et sensible, il faut arrêter de voir les animaux comme étant là pour suivre les besoins des hommes.
  •  Soutien aux éleveurs et autres acteurs de la nature, par Brennus René , le 4 mars 2016 à 11h13
    En tant que chasseur, je suis favorable à une autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires si le quota initial de 36 loups est atteint. Il permettra aux éleveurs de continuer de défendre leurs troupeaux en cas d’attaques. Les chasseurs ne souhaitent pas le retour de la chasse au loup mais soutiennent les éleveurs dans la défense de leur activité. Avec l’appui et l’encadrement de l’ONCFS, ils participeront sur demande du monde agricole et des Préfets aux opérations de tir de défense en tant que mission de service public.
    Au delà de ce message très policé, je souhaite que les acteurs RÉELS de la nature soient un peu plus considérés.
    Il y en a marre d’être des parias de notre société, nous adorons pour la plupart d’entre nous la vraie nature, loups y compris, et si nous savons pas tout loin s’en faut, prêtez nous le 1/10 de l’attention que nous vous prêtons et nous pourrons avancer ...
  •  le loup, un bel animal, utile et protégé, par Maltrud , le 4 mars 2016 à 11h12
    le loup est, comme tous les animaux, en danger _le loup est utile, il nettoie, comme les vautours et autres les forets, pâtures, prairies, des animaux malades , en surnombre, faibles
    il doit survivre, vivre pour que nos enfants, petits enfants ne nous reprochent pas d’avoir éradiqué ce splendide et utile animal
    les bergers, gardiens de troupeaux mais aussi protecteurs de la nature, surveillants de cette belle nature doivent posséder des chiens de troupeaux ; il faut éventuellement leur en fournir (cela coutera moins cher que les indemnisations pour les agneaux tués par le loup (peut-être), par les meutes de chiens (plus qu’à leur tour semble-t-il) ; au fait, que fait-on contre ces bandes de chiens errants (anciens chiens de chasseurs, de citadins qui s’en sont débarrassés ????)
    QUE VIVENT LES LOUPS ET LA NATURE
  •  Non au massacre des loups , par CCil , le 4 mars 2016 à 11h12
    Je suis contre l’augmentation du quota ! Ce massacre doit stopper !
  •  la présence du loup est bénéfique, par Chloé B , le 4 mars 2016 à 11h11

    Bonjour,

    les études ont permis de démontrer que la présence du loup sur les sols favorise le développement de certaines plantes qui purifient le sources d’eau naturellement. le loup régule la population d’autres espèces animales qui, sans loup, mangent toutes ces plantes et les font quasiment disparaitre.
    Le loup est biologiquement quelque chose de bénéfique.

    De +, comme dit, il régule la population d’autres gibiers, ce qui permet de limiter le travail des chasseurs (car tuer du gibier doit être considéré avant tout comme un service de gestion des parcelles forestières, et non comme un loisir/sport)

    Le loup s’attaque aux moutons car ils sont des proies faciles de par leur regroupement, leur domestication, et surtout de par le fait qu’ils se situent dans de petites parcelles de prés, entourées de forêt. si les éleveurs ayant des petites parcelles entourées de foret y mettaient des bovins, ils n’auraient pas ou très peu de problemes avec le loup. Il faut être logique ; c’est comme si on leur déposait de la nourriture en libre accès mais qu’on leur demandait de ne pas se servir. Imaginez vous en train de vous retenir de piocher dans les gateaux apéritifs en pensant à la bienséance et à votre régime ; le loup ne se préoccupe pas de ces paramètres.

    Le loup doit se nourrir mais le loup a peur de l’homme ; si les chasseurs ne lui volent pas son gibier naturel, et que les parcs sont mieux protégés (chiens, dispositifs colorés/bruyants), les problemes diminueront. Une cohabitation est largement possible. Les éleveurs bio l’ont majoritairement compris ; ils ne sont pas contre le loup.

    De +, exterminer les loups qui gênent une minorité de la population revient à un génocide arbitraire alors que le loup est une espèce protégée par la convention de Berne. Les erreurs du passé doivent nous apprendre à vivre en paix avec notre environnement tout entier, plutôt que de choisir la solution de facilité d’élimination pure et simple de ce qui nous oppose un "problème".

  •  NON !, par Mike , le 4 mars 2016 à 11h09
    Pas question d’autoriser l’abattage supplémentaires de loups ! Il n’y a aucune raison, si ce n’est autoriser quelques chasseurs à se faire une belle prise !
  •  Contre le meurtre des loups., par Simon , le 4 mars 2016 à 11h09
    L’homme n’a pas de droit de vie où de mort sur un animal sauvage sous le prétexte de quotas et de quelques brebis mortes.
  •  NON AU MASSACRE DE LOUPS, DONNONS LUI LE "TRAVAIL" DES CHASSEURS !, par Philippe , le 4 mars 2016 à 11h08
    Une autre solution serait, comme dans certaines régions d’Afrique, où on réimplante les léopards, d’implanter le loup dans nos forêts. Trop de gibier, trop de chevreuils... Les chasseurs nous dises qu’il faut agir pour protéger certaines forêts, et souvent à juste titre !La solution est là !
  •  CONTRE , par Célia G , le 4 mars 2016 à 11h07
    Il existe d’autres solutions ! Le loup est essentiel dans notre éco système. Ce n’est pas par hasard que c’est une espèce protégée !
  •  L’extermination ne sera jamais une solution, par K.roleen , le 4 mars 2016 à 11h06
    Si la seule réponse à une cohabitation Homme/Loup est l’extermination du second au lieu de trouver le moyens de faire des concessions, j’ai honte d’être un Homme...
    Avec une diminution de la taille des troupeaux d’ovins et le développement d’un éco-tourisme autour du loup, les (éleveurs) italiens par exemple, ont parfaitement compris l’importance d’une cohabitation réussie. Tout le monde peut être gagnant.
  •  NON A L’ABATTAGE DE QUOI QUE CE SOIT, par NICOLAS Sacha , le 4 mars 2016 à 11h06

    Le monde a été créé de façon naturel et seul la nature a le droit d’enlever la vie

    NON A L’ABATTAGE DES LOUPS

  •  Non à la tuerie, par marie , le 4 mars 2016 à 11h04
    Prendre exemple sur les italiens... ils vénèrent cet animale pendant que nous en avons une peur bleue. Le loup ne mangerai-t-il que des français?
  •  pourquoi faire une consultation ?, par anonymous , le 4 mars 2016 à 11h04
    Pourquoi ouvrir une consultation publique qui ne sera jamais prise en compte, on commence à avoir l’habitude de tous ce manège..
  •  Stop aux tueries, par Fred berthou , le 4 mars 2016 à 11h01
    Des solutions doivent être trouvées. Tuer n’est pas LA solution. Respectons ceux qui nous entourent.merci.
  •  non a l abbatage, par Adeline , le 4 mars 2016 à 11h01
    C est a cause de nous que les loups n ont plus de quoi se nourrir dans leur habitat et les attaques de loup ne sont quand même pas si fréquentes c est injuste pour eux d autres solutions peuvent être mis en place
  •  Non au prélèvement supplémentaire de loups , par Vincent Protin , le 4 mars 2016 à 11h00
    Et c’est quoi ce mot d’abord "prélèvement" ?? C’est juste pour faire beau dans le médias ! Appelez ça comme il se le doit : UN MASSACRE !
  •  Complétement contre cet arrêté !, par Justine , le 4 mars 2016 à 10h58
    Je ne prétend pas connaitre les difficultés que rencontre les éleveurs, mais la mise à mort d’animaux, qui ont autant le droit de vivre et d’exister que l’être humain, n’est-elle pas la solution de facilité ? Je suis donc contre cet arrêtè barbare, trouvons des solutions adaptées pour que l’Homme arrête de céder à l’envie de tuer tout ce qui le dérange.
  •  NOTRE SOUTIEN AUX ELEVEURS DOIT ETRE SANS FAILLE, par ASSAUT 32 , le 4 mars 2016 à 10h56
    Il faut absolument endiguer l’évolution des effectifs de loup en France. Il n’est pas question de les éradiquer mais de maintenir leur nombre à un niveau tolérable pour tous, en particulier pour les éleveurs.Or chacun sait que sa progression est aujourd’hui pour le moins inquiétante.Une augmentation des prélèvements de 6 loups supplémentaire me parait raisonnable.
  •  Et après le loup, on s’attaque à quoi ? , par Nicolas , le 4 mars 2016 à 10h56
    Le loup ne pose aucun problème en France, mis à part à ceux qui se font du fric sur le dos d’autres animaux dit "d’élevage". Il faut tout simplement arrêter de classer les animaux selon ce qu’ils apportent ou non, ce sont des êtres vivants sensibles, comme nous, pas des d’objets. Vous voulez vivre dans quel monde en fait ? Un monde en béton avec des zones vertes prédéfinies, certains animaux pour votre compagnie et d’autres pour votre estomac/vêtements, le reste on s’en débarrasse ? Vous me faites vomir, vous n’avez aucun respect pour la planète et les autres espèces, il n’y a que vous et votre petit confort ! Je plains vos enfants et leurs enfants, il ne leur restera que leurs larmes pour pleurer le monde qu’on leur a laissé.
  •  Equilibre naturel, par Un cytoyen contribuable, très respectueux des équilibres naturels où chacun a sa place. , le 4 mars 2016 à 10h55

    Bonjour
    Je suis très favorable à la limitation rigoureuse du loup en france.
    Je soutiens l’élimination des prévisions suppléméntaires annoncees.

    Travaillons à un meilleurs équilibre sur nos territoires.

  •  en opposition avec ce projet, par mimie , le 4 mars 2016 à 10h55
    fausse solution pour un vrai problème,tuer encore plus de loups
    ne résoudra rien, au contraire.des études existent déjà...
    de plus les enclos et la surveillance laissent souvent à désirer,c’est à la portée du moindre promeneur que de s’en apercevoir,rien n’est prévu dans ce texte pour renforcer ce qui est déjà dans
    la théorie une obligation.
  •  L’homme se donne des droits sur la nature.., par GCNT , le 4 mars 2016 à 10h54
    Quel dommage. D’en arriver a se poser ces questions. Les loups tuent, l’Homme les tue, qui tuera l’Homme?? Si petit Homme va sur le territoire du loup, il devrait savoir que là n’est pas sa place. Ces décisions court terme vont toujours plus loin dans la destruction de ce qui fait notre Terre au profit d’individus qui devraient voir plus large.. Il y tellement plus grand que nous et nos petites vies. Cessons de briser les équilibres de notre monde. Il nous manque tellement d’humilité.
  •  Non ! , par Ocalisti , le 4 mars 2016 à 10h54
    Non ! Les loups ont leur place ! D’autres moyens existent !!
  •  Laissez les vivre !! , par Juliemd , le 4 mars 2016 à 10h52
    Pourquoi est-ce-que ce serait à nous de décider de leur enlever la vie? Ils décident pour vous eux? Laissez les vivre ces pauvres loups ! Ils étaient là avant nous !! NON !!
    Qu’ils vivent !
  •  Non, par Marie-Lise , le 4 mars 2016 à 10h50

    Non.
    Ne pouvons nous pas faire un peu de place pour tout le monde?
    Ne pouvons nous pas être cléments?
    Ne pouvons nous pas aimer notre planète?
    Ne pouvons nous pas être conciliants et observateurs? plutôt que manipulateurs et destructeurs?
    Ne pouvons nous pas ouvrir nos yeux?

    Plutôt que de dépenser de l’énergie à refaire le monde en permanence sans prendre le temps d’observer, peut-être devrions nous mettre de l’énergie dans la compréhension de notre environnement.

    Plutôt que d’aller traquer les loups, qui mangent de temps à autre quelques moutons, n’oubliez pas que les loups chassent aussi par exemple des rats. Voudriez-vous que les rats viennent s’installer chez vous car ils n’ont plus leur prédateur naturel?
    Les loups se régulent très bien en fonction de l’abondance de la nourriture autour. Une seule espèce ne respecte pas ce principe et je vous laisse devinez.

    Je proposerai plutôt (car dire non c’est bien, mais proposer des idées c’est mieux, n’oublions pas que le sage agit et seul le fou réagit (c’est un proverbe, juste un proverbe) ). Allez dans les différents refuges pour chiens et regardez ces chiens qui ne demandent qu’à apprendre, qui ne demandent qu’à travailler, car ils s’ennuient dans leur box.
    J’en connais quelques uns, et je suis sûr qu’ils feraient un travail exceptionnel. Les chiens sont intelligents et apprennent vite. Le premier loup domestiqué il y a 10 000 ans est devenu....le chien, alors, quoi de plus logique de de solliciter nos amis à quatre pattes pour défendre nos troupeaux?
    Car c’est bien pour cela que le chien domestique existe non?

  •  Oui à la destruction supplémentaire des loups, par EEDLY , le 4 mars 2016 à 10h47

    Je suis pour la destruction supplémentaire des loups, qui attaquent les troupeaux pour se nourrir, posant de nombreux problèmes aux éleveurs, pendant l’été dans les alpages.

    Il faut absolument réguler le loup avant qu’il ne devienne trop envahissant, puisqu’il l’est déjà bien assez comme ça.

  •  Contre l’abattage supplémentaire, par Poppi , le 4 mars 2016 à 10h45
    Je suis contre cet énième projet inutile, les chiffres ne tiennent pas compte du braconnage des loups fait par certaines personnes, je pense que de ce fait le quotas est largement atteint... D’une manière générale, je trouve ça aberrant ces tirs de prélèvement.
  •  NON , par foufou7007 , le 4 mars 2016 à 10h40
    Le loup a sa place, il y en a suffisamment qui sont tués (comptabilisés ou non), c’est une espèce que l’on est parvenu à "réintroduire", et je suis d’accord avec le fait que ce sont les humains qui contrôlent mal leur taux de natalité et que ce sont les humains qui empiètent trop la terre entière. jusqu’où pouvons nous prétendre posséder la Nature?
  •  CONTRE L ABBATAGE, par Eve Scribesse , le 4 mars 2016 à 10h39

    Pourquoi l’Italie et L’Espagne seraient elles plus évoluées que la France ??? Cela fait des décades que ces 2 pays ont trouvé des solutions pour accepter et préserver les Loups chez eux .

    Sommes-nous si "bêtes" ici que nous n’avons pas pu faire aussi bien qu’eux ???
    Nous avons suffisamment de forêts et de gibiers pour le peu de loups qui y résident ....

    Bien cordialement.

  •  Un énorme NON !!, par Aoife , le 4 mars 2016 à 10h39
    Les loups ont tout aussi beaucoup leur place dans la nature et le droit de vivre que nous !! Je trouve cela inadmissible que l’on se demande si oui ou non on devrait abattre ces magnifiques créatures !
  •  contre l abattage du loup, par mig , le 4 mars 2016 à 10h37
    ils etaient la avant nous ,comme toute la faune sauvage detruite par l homme,ils attaquent jamais l homme et puis du mouton plus personne en mange ,comme le porc ,le boeuf tres peu ,alors merci laissez le vivre ils n est pas encore si nombreux que sa?ils ont cas eleves des animaux en voie de disparition !de toute façon on ne mangeras plus de viande bientot pour la planete,
  •  Non, non et non, par glouton , le 4 mars 2016 à 10h37
    Et encore non.
  •  contre l’abattage des loups, par Gillette , le 4 mars 2016 à 10h36
    Contre l’abattage des loups.
  •  NON !, par Vincent , le 4 mars 2016 à 10h35
    Typique de l’humanité... "Ca nous gêne ! Alors on détruit !" Tout ca pour l’argent, encore et toujours... C’est triste ! JE SUIS CONTRE !
  •  Sur les Traces du Loup est contre ce projet d’arrêté qui met en péril la population de loups en France, par Sur les Traces du Loup (Cécile Delmotte) , le 4 mars 2016 à 10h35

    (Texte repris de la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères)

    Dans le détail, Sur les Traces du Loup est défavorable à ce projet d’arrêté pour les raisons suivantes.

    Ce projet entraînerait un déclin des populations de loups déjà faibles
    L’arrêté ministériel du 15/06/15 fixe à 36 le « plafond » ou nombre maximal de loups pouvant être tués pour l’année 2015-2016 (juillet 2015 à juin 2016). Pourtant, depuis juillet, la mort de 41 loups est connue en France : 33 abattus « légalement » + 1 braconné (soit 34 décomptés du « plafond ») + 4 tués de façon supposément accidentelle + 1 cas de mortalité non élucidé + 2 cas de mortalité possiblement naturelle, sans certitude. Le nombre de loups tués par l’Homme de façon connue depuis juillet 2015 est donc compris au minimum entre 38 et 41 (sans compter les éventuels cas de braconnage passés inaperçus).
    Le « plafond » actuel de 36 prévoit l’abattage possible d’encore 2 loups. Si le tir de 6 autres loups vient à être autorisé, il permettra donc que le nombre de loups détruits depuis juillet 2015 s’élève à un total compris entre 46 et 49. Selon les estimations de l’ONCFS(1), un tel niveau de destructions entraînerait une baisse de la population avec une probabilité supérieure à 50%.
    Les effectifs estimés sont déjà en stagnation voire baisse, passant de 301 (± 80) au début de l’année 2014 à 282 (± 76) au début 2015(1,2). Jusqu’en 2014, la croissance de la population française de loups était en moyenne de 19%, un taux relativement peu élevé au regard des capacités connues de l’espèce dans un contexte de recolonisation. Par exemple, la population de loups en Allemagne a pu atteindre des effectifs comparables à ceux de la France, mais dans un temps deux fois plus court.
    Ce projet est en contradiction avec les obligations de la France
    La Convention de Berne et la Directive Habitats-Faune-Flore, signées par la France, n’autorisent les dérogations de destruction que dans la mesure où elles garantissent le maintien des populations dans un état de conservation favorable. Tel ne serait pas le cas si ce projet était adopté, entraînant une diminution de la population de loups avec une probabilité supérieure à 50%, alors que l’espèce n’est pas dans un bon état de conservation au niveau national.
    Ce mauvais état de conservation est identifiable non seulement par la faiblesse des effectifs, qui sont par exemple 5 à 7 fois plus faibles qu’en Espagne ou en Italie, mais aussi par la faiblesse de l’aire de répartition actuelle au niveau national. L’aire actuelle ne couvre qu’une infime partie de l’aire historique. La recolonisation des loups en dehors de l’arc alpin est très lente : après 25 ans de présence, il a fallu attendre 2013 pour que s’établisse un premier couple reproducteur hors du sud-est du pays (dans les Vosges). C’est le seul connu à ce jour. L’espèce ne parvient toujours pas à se reproduire dans les Pyrénées et le Massif Central, pourtant fréquentés depuis plus de quinze ans par de rares individus en provenance du Sud-Est.
    Le projet d’arrêté est en contradiction avec la Convention de Berne et la Directive Habitats-Faune-Flore pour une deuxième raison : ces deux textes prévoient que les dérogations à l’interdiction de détruire des loups ne peuvent être accordées qu’à titre exceptionnel et en dernier recours, après que toutes les autres solutions aient été mises en œuvre pour l’éviter. Or le projet d’arrêté envisage la destruction de 6 loups sans garantir que les solutions alternatives soient recherchées pour la protection du bétail.
    Ce projet est contre-productif sur le plan agricole
    Les « tirs de défense » et les « tirs de prélèvement » ont été mis en œuvre en 2015 avec une intensité qui n’avait jamais été aussi forte jusqu’alors, mais ceci n’a pas permis de faire baisser la prédation sur le bétail. Entre 2014 et 2015, le nombre d’attaques sur les troupeaux imputées au « loup non exclu » a même augmenté de 4%, et le nombre de brebis indemnisées a augmenté de 2% (3).
    Plusieurs centaines d’arrêtés préfectoraux de « tirs de défense » (« renforcés » ou non) sont publiés chaque année. La quasi totalité des éleveurs en zone de présence de loups bénéficie de ces autorisations de tirs, qu’ils peuvent réaliser eux-mêmes ou confier à des chasseurs. Si l’idée de « tirs de défense » effectués à proximité des troupeaux domestiques peut paraître séduisante pour empêcher la prédation sur le bétail, force est de constater qu’elle ne constitue pas une réponse efficace, puisque ces tirs n’empêchent pas la prédation de continuer.
    Ceci s’explique par la façon dont les tirs sont définis dans l’arrêté ministériel du 30/06/15, et par la façon dont ils sont accordées par les préfets : les « tirs de défense » (« renforcés » ou non) peuvent être autorisés pour des éleveurs qui ne protègent pas ou pas suffisamment leurs troupeaux. Dans ce contexte précis, les autorisations de tirs délivrées massivement et systématiquement participent à exempter les éleveurs de leur responsabilité de protection de leur bétail. Ceci conduit à la persistance de la prédation, et par conséquent à la montée des tensions sociales liées au désarroi de la corporation ovine qui éprouve des difficultés à remettre en cause ses pratiques.
    Plutôt que d’encourager la destruction des loups, des mesures pourraient être prises en faveur de la cohabitation entre les loups et l’élevage : conditionner les aides financières à la protection effective des troupeaux (actuellement, les éleveurs sont subventionnés et indemnisés systématiquement, quelles que soient leurs pratiques) ; vérifier sur le terrain la mise en œuvre des mesures de protection (actuellement, la comptabilisation des protections théoriquement mises en place est basée sur les déclarations des éleveurs) ; accompagner techniquement les éleveurs (actuellement, les subventions pour la protection ne sont pas liés à un suivi adapté) ; évaluer la pertinence des moyens de protection (actuellement, les chiens et les clôtures subventionnées ne sont pas toujours adaptés) ; développer la recherche de méthodes nouvelles si nécessaire.
    (1) Office national de la chasse et de la faune sauvage : modèle de prédiction pour les possibilités de dérogations, 20 mai 2015
    (2) Office national de la chasse et de la faune sauvage, 2014
    (3) Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes, bilan au 31 décembre 2015

  •  Un grand NON, Je suis contre cette mise à mort. , par Léa , le 4 mars 2016 à 10h35
    Je suis contre la mise à mort de ces loups et exprime un NON ferme et irrévocable à ce plein pouvoir que s’octroie l’être humain et l’état sur ces animaux.
    Attaquons nous plutôt aux loups de la finance qui font bien plus de ravages.
  •  Non à l’abattage supplémentaire d’une espèce protégée, par soumia , le 4 mars 2016 à 10h34
    Non à l’abattage des loups.
  •  pour , par la loute , le 4 mars 2016 à 10h34
    oui je suis abssolument pour le tir de 6 loup suplementaire et meme plus.
  •  Contre, par Gu. , le 4 mars 2016 à 10h33
    Contre.
    L’homme décide toujours pour son environnement. Mais pas pour "l’environnement". sa politique première, c’est :



    MOI et encore moi, je veux.
  •  NON Absolument NON. , par Véronique , le 4 mars 2016 à 10h31
    NON Absolument NON. Les loups sont une espèce protégée. Leur population a baissée. ils sont utiles dans l’écosystème. A nous de nous adapter.
  •  TOTALEMENT CONTRE, par Chabrand , le 4 mars 2016 à 10h30
    Ca n’est pas une destruction !! Les objets se détruisent, les êtres vivants se tuent, s’assassinent. La seule espèce trop répandue est l’humaine !
    Quand aux agriculteurs, RIEN A FAIRE, chaque métier a ses contraintes ! Nous devons nous adapter à la nature, arrêtons de la contrôler à notre seul convenance.
    Mère nature nous a-t-elle pourvu d’un cerveau si performant pour se soumettre elle-même à notre volonté?
    Un humain lambda, moi compris (nous polluons tous plus ou moins) est nuisible. Un loup ne l’est pas. Nous les avons éradiqués en 1900, ils ont naturellement le droit de repeupler leur ancien territoire.
  •  Avis négatif dans ces conditions, par Galinace , le 4 mars 2016 à 10h30

    D’accord pour les tirs de défense, contre les tirs de prélèvements : s’attaquer aux individus qui ciblent les troupeaux est probablement plus efficace que de s’attaquer à la meute sans discernement. Or je ne pense pas que les 34 loups abattus l’aient été dans le cadre de tirs de défense. Et c’est sans compter ceux non répertoriés. Donc contre un permis de tuer le loup en dehors de la légitime défense.

    De plus, le loup est l’arbre qui cache la forêt du malaise socio-économique que subit l’élevage français. Ce type de mesure n’est rien d’autre qu’un moyen d’acheter la paix sociale...

  •  totalement CONTRE !!!, par Lou , le 4 mars 2016 à 10h28

    "Protection au niveau européen par la Convention de Berne (1979) transcrite dans le droit français en 1989.
    Protection en France par l’arrêté ministériel du 22 juillet 1993 mis à jour le 23 avril 2007. Le loup est inscrit dans les annexes II et IV de la directive Habitats Faune Flore de l’Union européenne (92/43/CEE), au titre d’espèce prioritaire.
    Cela signifie que la France doit veiller à la conservation de l’espèce et de ses habitats."

    Arretez de vous acharner sur une espèce aussi magnifique ! Les loups sont une espèce protégée ! Pas à abattre !

  •  Contre ce projet à 100%., par crevette , le 4 mars 2016 à 10h28
    tout est dit.
  •  Non, par Perini , le 4 mars 2016 à 10h27
    Non à l’abattage des loups
  •  Absolument contre l’abattage supplémentaire de loups, par Guillaume , le 4 mars 2016 à 10h26
    Le nombre 34 est déjà trop élevé à mon goût. Mais vous n’avez eu que faire de nos remarques en 2015. Qui plus est il n’y a aucun véritable contrôle du
    nombre de bêtes tuées.
    Si vous vous référez aux exemples existants d’autres écosystèmes où la réintroduction du loup a eu un impact ultra positif, vous chercherez à augmenter la population plutôt qu’aider à la réduire. (Notamment au parc Yellow Stone aux US)
    Le tir n’est pas la seul solution. De plus tout le monde sait dans les montagnes que les loups sont très loin d’être la première cause des décès dans les troupeaux. Alors pourquoi vous acharnez-vous? Foutez leur la paix. Laissez notre biodiversité tranquille non d’une pipe. Elle a plus besoin des loups que des troupeaux d’Ovin !
    Merci d’écouter le peuple pour une fois. Ça sauvera peut être vos fesses quand l’heure de la révolte sonnera. À bon entendeur.
  •  pour le loup, par gardien37 , le 4 mars 2016 à 10h26
    oui je suis pour la supression total du loup
  •  CONTRE le projet de relèvement du seuil de prélèvement , par Sophie Rossignol , le 4 mars 2016 à 10h23
    Je suis absolument contre ce projet qui vise une fois de plus à contenter un lobby. D’autres mesures doivent être étudiées pour protéger les troupeaux et les éleveurs. Le relèvement de ce seuil est fixé de manière arbitraire sans prendre en compte le nombre de loups abattables sans porter préjudice à l’espèce. Si un seuil a été fixé auparavant, c’est pour qu’il soit respecté et non pour qu’un décret apparaisse tous les 2 mois pour y déroger et l’augmenter !
  •  contre !!!!, par celman , le 4 mars 2016 à 10h22
    Contre les éleveurs italiens vivent avec le loup depuis toujours, ils serait temps que de notre côté des alpes on évolue dans ce sens.
    Cela s’appelle vivre avec son temps !!!!!
  •  STOP aux TUERIES, par VaPa , le 4 mars 2016 à 10h21
    Seulement par ce qu’on le peux, cela ne veux pas dire qu’il faut le faire. Arretons de tuer.
  •  NON, par clovis , le 4 mars 2016 à 10h20
    Tout simplement contre, nous n’avons aucun droits de vie ou de mort quelque soit l’espèce visée. Les éleveurs n’ont qu’a construire des barrières autour de leurs champs pour protéger leur bétail. Voir même qu’ils se mettent à l’agriculture, et la ils ne seront plus embêtés par ces magnifiques animaux. Arrêtez de croire d’être l’espèce supérieure sur terre, parce que nous savons utiliser notre cerveau. Nous sommes la seule espèce à ne pas vivre en communion avec la nature, à détruire notre habitat naturel et à pourrir l’avenir de nos enfants. Laissez ces animaux tranquille, ils ne tuent quasiment aucune bêtes par année, contrairement à nous qui en tuons des millions par an pour le simple plaisir gustatif. Alors NON laissez tranquille.
  •  Non, par Josh , le 4 mars 2016 à 10h19
    L’être humain depuis des années ne prends t’il pas la place d’innombrables autres espèces sans pour autant arriver à gérer L’écosystème que celles-ci régulaient? La destruction d’une espèce est équivalente à la destruction du patrimoine d’un pays ou d’une part de son histoire. Bien d’autres solutions sont envisageable il suffit pour cela de se pencher sur les théories et hypothèses en cours afin de prendre une sage décision profitant à tous, plutôt que de prendre une solution triviale découlant d’une réflexion de premier degré.. De plus l’homme est l prédateur du loup désormais, n’oublions pas que nous sommes une espèce sans réel dangereux prédateur qui se reproduit de manière ingérable au contraire de ces autres êtres vivants qui nous craignent et que nous chassons ou réduisons à des formes parfois atroces d’esclavage..
    Prions réfléchissons et agissons pour l’évolution de l’esprit et la réflexion humaine, afin que celle ci ne soit plus délétère et ne corrompt plus notre propre futur et celui des prochaines générations..
    Si nous le souhaitons et prenons le temps de nous écouter nous pouvons bénéficier de solution à la plupart de nos soucis de cet ordre.
  •  NON à l’abattage des loups ! , par LesGinettes , le 4 mars 2016 à 10h18
    D’autres solutions existent dont les résultats ont été vérifiés chez nos amis italiens.
  •  Je suis contre le tir de loups supplémentaire., par Jean G. , le 4 mars 2016 à 10h18

    C’est parceque le loup a été éradiqué par l’homme dans nos régions pendant un certain temps que les éleveurs ne savent plus vraiment faire face à cette problématique.. mais le loup a autant sa place dans l’écosystème que l’homme, il est utile et c’est donc a nous, qui nous targuons de disposer d’une intelligence suppérieure, de (re)trouver les moyens efficaces d’effarouchement du loup.

    Par exemple cet effaroucheur de loup, fabriqué en Australie : http://www.francetvinfo.fr/animaux/loup-une-nouvelle-technique-pour-se-proteger-des-attaques_1293623.html

    ..et ce n’est qu’une des mesures qui peut être appliquée !

    Utilisons nos esprits aux lieu d’utiliser nos fusils.. c’est quand même moins préhistorique non ?

  •  Oui à la régulation de la population de loups, oui pour une cohabitation intelligente !, par Jeunes agriculteurs du Var , le 4 mars 2016 à 10h15

    Les agriculteurs ne sont pas anti loup, ils souhaitent seulement pouvoir protéger leur troupeau.

    Le loups ont le droit d’exister, à l’instar de toutes bêtes sauvages, mais on ne peut continuer à les laisser attaquer les troupeaux en masse. Les loups doivent évoluer sur LEUR territoire et laisser celui des agriculteurs en paix. L’abattage de loups sur les territoires agricoles permet de les écarter et de les contenir dans les zones qui leurs sont réservées, tout en contrôlant leur population. Ce sont des bêtes intelligentes qui savent repérer les dangers et les éviter.
    Dans le haut var, les zones où ont été abattus des loups n’ont pas vues revenir le prédateur pendant 7 à 8 mois.

    Quel avenir pour l’élevage en montagne dans les conditions actuelles? Aucun. A ce rythme, l’issue sera les fermes industrielles hors sol en zone de plaine, seule condition pour épargner le bétail.
    Le slogan "manger Français", ça vous parle? dans quelques années ça sera de l’histoire ancienne.

    Vous êtes capable d’empathie pour le loup alors pourquoi pas pour les agriculteurs?
    Tous le monde à le droit de vivre, de récolter les fruits de la terre et de son travail ; le loup, comme les agriculteurs.

    Le sectarisme observé dans ces commentaires n’apportera pas de solution, il n’apporte que les conflits et la frustration.

  •  Contre à 200%, par Bear , le 4 mars 2016 à 10h13
    Rien que le fait que ce projet comprenne l’abattage de jeunes loups, est complètement hors de la réalité.
    Contre à 200%. Il faut se rappeler quelque chose, ils étaient là avant nous et ils n’ont pas besoin de nous. Nous avons besoin d’eux. Certains les voient comme uniquement des nuisibles, mais ils permettent la régulation d’un écosystème et d’une chaîne alimentaire.
    Le terme "prélèvement" de "régulation" est de la poudre aux yeux. La nature n’a pas besoin de l’homme pour se réguler. Les éleveurs de brebis ont simplement à protéger de manière plus efficace leur troupeau, et non de tuer une autre espère pour protéger leur intérêt économique.
    Je conclurais par ceci : les loups chassent et, parfois tuent une brebis ou autre, c’est la nature, rien de plus, il faudra faire avec de toute façon.
  •  Non, par Malou , le 4 mars 2016 à 10h12
    Un grand non pour ce projet. De nombreuses études et recherches montrent que le loup est insipensable à la biodiversitété et régule sa population de marinière naturelle. Il serait en priorité bon de se poser la question pourquoi viennent-ils attaquer les troupeaux ? Ne serait-ce pas DE BASE parce que le territoire totalement naturel et sans paturage diminue ?
    Dans d’autres pays il n’y a pas ce problème tout simplement parce qu’il y a des méthodes simples (et qui ont été utilisées depuis longtemps par les éleveurs d’autrefois soit dit en passant) pour éviter les attaques, mais forcément elles rendent le travail moins tranquille pour les éleveurs. Et non, toutes les solutions ne consistent pas à suivre son troupeau dans les montagnes, l’âge de l’éleveur ne devrait donc pas être un critère.
    En revanche plus la population du loup diminiue plus la surpopulation de différents herbivores augmentent et cela devient dangereux. À se demander si le seul intérêt est de garder une chasse totalement contre nature pour le bon plaisir des Hommes encore une fois.
    Une chasse chaque année soit disant pour réguler la population, est ce si récurant car inefficace ou parce que c’est une manière détournée d’exterminer totalement le loup sans clairement l’annoncer ? Par ailleurs l’avis des français est constamment demandé mais la majorité de non toujours ou presque ignorée...
  •  Contre cet arrêté évidemment..., par SabrinaEO , le 4 mars 2016 à 10h09
    Je suis contre cet arrêté. Il serait grand temps que l’être humain apprenne à vivre avec son environnement. La cohabitation est possible, un débat constructif doit avoir lieu et des solutions émergeront. Vivre en harmonie avec notre environnement est notre seule chance de survie. Arrêtons de détruire notre terre, la terre de nos enfants, nous en avons qu’une.
  •  NON, par Val , le 4 mars 2016 à 10h08
    Pas de destruction supplémentaire de cet animal protégé. Que les bergers s’équipent de chiens et protègent leur troupeau, c’est leur boulot.
  •  NOOOON ! , par Julien26 , le 4 mars 2016 à 10h04
    Je suis totalement contre l’abattage des loups chez nous ou ailleurs.
  •  non à la chasse aux loups !, par nathalie le blévec , le 4 mars 2016 à 10h02

    NON AUX TIRS ET A LA CHASSE AU LOUP !

    JE dénonce cette mesure scandaleuse et inefficace. C’est la honte de l’Etat français, sous la pression des lobbies du monde de l’élevage et de la chasse, de vouloir régler le problème par le fusil sur une espèce strictement protégée.

    La seule vraie solution est de protéger correctement les troupeaux pour éviter la prédation. Bien des éleveurs refusent de prendre des mesures correctes de protection qui évitent la prédation. Ceux qui, à l’inverse, se protègent correctement, n’ont pratiquement plus de problèmes.

    Pas de contrôles sur les mesures qui sont sensées être mises en place et tout est sur du déclaratif, non contrôlé et vérifié.

    Il est démontré que les prélèvements sont inefficaces et contre productifs, entraînant des déstructurations de meutes et augmentent la prédation au lieu de la diminuer. Une récente étude US qui porte sur un recul de 25 ans le démontre :

    Les tirs de prélèvement de loup augmentent les attaques sur les troupeaux :

    Ce sont les résultats d’une étude parue récemment : tuer des loups pour les empêcher d’attaquer le bétail est contre-productif ; les tirs et le piégeage conduisent à plus d’ovins et de bovins tués l’année suivante, et pas moins. L’étude du biologiste Rob Wielgus et de l’analyste Kaylie Peebles est la plus grande dans ce domaine, analysant et compilant 25 années de prélèvements sur les loups dans le Montana, le Wyoming et l’Idaho, où l’espèce a été réintroduite au milieu des années 1990, notamment dans le secteur de Yellowstone. Jusqu’à présent, l’efficacité des tirs de loup pour protéger les troupeaux était une hypothèse non testée. Or, selon les chercheurs, pour chaque loup tué, les chances de prédations sur les troupeaux augmentent significativement : 4 % pour les ovins et 5 à 6 % pour les bovins. A partir de 20 loups tués, les pertes sur les troupeaux doublent. La tendance se poursuit jusqu’à ce que 25 % des loups d’un secteur soient tués ; à partir de ce seuil, les prédations diminuent. Mais un taux de prélèvement de loup de plus de 25 % est trop important pour que l’espèce se maintienne à long terme. L’année dernière déjà dans PLOS ONE, ces chercheurs et d’autres collègues avaient trouvé des résultats similaires pour les pumas : les tirs de prélèvement sont contre-productifs et perturbent tant les populations de pumas que les jeunes attaquent davantage les ongulés domestiques. Selon Wielgus, les tirs de loups sont susceptibles de perturber la cohésion sociale des meutes. Alors qu’un couple dominant intacte retardera l’accouplement de sa progéniture, des perturbations au sein de la meute peuvent laisser les jeunes loups sexuellement matures libres de se reproduire, ce qui conduira à une augmentation des couples reproducteurs. Comme l’indique Wielgus, les prédations dues aux loups constituent un faible pourcentage des pertes, surtout comparé aux autres causes comme les maladies, les accidents ou les autres prédateurs. Dans une étude à venir sur le contrôle non-létal des loups, une équipe de Wielgus a suivi par télémétrie 300 ovins et bovins l’été dernier dans l’est de l’état de Washington. Aucun animal n’a été tué par les loups.

