Haut de page

EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Contenu

Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés

Du 07/02/2017 au 01/03/2017 - 4506 commentaires

CONTEXTE GÉNÉRAL

Lors des débats à l’assemblée nationale sur le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, plusieurs amendements ont porté sur les delphinariums.
La ministre en charge de l’environnement s’est alors engagée au réexamen complet de la réglementation en vigueur concernant cette activité.
Les établissements hébergeant des cétacés sont actuellement soumis, non seulement aux prescriptions de l’arrêté du 24 août 1981 relatif aux règles de fonctionnement, au contrôle et aux caractéristiques auxquelles doivent satisfaire les installations abritant des cétacés mais également à celles de l’arrêté du 25 mars 2004 fixant les règles générales de fonctionnement et les caractéristiques générales de tous les zoos.
Durant près de deux ans, une concertation a eu lieu avec des scientifiques, des professionnels, des associations et des parlementaires afin de fixer aux établissements détenant des orques et des dauphins nés et détenus en captivité situés sur le territoire national des règles de fonctionnement et des conditions d’hébergement nettement améliorées pour ces animaux.

CONTENU DU PROJET D’ARRÊTÉ

Le projet d’arrêté soumis à cette consultation publique, prévoit d’abroger l’arrêté de 1981 et de renforcer l’arrêté du 25 mars 2004, qui restera applicable pour ces établissements particuliers.
Ce texte a pour objectif de garantir aux orques et aux dauphins, seules espèces autorisées à être détenues dans ces établissements, des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être. Un conseil scientifique et technique sera créé dans chaque établissement, garant notamment des actions à mener pour le bien-être des animaux et pour l’information du public.
Par ailleurs, chaque établissement devra désormais, non seulement avoir des surfaces de bassins et des équipes de soigneurs spécialisées qui soient proportionnées aux besoins et au nombre d’animaux hébergés, mais également mettre en place un plan d’enrichissement du milieu et des activités proposées afin d’assurer le bien-être des animaux hébergés. Le traitement de l’eau des bassins par le chlore sera désormais interdit pour les établissements terrestres. Enfin, ce texte prévoit des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer.

La consultation est ouverte du 8 février au 1er mars 2017.

En application du dernier alinéa du II. de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception.
Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.


Télécharger :

Commentaires
  •  Des personnes non-humaines, par Marie , le 1er mars 2017 à 23h47

    Il est offert à Madame la Ministre, l’opportunité de faire historiquement rayonner la France en appelant à la fermeture des ces prisons absurdes et la restitution à la Mer de ces surprenantes allégories de la Vie et de la Maternité.
    La tâche serait sans nul doute plus aisée si les grands médias télévisés étaient autorisés à divulguer les méthodes de capture notamment Japonaises.
    Une ventilation plus rapide que le cheval au galop, des artères élastiques adaptées à l’apnée en profondeur, des poumons conformes à leur besoin en oxygène, autant dire que l’enfermement de ce peuple des mers en bassin chloré n’est pas uniquement physique, c’est leur essence même qui est assassinée.
    L’industrie des delphinariums crétinise le public. Transformés en base de loisirs et activités aquatiques ces parcs leur seraient bien plus bénéfiques (et porteurs d’emplois sains).

  •  ADAPTATIONS POUR L’ARRETE SUR LA DETENTION OU PRESENTATION DE CETACES, par Dr Pierre Gallego , le 1er mars 2017 à 23h27

    Mesdames, Messieurs,

    mon nom est Pierre Gallego, je suis Docteur en Médecine Vétérinaire spécialisé en cétacés. Je participe à de nombreuses conférences internationales et forme part de groupes de travail internationaux sur le bien-être des cétacés, comme par exemple au sein de la Commission Baleinière Internationale. Je me permets de vous faire part de certaines recommandations pour ce projet d’arrêté afin de le rendre le plus adapté possible dans le cadre actuel pour le bien bien être des cétacés en captivité. Avec ces modifications cet arrêté enverrait également un message d’exemple à suivre pour tous les autres pays d’Europe.

    Veuillez trouver ci-dessous des amendements (en majuscule) :

    ART3.1
    L’établissement dispose d’un vétérinaire spécialisé EN CETACES

    ART5
    Les cétacés hébergés et présentés au public doivent :
    - AVOIR UN CERTIFICAT D4ORIGINE OU DE NAISSANCE EN CAPTIVITE EN REGLE

    ART6.
    Les établissements hébergeant des cétacés disposent d’installations permettant aux animaux d’exprimer leurs besoins physiques et sociaux :
    - AVOIR UN ENVIRONNEMENT AUSSI NATUREL QUE POSSIBLE (SUBSTRAT, ROCHERS, ALGUES, VAGUES...) COMME CHEZ LES AUTRES ESPECES EN ZOO? ET NON PAS UN BASSIN EN BETON SANS AUCUN ENRICHISSEMENT
    - DE POUVOIR COUVRIR DES DISTANCES PLUS PROCHES DE CELLES COUVERTES PAR LEURS CONGENERES A L’ETAT SAUVAGE

    ART7.1
    - Les cétacés sont hébergés dans des bassins réservés et adaptés à leur espèce conformément aux prescriptions du présent chapitre : UN BASSIN EN BETON N’EST PAS ADAPTE
    - 3 BASSINS NE SONT PAS SUFFISANTS POUR LES TURSIOPS, IL EN FAURAIT AU MOINS 5
    - 800m2 CE N’EST PAS ASSEZ POUR LES ORQUES POUR UN ANIMAL QUI PEUT COUVRIR 100-150km PAR JOUR. IL FAUDRAIT AU MINIMUM 4000m2
    - 200m2 CE N’EST PAS ASSEZ POUR LES TURSIOPS. IL FAUDRAIT AU MINIMUM 1000m2
    - LA PROFONDEUR EST INSUFFISANTE POUR LES DEUX ESPECES. LEURS CONGENERES PLONGENT BIEN PLUS PROFOND ET CE DE MANIERE REGULIERE DANS LA NATURE. IL FAUDRAIT UN MINIMUM DE 15m POUR LES TURSIOPS ET 25m POUR LES ORQUES

    ART11.2.
    - EVITER TOUTE NUISANCE SONORE DANS ET A L’EXTERIEUR DES BASSINS

    ART12.2.
    - L’alimentation distribuée aux cétacés est salubre et d’une qualité correspondant aux normes applicables à la fabrication des produits destinés à la consommation HUMAINE. ALIMENTATION ADAPTEE EGALEMENT EN FONCTION DE L’ETAT DE SANTE.

    ART13.2.
    - IL EST NECESSAIRE DE PROCEDER A DES ANALYSES BACTERIOLOGIQUES A CHAQUE ARRIVAGE DE POISSON CONGELE, ET CE AU HASARD, AINSI QUE DE L’EQUIPEMENT
    - IL EST NECESSAIRE DE S’ASSURER DU MAINTIEN DE LA CHAINE DU FROID
    - IL EST INTERDIT DE DONNER AUX DAUPHINS DES POISSONS A LA PEAU ABIMEE

    ART15.
    - AVANT L’INTRODUCTION DE NOUVEAUX INDIVIDUS IL EST INDISPENSABLE DE TESTER LES NOUVEAUX ARRIVANTS CONTRE LA BRUCELLOSE, LE ROUGET, LE POXVIRUS ET LE MORBILLIVIRUS

    ART17.
    - Les animaux ne doivent pas être sujets à l’ennui ni à la frustration NI AU SURMENAGE
    - LES ANIMAUX MALADES DOIVENT ETRE EXCLUS DES REPRESENTATIONS

    ART18.1.
    - Il comporte des exercices physiques, une stimulation mentale adaptée à chaque individu et participe à la valorisation de comportements coopératifs spontanément émis par les animaux, ET EST BASE UNIQUEMENT SUR LE PRINCIPE DU RENFORCEMENT POSITIF. AUCUN TYPE DE PUNITION N’EST AUTORISEE.

    ART18.3.
    - Avant chaque session d’apprentissage et chaque présentation au public, la participation de chaque animal est évaluée ainsi que son degré de participation en fonction de son état physiologique et psychologique, AINSI QUE DE SON ETAT DE SANTE.

    ART18.4.
    - Les méthodes d’apprentissage destinées aux cétacés ne doivent pas nuire à la sécurité des personnels et du public, NI DES CETACES

    ART19.3.
    - En complément du dossier sanitaire qui doit être tenu et mis à jour en application des dispositions du chapitre 5 de l’arrêté du 25 mars 2004 susvisé, le responsable de l’établissement doit notifier aux services préfectoraux la mort de tout animal détenu et sa cause dans le délai maximum de 24 HEURES suivant l’évènement.
    - L’AUTOPSIE DOIT ETRE REALISEE PAR UN LABORATOIRE INDEPENDANT ET PAR UN PATHOLOGISTE AYANT DES CONNAISSANCES EN PATHOLOGIE DES CETACES.

    ART20.
    - Il est formellement interdit d’utiliser des substances chimiques ou médicamenteuses en vue d’améliorer les performances physiques des animaux ou d’inhiber leurs comportements naturels. IL EST DONC FORMELLEMENT INTERDIT DE FAIRE DE LA CONTENTION MEDICALE OU DE CONTROLER LES AGRESSIONS INTRA- OU INTER-SPECIFIQUES DE FORME MEDICAMENTEUSE.

    ART22.2.
    - En aucun cas, ce programme n’autorise les présentations au public nocturnes, celles avec des effets lumineux ou sonores pouvant entrainer du stress pour les animaux, les contacts directs entre le public et les animaux et les immersions du public dans les bassins hébergeant les cétacés, NI LES IMMERSIONS DES ENTRAINEURS AVEC LES ORQUES.

    ART23.2.
    - Durant le temps restant, au maximum TROIS présentations au public seront réalisées en dehors des séances d’entraînement.

    ART23.4.
    - Aucune restriction alimentaire ne sera appliquée avant, PENDANT OU APRES la participation d’un animal à une présentation au public.

    ART30.1
    - TOUS LES BASSINS DEVRONT ETRE SOUS VIDEO-SURVEILLANCE A TOUTE HEURE ET DE MANIERE A COUVRIR L’ENTIERETE DES BASSINS (AU DESSUS ET EN DESSOUS DE LA SURFACE), ET LES ENREGISTREMENTS DEVRONT ETRE GARDES AU MINIMUM UNE SEMAINE.

    ART31
    - Les établissements existants à la date de publication du présent arrêté dont les installations d’hébergement des animaux ne seraient pas conformes aux prescriptions du chapitre III du présent arrêté disposent d’un délai de DEUX ans pour les mettre en conformité par rapport à ces prescriptions.

    Je vous remercie d’avance et vous prie, Mesdames, Messieurs, d’agréer l’expression de mes meilleurs sentiments.

    Dr Pierre Gallego
    DVM, MSc, MSc
    Président d’Odessa
    www.odyssea.lu (http://www.odyssea.lu)

  •  stop !!!!!, par Cedric , le 1er mars 2017 à 23h20

    Il est temps d’arrêter de se cacher derrière des tonnes de texte stupide.
    Sortir un animal de son milieu naturel pour en faire une bête de foire c’est de l’esclavage.
    Il faut définitivement fermer ces lieux.

  •  Stop l’esclavagisme animal, par Pouit , le 1er mars 2017 à 23h17

    Il est temps d’arrêter de se prendre, nous les humains, pour les êtres les plus puissants alors qu’on est surtout les plus autodestructeurs et destructeurs. Laissons les animaux dans leur habitat naturel. C’est là qu’ils doivent vivre. On arrache des bébés animaux pour les mettre dans des aquariums, et les priver de leurs libertés. Action cruelle ne servant qu’à notre petit confort d’humains en manque de loisirs. Pathétique. Faudra arrêter les animaux dans les zoos également.

