EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet d’arrêté fixant les conditions de la chasse maritime dans les eaux territoriales françaises situées au large des côtes de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon

Du 06/08/2020 au 27/08/2020 - 2789 commentaires

Ce projet d’arrêté prévoit de déroger aux arrêtés du 14 février 1977 relatif à la chasse en mer en embarcations et du 1er août 1986 relatif à divers procédés de chasse, lesquels interdisent l’utilisation d’embarcations motorisées dans le cadre de l’action de chasse.

L’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon est caractérisé par un système insulaire ainsi que des conditions climatiques et météorologiques difficiles rendant la navigation en mer périlleuse. Le système insulaire de ce territoire contraint les chasseurs à naviguer entre les différentes îles pour atteindre les postes de chasse.

Afin de tenir compte du particularisme de ce territoire et de garantir la sécurité des pratiquants, il est proposé de déroger respectivement aux articles 1 et 6 des arrêtés susvisés. Ces dérogations permettent l’utilisation d’une embarcation motorisée pour deux types de chasse :
-  Au mouillage pour les anatidés migrateurs (comme l’Eider à duvet)
-  En action mobile pour les alcidés (comme le Guillemot de Troil)

Ces dérogations ne sont cependant valables que pour :
-  Effectuer les trajets vers et au retour des zones de chasse
-  Permettre la récupération de l’animal tué ou blessé

L’usage du moteur est interdit pour rabattre du gibier

Le projet d’arrêté a reçu un avis favorable de la Commission territoriale de la chasse ainsi que du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage.


Télécharger :

Commentaires
  •  AVIS TOTALEMENT DÉFAVORABLE, par Olivier PRIET , le 27 août 2020 à 23h55

    Le seul fait d’avoir eu idée de ce projet d’arrêté est déjà en soi une honte. L’Etat s’agenouille une nouvelle fois sans le moindre discernement devant le lobby de la chasse au détriment d’espèces en déclin.
    Non à ce projet d’arrêté !

  •  AVIS DEFAVORABLE, par Tanguy , le 27 août 2020 à 19h26

    Je suis totalement opposé à tout ce qui aurait pour conséquence d’augmenter la pression de chasse sur ces oiseaux. Il conviendrait plutôt d’interdire purement et simplement ces chasses qualifiées de "traditionnelles" mais qui ont pour conséquence de fragiliser encore des espèces déjà menacées.
    Tout doit être mis en œuvre pour préserver la biodiversité !

  •  Les consultations publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire, par Alma , le 27 août 2020 à 12h13

    Thanks in favor of sharing such a fastidious opinion, paragraph
    is nice, thats why i have read it entirely

    My web blog - [strona internetowa->https://www.vinted.pl/member/5074813-widiart]

  •  Interdiction de cette chasse, par Quimerch S. , le 27 août 2020 à 12h09

    La population d’oiseaux est en sérieux déclin partout dans le monde.
    Je suis contre la chasse de tout oiseau que la nature nous a offert, c’est tout.

  •  Les consultations publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire, par Brendan , le 27 août 2020 à 06h01

    Thank you for sharing your thoughts. I really appreciate your efforts
    and I will be waiting for your further post thanks once
    again.

    my homepage - [tworzenie stron www->https://forum.studia.net/profile/20141-widiart/?tab=field_core_pfield_11]

  •  Avis défavorable, par Michèle , le 26 août 2020 à 23h09

    Je suis totalement défavorable à la facilitation de la chasse maritime aux oiseaux qui découlerait de l’évolution regrettable de la réglementation si ce projet est adopté.
    Les espèces concernées sont pour certaines en mauvais état de conservation et l’usage du moteur pour effectuer les trajets vers et au retour des zones de chasse va augmenter le nombre des oiseaux victimes de la chasse. Il me semble que la chasse de ces oiseaux n’a plus de raison d’être, il s’agit d’une chasse de loisir à fort préjudice écologique pour la biodiversité.
    De plus, l’archipel de St Pierre et Miquelon est très concerné par le braconnage, la surveillance n’y est pas optimale et la durée de la période de chasse est trop longue. Je suis donc tout à fait hostile à ce projet d’arrêté qui est particulièrement malvenu et dangereux.

  •  CONTRE cet arrêté., par Groulard Pierre-Olivier , le 26 août 2020 à 20h51

    Continuer la chasse des oiseaux quels qu’ils soient est une aberration au vu de l’effondrement des effectifs de nombreuses espèces. C’est un non sens écologique qui ne fait que diminuer encore un peu plus les possibilités, pour les générations futures, à vivre dans un environnement naturel sain.