    Les chiffres de la prédation en France démontrent la pertinence de cette étude, puisque avec une augmentation importante de loups tués et une diminution du nombre de loups dans notre pays, la prédation a continué à augmenter. Ce sont les données officielles de l’ONCFS.

    Nous dénonçons à nouveau cette politique de mort qui, si cela continue, va s’approcher dangereusement des 25 % de prélèvements, chiffre à partir duquel l’espèce ne pourra pas se maintenir à long terme. L’Etat français est ainsi prêt à sacrifier une espèce strictement protégée pour des éleveurs qui refusent les moyens de protection et pour les chasseurs, principaux acteurs des prélèvements.

  •  Non à l’abatage quand de vraies solutions existent, par MarionB , le 4 mars 2016 à 10h02
    Je suis contre ces abatages, les loups sont une espèce protégée et nous devons apprendre à cohabiter avec eux. Nous devons sortir de cette idée que l’homme doit dominer la nature, nous en faisons partie et devons vivre avec elle, pas la détruire.
    Des solutions intelligentes existent et le conseil général de l’Isère a d’ailleurs reconnu dans un rapport que les mesures proposées pour la protection des troupeaux fonctionnent.
  •  Profondément contre., par basti , le 4 mars 2016 à 10h02
    Les loups sont à leurs places
  •  Contre !, par coralie , le 4 mars 2016 à 10h01
    NON NON NON NON NON ET RE NON le loup est utile de plus c’est un etre sensible et contient au meme titre que nous et d’ailleurs l’humain est bien plus nuisible que tout les autres animaux !
  •  Stop aux loups dans le mercantour., par ninou , le 4 mars 2016 à 10h00
    encore une biche de mangé dans le village en plus elle était pleine. STOP au massacre. Si les anciens l’ont fait disparaître il y avait certainement une incompatibilité avec la vie d’autrefois mais le probléme d’aujourd’hui c’est le même !Laissons les loups uniquement au parc alpha !!!
  •  Totalement contre , par Kro82 , le 4 mars 2016 à 09h57

    L’homme cherche toujours à réguler et tuer pour son propre petit confort égoïste. La nature et les animaux étaient là avant nous et nos ancêtres ont su vivre avec et en prendre profit sans tt détruire sinon nous ne serions pas la pour en parler. L’homme veut le droit de tout et le droit de vie ou de mort sur autrui. C’est minable.

    Apprenons à se respecter et à respecter l’autre ( humains et animaux qui auraient bcp de choses à nous apprendre)
    Laissez-les vivre.

  •  Contre l’abattage des loups, par Véronique , le 4 mars 2016 à 09h56
    Il faut réapprendre à vivre avec le nature et nos voisins les animaux. Arrêtons les massacres et trouvons d’autres solutions pour mieux cohabiter. Go vegan !!
  •  NON, les loups sont essentiels face au changement climatique, par La science , le 4 mars 2016 à 09h54

    Les super prédateurs tel que le loup sont essentiels aux écosystèmes que ce soit par la régulation des populations de proie, par les effets en cascade que cela entraine sur tout l’écosystème. Mais il est désormais confirmé que le loup a un rôle majeur face au changement climatique. Il fait en effet office de tampon et atténue les effets dramatiquement néfastes du changement climatique dont nous sommes responsables.
    Tuez le loup et vous nous tuerez tous.

    Il faut trouver des solutions pour éviter les contacts humains-loups comme les fox lights et autres méthodes. Les italiens sont en avance sur nous,prenons donc exemple plutôt que de céder a la facilité et de tuer tout ce qui nous dérange.

  •  contre l’abattage des loups, par lucile pergue , le 4 mars 2016 à 09h53
    non non et non ;ils sont indispensables a l’equilibre de la faune ;
  •  Que les bergers quittent la montagne et qu’on laisse les bêtes tranquilles, par John Smith , le 4 mars 2016 à 09h52
    Il est temps de laisser la nature à la nature et d’arrêter d’embêter les bêtes, non à l’élevage en et à la chasse aux loups
  •  Contre, par Célia C. , le 4 mars 2016 à 09h52
    Parfaitement contre. Venant d’une famille de bergers il y a d’autre façon de protéger les troupeaux en alpage que de tirer sur les prédateurs, notamment le simple fait d’accompagner (ça se faisait beaucoup dans les Abruzzes). Évidemment, c’est difficile mais qui peut prétendre que le métier de berger est facile? Et les loups n’attaquent jamais l’homme ! Ils sont bien trop impressionné par la position bipède, donc a celui qui disait qu’il fallait mettre les personnes contre dans la même pièce que les loups, moi j’suis ok (soyons honnête il peuvent attaquer les très jeunes enfants, mais de toute façon un gamin ça doit être surveillé et a plus de risque d’être attaqué par un être humain s’il est seul)
  •  Contre la destruction des loups, par JadeR , le 4 mars 2016 à 09h51
    Je suis contre la destruction des loups car c’est une espèce protégée et qu’il est inadmissible que l’Etat cautionne ce genre de choses !
  •  ARRÊTEZ cet arrêté prefectoral (c’est un non)., par Lucas Bouvard , le 4 mars 2016 à 09h50
    Au niveau de l’écologie du lupus, un abattage de 6 loups met en péril une population de 300 individus à courts et long terme, écologiquement parlant ( d’autant plus si la malchance veut que tous les tués soient des femelles) .
    Ces loups ont en effet un rôle dans cet écosystème, qui permet la régulation des espèces herbivores qui ont tendances, elles aussi, à proliférer.
    Concernant la protection des troupeaux, des méthodes plus douces et moins "destructrices peuvent êtres utilisées(chien de garde, présence humaine, regroupement nocturne).
    Enfin, si on ajoute au chiffres officiels les accidents, les pertes de proies ou les tirs"accidentels" de nos amis les chasseurs, le compte devrais sans doute y être.
  •  NON au prélèvement de loups, par Eugénie , le 4 mars 2016 à 09h45
    L’homme n’a pas à décider de détruire ou réguler une autre espèce animale pour son profit. Il faut protéger les troupeaux (chiens, barrières...). La réintroduction des loups dans des parcs aux Etats-Unis a permis de faire revivre tout un éco-système. L’augmentation de la population de loups en France permettrait aussi de réguler naturellement la population des cervidés dont le trop grand nombre empêche la forêt de se renouveler.
  •  Contre, par Caro , le 4 mars 2016 à 09h44
    Absolument contre, et pour la biodiversité.
  •  D’accord pour augmenter les prelevements, par Jean-Jacques ALBERT , le 4 mars 2016 à 09h44
    Habitant la Haute Tinee 06 , chasseur et amateur de la nature et, de ce fait parcourant régulièrement le territoire, les constats réalisés deviennent alarmants : en été , des charniers d’ovins décorent nos prairies , et à l’automne, dès le départ des troupeaux, les dépouilles de cervidés, de mouflons et de chamois sont comptées par dizaines. Il y a 4 jours , un âne a même été attaqué par 4 loups , sa propriétaire ne pouvant les effrayer qu’à l’aide d’une casserole utilisée comme tambourin. La présence humaine ne semble plus les inquiéter, pour preuve cette biche dévorée hier matin 3 Mars dans une rue de ST ETIENNE DE TINEE (voir photos sur les réseaux sociaux).
    Alors oui le loup est un animal magnifique , qui inspire le respect par son intelligence et son organisation sociale, mais pour que tout cela puisse s’épanouir , il lui faut des espaces suffisamment vastes
    que nos territoires ne peuvent lui offrir.Stop à l’obstination aveugle des bobos urbains pseudo "écolos" , oui au pragmatisme.
    OUI à une régulation telle que celle proposée (+ 6) mais déjà nettement insuffisante pour permettre à nos bergers de continuer à exercer leur métier sereinement et à nos touristes de pouvoir apprécier de croiser le chemin de nos grands ongulés sauvages
  •  Contre tout abattage sur une population de loups mal établie sur notre territoire , par Gran Momo , le 4 mars 2016 à 09h40
    Difficile de ne pas rager contre cette "extermination" non justifiée alors que certaines populations d’ongulés et de sangliers sont en pleine explosion !!En ce qui concerne les éleveurs il me semble logique de pénaliser ceux qui ne jouent pas le jeu a savoir accompagner son troupeau par des patous,clôturer les pâturages,et s’équiper de matériels dissuasifs pour repousser les attaques ect...Quand on a la chance d’avoir de grands prédateurs en France ont doit se donner les moyens de les conserver Mme la ministre !!! prenons exemples sur nos voisins Italiens et Espagnoles...
  •  sauvegarde des loups, par cavard , le 4 mars 2016 à 09h39
    il n’est pas question que des loups soient tués sur notre territoire.Ces animaux font partie totale de la nature que l’homme n’arrête pas de sacager et détruire.Stop assez de destruction ;les hommes devraient être capables de vivre en bonne harmonie avec la nature.Si les loups trouvaient leur nourriture sur place sans souci ils ne s’attaqueraient peut-être pas aux troupeaux.Il suffit que les troupeaux soient mieux gardés afin d’éviter ce problème .Le loup et les troupeaux ont toujours existé et se sont côtoyés pourquoi cela est -il difficile aujourd’hui ;
  •  Contre, par hoarau , le 4 mars 2016 à 09h37
    L’homme doit arrêter de détruire et de tuer.
    Nos voisins n’ont pas ces problèmes pourquoi ?
    Nous devons partager la planète
  •  favorable au prélévement de 6 loups supplémentaires, par Pascal48 , le 4 mars 2016 à 09h35
    Je suis favorable à une autorisation de destruction de 6 loups
    supplémentaires si le quota initial de 36 loups est atteint.il
    permettra aux éleveurs de continuer de défendre leur activité
    d’élevage.Le loup a certainement sa place dans l’ecosystéme mais l’on doit très encadrer son développement car celui-ci met en
    péril l’élevage,la pastoralité,et d’autres très nombreuses espéces
    sauvages:mouflons,chevreuils,chamois,etc.Je suis donc favorable à ce
    que les chasseurs avec l’appui et l’encadrement de l’ONCFS
    participent sur demande du monde agricole et des préfets aux opération de tir de défense en tant que mission de service public.
  •  Contre l’abattage des loups , par Tsalvation , le 4 mars 2016 à 09h31
    Il faut tous se prononcer contre ce nouvel abattage. L’espère humaine est la pire de toutes les espèces qui pense avoir le droit de vie ou de mort sur toutes les autres espèces, c’est LAMENTABLE !
  •  non, par mailys , le 4 mars 2016 à 09h30
    Non ! Ce n’est pas à l’homme de décider de quotats à respecter, la nature s’en chargeait bien avant eux et tout allait très bien. Dans l’équation, le seul problème est l’être "humain".
  •  Non à l’abattage du loup , par Damien , le 4 mars 2016 à 09h28

    Le loup est un prédateur naturel et les tests montrent que sa réintroduction est bénéfique pour la nature

    les autres pays arrivent à vivre avec lui

    somme nous di incompétants ?

    cop 21, biodiversité et faire tout l’inverse
    bravo la France

  •  non, par gabin , le 4 mars 2016 à 09h27
    non à l’abattage des loups
  •  Ce débat est-il sérieux?? Non il je faut pas augmenter les quotas de « destruction » des loups, par Quentin , le 4 mars 2016 à 09h24

    On en lis vraiment des vertes et des pas mures...
    L’être humain n’a eu de cesse de se developper, de se multiplier tout en augmentant son train de vie. Si il y a bien une éspèce qui n’est pas régulé c’est nous !
    Nous avons surchassé le gibier qu’on partage avec lui, nous l’avons poussé toujours plus loins en lui prenant ses terres et nous l’avons exterminé. Maintenant on débat pour savoir si 300 loups c’est trop et s’il ne serait pas sage d’en extérminer quelques un de plus ...
    Oui ils tuent quelque fois des moutons, mais ca à toujours été ainsi. On s’accapare son territoire et en maigre contrepartie on joue au chat et à la souris pour eviter qu’il ne dévore une partie du troupeau.

    Quand vous aurez pousser votre politique colonnialiste jusqu’au bout et qu’il ne restera que des vaches, des moutons, des chèvres et des poules, vous pensez qu’on pourra arréter le massacre? Ah non j’oubliais, on fait tout cela dans le but de massacrer les bêtes qu’on élève pour notre plaisir personnel ...

    Coup de gueule de quelqu’un d’empathique envers les animaux ...

  •  Cohabiter avec les loups , par Yvon Godefroid , le 4 mars 2016 à 09h24
    Les loups sont de grands prédateurs jouent un rôle essentiel dans l’équilibre de nos écosystèmes. Mais la France les accueille à coups de fusil, dans le cadre d’un Plan Loup visant à les éradiquer pour satisfaire une filière ovine qui s’effondre. Merci d’interrompre immédiatement ce massacre d’une espèce protégée et d’imposer aux bergers de protéger convenablement leurs troupeaux !
  •  NON AU MASSACRE, par Lucile , le 4 mars 2016 à 09h21
    Il exige d’AUTRES solutions pour protéger éleveurs et loups. Pas besoin d’en arriver a l’abattage de cette espèce protégée.
    Je suis contre ce massacre toléré par l’État.
  •  Un gros NON, par Maylie , le 4 mars 2016 à 09h21
    Il y a d’autres solutions qui ont fait leur preuve. Garder un berger prêt des alpages (les loups ont peur des hommes), des patous qui leur sont payé par l’état, ou des flash avec capteur de mouvement.
    Le loup n’est pas un animal assoiffé de sang, il vient simplement se nourrir. Alors pourquoi ne pas leur faire une réserve de nourriture avec ce nous nous appelons impropre à la consommation ?
  •  NON, par Goutalier , le 4 mars 2016 à 09h21
    NON au massacre des loups et oui à la biodiversité
  •  arrêtez le massacre des êtres vivants..même s’ils n’ont pas la parole !, par GEORGES , le 4 mars 2016 à 09h19
    Il faudrait que l’être humain cesse de se sentir tout puissant..
    qu’il cesse de penser qu’il a le droit de vie ou de mort sur des êtres vivants...
    depuis des années qu’il ne respecte plus rien ,voyez dans quel état est la planète et l’être humain lui même..
    la réflexion commence à la base !
    NON aux massacres des loups..et de l’humanité toute entière !!
  •  Contre l’abattage des loups , par Lucie Bougeard , le 4 mars 2016 à 09h18
    Je suis indignée en voyant les commentaires... Les loups sont bien moins nuisibles pour l’environnement que nous le sommes ! Si nous ne grignotions pas leurs territoires constamment, aucun animal n’aurait à venir sur nos terres... Ils ont autant leur place que nous, ils font parti du cycle de la vie, donc de la nature !!! Il y a plus d’attaque de cheptel créée par des chiens que par des loups... Et dans tous les cas les assurances sont réactives !!! Que les chasseurs commencent par réapprendre la réelle notion de ce qui est la chasse et galopent après leur gibier pour se nourrir et uniquement pour cela, le cycle pourrait reprendre... Peut-être, si ce n’est pas déjà trop tard !!!
    Merci à vous de prendre notre avis en considération...
    Cordialement
  •  non au loup, par BARBIN Guy , le 4 mars 2016 à 09h16
    En tant que chasseur, je suis favorable à une autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires si le quota initial de 36 loups est atteint. Il permettra aux éleveurs de continuer de défendre leurs troupeaux en cas d’attaques. Les chasseurs ne souhaitent pas le retour de la chasse au loup mais soutiennent les éleveurs dans la défense de leur activité. De plus nos agriculteurs vivants des situations financieres plus que difficiles si nous voulons les faire "crever" et laisser la porte ouverte à l’importation d’agneaux de Nouvelle Zélande continuons à protéger le loup.Je propose à tous les bobos de supprimer le loup dans nos campagnes et de le réintroduire dans les bois parisiens. Par exemple le bois de Boulogne et le bois de Vincennes.
  •  Contre l’abattage de 6 loups supplémentaires, par Blandine , le 4 mars 2016 à 09h15
    Résolument contre !! Les loups méritent de vivre, bien plus que les gens qui les abattent.
  •  Non à l’abattage des loups, par Cha , le 4 mars 2016 à 09h14
    Le loup étant une espèce protégée le débat ne devrait même pas avoir lieu. Ce n’est pas une fois que celui ci aura disparu qu’il faudra réagir.
  •  Ce serait une énorme erreur que de tuer le loup., par Benoît Duchon , le 4 mars 2016 à 09h14

    C’est un NON ferme qu’il faut mettre en avant !!

    On est peut-être en France certes, mais quand on voit comment était le parc de Yellowstone avant qu’on y réintroduise le loup en 1995, et comment il s’est métamorphosé après...

    https://www.youtube.com/watch?v=Vbp7pqolp3U
    https://mrmondialisation.org/les-loups-changent-les.../
    https://www.humanite-biodiversite.fr/.../comment-les-loups...

    Mère Nature, la biodiversité ont besoin du loup... L’homme a besoin du loup. Et nous avons besoin de lui afin de réguler (clin d’oeil à la surpopulation annoncée de cerfs) mais surtout d’enrichir la biodiversité, car sans lui, la nature s’appauvrira, comme cela a été le cas à Yellowstone.
    Nous avons besoin du loup autant que nous avons besoin des abeilles !

    Et en parlant de la surpopulation des cerfs... Ne croyez-vous pas que si l’on réintroduisait le loup là où il y a cette surpopulation de cerfs, la faune et la flore n’en serait que plus belle, plus variée, plus forte?

    A méditer.

  •  rshfxb, par more , le 4 mars 2016 à 09h14
    Bien que je sache qu’il est inutile que la population française vous donne son avis puisque vous avez déjà décidé du sort de cet arrêté, je serai bien incapable de ne pas vous le donner. Nul besoin de long discours pour ce faire, rien de ce que j’écris ne sera pris en considération mais tout de même il me semble crucial de vous rappeler que l’anthropocentrisme est la pire menace pour l’humanité, il installe l’homme dans une position arrogante au centre de l’histoire de la vie et du Cosmos (lisez Pascal Picq). Le loup est le symbole de ce choix philosophique. Honte à vous qui nous précipitez vers le pire. Non à l’arrêté de tir de 6 loups supplémentaires.
  •  je suis contre le fait de tuer encore plus de loups, n’en déplaise aux éleveurs et autres, par rikikipousspouss , le 4 mars 2016 à 09h13
    les loups font partie de l’écosystème , arrêtez de vouloir TUER TOUT ce qui vous dérange ... agir de cette façon ne résout aucun problème mais participe à notre future extinction !!!! a bon entendeur salut également !
  •  Non, par Celine , le 4 mars 2016 à 09h12
    C’est du massacre pur et simple
  •  NON à l’abattage des loup ! , par Maxime , le 4 mars 2016 à 09h10

    Les loups sont présent dans notre écosystème depuis bien plus longtemps que les exploitants agricoles. Au même titre que les ours. Ils sont même une espèce clef de voute de notre écosystème comme n’importe quel prédateur. Nous n’avons qu’à constater la prolifération incontrôlé des sanglier ou autre cochongliers qui envahissent nos trop rares espaces naturels encore présent sur notre territoire. Ce qui a aussi pour conséquence la destruction des espaces de cultures ou autres aménagement fait par l’homme. Le sanglier n’a que deux prédateurs : le loup et l’ours, deux espèces décimées, exterminées par l’homme dans le passé.

    Pour ce qui est des Exploitant agricoles, qui EXPLOITENT la nature pour leur profit personnel, ils n’ont qu’à s’inspirer de leurs confrères italiens ou espagnoles qui eux cohabitent depuis toujours en harmonie avec les loups. Il suffit de rentrer son troupeau le soir tombé et ne pas succomber à la fainéantise de laisser son troupeau sans surveillance. Et si on ajoute un ou deux patous des Pyrénées pour surveiller le troupeau il n’y a plus aucuns problèmes. Car il sera difficile d’expliquer aux loups que nous avons l’exclusivité sur les moutons qui se promènent en liberté dans la montagne.

    Donc un grand NON à l’abattage des loups, aucun loup ne devrait être abattu. Les hommes devraient plus s’informer sur certains sujets avant de donner des opinions sans fondement scientifique et à l’opposé du bon sens. À moins ce que le bon sens ne soit motivé uniquement par l’argent au péril de cette nature qui nous permet à tous de pouvoir vivre.

  •  pour 300 loups sur le territoire... extinction programmée de la race !, par VDP11 , le 4 mars 2016 à 09h06
    CONTRE biensur !!
    Il existe bien certainement d’autre moyen pour protéger les éleveurs...
    300 c’est le nombre de loups qui reste sur le territoire !
    300 ! Pas 300000 !!!
  •  Contre l’abattage des loups, par Pop , le 4 mars 2016 à 09h06
    Pourquoi l’homme doit-il tout contrôler ? Même sans l’arrêté, de nombreux loups seront victimes de braconnage, empoisonnement, pièges, etc.(illégaux et pas vraiment éthique...) Pas besoin de plus, laissez les vivre
  •  NON a l’abattage des Loups en France, par LoreiaH , le 4 mars 2016 à 09h04
    Le loup est une espèce protégée, cessons de les tuer !
  •  Un grand non , par Laurie , le 4 mars 2016 à 08h55
    En France on se plain de la destruction des forêt pas les cerviés qui sont en surnombre alors que le loup est un grand régulateur de celui-ci. Laissez faire la nature,il suffit de regarder les parcs nationaux de Canada qui depuis qu’ils ont réintroduit le loup n’ont plus se problème. Bien sûr il y a des conflits avec les éleveurs de bétail mais la encore regardez ce que l’Italie à mis en place pour se défendre et ils ont nettement moins d’attaque que nous.savoir regarder plus loin que le bout de son nez et avoir du bon sens !!!
  •  NON !!, par barbie , le 4 mars 2016 à 08h54
    Non à l’abattage des loups !!
  •  NON !, par David PAPA , le 4 mars 2016 à 08h53
    J’ai entendu toutes les revendications possible en faveur de l’abattage. Et bien, je suis toujours contre. Je vous conseil d’apprendre à faire autrement, d’apprendre à faire avec les loups.
  •  contre cette dérogation, par Marie-Annick Gaudaré , le 4 mars 2016 à 08h53
    Il serait plus judicieux d’aider les éleveurs à retrouver de bons réflexes de protection des troupeaux. Le loup est nécessaire, par son alimentation en grande partie faite de petits rongeurs, à un retour à une production agricole sans produit chimique. Si il revient c’est qu’il est utile écologiquement.
    Cette dérogation à l’interdiction de destruction de spécimens protégés irait contre cette équilibre écologique, donc contre l’homme.
    Il a y sans doute une autre voie que celle de tuer volontairement ; que ce soit pour l’homme ou pour les animaux, cette solution prouve rarement son efficacité.
  •  CONTRE , par laure , le 4 mars 2016 à 08h50
    et mettez tous les loups que vous voulez chez moi, ça ne changera rien à mon opinion, la question n’est pas là, retrouvons un peu d’humilité face à la nature sauvage, les droits que l’on croit avoir à ce sujet sont illégitimes.
  •  Contre, par Lauren , le 4 mars 2016 à 08h45
    Il y a d’autres solutions, certes plus couteuses, mais beaucoup moins barbares... Cela n’est pas digne de notre pays
  •  CONTRE L’ABATTAGE DES LOUPS !, par Pauline , le 4 mars 2016 à 08h40

    Je trouve cela inadmissible de, encore aujourd’hui, vouloir tuer plus de loups. Ils ont bien plus leur place dans la nature que nous. Ils ne la détruisent pas ! Vous parlez de biodiversité mais vous ne savez même pas ce que cela signifie. En 2016, un sujet pareil est une honte !
    - Arrêtez avec votre soi-disant soutien aux éleveurs, chacun d’entre vous achète de la viande qui ne vient certainement pas toujours de France.

    - A ceux qui traitent les personnes contre cet arrêté de "BOBOS ÉCOLOS", je m’amuse de votre puérile répartie. Lorsque vous aurez un monde où la nature ne sera présente que dans des parcs ’artificiels’, qu’il n’y aura plus d’abeilles, plus de coccinelles, plus de renards, plus de LOUPS, plus rien de dérangeant comme j’ai pu lire... En bref, plus de biodiversité vous serez les premiers à vous plaindre mais rappelez vous que vous aurez voté OUI à l’abattage de 6 loups. Ah mais c’est vrai, j’oubliais que sont 6 loups dans une vie quand on est sans cœur.

    Toute cette mauvaise foi est affligeante !

  •  Non, par Hector , le 4 mars 2016 à 08h40
    On veut donner des leçons aux autres pays comme l’Afrique sur des questions de préservation de la faune mais on est même pas capable de l’appliquer chez nous..
  •  Non..., par 20 100 , le 4 mars 2016 à 08h34
    Il existe d’autres moyens de protéger les troupeaux que d’abattre les loups. Le loup est présent dans de nombreux pays, et la cohabitation se passe plutôt bien. Pourquoi ne pas voir comment les autres font plutôt que d’en arriver de suite à des solutions radicales ?
  •  contre cet arrêté , par Aurélie , le 4 mars 2016 à 08h33
    L’accueil d’un grand predateur qui ne présente aucun risque pour l’homme est une chance pour notre pays, qui représente une honte pour l’Europe au niveau de la protection des espèces animales.
    Autoriser des destructions sans juger réellement de son impact à long terme, et ne pas évaluer le nombre d’animaux tués par braconnage, montre à quel point ces decisions sont prises aléatoirement pour satisfaire une minorité de personnes.
    Des moyens sont proposés pour une cohabitation à long terme. La communication autour de la présence du loup sur le territoire est toujours réalisée en sa défaveur, dans une atmosphère terrifiante. Si elle etait orientée sur d’autres exemples comme elle est réalisée dans des pays exemplaires tels l’Espagne ou l’italie, les Français ne seraient pas aussi effrayés par rapport à la faible présence du loup. Je suis pour préserver notre patrimoine, et le loup en fait parti.
  •  Contre , par Avakian Fabien , le 4 mars 2016 à 08h32
    Par respect pour la faune.
  •  Contre, par Losara , le 4 mars 2016 à 08h31
    Le probleme vient peut etre d’un fonctionnement des eleveurs differents d’antan !! La surveillance des ttoupeaux par les professionnels me semble etre une reponse moins barbare !
  •  CONTRE, par Apolline , le 4 mars 2016 à 08h30
    Il faut arrêter de détruire les écosystèmes en tuant des espèces : le loup est un prédateur qui joue un rôle important dans l’équilibre de environnement, il faut en laisser le plus possible en liberté.
  •  Les tirs = augmentation de la prédation, par elsa , le 4 mars 2016 à 08h28
    Abattre les loups est totalement contre-productif, cela fragilise les meutes, et une meute plus petite, plus fragile se tournera plus volontiers vers le bétail domestique que le gibier sauvage, plus compliqué à attraper.
    Les tirs déresponsabilisent les éleveurs de leur rôle quant à la protection de leur troupeau en leur envoyant comme message que le problème de la prédation peut être réglé en supprimant les loups. De ce fait, ils vont continuer à exposer leur troupeau à la prédation et à réclamer des indemnités quand celui-ci sera attaqué (avec l’argent de nos impôts) .Or, ils doivent avant tout protéger leur troupeau. Un loup tué sera vite remplacé par un autre loup et le problème recommencera si le troupeau n’est pas protégé ! Ça n’a pas de sens ! Les tirs ne sont qu’une solution expéditives à court terme... Arrêtez cette médiocrité...
  •  😡, par Laura Carriere , le 4 mars 2016 à 08h28
    Tout simplement non ...
    Regarder un peut l’être humain, il détruit tout ....
    Rien que pour avoir sont steak dans l’assiette ... 80% des CÉRÉALES produit sont pour les bovins, !!! alors que tout le monde aurais sont plat de pâte si tout étais gérer correctement ...
    donc les loups !!?? ! Sa vous gènes? On est pire qu eux on laisse creuver des populations ENTIÈRE pour avoir notre VIANDE !!(pourtant on limite pas le taux de spécimens humain idiot ) ils étaient là bien avant nous .. ils mangent vos brebis !!???
    Et nous ?? !!!! Personne ne dit rien quand on tuent pour manger ! OU VA LE MONDE ...
  •  Totalement CONTRE, par Mdp , le 4 mars 2016 à 08h26
    En plus de favoriser le bon fonctionnement des écosystèmes et de réguler les populations de grands gibiers que nous sommes amenés à abattre chaque année en raison de leur surnombre, le loup est une espèce protégée.
    Prévoyez plutôt un fond d’indemnisation conséquent des éleveurs qui subissent les attaques de leurs troupeaux.
  •  Non, par Corinne , le 4 mars 2016 à 08h26

    Non à la destruction des loups, trouvons d’autres solutions. Que l’état aide les éleveurs à mieux protéger leurs troupeaux plutôt que de tuer une espèce protégée.

    J’ai lu plusieurs fois que la place du loup n’était pas dans nos montagnes. Mais alors où est-elle ? Dans les zoos ? Triste nature. L’homme profite de tout et plus de place pour le reste.

    Transférez ces 6 loups dans une autre zone libre protégée au pire mais ne les abattez pas.

  •  stop !, par Veronique , le 4 mars 2016 à 08h19
    je m’oppose fermement et catégoriquement à la destruction de loups supplémentaires ! STOP !
  •  trop de mort inutile, par Brouilliard Paul , le 4 mars 2016 à 08h16
    Stop à la barbarie des humains.
    Acceptons que nous ne sommes pas l’être supérieur ayant un droit de vie et de mort.
    NON A LA TUERIE DES LOUPS ET DE TOUTES LES ESPECES VIVANTES ;
  •  CONTRE, par Pauline , le 4 mars 2016 à 08h15
    Les loups sont autant lêgitimes de vivre que n’importe quel humain sur terre. C’est à l’homme de s’adapter à la nature et pas la contraire.
  •  Je vote NON, par Verscheure , le 4 mars 2016 à 08h10
    Les loups font partie de notre patrimoine. Ils sont sans danger pour l’homme. Les éleveurs peuvent protéger leurs troupeaux à l’aide de chiens. Les chiens errants font plus de dégâts que les loups qui ne tuent que pour manger !
  •  Respecter la protection des loups, par Yvonne Lyon , le 4 mars 2016 à 08h04
    Il faut donner des moyens techniques, financiers et intellectuels aux personnes confrontées aux loups. Leur apprendre à prendre exemple sur d’autres pays, responsabiliser les éleveurs dans leurs façons de mettre leur troupeau à l’abris. Qui cherche des solutions, les trouve. Le loup est une espèce protégée et doit le rester ! Les arguments contre l’abattage des loups ne manquent pas. cf. articles de spécialistes qui expliquent clairement tout ce que je ne peux pas dire en quelques lignes.
  •  Cohabitation, par Lou , le 4 mars 2016 à 08h01

    Plutôt que d’abattre les loups, former les éleveurs à sécuriser leurs troupeaux et leur réapprendre à veiller dessus serait plus pertinent.
    Ou trouver des solutions pour mieux sécuriser les troupeaux (répulsifs, etc).
    On a déjà fait disparaitre nos loups, on va éviter de recommencer.

    NON à l’abattage.

  •  Régulation du loup, par Brigitte , le 4 mars 2016 à 08h01
    Je suis pour la destruction de 6 loups supplémentaire pour maintenir une vie acceptable à tout les éleveurs qui sont toucher par se prédateur et un appel à tout les défenseur du loup tout les jours de libres que vous avez !! allez passer vos vacances ,weekend ,jour fériés , sans exceptions les nuits aussi avec les éleveurs pour les aider à ne pas tuer le loup. Je suis agricultrice je me protège des loups en m’obligeant de rentrer mon troupeau tout les soirs par crainte de trouver mes brebis égorgées au matin, pourquoi les éleveurs devrais regarder leur bêtes se faire détruire et ne rien faire .
  •  reflexion, par Marion , le 4 mars 2016 à 07h56
    Tant que l’homme se chargera de régner sur la nature, la nature reprendra ses droits et répondra plus violemment. Pourquoi on ne crée pas des postes de "garde" du bétail : les demandeurs d’emploi , RMiste , RSA , travaux d’intérêt général ect ... on devrait pouvoir trouver de la main d’oeuvre pour que tout le monde s’entende et que les loups puissent vivre en paix dans le cercle vertueux qu’est la nature.
  •  Hallucinant.. , par Imenati , le 4 mars 2016 à 07h55
    Je suis totalement CONTRE !!
  •  STOP, par Marine , le 4 mars 2016 à 07h54
    Ils étaient là avant nous, ils seront là après nous. Stop à cette manie de vouloir tout contrôler, réduire, anéantir. Non à l’abattage du loup.
  •  CONTRE, par Inès , le 4 mars 2016 à 07h50
    Je suis CONTRE. Laissons en paix ces animaux. Quand allons-nous arrêter de détruire la faune et la flore qu’il nous reste ? L’hûmain ne s’arrêtera donc jamais. UN GRAND COOOOOOOONTRE
  •  non à l’abattage supplémentaire, par Aude , le 4 mars 2016 à 07h50
    Je suis contre l’abattage supplémentaire de loup. Je conçois parfaitement que les éleveurs aient envie de protéger leurs bêtes, mais doit à chaque fois éliminer les loups pour autant ? On parle à chaque fois qu’il y a une attaque de loup contre un troupeau, mais j’aimerais bien savoir combien de moutons finissent sous les crocs des chiens errants...
  •  Contre , par Huricain , le 4 mars 2016 à 07h44
    Non. Il faut trouver d’autres solutions.
  •  CONTRE l’augmentation du seuil de prélèvement, par Elodie.R , le 4 mars 2016 à 07h43
    Je dis NON aux tirs supplémentaires sur les loups. Chaque année on veux en prélever toujours plus. La solution n’est pas là. Il serait plus judicieux d’arrêter les remboursements de complaisance aux éleveurs et de leur donner de vrais clés pour protéger leurs troupeaux. Les loups n’ont pas à payer pour l’incompétence de nos éleveurs et quand on leur sert de la nourriture sur un plateau d’argent ils ont bien raison de se servir. Rapprenons à nos éleveurs leur beau métier et la valeur du patrimoine français.
  •  il fo zigoulier tous les loups, par brunel , le 4 mars 2016 à 07h39
    et dénoncer la convention de berne que je ne sais quel demeuré a signé
  •  En faveur de cet arrêté., par OK 73 , le 4 mars 2016 à 07h36
    Oui pour le prélèvement de six loups supplémentaires. protégeons nos éleveurs.
  •  Contre c’est autorisé la bêtise par paresse., par Bauduin , le 4 mars 2016 à 07h34

    Avant de chercher à éradiquer les espèces qui nous gênent, il faudrait plutôt réfléchir à manière de cohabiter intelligemment.

    Que ceux qui se plaignent du loup regardent ce qui est fait ailleurs et se rappellent comment on s’occupait de ses troupeaux.

    Je suis par ailleurs chasseur. Pour moi, une espèce pourchassé à outrance, d’autant moins qu’elle est en danger.