  •  Laissez-les libres !, par Helene Dumas , le 1er mars 2017 à 23h12

    Bon sang, est-ce que l’Homme ne pourrait pas évoluer un peu et arrêter de vouloir posséder la nature ? La nature ne nous appartient pas ! De quel droit enfermons nous ces magnifiques animaux, qui évoluent dans les mers et océans, dans des "bocaux" pour amuser la galerie mais surtout à des fins économiques? L’attitude de l’Homme m’est franchement devenue insupportable. Que la France montre l’exemple et respecte le monde du vivant comme il se doit. Il nous le rend si bien... avez-vous vu l’épisode Thalassa de vendredi dernier? Et bien je vous invite à le visualiser...
    Cordialement, Helene

  •  Stop aux delphinarium et parcs aquatiques détenant des mammifères marins , le 1er mars 2017 à 23h11

    Je vous demande également de mettre fin aux delphinariums et autres parcs aquatiques detenants des mammifères marins. Nous n’avons aucun droit sur leur vie et ces conditions de vie sont incompatibles avec leurs besoins. C’est scientifique, nous n’inventons rien. Nous devons également proposer des divertissements plus éthiques et plus éducatifs à nos enfants que des animaux ou cétacés enfermés en cage ou en bassin. Ils meritent mieux que cela...

  •  STOP , le 1er mars 2017 à 23h04

    NON ! Arrêtez, fermez ces prisons et libérez ces animaux !!!

  •  les animaux ont une conscience, par chauvet , le 1er mars 2017 à 23h01

    Les animaux ont une conscience et doivent pas etre enfermés ils sont sensibles également

    La france doit etre précurseur en Europe pour ne plus enfermer les animaux , spécimens vivant, cétacés, ceci uniquement pour des raisons financièrement et d’amusement

    Les delphinariums en France doivent fermer définitivement et ce n’est pas négociable

  •  Suppression des établissements de détention animale, par Aline Gérard , le 1er mars 2017 à 22h59

    Je suis favorable à l’interdiction des centres de détention animale quels qu’ils soient. Les animaux sont des êtres sensibles, doués d’intelligence. Donnons leur des droits plutôt que de les enfermer et les maltraiter. L’enfermement quel qu’il soit est une torture.

  •  Pour la fermeture des delphinariums, par clarisse Coffin , le 1er mars 2017 à 22h58

    Il faut fermer définitivement et interdire ces prisons pour animaux marins, ces mouroirs dans lesquels ils agonisent lentement. Agrandir un peu les bassins ne changera pas grand chose aux souffrances endurées.

  •  Pour la fermeture des delphinariums, par clarisse Coffin , le 1er mars 2017 à 22h57

    Il faut fermer définitivement et interdire ces prisons pour animaux marins, ces mouroirs dans lesquels ils agonisent lentement. Agrandir un peu les bassins ne changera pas grand chose aux souffrances endurées.

  •  Pour la fermeture des delphinariums, par clarisse Coffin , le 1er mars 2017 à 22h56

    Il faut fermer définitivement et interdire ces prisons pour animaux marins, ces mouroirs dans lesquels ils agonisent lentement. Agrandir un peu les bassins ne changera pas grand chose aux souffrances endurées.

  •  LIBERTE POUR LES DAUPHINS, par KAPPES Martin , le 1er mars 2017 à 22h53

    - les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    - À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    - Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    - Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    - Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  End captivity , le 1er mars 2017 à 22h45

    La détention N’EST PAS "compatible avec la biologie" des grands animaux marins. L’enfermement ne peut en aucun cas "satisfaire leur santé et leur bien-être". Ce projet vise seulement à déculpabiliser les potentiels visiteurs et les décideurs politiques. Condamnez un humain à un être enfermé dans une cellule transparente de 12m carrés, et il perdra toute notion de bonheur et de liberté. Ayez donc un peu d’empathie, et imaginez ce que pourrait ressentir un être qui évolue naturellement sur des milliers de kilomètres à la surface du globe... S’il vous plaît, c’est juste du bon sens...

  •  Stop !!!!!!!!!, par Ingrid Toussaint , le 1er mars 2017 à 22h43

    Stop aux delphinariums, stop aux parcs aquatiques. Il est plus que temps de donner à chaque animal le droit de vivre comme tout être sensible le devrait. En paix, en liberté, ds son environnement naturel et que l’homme se donne pour mission de le protéger et non de le contraindre d’une quelconque manière.

  •  on prefere les voir chez eux..dans l ocean , le 1er mars 2017 à 22h40

    on en a assez de voir ces magnifiques animaux doués d intelligence faire des cabrioles pour nous faire applaudir des 2 mains...lorsqu ils sortent de l ocean en sautant..ils expriment un vrai language avec leurs congeneres....dans vos prisons..ils n expriment rien..qu un tour de force...honte a vous de les sequestrer...ils sont tellement beaux...vivez d autres choses....de les aider a l exterieur..ou parlez d eux..si adorables....si intelligents...

  •  Pour une humanité plus intelligente, par marina gil , le 1er mars 2017 à 22h38

    Merci de vouloir cesser de faire vivre des lieux de maltraitances comme les parcs marins. En aucun cas, les animaux sont bien traités ni heureux. Visionnez le documentaire The Cove la baie de la honte qui dénonce les massacres de dauphins chaque année dans la baie de Taiji. Et pour quoi? Pour approvisionner les delphinariums du monde entier. Même si c’est vrai qu’à Marineland ils sont nés captifs, il n’en reste pas moins que ces animaux ne supportent pas de telles conditions de vie et que tant qu’il y aura un parc aquatique avec des cétacés, d’autres pays vont vouloir le leur, et feront des demandes au Japon... Le renseignement et gratuit et bénéfique pour l’humanité. Arrêtez de rester dans l’ignorance et de vouloir vous convaincre que ces mouroirs sont une bonne chose pour les mammifères marins et les autres animaux aquatiques. Un dauphin ne fera jamais un tour pour le plaisir sans un poisson en récompense ! Oui ! En récompense ! La nourriture leur est donné sous forme de récompense et non par ce qu’ils doivent être nourri. Un dauphin (encore moins une orque) n’obéira pas sans un poisson en échange de service demander. De plus, le poisson congelé que les dresseurs ( et NON "soigneurs ) leurs donnent, on un apport très faible en minéraux. En liberté pour s’hydrater, les cétacés avalent plusieurs kilos de poissons riche en minéraux. La nourriture y est abondante de qualité et à volonté. Bien loin du cas de la captivité. Les dents des orques et des dauphins sont abîmées, voir, inexistantes... La profondeur des bassins est tellement minable, que les dauphins attrapent des coups de soleil. En liberté, une fois encore, les orques et les dauphins peuvent descendre jusqu’à 100 mètres de profondeur. Pour échapper à la chaleur, aux tempêtes, aux bruits... En captivité, les animaux se tapent de la musique assourdissante toute la journée. Ce qui perturbe leur sonar don les fréquences sonores se répercutent contre les parois de leur piscine. En reparlant d’ennui ; la nuit ( en liberté ) les dauphins, les orques, les otaries... passent leur temps à chasser. La journée ils se reposent quelques munites et parcourent des centaines de kilomètres, jouent dans les vagues, croisent des congénères, chassent à nouveau... Dans leur misérable petit bassin en captivité, ils restent immobiles. WOUAHHH QUELLE JOIE !!! Parlons maintenant de l’eau des bassins. Marineland a longtemps prétendu que l’eau été pompé de la mer et qu’il n’y avait pas de chlore. Hors, depuis peu, les militants et les présidents des associations ont contre dit ce fait ; oui l’eau est bien pompé de l’eau de mer mais aussi chlorée. Le parc a subitement dit que c’était pour éviter les maladies et par simple question d’hygiène. Les dauphins et les autres animaux n’ont pas besoin de ces conneries dans la nature. Surtout qu’en plus des problèmes de peaux relever par certains membres des associations, ils ont aussi des problèmes de yeux. Les dauphins ont les yeux grands ouverts et une excellente vision. Pas en captivité ou l’on voit leur yeux mis clos. Pou lus d’infos, voir les association "C’est Assez" et "Réseau-Cétacés" ! Cordialement ! Et tant que j’y suis, regardez aussi le documentaire Blackfish. Et faites moi le plaisir de fermer ces merdes de pompes à fric. Il n’y a pas de bien être. Que business aussi sale que vous... Vous avez une mentalité aussi primitive et médiévale que corrompu !

  •  STOP, par géa , le 1er mars 2017 à 22h36

    les cétacés n’ont rien à faire dans un bocal à poissons !
    L’humanité doit faire un pas en avant vers le respect et l’empathie envers sa Terre et toute vie qui l’habite.

  •  STOP, par laurent , le 1er mars 2017 à 22h33

    Ces animaux n’ont pas leur place dans ces aquariums. Leur vie est dans leur milieu naturel tout comme les fauves, éléphants, oiseaux, singes et tant d’autres.

  •  stop à cette maltraitance, par Bouyer Élodie , le 1er mars 2017 à 22h22

    Je pense qu’ il n’ est même pas nécessaire de se justifier. Ah Rretons tout simplement la détention de ces animaux !!!!!!!

  •  Stop !!!!!, par Etienne Dupuy , le 1er mars 2017 à 22h22

    Stop ! Le public est informé aujourd’hui. Le public ne demande pas à voir des orques et dauphins en prison. La fréquentation des marineworld et autre loro parque est en chute libre. Que les dividendes versés par SeaWorld, Loro Parque, etc soit En chute libre, c’est certain, et ce n’est pas fini. Par contre, leur lobbying constant auprès des institutions mais aussi de TripAdvisor pour perpétrer ces pratique d’un autre âge, style les montreurs d’ours est moralement inacceptable et probablement condamnable. Et d’ailleurs, si ce n’est un tribunal qui fermera définitivement ces réservoirs prison, c’est bien le temps qui le fera. Ce genre de prison, c’est plus vraiment dans l’air du temps ! L’éthique nulle ! L’intérêt pour la recherche proche de zéro. Ce débat sera clôt quoiqu’il arrive dans les prochaines années. Et alors nous nous regarderons en étant surpris qu’un tel débat ait pu exister. Poilitiquement, il vaudra mieux avoir fait le bon choix alors qu.il en était encore temps.
    je ne comprends pas vraiment l’intérêt d’abroger tel arrêté ou de modifier celui-ci. Je n’ai probablement pas saisi toutes les subtilités du nouvel arrêté Je comprends uniquement qu’il faut rendre la vie impossible à ces entreprises en France comme en Europe. Est-ce le cas.

  •  NON AUX DELPHINARIUMS EN FRANCE !!!, par Duque , le 1er mars 2017 à 22h14

    Arretez de cautionner le massacre et la captivité des cétacés !!!!
    Ces spectacles archaïques n’ont plus de place dans notre société d’aujourd’hui, qui se doit d’evoluer et d’adapter son mode de vie avec celui des autres etres vivants !!

  •  Captivité des cétacés , par Tondino , le 1er mars 2017 à 22h13

    Obligation d’avoir Des bassins immenses, pas de chlore, pas d’antibiotiques qu’ils mangent des poissons vivants afin de profiter des vitamines, de pas les affamés pour qu’ils fassent les numéros de cirque, pas de musique qui les rendent fous, que l’on ne mélange pas les espèces qui ne se comprennent pas que les bébés qui naissent en captivité ne soient pas séparés de leurs parents

    Ce qui serait génial s’est d’interdire la captivité pour ces grands cétacés.

  •   stop a l exploitation des animaux , par Julie Mercier , le 1er mars 2017 à 22h09

    Bonsoir

    nous devrions prendre l exemple d autres pays et interdire les delphiniums
    un animal doit vivre à l état naturel et pas enfermer pour satisfaire nos volontés

  •  Je m’oppose à cet arrêté, par Nastasia Michaels , le 1er mars 2017 à 22h04

    Premièrement : les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinki, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    Deuxièmement : À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Troisièmement : Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Quatrièmement : Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Enfin, les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Changements ! en marche..., par Luere , le 1er mars 2017 à 22h00

    De quel droit nous autorisons nous à enfermer ces cétacés?? Avez vous imaginé vous retrouver pour le reste de vos jours enfermé dans une baignoire !
    Ayons un peu d’humanité... pour une fois !

  •  Contre !, par Laure Limongi , le 1er mars 2017 à 21h51

    Contre les lieux d’exhibition de cétacés. C’est une question de dignité.

  •  Contre les anmaux en captivité pour faire des profits !, par Bransiecq , le 1er mars 2017 à 21h49

    "Nous devons arrêter la détenue d’animaux dotés d’une intelligence semblable au notre pour des raisons éthiques. La souffrance ne devrait pas être motivé pour des raisons économiques. Nous sommes au 21ème siècle c’est l’heure que nos politiques se réveillent !"