  •  CONTRE cet arrêté !, par beatriz da costa , le 26 août 2020 à 18h35

    Totalement CONTRE ce projet !

    Ca ne s’arrête plus le massacre autorisé d’animaux dans ce pays ! Ca suffit !!!

  •  Contre le projet d’arrêté relatif à la chasse à l’aide d’embarcations motorisées, par CLERMONT Didier , le 26 août 2020 à 18h23

    Je suis totalement défavorable à ces dérogations.
    - le caractère insulaire permet justement aux oiseaux de profiter d’îlots de tranquillité.
    - certaines espèces fréquentant ces zones sont inscrites sur la liste rouge UICN des oiseaux menacés.
    - il s’agit encore une fois d’effectuer des tableaux de tirs et non de chasse. Pour info, les alcidés, dont le Guillemot de Troil, n’est pas comestible !
    - si la chasse est un sport, alors laissons les chasseurs ramés !

  •  CONTRE cet arrêté, par Julie Thinès , le 26 août 2020 à 17h49

    Madame, Monsieur,
    Même si ces consultations sont majoritairement non prises en compte, entraînant un déni démocratique qui à mon avis ne pourra pas se poursuivre très longtemps, je vous adresse mon opposition à cet arrêté aberrant. Les motifs :
    - L’UICN (instance onusienne) compte en dizaines de milliers les espèces animales en cours d’extinction aujourd’hui, et les oiseaux sont extrêmement touchés. En 2020, poursuivre la chasse de ces espèces, notamment celles présentes à St-Pierre-et-Miquelon, est un crime contre la nature déjà terriblement éprouvée ; nous ne sommes plus en 1950, faites donc évoluer le droit dans le bon sens d’une préservation du vivant dans son ensemble !!
    - La nature est un bien public, pour tous, source d’émerveillement gratuite. La livrer à quelques-uns en vue de la destruction de la faune sauvage, me paraît indigne d’un service de l’Etat qui devrait garantir l’intérêt général et non le plaisir sadique de quelques individus ;
    - Comment contrôlerez-vous l’usage ou pas du moteur pour rabattre les animaux? (au passage, le mot "gibier" est déjà biaisé dans votre texte - les animaux sont des êtres vivants, sensibles et pas du gibier - on voit bien la trace ici des lobbyistes chasseurs). Si une règle n’a pas de contrôle possible, elle doit tomber car non applicable, et il n’y a donc pas de garde-fou crédible à des pratiques contraires au droit et excessives. Les pratiques dans d’autres territoires démontrent que le droit relatif à la chasse n’est pas bien respecté par les chasseurs.
    Que l’Etat encourage la destruction d’animaux pour un plaisir sadique, contre l’intérêt général de conserver des écosystèmes naturels pour les générations futures, me paraît très grave et susceptible d’être attaqué juridiquement. En droit national comme en droit européen.
    J’espère que vous renoncerez donc afin de rester en ligne avec votre mission de service public, et avec les impératifs d’une situation écologique que vous ne prenez pas du tout en compte ici. Je vous conjure s’il vous plaît à l’avenir de lire quelques livres d’écologues confirmés (publiés il y a moins de 5 ans si possible) avant toute initiative de ce genre.
    Cordialement,

  •  Opposé au projet d’arrêté, par Nathan H. , le 26 août 2020 à 15h53

    Je suis contre cet arrêté qui risque de provoquer une augmentation de la pression de la chasse sur ces espèces sensibles.

  •  Non à la dérogation autorisant l’utilisation d’embarcation motorisé, par Francoise , le 25 août 2020 à 22h09

    Aberrant ! Je suis évidemment contre ce projet !

  •  Non à la dérogation autorisant l’utilisation d’embarcation motorisé, par TIRMARCHE Denis , le 25 août 2020 à 21h22

    Bonjour
    En utilisant des bateaux à moteur les oiseaux n’auront plus d’espace de protection et de nourrissages. Ils seront éradiqués de l’île.
    D’autant plus qu’aucun comptage sur le nombre d’oiseaux tués n’est effectué.
    Les zones hors d’atteinte des fusils sur terre permet à ces espèces de survivre sur Saint Pierre et Miquelon

  •  Non à la dérogation autorisant l’utilisation d’embarcation motorisé, par TIRMARCHE Denis , le 25 août 2020 à 21h21

    En utilisant des bateaux à moteur les oiseaux n’auront plus d’espace de protection et de nourrissages. Ils seront éradiqués de l’île.
    D’autant plus qu’aucun comptage sur le nombre d’oiseaux tués n’est effectué.
    Les zones hors d’atteinte des fusils sur terre permet à ces espèces de survivre sur Saint Pierre et Miquelon

  •  Interdiction de la chasse. , par Trescazes , le 25 août 2020 à 20h05

    Je déplore que l’Etat envisage ce type d’autorisation.
    Les populations d’animaux sont en chute libre en dehors des especes invasives et de celles élevées par et pour les chasseurs. Il faut stopper la chasse purement et simplement.