  •  Contre, par Laurie , le 4 mars 2016 à 07h20
    Je suis contre l’abattage de loup.
  •  Non, par Unefille dans un monde de brutes , le 4 mars 2016 à 07h15
    C est stupide l homme n est pas dieu ! Les éleveurs doivent juste faire attention à leurs troupeaux ! Laisser les loups tranquil et laissée faire la sélection naturelle
  •  oui à la destruction de 6 loups supplémentaires, par Auré , le 4 mars 2016 à 07h08
    je suis pour la destruction du loup car cela est invivable pour nos éleveurs.
  •  Non au massacre de ces animaux magnifiques ! Protégeons les !, par Margaux , le 4 mars 2016 à 07h07
    Non non non et re non à la mise à mort de ce magnifique animal ! Nous ne sommes pas que des barbares ! Ces animaux sont certainement bien plus intelligents et organisés que la moitié des français ! Un grand non pour cet abattage !
  •  Contre la chasse aux loups, par Nayouh , le 4 mars 2016 à 07h07
    Toujours plus d’humains et de bouches à nourrir...
    au final le problème vient en grande partie de la.
    Prélever plus de loups pour protéger les troupeaux? Quel est le but final? Faire en sorte que chacun ait sa petite ration de viande confortable dans son assiette chaque jour.
    C’est toujours le même refrain. Détruisons les loups car ils chassent le gibier que l’on aimerait chasser et, soit disant, ils tuent des bêtes dans les troupeaux. ..ces pauvres bêtes qui sont au final destinées à être tuées, souvent dans des conditions atroces, pour finir dans nos assiettes afin de nous contenter (et oui je parle de contentement car la viande n’est pas une nécessité, beaucoup vivent très bien sans...).
    Alors plutôt que de se comporter en humains égoïstes, dont les intérêts sont toujours places au sommet et au détriment de tout le reste, et si on essayait plutôt de trouver des solutions pérennes et non destructrices pour cohabiter sur cette planète avec les autres espèces (qui pour certaines étaient là bien avant que l’on arrive avec nos gros sabots....).
  •  stop aux tirs, par franck , le 4 mars 2016 à 07h03
    Il y a d’autres solutions que tuer. Déjà protéger les troupeaux avec chiens et bergers, s inspirer de l’Espagne et de l’Italie qui eux ne tuent pas !
    Et après le loup c’est le lynx? Et après on va exterminer les automobilistes qui écrasent des moutons ? Faut arrêter la facilité.
    Quant à accueillir des loups en jardin ou appartement comme lu dans les commentaires, les bêtes et les gens seraient malheureux ;) faut raisonner et non haïr
  •  Non , par Nicolas , le 4 mars 2016 à 07h02
    Non pas d’abattages.
  •  Absolument contre !, par Phoenix , le 4 mars 2016 à 07h01
    Je suis contre cet arrêté de quel droit pouvons nous décidé si il y a trop de loups ou pas et de les abattre ? Pourquoi aurions nous plus le droit de vivre que ces animaux ? La nature n’appartient pas uniquement à l’être humain nous devons la partagée. De plus c’est une espèce protégée donc la question ne devrait même pas se posée...
  •  Oui, par JAKO , le 4 mars 2016 à 07h00
    Oui je suis favorable a augmenté le tir du loup,je pense que ses bergers ont le droit de défendre leurs troupeaux qui représente pour eux leurs outil de travail et leurs revenus
  •  Non, par Gabrielle , le 4 mars 2016 à 07h00
    Nous construisons des centrales nucléaires et nous ne sommes pas capables de trouver un autre solution de cohabitation avec le loup que l’abattage ?
  •  Non à la chasse du loup, par pitchou , le 4 mars 2016 à 07h00
    Le loup est une espèce protégée, à cause des hommes, les animaux subissent déjà tellement (diminution de leur lieu de vie, massacre. ..)
    Les gens qui y sont favorable car ils veulent soutenir les éleveurs ont cas consommer local, les produits des petits éleveurs qui habitent autour de chez eux.
  •  contre. , par Mila Brd , le 4 mars 2016 à 06h59
    Je suis contre.
    Le loup est un animal comme un autre. Il doit se nourrir comme n importe quel autre animal, y compris comme l être humain qui, non content de surproduire pour de l argent, se permet de détruire des espèces animales à son bon gré.
    Arrêtons aussi de diaboliser : gardez vos moutons, il ne leur arrivera rien. Nous sommes au XXl siècle : oubliez vos peurs moyenâgeuses : le loup ne mange pas l homme !!!
    L homme par contre se donne un peu trop de droit vis à vis de la nature. Il aura malheureusement sûrement à le regretter dans un avenir proche.
  •  Laissons les loups tranquilles , par Jenny , le 4 mars 2016 à 06h55
    Laissez les loups tranquilles.
  •  100% contre l’abattage des loups, par prionace glauca , le 4 mars 2016 à 06h44
    Les loups étaient là avant nous. Ca devrait suffire à justifier leur protection.
    Mais si vous en redemandez, la ré-introduction des loups dans le parc du Yellowstone aux Etats-Unis à eu un effet cascade inattendue sur toute la chaine trophique du yellowstone et à permis d’augmenter la biodiversité de toute la région... http://www.yellowstonepark.com/wolf-reintroduction-changes-ecosystem/
  •  NON à l’abattage des loups , par Vic , le 4 mars 2016 à 06h37
    Les lois sont faites pour être dérogées si j’ai bien compris? Par
    ailleurs, l’arrêté indique que ces battues ne détérioreront pas le
    maintien de l’équilibre de la population de loups sur le territoire mais
    cependant que faites vous des morts non comptabilisées, des chasses non
    autorisées et du braconnage ? Non, les abattages ne maintiennent en aucun
    cas l’ordre naturel des choses. La population de loups ne dépasse pas les
    quelques centaines d’individus et à lire cet arrêté, il serait légitime
    d’en tuer volontairement 6 de plus?
    Je suis convaincue qu’avec un peu de bon sens, il existe des solutions
    alternatives envisageables permettant de protéger les éleveurs et les
    troupeaux. Cet arrêté ne fait qu’outrager le statut d’espèce protégée
    du loup.
    Réveillez vous avant que l’on annonce d’ici à quelques années qu’une
    autre espèce est sur le point de disparaître.
  •  NON à l’augmentation du quota de loups prélevés , par Michel , le 4 mars 2016 à 06h31

    De nombreux témoignages montrent que les troupeaux attaqués ne sont pas surveillés et/ou totalement dépourvus de moyens de défense

    Le loup est un animal sauvage et sa place dans la nature est indispensable contrairement aux immenses troupeaux de moutons que l’on peut voir dans les Alpes en particulier

    Si les éleveurs français ne supportent pas le loup rien ne les empêche de changer de métier et de renoncer aux subventions européennes

  •  Un grand NON, par AmélieK , le 4 mars 2016 à 06h31
    Nos voisins italiens s’en sortent très bien avec bien plus de loups que chez nous et il est grand temps qu’en France on apprenne à vivre en bonne intelligence avec eux. Certes ça demandera des efforts de notre côté (n’étant absolument pas habitués à partager notre Terre avec des espèces, elles aussi, au sommet de leur chaîne alimentaire) et ce serait bien qu’au lieu de voter des lois pour leur destruction le gouvernement soutienne les éleveurs pour une meilleure protection des troupeaux.
  •  NON à l’abbatage des loups, par Vic , le 4 mars 2016 à 06h17
    Les lois sont faites pour être dérogées si j’ai bien compris? Par ailleurs, l’arrêté indique que ces battues ne détérioreront pas le maintien de l’équilibre de la population de loups sur le territoire mais cependant que faites vous des morts non comptabilisées, des chasses non autorisées et du braconnage ? Non, les abbatages ne maintiennent en aucun cas l’ordre naturel des choses. La population de loups ne dépasse pas les quelques centaines d’individus et à lire cet arrêté, il serait légitime d’en tuer volontairement 6 de plus?
    Je suis convaincue qu’avec un peu de bon sens, il existe des solutions alternatives envisageables permettant de protéger les éleveurs et les troupeaux. Cet arrêté ne fait qu’outrager le statut d’espèce protégée du loup.
    Réveillez vous avant que l’on annonce d’ici à quelques années qu’une autre espèce est sur le point de disparaître.
  •  je suis pour faire diminuer la population du loup, par Gégé , le 4 mars 2016 à 05h58

    Je pense vraiment qu’il faut protéger nos agriculteurs du loup. nos éleveurs de montagne ne travaillent pas pour se faire manger leur bêtes par les loups.
    Dans notre département des alpes maritimes le loup est en forte augmentation.
    Moi j’ai vu un éleveur de moutons pleurer il y a quelques années.
    Le loup ne se contente pas de manger des animaux mais stresse les troupeaux, fait avorter des bêtes pleines, leur fait sauter des barres rocheuses en courant derrière les bêtes.

    Messieurs mesdames les écologistes , allez un peu dans les bois comme nous les chasseurs et vous verrez toutes les carcasses de chevreuils et de mouflons un peu partout sur notre territoire.

    Alors laisser faire les chasseurs qui connaissent bien mieux la gestion des animaux que n’importe qui, et qui ferons en sorte d’aider nos derniers éleveurs de montagne.
    Quand à la gestion du gibier la régulation il n’y a pas mieux que les chasseurs et ça tous les responsables de la chasse tous les politiques et tous les chasseurs de ce pays le savent bien.
    Messieurs les écolos arrêter de foutre la pagaille partout, je vous rappelle que vous êtes dans ce pays une toute petite minorité
    Laissez faire les gens qui savent de quoi ils parlent.

  •  Pour un monde où tout le monde à sa place !, par Germain , le 4 mars 2016 à 05h55
    les loups étaient là bien avant nous.
    De quel droit les massacrer pour qu’ils n’abîment pas un pot de géranium?
    Depuis quand les loups de baladent dans les jardins?
    Les loups sont des régulateurs de la faune .Les éleveurs préfèrent laisser les troupeaux sans surveillance et donc sans loups.... c’est plus simple .
    C’est plus simple d’avoir des allées bétonnées plutôt que des plantes , c’est plus simple de faire des traitements pour cultiver, etc...etc..
  •  NON , par nad24 , le 4 mars 2016 à 05h53
    La regulation de l’espece a etait faite, si vous avez besoin d’en tuer plus c’est que les tuers n’est pas la solution, l’espece est proteger et menacer, laisser les loups tranquil
  •  Un grand NON , par Sandy , le 4 mars 2016 à 04h37
    Le loup demeure une espèce protégée et selon les etudes de spécialistes il n est pas le responsable tant accusé par certains ! !!!
  •  Non au projet, par Pauline , le 4 mars 2016 à 04h31
    "Destruction" de 6 loups ...
    Mais ils sont des êtres vivants dotés d’une sensibilité selon les nouveaux articles du Code civil. Et des êtres vivants tout court. Ce projet est honteux. Nombreux VRAIS bergers témoignent de leur opposition à ces actes de barbarie.
  •  Contre cet arrêté , par Melanie kernisant , le 4 mars 2016 à 04h14

    Et je reprend les termes de la FRAPNA Haute-Savoie qui fait bien kd your de ka suestion :
    Pour rappel :
    -  le loup est une espèce protégée (il est bon de le rappeler ces temps-ci !) au niveau national et communautaire.
    -  34 loups (sur le plafond de 36) ont d’ores et déjà été abattus, sans compter les morts suspectes et non comptabilisées….et les actes de braconnage assurément nombreux ! Au total, à ce jour, ce ne sont pas moins de 43 loups dont la mort est connue qui ont été recensés depuis juillet 2015…
    -  Les actes illégaux, en pleine recrudescence (séquestrations, destructions, menaces,…) de certains anti-loups sont parfois passés sous silence, y compris au plus haut niveau de l’Etat ! Faut-il dorénavant crier plus fort que les autres, casser, insulter, menacer pour être entendu ???
    -  Des autorisations ont été données sur des secteurs ou les troupeaux n’étaient plus en extérieur, donc plus susceptibles de faire l’objet d’actes de prédation
    -  Des dérives inacceptables de la part de l’Etat ou de certains élus locaux (battue dans le parc national des Ecrins, velléités de détruire les loups dans les zones cœur de parcs nationaux, demande de déclassement de l’espèce au niveau européen, contre-vérités et incitation au braconnage mettant le feu aux poudres,…)
    -  Le nombre de loups ayant baissé entre 2014 et 2015, tuer plus de loups c’est risquer la régression des effectifs de l’espèce, ce qui est contraire à nos engagements communautaires…
    -  Le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) a émis, à une très forte majorité, un avis défavorable à cet arrêté.
    -  Les sondages et études montrent que la population française est très majoritairement pour la présence du loup dans nos territoires.
    -  La manifestation du 16 janvier dernier dans les rues de Lyon a rassemblé plus de 3000 personnes qui ont dit non à la chasse au loup, dans le calme et le respect de chacun…
    Nos arguments/ notre position :
    -  Tuer plus de loups ne résoudra rien : il s’agit uniquement d’acheter une paix sociale fragile et entretenue artificiellement, année après année…
    -  Bien souvent, les destructions de loups vont à l’encontre des effets recherchés : déstructuration des meutes et erratisme de certains individus qui peuvent parfois s’en prendre aux troupeaux domestiques,…
    -  Tuer plus de loups répond à une logique épidermique, sans réflexion à long terme, au détriment d’un véritable travail de fond et d’une réflexion partagée sur les moyens de cohabitation (y compris expérimentaux)
    -  Valoriser les exemples de cohabitation positive (et il y en a !) doivent être une priorité. Il ne s’agit plus de faire contre, ce serait une ineptie sociale et écologique, mais faire avec !
    -  La FRAPNA Haute-Savoie défend une politique raisonnable et raisonnée pour une cohabitation entre l’élevage et la présence du grand prédateur.

    -  La FRAPNA Haute-Savoie demande une politique ambitieuse (et novatrice) sur les moyens de protection des troupeaux et une position ferme et affirmée de l’Etat quant aux actes de braconnage et aux nombreuses dérives anti-loups et anti-protecteurs.

  •  Contre l’abattage du loup, par violaine , le 4 mars 2016 à 04h05
    Tous mes arguments ont déjà été cités par La FRAPNA.
    Le dernier arrêté date du 30 juin 2015, soit moins d’un an, c’est un chaîne sans fin.
    Réintroduire le loup en France, en faire une espèce protégée, pour en arriver là ? Belle hypocrisie.
  •  NON à l’abattage des loups, par Denise A. , le 4 mars 2016 à 03h48
    J’ai un ami éleveur qui a perdu des moutons à cause du loup mais qui reconnaissait qu’il manquait de bergers qu’il ne pouvait pas embaucher à cause des charges trop importantes sur les salaires. Le problème est donc mal posé. Il faut aider les éleveurs à protéger leur troupeaux (plus de bergers, patous, ...)
    Les chasseurs sont trop contents d’avoir l’autorisation de chasser du loup puisque c’est leur passion. Ils argumentent qu’on a besoin d’eux pour réguler les sangliers (qu’ils aident à proliférer) et bien justement le loup est un prédateur pour les sangliers et autre gibier !!!
    C’est vraiment un non sens.
    Il ne devrait pas coûter plus cher à l’état de baisser les charges des éleveurs que de les indemniser pour leurs moutons morts.
  •  Avis défavorable , par Choinard Adeline , le 4 mars 2016 à 03h37
    Je suis contre l’abattage supplémentaire de loups. Je pense que cette solution, qui n’exige aucun effort et aucune recherche de réfléxion, n’est absolument pas durable et qu’elle ne permettra pas d’accéder à une amélioration de la situation. Il serait, à mon avis, plus judicieux de réfléchir à la mise en place d’une protection efficace des troupeaux. Cela demande peut être plus de moyens et de temps, mais la protection des troupeaux me semble être une solution beaucoup plus louable et sûre au long terme, car le loup, étant une espèce protégée, continuera à vivre dans nos régions, alors autant s’adapter en apprenant à cohabiter avec lui.
  •  Contre l’abattage de loups supplémentaires, par Thomas , le 4 mars 2016 à 03h13
    Je suis contre l’abattage de loups supplémentaires
  •  Un grand NON, par LEFEBVRE , le 4 mars 2016 à 03h07
    NON et NON ! Prenez le problème dans l’autre sens, donnez la possibilité aux éleveurs de s’équiper de chiens de bergers, diminuer la chasse dans les zones où est le loup, sinon, forcément il s’approchera des troupeaux par faim. Le loup est un prédateur naturel des forêts qui tue pour se nourrir et non par "passion". Il est naturellement régulateur du nombre des espèces ainsi que la sienne. Le but inavoué de cette mascarade est de ne plus entendre les éleveurs et les chasseurs voulant garder leur place de "prédateurs"...
  •  NON A L’ABATTAGE DES LOUPS, par Oceane , le 4 mars 2016 à 02h56
    chaque etre vivant a sa place sur terre et personne ne devrais avoir le droit de vie ou de mort sur ces magnifique animaux..
  •  Contre l’abattage des loups, par Cyro , le 4 mars 2016 à 02h51
    Il y a d’autres façons de cohabiter paisiblement.
  •  Laisser les loups, contre l’autorisation d’en prelever plus, par Svetlana , le 4 mars 2016 à 02h46
    Laisser les loups faire leur boulot et mangeons un peu moins de viande, soyons plus observateurs des besoins alimentaires humains, eduquons nous mieux, changeons notre facon de penser, changeons de metier, petit a petit tout le monde y trouvera son compte.
  •  CONTRE l’abatage des loups, par Virginie M , le 4 mars 2016 à 02h45
    "Destruction" de loups... Entendons- nous. L’espèce du loup est bien vivante, n’est pas un bien meuble.
    Les loups cherchent leur nourriture sur le peu de terrain que l’espèce humaine leur laisse pour survivre.
    Ce sont des prédateurs, tout comme l’espèce humaine, qui ont besoin de ces herbivores pour survivre.
    L’élevage est un atout pour eux comme il l’a été lorsque nous l’avons créé. Il s’agit de facilité. A chacun sa part du gâteau. Laissons cette espèce nourrir sa progéniture.
    Aux éleveurs de revoir leur manière de mener leur troupeau et de les protéger. Il y aura toujours des dangers. Aujourd’hui les loups, dans 40 ans un virus, dans 100 ans un mouvement de terrain. _Il est normal que le loup se "serve" dans nos "réserves" si ce qu’on lui laisse s’amenuise :
    Quelle nourriture reste-t-il à cette population pour se nourrir ?
  •  CONTRE, par Ecorse , le 4 mars 2016 à 02h34
    Qu’est-ce qui nous accorde ce droit ?
    Ils font partis de notre écosystème, nous devons apprendre à vivre avec eux comme ils l’ont toujours fait.
  •  Non, par Romane , le 4 mars 2016 à 02h14
    Je ne suis pas pour ce projet sachant que la mort des loups par "accident" reste importante et que cette espèce est une espèce protégée ne l’oublions pas ! Qu’il faille s’addapter à la hausse de leur population est un fait, mais il y a d’autre façon pour le faire.
  •  Pour l’abattage de 6 loup supplémentaires , par Christian , le 4 mars 2016 à 02h13
    Le loup est un opportuniste il ne ne tue pas que les bêtes malades il va au plus simple et plus facile il faut régler l espèce la nature ça s aprend pas dans les livres ou sur internet ça se vit 24h sur 24h 7 jours sur 7 et 365 jours par an et après vous pourrez parler de quelques choses que vous connaissez mesdames et messieurs les défenseurs du loup
  •  Les animaux ne sont pas des objets ! Non évidemment ! , par Gm1902 , le 4 mars 2016 à 02h07
    "Le nombre de loups pouvant être détruits"
    Vous êtes sérieux ???
    Vous croyez que l’homme peut venir détruire toute forme de vie qui ne lui convient pas comme si c’était des objets ? Heureusement que les hommes ne peuvent pas punir l’océan pour tous les hommes qu’il a englouti, parce qu’il ne resterait déjà plus d’eau sur la planète depuis longtemps sinon.
    Respectez la vie au lieu de chercher constamment à la détruire.
  •  NON à la destruction supplémentaire de spécimens de loups, par Ben B , le 4 mars 2016 à 02h05

    Gardons à l’esprit plusieurs points qui me semblent cruciaux :
    - faire la différence entre "attaques de loups" et "attaques de chiens errants", qui peuvent faire les mêmes genres de dégâts ;
    - mettre un peu l’Ego des chasseurs de côté, ils ne sont pas les seuls "prédateurs" de ces écosystèmes, et n’en ont aucune légitimité ;
    - laisser faire la nature lorsqu’elle se reconstruit d’elle même
    - en finir avec toutes les croyances populaires qui ont fait de cet animal un monstre ...

    Enfin, n’ayons pas la mémoire trop courte encore une fois ; nous avons autrefois cohabité avec eux, et même fructueusement(d’où vient le meilleur amis de l’Homme ?). Le contexte n’est plus forcément le même certes mais leur vie ne vaut pas moins que la nôtre ; et des solutions alternatives peuvent être trouvées pour satisfaire tout le monde sans mises à mort ...

  •  Totalement contre ce projet d’abattage supplémentaire de loups, par Lucie E. , le 4 mars 2016 à 01h55
    Je désapprouve ce projet de "défense" par de l’éradication d’espèces animales
  •  NON, par clarisse , le 4 mars 2016 à 01h46
    J’aime les loups, autant que les brebis ! Le loup aime un peu plus les brebis que moi. C’est la nature.
  •  Contre la destruction des loups, par Naoura , le 4 mars 2016 à 01h45
    Le loup est une espèce protéger qui commence à refaire apparition un peu partout en France . Il existe sûrement d’autres moyens que d’abbatre a chaque fois les loups sous prétexte qu’il y a une hausse ! Donc je dis NON a l’abattage de 6 autres loups qui sont marqués officiellement sur le papier mais que derrière le braconnage ou autre soit effectuer , mais ça bien sur on n’en parle pas on fait tout par derrière ....
  •  AHWOOOOO !! NON, par le fantôme d'un loup , le 4 mars 2016 à 01h43

    Je suis un fantôme de loup de l’Irlande. Nous sommes tous morts. S’il vous plaît ne pas tuer mes frères Français... Vous ne serez pas apprécier ce que vous avez jusqu’à ce qu’il soit parti

    (Désolé je ne sais pas le Français. Solidarité avec ma famille Française)

  •  un grand NON, par Corentin , le 4 mars 2016 à 01h42
    L’homme est un piège à loup pour l’homme !
  •  Totalement CONTRE, par zelhek , le 4 mars 2016 à 01h41

    Le loup n’est dangereux pour l’homme que dans les contes pour enfants..

    Dans la vie réelle, cette espèce est protégée et doit le rester, soyons fier d’héberger cette espèce plutôt que de vouloir l’exterminer

    Mais notre avis compte-t-il vraiment?...

  •  non !!!, par aline dumont , le 4 mars 2016 à 01h40
    je suis contre ! qui sommes nous pour détruire une espèce?
  •  Contre ces meurtres, par Laurine , le 4 mars 2016 à 01h37
    Les tuer est loin d’être la meilleure solution, sans penser que l’espèce du loup, cette créature magnifique, diminue en nombre à en faire peur. Ils sont aussi chez eux, c’est l’homme qui grapille leur territoire et leur pose problème de jour en jour et non le contraire. Pourquoi ne jamais protégé la nature ? :@
  •  Non, par Morgane , le 4 mars 2016 à 01h35
    Non et clairement non. Les loups sont à leur place, les hommes empiète leur territoire. La tuerie n’a jamais eu que du mauvais, ce n’est pas la solution. Il faudrait chercher d’autres pistes, des moyens de sécurité supplémentaires peuvent suffir à réduire ce fléau mais bon il est clair que certaines personnes n’envisagent pas cette hypothèse là du fait de leur manque de réflexion ou de bon sens ou encore du fait de la colère. Mais n’oubliez pas que la colère n’engendre aucune décision de raison. Massacrez, massacrez c’est ce que l’homme fait de mieux pour ensuite regretter et faire émerger des mouvements de contestation des plus hypocrites. Alors rangez vos fusils, sortez vos neurones.
  •  Stop ! Est-ce que l’homme peut évoluer s’il vous plaît !, par Olivia , le 4 mars 2016 à 01h23
    Dès que l’activité humaine est dérangée... quand cesserons-nous de penser que tout nous appartient que tout nous est du et que nous pouvons décider de la vie ou de la mort.Les espaces,la vie doivent être partagés,c’est une règle absolue. En quoi abattre six loups supplémentaires solutionnera-t-il quoi que ce soit ? Sérieusement ! Pourquoi à quelques kilomètres de nos frontières cela se passe-t-il mieux ? Ensuite pourquoi y a t-il des lois puisque nous ne les appliquons pas ? Le loup est PROTÉGÉ.La biodiversité est essentielle à tous.
    C’est scandaleux d’agir de la sorte, j’ai honte tellement tellement honte, est-ce que l’homme peut changer s’il vous plaît s’il vous plaît.
  •  Honte à nous, par Sylvie RENAULT , le 4 mars 2016 à 01h20
    Je suis contre cet arrêté ! Nous sommes donc incapables de vivre entourés de prédateurs parce que nous ne savons plus nous en protéger. A quelques km de nos frontières, les italiens, eux, le peuvent. On ferait mieux d’éduquer les populations (chiens de berger, clôtures électriques, etc) que de systématiquement éradiquer les espèces sauvages. Honte à nous
  •  Non !!! , par Capucyn , le 4 mars 2016 à 01h19
    Mais vous allez vous réveiller !!! En quoi tuer 6 loups résoudra le problème ??? Il y aura toujours autre chose : d’autres loups, puis des renards et encore d’autres animaux traquant leurs proies... Pour qui vous prenez-vous pour décider de tout pour tout le monde? Et pour qui se prennent ces gens pour oser dire oui à l’abattage d’animaux ? Et oui les animaux chassent pour se nourrir comme nous nous tuons des animaux pour nous nourrir !!! D’autres moyens sont évidemment à envisager avant de tuer ces loups !!!
    Et ne nous arrêtons pas aux loups ....
    Bref de nos commentaires ils n’en feront rien, mais il faut bien essayer quand même ....
    Bien à vous
  •  Un grand NON , par Cott Alex , le 4 mars 2016 à 01h13
    Comment peut on utiliser le terme destruction comme si le loup n était qu un simple objet ... Je n accepte pas le fait que l on puisse décider du droit de vie ou non des animaux en général !!! Même si je peux comprendre la détresse des éleveurs abattre Ces sublimes animaux ne résoudra rien ou du moins très peu au détriment d un animal qui n assouvie que sa faim son instinct naturel !comme tout être humain le fait en abattant à tout va tout animal qui se mange !
  •  Mettez des enclos mince ! CONTRE , par Julien Gregory , le 4 mars 2016 à 01h12

    Bonsoir à tous plus de 100 000 ans d’évolution 10000 ans d’agriculture presque autant en élevage et aucun de ses éleveurs n’a jamais pensé à mettre des enclos efficaces contre les loups ; franchement ? En même temps à de rares exceptions quand je vois le niveau d’orthographe de ceux en faveur de l’augmentation d’abattage des loups je comprends mieux la difficulté de protection de troupeaux .

    Quand ces gens sortirons de l’âge de pierre ils verrons que l’homme et le loup peuvent tout à fait coexister tant que les précautions nécessaires sont prises ( ce qui veut dire mettre son troupeau dans un enclos la nuit avec un chien de berger ou même plusieurs après tout ça sert aussi à ça non ? )

    Quand à ceux qui disent que c’est à ceux qui sont contre de payer les dégâts ou qu’il faudrait relâcher les loups dans les jardins de ceux qui sont contres ; et bien je souhaite bien de la chance aux loups de passer mes enclos ! Sur ce bonne soirée à ces barriques de vinasse qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs fusils dans les solutions possibles à la sauvegarde des troupeaux et des loups !

  •  Contre l’augmentation des quotas de loups tués. , par phildep , le 4 mars 2016 à 01h08
    Contre ce nouvel arreté.
  •  Contre l’abattage des loups, par Gisèle , le 4 mars 2016 à 01h06
    Laissez les vivre
  •  NON., par Miess , le 4 mars 2016 à 01h06

    Les considérations économiques (du type "ouin-ouin qui va payer pour les dégâts") ou égoïstes (du type "ouin-ouin pas de loups dans mon jardin, il va bouffer mon caniche") n’ont pas leur place dans la protection d’espèces fragilisées. C’est à cause de ce genre de décisions que le climat se détraque vitesse grand V. Si une espèce est protégée, on la protège, point.

    En ce qui concerne la triste situation du monde paysan, ce n’est pas à cause de 6 loups supplémentaire à l’échelle nationale que leur condition est merdique. Peut être que si l’état se mettait à voter des lois efficaces pour les protéger contre l’avidité de certains gros lobbies, en revanche, on aurait un monde paysan un peu moins débilement pauvre.
    (ce qui est un comble pour les mecs qui nous font bouffer).
    Donc tâchez de nous poser les bonnes questions, mesdames/messieurs des consultations publiques. Comme un "Projet d’arrêté fixant un nombre supplémentaire de spécimens de connards arrivistes et sans éthique (canis trouducus) rémunérant les éleveurs de tomates avec des coups de pieds au cul et dont la compagnie pourra être démantelée pour la période 2015-2016".
    Mais laissez les canis lupus tranquille.

  •  Oui au loup, par MALEVRE , le 4 mars 2016 à 01h03
    Pour moi chaque prédateur à sa place dans un écosystème qu’il soit fortement anthropisé (agrosystème) ou moins.
    La solution n’a jamais été dans l’élimination. Il faut voir la présence du loup comme un challenge à relever. Cherchons de vrai solution ou tous les acteurs, tous, peuvent participer et permettre de trouver de réelles solutions.
  •  TOTALEMENT CONTRE !, par Lolo , le 4 mars 2016 à 01h03
    Le loup est une espèce protégée d’une part ! D’autre part c’est un être humain autant que les moutons (certes certains élevages sont agressés par les loups mais c’est la loi de la nature). Abattre ces loups se résume à de la braconnerie, un désastre naturel !
  •  Non à l’abattage de ces loups, par Pierre Pierre , le 4 mars 2016 à 01h02
    Cet animal, vivant dans la nature, certes grâce à la réintroduction et la protection par l’homme, dispose tout simplement d’un droit à la vie.
  •  CONTRE, par Werner , le 4 mars 2016 à 00h53
    Les cretinus qui disent qu’ils sont pour car ce sont des peureux, ils apprendront que les loups où plus peur de l’humain qu’autre chose. Les humains identifiant encore le loup à un monstre n’est qu’un humain avec une mentalité du moyen âge. Retourner dans vos grottes si c’est pour encore penser comme ça.
  •  Je suis contre cet arrêté., par Cyrielle DF , le 4 mars 2016 à 00h52
    Je suis contre cet arrêté.
    C’est malheureux pour les éleveurs, mais le loup, tout comme l’humain, a le droit de se nourrir.
    Par ailleurs, si on devait "détruire" tout les nuisibles, notre propre espèce aurait du soucis à se faire n’est-ce pas ? Car plus nuisible que l’être humain n’est pas possible...
  •  logique.. , par bitton , le 4 mars 2016 à 00h50
    Heu, ils sont pas un peu chez eux les loups?
  •  NON !, par YMC , le 4 mars 2016 à 00h50
    Pas d’abattage de loups !
  •  Contre le massacre des loups. Trouvons une solution digne de notre espèce., par Lionel , le 4 mars 2016 à 00h47
    Le loup est une espèce clés de voute et permet un parfait équilibre naturel. Contrairement aux chasseurs qui régulent sur des critères esthétiques, le loup régule pour sa survie et élimine les êtres affaiblies.
  •  Contre, par Sawdien , le 4 mars 2016 à 00h44

    Je suis pour le pastoralisme. ET pour le loup. Non, ce n’est pas incompatible, d’ailleurs bergers et loups cohabitent dans beaucoup de pays. Pourquoi cette idée semble-t-elle saugrenue ici?

    "les ministères chargés de l’écologie et de l’agriculture mobilisent des moyens importants pour accompagner les éleveurs dans la mise en place de mesures de protection des troupeaux domestiques" : très bonne idée, mais concrètement où vont ces moyens? De quelles mesures de protection parle-t-on?

    "il est également possible, [...] lorsque toute autre méthode de prévention se révèle inadaptée ou insuffisante, de déroger à l’interdiction de destruction de spécimens protégés" : justement, est-on sûr que toute autre méthode a été tentée avant de se révéler insuffisante? Le loup français est-il donc plus téméraire et plus gourmand que son voisin italien, rebuté par les chiens, la forte présence humaine et les parcs de nuit?

    "Ces tirs, plus susceptibles de détruire l’animal visé, permettront d’intervenir au cours de la période (du 1er mai au 30 juin) où la pression de la prédation est la plus intense (notamment lorsque les troupeaux sont dans les alpages)" : Donc les 36 "prélèvements" réalisés jusque-là ont eu lieu alors que la prédation était encore faible... On dirait que certaines personnes armées de fusils s’en sont donné à cœur joie, en toute légalité. On ne parlera même pas du braconnage et des "accidents". Qui a parlé d’espèce protégée?

    "les seuls tirs de défense avec des fusils à canon lisse ne sont pas suffisants pour protéger les troupeaux" : dans ce cas, pourquoi les proposer? Défendons-les avec des fusils automatiques, des mines et autres bombes !

    Tant de contradictions et tant d’idées reçues... C’est effrayant.

  •  protéger la biodiversité, par guillaume delaugere-torrubia , le 4 mars 2016 à 00h44
    trente six loups "détruits",(exécutés me semble un terme plus adéquat)proportionnellement au cheptel existant,est déjà beaucoup... beaucoup trop.
  •  Contre l’abattage des loups, pour le respect de la biodiversité , par Trifina Bonnet Jobin , le 4 mars 2016 à 00h38
    Les animaux tels que les loups font partie des grands prédateurs qui ont leur place dans l’équilibre fragile de notre écosystème naaturel. Du plus petit ver de terre à ces grands prédateurs, la nature a besoin de chaque élément, dont l’imbrication des rôles rend son fragile équilibre possible.
    L’Homme a souhaité domestiquer cet écosystème afin de l’exploiter, pour le profit de notre espèce, mais dépasse bien souvent les fragiles limites de cet écosystème dont il a cependant besoin. Savoir ne pas surexploiter les océans, afin de ne pas éradiquer les espèces qui sont pour lui une ressource, devrait par exemple être un principe logiquement appliqué, pour son propre bénéfice, mais cela sous-tendrait une vision à long terme et non pas de profit immédiat et individualiste. De même, conserver la richesse d’une partie de nos territoires en y permettant à la nature de garder un fonctionnement équilibré, laissant la place à chaque espèce qui y a durement gagné sa place au fil des millénaires, devrait là-aussi être un principe logique que nous devrions appliquer, si notre vision n’était pas si étriquée. La nature ne devrait pas être une simple ressource au service exclusif de ce supra-prédateur qu’est l’Homme, mais l’environnement au sein duquel nous devrions savoir respecter la place de chacun des autres éléments afin d’y préserver notre place, et surtout son infinie richesse, que nous nous efforçons de rendre à néant par la surexploitation, la domestication, et la suppression du moindre élément qui nous semble déplaisant, tels les boucs émissaires que sont les loups.
    Il est reconnu qu’il existe de nombreux moyens de protéger les troupeaux des prédateurs sauvages, par le clôturage, la surveillance, les chiens de troupeaux, l’abri protège la nuit, l’emploi de lumières vives, et nous en trouverons bien d’autres encore grâce aux avancées technologiques ou la re-decouverte de techniques ancestrales. Et malgré tout cela, les difficultés éprouvées par les éleveurs ne se résoudront pas pour autant si le loup n’en est pas la cause : il n’est pas responsable des difficultés économiques de cette profession, la concurrence dans un marché mondialisé aux règles de concurrence contestables.
    S’il faut un bouc émissaire, la décence et la simple logique devrait pouvoir épargner les loups.
    Soyons humains : soyons logiques et honnêtes, préservons l’avenir de notre espèce, par la préservation de la nature.
    Vivent les loups.
  •  CONTRE, par Jona , le 4 mars 2016 à 00h37
    Contre la destruction du loup et de son habitat.
    Pour que les éleveurs arrêtent leur boulot qu’ils détestent tant, et s’occupent réellement de la nature.
  •  Contre l’augmentation des quotas, par Gus , le 4 mars 2016 à 00h35

    Au lieu d’abattre plus de bêtes vous devriez filer plus de moyens aux éleveurs pour se défendre "passivement". Je pense qu’on voit bien assez de reportages sur d’autres pays où la cohabitation ne semble pas poser de problèmes.

    Contrairement à certains ici (et ils sont nombreux dans les deux camps), je ne cracherais virtuellement à la tête de personne, vu que ça ne fait pas avancer le débat et dessert même les arguments avancés.

    Je tiens tout de même à rappeler qu’avant de donner des leçons, il faut déjà appliquer chez soi. Dire que tel pays ne respecte pas telle règle quand on commence à abattre des animaux protégés c’est pas être franc du collier.

    De plus, laisser des individus prendre des officiels en otages, accédez à l’ensemble de leurs requêtes et les laissez repartir libres comme l’air me semble être un signal très fort. Un signal très fort qui dit : "allez-y, recommencez, c’est permis." (pour les curieux googlez : otage parc naturel vanoise)

    Bon, pour se recentrer sur le sujet, on peut parler de l’effet positif de la réintroduction du loup au parc de Yellowstone. Ou de l’appauvrissement en bio-diversité qui a suivi son élimination complète du même parc. (curieux googlez : loup yellowstone rivieres)

    On peut peut-être parler des chiens errants, les grands oubliés des JT et les victimes d’un grand écart facial en matière de chiffre qui ferait pâlir les écarts organisateur/police de nos plus illustres manifestations. C’est bien simple, personne n’est d’accord, les chiffres sont durs à dénicher, les mises à jours des dossiers vieilles comme la peur du loup. Bref.

    On pourra aussi se dire qu’on a du chômage en France et que contrairement à ce qu’on veut nous faire croire ce ne sont pas tous des fainéants. Un poste d’assistant/gardien de nuit/monteur de filets de protection avec un statut de fonctionnaire, ça devrait bien intéresser quelqu’un. Ou alors faites comme dans le Haut Rhin enrôlez les d’office pour "qu’ils méritent leurs allocations" et "se fassent un réseau".

    Bon, vu que j’ai déjà donné le même avis il y a un an de ça, je pense savoir ce que vous allez faire de cette consultation. Absolument rien. Ou alors un dossier archivé marqué "A ignorer d’urgence l’écologie c’est juste bien pour faire de l’électorat". Enfin, l’espoir fait vivre.

  •  contre l’abattage des loups, par gal , le 4 mars 2016 à 00h35
    Si par le passé on a su faire avec, il n’y a pas de raison qu’aujourd’hui on y arrive pas. Tout être à sa place sur terre.
    C’est une espèce de respect pour autrui également : si l’homme n’est pas capable de respecter son environnement, faut pas s’étonner que l’homme ne respecte pas ses semblables, si l’homme tue le loup qui gene son profit, faut pas s’étonner qu’une société d’élevage "tue" un eleveur qui gene son profit...
  •  Non, par Mauger , le 4 mars 2016 à 00h34
    Je suis défavorable à l abattage des loup ce est à nous a nous adapter
  •  Nous ne sommes que des bêtes parmis d’autres bêtes. , par Audrey. , le 4 mars 2016 à 00h33

    Jusqu’où irons nous? Encore un pas vers ce qui nous rendrait encore plus détestables que la pire des bêtes sauvages? Peut être que les nuisibles ne sont pas ceux que l’on croit.

    Dans tous les cas, je crois que leur mort est déjà décidee, on fait toujours semblant de laisser la parole aux gens mais ces pauvres bêtes qui n’ont rien demandé sont déjà mortes.

  •  Je dis non à l’abattage de loups, par CANOVAS , le 4 mars 2016 à 00h33
    Il faut protéger les loups ainsi que les humains, c’est tout. Respectons la nature et elle nous respectera en retour. Que les êtres humains qui sont dotés d’un cerveau, le fasse fonctionner afin de trouver une solution qui conviendra à tous le monde et part laquelle il n’y aura pas de sacrifiés !
  •   Réveillez -vous ! Nous sommes au 21 eme siècle !, par Schuermans , le 4 mars 2016 à 00h30
    Les loups sont nécessaires à la biodiversité. Que l’état dédommage financièrement les éleveurs lésés. Et que les loups puissent croître ! C’est une espèce protégée par la convention de Berne et pourtant vous autorisez sa mise a mort en battue. La dernière consultation publique était défavorable en très grande majorité au quota que vous fixiez or vous avez ignoré ces avis...! Il est temps d’évoluer ou l’évolution se fera sans vous ! Et ce serait dommage...
  •  CONTRE cet arrêté !, par Mélissa , le 4 mars 2016 à 00h28

    Trop longtemps chassé, persécuté par peur irrationnelle, il est temps que l’on redonne sa place au Loup !