  •  Non !!!!, par Sylvain , le 1er mars 2017 à 21h46

    Non aux delphinariums !!! les cétacés ne sont pas des poissons rouges. Qu’ils restent libre de nager dans leur milieu naturel !

  •  Stop à l utilisation d animaux à des fins commerciales , par Audrey Monnier , le 1er mars 2017 à 21h43

    bonjour, je ne souhaite plus voir d animaux utilisés et enfermés dans des parcs animaliers marins tous ça pour le plaisir de quelques personnes inconscientes de ce que ses animaux subissent ! Stop à l esclavagisme animalier..

  •  Conditions de détention , le 1er mars 2017 à 21h38

    Les conditions de détention des cétacés doivent évoluer
    - bassin plus grand
    - zones d’ombres
    - plus de reproduction pour les orques
    - système plus adéquate pour le filtrage de l’eau ainsi qu’un système reproduisant les vagues
    - bassin plus attractive reproduisant un fond marin
    Ect !
    Merci ! Ces conditions sont importante pour le bien-être des animaux !

  •  Stop à la détention d’animaux pour le seul plaisir égoïste humain, par Lucas , le 1er mars 2017 à 21h30

    Cet arrêté va dans le bon sens, mais il ne va pas assez loin :
    "Enfin, ce texte prévoit des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer."
    Stop à la captivité des animaux, interdisez l’ouverture d’autres établissement de ce genre.

    De plus comme l’organisme seasheperd le précise dans son article concernant cet arrêté :"Nos delphinariums sont déjà dans l’illégalité. En toute impunité

    La détention de cétacés est soumise à la directive EC 1999/22 sur la détention d’animaux sauvages en zoo et à la régulation EU CITES 338/97 Annexe A du règlement (CE) n°338/97 du conseil du 9 novembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvage, interdit tout usage commercial de ces mammifères marins (interdiction des buts purement lucratifs)...

    Exception : permet leur importation mais uniquement pour des motifs scientifiques, éducatifs ou à des fins de conservation

    Directive Zoo (directive 1999/22/EC) du conseil relative à la détention d’animaux sauvages dans un environnement aussi proche que possible des conditions de vie en milieu naturel.

    On voit bien que ces directives sont loin d’être respectées et que les delphinariums n’en sont pas plus inquiétés que cela. Cet arrêté va-t-il changer quelque chose ?"

  •  Honte à la Fance ! NON aux Delphinariums PRISONS , par Maëlle Bournhonet , le 1er mars 2017 à 21h23

    C’est une honte qu’un pays comme le nôtre fasse montre de tant de bêtise et d’ignorance. Quand on a un peu d’empathie il semble évident que ces animaux ne peuvent être que malheureux en captivité (qui ne le serait pas d’ailleurs...?). Les Dauphins ont le droit d’être libres et heureux (ce sont des êtres SENTIENTS). On ferait mieux de s’appliquer à sauver les océans plutôt que d’emprisonner ces pauvres animaux. De plus les delphinariums n’ont aucune vertu pédagogique puisque les dauphins ne peuvent s’épanouir comme ils le feraient en toute liberté dans leur milieu naturel. Il faut absolument boycotter ces endroits de souffrance (comme les cirques) qui ne sont que le reflet de notre médiocrité et de notre méchanceté.C’est pour ça que je dis NON NON NON à ces horribles lieux de torture !!!

  •  Non a la captivite de tous les animaux !!!!!, par florent poupon , le 1er mars 2017 à 21h22

    Non a la captivite de tous les animaux !!!!!

  •  Quelle aberration !!!, par Eric Kersaudy , le 1er mars 2017 à 21h19

    Comment peut-on au 21è Siècle proposer encore un tel texte au détriment du bien-être de l’espèce animale ?
    Comment peut-on encore envisager l’ouverture de nouveaux delphinariums ou tout autres parcs enfermant des cétacés à l’opposé de leur mode de vie naturel, pour de simples profits privés, au lieu d’engager la fermeture de ceux existants déjà ?
    Vous imaginez-vous, un seul instant vivre toute votre vie dans un local de 10 m2 ?
    Pourtant vous trouveriez bien des idiots pour avancer des arguments pour démontrer que vous n’y serez pas malheureux....

  •  Rendez à ces animaux d’une intelligence extrême leur liberté et leur dignité, par IMBARD , le 1er mars 2017 à 21h16

    Bonjour,

    Les dauphins et les orques sont des êtres sensibles, dotés d’une intelligence exceptionnelle, sans doute comparable à l’intelligence humaine, dont on ne mesure pas encore suffisamment le degré de complexité. Ce sont des êtres sociables, altruistes, naturellement empathiques, qui ressentent des émotions de manière forte et ont une conscience d’eux-mêmes (voir les test du miroir pratiqués sur les dauphins). Il est aujourd’hui inacceptable, triste et désolant de voir ces animaux privés de liberté dans des delphinariums dont les dimensions représentent tout au plus 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans leur milieu naturel.

    L’intelligence forte de ces créatures fait qu’ils ont besoin d’une sollicitation constante et s’ennuient terriblement dans ces bassins. Il est tellement triste et révoltant de voir même certains de ces animaux décéder dans ces bassins mornes et ternes (Pauvre Aïcko...).

    La France, patrie des Droits de l’Homme, devrait-elle se résigner à rester à la traîne des autres pays européens qui ont déjà, pour certains, réalisé des avancées importantes en interdisant les spectacles de dauphins et d’orques ?

    Je vous prie d’annuler ce projet d’arrêté pour enfin protéger ces animaux et reconnaître leurs droits fondamentaux (droit à la liberté, au respect et au bien-être). Je vous prie de respecter et suivre les recommandations de la déclaration d’Helsinki. Je vous prie de bien vouloir faire entre la France dans le 21ème siècle...

    Merci.

  •  STOP, par Marjorie Barascut , le 1er mars 2017 à 21h15

    Il faut arrêter de vouloir amuser le public à n’importe quel prix ! Les cétacés sont faits pour vivre dans les océans !
    Arrêtons de vouloir tout contrôler et montrer notre supériorité à tout prix.
    Montrons que l’Homme est assez intelligent pour respecter ce(ux) qui l’entoure(nt) et ne fais pas que détruire.
    Il faut INTERDIRE les delphinariums et mettre en avant l’observation en milieu naturel.

  •  Une honte, par Cedrick , le 1er mars 2017 à 21h12

    Totalement contre ! Demandé vous si ça vous plairait d’être enfermé dans une baignoire ! Kidnapper, maltraités, drogué au médicaments, tout ça pour l’argent ! Quel honte !

  •  Stop aux prisons, par Laurence Wozniak , le 1er mars 2017 à 21h12

    Il est inacceptable de maintenir ces êtres sensibles magnifiques dans des baignoires. Quand on sait qu’elles peuvent nager plusieurs centaines de kilomètres (et que c’est un besoin naturel), il est inconcevable de les enfermer dans ces bassins ridiculement petits.
    Arrêtons le massacre, n’acceptons plus de nouveaux prisonniers et fermons les parcs marins existants en cherchant des solutions pour les animaux captifs à ce jour !!

  •  STOP aux delphinariums !, par Chloé De Miguel , le 1er mars 2017 à 21h09

    Les dauphins, les orques et autres cétacés n’ont rien à faire enfermes dans des piscines. Leur place est en liberté, dans la mer. Fermons ces établissements au plus vite !!!
    leur détention est un scandale inadmissible, quelque soient les conditions de détention (eaux sans chlore etc).
    merci

  •  eau et biodiversité, par Bordessoules , le 1er mars 2017 à 21h00

    que dire de plus que tous ces messages ? ,
    A part éspérer qu enfin ils soient entendus ;de quel droit nous humains?privons nous ces animaux de libertés ?
    quelle que soient les améliorations une prison restera une prison

  •  Qui?, par Benjamin Cacault , le 1er mars 2017 à 20h59

    Qui sommes nous pour nous arroger le droit de décider qu’un autre être vivant ait à vivre en cage ? Libérez les.

  •  Protegeons l’humanité, par EXARE , le 1er mars 2017 à 20h53

    LA biodiversité marine à l’île de la réunion dépéris comme dans tant d’autres magnifique îles qui sont présente sur notre planète.
    Regarder le nombres de messages parlant de l’appauvrissement des cette biodiversité, coraux poissons la faune marine est en dangereux !
    Je suis sincèrement désolé pour les famille des personne attaquer par un requin. mais nous ne pouvons tuer a fouissons tout ça pour notre confort.
    Il y as un problème a la réunion mais ce ne sont pas les requins masi l’homme.
    nous appauvrissons notre écosystème marins et même le super prédateur le requins ne trouve plus de quoi ce nourrir...
    Je suis contre un abattage massif des requins où que ce soit.

  •  Non à cet arrete ! Pour l’interdiction de ce type d’etablissement, par Laurianne , le 1er mars 2017 à 20h51

    Cet arrete ne promet rien d’autres que des bassins plus grands et des soigneurs mieux formés ! Ce n’est pas le problème ! Les dauphins et les orques ne sont pas fait pour vivre en captivité. Se sont des animaux qui vivent en grands groupes sociaux (avec des vraies relations filiales) : impossible à reproduire en captivité. Sans parler des distances que ces animaux parcourent chaque jour. Et arretons de permettre l’exploitation de ces animaux en les obligeant a participer à des spectacles stupides ! Ayons enfin le courage d’interdire ce type de spectacle, que se soit dans les delphiniums ou dans les cirques. Oui, tout un secteur d’activité va souffrir, des gens vont se retrouver au chômage mais ce seul argument ne peut pas suffir devant la souffrance réelle et avérée de ces animaux.
    Ayez pour une fois un peu de courage. Merci.

  •  Non aux delphinariums , le 1er mars 2017 à 20h47

    Inutile de développer, les animaux sauvages n’ont rien à faire en captivité,surtout pas pour divertir

  •  Stupide et arriéré !, par Corraire , le 1er mars 2017 à 20h36

    Il serait enfin temps que l’humain progresse !
    tout les commentaires précédents sont éloquent, notamment ceux concernant le fait que nous n’emmenons pas nos enfants étudier les criminels en prison.. alors pourquoi les emmener voir les dauphins ?
    Certes il est important d’étudier les espèces, que nous restions curieux et les comprenons, mais dans une ère technologique où il nous est possible de reproduire des images de synthèse, d’avoir des livres aux connaissances poussées, d’obtenir une information quasi instantanée sur internet... cette habitude est stupide, non avenue et un cruel exemple pour les générations à venir.

  •  Contre cet arrêté et pour une fin de la captivité, par Laure , le 1er mars 2017 à 20h18

    Je souhaiterais une réelle avancée vers la libération de ces dauphins.

  •  STOP à l’esclavage dans les delphinariums !!! , le 1er mars 2017 à 20h14

    Cessez l’esclavage dans les delphinariums ! les cétacés ne méritent pas ce traitement ignoble de privation de liberté et de liens sociaux !!! HONTE à tous ceux qui cautionnent cela !!!

  •  Inacceptable, par Caroline Fouche , le 1er mars 2017 à 20h11

    Une pratique inacceptable contre laquelle il faut se battre.

  •  Arrêté bien loin d’être suffisant, mais une avancée néanmoins., par Morgane PERRI , le 1er mars 2017 à 20h08

    Nous sommes très nombreux à dire que ce que nous voulons est la fermeture des delphinariums, la fin de la captivité des cétacés en France (et ailleurs !) et la mise en place de sanctuaires marins pour les animaux déjà présents dans les bassins.

    Après, partant de cela, on peut voir, comme Sea Sheperd, One Voice et d’autres associations, cet arrêté comme inutile, voir favorisant la captivité ; soit on peut néanmoins y voir des avancées, loin d’être suffisantes, c’est sûre, mais des avancées quand même :
    - l’agrandissement de la taille des bassins : le Parc Astérix sera alors obligé de mettre en place de coûteux travaux pour se mettre aux normes,
    - la fin de l’utilisation de chlore et de l’ozone et la mise en place de systèmes reproduisant des vagues dans les bassins, avec là aussi des mises aux normes complexes et coûteuse,
    - l’interdiction de la reproduction des orques (et donc la fin définitive de leur détention en France à court/moyen terme en fonction du temps qu’elles tiendront à Mourroirland),
    - la mise en place de zone d’ombrage,
    - la fin des spectacles avec utilisation d’engins pyrotechniques,
    - la fin des échouages, qui sont antinaturels pour les animaux, durant les spectacles,
    - la fin des séances de rencontre avec le public où les animaux se font tripoter par les visiteurs
    - etc.