  •  Un manque d’imagination et de mise en perspective..., par Cuadrat , le 25 août 2020 à 19h05

    C’est la porte ouverte au tourisme abusif et au laxisme. Au vue du, contrôler la chasse de loisirs paraît impossible, à moins de moyens humains et financiers conséquents qui ne sont généralement pas mis en place. Et encore, même avec des contrôles, c’est la porte ouverte aux abus incontrôlables par des plus gros bateaux de pêches mêmes...

    Est-ce pour rendre plus attractifs leurs eaux que d’y accepter la chasse à moteur ? On peut supposer que ces eaux ont donc encore une plus value à préserver.

    Les politiques pourraient regarder leurs eaux d’un autre point de vue. Si des politiques maintiennent et/ou mettent en place des mesures de protection d’archipel maritime, alors, ces territoires auront une plus value touristique qui les distingueront bien des autres où la biodiversité et le stock de pêche a disparu à vue d’oeil. Cela permet aussi une zone de reproduction marine pour la pêche vers des zones plus reculées. La réserves de "la Côte Bleue" a Carry-le-Rouet en a fait la preuve puisque des pêcheurs à l’origine opposés à ce projet, sont venus réclamé 25 ans plus tard, une extension de la réserve. Preuve aussi de la difficulté de la pêche aujourd’hui face à la baisse de la biodiversité...

    Par ailleurs, le gouvernement en France s’accoutume à revenir de plus en plus souvent de manière rétroactive sur des lois que l’on pouvait penser acquise, à coup de dérogations, pour honorer l’intérêt de petits groupes et non de la population dans sa globalité. Les citoyens français accordent de moins en moins de crédibilité et de confiance au gouvernement. Crédibilité et confiance déjà très altérées !! On vote par défaut...

  •  Non aux dérogations, par C. Dejean , le 25 août 2020 à 18h07

    Les arrêtés de 1977 et de 1986 ont été rédigés pour de bonnes raisons. Aujourd’hui,alors que la biodiversité est partout menacée, il semble absurde de vouloir faciliter la chasse des animaux marins.

  •  Les canards sont nos amis, par MAUPLIN JEAN PIERRE , le 25 août 2020 à 18h06

    Ce projet génère une exception inadmissible dans la pratique de la chasse .
    Alors que le moteur est interdit partout en France pour cette pratique , créer une exception revient ouvrir une porte vers la généralisation.
    Ceci est contraire a toute volonté écologique pourtant prônée par le gouvernement .
    Il n’y a aucun argument raisonnable en faveur de cette pratique ni économique, ni culturel , ni cultuel.
    Il semble impensable que des amoureux de la natures tels que se prétendent les chasseurs soient favorables a cette mesure .
    L’argument sécuritaire n’est pas recevable . Les chasseurs doivent et peuvent assurer leur sécurité par d’autre moyens qu’en augmentant leur pouvoir de prédation sur l’environnement .

  •  ⚠️⚠️⚠️, par Guy , le 25 août 2020 à 16h17

    ⚠️⚠️⚠️Que des copié/collé, consultation plus qu’inutile, juste à faire perdre du temps à une poignée d’écolo extrémiste ⚠️⚠️⚠️ Les meilleurs écolos sont les chasseurs eux-mêmes !!!!!.⚠️⚠️

  •  La noblesse de la chasse est de faire corps avec l’environnement pas la technologie, par Sandra , le 25 août 2020 à 15h56

    Les chasseurs se veulent les 1ers écologistes et les défenseurs de la nature... Il faut donc un minimum d’effort dans l’approche, l’écoute, la perception de cette nature. Sinon c’est du tir sur cible mouvante auquel cas des pigeons d’argile suffisent.
    NON au massacre favorisé/encouragé par ce type de dérogation.

    Zéro confiance dans la capacité de chasseurs à respecter les règles, surtout si à St Pierre et Miquelon la loi est aussi peu "inforced" qu’en métropole