    Il est compréhensible que les éleveurs soient réticents : leurs bêtes sont leur gagne-pain. Cependant, les difficultés qu’ils subissent proviennent en majorité du contexte économique. Il est facile de reporter sa haine vers le Loup mais cela ne résoudra par leurs problèmes. Si les consommateurs, au lieu d’acheter de la viande importée d’autres pays, privilégiaient celles produites par nos éleveurs, nous ferions déjà un grand pas ! Malheureusement, il y a aussi d’autres facteurs qui jouent. Par exemple, la pression qu’exerce la Grande Distribution sur les éleveurs au niveau des prix. Et là où sont les actions menées ?
    On pourrait encore parler des maladies, des chiens errants... Tous ces problèmes étaient là bien avant la réintroduction du Loup. Pourquoi faire du Loup le seul responsable des problèmes qui touchent les éleveurs ?

    Nous nous plaignons du Loup mais dans le reste du monde des éleveurs doivent faire face à de nombreux prédateurs tels que les pumas, coyotes ou autres. Il existe de nombreux moyens de protections comme les chiens de protection (chiens patous), les bergers, les aides bergers, les clôtures électrifiées, le gardiennage... Et ces moyens peuvent être pris en charge une bonne partie par l’État.
    Cela nécessite plus de travail en effet, mais tout travail a des contraintes.

    Je vous laisse de plaisir de faire des recherches sur le Loup afin de le connaître réellement.

    Jusqu’où ira l’Homme ! A l’heure actuelle, l’Avenir de notre Terre est préoccupant (diminution de la biodiversité, climat, pollution...). Mesdames et Messieurs les politiciens, il serait peut-être temps de vous bouger dans le bon sens. Certes il va falloir prendre des décisions compliquées qui ne plairont pas aux grosses multinationales ni à votre porte-monnaie ; et alors qu’est-ce que cela peut faire nous n’avons qu’une seule Terre !

    Toujours tuer ? ! Il y a pourtant d’autres méthodes.

    Est-ce que ces commentaires ont réellement un poids dans votre décision ? Avons-nous réellement notre mot à dire ?

  •  NON à ce projet de loi !, par Marine , le 4 mars 2016 à 00h26
    Les loups sont essentiels à la biodiversité ! De plus c’est une espèce protégée qui commence seulement à reprendre sa place après avoir été persécuté depuis de nombreuses décennies !
    Le loup est loin d’être dangereux pour l’homme et s’il l’est pour les troupeaux il y a forcément d’autres solutions. Combien de mouton meurent à cause de maladies quelconques? Va t-on pour autant exécuter lâchement le vétérinaire ou bien les biologistes qui fabriquent leurs vaccins et antibiotiques? Il faudrait peut être ouvrir les yeux et arrêter de voir l’argent partout. C’est comme ça, ça fait partie de la vie, et il faut arrêter d’avoir peur pour un oui ou pour un non...
  •  contre ! je dis non !, par Magi Cien , le 4 mars 2016 à 00h23

    Pour rappel :

    - le loup est une espèce protégée (il est bon de le rappeler ces temps-ci !) au niveau national et communautaire.

    - 34 loups (sur le plafond de 36) ont d’ores et déjà été abattus, sans compter les morts suspectes et non comptabilisées….et les actes de braconnage assurément nombreux ! Au total, à ce jour, ce ne sont pas moins de 43 loups dont la mort est connue qui ont été recensés depuis juillet 2015…

    - Les actes illégaux, en pleine recrudescence (séquestrations, destructions, menaces,…) de certains anti-loups sont parfois passés sous silence, y compris au plus haut niveau de l’Etat ! Faut-il dorénavant crier plus fort que les autres, casser, insulter, menacer pour être entendu ???

    - Des autorisations ont été données sur des secteurs ou les troupeaux n’étaient plus en extérieur, donc plus susceptibles de faire l’objet d’actes de prédation

    - Des dérives inacceptables de la part de l’Etat ou de certains élus locaux (battue dans le parc national des Ecrins, velléités de détruire les loups dans les zones cœur de parcs nationaux, demande de déclassement de l’espèce au niveau européen, contre-vérités et incitation au braconnage mettant le feu aux poudres,…)

    - Le nombre de loups ayant baissé entre 2014 et 2015, tuer plus de loups c’est risquer la régression des effectifs de l’espèce, ce qui est contraire à nos engagements communautaires…

    - Le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) a émis, à une très forte majorité, un avis défavorable à cet arrêté.

    - Les sondages et études montrent que la population française est très majoritairement pour la présence du loup dans nos territoires.

    - La manifestation du 16 janvier dernier dans les rues de Lyon a rassemblé plus de 3000 personnes qui ont dit non à la chasse au loup, dans le calme et le respect de chacun…

    Nos arguments/ notre position :

    - Tuer plus de loups ne résoudra rien : il s’agit uniquement d’acheter une paix sociale fragile et entretenue artificiellement, année après année…

    - Bien souvent, les destructions de loups vont à l’encontre des effets recherchés : déstructuration des meutes et erratisme de certains individus qui peuvent parfois s’en prendre aux troupeaux domestiques,…

    - Tuer plus de loups répond à une logique épidermique, sans réflexion à long terme, au détriment d’un véritable travail de fond et d’une réflexion partagée sur les moyens de cohabitation (y compris expérimentaux)

    - Valoriser les exemples de cohabitation positive (et il y en a !) doivent être une priorité. Il ne s’agit plus de faire contre, ce serait une ineptie sociale et écologique, mais faire avec !

  •  Contre l’abbatage , par Adeline , le 4 mars 2016 à 00h20
    Contre !!! Complètement contre. Nous devrions faire une réserve naturelle pour préserver la diversité de l’espèce et la beauté de la nature. C’est inadmissible ! Qui estes vous pour juger de la mort d’être vivants. C’est inhumain. Bravo la France
  •  Contre !, par Léo , le 4 mars 2016 à 00h20
    Les loups comme tout animal ne devraient pas être éliminés simplement parce que cela profite aux hommes...
  •  Un grand NON, par Wererat , le 4 mars 2016 à 00h19
    Non à l’abattage de loups supplémentaires.
  •  NON , par Pierre , le 4 mars 2016 à 00h13
    Les loups sont une espéces proteger alors arretons !Certes il attaquent le troupeau des eleveurs mais juste juste petit rappel je pense qu’il etait sur cette terre et sur leur terrain de chasse bien avant nous en tant qu’etre humain et n°1 de l’echelle alimentaire nous avons le devoir de proteger les espéces potentiellement en voie d’extinction (due à notre soif de consomation et de modernisation) et non de les tuers ou les mettre dans des zoo !!Je suis attrister pour les elveurs qui doivent surement perdre beaucoup d’argent mais je suis encore plus attrister pour les loups vu que bizarement vous l’aurez votre destruction.Venez juste pas pleurez quand l’especes aura disparus. N’oubliez pas que chaque predateurs dans la nature fait partie integrante de l’equilibre fragile de la chaine alimentaire. Mais bon apres tout on s’en fiche on ve notre petit confort et vite surtout ! Faudrait aussi faire un projet de destruction sur les requins en Nouvelle Caledonie il y a plus d’attaque que l’année passer et aussi les abeilles plus de 50 décés par an sur notre territoire.Et surtout l’etre humain c’est important apres tout c’est nous qui detruisont tous sans aucun réel motif.A chaque probleme il y a une solution mais le chemin le plus court n’est pas forcement le meilleure...Bonne soirée.
  •  Totalement contre !!!, par julien charpentier , le 4 mars 2016 à 00h12
    Le loup est bcp moins dangereux pour l’homme dans notre société !
    Ils pourraient avoir des bracelets électroniques afin d’être étudiés et prévenir leurs déplacements
  •  Contre l’abattage !, par endy , le 4 mars 2016 à 00h12
    La Frapna 74 a tout dit !
  •  Réveillons-nous !, par Ilan Abehssera , le 4 mars 2016 à 00h12

    Plus que les préoccupations légales, c’est d’éthique dont il est question ; le fait de discuter de la mise à mort ou non d’un être vivant m’afflige, et il est le reflet du monde dans lequel nous vivons.

    La nature s’est toujours très bien passée du fait que l’humain se fasse son grand ordonnateur, nous la plions à notre bon vouloir au lieu de vivre avec elle et nous en venons à légiférer à ce sujet, c’est purement et simplement marcher sur la tête, un manque d’empathie total, mais d’humilité également. C’est oublier qu’elle a longtemps fonctionné sans nous et qu’elle sera peut-être bientôt amenée à être libérée de notre présence, affairés comme nous le sommes à scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

    "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te soit fait", beaucoup l’ont oublié ; je suis tenté de leur souhaiter de le payer un jour mais je désire seulement une réelle prise de conscience. L’élévation du niveau de conscience, plus que jamais le grand combat de notre espèce...

  •  Totalement contre cette tuerie, par Pauline , le 4 mars 2016 à 00h10
    Je suis contre cette tuerie !
  •  Contre ce projet ! Quel est l’effet recherché?, par Plantureux , le 4 mars 2016 à 00h05

    A quoi sert l’abattage d’un nombre limité d’individus?
    La question est plutôt :

    1) Désirons nous cohabiter avec cette espèce protégée? Ou
    2) Souhaitons nous éliminer ce compétiteur de notre environnement?

    L’introduction d’un quota d’abattage semble être une solution de court terme pour apaiser la colère des bergers, sans résoudre pour autant le problème.

    Le premier quota n’a pu prouver son efficacité, et pour cause, celui-ci a été adopté sans compréhension de l’organisation sociale d’une meute ou de son développement.

    Le loup est une espèce d’une grande intelligence avec une organisation sociale complexe.

    Seul le couple alpha se reproduit et le nombre de naissance est lié au nombre d’individus dans la meute et de la nourriture disponible sur son territoire. Abattre un nombre limité, sans regard du sexe, de l’âge et du statut social d’un individu ne changera pas les méthodes de chasse et les pertes occasionnées pour les éleveurs. Les loups se reproduiront l’année qui suit.

    De plus, l’abattage devrait avoir un rôle éducatif pour la meute. Si des loups sont abattus à vue lors d’une attaque, le loup associera progressivement l’attaque d’un troupeau avec la perte d’un individu.

    Si un loup est abattu par un chasseur invisible sans qu’une attaque soit perpétrée, il n’y aura pas d’association d’idée et les attaques perdureront.
    Il semble donc raisonnable qu’un éleveur puisse défendre son troupeau.

    Dans les commentaires, beaucoup se plaignent que les dédommagements reposent sur le contribuable et que les "écolos" devraient payer pour les autres.

    Ne pourraient t’ont pas introduire plutôt une compensation si et seulement si le berger a pris les mesures nécessaires pour défendre son troupeau?
    1) Nombre de chiens patou proportionnel au nombre d’ovins dans un cheptel
    2) Rentrée des bêtes dans la bergerie durant la nuit
    3) Présence du berger avec son troupeau...

    Les pertes côtés italien et espagnol sont bien moindres qu’en France avec des populations de loup bien plus élevées. Il faudrait peut-être prendre des mesures avec une vue de long terme pour aider à la cohabitation à moindre coût que de prendre des mesures couteuse, sans réel résultat et détruisant une espèce protégée.

    Aider plutôt les éleveurs à investir pour défendre leurs bêtes, plutôt que les dédommager a posteriori. Cela nous coutera surement moins cher et sera plus efficace.

    http://www.franceloups.fr/reproduction.htm
    http://www.maxisciences.com/loup/les-facteurs-naturels-garants-d-une-belle-portee-de-louveteaux_art27047.html

  •  NON, par Romane , le 4 mars 2016 à 00h02
    Non à l’autorisation de l’abattage de 6 loups supplémentaires. De quel droit l’homme décide-t-il de la vie ou la mort d’un animal ? Il n’y a nul besoin de réguler le population, la nature est bien faite et tout se fait sans avoir le besoin d’y mettre son grin de sel. C’est une aberration. Alors NON, n’autorisez pas l’abattage de loups en plus. Arrêtez le massacre.
  •  Un Non et puis basta !, par Les loups sont nos amis , le 4 mars 2016 à 00h01
    Encore une loi absurde... Les êtres humains tuent beaucoup trop pour leurs propres conforts. Foutez leurs la paix à ces pauvres bêtes, c’est aussi leur territoire ! La Terre ne nous appartient pas !
  •  Laissons les vivre !, par Stéphanie , le 4 mars 2016 à 00h00
    Ceqsons d’enfreindre les règles de protection de ces espèces protégées ! Déjà des erreurs ont coûté la cie à plus d’animaux que prévu/autorisé, à un moment il faut savoir respecter l’animal. Pourquoi ne pas demander aux êtres humains de manger moins de viande, ainsi on réduit le cheptel qui exigera moins de suveillance !
  •  Non !, par Laura , le 3 mars 2016 à 23h59
    Il ne devrait même pas être autorisé d’en tuer un seul ! De quel droit choisissons nous qui peut vivre ! Le loup doit être protéger au même titre que tout être vivant sur cette planète.
  •  Une honte !, par Alexandra , le 3 mars 2016 à 23h57

    C’est scandaleux que dans ce pays, au 21e, nous ne savons régler différemment les soucis que par la mise à mort.

    Cette option est une décision de facilité et certainement pas d’intelligence ni digne d’un citoyen civilisé.

    Nous devons apprendre à cohabiter avec les espèces qui nous entourent, reconnaissant que chaque être vivant a son utilité au sein de l’éco-système.

    Il faut oeuvrer pour trouver des solutions alternatives à la protection de troupeaux d’éleveurs.

    Un loup vit en meute, c’est en tuant un où deux qu’on en perturbe et impacte tout un groupe.

    Certains éleveurs bienveillants ont déjà leur " petit truc " pour protéger leur troupeau. Pas tous sont pour tuer les loups. L’éleveur dont je parle a même été mentionné dans un article de Nice-Matin.

    J’espère que la France optera pour de sages et intelligentes décisions en accord avec le respect de chaque espèce, lui reconnaissant un droit d’être et de vivre au sein d’un environnement qui est aussi le sien.

  •  Non à l’abattage supplémentaire, par Catherine , le 3 mars 2016 à 23h55
    Je suis contre cet abattage supplémentaire d’une part parce que le loup est une espèce protégée, d’autre part parce que les chiens errants font certainement autant de dégats voire plus que les loups, enfin ces abattages n’ont pas fait preuve de leur efficacité. Nous devons pouvoir arriver à vivre en harmonie avec toutes les espèces et en particulier avec le loup comme c’est le cas en Espagne et en Italie.
  •  Préservons le Loup, espèce protégée, plutôt que de favoriser son déclin pour des profits économiques , par THOMAS , le 3 mars 2016 à 23h54

    Monsieur le commissaire enquêteur,

    Le Loup d’Europe, espèce intégralement protégée par la Loi en France et en Europe, a connu un déclin de ses populations au cours des derniers siècles qui a été freiné par la prise de conscience de nécessite de préservation d’une population minimum.

    Aujourd’hui, alors qu’il est protégé et que son rôle écologique a été maintes fois démontrées par de nombreuses études scientifiques, tout ce travail réalisé est remis en cause par une pression importante d’une poignée d’éleveurs, chasseurs, et autres partisans à la destruction de l’espèce en faveur d’activités économiques plus rentables.

    Il n’est actuellement plus tenable, en l’état actuel des connaissances sur le sujet, de continuer à accepter de nouveaux tirs de Loups sous prétexte qu’il nuit à l’activité économique liée au pastoralisme.
    Plutôt que de dépenser inutilement de l’argent public à tuer des espèces protégées et de continuer à jouer les mauvais élèves en écologie auprès de nos autres voisins européens, il serait plutôt préférable de trouver des financements pour chercher des solutions plus durables pour la préservation du Loup et des activités économiques liées à l’élevage.

    En espérant que vous serez attentif à tous les arguments exposés par mes collègues écologues pour assurer une meilleure préservation de l’espèce,
    je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées,

    Bastien THOMAS

  •  Personnellement je suis contre., par Eve , le 3 mars 2016 à 23h54
    Aux Etats Unis, les gens vivent en bonne intelligence avec les loups, les ours, les pumas et autres. Pourquoi ne peut-on faire de même en France?
  •  CONTRE l’abbatage des loups, par Lam , le 3 mars 2016 à 23h52
    Je pense que vu que c’est une espèce en voie de disparition, et de manière générale, c’est plutot à l’homme de s’adapter à la nature plutot qu’a la nature de s’adapter à l’homme, sinon notre espèce ne survivra pas bien longtemps
  •  NON !, par Lisa , le 3 mars 2016 à 23h51
    Les loups ont autant leur place dans la nature que nous. Nous occupons et exploitons déjà la plus grande partie du territoire français. Nous ne sommes pas prioritaires sur les autres êtres vivants et nous n’avons pas le droit de vie et de mort sur eux.
  •  Totalement contre, par Valérie , le 3 mars 2016 à 23h51
    Quand est ce qu’on va arrêter d’aller à l’encontre de toute logique dans notre rapport avec la nature? Le loup est une espèce protégée. Si on n’arrêtait pas de détruire constamment son éco-système il ne viendrait pas s’attaquer aux troupeaux. Il faut également arrêter d’opposer constamment les citadins "bobos" aux éleveurs. La nature on en est tous responsable et si il n’y a pas une prise en compte collective rapide, on court à la catastrophe...
  •  Contre evidemment, par Viny-S , le 3 mars 2016 à 23h51
    Les loups ne sont pas une menace contrairement à l’élevage intensif. Si les éleveurs veulent protéger leur investissement, qu’ils commencent par respecter la nature sous sa forme sauvage parce que contrairement à leur millier de têtes de bétail, les loups, eux, risquent de disparaître.
  •  Laissez les loups tranquilles !, par isabelle , le 3 mars 2016 à 23h45
    Et tous les autres animaux d’ailleurs ! Et vous les chasseurs taisez vous ! vous aimez tuer alors bien sur vous êtes pour l’abattage ! Les fusils devraient être interdits. C’est vous qui êtes dangereux même pour les promeneurs ! Respectez tous les êtres vivants !
  •  Non à l’abattage des loups - oui aux solutions respectueuses., par Jules , le 3 mars 2016 à 23h45
    http://www.telerama.fr/monde/dans-la-famille-brebis-le-berger,135922.php
    Oui aux solutions constructives et respectueuses de la vie (on ne tue que par nécessité), de la biodiversité et de l’équilibre écologique.
  •  NON À CES EXÉCUTIONS ! , par Stef , le 3 mars 2016 à 23h43
    Je ne comprends pas après que l’humain ait pu vivre en bonne intelligence ou à distance respectable des animaux sauvages durant tant de siècles, d’un coup plus on va vers des temps dits modernes et plus il détruit tout ce qu’il a à portée de main ou d’arme ... Les animaux, la nature, son propre environnement rural ou urbain et même d’autres humains : rien n’arrête l’Homme moderne ... Quel désastre !
    Pourquoi les citoyens, les élus ne réfléchissent pas à des solutions alternatives qui préservent chaque partie ?
    Je suis contre l’exécution d’animaux qui ne font que prélever ce que la nature leur demande de faire : manger et boire. Ils ne prennent que le stricte nécessaire et ne détruisent rien (contrairement à l’homme qui accumulent des réserves qu’il n’arrive même à consommer ...)
  •  NON à l’abattage des loups, par julien , le 3 mars 2016 à 23h42
    Les loups sont une espèce protégés, et en voie de disparition...
    C’est l’homme qui empiète sur leur territoire.
  •  Totalement contre ces mises à mort, par Terry Cydonia , le 3 mars 2016 à 23h42
    Ayant déjà commentée la précédente consultation, je suis plus que déçue d’avoir à nouveau le faire. De plus que celle de la dernière fois avait aboutie à une nouvelle tuerie.
    Donc NON je ne souhaite et ne veux pas voir des animaux se faire tuer.
    Nous n’avons pas à décider pour eux.
    Tous ceux qui se plaignent des dégâts, je comprends que l’on puisse en avoir marre, mais ils existent des dispositifs pour protéger vos terres. Cela n’excuse pas la destruction d’une race protégée.
  •  NON à l’augmentation des quotas, par Robin , le 3 mars 2016 à 23h41
    Pétition lupine :

    Meslouves, Mesloups,

    Êtes-vous pour ou contre la chasse et la mise à mort de 6 humains supplémentaires (sur 7 milliards), espèce animale qui cause de graves dommages auprès de la population lupine depuis de nombreux siècles et est directement responsable de la chute de notre démographie. Notre dicton populaire nous affirme que
    « le loup est un homme pour le loup », mais en matière de cruauté et de dangerosité, l’homme semble toutefois nous surpasser largement.
  •  Non à la chasse au loup, par Antoine M , le 3 mars 2016 à 23h39
    Le loup est une espèce protégée, qui a sa place dans notre écosystème. Avec plus de loups, nous n’aurions pas les problèmes sanitaires chez les bouquetins du Bargy par exemple, pour n’en citer qu’un. C’est aux éleveurs de s’adapter, dans d’autres pays ça marche très bien : il suffit de ne pas laisser d’énormes troupeaux errer seuls dans la nature !
  •  Stop à la cruauté !, par Julien Couvet , le 3 mars 2016 à 23h38
    Arrêtons de détruire la faune et la flore à tour de bras !
    Le loup est un animal en voie de disparition et nous devrions en plus de cela autoriser à lui tirer dessus d’avantage ? ( en plus des braconniers et des éleveurs tirant sans somation )
    Le fait qu’un loup mange à l’occasion une bête d’élevage fait partie de la nature.
    Le fait qu’un homme tue un loup par orgueil fait partie de la lâcheté.
    Stop à la cruauté humaine !
  •  Non, Non et non., par Edouard , le 3 mars 2016 à 23h37
    Ces bêtes sont dans leur habitat naturel, il serait criminel de les tuer.
  •  CONTRE, par Marine MP , le 3 mars 2016 à 23h36
    Je suis à titre personnel absolument contre cette décision d’augmenter ce cotât. Pour autant je comprends bien la problématique des éleveurs, mais je suis sûre que ces 6 animaux supplémentaires ne sont pas une reponse adaptée à leurs problèmes. Cela n’étant malheureusement pas de mon domaine d’expertise je ne peux à titre personnel fournir de solution mais reste convaincue qu’elle existe et ne peut qu’être trouvée !
  •  NON, par NON , le 3 mars 2016 à 23h35
    NON, juste NON et c’est tout.
  •  NON à l’abattage des loups, par Alix , le 3 mars 2016 à 23h35
    Non à la destruction des loups, ils ont le droit de vivre tout autant que nous et ce n’est pas à nous de décider combien ils doivent être, c’est à nous de nous adapter à la Nature, pas l’inverse !!!!!!
  •  Illogique , par Derfurth , le 3 mars 2016 à 23h34
    Contre ! Il y a d autres moyens pour protéger les troupeaux puisque certains le font. Ensuite on se plaint qu’ il y a trop de cerfs et on trouve ça logique ! Bref hors la loi et complètement illogique !
  •  oui, par Philippe , le 3 mars 2016 à 23h33
    Je suis favorable à une autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires si le quota initial de 36 loups est atteint, dans le cadre de la réglementation en cours.
  •  Non au loup, par BERTON, Bernard , le 3 mars 2016 à 23h32
    Chasseur mais surtout randonneur j’ai pu constater et déplorer la diminution importante de notre cheptel d’animaux sauvages sur la Commune de SAINT MARTIN VESUBIE. Les mouflons ont pratiquement disparu et les chamois ont subi de lourdes pertes suite à la prédation des nombreux loups que nous avons sur notre commune.
    Augmenter le quota de loup ne suffira pas à endiguer l’augmentation du nombre de loup sur le massif du Mercantour mais si aucune mesure efficace ne sera prise par les autorités compétentes les personnes qui sont impactées par ces animaux envisagerons, comme l’ont fait nos anciens, un moyen illégal pour les exterminer.
    OUI à l’augmentation du quota
  •  Absolument contre., par A. Thielin , le 3 mars 2016 à 23h30
    Je suis absolument contre cet arrêté, d’autres solutions sont possibles, le loup doit être protégé en France.
  •  Contre, par Suzy , le 3 mars 2016 à 23h30
    Je suis contre ce projet ! Nul besoin de détailler cet opinion qui est mien et qui représente bien d autres.
  •  mort au loup, par steph05 , le 3 mars 2016 à 23h29
    je suis totalement pour le tir d un plus grand nombre de loup pourquoi le renard est il classer nuisible alors le loup gout de fortune au contribuable , dire que des gens meurt de faim j ai honte de notre sociète
  •  Contre l’abattage , par Aurore , le 3 mars 2016 à 23h29
    Nous avons réintroduis ces animaux ils ne nous avaient rien demandé. Si nous sommes victimes d’une surpopulation une campagne de stérilisation de certaines meutes seront bien plus efficaces que l’abattages répétitifs de ces magnifiques prédateurs et plus humains.
  •  protégeons la plànete et sa biodiversité , par alex , le 3 mars 2016 à 23h29
    Non aux tirs en plus contre les loups !
  •  Préservons cette nature magnifque, par Jerem , le 3 mars 2016 à 23h28
    Il faut préserver ces loups sauvages et magnifiques, et plutôt s’occuper de ceux du gouvernement ou de l’oligarchie^^
  •  La Louve, mère latine, par Hanauer Gabriel , le 3 mars 2016 à 23h28
    La France est un pays de langue dite romane et de droit romain. N’oublions pas que c’est la Louve qui a élevé Rome par le passé. Il est nécessaire de la préserver pour l’avenir ...
  •  favorable au tir, par le glaude , le 3 mars 2016 à 23h27
    Je suis favorable à l’autorisation de tir pour 6 loups supplémentaires, si le cota actuel est atteint avant l’estive les éleveurs n’auront pas de solution pour défendre leur troupeau . l’autorisation du tir du loup devrait être systématique pour la défense des troupeaux et le plus efficace moyen pour le détourner de la prédation des animaux d’élevage.
  •  Non non et non , par Louise jean albert , le 3 mars 2016 à 23h25
    Parce qu’on ne peut pas adapter la faune sauvage à l’élevage pour un simple désir de rentabilité plus élevée , parce que les arguments en faveur de cette battue sont creux et parce ce que les agriculteurs, malgré qu’ils subissent la situation, restent tout de meme indemnisés en cas d’attaque.
  •  Opposition au projet d’arrêté , par Audy , le 3 mars 2016 à 23h25
    Contre ce projet d’arrêté !
    L’homme, un jour peut être, apprendra à vivre en harmonie avec son environnement et les êtres vivants qui l’entourent
  •  Stop au massacre !!!, par Margot , le 3 mars 2016 à 23h25
    Non, je suis littéralement contre !!!
  •  Non à l’abattage de 6 individus supplémentaires !!!, par Lartigau Eva , le 3 mars 2016 à 23h21

    Bonjour,

    Je suis choquée/atterrée par l’utilisation du mot "destruction" en faisant référence à des individus reconnus êtres sensibles !!!
    Je tiens à rappeler que le loup est une espèce protégée et qu’il reste seulement 300 individus en France, jusqu’à quand va-t-on continuer ce massacre ???
    Il fallait, à mon sens, prévoir en amont ces cas de figure et anticiper cette situation en affectant un nombre de loups ’abattables’ par catégorie de tirs (defense, abattage,prélévement).
    Par ailleurs, comment s’assurer que les tirs autorisés soient bien des tirs de défense?
    J’entends et comprends la détresse des bergers. Mais je tiens à rappeler les faits. L’un des plus gros facteurs poussant le loup à s’approcher des troupeaux est la fragmentation des habitats. Or celle-ci est causée par nous être humain. Il serait donc approprié d’agir en individu responsable et d’assumer les conséquences de nos actions sur la Nature en favorisant une cohabitation positive au lieu de détruire ce qui nous dérange ! Il y a des projets scientifiques en cours (ex:Sosbligudo project) qui ont pour but de trouver des solutions mais bien entendu le gouvernement n’a pas d’argent pour cela !?
    Il est grand temps que l’homme comprenne qu’il n’est pas la seule espèce animale sur Terre et que chaque individu a le droit de vivre selon sa nature. J’espère que la nature de l’Homme est celle de l’ouverture, de la bonté et de la bienveillance...

  •  Non ! , par Claire , le 3 mars 2016 à 23h21
    C’est une espèce protégée, point. Respectons.
  •  Contre, par Jean-Christophe Raulo , le 3 mars 2016 à 23h21
    Je suis contre l’abattage des loups !
  •  Contre l’abbatage des loups, par Alex LeTont , le 3 mars 2016 à 23h21

    "La grandeur d’une nation et son avancement moral peuvent être appréciés par la façon dont elle traite les animaux."
    Mahatma Gandhi - 1869-1948

    Nous abattons les loups qui sont des prédateurs naturels sans aucune alternative alimentaire pour amener plus de brebis et de moutons à l’abattoir alors que nous pouvons nous passer de viande.
    C’est à la fois illogique, honteux et, à une large échelle, destructeur pour la nature. Le seul but est d’entretenir l’élevage, secteur d’activité voué à disparaitre, au lieu d’œuvrer dès à présent à la reconversion des éleveurs pour leur venir durablement en aide.

  •  contre l abattage des loups !, par juliie170 , le 3 mars 2016 à 23h21
    Il y a des solutions pour que l’homme et le loup vivent en harmonie ! Laissez ses pauvres bêtes tranquilles ! Trouvez des solutions intelligente pour une fois ça changeras ! L’humain n est pas forcé d agir sens arrêt comme un homme préhistoire ! Laissez les vivres en paix ils étaient sur ses terres bien avant nous !
  •  Non !, par Pierrot , le 3 mars 2016 à 23h20
    Espèce protégée, cela devrait vouloir dire quelque chose... N’y a - t - il donc pas d’autres moyens que de tuer pour éloigner les loups des troupeaux ? Fondamentalement contre, même si je n’y connais pas grand chose. Vive les loups :)
  •  Contre, sans hésitation , par Romain M , le 3 mars 2016 à 23h19
    Les carnivores comme le loup ont un rôle utile à jouer dans nos écosystèmes. Des solutions autres que l’abattage existent pour faire cohabiter durablement ces animaux et Les activités humaines comme le pastoralisme. Alors que la megafaune recule presque partout sur la planète, il me paraît incroyable que l’on puisse encore penser "régler" les (supposés) problèmes liés au développement d’une espèce à grand renfort de cartouches, d’armes à feu et de sang quand cette dernière tend à s’épanouir plutôt qu’à régresser.
  •  NON NON et NON, par mlys , le 3 mars 2016 à 23h17
    NON.
    Suite au commentaire précédent, personnellement, je veux bien des loups dans mon jardin.
    Si seulement les humains qui veulent ce genre de chasse (oserais-je dire "meurtre"?) mettaient leur anthropocentrisme de côté, et avaient du recul, il penseraient que tuer un loup équivaudrait à tuer un humain. Il n’y a pas de raisons réellement valables pour tuer ces pauvres bêtes.
  •  NON, par MC42100 , le 3 mars 2016 à 23h17
    Arrêtons de tuer toutes les espèces vivant sur cette planète ! En plus de nous entretuer nous on détruit espèces après espèces, alors qu’on ne devraient avoir aucun droit de vie ou de mort sur ce qui nous entoure. Laissons les animaux vivre, la terre appartient à tous les êtres vivant. L’égoïsme humain, le dégout.
  •  Non à la destruction du Loup, par greg14 , le 3 mars 2016 à 23h16

    Il est absolument intolérable que l’on tue sans réfléchir des espèces sur notre territoire, et de nombreux arguments vont à la défaveur de la destruction de ce magnifique animal qu’est le loup
    1) Le Loup est une espèce protégée par la convention de Berne
    2) La destruction n’empêchera pas forcément les attaques sur les troupeaux à long terme
    3)étudier le comportement du loup face à l’homme serait beaucoup plus enrichissant et permettrait de s’adapter à son mode de vie
    4) La taille des troupeaux a augmenté suite aux méthodes d’élevage intensif qui se sont peu à peu imposées en France, les réduire baisserait le nombre d’attaque
    5) Il faut arrêter de faire venir des carcasses de Nouvelle-Zélande mais aussi de Grande-Bretagne, et encourager les éleveurs et bergers français, ainsi que mieux les subventionner
    6)il n’y a environ que 300 individus en France, et le loup s’y est réintroduit depuis seulement 20 ans, il faut donc prendre le temps de s’adapter
    7) Des mesures de protection ont déjà été expérimenté (Canada, Etats-Unis, Italie,...) avec succès : chiens de protection, gardiennage, ânes...
    8) Les chiens errants et les maladies touchent beaucoup les troupeaux d’ovins et ont un plus gros impact économique , une aide plus intelligente permettrait de palier à ces problèmes
    Il y a sans doute d’autres arguments que j’oublie...

    Aussi bien pour le loup que pour les éleveurs, ces "prélèvements" sont un mauvais chemin à suivre, cela ne mènera à rien.
    La solution de destruction est totalement irréfléchie, de quel droit l’homme doit il abattre un animal, d’autant plus si fragile, sous prétexte qu’il menace nos troupeaux ? La vraie menace ne serait elle pas plutôt celle des gouvernements antisociaux, des mesures d’austérité, des banques frauduleuses et des vautours de la finance ?

  •  Avis complètement défavorable à cette tuerie, par Sarah , le 3 mars 2016 à 23h15
    Le loup est une espèce protégé et ils sont encore trop peu, leur dommages sont faibles, laissez les tranquille ! N’allez pas en tuer quelques uns pour faire plaisir à l’éleveur de mouton du coin...
  •  Non c’est non, par Lucie jacob , le 3 mars 2016 à 23h15
    tuer des loups est un pur délire archaïque ! En Roumanie les éleveurs vivent avec les loups ! C’est ainsi ! L’homme n’est pas un régulateur d’animaux ! Je pense que votre enquête publique est comme tout le reste une escroquerie post démocratique !
  •  contre un arrêté inutile et destructeur d’une espèce protégée, par Serge , le 3 mars 2016 à 23h15
    Je suis opposé à cet arrêté qui conduit à tuer potentiellement plus de loups, espèce protégée, sans contraindre les éleveurs à utiliser les moyens de protection combinés qui sont reconnus comme efficaces.
    Si l’élevage se porte mal, ce n’est pas la faute du loup mais celle du libre-échange qui met à mal l’élevage, le loup n’étant que le bouc émissaire commode pour nombre de fédérations et de politiques qui ne jouent pas leur rôle véritable de défense de l’élevage. La mesure initiale qui autorisait le tir d’un individu dans des conditions bien précises se transforme année après année en un quota de loups à abattre à atteindre absolument pour faire plaisir à une partie de la population, feignant d’ignorer la biologie de l’espèce, la destructuration des meutes, et les conséquences associés.
    Il faut une véritable politique de protection et de cohabitation avec une autorisation de tir réservée à des gardes assermentés après démonstration que toutes les autres mesures d’effarouchement ont échoué.
    De notre capacité à évoluer en bonne intelligence avec les autres espèces dans notre environnement déjà bien dégradé dépend nos conditions de vie futures.
    Stop aux arrêtés à courte-vue électoraliste. Respectons nos engagements envers les espèces protégées et cherchons des solutions. D’autres pays voisins y arrivent, ne sommes nous plus capables d’avoir des idées en France pour y arriver ?
  •  Je suis contre , par Victoire , le 3 mars 2016 à 23h14
    Je suis contre la mise à mort de 6 loups , on a pas le droit de décider si ils doivent vivre ou non . On a aucun droit sur eux , ils ont autant le droit de se nourrir que nous . Je pense que l’on tue assez d’animaux comme ça . Nous détruisons assez notre planète , ce qui prouve que l’on est de loin la pire espèce au monde . Les loups sont inoffensif . Après on s’étonne que des espèces disparaissent mais c’est sûr quand les tuant .. On va pas améliorer les choses . Donc je suis contre l’abattage de 6 loups , on prend la vie de 6 individus et pour moi c’est hors de question .
  •  non !Je vote contre, par prisca , le 3 mars 2016 à 23h14
    Les loups et les bergers ont de tout temps été voisins. Ils n’ont qu’à avoir des chiens de berger, chacun son job ! Si les loups viennent près des hommes et s’en prendre aux brebis c’est qu’ils n’ont plus rien à manger par eux mêmes ! La faute à la surexploitation des espaces. À force de trop pousser faut s’attendre à un effet boomerang. Il faut penser la cohabitation différemment et on n’aura pas à en arriver là. Le marché de consommation et ce qui est volé aux producteurs par les grandes enseignes est à discuter, pas le cycle naturel.
  •  Non - le loup est une espèce protégée, par armelle , le 3 mars 2016 à 23h13
    Au lieu d’indemniser des éleveurs pour des bêtes attaqués l’Etat n’a qu’à prendre en charge les dépenses pour qu’ils se protègent avec des chiens, des enclos de hauteur adaptée, des bergers. Est ce que financer des emplois de bergers ne permettrait pas de créer des emplois pour des personnes qui en cherchent plutôt que de dépenser des millions en indemnisation ?
  •  un grand NON, par Jeanne , le 3 mars 2016 à 23h13
    Qui sommes nous pour décider quels animaux ont le droit de vie ou de mort? Laissez la nature tranquille, c’est à nous de nous adapter à elle et pas le contraire
  •  Sûrement pas, par Maurane , le 3 mars 2016 à 23h12
    Les loups ont une place dans la nature plus légitime que la notre.
    Est ce qu’on tue les humains lorsqu’ils ne font pas ce qu’on attend d’eux ? Non ! Je vous rappelle que l’animal est doté de sentiments, il est hors de question que davantage d’animaux soient abbatus.
  •  Contre. Arrêtons de prendre des droits que nous n’avons jamais eu sur la nature. , par Diane , le 3 mars 2016 à 23h11
    Tout est dans le titre.
  •  contre le projet , par sakura , le 3 mars 2016 à 23h09
    Les loups sont protégés et font autant de dégâts sur les troupeaux que les chiens, ils font partis de la biodiversité française c’est odieux de vouloir la détruire.
  •  Non, par Laure Merindol , le 3 mars 2016 à 23h09
    Je suis en défaveur de l’abattage des loups. Un habitat naturel partagé, une agriculture et un circuit court sont plus sains, pour les milieux et environnements quand les animaux y ont leur place. Les ecosides vouent les humains à ne plus connaître que la faim.Non est mon choix.
  •  Je suis contre l’abattage des loups , par Juchat , le 3 mars 2016 à 23h09
    Les loups ont leur place dans la nature comme tout autre être vivant, nous avons déjà suffisamment detruit la nature. Pour une fois essayons de nous montrer plus évolués.... juchat
  •  Contre évidemment , par Herfab , le 3 mars 2016 à 23h09
    Je suis contre bien évidemment, la France est un pays qui se refuse de cohabiter avec quiconque, beaucoup de pays côtoient les loups et tout se passe bien certaines précautions de la part des éleveurs sont à prendre, mais rien d’inssurmontable. Certains gibiers se multiplient, je pense qu’il est nécessaire de laisser les loups comme prédateurs naturels plutôt que d’encourager des gamins à apprendre la chasse comme "loisirs " où est le loisir quand on ôte la vie... Il serait temps d’aller dans le sens de l’écologie plutôt que contre.
  •  CONTRE !!!!, par Fanny 82 , le 3 mars 2016 à 23h08
    Le loup fait partie intégrante du vivant, au même titre que les êtres humains et que les autres espèces animales. L’humain ne devrait en aucun cas disposer du droit de vie ou de mort d’une espèce. Arrêtons de nous prendre pour Dieu. La planète et ses habitants ne nous appartiennent pas. Nous sommes locataires et nous détruisons notre propre maison.
  •  non non non et non !!, par Lahy brice , le 3 mars 2016 à 23h08
    Les loups son dans leur espace naturel, nous n’avons pas à intervenir dans leur vie. faudrat pas venir pleurer le jour ou il y en aura plus. Comme beaucoup d’autre espèces qui ne n disparu à cause de nous. L’avenir sanonce sombre pour les futurs generations..
  •  non à l’abattage des loups, par cro , le 3 mars 2016 à 23h08

    non non non à la destruction des loups
    laissez-les vivres

    on ne tue que pour se nourrir : quelqu’un souhaite manger du loup ?