    Encore une fois, nous sommes tous d’accord pour dire que cela est bien loin d’être suffisant, mais il y a néanmoins de véritables avancées tangibles concernant l’amélioration des conditions de vie des animaux. Cela rendra également les shows et les parcs moins attractifs auprès du public. Bien entendu, jamais un parc, même avec un million d’améliorations, ne pourra atteindre des conditions "acceptables" de détention pour des cétacés.
    Mais si cet arrêté n’est pas retenu tel quel, il n’y aura pas de nouvelles négociations pour obtenir mieux ! Nous ne retournerons pas autour de la table des négociations avec les services ministériels et les parlementaires, car en effet, les pro-captivité sont également autour de la table. Si cet arrêté ne passe pas, nous n’aurons pas mieux et nous repartirons sur les bases de l’arrêté de 1981, nous n’aurions alors rien de plus qu’un texte qui date d’il y a presque 40 ans !

    Alors oui, ce texte est bien insuffisant, beaucoup trop des demandes des associations n’ont pas été prises en compte, mais il y a néanmoins des avancées. Et il y aura surtout la possibilité pour la suite de ce combat, qui ne se terminera bien entendu que lorsque tous ces mouroirs/usines à fric auront fermés, de ce dire que la loi française va dans le bon sens (pas assez vite, mais quand même dans le bon sens), ce qui permettra à nos arguments d’être encore plus audibles auprès du grand public. Et même si cet arrêté n’inclus malheureusement pas de sanctions pénales en cas de non respect de ces nouvelles règles, les associations de lutte contre la captivité pourront s’appuyer sur ce nouveau texte de loi pour mener des actions en justice contre les parcs ne le respectant pas. Malgré la progression flagrante dans l’opinion publique de la position des anti-captivité, les associations n’ont encore que peu de poids face aux parcs et c’est pour cela que nous avons besoin que la loi nous aide et aille dans notre sens.
    #EmptyTheTank
    #PourUneFranceSansDelphinarium

    Morgane PERRI, biologiste marine spécialiste des mammifères marins.

  •  Cétacés en prison ?, par VERTADIER , le 1er mars 2017 à 20h01

    Qu’ont ils fait ces animaux, ultra sensibles et intelligents (plus que notre Ministre en tout cas !!) pour mériter enfermement et mort ? !!! Si vous cherchez LE prédateur de cette planète, inutile d’aller bien loin !! L’humain, qui se croit supérieur, tout permis et ravage ce qu’il y a de plus merveilleux sur cette pauvre terre... Pitoyable !!

  •  STOP CAPTIVITE, par BUGEYA CHRISTINE , le 1er mars 2017 à 19h56

    Je suis contre ces parcs marins.
    Pourquoi, car la captivité tue...
    Je ne vais pas épiloguer des heures mais regardez BLACKFISH...
    Et les nombreuses vidéos de par le monde...
    Une ORQUE n’a rien à faire dans un bassin d’eau chlorée...
    Elle vit normalement sous l’eau, on dit qu’elle sonde donc chose insensée que de les forcer à être en surface...
    Pour les dauphins les MASSACRES DE TAJII POUR L INDUSTRIE DE LA CAPTIVITÉ DOIT CESSER...
    Je dis stop depuis des années, et je continuerai jusqu’à ma mort...
    TILIKUM est mort... et Valentin aussi... No comment...

  •  Stop, par boutet , le 1er mars 2017 à 19h53

    Stop svp !!! si on veut voir des dauphins et autres on a internet de nos jours ... laissez les vivre en paix en mer en fermant ces centres de tortures ... merci !!!

  •  Reponse clair : STOP à la détention d’animaux , par Bellanger Mailyse , le 1er mars 2017 à 19h52

    Je crois que le titre est assez parlant : il faut relâcher tous ces animaux et arrêter s’en capturer à des buts lucratifs ! Si l’animal ne peut pas être remis (plus de comportement naturel - soucis de Sante trop lourd...) dans son milieu naturel alors il est de notre devoir de lui fournir un environnement sain et des conditions plus que parfaite pour garantir son épanouissement bien qu’appauvrie par la captivité ...

  •  Arrêt de la captivité., par Yann , le 1er mars 2017 à 19h48

    Je ne veux pas que la France soit coupable de séquestration d’animaux, il en reste déjà plus beaucoup sur Terre.

    En tant que français et non spéciste, j’aimerai que mon pays soit porteur de cette valeur d’anti spécisme en plus de toutes les valeurs qu’elles possède déjà.

  •  humanité, par hoe , le 1er mars 2017 à 19h46

    Ces pratiques font elles de nous des hommes meilleurs ? NON !!!

  •  Stop a la souffrance, par Claire Eloy , le 1er mars 2017 à 19h42

    "On n’a pas un coeur pour les humains et un coeur pour les animaux. On a un coeur ou on en a pas" Lamartine
    Arretons de considerer les autres comme inferieurs a nous. La paix arrivera que lorsque nous arreterons de tuer, de torturer et d’enfermer.
    Liberté pour tous

  •  De quel droit !, par Haller stephanie , le 1er mars 2017 à 19h42

    De quel droit pouvons nous détenir, capturer , enfermer des animaux ? ! de plus des animaux sauvage, ils ne nous appartiennent pas !!!
    Il faut arreter ça

  •  Laissez les libres, par Marie-Odile Grüter , le 1er mars 2017 à 19h36

    Cette loi entérine la captivité de cétacés, c’est s’aveugler sur toutes les connaissances que nous avons actuellement sur ces animaux, leur conscience d’eux-mêmes et de leur environnement, leurs besoins sociaux etc.
    Stop à la souffrance animale pour l’amusement de l’Homme... ou pour générer de l’argent !

  •  arret delphinarium, par lalie , le 1er mars 2017 à 19h31

    stop a cette punition de prison inflige a ces animaux qui nont rien demande !

  •  Laissez les animaux en paix , le 1er mars 2017 à 19h19

    Il est incompréhensible qu’un pays comme la France, qui se dit civilisé, continu en 2017 d’accepter que des delphinariums puissent encore perdurer et être autorisés.
    Seul des delphinariums vétérinaire, où des animaux marin blessés seraient soignés avant d’être relâchés dans leur habitat naturel, devraient pouvoir exister.
    Il faut en finir avec ses prisons de verre.

  •  Stop, par Christophe Houalet , le 1er mars 2017 à 19h16

    Ce sont des Animaux ! pas des poupées de cires !! c’est ça l’être humain ? une espèce dénuée de tout sentiments envers les autres, qui aime faire souffrir son prochain pour lui montrer sa supériorité ! et plus on monte dans la caste, plus il est avide de pouvoirs, de tout contrôler et cela en pensant toujours être supérieure aux autres , animaux ou être humain même combat !
    pourriez un jour réfléchir autrement que pour de l’argent ou du pouvoir ?
    alors dite stop aux zoo et delphinariums ...

  •  Non à la détention de Cétacés, par Barbara Carnet , le 1er mars 2017 à 19h09

    Comment on peut prétendre qu’un bassin est « compatible avec leur biologie » ?

    Je demande à la ministre en charge de l’environnement de prendre sa responsabilité, d’écouter uniquement sa conscience et non aux sirènes de l’argent et de fermer tous les delphiniums !

  •  Non aux delphiniums , par DAMBEL , le 1er mars 2017 à 19h07

    Non à l’enfermement des cétacés, oui au développement et à la découverte des animaux dans leur environnement naturel !

  •  Stop , le 1er mars 2017 à 19h03

    Il faut arrêter d’enfermer des animaux ne pouvant pas vivre en captivité. Quand son esperance de vie est diminué par deux ça devient de la séquestration. Si les gens veulent voir des animaux rien de plus beau que de les voir dans leurs habitats naturels et en liberté. On ne peut pas tout s’approprier, les animaux etaient la bien avant nous, respectons ça et arretons de vouloir tout contrôler et en faire du profit !
    C’est tout simplement un scandal, j’ai envi de montrer à mes enfants et petits enfants un jour autre que sur un livre , " avant tu vois il y avait des baleines, des requins, des éléphants. Aujourd’hui l’homme à tout détruit.

  •  N’importe quoi !!!!, par Seguillon Pascal , le 1er mars 2017 à 19h00

    Vous parlez dans le "CONTENU DU PROJET D’ARRÊTÉ" (et ailleur), je cite :"d’assurer le bien-être des animaux hébergés". Donc si j’enferme un gars dans ma cave contre sa volonté, c’est de "l’hébergement"? Arretez un peu vos "betises" (pour rester poli) et ouvrez les yeux

  •  STOP à l’esclavage dans les delphinariums, par mike , le 1er mars 2017 à 18h57

    HONTE à tous ceux qui cautionnent cette maltraitance animale pour leur plaisir malsain et un voyeurisme écoeurant !!! "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein.

  •  Liberté piur les cétacés , par Monique Poncet-Montange , le 1er mars 2017 à 18h56

    Les animaux doivent vivre libres,dans leur milieu naturel. Ils ne sont pas là pour servir de distraction à l’animal humain ,qui se croit supérieur aux autres etres vivants et s’arroge des droits sur eux.

  •  Stop !, par Olivier Guérin , le 1er mars 2017 à 18h49

    Stop à la captivité des animaux (marins)

  •  Offrons leur le retour à l’Ocean, leur maison ; pas une prison., par Pascal Eloir , le 1er mars 2017 à 18h48

    En aquarium, même quatre étoiles, ils meurent bien avant le terme de leur vie.

    Ils ont l’air de jouer ? Ils ont l’air heureux ?

    Tout est faux, le jeu et la joie. C’est juste ce que nous voulons voir.

    Je veux voir des cétacés libres, qui vivent dans leur milieu.

    L’interdiction de détention est le meilleur choix, pour eux, pour nous, pour l’avenir.

  •  Ouvre les yeux et imagine TOI à leur place , par Alice , le 1er mars 2017 à 18h47

    Stop
    Je pense que l’animal a trop souffert aux dépens des hommes… Il est temps d’ouvrir les yeux sur la réalité, qui fait quoi ? qui sert à quoi…? nous voudrions vivre dans un monde meilleur mais l’homme est de nature vicieuse et puéril… Je pense qu’il est vraiment temps d’ouvrir les yeux le temps passe vite pour l’homme l’animal restera toujours si cela continue on va droit à notre perte… Penser à eux

  •  La détention en captivité de spécimens de cétacés est interdite., par May , le 1er mars 2017 à 18h47

    Bonjour,

    Je vous proposerais d’abréger l’article 1 à la première proposition. Sans article supplémentaire. Cela donne :
    La détention en captivité de spécimens de cétacés est interdite.

    Il a été prouvé a travers de nombreuses expériences que les humains réduisent de près de 50% la durée de vie cétacés et plus particulièrement des orques en captivités. La captivité de ces mammifères marins a également donné lieu à de nombreux accidents mortels pour leur soigneurs, mais également pour les cétacés eux-mêmes. Qui arrivent à l’automutilation.
    L’objectif de cet arrêté est certes d’améliorer les conditions de vie des mammifères marins, mais une fois encore il n’est qu’une gageure de temps. Améliorer progressivement les conditions de vie de ces animaux correspond seulement à un agrandissement du bocal. La comparaison avec le chef d’oeuvre de Peter Weir, The Truman Show me semble convenir à merveille. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’une amélioration de leur séquestration.

    Il me semble de manière générale que les améliorations des infrastructures coûteront assez cher aux collectivités territoriales pour un revenu de toute façon voué à disparaître. Depuis la sortie de Black Fish, la fréquentation des delphinariums est en baisse constante. Il devient urgent de trouver une issue à ces projets d’une autre époque. Pourquoi ne pas oser ? Le compromis proposé par cet arrêté revient à une nouvelle procrastination. Nous pourrions créer une économie basée sur la protection, et l’observation de ces animaux, comme c’est déjà le cas dans d’autres pays, ou pour d’autres mammifères marins présents sur le territoire comme dans la baie de Somme.