  •  Non à l’abattage des loups, par Iris , le 3 mars 2016 à 23h07
    Pourquoi les tuer après avoir eu tant de mal à les protéger et à les sauver ?
    Ce qu’il nous faut, ce n’est pas moins de loups mais plus de chiens dressés (correctement) pour surveiller les troupeaux.
  •  nouvel arrêté loup, par Marie-paule de Thiersant , le 3 mars 2016 à 23h06
    Le Conseil National de Protection de la Nature Commission Faune après avoir entendu les scientifiques (ONCFS) et la DREAL coordinatrice du PNA loup a donné à une très large majorité un avis défavorable à la demande du Ministère de l’Écologie de pourvoir tuer 6 loups de plus rajoutés au plafond déjà autorisé de 32.
    Présidente de la LPO Coordination Rhône-Alpes, je me prononce également contre cette demande de pouvoir abattre 6 loups de plus.
    Marie-Paule de Thiersant
  •  contre, par laura , le 3 mars 2016 à 23h06
    occupez vous d’autre chose plus important et foutez leur la paix
  •  Non ! Respectons les animaux et leur droit à la vie., par Nellie1 , le 3 mars 2016 à 23h06
    Laissons-les tranquilles. Ils ont autant le droit de vivre que nous. Ce sont des êtres sentients qui méritent qu’on les respecte et protège, et non qu’on les tue pour satisfaire les intérêts sadiques d’une minorité de personnes. Il existe de bien meilleures manières de protéger un troupeau que de tuer arbitrairement de pauvres bêtes qui ne tuent, quant à elles, que pour se nourrir et survivre, et non par plaisir, contrairement aux chasseurs ou aux éleveurs - tous deux manquent cruellement d’empathie.
    La violence n’est pas la solution. Nous sommes dans un pays dit civilisé il me semble...
  •  Quand il y aura d’humains, les gouvernements prévoieront un abattage aussi ?, par Sandra , le 3 mars 2016 à 23h05
    C’est du grand n’importe quoi ! Merci de laisser les autres espèces que l’humain vivre en paix ! Je suis totalement contre la mise à mort d’un être vivant sous prétexte qu’il gêne notre confort...
  •  Mèthode de gardiennage des troupeaux, par Luc , le 3 mars 2016 à 23h05
    Il y a t’il un gardiennage des troupeaux ? Un berger à plein temps? Ou est ce un gardiennage épisodique et lâche des troupeaux où il s’avèrre moins cher de tuer des loups que d’engager un berger ? Il s’agit simplement d’une question , je tâche de comprendre ce qui peut pousser à tuer des loups. Je suis contre , je m’oppose à la tuerie des loups.
  •  Contre, tout simplement..., par Utopique , le 3 mars 2016 à 23h05
    ..Qui n’aime pas et ne respecte pas les animaux ne peut espérer comprendre et aimer ses semblables... il ne faut pas espérer allez bien loin dans notre évolution si cette façon de faire se concrétise et se perpétue.
  •  contre, par Chloe64 , le 3 mars 2016 à 23h04
    La population totale des loups en France est estimée à 300 individus. Il est possible de protéger les élevages à l’aide d’autres instruments.
  •  un grand NON !!, par amande , le 3 mars 2016 à 23h03
    Les loups ont le droit de vivre !!!!
  •   contre l’abattage, par Raph , le 3 mars 2016 à 23h03
    Bonjour,
    pour ma part, contre l’abattage du loup
  •  Je ne penses pas que la solution soir dans l’abattage de ces 6 loups supplémentaires. , le 3 mars 2016 à 23h02
    Contre le fait de tuer 6 loups supplémentaires. Et parfaitement pour revoir le cahier des charges du berger et de l’organisation de son travail. Il m’a semblé lire à maintes reprises que partout où il y a la présence de l’homme et de son ses chiens proche du troupeau il y a beaucoup moins voir mène pas d’attaque du tout. Je n’ai pas de certitudes mais des questionnements.
  •  Totalement contre ! , par Alexandra , le 3 mars 2016 à 23h01
    Pourquoi briser des vies quand il est possible de faire les choses autrement ? TOUTE vie compte, et ces loups doivent être protégés.
  •  contre , par sarah , le 3 mars 2016 à 23h00
    Ils ont le droit de vivre tout comme l’humain, on va les tuer parce qu’ils dérangent ??? il y a plein d’humains qui me dérangent et qui nuisent a la population, pourtant je les tue pas ! ils sont là tout comme nous, ils font avec nous on doit faire avec eux ! en quoi l’homme se réserve la planète ? ! parce qu’on est plus évolué ? L’être humain se conduit a sa perte, détruit ce qu’il a et se détruit lui même, les animaux non ils sont bien plus sein que nous !
  •  Trop d’hommes sur la planète, par Emmanuel , le 3 mars 2016 à 23h00
    Liquider plus de loups dans un contexte ou ils sont moins de 300 en France est une erreur fondamentale d’appréciation. Nous sommes 70 000 000 ?
    Qui est de trop ?
    Alors évidemment les loups ne lancent pas une consultation publique pour envisager de nous bouffer car nous sommes trop, pourtant ils devraient.
  •  Arrêtez de tuer les espèces qui vous derange, par Noemie mayer , le 3 mars 2016 à 22h59
    L’homme doit arrêter de se prendre pour l’être surpreme set de choisir de tuer des animaux. Aucun autre animal ne tue pour une autre raison que pour se nourrir.
  •  Contre , par anouch , le 3 mars 2016 à 22h59
    Contre l’abattage des loups et pour la recherche d’autres solutions plus respectueuses de la nature.
  •  NON, par Euphrasia , le 3 mars 2016 à 22h59
    Comment peut-on encore penser pouvoir abattre un animal dont la population a drastiquement diminuée depuis l’arrivé de l’homme sur ses terres. Certes, elle est peut-être en légère hausse ces dernières années (et encore) mais se contenter de ces données laisse nos yeux clos face à la chute drastique du nombre de loups depuis plus de 300ans.
    Voulez vous, encore, faire disparaitre une espèce d’un lieu?
  •  aberrant ...., par sarah , le 3 mars 2016 à 22h59
    "dont la destruction" ....
    destruction ....
    On parle d’un animal, pas d’un objet ....
    A nous de nous adapter, ils ont autant le droit d’être là que nous, c’est aberrant .....
  •  Contre l’abattage supplémentaire de Loups, par Marine , le 3 mars 2016 à 22h58
    Il est important de préserver l’écosystème, les loups (et autres grands prédateurs) n’en sont pas exclus. Effectivement, il y a des contraintes à travailler proche de la nature mais le choix est fait en toute connaissance de cause. Alors il me semble que d’autres solutions pourraient être mises en place plutôt que la mort.
  •  Contre l’abbatage de 6 loups, par Cassez , le 3 mars 2016 à 22h58
    La nature est la maison du loup et si nous n’avions pas empièté sur ses terres nous ne nous poserions même pas ce genre de question.La vie est précieuse quelle soit animale ou humaine .Ceux qui sont pour vous devriez penser au monde destructeur que vous laisserez à vos enfants
  •  CONTRE, par Marmotteclaire , le 3 mars 2016 à 22h57
    Plutot que de tuer les loups, ne pourriez vous pas les transferer dans une zone protegee et dediee a leur developpement, ou bien les donner a des zoos ? Je suis contre cet arrete.
  •  NON, par Sophie , le 3 mars 2016 à 22h56
    Je suis contre ce projet.
  •  Faune et humanité , la cohabitation est possible, par Neo Yorffeg , le 3 mars 2016 à 22h54
    NON NON NON
    Qu’est ce qui vous rend plus important que d’autres espèces ?
    Beaucoup d’argent de dépenser pour bien des âneries et personne pour protéger notre biodiversité qui s’amoindrie..... Les loups cherchent juste à vivre parmi notre mondialisation sans arrêt en expansion. Qu’attendez vous pour préserver notre population et notre faune ? Bien organisé, la cohabitation est possible. À quoi peuvent bien servir nos impôts si se n’est pour des problèmes de ce type ????????????
    mais nous le peuple, qui sommes nous pour en décider ??? Rappeler moi le terme de Démocratie ? Prenez en compte s’il vous plaît nos attentes.
  •  Non je suis contre , par Hellodiie , le 3 mars 2016 à 22h53
    Je suis contre
  •  Contre l’abattage supplémentaire des loups, par Boris amiot , le 3 mars 2016 à 22h53
    C’est une aberration de tuer un prédateur sous prétexte qu’il tue. Aucune garantie que les animaux qu’on tuera seront ceux qui tuent. Que fera-t-on si cette solution ne change rien ? On augmentera encore les quotas ? Jusqu’à combien ?
    La plupart des attaques ont lieu sur des troupeaux qui ne sont surveillés ni par des hommes ni par des chiens. Certains bergers eux-mêmes, qui se sont entourés de chiens, témoignent en faveur de la préservation du vivant.
    Les loups font quelques milliers de victimes par an. Les maladies font plusieurs centaines de milliers de victimes par an. Ce sont des pertes naturelles. A part acheter la paix sociale avec les éleveurs en leur évitant de se remettre en question dans un contexte qui évolue, il n’y a aucune justification rationnelle à tuer plus de loups. L’intelligence collective, bien menée, devrait permettre de trouver davantage de solutions satisfaisantes pour tous les vivants que des réactions épidermiques ou des calculs politiciens court termistes.
    La chasse tue une trentaine de personnes par an en moyenne. Ca c’est notre responsabilité d’être humain. On fait quoi contre ça ?
  •  un grand NON, par marvel , le 3 mars 2016 à 22h53
    il faut cesser ces pratiques barbares sous de faux prétextes !
  •  Contre l’abattage des loups , par Karen , le 3 mars 2016 à 22h53
    Je suis contre l’abattage des loups... C’est inadmissible
  •  CONTRE !!! , par Marie , le 3 mars 2016 à 22h52
    Je suis contre cet abattage de 6 loups suplémentaires. Je pense qu’assez d’arguments ont été donnés, je me contente donc de faire entendre ma voix.
    Le problème est toujours le même.. L’homme ne voit pas plus loin que le bout de son nez et ne s’inquiète pas des conséquences de ses actes. Cela demande de prendre un peu de recul avec ce problème. L’abattage, c’est la facilité mais pas l’unique solution. Je doute que le loup soit la principale cause des difficultés rencontrées par les éleveurs, attaquez vous aux vrais prédateurs.. Ce n’est pas la perte de 6 loups qui les fera travailler davantage..
  •  chasseur et farouchement opposé au prélévement supplémentaire, par onedream 54 , le 3 mars 2016 à 22h52
    le loup , un régulateur de la faune sauvage, certes préleveur d especes domestiques . cherchons un autre équilibe que le prélévement .
  •  Un grand NON !!!, par Crosnier , le 3 mars 2016 à 22h51
    Pourquoi les abattre alors qu’il y a quelques années on cherchait à les réintroduire ! Laissez les vivre !
  •  Au nom du loup, par céline , le 3 mars 2016 à 22h50

    Pas/moins de chasse
    =
    + d’espece
    =
    + de nourriture pour les loups

    et pour les troupeaux : repenser l’elevage ! a plus petite échelle peut-être pour pouvoir assurer leur sécurité.

    Je suis pour que le loup est le droit de VIE. Il a autant que nous sa place sur Terre (sinon plus : c’est qui qui fore dans les profondeur de la terre en la "bombardant" a coup de produit chimique et radioactif a la recherche de gaz, c’est qui qui construit ces centrale en sachant qu’on ne peut les démanteler "sainement" etc....etc...)

    il est vraiment temps de réaliser que chaque individu, chaque espèces animal a sa place et son rôle a jouer. il faut qu’on RESPECTES, qu’on apprenne a mieux connaitre ce qui nous entour pour mieux cohabiter.

  •  Oui à l augmentation des quotas loups , par Ted , le 3 mars 2016 à 22h49
    Un grand oui à l augmentation des quotas de prélèvements des loups !!!!
    Si nos anciens ceux sont battus contre cet animal ce n est pas pour rien !!!
    Au jour d aujourd’hui le loup est défendu par des personnes qui ne connaissent pas cet animal, ils le défende pour ce donner bonne conscience !!!!! (préserver la nature)
    Mais Es-ce que de voir des animaux poursuivis, manger à alors qu’ ils sont encore vivant, égorgé, agonisant est vraiment si naturel que sa !!!!! Après on veut parler du bien être animal ....
    Les traumatismes des éleveurs personne en parle !!!!!
    Il est tant d’ouvrir grand les yeux les pro-loups sont des personnes le plus souvent issu de villes qui ne connaisse pas les problèmes des montagnes !!!
    Le loup est un véritable fléo que nous devons réguler tout comme les associations et personnes pro-loups qui ne servent strictement à rien si ce n est cas défendre un animal au détriment des agriculteurs !!!!!
  •  non, par Mahina , le 3 mars 2016 à 22h48
    Non à ce projet.
  •  Non à l’abattage, par Nicolas G. , le 3 mars 2016 à 22h42
    Non à l’abattage. Le loup a sa place en France.
  •  Non à l’abattage du loup !, par Adeline , le 3 mars 2016 à 22h42
    Les loups sont de grands prédateurs qui régulent réellement, naturellement et intelligemment l’écosystème. Laissons le faire... Arrêtons de vouloir tout maîtriser. Les hommes font plus de mal que de bien. Nous devons vivre au sein de la nature avec toutes les espèces animales, c’est indispensable et il en va de notre survie.
  •  NON à l’augmentation des prélèvements de loups, par clara , le 3 mars 2016 à 22h41

    Bonsoir,

    Je vous écris afin de signifier mon opposition quant à l’augmentation des tirs de loups. Il s’agit d’une espèce PROTÉGÉE bon sang !
    Déjà rien que sur cette année si l’on compte les tirs ainsi que les divers morts de loups (percussion sur les routes) le seuil de 36 loups est dépassé puisque ce sont au moins 41 loups qui sont morts, ce qui me paraît déjà aberrant.

    Ensuite pourquoi s’obstiner dans une politique du court terme quand on sait que le seul moyen de protéger les troupeaux à long terme est de renforcer et d’aider à la mise en place de moyens de protection. Il serait temps de faire preuve de courage politique et d’arrêter la démagogie pour s’attaquer au problème à la source et non en essayant d’y remédier par des mesurettes qui ne feront que fragiliser une espèce déjà bien mal en point...

    Bien à vous, en espérant que ces quelques lignes ne servent pas à rien...

  •  Quelle horreur !! , par Celinne , le 3 mars 2016 à 22h41
    Il y a d’autres solutions moins radicales !
  •  Contre la destruction de loups supplémentaires, par Flavie , le 3 mars 2016 à 22h41
    A l homme de s adapter et non le contraire
  •  STOP LA POLITIQUE DU LOBBYING, par Lau , le 3 mars 2016 à 22h41
    J’étais contre hier, je suis contre aujourd’hui et serai contre demain.
    C’est une aberration de s’arranger avec la loi lorsque celle ci va à l’encontre des pressions lobbyistes et capitalistes.
    Au lieu de cohabiter en paix, de laisser à chacun la place qui lui revient de droit et de s’adapte, on préfère s’adonner à des TUERIES sans vergogne. Ce débat ne devrait même pas existé. L’Humain et sa suprématie autoproclamée... Ça me donne la nausée.
    Au lieu de mettre de pauvres filets, mettez de vraies barrières... Ça serait déjà un bon début de COHABITATION. Je ne comprends même pas que la mort d’animaux pour votre bon plaisir ne vous paraisse pas aberrant...
  •  non bien entendu ... , par pedro44 , le 3 mars 2016 à 22h40
    honte à nous franchement le loup est une espèce protégé et la seule espèce en surpopulation sur cette planète n’est autre que l’espèce humaine et en l’occurrence les loups ne sont pas les tueurs, nous le sommes....
  •  Les Ecolopalogiques ..., par MegNcy , le 3 mars 2016 à 22h39

    Que les Ecolopalogiques comprennent bien une chose, les éleveurs ne peuvent pas passer des heures à poser des clôtures, à surveiller,rentrer leurs troupeaux.. Et les chiens Patoux dont tout le monde parle c’est pareil, ce sont des chiens qui naissent et grandissent quasiment en même temps que le troupeau dont ils ont la garde..
    Donc ce n’est pas du jour au lendemain que les éleveurs pourrons en dresser..
    Les chasseurs eux, paient un droit de chasse, la location des bois, entretiennent les chemins sur lesquels vous aimez vous balader.. Le loup lui est un grand prédateur des chevreuils, mouflons ect..

    Interdire le tir du loup ne va mener qu’à une chose... Son extermination,
    car par ras le bol et l’impression de ne pas être entendu les éleveurs et autres personnes proches de la nature vont finir par tout de même les abattres ces loups.. Et ceux sans quota.. Alors autant essayer de réguler la population..

  •  Je dis non ! , par Alizee , le 3 mars 2016 à 22h38
    Le loup comme l’humain est un prédateur et à sa place dans la chaîne.
    Je suis contre ! Non non et non.
    On est obligé d’abattre certains animaux car trop nombreux. Est ce qu’on abattra certains d’entre nous quand nous serons en surnombre?
  •  Ethique et bon sens : tuer le loup n’est pas la solution !, par Sandy , le 3 mars 2016 à 22h37

    N’accélérez pas sa disparition de nos forêts ! De plus, manger de la viande n’est nullement un besoin pour l’Homme mais un simple plaisir gustatif (bien que nous digérions la viande, notre corps est en meilleure santé lorsque nous n’en consommons pas (cf les intestins humains comparés à ceux du lion, ou du loup !)
    Je veux en venir au fait que lorsque le loup chasse, il se nourrit par nécessité vitale. Quand l’Homme tue, c’est par loisir. Notre espèce n’a pas à chasser (sauf en cas de pénurie pour vivre et survivre, et encore, il faudrait avoir épuisé les champs, forêts et oasis de fruits, légumes et graines...). Donc si les éleveurs aiment les animaux 1)qu’ils arrêtent de considérer leurs brebis comme garde-manger 2)qu’ils ne cherchent pas à tuer d’autres espèces qui ne demandent qu’à vivre (hors du système capitaliste du profit qui va jusqu’à l’industrialisation de la mort de milliards d’êtres sensibles chaque année !), ce qui pour argument ultime permettrait à beaucoup de retrouver le sens de l’empathie et un peu d’humanité par la considération de la souffrance infligée à d’autres animaux 3)d’autres solutions existent pour préserver leurs élevages dans le pire des cas qui ne soient pas la chasse au loup 4) Nous sommes nombreux (et en constante augmentation) à vouloir protéger le loup et les autres formes de vie, à refuser la chasse en commençant par nous mettre en question individuellement en allant jusqu’à changer nos modes de vie dans un soucis d’éthique collective. La vie des loups ne nous appartient pas.
    Ainsi, j’ose espérer que si nous sommes bien, comme les élus et les médias ne cessent de le clamer, dans une "démocratie" et dans un "Etat de droit", merci de respecter l’avis de la majorité qui prendra le temps de faire son devoir citoyen en s’exprimant sur le sujet dans cette consultation publique.

    Bien à vous, une jeune citoyenne, étudiante en philosophie (ayant traité de la question de la politique et de la nature entre autres cette année...) et végétarienne.

  •  immense ’contre’ la mort de loups supplémentaire, par prisca , le 3 mars 2016 à 22h37
    Contre en cette période où la question du climat, de l’écologie et du respect des espèces animales se fait préoccupante. Dois-je rappeler que les violences contre les animaux sont aujourd’hui illégales? Il y a toujours d’autres solutions pour peu qu’on se donne la peine d’y réfléchir.
  •  non à l’abatage !, par Provinsdesbois , le 3 mars 2016 à 22h35
    payez des Patous aux bergers, donnez leurs des subventions et les moyens de se protéger, mais ne mettez pas en danger la réintroduction de cet animal qui ne demande qu’a vivre dans son environnement naturel.
  •  contre l’extension d’abattage du loup en france, par Teissèdre Céline , le 3 mars 2016 à 22h35
    L’être humain est issu de la biodiversité. En voulant supprimer les espèces qui le dérangent, l’Homme nuit à la biodiversité. Il scie la branche sur laquelle il est assis. La vie n’est possible que par le Tout. Si l’Homme continue à se croire plus important que les autres espèces, il programme sa propre disparition.
  •  Les loups n’ont que nous pour les défendre..., par Laurent , le 3 mars 2016 à 22h35
    "Espèce protégée". A moins de parler des langues différentes, je pense que cette qualification se suffit à elle seule.
    C’est exactement comme la peine de mort. La Loi a aboli la peine de mort. Point. Nous organisons la justice en tenant compte de cette interdiction. Il n’y a pas de circonstance particulière qui peut justifier la peine de mort. Concernant le loup, notre devoir est d’appliquer la Loi. Donc de protéger les loups et d’organiser la vie pastorale et montagnarde en tenant compte de cette obligation. Point. Toute autre attitude serait fallacieuse. Pourrait entrainer des débordements dans bien d’autres domaines. Violences sur les enfants, les femmes, les personnes fragiles...
  •  défavorable, par le corre , le 3 mars 2016 à 22h34
    cette espèce est nécessaire à la régulation de la faune sauvage dite "nuisible". Il faut mettre en place des actions afin de favoriser la reconquête du territoire Français.
  •  Contre l’abbatage supplementaire, par Yodasse , le 3 mars 2016 à 22h33
    Il faut que l’homme cesse d’intervenir dans la nature et laisse le loup reprendre sa place dans l’ecosysteme. Si l’homme a peur de se retrouver face au loup, et qu’il ne souhaite pas partager le meme territoire, c’est a l’homme de se retirer.
  •  NON, par Philippe GRAND , le 3 mars 2016 à 22h32
    NON, laissez les loups tranquilles et libres. Que les bergers reviennent aux modes d’élevage ancestraux en faisant garder leurs troupeaux par les chiens. Laissons la Nature faire son œuvre avec ses animaux... Et que les Hommes redeviennent HUMAINS et protecteurs. Les étals des magasins en Europe sont emplis de nourriture diverses et variées souvent avariées d’ailleurs... Ce n’est pas un loup qui va les vider, un peu de bon sens !
  •   Cohabitation?, par Le Gardien Rebelle , le 3 mars 2016 à 22h31

    1 La NATURE SAUVAGE, dont tant de gens rêvent, n’existe plus en Europe depuis le Néolithique. Et Canis Lupus se porte bien à l’échelle de la planète.

    2 L’histoire de Yellowstone, référence absolue en matière de biodiversité idyllique,a commencé par la déportation des Shoshones...

    3 Partout où loup et élevage coexistent (on ne cohabite pas ! la cohabitation implique un minimum de bienveillance réciproque) l’efficacité de la protection passe par l’élimination systématique des loups s’attaquant au bétail.

    4 Les éleveurs, en France, font leur boulot, du mieux possible, comme tout le monde. Dire que "ailleurs cela se passe bien" est un mensonge, une imposture même : les Italiens comme les Espagnols, comme les Roumains et d’autres encore tirent les loups dès qu’ils le peuvent, même dans la plus totale illégalité.

    Donc : Pas de quota, pas de limite aux TIRS DE DEFENSE, avec armes à canon rayé bien sur.

  •  Contre-L’homme est plus dangereux que le loup, et pourtant.., par Joy75 , le 3 mars 2016 à 22h28
    L’homme détruit, l’homme fait preuve d’un irrespect le plus total envers la planète sur laquelle il est accueilli , et certains voudraient encore en plus se permettre de tuer des animaux qui ont tout autant le droit de vivre que nous. Si l’on suit cette logique, nous devrions probablement exterminer l’humain, non?
    D’autres solutions sont possibles et envisageables, la destruction n’est jamais la solution.
    En espérant que la raison l’emportera sur la colère et la soif de sang de certains humains, qui se comportent avec une plus grande cruauté que bien des animaux. Qui sont les bêtes dans l’histoire? Parfois, je me pose la question...
  •  CONTRE le meurtre des loups, par Bebert , le 3 mars 2016 à 22h28
    je suis contre cet arreté pourquoi tuer des espèces protégés ? Aucune logique chez nos politiqus
  •  Non au massacre des loups !!, par Amandine Protin , le 3 mars 2016 à 22h28
    Qui sommes-nous pour décider de quelles espèces doivent vivre ou mourir ??
    Sous prétexte que quelques éleveurs n’arrivent pas à protéger leur troupeau ! Navrée mais c’est juste qu’ils font mal leur boulot. Et en plus ils rejettent la faute sur des animaux à qui on réduit de plus en plus leurs espaces de vie et de chasse !!
    Les tueries d’animaux sauvages doivent d’arrêter !
  •  Oui au loup, par Ben , le 3 mars 2016 à 22h26
    Qui osera dire combien est remboursée une carcasse de mouton par L’Europe ?
    Je suis pour le retour du loup. Il est un prédateur naturel et un régulateur des espèces invasives et nuisibles...
  •  totalement contre ! la nature est pour toutes les espèces, par Louve , le 3 mars 2016 à 22h25

    la débilité humaine et gouvernementale dans toute sa splendeur, il reste quoi allez, une centaine de loup sur le territoire français, ce qui entraîne déjà une pauvreté génétique quand au renouvellement de l’espèce

    Donc ce seuil initial de 36 individus est d’une connerie monumentale et je pèse mes mots

    Il va falloir que toutes les espèces connues aujourd’hui n’apparaissent plus que dans les livres d’Histoire, pour que l’être humain ouvre un peu les yeux ??

    un peu d’intelligence que diable....

  •  Non, par rwwami , le 3 mars 2016 à 22h25
    Je m’oppose à cet arreté
  •  protégeons les loups, par suricate , le 3 mars 2016 à 22h25
    Apprenons à connaître et à vivre avec le loup. Un grand NON pour cette consultation
  •  pour la protection des loups, par saury , le 3 mars 2016 à 22h24
    le loup est une espèce protégée. il n’en reste que 300 sur le territoire. réflexion et organisation doivent permettre de laisser vivre ces animaux comme les troupeaux. le loup est utile dans l’éco système. respectons les !!!
  •  CONTRE, par laurence le houerou , le 3 mars 2016 à 22h24
    contre l’abattage des loups !!!!!!! que ceux qui sont pour s’interrogent comment les autres pays qui ont l’intelligence de les protéger peuvent vivre en harmonie !!!
    tuons aussi les lions
    les tigres, les éléphants
    quelle planète laissons nous à nos enfants
  •  Laissez les vivre..., par absinthe45 , le 3 mars 2016 à 22h24
    moi je dis contre leur abattage, il faut arrêter de se prendre pour les rois du monde et laisser ces animaux vivre.... la cohabitation est possible je pense, il suffit d’un peu de bonne volonté et d’organisations pour les éleveurs... de plus, si nous prenions un peu plus exemple sur les animaux, nous vivrions mieux...
  •  CONTRE , par VALLE212 , le 3 mars 2016 à 22h23
    Je suis contre.
    Les loups font partie de la nature ,participent à l’équilibre.
    La nature n’appartient pas entièrement aux éleveurs !
    Il faut la partager avec les prédateurs !
  •  Non aux tirs de loups, par Ozuch , le 3 mars 2016 à 22h23

    Le loup est une espèce protégée qu il faut sauvegarder à l heure où l environnement de l humanité est en danger.

    Les agriculteurs eux nous coutent très cher, nous empoisonnent avec leurs pesticides, polluent nos rivières avec les engrais, détruisent les zones humides, leurs productions sont de mauvaise qualité, ils sont incapables de progresser, et si c’était la population des cons de cette espèce qu il fallait éradiquer !!!!!!!!!!!!

  •  Non à la destruction de 6 loups supplémentaires. , par Moulay , le 3 mars 2016 à 22h23
    Je pense que tuer plus de loups n’est pas la solution. Les difficultés financières des agriculteurs ne se régleront pas avec des loups morts supplémentaires mais bien plutôt par un travail de fond sur le secteur de la grande distribution.
  •  Non a l’abattage des loups en France , par Jennifer , le 3 mars 2016 à 22h23
    arrêtons d’avoir peur de cet animal. D’autres solutions existent pour préserver les élevages.
  •  NON, par suricate , le 3 mars 2016 à 22h22
    Un grand NON
  •  Laissez les loups tranquille !, par Mani , le 3 mars 2016 à 22h22
    NON, NON, NON et NON
  •  Non à l’abattage des loups, par Thumloup , le 3 mars 2016 à 22h21
    Il existe d’autres solutions qui permettent de vivre une vie civilisée en harmonie avec la faune et la flore, il est temps d’arrêter de vouloir vivre en dominant.
  •  CONTRE , par Mko , le 3 mars 2016 à 22h21

    Je suis contre ceci, et contre les blaireaux qui sont pour, ils est peut être temps d etre intelligent, et de développé les métier dit " vert " qui fournie des jobs pour les personne sur site tous en respectant la nature, je pense que si les loups vous gêne vous pouvez déménagé ? La France est grande, je ne vais pas demandé de détourné la Seine pour 2, 3 odeurs ? Car le loup comme la Seine font partie du patrimoine français

    Pour une population de moins de 300 spécimens ils est impératif de les protégés car à cette vitesse mes enfants penseront que cette animal est une légende se qui est dommage ?

  •  contre, par nicobob , le 3 mars 2016 à 22h20
    CONTRE la destruction des loups ! Espèce protégée !
  •  Du grand n’importe quoi ! Non !, par Silve , le 3 mars 2016 à 22h19
    Je suis CONTRE, bien évidemment ! Le loup est une espèce protégée, et j’ai de grands doutes que ce soit la première cause de mort dans les troupeaux ! De plus j’ai du mal à comprendre certains chasseurs, qui nous disent chasser les nuisibles mais tuent leurs prédateurs, les loups attaquant chevreuils et sangliers. À moins qu’ils n’aient peur de se faire piquer le gibier? Je ne sais pas, mais au vu du faible nombre de loup, en baisse en France j’estime cette mesure démesurée et à l’opposé des besoins réels de protection du loup.
  •  Contre, par Delphine , le 3 mars 2016 à 22h19
    Je suis contre l’éradication de toute espèce animale. Il me semble que le loup est une espèce menacée. Donc je suis contre l’abattage des loups.
  •  Contre, par Alizée Rantonnet , le 3 mars 2016 à 22h18
    Je suis contre. La question de la mort ne devrait même pas se poser, surtout pour une espèce protégée.
  •  Contre l’abattage des loups, par Charlotte , le 3 mars 2016 à 22h18
    N’est ce pas là le propre de l’humain irréfléchi ? Détruire tout ce qui l’entoure ? Si les loups représentent un danger pour l’homme et pour ses exploitations animales, c’est bien parce que nous humains leur prenons de plus en plus leur espace de vie. En réduisant de jour en jour nos forêts pour y mettre des immeubles, des centres commerciaux ou encore nos moutons, nous prenons l’habitat des loups. Ce ne sont pas eux qui se rapprochent de nous mais nous qui nous rapprochons d’eux. Devons continuer de faire payer les autres pour notre stupidité ? Réfléchissez un peu avant de tout détruire sur votre passage.
  •  L’arrêté n’est pas une solution efficace, par Tiphaine , le 3 mars 2016 à 22h16
    Madame la Ministre,
    De nombreuses voix s’élèvent contre l’abattage des loups. En suivant les principes de notre République, écoutez la majorité, écoutez les 3000 manifestants de Lyon.
    Les difficultés des éleveurs ovins sont des difficultés économiques et sociales. L’abattage de loups ne doit pas devenir un placebo pour ces éleveurs. Il est certes plus facile de tirer sur les loups que de mettre en place des solutions de protection mais ce n’est qu’une solution de facilité. Les quotas ne permettront pas de résoudre la situation. En analysant les données du Plan Loup National, on peut voir que le nombre de victimes constatées augmente (http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/20151231_bilan_attaques_INTERNET_cle7f875f.pdf). Ainsi, abattre des loups ne résoud pas le problème.En 2014, les indemnisations se sont élevées à plus de 2 600 000 euros : cet argent pourrait servir à améliorer la prévention et le protection des élevages.
    Le loup est une espèce protégée selon la Convention de Berne et la Directive Habitats. La France ne doit pas aller à l’encontre des directives communautaires. Protégeons tout simplement notre biodiversité et abandonnons cet arrêté !
  •  Non car il existe d’autre solutions. Mais à long terme. , par Bab , le 3 mars 2016 à 22h16
    Il faut voir à long terme. Arrêtons de ne voir que le bout de notre nez. Le mode agricole et l’élevage doit changer ! On produit de la merde et on mange de la merde. Merci les insister industriels, agriculteurs et politiques.
    eradiquer l’homme et on ce sera parfait !
    Gardez les loups !
    voyez à long terme et changez notre mode de vie !!!!!
  •  Non à l’abattage des loups !, par Audrey , le 3 mars 2016 à 22h15
    Les loups n’attaquent pas les troupeaux, ils sont bien trop farouches !
    En revanche les chiens errants oui !
    Encore une fois, c’est l’homme l’entier responsable mais il préfère accuser une autre espèce. De plus ces troupeaux ne sont là que pour servir l’appétit de l’homme, totalement égoïste.
    A quand la destruction dans notre propre espèce pour limiter la sur population ?
    La planète ne nous appartient pas !
  •  protégeons les troupeaux, par maurice , le 3 mars 2016 à 22h14
    Quand on veut tuer le loup, on dit que les troupeaux sont protégés alors qu’ils n’y sont pas. L’imposture est vérifiée bien trop souvent.
    Elle a été organisée sous la pression discrète des chasseurs.
    La France ne respecte pas ses engagements et organise la destruction d’une espèce protégée sans tenir compte de l’avis des citoyens.
    Le ministère de l’environnement ne tient jamais compte des avis exprimés.
    je suis opposé à la destruction de 6 loups supplémentaires.
  •  Dire non ou comment garder les pieds sur terre, par Alicia , le 3 mars 2016 à 22h14

    Il est évident qu’abattre tous ces loups n’est pas une solution, et serait même un problème de plus. Le loup a vécu pendant des siècles aux côtés des hommes, et continu à le faire dans certains pays, sans que cela soit un problème aussi conséquent que ce qu’on veut nous faire croire.

    La disparition du loup en France a entraîné une rupture dans la "chaîne alimentaire", ou chaîne trophique, de nos contrées. Cela n’est pas sans conséquence et peut amener à d’autres problèmes, comme l’invasions d’espèces autrefois prédatées par le loup. Il est peut-être dur de se rendre compte au quotidien et à notre échelle de l’impact que la disparition d’une espèce peut avoir sur l’écosystème, mais il suffit de se renseigner un minimum pour se rendre compte des catastrophes que cela peut entraîner. Ecoutez ce que les écologues ont à dire sur le sujet, essayez au moins de comprendre qui mange qui pour avoir un bref aperçu des dégâts.

    Il est bien sûr compréhensible que les éleveurs ne veuillent pas de loup chez eux. Mais déjà, un écosystème qui est déséquilibré n’est pas un bon environnement pour élever des bêtes, car il entraîne une modification du milieu et donc de la manière de l’exploiter par les bêtes. Par ailleurs, les loups ont bien assez à manger avec les espèces sauvages qui ont pu pulluler en leur absence (enfin, autant que l’homme les a laissé faire). Par ailleurs, les chiens errants sont aussi coupable que les loups, et pourtant on organise pas de battu aux chiens.

    Et une fois encore, les éleveurs ont su vivre avec ces loups pendant des siècles, et continu à le faire ailleurs, et il existe évidement des méthodes pour permettre cette cohabitation. Elle ne sont pas forcément facile, pas forcément rapide, et peuvent demander un apport financier. Mais ce n’est pas les mêmes conditions pour les abattre? Même sans être un expert ont peut facilement imaginer la réintégration des patous dans les troupeaux, ou la mise en enclos des bêtes pour la nuit. Il suffit de regarder ce qui se fait ailleurs et de tenter des choses pour se rendre compte que c’est possible.

    Je pense que dans cette lutte il est important de peser le pour et le contre de toutes les possibilités et de ne pas foncer tête baissée dans une direction. On ne peut alors pas se rendre compte de l’impact que cette décision aura, et ça fini rarement bien. A trop vouloir contrôler la nature qui nous entoure elle finit toujours par déborder sans qu’on puisse rien y faire, alors apprenons plutôt à vivre avec elle, comme l’ont fait nos ancêtres avant nous et pour qui tout se passait bien.