    Cet arrêté ne propose pas de solution durable, mais une nouvelle méthode pour colmater l’économie des delphinariums basés sur le trafic d’animaux. C’est une parfaite solution pour montrer aux électeurs la volonté du gouvernement d’agir, tout en refusant de s’engager réellement vers une issue durable.

    L’interdiction simple de la captivité des espèces citées dans cet arrêté (orque et grand dauphin) serait un engagement réel, une belle action comparable aux sanctuaires marins créés à la fin du mandat d’Obama.

    Initier la (re)mise en liberté des espèces et la fin des procréations, coûterait certes au contribuable pendant une période, mais permettrait de mettre sur pied enfin d’une action cohérente et tournée vers le futur...en plus d’être un fabuleux coup médiatique internationalement !

  •  INTERDICTION PURE ET SIMPLE DE DETENTION DES SPECIMENS VIVANTS DE CETACES, par Marc TARGE , le 1er mars 2017 à 18h47

    Un projet visionnaire serait d’arrêter de détenir ces spécimens en captivité (...) car si les animaux sont doués de sensibilité, alors il apparait plus opportun de cesser de les exploiter à des fins mercantiles et de préférer les préserver dans leur milieu naturel.

    Une solution intermédiaire visant à "garantir aux orques et aux dauphins, seules espèces autorisées à être détenues dans ces établissements, des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être" est un leurre afin de mieux permettre leur exploitation, qui ne nous honore pas.

  •  NON A LA CAPTIVITE, par M.VIDAl , le 1er mars 2017 à 18h42

    Il me semble essentiel que nous changions de regard sur les animaux en captivité. Un animal captif reste un animal privé de sa liberté. Il est évident qu’améliorer les conditions de captivité est un minimum, mais se contraindre à rendre leur liberté à ces animaux me parait moralement indispensable.

  •  AUCUN ANIMAL NE MÉRITE L’ ENFERMEMENT !, par Caro PEQUIGNET , le 1er mars 2017 à 18h42

    Il n’y a rien de pédagogique à montrer des cétacés enfermés dans un bassin à faire des tours sous les ordres d’un dresseur.
    C’est cruel pour les animaux, dégradant, mortel.
    Si on est curieux de la vie des animaux sur terre ou sous la mer, il y a d’excellents documentaires.
    Le reste n’est qu’une pompe à fric, et les spectateurs sont des dupes car nul part à l’entrée, il est écrit "vous allez voir des animaux malheureux, qui travaillent sous la contrainte alors que leur place est dans l’océan à jouer librement", sinon, il n’y aurai plus de spectateurs........
    Bref, libérez ces pauvres animaux, ils ne méritent pas de telles conditions de survie.

  •  Pas de détention de cétacés en bocal, par Sylva Kremer , le 1er mars 2017 à 18h39

    « Il n´est pas compatible avec la biologie de ces animaux de les maintenir dans des espaces fermés et artificiels quand on sait que ces animaux couvrent des milliers de kilomètres dans les océans et quand on connait leur structure familiale et sociale très complexe. Il est d´autant moins compatible de les arracher aux dites structures familiales, comme il est de coutume de le faire à Taiji par exemple pour citer le plus connu , mais non le plus meurtrier des endroits. Il n´est pas de mise non plus de leur faire exécuter des numéros pour amuser le public sous menace de ne pas les nourrir en cas de non exécution. Ces animaux vivent en bans et sont tout aussi doués de conscience et d´intelligence que les humains, si ce n´est plus. Ne les enfermez pas et surtout n´allez pas les regarder végéter dans un bocal. Merci »

  •  Arrêtons ce cirque !, par jude , le 1er mars 2017 à 18h39

    Un cétacé dauphin ou autre n’a rien à faire dans un "cirque " en forme de bassin à tourner en rond toute la journée,le cirque évolue lui je pense au cirque du Soleil !
    Plus d’animaux à qui vont faire joujou pour amuser les humains dans les zoo ou parcs en tout genre !
    Stop à la connerie qui elle est bien humaine !

  •  NON et non aux delphinariums , par Valérie MOINE MARTINEZ , le 1er mars 2017 à 18h28

    Honte à la France si elle autorise encore de tels endroits dans les mois qui viennent. J’espère du fond du coeur que nous allons interdire de tels pratiques car il est tout simplement révoltant, au vu des connaissances que nous avons aujourd’hui sur ces animaux, de les maintenir en captivité.

  •  Etablissements détenant ou présentant des cétacés, par Nathalie Rolland , le 1er mars 2017 à 18h25

    Ces animaux n’ont rien à faire dans ces établissements, ils doivent vivre dans leurs milieux naturels.

  •  STOP A LA BARBARIE, par TESTE , le 1er mars 2017 à 18h24

    Il est même incroyable que la question se pose... Ces établissements devraient être purement et simplement fermés...

  •  Stop à la barbarie , le 1er mars 2017 à 18h18

    Je suis absolument contre les delphinariums et la souffrance animale occasionnée par notre soit disant espèce supérieure, c’est odieux et cela conforte la maltraitance pratiquée sur les humains, tout aussi abjecte.

  •  Stop à l’amusement autour de la séquestration animale, par Christelle DAURY , le 1er mars 2017 à 18h15

    Je peux concevoir, lorsqu’une espèce est jugée "en voie de disparition" qu’un certain temps de captivité puisse être nécessaire pour relancer l’espèce. En ce sens il existe des parcs avec une éthique et une conception de la captivité qui n’a rien à voir avec ces endroits où on exploite le travail d’animaux sauvages pour le bon plaisir des êtres humains.
    Les delphinariums au même titre que les cirques qui détiennent des espèces sauvages ne peuvent plus aujourd’hui être tolérés. Nous avons bien d’autres moyens de nous "divertir" que de dresser des êtres vivants qui n’ont absolument pas demandé à vivre là où ils survivent...

  •  DAUPHINS LIBRES, par REDA TH , le 1er mars 2017 à 18h11

    CES ANIMAUX DOIVENT ETRE DANS LEUR MILIEU NATUREL PAS DANS DES CAGES OU AUTRES ILS DOIVENT POUVOIR NAGER OU ILS VEULENT
    JE SUIS CONTRE TOUTE suppression de LIBERTE POUR TOUT ANIMAL

  •  Les cétacés et delphinidés n’ont pas leur place dans les aquariums et parcs, par François Frey , le 1er mars 2017 à 17h59

    Les recherches les plus avancées dans ce domaine convergent sur plusieurs points :
    . le niveau de conscience des cétacés et delphinidés est du même niveau que celui des humains
    . l’espace vital dont ont besoin ces espèces est incompatible avec la captivités

    Par ailleurs, de nombreux témoignages et de nombreuses enquêtes montrent combien aucun parc aujourd’hui ne peut exploiter ces animaux sans les droguer et les maltraiter, au point d’en réduire considérablement l’espérance de vie.

    Enfin, les filières d’approvisionnement des cétacés et delphinidés, de plus en plus visibles, montrent la cruauté de leurs pratiques ainsi que la proportion prépondérante d’animaux tués durant le process.

    Pour toutes ces raisons, il m’apparaît évident qu’une société avancée et exemplaire comme la notre prétend à l’être, ne devrait plus autoriser la captivité des grands animaux marins, et même réfléchir à des dispositions de traitement en aires sauvages dédiées des animaux emprisonnés qu’il convient de ré-acclimater à la liberté, autant que faire se peut.

  •  S’il vous plaît pour l’ exemple , par Blanchard , le 1er mars 2017 à 17h55

    S’il vous plaît pour l’exemple donner aux générations futures, aux pays, aux entreprises de la souffrance. ... favorisons la connaissance du monde animal par l’étude et le savoir, l’observation en milieu naturel.... nous gagnerons tous en bien être et en bonne conscience même vous les faire
    faiseur de loise.
    Merci.

  •  STOP AU MASSACRE !, par Alexia , le 1er mars 2017 à 17h54

    La biodiversité marine et son équilibre sont fragiles.
    Nous devons à tout prix préserver les oceans et surtout arrêter de les exploiter pour les simples loisirs de certains.
    Si nous tuons les océans, c’est l’espèce humaine qui deviendra menacée à son tour...

  •  Non !!!!!! , par Julie Lefer , le 1er mars 2017 à 17h51

    Toutes les espèces ne peuvent elles pas naître, vivre et mourir libre !!!!!
    Les parcs aquatiques sont des abominations, une prison pour cétacés, mammifères marin, qui ont pour seule raison d’y être maltraités et enfermés, notre bon plaisirs, un voyeurisme macabre par cette très chère espèce qu’est l’être humain...
    Honteux.

    Non définitivement à la captivité en tout genre de tout être vivant...

  •  En finir avec les animaux esclaves, par Caron , le 1er mars 2017 à 17h47

    Bonjour
    je suis résolument contre l’utilisation des animaux sauvages à des fins récréatives. Les structures de type marineland doivent fermer. les cirques ne doivent plus exploiter d’animaux sauvages. Arrêtons cet esclavagisme honteux !
    merci de faire évoluer la législation dans ce sens.

  •  Fermons les delphinariums, par Manon Gili , le 1er mars 2017 à 17h44

    Il serait temps de se rendre compte qu’il n’est pas légitime d’enfermer les cétacés pour le plaisir de l’homme. Je ne crois pas qu’il est nécessaire d’écrire un roman pour expliquer les raisons qui me poussent à lutter contre, tout est déjà expliqué dans The Cove et Blackfish.

  •  Sur la compatibilité de l’hébergement avec la biologie des animaux, par Anna Schleimer , le 1er mars 2017 à 17h41

    En tant que biologiste marine, je connais bien la littérature sur l’écologie et la biologie des dauphins, comme l’épaulard ou le grand dauphin. En me basant sur ces connaissances, je ne vois pas de solution pour créer des hébergements artificiels compatibles à la biologie des animaux, pouvant remplacer leur véritable habitat, l’océan. En liberté, les animaux peuvent voyager plusieurs dizaines de kilomètres par jour avec plongées profondes pour attraper leurs proies. Aucun bassin ne pourra offrir au niveau de taille et profondeur ces qualités propres à la biologie et au bien-être de ces animaux. Un autre souci est la vie sociale et l’intelligence des cétacés, aspects qui sont souvent négligés dans les animaux en captivité. Les épaulards passent toute leur vie au sein de leur famille, suivant la matriarche qui guide le groupe et passe ses connaissances à la prochaine génération. En captivité, ce niveau de sociabilité ne peut pas être recréé. De la même façon, aucun jeu de divertissement ou entraînement pourra satisfaire l’intelligence de ces animaux. Ce sont ces raisons pour lesquelles l’espérance de vie en captivité est beaucoup plus courte que celle des animaux en liberté. En conclusion, il sera impossible de trouver des hébergements compatibles à la biologie des épaulards et des grands dauphins.

    C’est pourquoi je propose que le projet de loi aspire d’améliorer les conditions pour les animaux déjà en captivité, mais aussi d’arrêter la continuation des cétacés en captivité en France en introduisant une loi qui interdit l’acquisition de nouveaux animaux. Aucun aspect éducatif ne peut justifier la continuation de la captivité des cétacés avec les connaissances scientifiques obtenues au cours de la dernière décennie sur les comportements naturels et l’intelligence de ces animaux.

    Merci de bien considérer mes suggestions.

  •  Libérez …Machin…, par Angers , le 1er mars 2017 à 17h20

    STOP

    Ouvrez tous les parcs et les zoos?

    Laissez les animaux vivre leurs vies.

  •  Delphinariums= prisons, par drelon fabienne , le 1er mars 2017 à 17h08

    Stop ! Je suis enseignante et je ne vois rien de pédagogique dans le fait d’enfermer des animaux ! Comment les enfants pourraient-ils comprendre la vie d’un animal si celui-ci est enfermé? Des animaux qui font des tours n’ont rien à voir avec leur activité réelle dans la nature, en liberté ! Cessons de nous voiler la face et arrêtons dès à présent d’enfermer les animaux pour notre seul plaisir !

  •  ça suffit !, par franck , le 1er mars 2017 à 17h04

    il est impératif de cesser ces activités commerciales,
    nous ne sauverons pas les espèces concernées en autorisant des prisons flottantes en France, quelles qu’en soit le nom donné.

    Stop au dolphinariums.

  •  STOP A LA CAPTIVITÉ !, par Emeline D , le 1er mars 2017 à 16h57

    Enfermer de telles espèces dans des espaces qui ne sont absolument prévu pour est une honte, sous prétexte d’apprendre à nos enfants à quoi ressemble ces animaux on s’autorise à les enfermer. Mais combien d’enfants après les avoir vu se demandent de quelle façon ces pauvres créatures sont arrivées sous leurs yeux ? Marineland et les autres parcs font de belles campagnes pour montrer leurs spécimens en revanche quand il s’agit de justifier les captures dans des conditions totalement immorales plus personne ne répond. Il faut arrêter ces massacres inutiles et il faut cesser de gâcher la vie de ces animaux qui passent leur vie à nager en rond, faire des spectacles et recevoir des quantités folles de médicaments.
    Non à la captivité !

  •  C’est scandaleux, par Hubert Lelong , le 1er mars 2017 à 16h49

    Je n’arrive pas à comprendre comment on peut employer de telles justifications bidons.

    C’est le meilleur moyen d’autoriser pour longtemps la capture et l’emprisonnement de ces animaux, c’est encourager les massacres comme ceux que pratique le Japon à Taiji (plus de 500 dauphins tués, plus de 200 envoyés en captivité dont certains sont déjà morts !)

  •  La captivité est une souffrance, par sylvette Grouchy , le 1er mars 2017 à 16h41

    Il ne s’agit plus de régir les conditions de captivité d’animaux sauvages mais bel et bien d’interdire, une fois pour toute, la captivité, le dressage et l’utilisation d’animaux, dont l’intelligence et la sensibilité sont égales aux nôtres, à des fins commerciales et financières. Il n’est plus possible aujourd’hui, avec tout ce que l’on sait d’eux , d’assister à leur souffrance sans rien dire et de se taire lorsqu’ils se laissent mourir et même cherchent à abréger leur vie...Que le XXIème siècle soit un exemple d’empathie et d’humanité et replace l’être vivant à la toute première place de nos préoccupations !

  •  Non aux Delphinariums, par Collober lea , le 1er mars 2017 à 16h34

    Bien qu’étant contre les delphinariums , cette loi pourrai déjà être un pas afin que ces êtres majestueux soient détenus dans des conditions qui seraient plus adaptés à leurs métabolisme , mais en espérant que ce ne soit que le premier pas et qu’il y en ait bien d’autres après jusqu’à la fermeture des delphinariums.

  •  Il serait temps ..., par Noelie T , le 1er mars 2017 à 16h34

    Il serait temps de faire preuve de dignité ...
    il serait temps de respecter ce que nous ne possédons pas ...
    il serait temps de vivre "à côté de " et non "avec"...
    il serait temps de rendre hommage à notre organe "cerveau" en l’utilisant ...
    il serait temps d’écouter ce sentiment que l’on nomme empathie ...
    il serait temps ... Temps de rendre à ces sublimes animaux, la vie pour laquelle ils sont fait ...

  •  Stop a à la Captivité !!!!, par Cazeneuve sylvie , le 1er mars 2017 à 16h32

    Il faut arrêter de faire du commerce avec les animaux.Tout ce Mal infligé aux animaux pour divertir les humains. Quelle honte ! ON ÉVOLUE PAS..... c’est triste !
    Prétendre vouloir améliorer leur condition de captivité n’est pas acceptable il faut absolument les relâcher dans leur milieu naturel.

  •  Stop à la captivité des cétacés, par BOYER , le 1er mars 2017 à 16h29

    La France, en tant que grande nation, doit donner l’exemple, dans la lignée de plusieurs ONG et associations nationales, et interdire la captivité des cétacés à des fins commerciales et de divertissement. STOP !

  •  Mettre un terme à cette aberration. , le 1er mars 2017 à 16h28

    Ces animaux sont arrachés à leurs familles, à leur milieu naturel, vous leur ôtez l’immensité de l’océan pour les enfermer dans des prisons de béton, les affamez durant des jours s’ils refusent d’exécuter vos ridicules pirouettes, tout ça pour quoi ? Pour que vous vous fassiez du profit sur leurs dos en les exhibant des journées entières dans des parcs ! Vous mentez à vos enfants, vous normalisez pour eux la séquestration et la maltraitance en leur dissimulant la cruelle réalité de ces parcs !

    Les cétacés sont des êtres sentients capables d’émotions puissantes et complexes, avec comme vous des structures sociales et familiales, et dont l’intelligence surpasse sans nul doute celle des humains, bien que ceux-ci, baignant pour la plupart dans leur arrogance et dans leur anthropocentrisme, peinent à l’admettre.

    "Ministre de l’écologie", comment pouvez vous prétendre à ce poste en encourageant une telle instrumentalisation de la nature ?

    Nous vous demandons de mettre un terme aux souffrances physiques et psychologiques intolérables que subissent inlassablement ces animaux innocents, et qui ne désirent rien de plus qu’une vie libre et sauvage au sein de leur famille.

  •  Un petit pas , c’est déjà ça..., par Collober lea , le 1er mars 2017 à 16h27

    Bien qu’étant totalement contre les delphinariums , je soutiens cette loi qui a défaut de supprimé les delphinariums, changera les conditions de détentions de ces être merveilleux et majestueux , considérés comme bêtes de cirques par des gens hautement intéressés par l’argent.
    Ces animaux ont le droit à un coin d’ombre pour s’abriter, à des horaires qui respectent leur métabolisme et a du respect avant tout. Détenir de tels animaux est horrible, il n’y a rien qui leur rappel leur milieu naturel dans ces bassins chlorés , même pas un coquillage ...

  •  Pour l’interdiction des cétacés en captivité, par Jean-Louis Poirot , le 1er mars 2017 à 16h21

    Aucune structure, si grande qu’elle soit, ne peut reproduire les conditions et besoins des cétacés.

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

  •  LIBRE , par Vicart , le 1er mars 2017 à 16h12

    Qui somme nous pour décider de mettre en captivitée les animaux marins !
    Leurs habitats est l’océan et non pas une vulgaire piscine conçue pour amuser les humains et enrichire certaines structures.

  •  Captivité, inégalité, inhumanité, par Mancel Sarah , le 1er mars 2017 à 16h10

    Qui êtes-vous pour décider quel animal peut être détenu dans des établissements? Vous leur avez demandez leur avis? Je ne crois pas que ce soit possible.
    "détenus en captivité" vous semble normal? Je ne crois pas non plus !Ces animaux ne nous demandent rien et nous leur prenons leur vie ! De quel droit? Argent argent argent argent ! J’ai honte pour notre espèce ! Continuer à utiliser d’autres espèces pour le plaisir d’une autre n’est pas ce que j’appelle une évolution ! Il est grand temps que cela cesse et que la liberté, la vie, de ses êtres vivants leur soient rendues !

  •  CONTRE, par Séb , le 1er mars 2017 à 15h58

    Je suis contre toutes formes de captures, détentions d’animaux sur cette planète.
    l’enfermement des animaux est à l’image de l’Homme : honteux !

  •  LIBERTE !, par Nina Carlotto , le 1er mars 2017 à 15h53

    Les Dauphins, les Orques... sont des êtres intelligents, faits pour vivre dans les grands espaces marins, non dans des bassins. Je dis HONTE aux delphinariums et à ceux qui les entretiennent ! Ces gens-là, ces profiteurs, méritent l’enfermement ! A chacun sa place !

  •  Fermeture Marineland , par Devillard , le 1er mars 2017 à 15h53

    19 pays de Europe l ont adoptés pourquoi pas nous. Toutes formes de captivité est pointée du doigt depuis quelques années, parcs marins cirques zoos, la captivité appartient au passé,comme l esclavage. Ne soyons pas les derniers à montrer l exemple. Il n y a pas de beauté dans la liberté volée.

  •  Chacuns à sa place, par Jessica C. , le 1er mars 2017 à 15h53

    Chaques être vivant est né pour une raison, à un rôle à jouer sur terre... Vivre en captivité pour un animal sauvage n’est pas son rôle !
    Arrêtons de tous massacrer ! De nous prendre plur la race supérieure !
    Vous voulez observer ded dauphins ou autres cétacés ? ! Et bien vous n’avez qu’à regarder des reportages animalier où ils vivent dans leur habitat naturel !
    Les regarder dans un delphinarium ou autre ne représente en rien la réalité ! Vous ne faites que participer au massacre et a la souffrance de pauvres être vivants capturés pour un "besoin" égoïste de la race humaine !
    Donc STOP arrêtez tous ça, et laissez chaques être vivant dans son habitat NATUREL !!

  •  Fermeture Marineland , par Devillard , le 1er mars 2017 à 15h50

    19 pays de Europe l ont adoptés pourquoi pas nous. Toutes formes de captivité est pointée du doigt depuis quelques années, parcs marins cirques zoos, la captivité appartient au passé,comme l esclavage. Ne soyons pas les derniers à montrer l exemple. Il n y a pas de beauté dans la liberté volée.

  •   Stop , par Breso vio , le 1er mars 2017 à 15h50

    Toute vie humaine ou animale merites respect et liberté.
    Stop a la captivité des animaux marins.

  •  STOP, par duteille , le 1er mars 2017 à 15h45

    il n’y a aucun intérêt publique a continué d’enfermer dans des bassins les cétacés et autre mammifères , cela ne présente qu’un aspect financier pour les centres aquatiques qui s’engraissent sur la souffrance animal.
    aujourd’hui on est capable de reproduire des grottes préhistoriques grâce aux nouvelles technologies et de les exposer dans des musées pour "protéger" celles ci . pourquoi ne pas faire pareil en image de synthèse dans des salles pour nos animaux???

  •  Non à la captivité !, par lucie manigold , le 1er mars 2017 à 15h44

    Arrêtez ces prisons ! les delphinariums et autres parcs aquatiques sont une honte ! Je n’en peux plus de cette hypocrisie latente ! Les cétacés dont l’intelligence n’est plus à prouver( et ce raisonnement vaut aussi pour des espèces jugées moins développées !) n’ont rien à faire ds une piscine de chlore, à amuser la galerie ! Des centaines de vidéos témoignent de la cruauté de la capture en milieu marin, de la séparation mère/ petit, de la dépression de ces animaux arrivés en bassin...les naissances en captivité et le taux de décès des jeunes, du suicide de la mère sont les témoins de cette vie de clowns !

    La Nature nous laisse l’opportuité d’admirer ces animaux dans toutes leurs splendeurs, en mers !! Libres et Heureux ! Mais l’Homme semble visiblement préférer controler et dominer ces animaux et humilier dans des tours de cirque ! Il est vraiment temps que notre vision des choses changent ! Stop aux delphinariums, stop à toute cette horreur !

  •  Pas d’accord, par Duprat , le 1er mars 2017 à 15h43

    Les animaux en général ne sont pas fait pour distraire ou amuser les humains. Il faut laisser aux cétacés et autres animaux marins la liberté de l’océan, c’est a dire une liberté illimité, ce qu’ils ne connaitront jamais dans un parc aquatique. Nous connaissons a peine ces êtres mais nous savons déjà qu’il s’agit d’êtres complexes avec des émotions proches de celles des humains voire plus complexes encore.

    Inutile d’améliorer les structures déjà existantes il faut simplement leur rendre leur liberté, ne pas proposer de spectacles, ne pas capturer ou acheter des animaux marins a des fins financières bref ne pas en faire le commerce pour notre plaisir personnel ou celui de nos enfants qui peuvent très bien se contenter de découvrir ces animaux via des reportages ou documentaires.

  •  Stop à la captivité, par Manuel SCRIMALI , le 1er mars 2017 à 15h43

    Il faut arrêter immédiatement de garder en captivité ces mammifères marins doués d’autant de sensibilité et d’intelligence que les humains et surtout les protéger dans leur habitat naturel.

  •  On arrête toutes ces conneries là ou quoi ?, par Drako , le 1er mars 2017 à 15h43

    Nous sommes en plein délire !!!

    Nous en sommes à vouloir fixer des règles de vie en captivité
    à des êtres vivants, des êtres sentients, qui n’ont d’autre aspiration
    que celle de pouvoir enfin vivre en PAIX dans LEUR MILIEU NATUREL !!!