    Merci de réfléchir à cette question sérieusement et avec des vrais experts représentant TOUS les avis de la question et pas juste de choisir la solution qui apaisera les esprits momentanément, sans en comprendre tous les enjeux, et jusqu’à la prochaine catastrophe

  •  je suis contre, par Cha , le 3 mars 2016 à 22h14
    Je suis contre l’abattage des loups. Il y a bien d’autres moyens que celui ci de cohabiter avec les loups. Il est à peine de retour en France qu’on veut déjà l’éliminer. C’est quoi votre problème ! Il y a bien d’autres pays qui arrivent à cohabiter avec le loup pourquoi pas nous? L’époque de la bête du Gévaudan est révolue, Hallo ! c’est fini le moyen âge !Je suis déjà choquée qu’on mette de telles mesures en place, alors augmenter le plafond s’est incensé !
  •  Non non et non, par Citoyenne non favorable à cette nouvelle barbarie , le 3 mars 2016 à 22h13
    Non et encore non ! Les animaux eux meme pourraient nous tuer s’ils le voulaient et pour tout ce que nous détruisons de la planète ! Ils ne le font pas ! Qui sommes nous, humains, pour décider qui a le droit de vivre ? ! On tue suffisamment pour vendre de la viande en grandes surfaces dont on ne consomment que le quart ! Ça suffit les meurtres sans cesse des êtres vivants !
  •  Non, non non & non !, par Bénédicte , le 3 mars 2016 à 22h13
    Je suis contre cet abattage ! Il suffit ! L’Homme détruit depuis trop longtemps son écosystème & sa biodiversité par pure hypocrisie. Il serait grand temps pour lui de se réveiller & de réagir s’il ne veut pas courir à sa propre perte (car oui, vous n’emporterez pas votre argent sale dans votre tombe !)
  •  absolument CONTRE l’abatage des loups, par Noiz , le 3 mars 2016 à 22h13
    ils tuent des brebis et des moutons ? et alors, c’est un carnivore, rien d’étonnant à cela. les troupeaux ne sont pas en voie d’extinction, que je sache.
  •  Je suis ecologiquement, humainement et citoyennement contre ! , par Julie , le 3 mars 2016 à 22h12
    Contre contre le fait de tuer les loups !
    Le monde court à sa perte au profit du profit.
    Les vautours de l’industrie tuent le monde vivant, ils tuent la pureté de ce monde...
    Pff
  •  Non car le problème est ailleurs, par Morgane , le 3 mars 2016 à 22h09
    Je suis contre cette mesure. La priorité est plutot de s’attaquer au braconnage et aux fraudes dans le monde de la chasse. Si il y avait davantage de proies sauvages, les loups n’auraient pas besoin de s’attaquer aux troupeaux.
  •  Non s’il vous plaît , par NatalyBH , le 3 mars 2016 à 22h08
    Non s’il vous plaît, non à l’abattage du loup ... Qui sommes nous pour decider de la vie, de la mort, ici on peut l’accepter, là le tolérer et ici-bas l’exterminer ... Dépossédé de son habitat, contraint à la diète et à des territoires trop étroits pour cet animal superbe épris de liberté , nous devrions avoir honte. Alors l’homme dans sa plus resplendissante lâcheté, préfère l’éradication à la courageuse mais certes risquée prise de responsabilité et réelle réflexion quant au fond du problème et à ses solutions ...
  •  NON , par Deb , le 3 mars 2016 à 22h07
    Non, parce que l’homme doit faire en sorte de laisser la nature se réguler . L’homme détruit déjà trop.
    ’Non à l’abattage de loups.
    les bergers, assumez votre boulot et gardez vos troupeaux plutôt que de zoner sur internet.
    Promeneurs, votre peur du loup est ridicule ! Combien d’êtres humains ont été attaqués par des loups ? ! Ne comptez pas mère grand du petit chaperon rouge, c’est un conte pour enfants.
  •  quand ils seront en voiture e de disparition on se plaindra de la population croissante des proies du loup, par regis , le 3 mars 2016 à 22h07
    Totalement contre.
    Si les éleveurs ont un problème avec ceoa ils n’ont qu’à faire leur révolution à eux afin que ce soit l’État qui prenne en charge les degats... Plutôt qulennuyer le monde avec des réformes laboraoes en tout genre avec les sous du contribuable
  •  Non au massacre des loups !, par Margot L , le 3 mars 2016 à 22h07
    Ce sont des êtres vivant comme nous, nous condamnons les meurtres car personnes n’as le droit de s’approprier le droit de tuer quelqu’un. Chaque être vivant a le droit de vivre sur cette planète non? La nature est faite ainsi, et les loups sont sur leurs territoire, ils n’attaquent pas les hommes pourquoi irions-nous les attaquer?
  •  Totalement contre !!!, par Lyra , le 3 mars 2016 à 22h05
    Je suis totalement contre !
    A quand la vraie évolution de l’Homme qui vivra en harmonie avec la nature sans la détruire?
    Arrêtez de justifiez le massacre d’espèces protégés en leur attribuants des dégâts qui bien souvent ne sont pas de leurs faits !
    Il y a de nombreux pays où Loups et agriculteurs cohabitent mais biensur cela demande des aménagements et des efforts, Oh que c’est dur de changer ces habitudes !!!!!
    J’espères que notre gouvernement et notre ministre de l’écologie oeuvrera enfin poir trouver des solutions digne d’une espèces évolué pour les bien-être de toutes la faunes de la France.
  •  NON à l’abattage des loups !, par Anaïs R , le 3 mars 2016 à 22h04
    Le loup était jusqu’à maintenant protégé. Il est ici depuis bien plus longtemps que l’Homme et il est inadmissible de supprimer une espèce (car sans suivi de l’ONF nous allons droit vers leur extinction ! ) sous prétexte que des brebis meurent car les éleveurs qont incapables de rester les surveiller ou les clôturer.
    Bien assez d’espèces animales sont en disparition a cause de l’Homme. N’en rajoutons pas une n-ième.
    A cette allure, comme l’ours de Sibérie, nous allons devoir les réintroduire car nous en aurons trop tué !
  •  NON, par Une grande bouche , le 3 mars 2016 à 22h04
    Les loups étaient là avant nous, non ? Et si nous arrêtions de tout détruire, d’exterminer ce qu’ils sont censés manger, ils ne viendraient pas consommer notre bétail. Nous détruisons la Terre, la nature, les animaux etc petit à petit, égoïstement, et derriere on ose se plaindre et jeter le sort sur nous comme quoi nous pauvres petits hommes nous sommes en train de perdre à petit feu la Terre qui nous habrite. C’est pathétique. Pourquoi tuer plus de loup ? Eux mangent pour se nourrir comme il se doit, si nous arrêtions de consommer plus de viande qu’ils nous en faut, cela n’arriverai pas. En y réfléchissant bien, la faute a qui s’ils n’ont plus de quoi faire dans leurs habitat, qu’ils sont obligés de s’attaquer aux troupeaux ? A L’HOMME. La nature a toujours été juste, et là avant. À tout ceux qui disent oui.. C’est à cause de vous que nous sommes loin d’être sorti de l’auberge au niveau de tous ces problèmes la, ridicules et égoïstes que vous êtes.
  •  Ne pas tuer les loups est un acte écologique , par GAUCHIN , le 3 mars 2016 à 22h04
    Totalement contre l’abattage des loups : il s’agit de prédateurs nécessaires à l’équilibre de la biodiversité
  •  non pour l’abattage des loups , par de becker , le 3 mars 2016 à 22h04
    Non, non et non surtout pas.. Ils sont déjà si peu...
  •  Un non de vive voix., par L'Étrange Nain Fougère. , le 3 mars 2016 à 22h04

    C’est inacceptable !
    D’abord, nous les avons chassés.
    Ensuite, nous avons empiété sur leurs espaces de vie.
    Et maintenant, vous voulez abattre le peu qu’il en reste en France.
    C’est à croire que ceux qui ont l’idée de ces initiatives sont gangrenés par la bêtise.

    Si vous voulez protéger vos troupeaux, mettez du grillage, faite un enclot, mais débrouillez-vous. Si cela ne suffit pas, alors tant pis. La nature du loup fait qu’il mange d’autres mammifères, comme l’homme, ce n’est donc pas une raison pour tuer un être vivant. Sinon, c’est aussi stupide que de décider d’abattre 6 hommes parce qu’ils mangent des vaches.
    Je m’oppose fermement à ce projet.

  •  NON à l’abattage des loups !, par JF Seignol , le 3 mars 2016 à 22h01
    Le loup est une espèce protégée. Respect de la vie sauvage et des espaces naturels. Il y a d’autres moyens de protéger les élevages, inutile d’abattre ces animaux. Oui à la biodiversité, non à la mise à mort, non aux lobbies agricoles.
  •  EVIDEMMENT on vote NON !!!!, par Stéphanie , le 3 mars 2016 à 22h00
    Le loup est une espèce protégée ! Nous sommes en 2016 plus au Moyen Âge la chasse aux sorcières est révolue !
  •  Ce que j’aimerai que les espèces animale puisse faire de même avec les humains..., par Vive les loups! , le 3 mars 2016 à 22h00
    ....ça ferait un bien fou à notre planète et tous ses habitants...
  •  Avis CONTRE, par Marianne , le 3 mars 2016 à 22h00
    Prétendre que nous n’avons pas d’autre moyens de lutter contre les dégâts causés par cette espèce protégée et menacée n’a absolument aucun sens. Faisons pour une fois le bon choix pour les hommes et la nature.
  •  Non aux abattages de loups !, par Renaud , le 3 mars 2016 à 21h58
    Le loup est un animal sauvage protégé et doit le rester. La très grande majorité des dégâts aux troupeaux doit être attribué aux chiens errants. Les exactions illégales dénoncées ou cachées envers l’espèce, les bergers qui veulent cohabiter, voire leurs animaux domestiques ou d’élevage sont inacceptables.
    Des solutions de cohabitation existent et sont depuis longtemps mises en oeuvre dans d’autres pays. Soyons imaginatifs et courageux !
  •  CONTRE !!! , par lisa , le 3 mars 2016 à 21h58

    Je suis totalement contre cet arrêté.

    Le loup est une espèce protégée et doit le rester.

  •  UN IMMENSE NON !!!, par Nelly , le 3 mars 2016 à 21h58
    Avant de s’occuper des loups fraudaient peut être de se préoccuper de choses vraiment menaçante dans notre pays !!!
    Par ailleurs, si cela se produit et je pris le ciel que non, il me semble qu’on a fait en grande pompe LA COP 21 et que l’environnement et la planète est liées aussi aux animaux.
    Arrêtons d’être schizophrène, et prenons des bonnes décisions et aussi de se remettre en question en tant qu’Être humain qui détruisons tous sur son passage !!!!!!!!
  •  NON à l’abattage, par Jessica S , le 3 mars 2016 à 21h55
    "dont la destruction pourra être autorisée"... Parle-t-on d’objets? Il s’agit d’êtres vivants et sensibles qui contribuent à l’équilibre de la biodiversité. Il faut aider les éleveurs, bien sûr, mais il y a d’autres méthodes pour ce faire. Totalement contre ce projet d’arrêté.
  •  contre le stupidité, par vsn , le 3 mars 2016 à 21h55

    les eleveurs italiens surveillent leurs troupeaux et ont réduite de 90% les pertes !

    si les eleveurs francais faisaient leur travail jusqu au bout pour certains il y aurait moins de plaintes

    de plus crier au loup rapporte plus que de crier au chien sauvage ou en liberté ...

    je dis NON au mauvais sens des politiques déconnectés !

  •  CONTRE - L’Homme est un loup pour l’Homme., par Appach , le 3 mars 2016 à 21h53
    C’est pas un peu la solution facile ça, "détruire" le loup ? Contrôler les reproductions (par la stérilisation ?) serait peut-être à envisager. Je pense qu’anéantir l’espèce n’est pas la seule réponse au problème.
    Et pour répondre à ce cher Roland, je veux bien 10 loups dans mon jardin plutôt qu’un être humain orgueilleux et prétentieux qui croit que la Terre tourne grâce à lui !
  •  Absolument contre, par Jazzy , le 3 mars 2016 à 21h53
    Je suis contre la mise à mort des loups. Je comprends la crainte des éleveurs qui voient leur travail "saboté"... Cependant l’homme a suffisamment impacté sur son environnement... Cela suffit ! Il faut laisser davantage de place à la vie et à l’exercice naturel et non contrôlé de la chaîne alimentaire... Il faut chercher une alternative à la mise à mort... Apprendre à cohabiter en bonne intelligence ! Ça doit être possible ! Il faut y croire... Si la solution radicale de tuer perdure... Il n’y aura aucune motivation (ou moins...) à la recherche d’une alternative !
  •  Avis défavorable, par Jean-François PASCAL , le 3 mars 2016 à 21h50
    Ne tuons plus des animaux gratuitement ! les loups, comme tous les êtres vivants, ont autant leur place sur terre que les être humains.
    D’où est issu ce droit que s’arrogent les Hommes de détruire la nature qui les entoure ?
  •  NON NON et encore NON, par léa , le 3 mars 2016 à 21h49
    Une fois de plus, ce n’est pas à nous de contrôler de manière tout à fait extrême l’effectif d’une population sur notre territoire, comme partout ailleurs ! Un problème de morts causées au sein d’un troupeau par une espèce extérieure ? Protéger mieux vos bêtes? ! des clôtures plus hautes ? ! Que l’État vous dédommage ou prévienne cette perte financière de quelque manière que ce soit, en amont ? !
    Nous ne sommes pas seuls à vivre sur cette planète, et très sincèrement, je pense qu’une communauté de loups est beaucoup moins dévastatrice qu’une population humaine en règle générale. Est-ce qu’on tue les violeurs ou les meurtriers en France? Non ! Alors pourquoi abattre de sang froid une mère louve, ou autre membre de leur famille sous prétexte qu’il s’est nourrit, et non à outrance, d’un aliment essentiel à sa survie ? Pour une raison pécuniaire... évidement !
    Alors non, je suis contre, et c’est mon coeur qui parle, comme ma raison. Arrêtez vos conneries par pitié.
    Les loups se régulent eux mêmes, à nous de vivre avec, comme ils s’efforcent de vivre avec nous.
  •  Totalement contre, par Ben , le 3 mars 2016 à 21h48
    Un peu de respect pour la biodiversité b
  •  CONTRE LE MEURTRE DE LOUP - POUR LE RESPECT DE LA CONVENTION DE BERNE, par VOICEOFMOTHERNATURE , le 3 mars 2016 à 21h47

    Les loups sont à ce jour protégés en Europe, par la Convention de Berne, et sont considérés comme vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

    « Le loup fait partie de la biodiversité comme n’importe quelle espèce. N’en faisons pas un mythe sacré ni un diable. » (Ferus)

    Par les prélèvements dans le bétail les loups vous disent : "Cesser d’étendre les zones d’élevages et rendez nous notre territoire" car oui, il est grand temps de produire moins. La consommation de viande ne fait que diminuer en Europe et la tendance ne s’inversera plus jamais.

  •  Contre cet arrêté, par Samuel Godinot , le 3 mars 2016 à 21h47
    La croissance de la population de loups doit être encouragée.
    Son impact sur l’éco-tourisme peut être énorme, à l’image de celui des ours pour le pays basque espagnol.
    Les éleveurs peuvent être protégés sans ces abattages.
  •  Non !, par Charlotte , le 3 mars 2016 à 21h45
    La cruauté envers les animaux ça vous parle ?
  •  canis lupus, par claude bazard , le 3 mars 2016 à 21h45
    Si nos ancêtres ont décidé de vivre sans le loup au début des années 1900 ils avaient de bonnes raisons alors exterminons tous les loups de notre hexagone... Le loup n’a pas sa place de nos jours dans notre environnement et respectons le travail des moutonniers qui jour et nuit vivent auprès de leurs troupeaux pour en tirer un salaire et en vivre et non pas pour faire vivre le loup.
    Donc oui pour autoriser des prélèvements supplémentaires de loups et n’attendons pas un incident sérieux pour agir
  •  Protection de l’espèce , par Figueras , le 3 mars 2016 à 21h44
    Je suis totalement opposée aux tirs de prélèvement de cette espéce qui est, nous le savons, protégée. L’équilibre domestique, faune sauvage est difficile mais toujours mené au détriment de la faune ( les brebis ne sont pas en voie d’extinction) l’homme doit utiliser son intelligence pour s’adapter. La destruction n’est pas la solution, la preuve il y a des pressions pour en détruire au delà des quotas convenus.
  •  Contre !, par Anana , le 3 mars 2016 à 21h43
    Je suis contre ces 6 morts supplémentaires, les autres étant déjà de trop. Mieux vaut trouver d’autres solutions plutôt que de perdre du temps à sacrifier ces loups
  •  Pour la réintroduction des loups, par Mel-méli-mélo , le 3 mars 2016 à 21h43
    Je suis pour la sauvegarde des loups, non à l’abbatage juste parce que les quotas ont été dépassés. Oui à la biodiversité, oui à la vie, oui à la préservation des espèces, oui à des mesures alternatives pour protéger les animaux d’élevages.
  •  un grand NON !, par Mo. , le 3 mars 2016 à 21h42
    Non à l’augmentation des quotas de prélêvements de loups !
    On ne parle pas d’interdir la chasse la, alors on se calme les gens qui sont pour l’augmentation du quota !!!
    Oui, les loups tues des brebis et autre Mais les chiens de chasse , les chasseurs ou les chiens érrant aussi !Et on ne les chasse pas eux !!!!
    Les Loups sont de retour depuis peu et on toujours une mauvaise réputation (surtout dans les histoires pour enfants qui deviennent adultes mais pense toujours que le loup est Méchant... c’est triste !)
    Donc LONGUE VIE AU LOUP !!!!
  •  Un grand NON, par Skyneets , le 3 mars 2016 à 21h42
    Un grand NON , car c’est le renouvellement de la nature et l’on y peut rien changer !
  •  Contre le permis de tuer toujours +, par cendri , le 3 mars 2016 à 21h41
    Je suis contre bien entendu.
    Encore et toujours plus, nous n’avons de cesse de tuer et détruire tout ce qui nous entoure, les loups doivent ils devenir un mythe? Ça suffit de décréter qui peut vivre où mourir en fonction de nos intérêts,dans 50ans on fera des annonces larmoyantes disant que le dernier loup c’est éteint trêve d’hypocrisie !
    Je connais une autre espèce qui prolifère sans cesse et qui cause bien plus de dommage à son environnement....
  •  UN TRES GRAND NON , par Chloé , le 3 mars 2016 à 21h41
    Nous ne pouvons pas davantage "détruire" cette espèce
  •  NON a la destruction des loups, par wolf , le 3 mars 2016 à 21h41
    il faut apprendre a vivre avec la nature aux lieux de chercher a la detruire, beauycoup de solutions existent pour remedier a cela. Il serait peut etre bien de les mettre en oeuvre !
  •  Contre !!!!!!, par Helene , le 3 mars 2016 à 21h40
    C’est l’homme qui empiéte sur leur territoire....
  •  Contre, par bernard , le 3 mars 2016 à 21h40
    Le nombres de loups en France est déjà très bas et voila que l’on veut continuer à les abattre !
    Non pour tuer 6 loups supplémentaires, il y a déjà eu assez de pertes.
  •  Absolument contre, par Laure M , le 3 mars 2016 à 21h40

    Peut importe la région, peut importe l éleveur, il a été prouvé qu’il est facile et peut onéreux de protéger les élevages et dissuader les loups d attaquer les troupeaux.
    Les loups sont essentiels pour réguler le nombre d animaux sauvages dans la nature. La présence d’un prédateur naturel est essentielle.
    Alors arrêtons les peurs injustifiées et biaisées par des "on dit" sur ces animaux magnifiques !

    Bien cordialement et tout mes encouragements pour tout ces éleveurs qui s adaptent et font des concessions car ils comprennent les enjeux de la réinsertion de ces animaux.

  •  le comportement animal étudié par les scientifiques : ignoré, par clere , le 3 mars 2016 à 21h39
    Je suis contre cet arrêté qui prône que tuer/vouloir la mort d’un être vivant est normal dans la société. Des scientifiques dans le monde étudient le comportement animal dont le loup (un exemple parmi d’autres : http://wolfscience.at/) ; pourquoi ne pas les écouter? Sachant que les mesures de protection de troupeau ne datent pas d’aujourd’hui, pourquoi refuser de les appliquer? Avez-vous donc si peur des animaux que votre cerveau paniqué ne sait proposer que tuer, tuer, tuer...La peur est mauvaise conseillère alors que la connaissance amène de l’humanisme, de l’altruisme, du bien vivre ensemble...
  •  NON ! Le loup est une espèce protégée !, par Djou , le 3 mars 2016 à 21h38
    Non au meurtre de 6 loups en France !!
  •  contre, par OUI A LA NATURE , le 3 mars 2016 à 21h38
    JE SUIS CONTRE
  •  stop à l’anthropocentrisme, par oya , le 3 mars 2016 à 21h38
    Les loups font partie intégrante de l’écosystème, s’ils gênent quelques éleveurs ou autres enragés de la gâchette, ce n’est pas une raison pour autoriser leur extermination, même de peu d’individus. Personne n’a le monopole de la vie sur terre, encore moins NOTRE espèce si prédatrice, bien plus que les loups qui eux ne prélèvent pas dans la nature pour capitaliser. Inspirez-vous des italiens de l’autre côté de la frontière, qui ont su cohabiter depuis des décennies, les éleveurs en premier lieu.
  •  NON NON NON , par Charlotte , le 3 mars 2016 à 21h38
    Les animaux sont nos voisins pas nos esclaves. Ils n’existent pas pour nous mais avec nous, arrêtons de croire que nous avons un droit de vie et de mort sur eux ! C’est complètement spéciste et immoral comme comportement.
  •  non à l’abattage , par oddm , le 3 mars 2016 à 21h37
    Ne serait-il point temps, plutôt que toujours projeter la faute sur une "méchante" nature, de transformer notre consommation (de nourriture mais aussi d’espace) en quelque chose d’enfin modéré et moins égocen-triste?
  •  Abattage de loups, par Strijevsky carole , le 3 mars 2016 à 21h36
    Je suis contre les abattage de loups
  •  A chacun sa responsabilité !, par Aurélie , le 3 mars 2016 à 21h36
    Je pense qu’avant toute chose il serait bon de se poser les bonnes questions. Il fallait se poser les bonnes questions et ce, avant de réintroduire ces animaux en France dans les années 90. Maintenant qu’on a permis à ces loups de réintégrer le paysage on se demande si ce n’était pas une mauvaise idée et s’il ne faut ps maintenant en tuer une partie. Il faudrait commencer par arrêter de prendre des décisions irréfléchies au lieu de passer notre temps à regretter nos choix. Bien évidemment je comprends les éleveurs pour qui les attaques des loups représentent des pertes immenses et honnêtement je ne sais pas quelles ont été leurs réactions à l’époque de la réintroduction des loups. En tous cas ce qui est certain c’est qu’il existe d’autres solutions que leur abattage. Il y en a assez de voir ce gouvernement incapable de mener des actions judicieuses, incapables de prendre les bonnes décisions. Mais de toutes manières, plus nous avançons dans le temps et moins l’avis du peuple compte, je ne suis même pas sûre que tous ces commentaires aient un quelconque intérêt. Une chose est sûre cependant : les loups eux, n’ont jamais engendré la disparition d’autres espèces alors que nous Humains, nous le faisons tous les jours, en parfaite connaissance de cause et sans avoir la moindre excuse. Quand nous aurons fini de tout détruire là encore, on se rendra compte de notre erreur, on essaiera de réparer mais cette fois il sera trop tard. Au lieu de se demander en permanence après coup comment arranger nos erreurs passées, il serait peut être temps d’arrêter de faire des erreurs.
  •  contre a 100%, par bob , le 3 mars 2016 à 21h36
    La population de loups est deja faible par rapport a nos voisins qui eux arrrivent tres bien a vivre avec. Les eleveurs ont cas faire leur travail de berger et surveiller leur troupeaux. quand ont choisit un metier il serait peut etre tant de le faire au lieu de passer son temps a pleurer. Sinon il faut changer de metier.
    Je suis donc CONTRE.
  •  Non a l’abattage !, par Aurelien , le 3 mars 2016 à 21h36
    Totalement contre. Espèce trop rare et menacé. La nature avant tout et avant l’intérêt financier de certains éleveurs !
  •  Contre l abbatage des loups, par Barbara , le 3 mars 2016 à 21h35
    Je suis totalement contre . Les hommes chassent ce qui les effraient sur raison d utilité ou non et je trouve ça vraiment dommage . À bon entendeur .
  •  Oui à la destruction complémentaire de loups, par Olico , le 3 mars 2016 à 21h34
    OUI, je suis favorable à la destruction supplémentaire de 6 loups si le quota initial de 36 loups est atteint.
    Il faut en effet aider les éleveurs à protéger leurs troupeaux et autoriser les tirs au moyen d’armes à canon rayé.
  •  Non à l’augmentation du nombre de loup à abattre, par Laureillard , le 3 mars 2016 à 21h34
    Tuer des loups est une mauvaise solution à un vrai problème. Je suis contre l’augmentation du nombre de loup à abattre, pour une diminution de ce nombre, et l’étude et la mise en place de véritables solutions.
  •  Contre l’abattage , par Nathalie , le 3 mars 2016 à 21h34
    La terre n’appartient pas l’homme ! Les animaux on aussi le droit de vivre et de se nourrir ! Les éleveurs sont très bien indemnisé pour les pertes ! Ils ont cas surveiller leurs troupeaux Et prendre des chiens pour garder leurs troupeaux
  •  CONTRE, par alf , le 3 mars 2016 à 21h32
    le loup a sa place dans notre ecosysteme, il ne faut pas le considerer comme un bouc emissaire a la crise ovine. Le loup est un animal sauvage qui a sa place dans la nature, des moyens existent pour proteger les troupeaux mais il est tellement plus facile d’eliminer le probleme, plutot que de vivre avec en trouvant des solutions. DONC NON A L4ABBATAGE DE 6 LOUPS DE PLUS !!!!
  •  NON, par Nino , le 3 mars 2016 à 21h31
    Quand nos députés changent le statut des animaux dans le Code civil afin d’accroître leur protection - désormais doués de sensibilité - l’exécutif voudrait abattre cette espèce protégée ? ! C’est aberrant.
  •  non à l’assassinat des loups ! STOPPEZ LE CARNAGE !, par Angie , le 3 mars 2016 à 21h31
    Le loup est un élément essentiel aux forêts, à l’équilibre. Il était là bien avant nous . arrêtons de détruire tout ce qui nous dérange un tant soit peu !!!
    A force de telles actions, des espèces végétales et animales disparaissent une à une entraînant notre propre destruction.
    Au lieu de détruire, encouragez le partage des terres, la surveillance des troupeaux.
    Nous devons bien dans la vie supporter des gens chiants ... nous ne les exterminons pas pour autant !
    Faîtes ranger ces fusils assassins et proclamez la protection du loup avant d’avoir un jour à proclamer sous la huée du peuple sa disparition !!!
  •  NON, par Romain , le 3 mars 2016 à 21h31
    Voyons ce que ça donne avec un petit produit en croix... Le cheptel ovin de France compte environ 7 200 000 têtes. Il y a environ 300 loups en France.
    Hum, je ne pense pas qu’un loup puisse manger à lui seul 24000 moutons... D’autant plus qu’il existe d’autres solutions pour protéger les éleveurs.
    Pour moi, le seuil initial de 36 loups, c’est déjà trop !
  •  Je vote contre, par Valenti Léandra , le 3 mars 2016 à 21h30
    JE VOTRE CONTRE ! Les loups ont le droit de vivre !!!
  •  Contre, par Jen , le 3 mars 2016 à 21h30
    Non non et non !! Foutez leur la paix !
  •  TOTALEMENT CONTRE LA DESTRUCTION DES LOUPS !!, par Valenti Léandra , le 3 mars 2016 à 21h29
    CONTRE LA DESTRUCTION DU LOUP ! C’est SCANDALEUX de vivre dans un pays a ce point peu concerné par l’eco système et la nature !! La France est la HONTE de l’Europe ! En Italie ils ont plus de loups et ils arrivent parfaitement à gérer, les éleveurs ne se plaignent jamais et pourquoi? CAR ILS SE BOUGENT POUR TROUVER DES SOLUTIONS POUR QUE COHABITATION PUISSE SE FAIRE et ça FONCTIONNE ! Faites en autant ! Le loup est une ESPÈCE PROTÉGÉE !
  •  Je suis favorable , par Chasseur 54 , le 3 mars 2016 à 21h29
    Je suis favorable au prélèvement de 6 loup supplémentaires si cela peux aider les éleveurs des différentes régions touché pur se fleo tout comme je suis favorable à la chasse le dimanche merci à tout ces personnes qui me paye pas les dégâts que se soit animale ou végétale si on interdit pas toutes ces lois nous on refusera de payer les degats pour les abrutis de promeneurs qui ne comprennent pas qu’ils ne pourront plus ce promenez les dimanches hors période de chasse tellement le gibier se serat développer car les populations peuvent triplés en une année et après les animaux domestiques le loups s attaquera à l être humain surtout si il est en meutes et on demandera à l’état de répercuter les indemnités des dégâts au impôts. La plus grosse connerie à était de le réintroduire dans nos forêt maintenant quel est faite arrêtons les dégâts en limitant la population de loup.
  •  Bien sur qu’il faux continuez a réduire le nombre de loups !, par louis , le 3 mars 2016 à 21h29
    Moi chasseur je n’aime pas tuer des espéce non mangeable mes cela fais énormément de dégâts pour les agriculteurs éleveurs et si certaines personne se baladé plus dans la foret ou côtoyez les agriculteurs vous vous rendriez compte des dégâts !! et se n’ai pas une parti de plaisir de tuer de belle bête !
  •  Non aux tirs de loups., par Choserot , le 3 mars 2016 à 21h29

    Non aux tirs de loups.

    Nous avons déjà largement dépassé plafond dans la mesure où il faut ajouter un loup braconné et sept autres dont la mort n’a pas été élucidée.

    Tous les experts s’accordent à dire que la seule solution, c’est la protection des troupeaux.
    Protection des troupeaux contre le loup en Italie, les techniques qui fonctionnent :
    - présence humaine
    - des chiens de protection de qualité, et dressés
    - des clôtures électrifiées, suffisamment hautes pour être infranchissables par un loup
    - de grands parcs pour ne pas que les brebis les détruisent en paniquant à l’approche d’un loup
    Ils y arrivent ! En France les éleveurs se contentent de nous dire que le loup est incompatible avec le pastoralisme. Je connais pourtant deux bergers en France qui ne sont pas contre le loup, voici un de leur beau témoignage.

    Paroles d’un berger de Velieux (Le Village) dans le département de l’Herault.
    « En montagne, il n’y a pas d’animaux dangereux, il n’y a que des animaux sauvages, assure Alex Soulé. Au lieu de vouloir à tout prix éradiquer les loups et les ours, il vaudrait mieux mettre des patous dans les troupeaux. Mais, évidemment, il faut les nourrir, s’en occuper. Il est plus simple et moins coûteux d’exterminer la vie sauvage plutôt que de se donner les moyens de la cohabitation. »

    Pour avoir pris cette de position, cet éleveur Alex Soulé a retrouvé deux de ses bêtes empoisonnées...
    Un berger, qui aime la vie sauvage est trop gênant pour les autres éleveurs qui ne voient que le profit et dont leur vision de l’élevage qui ne peut soit disant pas cohabiter avec le loup. Cette vision est démontée et remise en question par cet éleveur, car si ce dernier y arrive c’est que c’est possible !

    Le loup est plus qu’une nécessité pour la biodiversité.
    Pour ma région les Vosges le retour du loup est plus que primordial.
    En voici un exemple parmi tant d’autres, qui m’a été donné par un agent de l’Office National des Forêts :
    Le gibier par manque de prédation et de plus nourri par l’Homme, prolifère. Broutant les bourgeons de sapin, le végétal devient un bonsaï et ne permet plus la régénération de son espèce, qui finira donc par disparaître. Le loup a un rôle essentiel à la régulation du gibier et permet ainsi un second souffle pour la forêt. Nous constatons que la chasse n’est en rien une régulation, voir même incite à la prolifération du gibier.

    Le loup chasse en meute, en abattre d’avantage c’est déstabiliser cette dernière et donc de pousser les individus à s’attaquer aux proies faciles.

    Pour le problème économique, le loup n’est pas responsable [de la crise de la filière ovine]. Les causes sont la désaffection du public pour la viande d’agneau et les importations de Nouvelle-Zélande ou du Royaume-Uni, qui permettent de vendre de l’agneau deux fois moins cher.

  •  absolument contre, par aymeric , le 3 mars 2016 à 21h28
    je m’oppose vivement a ce projet, il est grand temps d’apprendre a vivre en harmonie avec la nature et non de ce battre contre ; Il existe beaucoup de moyen pour que les eleveurs cohabitent, ces moyens ne sont que tres peu souvent mis en oeuvres. Les animaux sont laissés en luiberté et sans surveillance. le travail de berger consiste a surveiller son troupeaux ; Il est trop facile de vouloir eliminer les animaux sauvages, pour sont propre confort. C’est egoiste et contre nature. Tuer les loups ne resoudra pas la crise ovine et bovine. Donc il faut cesser tout cela et apprendre a vivre avec la nature.
  •  oui aux 6 loups supplementaires, par zizipanpan , le 3 mars 2016 à 21h28
    je voudrais apporter mon soutien au projet permettant de prélever 6 loup supplémentaire, dans le cadre des tirs de défense mais aussi dans le cadre de tirs de prélévements simple ou renforcés ainsi :
    - le nombre d’attaque est en constante augmentation
    - le nombre de victimes aussi
    - la population officiel de loup est une estimation alors que nombre d’association écolo ne transmette plus de données ce qui minimise le chiffre
    Le loup est surprotéger depuis 25 ans, seule une régulation drastique de l’espèce peu permettre de baisser la pression intolérable qui s’exercent sur les éleveurs.
    Le loup est loin d’etre une espece en voie de disparition sur la planéte il n’y a aucun interet a le surprotéger
  •  NON, par zebulonbg , le 3 mars 2016 à 21h28

    Parce que le Loup est une espèce protégée, et que dans les pays voisins, les hommes ont trouvé comment cohabiter avec les Loups !!!

    De plus, bon nombre d’attaques de troupeaux ne sont pas à attribuer au Loup, mais aux chiens errants.

    Pourquoi l’Etat Français se croit au-dessus de toutes les lois ???

    De plus, le problème du Loup n’est pas le seul à être mal géré par l’Etat Français, n’oublions pas les Ours et les Lynx...

  •  contre , par ng75 , le 3 mars 2016 à 21h27
    Contre l’abattage des loups.
  •  STOP AU MASSACRE DE LOUPS, par Mundgawi , le 3 mars 2016 à 21h25
    Je suis contre cette tuerie. Le loup a toute sa place dans la nature. Que les éleveurs prennent leurs responsabilités et accompagnent leurs troupeaux/ Le pire prédateur c’est l’etre humain qui croit avoir le droit de mettre tout la nature sous sa coupe destructrice. S’il n’y a plus de place pour quelques loups ; il n’y aura bientot plus de place pour nous non plus.
  •  Chaque choses a sa place, par Kamille , le 3 mars 2016 à 21h25
    Un conte Inuit nous rappelle le rôle du loup dans nos contrées :
    - Mon travail est bon. Je vais parler à Amarok qui est l’esprit du Loup et il parlera à ses enfants. Et ils mangeront les caribous malades, les faibles et les petits, afin que le pays soit réservé aux caribous gros et gras.
    Et il en fut comme Kaïla l’avait voulu. Et c’est pourquoi le caribou et le loup sont un, car le loup maintient le caribou en bonne santé.
  •  Contre la destruction des loups, par Silvara , le 3 mars 2016 à 21h25
    L’Homme se prend pour Dieu pour choisir de tuer les animaux qui le gêne? Mais qui était présent sur terre bien avant l’Homme? !Les animaux. La terre n’est pas à nous, nous ne sommes pas seuls, nous devons apprendre à la partager et les loups en font partis. Détruire ces bêtes ne montre que la bêtise et l’horreur humaine. A force d’exterminer des races d’animaux toujours dans l’intérêt du profit, l’Homme se retrouvera seul face à ses actes et n’aura plus qu’à creuser son propre trou.
  •  loup, par santouil alain , le 3 mars 2016 à 21h24
    Arreter le massacre ,si facile ,a la place proposez des aides ,gardienage ,berger ,etc,et un prix correct de la viande,a ce rythme dans 10 ans nos eleveurs seront plus la et le loup avec
    Alain Santouil
  •  anti loup relaché, par François, dela montagne qui la respecte et respecte ceux qui la font vivre , le 3 mars 2016 à 21h24
    Le loup est très beau dans les parcs animaliers, donc allez les voir.... Laissez la nature à ceux, ou du moins leurs descendants, qui l’ont exterminé, et à ceux qui l’entretiennent !!!
    Tous nos beaux parleurs profitent de la nature que subissent ceux qui l’entretiennent et y vivent....
  •  OUI, par OTTO-BRUC STEPHANE , le 3 mars 2016 à 21h21
    je suis favorable à l’augmentation du quota de déstruction du loup.
  •  Ca n’arrangerait en rien les choses !, par Aurélien , le 3 mars 2016 à 21h20
    Le truc c’est que les gens disent que les éleveurs subissent des attaques régulières, mais cela fait partie de leur métier.
    C’est à l’Etat d’aider les agriculteurs. Ce n’est pas en tuant plus de Loups que les choses changeront. Il faut simplement mieux aider les agriculteurs à se protéger, tout simplement.
    Et si l’Etat préfère tuer les membres d’une espèce protégée et aujourd’hui encore très incomprise, c’est que nous sommes tomber dans un monde bien bas.
    Je rappelle que le Loup a, comme tout le monde, sa place dans ce monde qui n’est pas le notre.
  •  NON, par aurelie s. , le 3 mars 2016 à 21h20
    Non pour tuer des loups
  •  NON à la chasse aux loups ! , par Sixtine , le 3 mars 2016 à 21h20
    Non à la chasse aux loups ! Qui vous donne le droit de supprimer des vies à votre aise? ! Parler d’écosystème stable n’est pas un argument, ça n’a rien avoir la dedans. Que l’homme soit responsable ou non n’est pas un argument non plus. Les loups ont leur place dans la nature comme sur la Terre comme les êtres humains et tout autre espèce vivante.
  •  Contre cette tuerie . Et surtout contre la "connerie" humaine ., par Bezier Sabrina , le 3 mars 2016 à 21h19
    Abattre.. Encore et toujours , c est tellement plus simple après tout... C était le risque le plus plausible en ré introduisant l espèce . Si ce n est pas la plus lâche des décisions que de tuer plutôt que de trouver une solution... Si l’espèce humaine essayait pour une fois de penser un peu moins à son pauvre petit nombril, nous pourrions à nouveau redécouvrir l’amour universel qui unis tous les êtres vivants depuis le début des temps... L’ignorance et la bêtise de la race humaine est de plus en plus répugnante... Continuez donc à vivre bien au chaud dans votre troupeau.. Vous êtes à plaindre. Pauvres moutons..
  •  Non à la "destruction" du loup en France, par Savannah , le 3 mars 2016 à 21h18
    La destruction du loup... Quand on tue délibérément un animal qui ressent des sentiments aussi complexes que les nôtres, cela s’appelle un meurtre.
    Le loup permet la préservation des écosystèmes et le développement de ceux-ci. Leur installation sur un territoire à des retours bénéfiques sur de nombreux plans, comme cela a été le cas après le retour du loup dans la réserve de Yellow Stone par exemple.
    Dénoncer la déforestation et le braconnage d’espèces protégées à l’autre bout du monde est bien hypocrite si l’on n’est pas capable de protéger celles qui se trouvent chez nous...
    Soyons humains. Stop aux meurtres.
  •  Trouver un juste équilibre., par Xavier Gelly , le 3 mars 2016 à 21h17

    L’abatage du loup n’est à mon sens pas la solution durable aux problèmes qui se posent actuellement avec nos éleveurs et ces animaux qui font partie intégrante de la faune française.
    Prélever davantage de loups n’aura aucun impact réel sur les troupeaux.
    Il faut trouver un équilibre car le loup a un potentiel économique certain à mon sens sous estimé mais qui pourrait s’avérer payant. Changer nos pratiques, notre regard sur l’environnement de la part de nos politiques à l’heure où nos enfants grandissent en étant sensibilisés à la question écologique, ce serait là faire preuve d’une plus grande ouverture d’esprit. Penser le loup comme un atout financier (et c’est ça qui domine l’ensemble des débats à l’heure actuelle dans notre société), un "plus" certain pour des territoires ruraux dont l’éco-tourisme pourrait être un plus.