    Alors jusqu’à quand allons nous continuer à nous comporter de la sorte ?
    Jusqu’à quand allons nous continuer à nous coucher devant des lobbies puants ?
    Et, jusqu’à quand allons nous continuer à penser "business" au lieu de penser intelligemment ?

    Cela ne peux plus durer, nous en sommes au point de non retour là..
    Les océans se meurent dans l’indifférence la plus totale,
    la terre entière étouffe sous le joug de toute cette barbarie ignoble,
    mais nous en sommes encore à débattre de ce genre de connerie !!!
    Alors non, non, et encore NON, nous ne rentrerons pas dans ce jeu morbide,
    qui consiste en fait au choix de dédouaner nos soi-disants dirigeants,
    de toutes leurs saloperies passées et à venir !!!
    Le boycotte intégral de ces mouroirs que sont les delphinariums reste un impératif !!!

    Ayez du courage Mrs/Mmes les politiques, (même si ce n’est point votre qualité première), osez la LIBERTE. Liberté dans vos choix mais aussi et surtout,
    Liberté pour toutes ces malheureuses créatures, dont les souffrances n’ont que trop durées...

    Enfin, inscrivez votre voix dans l’avenir, en tirant un trait sur le passé...

  •  stop a l enfermement , par barail , le 1er mars 2017 à 15h42

    Stop sa suffit arrêté de vous servir de la doit disant études de l animal

  •  La liberté pour eux !!!!!!, par magali lecoanet , le 1er mars 2017 à 15h40

    Scandaleux lorsque vous les attrapez, scandaleux de leur faire faire des numéros qu’ils ne feraient pas à l’état naturel, scandaleux de les garder prisonniers à vie dans des bassins minuscules, ect,ect... Si nous voulons voir des orques ou des dauphins, nous les verrons chez eux dans les océans !!!!! Fermez ces endroits de malheur !!!!! STOP !!!!! Nous ne voulons plus de delphinariums !!!!!!

  •  TOTALEMENT CONTRE CES ARRÊTÉS , par Cuzon Angélique , le 1er mars 2017 à 15h39

    Je suis totalement contre ces arrêtés. La ministre de l’écologie devrait immédiatement faire fermé tout les delphinarium et autres parcs ou les animaux sont torturé, séquestré et exploité. C’est une honte pour ce pays que d’encourager ce genre d’actions en préparant des arrêtés qui ne sont pas un pas en avant mais bel et bien un pas en arrière dans les actions de soutien pour les animaux !

  •  STOP à la captivité, par AJ Cirica , le 1er mars 2017 à 15h30

    Ce texte n’apporte pas la solution. La seule solution étant la fin pure et simple de la captivité de tous ces mammifères et animaux marins. Leur place est dans l’océan, libres et pas dans un "aquarium" à faire des tours pour amuser les humains.

  •  STOP AU MASSACRE, par CLAIROTTET Stéphanie , le 1er mars 2017 à 15h29

    arrêtons de massacrer ces animaux, pour que quelques uns servent de clown et subissent une incarcération à perpétuité...

  •  Stop aux spectacles d’un autre temps , par Jouanne , le 1er mars 2017 à 15h18

    Notre génération et celles qui suiveront ne veulent plus de ce genres de lieux où on fais croire à un paradis pour les animaux alors qu’ils sont captifs et sont supposer nous distraire en exécutant des figures à longueur de journées .
    de leurs captures à leurs ventes et jusqu’à la vie qui les attends dans les marineland ou autres delphinarium , c’est d’un autre temps .
    le business atteint un niveau de mensonge que beaucoup d’entres nous ne supportons plus .
    S’enrichir sur le dos d’espèces animales est devenue ringard et abjecte
    leurs places n’est pas dans un parc aquatique c’est juste tellement simple à comprendre , et la notre n’est sûrement pas à payer pour les voir exécuter des figures dans des piscines .

  •  STOP, par ronan , le 1er mars 2017 à 15h18

    STOP !!! Vous souhaitez faire quoi de notre planète !!! Vous en êtes les responsables !!!!!

  •  Stop , le 1er mars 2017 à 15h15

    De quel droit enfermons nous des animaux sauvages dans des bassins inadaptés pour le seul plaisir de l’homme. Leur place est dans leur milieu naturel. Arrêtez votre business et foutez leur la paix.

  •  Bien-être animal, par Kelly Mancel , le 1er mars 2017 à 15h13

    Il est beaucoup fait mention dans le projet du bien-être animal. C’est bien. Ce projet est une évolution. Mais cela n’est pas suffisant. Si le bien-être animal est vraiment la priorité dans ce projet, alors projetez plutôt un système qui permettrait à ces animaux de connaitre leur veritable milieu. Et surtout prévoyez la seule chose dont ils ont réellement besoin : la liberté !

  •  STOP !!, par Moko , le 1er mars 2017 à 15h12

    Le concept de delphinarium comme celui de zoo n’a plus sa place au 21ème siècle !! La notion même de capturer un animal pour venir nous le montrer de près est une honte en terme de pédagogie. Orques et dauphins sont des créatures vivantes au même titre que l’Homme. Nul n’a le droit de les enfermer au nom du spectacle et même de l’apprentissage de la vie animale pour l’être humain. Il faut cesser immédiatement d’autoriser des parcs à faire du commerce en donnant en pâture à des troupeaux d’attardés et d’indignes contemporains la possibilité de filmer, smartphoner, crier, vociférer, taper des mains devant des êtres qui n’ont rien à voir avec la sédentarité, la nourriture sous perfusion et les antibiotiques à profusion. LES DELPHINARIUM DOIVENT DISPARAITRE EN TANT QUE TEL. Des parcs dédiés à la vie marine avec des photos, films, conférences : OUI. Des la téléréalité animale : NON !

  •  Non à l’arrêté, oui à la fin des Delphinariums, par Maëlle T , le 1er mars 2017 à 15h10

    Des avancés mais cet arrêté n’interdit pas la création de nouveaux delphinariums, c’est inadmissible. Comment penser que ce texte va mettre fin petit à petit à ces structures, il y a tant d’argent à la clé que oui de nouveaux delphinariums vont se créer et oui les anciennes structures vont investir pour se mettre aux normes. Ces animaux appartiennent à l’océan, point.

  •  Stop à la captivité, par Charline , le 1er mars 2017 à 15h07

    Cet aménagement est inutile, et ne changera rien pour les détenus. Simplifiez la vie de ces êtres et celle de ceux qui doivent gérer ces centres : interdisez la détention pure et simple de ces animaux.

  •  Barbarie sur animaux sauvage , par Lamothe , le 1er mars 2017 à 15h06

    Bonjour

    il est temps d’arrêter cette pratique qui relève de la torture sur ces animaux marins

    leur captivité dans des bocaux est simplement de la barbarie envers ces mammifères marins qui ont l’habitude de parcourir plusieurs kilomètres par jours en mer pour se nourrir et simplement vivre !

    leur captivité en bassin ne sert à rien leur observation dans la nature est possible et facile la recherche scientifique ne justifie en aucun cas cela.

  •  Fermeture des établissements détenant des cétacés, par Fouré Laurent , le 1er mars 2017 à 15h06

    Bonjour,

    Je suis pour la fermeture de ces établissements qui détiennent des cétacés uniquement pour le gain et la cupidité d’un certain public.

    Quand on voit comment ces animaux sont capturés puis transportés et dressés.Je trouve cela intolérable.

    Leur place est dans leur élément naturel, les mers et les océans pour leur épanouissement et non dans ces espèces de prisons.

    Cordialement

  •  Bien-être des cétacés = refus de leur captivité, par Aurélie Pintat , le 1er mars 2017 à 14h56

    Je répondrai un non catégorique face à ce projet visant soi-disant à « améliorer les conditions de détention des orques et des dauphins ».

    En effet, tout projet visant à l’amélioration d’une situation dramatique et contre-nature a pour unique objectif de la légitimer pour continuer d’en tirer profit. Si la santé morale et les besoins primaires de ces animaux sont vraiment la cible de ces préoccupations et la cause de la création de cet arrêté, alors quelle que soit la superficie du bassin dans lequel ces pauvres bêtes sont emprisonnées, ces conditions de vie ne seront ni de loin, ni de près semblables à celles que leur offre leur environnement naturel.

    Suffisamment de scientifiques ont prouvé que ces cétacés, dotés d’une intelligence émotionnelle surdéveloppée vivent un véritable calvaire dans ces parcs aquatiques et delphinarium dans lesquels ils sont – et j’insiste sur ce point – « emprisonnés » et non « hébergés » comme le projet d’arrêté voudrait naïvement nous amener à le penser (cf : suicide de nombreux dauphins retenus en captivité comme Flipper, dépressions et nombre d’avortements des orques en captivité etc. Les chiffres ne manquent pas, et ils sont affligeants).

    Si vraiment l’Assemblée Nationale se souci du bien-être de ces être-vivants, alors elle devrait interdire leur captivité au lieu de chercher à entretenir cette pratique honteuse en tentant de la légitimer.

    Il y a d’autres moyens économiquement intéressants de rapprocher le public de ces magnifiques animaux, en élaborant par exemple des programmes éducatifs remettant ces splendides créatures au centre de leur écosystème, et en interaction avec leur habitat naturel. La valeur ajoutée de ce type d’activité serait hautement plus importante – et ce à tout point de vue – que la tragique exploitation d’un animal agonisant dans une baignoire, qu’elle qu’en soit la taille.

  •  arret total, par barreyre nathalie , le 1er mars 2017 à 14h47

    plus que de meilleures conditions de captivité pour ces animaux,je demande leur interdiction Ces animaux même nés en captivité n’appartiennent à personne ,leur place est dans l’océan Nous devons apprendre à cesser de vouloir voir,toucher,nourrir les animaux sauvages .
    De toutes les façons ces établissements sont voués à disparaître ,les générations futures trouveront ces spectacles cruels et inutiles

  •  Non à la détention d’orques et de dauphins même nés en captivité, par Fourré Aurélie-Fleur , le 1er mars 2017 à 14h42

    Certes il faut changer la loi sur la détention de ces animaux mais l’idéal serait que les spectacles aquatiques soient interdit et que ces animaux puissent jouir de leur liberté même dans une mer polluée !

  •  Fin des parcs aquatiques, par Julien , le 1er mars 2017 à 14h41

    Vous voulez étudier les dauphins, orques et autres ? Payez-vous un voyage et allez les étudier dans leur milieu naturel. Parquer des être si intelligent dans des bassins de chlore... et pourquoi pas les humains dans des cages avec des vapeurs d’ammoniaque...
    Ces conneries de delphinarium doivent cesser !!!

  •  Stop à la captivité ! , le 1er mars 2017 à 14h35

    Il faut tout simplement arrêter la captivité autant que possible. Je préfère que mes enfants sachent que les dauphins et autres cétacés vivent dans un milieu naturel et qu’ils n’aillent jamais dans un parc qui emprisonne ces pauvres animaux. Jamais je n’irai leur faire voir un tel spectacle désolant.

  •  Laissez les animaux sauvages au monde sauvage, par Valérie N. , le 1er mars 2017 à 14h34

    Espérons qu’un jour, des spectacles numériques mettent enfin tous ces animaux au chômage et leur assurent un retour dans une eau sans cloisons

    Parlons aux enfants de la beauté de la nature et du respect qui lui est dû ainsi qu’à ses occupants...

    Comment souhaiter le meilleur à ce et ceux qu’on ne connait pas ou si mal ? Et puis réapprenons à profiter d’un temps libre qui le soit vraiment ; sans parcs à thème partout présents pour nous "occuper".

    Le monde sauvage ou du moins ce qu’il en reste n’est pas un centre commercial.

  •  Contre les delphinariums, par Dianoux , le 1er mars 2017 à 14h30

    Les dernières études scientifiques au sujet de l’intelligence des cétacés, montrent qu’il est indispensable de fermer les delphinariums qui n’apportent rien concernant la protection des cétacés et la sensibilisation à leur sujet.
    Fermeture !