    A l’heure actuelle, des éleveurs perdent des brebis à cause des loups ou des chiens errants : on décide de faire des prélèvements.
    A l’heure actuelle, des éleveurs se suicident car ils ne vivent pas de leur métiers : on ne fait pas de prélèvements sur nos élus politiques.

    Je suis donc contre tout prélèvement de loups supplémentaires ; j’en appel au bon sens et à la responsabilité de nos élus. est-ce vraiment la solution ? à court terme et encore. Pensez, voyez plus loin messieurs dames.

  •  Formellement contre , par Juliette , le 3 mars 2016 à 21h16
    C’est l’homme qui empiète sur le territoire des loups depuis des siècles. Qui sommes nous pour décider de tuer des animaux sauvages dans leur environnement?
  •  NON a l’abattage du loup, par Kevin , le 3 mars 2016 à 21h16
    NON a l’abattage des loups, pour la cohabitation des espèces.
  •  Non à de nouveaux prélèvement de loups. Les intérêts économique ne doivent jamais primer sur les enjeux environnementaux., par Sacha Cavelier , le 3 mars 2016 à 21h15
    Les loups jouent un grands rôle dans la biodiversité comme l’a montré le parc de Yellowstone aux USA qui a vu les populations de rongeurs nuisibles diminuer lors de la réintroduction du loup, et donc une flore disparues réapparaitre.
    Les intérêts économique ne doivent jamais primer sur les enjeux environnementaux. Justifier l’abatage de loups pour des raisons économiques (éleveurs) est aussi choquant que la chasse à la baleine au Japon, au phoque au Canada, les forages pétroliers de sable bitumineux en Alberta, la déforestation en Amazonie.
    Derrière chaque problème environnemental se cachent des emplois, ce qui montre bien qu’à terme une telle politique finira par détruire la planète au profit des emplois et de l’économie.
  •  C’EST A CROIRE QUE LES FRANCAIS NE SAVENT FAIRE QU’UNE CHOSE : DETRUIRE !!!, par catcat , le 3 mars 2016 à 21h15

    Je suis SCANDALISEE par ce projet d’arrêté autorisant des tirs supplémentaires.

    il y a d’autres solutions plus intelligentes et plus efficaces pour protéger les troupeaux. La démonstration a été faite que les attaques de loup avaient lieu très majoritairement sur des troupeaux mal protégés. La cohabitation homme/loup est possible : il suffit de se donner les moyens d’y parvenir plutôt que d’opter pour la facilité.
    Nos voisins italiens ne font pas autant d’histoires avec le loup, prenons exemple sur eux !

  •  NON, par fabulouspaprika , le 3 mars 2016 à 21h15
    tout simplement non.
  •  Un grand Non !, par Julia , le 3 mars 2016 à 21h15
    Nous parlons d’un animal (en voie de disparition qui plus est) pas d’un objet.
    Et si pour une fois c’était l’Homme qui s’adaptait ?
  •  Totalement contre, par Chloé84 , le 3 mars 2016 à 21h14
    Ce n’est pas en abattant une espèce tel que le loup qui de nos jours se fait rare que cela arrangera les choses, il existe d’autres solutions que de toujours vouloir faire appel à cette violence.
    Malheureusement quoi que l’on dise le gouvernement n’écoute jamais les français.
  •  CONTRE L’ABATTAGE DES LOUPS A 100%., par Léa , le 3 mars 2016 à 21h13
    CONTRE l’abattage des loups. Quand bien même je me mets à la place des éleveurs, ce n’est pas la solution, soyez honnêtes. Le loup a autant sa place que l’homme dans la nature.
  •  NON, par Yipipip , le 3 mars 2016 à 21h12

    Un grand NON !!!! Nous ne sommes personne pour décider du sort de quelque espèce que ce soit....la nature sert l’équilibre....ramenons ça à l’espèce humaine pour se rendre compte de cette bêtise : peut-être devrions nous aussi abattre quelques humains pour relancer l’économie et la faim dans la monde? Éviter les guerres et la stupidité humaine? Le feriez vous s’il s’agissait de votre propre espèce?

    A bon attendeur....

  •  non a l’abattage , par may , le 3 mars 2016 à 21h12
    Je suis contre l’abattage des loup. Pour commencer cet animal est protégé. C’est un prédateur oui mais l’homme n’a ni le monopole de la prédation ni le droit de vie ou de mort sur autrui.
    Le loup ne représente pas un danger pour l’homme alors que l’homme est un réel danger pour lui.
    Le loup tue du bétail pour se nourrir oui, mais il faudrait rapeller aux éleveurs qu’ il existe des solutions comme les patous qui sont des chiens faient pour protéger les troupeaux des grands prédateurs. Et surtout qu’ à la base, avant que l’homme ne joue à dieu et élimine les prédateurs, l’éleveur était berger et veillait sur son troupeau !!!
  •  Totalement contre, par Kévin , le 3 mars 2016 à 21h11

    C’est la bêtise humaine qu’il faudrait éliminer. Les loups avaient disparus et vous avez tout fait pour les réinsérer. A présent, vous voulez les détruire de nouveau ; où est la logique de ce raisonnement?

    Vous êtes des lâches qui n’ont trouvé que les loups comme exutoire à votre propre frustration.

  •  FAVORABLE, par POESY , le 3 mars 2016 à 21h11
    OUI je suis favorable à l’augmentation du quota de prélèvement du loup pour soutenir les éleveurs.
  •  Kamala, par obriot , le 3 mars 2016 à 21h10

    Je tiens à apporter une précision. Malgré la haine que certaines personnes semblent éprouver envers les loups, il est l’animal le plus proche de nous au niveau psychologique. Et ce, bien plus que les primates.
    Les loups chassent beaucoup de petits gibiers, et pas uniquement des moutons. Les bergers acceptaient et s’adaptaient aux loups avant que ceux ci ne disparaissent. Il faut revoir les techniques d’élevage et d’alpage, la garde des moutons
    Contrairement aux idées reçues, le loups chasse de façon raisonnable Et les amérindiens l’avaient bien compris, ils étudiaient le loups pour s’inspirer de ses techniques de chasse.
    De plus, il n’est pas un animal qui pullule, parce que sa hiérarchie impose aux jeunes de trouver un autre territoire ou s’installer... Et seul la louve dominante a une portée...Bref !
    Je conseille à tout le monde de lire le livre Kamala, une louve dans ma famille de Pierre Jouvantin, un homme qui a vécu en appartement avec un loups.

    Et les commentaires non réfléchis du type :"oui, il faut tuer tous les loups" relève d’un manque de compréhension total de cette espèce noble. Nous, être humain, tuons des milliers d’animaux dans des abattoirs pour "se nourrir" jusqu’à en devenir obèses. Face aux ponctuels prélèvements de moutons, nous sommes de vrais bouchers. Et les quotas de viande nous concernent bien plus.

  •  Un grand NON !, par Charlotte , le 3 mars 2016 à 21h09
    Le loup est une espèce protégée. Stop au massacre !
  •  Contre , par Guillaume , le 3 mars 2016 à 21h06
    Pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui est fait en Italie et qui marche bien si je ne me trompe pas. L’implantation de chiens éloigne les loups et permet la cohabitation des espèces de manière naturelle. Enfin il me semble.
  •  Contre, par Gaia , le 3 mars 2016 à 21h05
    Il n’y a aucune raison valable pour être pour. L’Homme n’a aucun droit de vie ou de mort sur qui que ce soit.
    Ce n’est pas à lui de régir la Terre.
    Et le loup ne mange de la viande que lorsqu’il a faim, contrairement à nous, on est mal placés pour parler.
    Sinon en Ethiopie ils ont appris à cohabiter avec les hyènes en.. les nourissant, tout simplement.
  •  Pour l’abattage de 6 loups supplémentaires, par Eliz , le 3 mars 2016 à 21h05
    La population n’est pas menacée tandis que les dégâts sont innombrables.
  •  NON au tir des loups, par NaNa , le 3 mars 2016 à 21h04
    NON à l’abattage des loups. Ils coûtent moins cher à abattre qu’à contrôler, il s’agit quand même d’une espèce vivante ! On interdit bien d’éradiquer les moustiques a certains endroits pour sauver les oiseaux, alors pourquoi tuerions nous les loups? S’ils ont un effet néfastes sur une population, dans ce cas on euthanasie tous les pollueurs, les puissants qui profitent des population etc... Passons les résidents de nos belles prisons à la potence, ou eradiquons les hippopotames, animaux les plus mortels pour l’homme dans la savane. Trop facile de tuer ce qui nous dérange, ou est la limite?
  •  la brebis c’est la vie, le loup c’est la mort, par flo , le 3 mars 2016 à 21h02
    GAEC du Sasse à Bayons, éleveur ovin, attaqué en aout dernier par des loups, et ayant perdu 30 brebis, à l’heure d’aujourd’hui impayées. Les années se suivent et se ressemblent pour nous éleveurs et le loup est toujours là. Quel avenir pour nous éleveurs ?
  •  Non, non et non, par Clara2935 , le 3 mars 2016 à 21h01
    Je ne comprend pas que l’homme puisse se prétendre a ce point supérieur. Pourquoi aurions nous le droit de vie ou de mort sur les êtres vivants ?
    Je comprend le desarroi des éleveurs, mais ils n’ont qu’à s’en prendre à eux meme. Ce sont eux qui occupent la terre des loups, et non le contraire.
    Jusqu’ou faudra-t-il aller avant que les gens se rendent compte de l’importance de chaque espèce sur cette terre ? On a fait assez de dégât comme ca, pourquoi toujours plus ? Nous occupons la terre des animaux, nous cohabitons. Respectons les et laissons les vivre en paix. Que fera-t-on quand il n’y en aura plus un seul ? Et c’est valable pour tout les animaux. Tant d’espèces disparaissent, ça me désole de me dire que les générations futures ne connaîtrons même pas les 3 quarts des animaux que nous adorons. C’est à nous de nous adapter afin de vivre ensemble , et l’adaptation ne passe pas par la tuerie. Chaque animal à sa place dans l’équilibre de cette planète. Quand il n’y aura plus de vie, que ferons nous ? Nous mourrons avec eux.
  •  Non à la destruction des loups, par Merkaat2a , le 3 mars 2016 à 21h00
    J’habite une région à loups et je ne peux pas supporter qu’un animal mythique comme Canis lupus fasse l’objet d’un tel acharnement de la part d’un état qui se dît protecteur de la biodiversité.
    Un état soumis au lobbying des éleveurs qui recherchent des subventions,en mettant en place des mesures de protection (quand il y en a) inefficaces,un état qui subit le lobbying des chasseurs tellement fiers d’ajouter le loup à leurs tristes trophées,un état qui considère que cette espèce n’a pas sa place dans un milieu naturel où il présent depuis des millénaires,un état très décevant malgré les bonnes paroles de la cop 21 où la place de la biodiversité, donc des grands prédateurs, à été plus que minime.
  •  Contre l’abbatage légale de plus de loups, par Kévin , le 3 mars 2016 à 20h59
    Pour moi, il est bien plus préférable de vivre avec le loup plutôt que d’essayer de vivre sans en l’éliminant. En quoi nous les Humains, avons plus de droits que les loups de vivre sur cette planète qu’est la Terre ? Bref, je comprends le soucis des éleveurs mais mieux vaut réfléchir à une meilleur cohabitation avec le loup, une solution à moyen/long terme plutôt qu’une solution à court terme.
  •  Non au quota d’abattage des loups, par Frans , le 3 mars 2016 à 20h59

    La France continue à ne pas respecter la vie naturelle animale sur son territoire.
    Cher ministère, comprenez-vous la vie d’un loup ? Comprenez-vous comment il vit, comment il se nourrit, se reproduit, se défend ???
    Je n’ai aucun doute à dire que non. Combien de carcasse faudra-t-il ??

    L’être humain à couper depuis des années son lien avec la Nature. Heureusement que certaines personnes impliquées reconstruisent ce lien, et il sera plus fort si le gouvernement respectait ce lien.
    Subventionnez vos bergers de moutons et autres pour leur fournir de meilleures protections contre les loups tout en les respectant. Je ne crois pas que se soit au dessus de vos capacité !
    Agissez en faveur des loups, agissez en écoutant la majorité des gens qui sont ici à vous donner leur opinion défavorable à ce quota immoral !

    Prétendez le développement durable ? Malheureusement, je pense que vous avons pas la même définition !
    Ne laissez pas les animaux se faire tuer "légalement". Ils sont déjà peu de place dans notre société, ne réduisez pas le peu qu’ils sont.
    Pensons ensemble à un avenir doux et réfléchit avec la Nature

  •  POUR la limitation du nombre des loups, par Rémy , le 3 mars 2016 à 20h59

    Moi je suis paysan.
    J’ai pas le temps de chercher tous les chiffres que vous alignez (Statistiques, rapports d’études, dates de décrets...).
    Moi quand je rentre chez moi après m’être occupé de mes animaux, je suis fatigué mais content parce que je fais un métier qui me plaît.
    De plus je le fais en respectant la nature et en encourageant la ruralité.

    Je ne comprends pas que des gens puissent préférer les loups aux hommes qui font vivre ces si beaux pays.

    Mes animaux sont mes enfants. Je n’imagine pas qu’il puissent être en danger...

  •  Totalement contre !, par Xavier EMERY , le 3 mars 2016 à 20h59

    Compte tenu du fait que la précédente Consultation Publique n’avait pas empêché le ministère d’appliquer des arrêtés préfectoraux déjà contestés et non souhaités par la population française, y a-t-il un intérêt à publier un commentaire ?

    Disons qu’à défaut d’être considéré, je ne culpabiliserai pas de m’être abstenu de m’exprimer.

    N’avez-vous jamais constaté à quel point la nature était bien faite et se régulait d’elle-même ? N’avez-vous jamais remarqué que lorsque l’équilibre venait a être bouleversée, c’était bien souvent - sinon toujours - la faute de l’homme ?

    L’Homme introduit des espèces dans des régions où elles n’ont pas de prédateurs naturels puis s’étonne de les voir proliférer de manière exponentielle et massacre celles qui vivent dans leur habitat naturel.

    Le loup est nuisible pour l’Homme... l’Homme tue le loup.
    Le sanglier qui n’a plus de prédateur (autre que l’Homme) prolifère.
    Le sanglier devient nuisible pour l’Homme... l’Homme tue le sanglier.

    L’espèce humaine, c’est un peu comme un sale gamin pourri gâté qui croit que tout lui est dû. Il serait temps de réaliser que nous ne sommes pas seuls sur cette planète et sérieusement songer à arrêter nous prendre pour Dieu.

    L’espèce la plus nuisible aujourd’hui en France, ce sont les 67 millions d’Hommes qui la peuple, pas les 300 malheureux loups qui se font traquer comme de la vermine.

    Il ne reste que 300 individus en France et vous voulez en abattre 6 supplémentaires ?

  •  non, par llou , le 3 mars 2016 à 20h58
    Non, non et non ! Le loup a parfaitement sa place sur le territoire français, il est temps d’apprendre à partager.
  •  CONTRE LA SAUVEGARDE, par ALAIN , le 3 mars 2016 à 20h57
    Contre la sauvegarde de cet animal qui n’a rien à faire dans nos plaines de l’Est, qui détruit nos troupeaux, nous perdons de l’argent, nous avons déjà du mal à vivre de notre métier d’agriculteur. Alors ne rajouter pas cet animal qui ne fait que du mal.
  •  NOn non et non, par may , le 3 mars 2016 à 20h57
    Non et non, sauvons les loups !
  •  Abattage suplementaire de loups, par Ghis , le 3 mars 2016 à 20h57
    Je suis contre je pense qu’il y a d’autre moyens pour protéger les moutons je ne suis pas experte mais les loups ont aussi le droits de vivre comme nous
  •  NON, par Moimoimoi , le 3 mars 2016 à 20h56
    Non, parce que je dit NON !!!
  •  Contre, par oul , le 3 mars 2016 à 20h56
    Ne tuons pas les animaux. Il est urgent de repenser 1 notre consommation de viande et notre manière d’industrialiser la mort et 2 notre impact sur l’écosystème. Nous avons réintroduit les loups, pourquoi maintenant les mettre à mort ?
  •  Contre contre CONTRE !!!, par Diane , le 3 mars 2016 à 20h55

    Certains des commentaires me hérissent le poil...

    Le loup, soit en France 300 pauvres malheureux individus contre 20000 à 30000 autrefois... Fait partie des carnivores les moins dangereux pour l’homme. Depuis leur réintroduction en 1992 ABSOLUMENT AUCUNE attaque contre l’homme n’a été recensée !

    Pour ce qui est des problèmes relatifs aux troupeaux, j’ai beau comprendre la colère et l’indignation des agriculteurs, ce ne sont en soi pas plus de 0,08% de brebis sur les 7,5millions que comptent le cheptel français qui ont été touchées selon Le Monde...
    En outre ce sont, selon la FERUS entre 400 000 et 500 000 ovins qui sont envoyés à l’équarrissage (incinération des cadavres d’animaux morts de façon suspecte) et sortent donc du circuit !

    Comparez bien ces chiffres et demandez vous s’il ne vaudrait pas mieux changer l’alimentation des animaux d’élevage plutôt que de faire une chasse aux sorcières... Car on le sait tous, leur alimentation à base de céréales génétiquement modifiées venus souvent d’outre atlantique afin que les bêtes grossissent plus et plus vite donne des animaux difformes, malades (donc sous antibiotique préventif toute leur vie), chétifs et de plus dangereux pour la santé des hommes ! Mais ça c’est pas un VÉRITABLE problème non? ! Vous avez raison, brûlons Janne d’Arc pour ce qu’elle prétend avoir entendu...

    Posez-vous cette question : Êtes vous de ceux qui tuent parce que vous avez ouïe dire qu’une telle était une sorcière ou êtes-vous de ceux qui se battent pour des choses qui en valent vraiment la peine?

    Déplaçons notre haine pour en faire quelque chose de constructif et un monde meilleur pour nos enfants !
    N’hésitez pas à regarder le travail magnifique de Elena Karneeva qui réconcilie l’homme et la vie sauvage...

  •  Non merci, par uTopia , le 3 mars 2016 à 20h54

    L’intérêt de tuer des animaux svp ?

    Ca s’arrête là. Je préfère pas rajouter d’huile sur le feu en énumérant les raisons plus absurdes les unes que les autres qui pousseraient un homme à tuer un animal, en dehors de la légitime défense.
    Laissez nous un peu d’espoir pour 2016.

  •  Stop au massacre des loups, par Carole JAHN , le 3 mars 2016 à 20h53

    Bonjour,

    Le loup est une espèce protégée, nécessaire à la biodiversité.
    Je souhaite de tirs de défense et prélèvement soient interdits Parallèlement, une meilleure information et formation des éleveur et l’accompagnement de la mise en place de moyen de protection des troupeaux doivent être mis en œuvre.

  •  Contre, par Victoria , le 3 mars 2016 à 20h52
    Je suis contre. Les animaux sauvages régulent parfaitement leurs populations de facon naturelle. Si il y a de la nourriture ils se reproduisent si il n’y en a pas la population diminue. L’homme en intervenant crée un déséquilibre.
  •  oui aux tirs supplémentaires, par chsc21 , le 3 mars 2016 à 20h51
    Oui cela permettra aux loups d avoir un peu plus peur de l homme donc moins d attaque et moins de loups tués par la suite. Cela aurait du être fait dès le début au moins on en serait pas là.
  •  Non à l abattage des loups , par D elfe , le 3 mars 2016 à 20h51
    Les loups sont les membres à part entière de notre écosystème, cela suffit de toujours plier ce dernier à notre activité humaine, il est temps de nous adapter à notre environnement en le protégeant et en le respectant.
  •  Contre, par Gauthier , le 3 mars 2016 à 20h50

    Quelles sont les bases du problème ? D’un côté on a les éleveurs qui veulent empêcher un prédateur de s’attaquer à des proies devenues faibles dû à l’absence de prédateur, laissées seules dans un environnement dangereux, et sauvage. Ensuite viennent les chasseurs, qui veulent tuer du loup pour la gloriole et parce qu’ils y voient un concurrent directe à leur pratique. Mais le loup qui chasse met en avant une chose : on peut se passer des chasseurs.

    Et ça, ces messieurs ne le supportent pas. Ils ont détruit le loup parce qu’il est un rival, de la même façon que la plupart des prédateurs sont classés "nuisibles"...Pour des personnes prétendant s’y connaître en écologie, c’est drôle. Ils veulent un contrôle exclusif, une chasse-gardée de la nature, avec un seul prédateur : eux.

    Ils font donc pression sur les élus, quand ce n’est pas les élus qui font directement pression par intérêts.
    De quel droit une clique de citoyens armés peut décider ou remettre en question le sort d’une population animale ?

    Le problème principal reste l’hypocrisie des éleveurs, qui ont choisit ce métier difficile, et qui doivent accepter que la nature a ses règles. Un loup chasse, point. Le plus drôle c’est que c’est les mêmes personnes qui vont justifier notre consommation carnée par des poncifs du genre "c’est naturel".

    J’aimerais rebondir sur un commentaire qui dit qu’on doit augmenter la limite sinon les personnes tuerons le loup, de façon illégale. Non, ça ne marche pas comme ça. D’une part parce que le raisonnement est foireux ( autorisons parfois le vol, parce que de toute façon y aura toujours des voleurs ), et que ces personnes devront se mettre hors-la-loi pour tuer un loup. Du coups, ils seront condamnable. Si on monte encore la limite, est-ce que ça va arrêter le braconnage ou les tirs de frustrés ? Non, ils en redemanderons. C’est pas le nombre de loup qui les gêne, c’est le loup lui-même. Tout ça parce qu’ils sont incapables de considérer une seconde le fait que la nature n’est pas à eux, et qu’ils ne savent plus la respecter.

    Contrairement à eux, je serais ravis de côtoyer cet animal, même s’il tue mes bêtes. En vérité, les éleveurs sont en colère parce qu’ils perdent de l’argent, pas parce que le loup tue leur brebis chérie, destinées à l’abattoir.

  •  Contre !, par DavidLM72 , le 3 mars 2016 à 20h50
    Je suis contre l’extermination massive, la solution finale contre les loups.
    je suis bien désolé pour les éleveurs de brebis, j’entends bien votre détresse. Mais votre détresse ne justifie pas contre éradique une espèce animale.
  •  contre que l’on tue des loups, par KIFFER , le 3 mars 2016 à 20h50
    Nous avons perdu le tête. Arrêtons ce mensonge l’homme est venu sur les terres du loup.Dans la nature,le cycle de la vie est bien fait.
  •  OUI à ce projet !, par mouton , le 3 mars 2016 à 20h49
    cette question ne devrait pas se poser....journées à rallonge...veille de nuit ...pour quand même trouver au petit matin des cadavres sanguinolents de mères et d’agneau égorgés qui se traînent dans les filets....il est dommage que nous ne puissions pas vous mettre de photo et que vous ne puissiez ressentir l’angoisse du soir au coucher sans savoir quoi trouver le lendemain...et dire qu’il y en a qui se plaignent de leur 35 heures !!
  •  oui aux prélèvements supplémentaires, par pascal P , le 3 mars 2016 à 20h49
    Bonsoir
    Evidement il faut relever le nombre de loup à prélever.
    Les moyens mis en place pour la protection des troupeaux
    ne sont plus efficaces, la pression du prédateur est trop forte
    et de plus il ne craint plus l’homme. Il y a urgence à agir, je suis
    éleveur et régulièrement confronté aux attaques sur l’ alpage.
  •  Un grand NON , par Siana , le 3 mars 2016 à 20h48
    Non ce n’est pas à l’homme de décider quel animal doit vivre ou mourir. On doit respecter dame nature et la chaîne animale. Quand l’homme cessera de faire souffrir les animaux inutilement pour de la viande, de la fourrure, du cuir, des tests cosmétiques etc on en reparlera.
  •  OUI à l’augmentation des prélèvements de loup, par Seb , le 3 mars 2016 à 20h47
    Côtoyant fréquemment des éleveurs, je suis conscient des problèmes que posent les attaques de loup.
    J’invite ceux qui sont contre à quitter leur bureau et à aller constater sur place la détresse de ces personnes.
  •  contre l’abattage des loups, par Jean-François , le 3 mars 2016 à 20h46
    Et pour le dédommagement des éleveurs
  •  Non, par Sophie , le 3 mars 2016 à 20h46
    Je suis contre le prélèvement de 6 loups supplémentaires.
  •  l’homme est une pourriture, par victoria.m , le 3 mars 2016 à 20h45
    Le fait que le loup soit revenu ces vingt dernières années montre le retour de la faune sauvage en France. Comment peut-on se donner le droit de tuer ce magnifique animal qui devrait être une fierté pour la France...je suis fatiguée de voir que même en France un pays civilisé on ne respecte pas la biodiversité. On peut donner des leçons aux pays africains avec l’ivoire mais nous faisons pareil...comment font les éleveurs de brebis et moutons en Espagne et en Italie?
  •  Contre la chasse au loup, par Un monsieur lambda , le 3 mars 2016 à 20h43
    Chaque vie est précieuse
  •  Non, les loups participent à l’écosystème, par Le Général Midi , le 3 mars 2016 à 20h42
    Pendant qu’on veut abattre les loups chez nous, ils ont été ré-introduit à Yellowstone et ça a donné ça :
    https://youtu.be/ysa5OBhXz-Q
    Suffisamment d’espèces ont disparu et disparaîtront encore à cause de l’homme.
  •  Un peu de réflexion, par Wiernasz , le 3 mars 2016 à 20h42
    Il faudrait plutôt se demander pourquoi les loups sont un problème.
    Tout simplement parce que c’est nous qui empiétons sur leur territoire. Alors au lieu de jouer aux sauvages en utilisant la violence utilisons notre intelligence pour trouver des solutions pour les épargner et régler les difficultés rencontrées.
    Ces loups ont le droit de vie, nous n’avons pas le droit de mort sur eux.
  •  Non au quota supplémentaire d’abattage de loup, par Marie , le 3 mars 2016 à 20h42
    Je suis opposée à ce projet. Laissons la nature tranquille. Nous, humains, avons la possibilité de réfléchir plutôt que d’agir avec simplicité par le simple coup de fusil. Je me doute bien que se n’est pas facile pour les bergers mais de tout temps les animaux ont eu besoin de se nourrir et si vous souhaitez protéger votre cheptel allez y en combat équilibré contre ces bêtes. Le fusil est signe de lâcheté envers l’espèce humaine ! Soyez fière de vous et agissez avec votre tête, d’autre solutions existent avec l’aide des communautés.
  •  Ecoutons les spécialistes de la nature, non ceux du commerce, par Adeline , le 3 mars 2016 à 20h40
    Je soutiens l’avis de la FRAPNA 74. Ces professionnels ont donné des arguments précis et convaincants contre la destruction du loup. Je leur fais confiance et je partage leur position.
  •  CONTRE , par Sarah , le 3 mars 2016 à 20h39
    De quel droit l’homme peut-il tuer des animaux d’une espèce? Nous partageons le territoire avec des milliers d’espèce et dès qu’une nous importune on veut la détruire? N’avez-vous jamais imaginé que ça pouvait être nous l’espèce qui importune?
  •  Non à l’abattage des loups,oui à une meilleure protection des troupeaux., par Jonav , le 3 mars 2016 à 20h37
    Plutôt que de rembourser les bêtes perdues, ne pourrait-on allouer de l’argent pour une meilleure protection des troupeaux ?
    On ne devrait pas pouvoir s’arroger le droit d’exterminer des espèces animales sauvages à fortiori quand elles sont en danger d’extinction.
    Merci de consulter les citoyens et tenir compte de nos remarques.
  •   le loup, par pouhin daniel , le 3 mars 2016 à 20h35
    bonne idee pour les eleveurs et pour la faune sauvage
  •  NON NE FAITES PAS CETTE ERREUR , par Marion , le 3 mars 2016 à 20h35
    NON NON ET NON ! Avant d’être chez nous on oublie pas qu’on a sous nos pieds notre magnifique nature et les loups ont leurs place en France, les loups ne feront pas de mal aux humains ils sont trop craintif et il n’y a que les idiots pour penser le contraire et certainement des gens INCULTES ! Les Americains vivent bien avec des ours à leurs portes, des alligator et j’en passe... Et nous ont fait nos chochotte pour 3 loups..
  •  NON à cette extermination, par Quentin , le 3 mars 2016 à 20h34

    L’espèce humaine est aujourd’hui responsable de la disparitions de nombreuses espèces.
    http://www.francetvinfo.fr/sciences/la-sixieme-extinction-massive-serait-en-cours-a-cause-de-l-homme_658539.html
    A vouloir tuer tout ce qui nous entoure, on finira par signer notre arrêt de mort.

    Oui le loup n’est pas en 2016 une espèce en voie de disparition. Malgré tout, les attaques de loups, si elles sont bien réelles, restent rares.
    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/03/05/dix-verites-et-contre-verites-sur-le-loup/

    Les loups prennent leur distance avec nous. Ce qui n’est pas le cas des chiens de protections de troupeaux (patous) qui s’avèrent parfois tout autant agresifs avec les hommes. Les chiens, je le rappelle, ça bute aussi des gosses. Est ce une raison pour exterminer tous les pitbulls sur la surface terrestre ? Bien sur que non.

  •  Je suis contre. , par Yumi , le 3 mars 2016 à 20h34
    Je ne vais pas argumenter des heures. Je donne simplement mon avis. Il y a d’autres solutions que l’abattage des loups pour protéger une population et ses élevages.
  •  Contre l’abattage des loups , par J.T , le 3 mars 2016 à 20h34
    Ne pas les abattre ils sont importants
  •  NON au meurtre prémédité d’un animal sacré , par Lumens , le 3 mars 2016 à 20h34
    Je suis complètement contre la décision de destruction des loups et me rallie aux arguments de la FRAPNA. Droit de vie au loup en France, l’homme doit s’adapter en vivant en harmonie avec la faune sauvage, qui a son rôle à jouer dans l’équilibre des écosystèmes.
  •  Contre l’abattage des loups mais pour une réelle politique d’aide aux éleveurs, par Claire Etiennr , le 3 mars 2016 à 20h34
    Je pense que les éleveurs, écrasés par les contraintes économiques, le rendement à outrance imposé par notre société où la productivité passe avant tout, sont dans une situation où ils ne peuvent supporter une énième injonction qui les dessert.
    Cependant, s’attaquer aux loups ne résoudra certainement pas le problème économique de fond. À voir si le gouvernement, notamment le ministère de l’écologie dont il est question, prend enfin des mesures pour favoriser un élevage et une agriculture respectueuses de notre environnement, ou s’il préfère sacrifier quelques loups pour apaiser les esrits échauffés et conserver sa productivité de masse. Bien-sûr je ne rêve pas les intérêts économiques des égoïstes proches du pouvoir priment sur le respect de la nature et des générations futures. Le loup à toujours été le bouc émissaire, pourquoi il en serait autrement dans notre société malade?
    Après je me demande comment on devient politique, si on a des convictions au départ, et à quel niveau d’amour du pouvoir et de l’argent on commence à perdre notre âme...
  •  Le loup et les moutons, c’est possible. , par Robin Monchâtre , le 3 mars 2016 à 20h32

    D’autres solutions sont possibles, d’autres pays savent vivre avec le Loup, pourquoi pas la France ?
    La Convention de Berne et la Directive Habitats-Faune-Flore, signées par la France, n’autorisent les dérogations de destruction que dans la mesure où elles garantissent le maintien des populations dans un état de conservation favorable. ce qui est loin d’être le cas. Effectivement ces tirs supplémentaires vont d’avantages destructurer une population en baisse.

    les dérogations à l’interdiction de détruire des loups ne peuvent être accordées qu’à titre exceptionnel et en dernier recours, après que toutes les autres solutions aient été mises en oeuvre pour l’éviter. Or le projet d’arrêté envisage la destruction de 6 loups sans garantir que les solutions alternatives soient recherchées pour la protection du bétail. La priorité serait effectivement d’investir dans cette protection de bétail avant de procéder à ces nouveaux tirs (rentrée en étable la nuit, clôture équipée de Turbo Fladry...).

  •  NON, par PAYA , le 3 mars 2016 à 20h32
    Non à l’abattage des loups !!
  •  Non, par Vincent , le 3 mars 2016 à 20h31
    Totalement contre, les loups ne sont pas dangereux pour l’homme.
    Pour le problème des troupeaux attaqués, faudrait peut être songer à arrêter de chasser les principaux animaux dont les loups se nourrissent afin que ceux ci n’ai plus besoin de s’attaquer aux moutons et autres pour ce nourir.
  •  Des idées à abattre, par Yann Cha , le 3 mars 2016 à 20h31
    Plutot que des loups, ce sont des idées et des propositions qu’il faudrait abattre et non limité...
  •  oui à la défense des troupeaux, par Cyrille , le 3 mars 2016 à 20h31
    Je suis favorable au prélèvement de six loups supplémentaires permettants aux éleveurs une défense de leurs troupeaux. Cyrille
  •  NON !, par Eva , le 3 mars 2016 à 20h31
    L’humain est vraiment la seule espèce capable de décider si une espèce a le droit de vivre ou non. Quelle bêtise ! Non Non et encore NON ! On doit apprendre a vivre avec les espèces qui nous entourent et non pas les tuer parce qu’elles nous gênent (dans un contexte d’exploitation d’autres espèces).
  •  ASSEZ DE LOUPS, par JCVARC , le 3 mars 2016 à 20h31
    Il faut protéger ce qu’il reste d’éleveurs. Les fauves n’ont plus leur place dans une nature qui n’a plus rien de sauvage, comparée au 19ème siècle. Nos ancêtres ont toujours combattu les loups, et ce n’était pas pour occuper leurs temps libres, mais par survie et nécessité. Laissons les loups en Europe de l’Est et en Russie où ils ont des territoires immenses qui leur conviennent !
  •  Contre , par Martinec , le 3 mars 2016 à 20h30
    C’est une espèce protégée , tout simplement ....
  •  Contre le prélèvement des loups !, par LKM , le 3 mars 2016 à 20h30
    Nous avons depuis longtemps dépassé les quotas de prélèvement des loups pour la période indiquée. Les loups sont des animaux plus importants que vous ne le pensez pour l’équilibre de la nature. Certes, certains petits éleveurs subissent des dommages suite aux attaques des loups, mais beaucoup d’autres solutions (que vous prenez le soin d’omettre) sont possibles pour se protéger face à ça !
    De plus, les loups ne sont en réalité pas aussi menaçants qu’on nous le fait croire. Selon un article, ce sont 0,08 % des 7,5 millions de brebis que compte le cheptel français qui ont été tuées par des loups.Les brebis sont beaucoup plus touchées par les maladies que par les attaques des loups.
    Il faut arrêter de toujours penser au profit qu’on peut avoir et plus se pencher sur la beauté de la nature et de l’animal.
  •  CONTRE l’abattage supplémentaire de loups, par Marion , le 3 mars 2016 à 20h30

    Totalement contre.

    Il est grand temps que nous apprenions à vivre avec le milieu naturel qui nous entoure, et non plus contre ce dernier.

    Aujourd’hui, il est de notre devoir de préserver ce milieu naturel riche et cesser de le déposséder.

  •  Contre !, par Eloi , le 3 mars 2016 à 20h30
    Contre des tirs qui amèneront l’extinction un jour ou l’autre.
  •  STOP !!! Protégeons les especes protégées !!!, par Butternet , le 3 mars 2016 à 20h30
    Bonjour ! Je suis révoltée que l on ose encore se questionner sur le nombre de loups à laisser en vie !
    On se croirait dans un mauvais film à jouer à ’je décide qui doit vivre ou mourir’..
    Qui a pris en compte, au delà des loups abattus- ceux qui sont morts de morts naturelles..?
    Si les chasseurs revendiquent des droits parce qu’ils sont 2 millions, qu’ils fassent le calcul : nous sommes 65 millions à ne pas vouloir chasser et nous revendiquons les nôtres, ainsi que ceux des loups.
    Mais tant qu’on en parle... A quand une loi pour obliger les chasseurs à ramasser leurs cartouches vides...?
  •  tirs de loups?, par Baby Sylvie , le 3 mars 2016 à 20h28
    36 loups, c’est déjà un fort pourcentage de la population. Il faut insister sur les mesures de protection des troupeaux. Attention de ne pas aller uniquement dans le sens des éleveurs, qui sinon, demanderont toujours plus de tirs de prélèvement ; cela n’est pas une solution dans le long terme.
  •  Contre , par BAUGE Marie-Laurence , le 3 mars 2016 à 20h28
    Je désapprouve avec vigueur l’abattage de ces 6 loups.
  •  Un Enorme NON, par Solène , le 3 mars 2016 à 20h28
    Le loup a sa place en France, Il est nécessaire à la biodiversité. Le réinsérer pour le chasser et le réduire à des cotas me semble purement hypocrite. La reproduction est normale, nous ne pouvons pas considérer un être vivant comme un bien matériel et le réduire à des cotas.
    Par rapport au questionnement sur les éleveurs. Le loups est un animal très craintif, il suffit de posséder des chiens de berger pour assurer la protection d’un troupeau. C’est la protection la plus efficace et seine. Mais il est normale que le loup soit attiré par du bétail, comme nous, nous le serions devant des barres de chocolats aux super marché. Il faux juste arrêter d’être hypocrite et réfléchir à de réelles méthodes de cohabitation autre que l’abatage. Il ne sera que trop tard ensuite, pour pleurer sur la disparition de cet animal.
  •  NON a l’abattage de 6 loups supplementaires, par alison , le 3 mars 2016 à 20h27
    Totalement contre comme la majorité de la population aujourd’hui l’abattage de 6 loups supplementaire . Un quota se doit d’etre respecter bien que je ne concoit pas DU TOUT la chasse aux loups . De la cruauté gratuite fidèle au fonctionnement de la france . Un pays qui avance pas à pas dans la misère . Un jour peut etre comprendrez vous .
  •  Contre la destruction du loup, par Xavier BELIN , le 3 mars 2016 à 20h25
    Je voulais vous faire part de ma totale désapprobation concernant la destruction massive des loups qui a lieu actuellement.
    Je n’avancerais pas d’arguments : ce sont ceux avancés par des associations telles que la FRAPNA, l’ASPAS, FNE, Cap Loup, Ferus et autres. Ils sont connus de tous.
    Mon courrier est un simple témoignage.
    De toute façon, je ne suis pas inquiet : malgré les destructions, le loup a depuis longtemps franchi le Rhône. De plus, comme vous le savez, il vient d’Italie, et peut passer de l’autre côté des Alpes si nécessaire.
  •  Non, non et re-non et comment ça se passe ailleurs ? , par Gronaisse du jura , le 3 mars 2016 à 20h25
    Je suis contre l’abattage des loups, d’ailleurs pourquoi parler de loups "détruits" ? Peut-on reconstruire le loup détruit ? Le terme tué dérangerait-il ? Extrait (de http://controverses.mines-paristech.fr/.../le.../index.html ) : "Contrairement à la France, le loup n’a jamais disparu d’Italie. Ainsi, les éleveurs n’ont pas oublié les « bonnes pratiques » à appliquer pour s’en protéger.
    Contrairement à l’élevage français, la production est beaucoup plus destinée au commerce du lait qu’à celui de la viande. Les habitudes d’élevage ne sont donc pas les mêmes. Par exemple, les moutons sont dans l’ensemble rentrés la nuit, ce qui les protège des attaques de loups. Les troupeaux sont également moins grands, alors que la pratique de l’élevage intensif s’est peu à peu imposée en France. Toutes ces raisons justifient le fait qu’en Italie, le loup ne soulève pas autant de controverses qu’en France (sources : entretiens avec Benjamin MORIAME et Bertrand SICARD)." Petite anecdote perso : Il y a quelques années en Haute-Savoie, une meute de loups est venue d’Italie, et a, apparemment* mangé quelques moutons... Réaction immédiate : pancarte "mort aux loups" et j’en passe, organisation d’une battue, une louve a été tuée, et la meute est repartie en Italie, territoire plus accueillant... Mais ils peuvent bien sûr revenir, alors, quand même, depuis cette anecdote, on voit davantage de bergers et surtout des patous accompagnés les troupeaux dans les pâturages, cette solution me parait tout de même plus durable et écologique non? Quand est-ce que l’état français prendra de véritables mesures en faveur de l’agriculture ET de l’écologie, en soutenant les éleveurs avec des moyens concrets (subventions (ah non c’est vrai, il n’y a plus de sous dans les caisses, tout est parti dans le renflouement des banques et dans les fausses mines d’Uranium d’Areva il y a quelques années aussi, suis-je bête !) pour prendre des patous et embaucher des bergers, par ex) et en favorisant réellement la biodiversité (il y a peut-être des régions où il faut un peu se calmer sur l’élevage aussi) au lieu de légiférer à tout va, en l’occurrence contre des accords internationaux préexistants. *comme beaucoup d’éleveurs le disent les chiens errants causent beaucoup plus de dommages que les loups en réalité, aussi bien en terme de chiffres, qu’en terme de gâchis (les chiens ayant généralement leurs gamelles de croquettes qui les attend dans la maison d’où ils sont partis, ils ne tuent pas pour manger mais uniquement par un vague instinct de chasse (d’ailleurs est-ce que les chasseurs si prompts à aller descendre des loups font bien attention à leurs chiens en période estival (pendant laquelle les pauvres chiens sont souvent enfermés dans des petites cages, dont ils s’échappent peut-être parfois), ce serait ballot qu’un berger un peu énervé abattent leurs chers toutous non ?
  •  Et la surveillance des troupeaux ?, par Baudry Sébastien , le 3 mars 2016 à 20h25

    Tout animal a autant le droit de vivre que nous.
    Pourquoi les troupeaux sont-ils attaqués ?
    Ceux-ci sont-ils surveillés ?

    Il faudrait avoir un minimum d’éthique...
    Non à l’abattage des loups, oui à plus de surveillance des troupeaux.

  •  Un Grand NON !!, par Antoine Marie , le 3 mars 2016 à 20h25
    Stop à cette Mascarade, je suis éleveur et oui j’ai perdu des bêtes, mais ce n’est pas le loup qu’il faut supprimer, mais revoir La manière dont nous travaillons, sur que c’est plutôt contraignant de devoir rentrer les bêtes le soir, mais le loup doit retrouver ça place dans l’écosystème il en va de la survie du petit monde des bois et evidement des agriculteurs
  •  Contre, par Swan , le 3 mars 2016 à 20h25
    Je ne vois pas en quoi quelques loups dans les montagnes au XXIe siècle seraient plus dur à gérer que plusieurs milliers au moyen-âge...
  •  NON, par Marion , le 3 mars 2016 à 20h23
    Le Loup est une espèce protégée. L’augmentation des quotas de destruction d’individus n’est pas une solution durable pour favoriser la cohabitation du loup et des activités humaines dont élevage. Ce sont les pratiques d’élevage qui sont à modifier en conséquence.
  •  Contre cette proposition, par Louis , le 3 mars 2016 à 20h23
    L’homme veut toujours tout contrôler mais la nature se régule très bien toute seule, bien des exemple l’ont montré autant sur le plan animal que végétal. Il existe d’autres méthodes que de les tuer pour les faire fuir, c’est aux éleveurs de s’adapter et non aux loups de disparaitre.
  •  Pour l’autorisation de tirer sur les loups, par Esther , le 3 mars 2016 à 20h23
    Oui, je soutiens l’augmentation du nombre de tirs autorisés par les agriculteurs. En effet, les loups sont néfastes et si les autorités continuent à les protéger, ils finiront par attaquer l’homme.
  •  Evidemment contre !!, par Dine , le 3 mars 2016 à 20h22
    De quel droit les humains s’autorisent à juger du droit de vie ou de mort d’une autre espèce? ! Pourquoi les humains auraient plus le droit de manger des moutons que les loups?? Le problème n’est pas le loup mais l’incapacité de l’humain à vivre dans son environnement et à accepter les droits évidents des autres espèces que lui, non l’humain n’est pas une espèce à part, oui il une espèce animale au même titre que les autres et n’a pas plus de droit que les autres, les autres espèces ont autant le droit d’occuper les espaces que lui. Le problème en plus est financier,l’argent avec lequel on asservi les personnes et on les mets dans des situations dans lesquelles ils sont dos aux mur. Le jour où l’on comprendra que la vie n’est pas une marchandise, que l’argent nous défait de notre humanité et qu’il est possible de vivre en harmonie avec son environnement ces questions n’auront pas lieu d’être.
  •  non, par florence , le 3 mars 2016 à 20h22
    NON à l’abattage des loups
  •  NON !!! Ilest hors de question de considérer l’homme comme un être supérieur au loup, par Scaro , le 3 mars 2016 à 20h21
    Il est incensé de se considérer supérieur aux loups, de quel droit nous tuons des animaux et tout ca dans un cadre juridique en plus, l’homme a donc élevé son niveau de conscience uniquement afin de servir ses propres intérêts ? Quand on voit la beauté de cette animal.... C’est juste pas pensable de reflechir à les éliminer ! Putain mais merde c’est nous qui sommes de trop sur cette planète pas l’inverse ! Il faut arrêter de penser que l’homme est supérieur aux animaux, ou que l’homme et l’animal ne peuvent pas cohabiter, je suis totalement contre ce projet de loi
  •  VOTE CONTRE, par Tania Boudjakdji , le 3 mars 2016 à 20h20
    Il faut réfléchir à des moyens non violents de cohabiter avec le loup qui a autant le droit à la vie que les brebis.
  •  CONTRE LA REDESTRUCTION D’ETRES VIVANTS UTILES, par Mélanie ROI , le 3 mars 2016 à 20h20

    L’homme est dit comme un être vivant doué de sensibilité et possédant une intelligence(capacité d’observer, d’analyser, de comprendre, d’agir). Mais si à son fort étonnement l’homme apprenait qu’il n’évolue pas et est supérieur à aucune autre espèce que ce soit.
    Effectivement pendant un certain temps l’homme a appris à "maîtriser" la nature pour pouvoir survivre dans un milieu qui était pour lui hostile. Mais cette soit disant maitrise a mené l’homme à devenir un être doué d’insensibilité et un destructeur de son environnement (qui aurait pu lui permettre de vivre, de respirer).
    Pourquoi l’homme a-t-il évolué ? Pour survivre ! Et c’est bien le seul être à avoir eu besoin de telles mutations pour pouvoir vivre. A croire que le seul être dispensable sur cette planète est bien l’Homme.
    Car le loup a eu, a et aura toujours sa place dans cette nature qui l’abrite, le nourrit, et le protège.
    L’homme a commencé par domestiquer des animaux pour les élever en masse et les stocker (chose que la nature ne fait pas). Ensuite il a créé des espaces pour les stocker, pour cela il a détruit des forêts entières obligeant des populations d’animaux à fuir. Les loups se sont donc réfugiés dans les montagneux, lieu où les hommes n’avaient pas encore bouleversé l’équilibre naturel. Mais l’homme pour pouvoir nourrir ses bêtes a du utiliser cette dernière nature réelle.
    Le Loup doit subir le mode de vie de l’homme. Actuellement avec une chasse intensive, le loup trouve de moins en moins de gibier et doit alors subtiliser une bête dans un troupeau.
    Les éleveurs disent qu’il y a de plus en plus de perte, mais n’oublions pas que les troupeaux sont de plus en plus volumineux et de plus en plus nombreux !
    Dans une nature calme et équilibrée, les loups ne s’approcheraient pas autant des troupeaux ( car le mouton est une viande dont les loups ne raffolent pas) et des habitations. Le loup est un animal discret et peureux. Il n’est en aucun cas dangereux pour l’homme.

    Alors rendons à la nature ce qui appartient à la nature. Laissons notre si belle montagne (seule chose que nous pouvons peut-être encore sauver) que nous apprécions tous que ce soit en hiver ou en été redevenir ce qu’elle doit-être. Ces troupeaux de plus en plus nombreux (brebis,vaches) détruisent les pâturages, les plantes, les ruisseaux et surtout la réputation de notre loup aussi utile que tout les autres animaux sauvages(auxquels nous n’apportons que très peu d’importance, préférant multiplier les animaux domestiques qui rapportent financièrement).
    L’homme produit trop de viande, alors réduisons les troupeaux pour diminuer le nombre de loups victimes de l’Homme qui ne voit que la destruction comme seul échappatoire.

  •  CONTRE L ARRETE , par LABORY , le 3 mars 2016 à 20h19
    Bien que je sache qu’il est inutile que la population française vous donne son avis puisque vous avez déjà décidé du sort de cet arrêté, je serai bien incapable de ne pas vous donner mon avis. Nul besoin de long discours pour ce faire, rien de ce que j’écris ne sera pris en considération mais tout de même il me semble crucial de vous rappeler que l’anthropocentrisme est la pire menace pour l’humanité, il installe l’homme dans une position arrogante au centre de l’histoire de la vie et du Cosmos (lisez Pascal Picq). Le loup est le symbole de ce choix philosophique. Honte à vous qui nous précipitez vers le pire. Non à l’arrêté de tir de 6 loups supplémentaires.
  •  NON., par ProjetNemesis , le 3 mars 2016 à 20h19
    Il existe d’autre solutions que de tuer purement et simplement ces loups pour protéger les éleveurs. De plus, défoncer la nature, l’humanité, les lobbyistes et les politiques passent leurs temps à ça, sans pour autant consulter la population et le bas peuple. Il serait aberrant que lorsque l’on consulte la population, cette dernière cautionne de tels pratiques et de tels actes. La COP21 ? De l’enfumage, de la propagande politique. Si lorsque l’on nous consulte, le bas peuple choisit de prendre des décisions aussi stupides que nos politiciens, ces bandits en colle-blanc, on est pas sortis du sable... (Je parle de façon générale pour cette dernière phrase)
  •  Complètement contre !!!, par Zouz , le 3 mars 2016 à 20h19
    Le loup est un prédateur dont nous avons besoin pour l’équilibre naturel !! Je peux comprendre le problème qu’il pose aux agriculteurs, mais en Italie comme dans d’autres pays des solutions ont été trouvées et une "cohabitation" est possible !!! Serions nous trop stupides en France pour ne pas y parvenir? Et de quel droit pourrait-on éradiquer une race?? Parce que nous sommes des "hommes" et que seul l’argent nous fait avancer? Il est clair que la position des politiques à ce sujet n’est basée que sur les votes qu’ils pourraient récolter... Autoriser l’abattage des loup sans plus de solutions, pour calmer les agriculteurs, pour faire oublier une politique économique désastreuse c’est tout petit !! Certes les forêts sont loin, très loin de l’Elysée...
  •  Pour le droit aux tirs supplémentaires, par Régine , le 3 mars 2016 à 20h18
    OUI, je suis favorable à ce que les agriculteurs soient autorisés, sans limitation de tirs, à abattre les loups qui menacent leurs troupeaux.
  •  Pour la protection des loups, par Damien Barre , le 3 mars 2016 à 20h17
    Je Suis pour la protection des loups et ce projet ne doit pas être validé. Nous n’avons pas le monopole sur la nature et les loups ont leur place. On doit s’y adapter et non pas s’imposer par la force
  •  Non à ce projet , par Barbara , le 3 mars 2016 à 20h16
    Je suis contre ce projet. Le Loup est une espèce protégée. Nous devons mettre en place des systèmes pour que les bergers puissent protéger les troupeaux. L’abbatage de loups supplémentaires n’est pas une solution. Elle permet juste de calmer les bergers.
  •  Contre, par Marco , le 3 mars 2016 à 20h16
    Le loup est une espèce qui n’est absolument pas omniprésente en France, qui a en raison de sa chasse notamment disparu du pays avant sa réapparition récente (CQFD pour être contre ce projet).
    Une vidéo du Professeur Feuillage "Le retour du Loup" sur Youtube explicite très bien les enjeux de cette thématique.
    PS : Je cite "Les loups font un prélèvement de 0,1% du cheptel total en France"
    Si tant est que ces avis aient un impact...
  •  La mort du loup- De Vigny, par Marginal , le 3 mars 2016 à 20h14

    I
    Les nuages couraient sur la lune enflammée
    Comme sur l’incendie on voit fuir la fumée,
    Et les bois étaient noirs jusques à l’horizon.
    Nous marchions sans parler, dans l’humide gazon,
    Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
    Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
    Nous avons aperçus les grands ongles marqués
    Par les loups voyageurs que nous avions traqués.
    Nous avons écouté, retenant notre haleine
    Et le pas suspendu. — Ni le bois, ni la plaine
    Ne poussait un soupir dans les airs ; Seulement
    La girouette en deuil criait au firmament ;
    Car le vent élevé bien au dessus des terres,
    N’effleurait de ses pieds que les tours solitaires,
    Et les chênes d’en-bas, contre les rocs penchés,
    Sur leurs coudes semblaient endormis et couchés.
    Rien ne bruissait donc, lorsque baissant la tête,
    Le plus vieux des chasseurs qui s’étaient mis en quête
    A regardé le sable en s’y couchant ; Bientôt,
    Lui que jamais ici on ne vit en défaut,
    A déclaré tout bas que ces marques récentes
    Annonçait la démarche et les griffes puissantes
    De deux grands loups-cerviers et de deux louveteaux.
    Nous avons tous alors préparé nos couteaux,
    Et, cachant nos fusils et leurs lueurs trop blanches,
    Nous allions pas à pas en écartant les branches.
    Trois s’arrêtent, et moi, cherchant ce qu’ils voyaient,
    J’aperçois tout à coup deux yeux qui flamboyaient,
    Et je vois au delà quatre formes légères
    Qui dansaient sous la lune au milieu des bruyères,
    Comme font chaque jour, à grand bruit sous nos yeux,
    Quand le maître revient, les lévriers joyeux.
    Leur forme était semblable et semblable la danse ;
    Mais les enfants du loup se jouaient en silence,
    Sachant bien qu’à deux pas, ne dormant qu’à demi,
    Se couche dans ses murs l’homme, leur ennemi.
    Le père était debout, et plus loin, contre un arbre,
    Sa louve reposait comme celle de marbre
    Qu’adorait les romains, et dont les flancs velus
    Couvaient les demi-dieux Rémus et Romulus.
    Le Loup vient et s’assied, les deux jambes dressées,
    Par leurs ongles crochus dans le sable enfoncées.
    Il s’est jugé perdu, puisqu’il était surpris,
    Sa retraite coupée et tous ses chemins pris,
    Alors il a saisi, dans sa gueule brûlante,
    Du chien le plus hardi la gorge pantelante,
    Et n’a pas desserré ses mâchoires de fer,
    Malgré nos coups de feu, qui traversaient sa chair,
    Et nos couteaux aigus qui, comme des tenailles,
    Se croisaient en plongeant dans ses larges entrailles,
    Jusqu’au dernier moment où le chien étranglé,
    Mort longtemps avant lui, sous ses pieds a roulé.
    Le Loup le quitte alors et puis il nous regarde.
    Les couteaux lui restaient au flanc jusqu’à la garde,
    Le clouaient au gazon tout baigné dans son sang ;
    Nos fusils l’entouraient en sinistre croissant.
    Il nous regarde encore, ensuite il se recouche,
    Tout en léchant le sang répandu sur sa bouche,
    Et, sans daigner savoir comment il a péri,
    Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri.

    II
    J’ai reposé mon front sur mon fusil sans poudre,
    Me prenant à penser, et n’ai pu me résoudre
    A poursuivre sa Louve et ses fils qui, tous trois,
    Avaient voulu l’attendre, et, comme je le crois,
    Sans ses deux louveteaux, la belle et sombre veuve
    Ne l’eut pas laissé seul subir la grande épreuve ;
    Mais son devoir était de les sauver, afin
    De pouvoir leur apprendre à bien souffrir la faim,
    A ne jamais entrer dans le pacte des villes,
    Que l’homme a fait avec les animaux serviles
    Qui chassent devant lui, pour avoir le coucher,
    Les premiers possesseurs du bois et du rocher.

    Hélas ! ai-je pensé, malgré ce grand nom d’Hommes,
    Que j’ai honte de nous, débiles que nous sommes !
    Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
    C’est vous qui le savez sublimes animaux.
    A voir ce que l’on fut sur terre et ce qu’on laisse,
    Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse.
    — Ah ! je t’ai bien compris, sauvage voyageur,
    Et ton dernier regard m’est allé jusqu’au coeur.
    Il disait : " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
    A force de rester studieuse et pensive,
    Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté
    Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.
    Gémir, pleurer prier est également lâche.
    Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
    Dans la voie où le sort a voulu t’appeler,
    Puis, après, comme moi, souffre et meurs sans parler."

  •  Contre, par Audrey , le 3 mars 2016 à 20h13

    Pourquoi encore s’en prendre aux bêtes?

    Si on arrêtait de grignoter sans arrêt leur espace de vie en étendant les zones agricoles ou pire l’urbanisation, il n’y aurait pas de conflits d’usage...

    En plus, les agriculteurs sont indemnisés quand un loup mange une brebis ou autre. Donc financer de la protection et mieux définir les zones, sans doute oui.

  •  autorisation de destruction de 6 loups, par pilou24 , le 3 mars 2016 à 20h13
    je suis favorable à une autorisation de destruction de 6 loups supplémentaires si le quota initial de 36 loups est atteint. Il permettra aux éleveurs de continuer de défendre leurs troupeaux en cas d’attaques. Les chasseurs ne souhaitent pas le retour de la chasse au loup mais soutiennent les éleveurs dans la défense de leur activité. Avec l’appui et l’encadrement de l’ONCFS, ils participeront sur demande du monde agricole et des Préfets aux opérations de tir de défense en tant que mission de service public
  •  Non et non, par Phoeby13112 , le 3 mars 2016 à 20h12
    Les loups ont autant leur place que nous...
  •  Je dis non !!!, par Simon , le 3 mars 2016 à 20h12
    Les loups sont utiles et font partie intégrante d un éco système deja fragilisé par l urbanisation "grimpante"... Si nous arrêtions de détériorer leurs habitats naturels, certainement ne seraient ils pas obligés de se rapprocher de L homme... Et de leurs betails...
    l’ homme est un loup pour L homme... Mais laissons le "canis lupus" !!
  •  Contre l’abatage des loups, par Laurie , le 3 mars 2016 à 20h11
    Respectons la vie de chaque être vivant. Nous n’avons aucun droit de mort sur les loups. Un espèce impressionnante mais belle. Après tout, c’est l’Homme qui fait le plus de dégât sur notre planète. Pourquoi en vouloir aux autres?
    La paix aux loups !! Oui ! Oui ! Oui !
    Gloire à la Vie.
  •  lA DESTRUCTION DES lLOUPS, par DAVID odile , le 3 mars 2016 à 20h10
    Non à l’abattage des loups. la question me semble même déplacée et reflète le coté prédateur de certains humains.
  •  NON à l’abatage des loups en France, par Audrey , le 3 mars 2016 à 20h10
    Ce projet d’arrêté ne permettra pas de faire baisser les dégâts attribués au loup, et met en péril le bon état de conservation de cette espèce strictement protégée en France.
  •  Pour l’augmentation, par Anfossi David , le 3 mars 2016 à 20h09
    Bonjour,
    Face à l’augmentation des prédations et dans l’hypothèse ou les éleveurs ne pourraient plus se défendre si le quota de 36 loup est atteint je pense que le projet et une bonne chose, dans l’intérêt de tous afin de pouvoir retrouver un équilibre plus raisonnable.
  •  TOTALEMENT CONTRE , par Margot de Kerangat , le 3 mars 2016 à 20h08
    Il existe d’autres solutions que cette peine de mort sans précédent...
    Ce n’est pas un DROIT de pouvoir abattre des êtres vivants comme bon nous semble.
    Au delà du fait que le loup est une bête majestueusement belle,
    c’est tout simplement CONTRE NATURE, pas besoin d’en dire plus.
  •  le "bon" projet !, par Eonak , le 3 mars 2016 à 20h08
    Non, raisonnement invalide. Hors-sujet ! 5/20 pour l’effort, et encore...
    Faudrait commencer à penser autrement un jour !...
  •  protégeons les loups, par Myriam ANDRIEU , le 3 mars 2016 à 20h07
    Je suis pour la sauvegarde des espèces sauvages et l’interdiction de l’abattage des loups. D’autres moyens existent pour protéger les troupeaux. Le loup a toujours été un bouc émissaire et il le reste, à croire que nous sommes toujours au moyen âge.
  •  pour 6 loups supplementaire, par PAPYFABIEN , le 3 mars 2016 à 20h07
    Je suis pour supprimer 6 loups de plus , le monde agricole n’a pas à supporter des tracasseries supplémentaire et je ne pense pas qu’ils soit arrivés la tout seul et en grand nombre
    Pour faire plaisir au défenseurs ils pourraient être capturés et relâchés au bois de boulogne ou que les associations de défenseurs payent les dégâts
  •  NON, par Gipulo Amandine , le 3 mars 2016 à 20h07
    Mon dieu,j’en ai les larmes aux yeux, vous ne pouvez pas tuer une espèce sauvage pour la simple raison qu’ils tuent des troupeaux pour se nourrir. Dans ce cas quoi? On devrait tuer les humains parce qu’ils abbatent des millions d’animaux par jour? C’est vraiment du n’importe quoi. On a interdit la peine de mort en France, les pédophiles et compagnie s’en sortent avec une amende et la prison où ils sont nourris logés et là on devrait tuer une espèce sauvage pour si peu? Ça devient n’importe quoi. Je suis totalement contre l’abattage des loups.
  •  non à l’abattage des loups !, par Dam , le 3 mars 2016 à 20h07

    Non car s’ils le font c’est pour se nourrir et par instinct, c’est pas pour faire chier l’éleveur, et puis ils connaissent les risques je pense, surtout que la population n’est pas très élevé chez les loups.

    Puis c’est pas en tuant 6 loups que ça va changer quelquechose, ça va pas dissuader leurs congénères a arrété hein les gars ... Y aura toujours des attaques de toutes façon

  •  CONTRE CET ARRÊTE !!, par Mellyn , le 3 mars 2016 à 20h06
    Encore et toujours CONTRE cette absurdité.
    N’avez-vous donc aucune âme, aucun respect, aucune dignité... pour permettre un tel massacre ?
    Merci de revoir vos cours d’écologie et de tenir compte de l’avis du public plutôt que de céder aux chantages de certains lobbys !
  •  Opposition totale à cette mesure délétère !, par l'Arverne de Gergovie , le 3 mars 2016 à 20h06
    Le loup fait intégrante de l’environnement et se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. Détruire cet animal, revient à laisser ses proies ordinaires à se développer de façon totalement incontrôlée. Il assainit l’environnement en choisissant des proies malades ou blessées, bien mieux que ne peut le faire l’homme et gratuitement de surcroît. En résumé je ne vois pas ce qui justifie la destruction de cet animal. Les problèmes des éleveurs proviennent de la concurrence mondiale féroce que se livrent les différents acteurs de cette filière, ce qui a pour conséquence la baisse des prix, donc des revenus. On pourrait parler de la mortalité des ovins, près de 16% du total, à comparer avec les 0.03% des loups. Cet animal est un responsable bien commode aux yeux des lobbyistes agricoles décidément bien agressifs envers ceux qui pensent différemment !
  •  Non !!, par Mina , le 3 mars 2016 à 20h06
    Contre cette proposition...
  •  Non à l’abattage des loups !, par Capon Simone , le 3 mars 2016 à 20h05
    Que les bergers français prennent des chiens pour protéger leur troupeau, comme le font les italiens ! Mais en France, on veut toujours le beurre et l’argent du beurre ! Quand on suit l’affaire d’un peu plus près, on se rend compte aussi que dès que le loup traverse la frontière, il est pris d’un appétit féroce,alors qu’en Italie il picore !! L’air français, sans doute, ou les aides françaises, ce qui me semble plus vrai !
  •   Pour, par pescaire , le 3 mars 2016 à 20h05
    A voir ce que subissent nos éleveurs, il me serait difficile d’être contre. Si je dois choisir entre l’homme et la bête ,mon choix est vite fait
  •  Pour la nature , pour la vie, par Catherine : Duvivier , le 3 mars 2016 à 20h04
    Contre l’abattage de loups supplémentaires !
    Aforce de rendre la nature stérile et sans diversité, on va nous aussi finir par dégénérer, et s’éteindre et disparaître....
  •  TOTALEMENT CONTRE !, par Pinkylilith , le 3 mars 2016 à 20h04
    Totalement contre et j’ai rien de plus à dire sur la "destruction" du loup à part que c’est honteux !
  •  CONTRE, par Madame , le 3 mars 2016 à 20h02
    CONTRE la grippe aviaire, CONTRE la vache folle, PAS contre les loulous un point c’est tout !
  •  Stop au massacre non mais oh !, par larybenji , le 3 mars 2016 à 20h02
    Franchement le loup a autant le droit d’arpenter cette terre que n’importe quel être.
    Alors un peu de compassion pour ces animaux qui sont bien plus vertueux que beaucoup d’humains.
  •  Un grand NON, par Mattimeo , le 3 mars 2016 à 20h01

    Les loups ont leur place pour la biodiversité.
    Des méthodes de lutte non létales existent (Chien, bruit, tirs de défense, flash lumineux...) et les populations de loups, en l’absence d’abondance de nourriture, régulent d’elle-même leur natalité.
    Une surpopulation de loup n’est donc pas possible à condition de protéger correctement les troupeaux et ce sans forcément abattre les animaux.
    De plus, le loup sert de régulateur pour d’autres populations animales, pour certaines considérées comme nuisible, en y prélevant les animaux malades et une part des jeunes - sélection que ne fait pas la chasse par l’homme.
    La réintroduction et la présence du loup est donc un facteur important d’une refondation durable de notre agriculture et de nos modes de vies - de la même manière que l’on peut utiliser des coccinelles plutôt que des pesticides pour réguler les invasions de pucerons.

    Dans ces conditions, rien ne justifie la chasse au loup.

  •  Non à l’augmentation du nombre de meurtres légaux !, par Mathias , le 3 mars 2016 à 20h01
    S’agit-il de « destruction » ou de « meurtre » ? Le loup est une espèce protégée dont on dénombre moins de 300 individus en France. Ainsi l’autorisation d’abattage concerne déjà 12% de la population de cette espèce protégée. Pourquoi s’évertuer à le réintroduire si c’est pour mieux l’abattre? Les attaques de loups ne touchent « moins de 1% de la population française » (source : https://mrmondialisation.org/le-loup-est-de-retour-tuons-le-lavis-du-professeur-feuillage/ ). De plus, le nombre d’attaques des loups est en hausse à l’échelle nationale car sont territoire s’étend mais le nombre d’attaque n’augmente pas là où il est réintroduit depuis des années. En effet, l’étendue du territoire qu’occupe un meute est telle que le nombre de loup ne peut augmenter sur cette même étendue. Enfin, les attaques imputables au loup concernent des troupeaux non protégés dans 76% des cas alors que les mesures de gardiennages sont remboursées à 80% par les aides Françaises et Européennes (source : http://loup.fne.asso.fr/fr/sur-les-traces-des-predateurs/loup/argumentaire.html ). Les éleveurs feraient peut-être bien de connaître les contraintes de leur métier et de savoir à quoi sert un « chien de berger ». Mieux vaut s’attaquer à de vrais problèmes tels que ceux sanitaires engendrés par la brucellose ovine, la tremblante, l’agalactie contagieuse ou encore la langue bleue qui sont responsables de la mort d’au moins 10 fois plus de brebis ? (sources : diverses, les chiffres de ces maladies ne sont plus publiés par l’État sûrement de peur qu’ils puissent être comparés a ceux des attaques de loup? !) En d’autres termes, 400 000 brebis meurent chaque année avant de rejoindre l’abattoir or seulement 8 500 sont imputables au loup soit à peine plus de 2% du total.
    Je conclurai en rappelant que, d’une part, les indemnisation liées aux dommages engendrés par le loup peuvent s’élever jusqu’à 1 300€ contre entre 45,73 et 91,47€ en fonction du pédigrée de l’ovin et que, d’autre part, la présence d’un agent de l’État n’est plus obligatoire pour « le prélèvement de spécimens ». Ainsi, il convient de se poser la question suivante : les éleveurs ne gonfleraient-ils pas le nombre d’attaques afin d’être mieux indemnisés ?
    Augmenter les nombre de « prélèvements » ou de « meurtres légaux » me semble bien moins adaptés que la sensibilisation, ou le rappel, de l’utilité du gardiennage d’un troupeau !
  •  Stop aux massacres , par Estelle , le 3 mars 2016 à 20h00
    Le plus grand nuisible est l’homme. Il ne respecte rien !
    À force de tout vouloir diriger, maîtriser...
    À force de couper tous les arbres, tuer tous ces animaux...
    On court à notre perte, bien méritée !
  •  Non à l’augmentation des quotas de destruction de loups, par delphine V. , le 3 mars 2016 à 19h58
    Non à l’augmentation des quotas de detruction de loups.
  •  Non à l’abattage des loups !!, par EICHHOLTZER - WALSH DE SERRANT , le 3 mars 2016 à 19h58

    Vous savez ce que veut dire la biodiversité ?

    L’être humain ne sait que détruire.
    A force de détruire, il se retrouve tout seul sur terre avec plus aucun moyen de survie.
    Ce sera la punition de Dieu avant leur extermination totale.
    Aucun bunker ne sauvera l’être humain.

    Vous Gouvernement qui avez une si mauvaise côte de popularité, faites au moins, pour une fois,une bonne action en stoppant l’abattage des loups
    Comme font-ils en Italie ? Apparemment les bergers là-bas sont moins nigauds que les nôtre en France ou bien cherchent-ils plutôt à obtenir des subventions de l’Etat pour leur perte de bétail ?

    Réveillez-vous enfin. Vous ne voyez pas que la plus part des espèces est en voie de disparition. Déjà le cougar. Et après ce sera au tour de qui ?

    Comment l’être humain peut-il décider à la place de Dieu ? Pour qui se prend-t-il ?

    Que la France soit enfin fière de son pays et de son peuple.

  •  NON, NON et NON !!!!, par LZC , le 3 mars 2016 à 19h57
    NON à la "destruction" des loups ... qui, je le rappelle, sont des êtres vivants et non pas de vulgaires objets, comme pourrait le laisser entendre le terme "destruction".
    Non à l’ABATTAGE des loups , d’autant que la motivation première semble être le problème de l’indemnisation des éleveurs (qui est nécessaire, je ne fais aucun doute là-dessus !). Plutot que de payer, l’Etat préfère abattre ... quelle belle mentalité !
  •  Je suis personnellement opposé à l’augmentation d’un quota de chasse., par Philippe Crassous , le 3 mars 2016 à 19h57

    D’abord les quotas ne changent quasiment rien au risque de commensalisme du loup : il existe dés le premier loup et c’est en effet un problème à gérer pour l’éleveur.

    Ensuite le loup a aussi à son régime alimentaire chevreuils et sangliers : ces animaux étant aussi perçus comme concurrents des activités agricoles, ils sont aussi chassés. Il y a donc là une logique contradictoire, à moins que le but de cette augmentation soit d’augmenter doublement l’activité de la chasse : chasser plus de loups pour pouvoir aussi chasser plus d’herbivores.

    Par ailleurs les espaces naturels sauvages ont plutôt tendance à régresser, et il y a en ce moment un engouement pour le bois énergie qui devrait largement contribuer à accélérer cette régression : les populations de loups ont, dans ce contexte, peu de chances d’exploser.

    Pour finir permettez moi de faire le souhait que la nature sauvage ait, elle aussi, droit de cité.

    Cordialement.

  •  non, par kristel , le 3 mars 2016 à 19h55
    Non à l’abbatage des loups. D’autres solutions existent
  •  contre la mise à mort d’êtres vivants, par Robin , le 3 mars 2016 à 19h55
    il y a d’autres solutions pour les éleveurs que de décider d’éliminer des êtres vivants dont leur seul but est de survivre, êtres vivants qui sont en nette diminution en France tout comme dans le reste du monde. Nous disposons de systèmes de défenses assez biens développés que pour se mettre à tirer à tout bout de champs dès lors que l’on se sent menacé.
  •  Contre !, par Alexi , le 3 mars 2016 à 19h55

    Laissez donc la nature en paix !
    l’etre humain n’est pas le maître incontesté sur cette planète qui ne lui appartient pas !
    Les loups sont des êtres vivant ( et sensible contrairement à vous ) et nous devons les respecter comme n’importe quel animal.

    non à cette loi stupide montrant de plus le visage effroyable de l’homme.

    A nous de protéger la terre ; de nous adapter et de faire certaines concessions lorsqu’elle sont nécessaire à la protection de la faune et de la flore ; pour finir.. vivre en harmonie avec RESPECT !

  •  Non !, par Marion , le 3 mars 2016 à 19h55
    "Détruire, détruire, détruire, détruire..."
    L’homme ne sait faire que ça.
    Au lieu de chercher à détruire a tout prix, pourquoi ne pas chercher de VRAIES solutions pour cohabiter avec le loup ?
    Oui parce que c’est possible, il n’y a qu’à prendre l’exemple de l’Italie, qui résume en grands points ses idées :
    - Faire des enclos plus grands pour que les brebis puissent fuir plus facilement sans se coincer dans la clôture
    - Clôture électrique et suffisamment haute
    - Chiens de protection qui sont FAITS pour ça
    - Et surtout,de la PRÉSENCE, ce qui semble être un des plus gros soucis des bergers en France... quand on choisit ce travail on le fait à fond ou on ne le fait pas.
    Tou