  •  Dans quel monde vit on ? , par Fourticq , le 1er mars 2017 à 14h29

    Comment un gouvernement sensé donner l’exemple et la confiance au peuple peu poser ce genre de question ?
    Et si nous proposions de vous enfermer pour montrer à nos enfants comment est ce que vous évoluerez dans une cage jusqu’à votre mort ? Oui jusqu’à la fin parcequ’au bout de quelques années vous ne pourrez plus être réinsérer dans une vie "normale", vous seriez devenu complètement fou et malade.
    Le simple fait de lancer une consultation publique sur ce sujet prouve que vous ne vous souciez pas de l’avenir des cétacés. Quelle hypocrisie !
    Eveillons nos enfants au respect des autres et du monde merveilleux dans lequel nous vivons.
    Il existe aujourd’hui bien d’autres moyens d’accéder à l’information. Certainement moins rémunérateurs que les établissements détenant des orques et dauphins. Cette activitée doit être ré-inventee.

  •  Libérez les dauphins !, par Michel Rostan , le 1er mars 2017 à 14h29

    Rien ne justifie que l’on capture et qu’on prive de liberté les dauphins et autres mammifères marins sauf s’il s’agit de les soigner avant de les remettre à la mer. Ces animaux sont capturés dans des conditions effroyables (Taiji, Feroës) et enfermés dans des espaces exigus qui n’ont rien à voir avec leur milieu naturel. Il s’agit d’un esclavage non digne de l’homme au même titre que la tauromachie ou la chasse à cour. A abolir de toute urgence.

  •  Non aux delphinariums tout court, par Fiona , le 1er mars 2017 à 14h26

    Je dis non à cet arrêt car ce n’est pas suffisant, on ne reclame pas plus de bien être à ces animaux, on réclame leur liberté, ils n’ont rien à faire dans ce genre d’endroits, leur place est dans l’océan... Bien que l’océan leur soit menaçant de par la pêche intensive, les massacres de cétacés sans aucun fondement, menaces qui sont encore une fois perpétuées par la race humaine (ceci étant un autre débat cependant), ils seraient malgré tout bien dans leur milieu naturel).

    Il faudrait arrêter de se croire au sommet de l’échelle alimentaire et de vouloir contrôler le restant des populations animales pour notre propre plaisir égoïste.

  •  Stop à la captivité des cétacés et de tout animal, par Aubéry Pascal , le 1er mars 2017 à 14h21

    Visiter un zoo ou un delphinarium c’est comme visiter une prison d’innocents ...

    Les dauphins et autres cétacés ainsi que tous les autres animaux sauvages ne sont pas des jouets dont nous pouvons disposer selon notre bon plaisir.

    Arrêtons ce massacre, arrêtons de cautionner cela.

  •  Stop !, par Piraux R. , le 1er mars 2017 à 14h18

    Évoluer, c’est grandir.
    Jusqu’ou notre condition "supérieur" nous poussera-t-elle dans l’ignorance et la cruauté?
    Il est peut-être temps de dire stop...

  •  Les requins, par Lefebvre Gérard , le 1er mars 2017 à 14h13

    Il faut arrêter le massacre des requins a la réunion

  •  Stop a cette folie, par Lejeune chloe , le 1er mars 2017 à 14h12

    La france doit donner l’exemple et être fier d’interdire toute sorte de captivité animal. Nous nous abaissons a détenir en parc des animaux dont nous ne comprenons même pas leur intelligence. Montrons l’exemple aux future génération en respectant les autres especes avec qui nous cohabitons sur cette planète

  •  Etablissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés., par Carine Binon , le 1er mars 2017 à 14h12

    Pour moi la question ne devrait pas se poser. Une interdiction pure et simple de détentions de cétacés est la seule solution envisageable.
    Ces mammifères ont besoin d’espace, de vie en groupe et en famille. Il est prouvé que ces animaux souffrent et pourquoi ? Pour le seul divertissement de certains et pour l’argent que génère ces établissements contre nature.
    La France ne devrait pas autoriser et cautionner ces "prisons".
    J’ose espérer que vous tiendrez compte de l’avis de la population en faveur d’une interdiction totale des mammifères marins en captivité.

  •  De quel droit?, par CHANRION , le 1er mars 2017 à 14h10

    Quelle honte même de poser la question !!! et de quel droit? Nous, humains n’avons aucun droit de faire des choix sur le sort de ces animaux qui en plus ont une intelligence supérieure, si ce n’est justement de les protéger et de les laisser dans leur habitat naturel qu’est l’OCEAN et non des pauvres bassins. Comme nous êtres humains décidons de vivre là où nous sommes le mieux ... les animaux ont autant le droit de choisir là où ils sont le mieux !
    Je refuse de cautionner et je boycotte les parc de ce genre ! et ce devrait être la même chose pour tous les animaux ! Nous les faisons souffrir bêtement pour du voyeurisme? D’autant plus que ces endroits sont rarement contrôlés comme ils le devraient. Il serait temps que l’humain comprenne que sa vie dépend de ce qui l’entoure ...

  •  Pitié et compassion sinceres, par Duprez , le 1er mars 2017 à 14h10

    Stop, stop,stop, stop . Quels mots écrire pour dire de manière définitive : ARRÊTONS LE MASSACRE"

  •  Arrêtons le masacre , par Noirot , le 1er mars 2017 à 13h59

    Non à un nouveau delphinarium

  •  Honteux.. , le 1er mars 2017 à 13h58

    Fermez donc ces mouroirs. .. les pauvres...

  •  Pas de détention pour les cétacés , le 1er mars 2017 à 13h57

    Laissons ces êtres sensibles et sociables vivre dans leur milieu, leur écosystème. Cessons de mettre à mal la biodiversité sur terre et dans les océans pour gagner de l’argent !

  •  STOP à l’exploitation des êtres vivants, par goninet , le 1er mars 2017 à 13h55

    Laissons les animaux dans leur habitat naturel et réglementons !!!!
    Il est inutile par pur intérêt financier de continuer à exhibée ces animaux.<br class="manualbr" />Utilisons les vidos pour sensibiliser, c’est tou !

  •  Stop à la captivité, par E.D. , le 1er mars 2017 à 13h55

    Ces animaux intelligents et sociaux (dauphins, baleines..) ont besoin de nager des centaines de kilomètres par jour parmi leurs pairs. Aucune amélioration ne pourra jamais leur apporter cela. Les gens ne sont pas dupes, il ne s’agit pas de faire un effort mais de reconnaître ses erreurs et d’arrêter la captivité de ces êtres sensibles.

  •  STOOOOP !!! , par Camille GUERIN , le 1er mars 2017 à 13h44

    Stop ! ça suffit les conneries !
    Est-ce qu’observer des humains en prison permet d’étudier l’espèce humaine de la manière la plus propice ??? Bon, et bien pour les orques et les dauphins, c’est pareil !

    Allez la France, on arrête l’hypocrisie et pour une fois on choisi d’interdire DEFINITIVEMENT les delphinariums en France, ça serait un superbe exemple pour les autres pays et enfin une mesure censée !

    On est plus dans les années 50 où on voulait tout amener à nous, "êtres supérieurs", il faut être progressiste un peu !!!!

    #vomi #indigné

  •  Pas d’animaux enfermés !!, par Marie-Rose HECKMANN , le 1er mars 2017 à 13h40

    A partir du moment où un être humain est enfermé il est en prison !! je suis totalement contre la façon dont on attrape les dauphins, je suis totalement contre ces spectacles dégradant alors qu’ils suffit de faire un tour en bateau pour les voir, à différents endroits, et cela favorise le tourisme !! je suis totalement contre le fait qu’on se pose tout simplement cette question !! Il n’y a aucun bien-être !! pffffffffffff

  •  Une réponse simple pour une question simple , le 1er mars 2017 à 13h28

    Nous devons arrêter la détenue d’animaux dotés d’une intelligence semblable au notre pour des raisons éthiques. La souffrance ne devrait pas être motivé pour des raisons économiques. Nous sommes au 21ème siècle c’est l’heure que nos politiques se réveillent !

  •  Gérladine CHE de Metz, par Géraldine CHE , le 1er mars 2017 à 13h21

    Ce projet n’est autre qu’un aménagement de peine pour les cétacés !
    Arrêtons le massacre !
    Derrière chaque spectacle il y a un drame, une violence ! Un bébé qui a été arraché à sa mère. de la manière la plus violente qui soit !!!!! Une honte ! Une aberration que je ne peux supporter et que l’on nous cache ! Cela doit s’arrêter !
    L’enfermement et la captivité ne conviennent à aucune espèce sauvage. Les mammifères marins sont comme nous ils vivent en communauté, ils ont des familles. C’EST ESSENTIEL POUR EUX !!!! ET dans les parc ils ne l’ont plus :’(
    Un bassin, si confortable soit-il, demeure un espace clos aux dimensions dérisoires. Seule l’immensité des milieux marins sied aux cétacés.Regardez le film "Blackfich" vous allez vite comprendre !
    Aménager leurs conditions de détention revient à la pérenniser.
    J’espère une forte mobilisation pour empêcher le projet de delphinarium au zoo d’Amnéville !!!!
    Apprécions enfin les animaux pour eux-mêmes, et non pour notre unique plaisir.La vérité doit être plus forte que l’argent !!!!

  •  NON ! STOP A LA CAPTIVITE !, par Pascal BAYLE , le 1er mars 2017 à 13h18

    Ameliorer les conditions de captivite ne reglent pas la question de captivite.

    Si des dauphins ou orques sont blesses et risquent d’etre tues en liberte, alors nous pouvons juste les isoler pour leur redonner assez de force pour repartir pecher par eux meme.
    Mais pas de faire des spectacles qui n’ont d’autres objectifs que de nous amuser.
    Les animaux ne sont pas la pour nous amuser meme si certains pretendent qu’un animal maltraite refusera de participer.

    Comment imaginer que l’habitat d’un orque puisse etre suffisant quand il a la taille d’une piscine alors qu’ils parcourent des milliers de kilometres en groupe ?
    Bref arreter la captivite limitera le business ignobles des japonnais.

  •  Inutiles , le 1er mars 2017 à 13h18

    Les parcs aquatiques ne servent à rien.
    Les enfants connaissent tout des dinosaures sans jamais en avoir vu aucun.
    Nous avons plus besoin d’animaux en liberté qu’en cage.

  •  Liberté et respect , le 1er mars 2017 à 13h17

    Non aux delphinariums et autres parcs aquatiques detenants des mammifères marins. Ils ont le droit de vivre en liberté et méritent d’être observés dans leurs milieus naturels et non séquestrés et dressés pour des numeros ridicules. Ils vivent comme nous sur cette planète et ont des droits que nous devons respecter

  •  Stop, par Julie baffet , le 1er mars 2017 à 13h17

    Arrêtons immédiatement le calvaire des cétacés enfermé dans des baignoires pour notre petit plaisir égoïste et pervers

  •  Rendez leur leur liberté , par Joëlle Bultez , le 1er mars 2017 à 13h13

    Aucun mammifère marin ne doit être capturé juste pour le plaisir de l’homme. C’est la porte ouverte aux excès, qui ira contrôler qu’un bassin est suffisamment grand pour un dauphin. Leur plus grand bassin c’est la mer. Point final. Fermons les delphinariums

  •  NON, par Maroh Julie , le 1er mars 2017 à 13h12

    Mettons fin à l’exploitation et la captivité des cétacés.

  •  Non à ce projet d’arrêté , par Jacquin juliette , le 1er mars 2017 à 13h07

    Non à ce projet, qui n’est pas une avancée !En attente d’un texte visant à mettre fin définitivement à la captivité des dauphins et orques.

  •  Arrêtons d’enfermer les cétacés !, par Marie Nedelec , le 1er mars 2017 à 12h51

    Ce projet ne permet en aucun cas d’envisager la libération de ces animaux qui ne méritent pas la torture qui leur est imposée. Comment peut-on évisager qu’un animal qui a autant besoin de se déplacer, qui se repère dans son environnement grâce à un sonar et qui vit en groupe d’individus très soudés apprécie de vivre en bassin ?

    C’est progressivement à la fin de la captivité des cétacés que nous devons arriver, et cela ne se produira qu’en prenant des mesures importantes dans ce sens ; pas en prétendant améliorer la situation grâce à des textes de lois qui permettent au contraire de prolonger l’activité des delphinariums et autres parcs à touristes.

  •  Devenons "humain", par Miaou , le 1er mars 2017 à 12h49

    En dehors de voir la domination des "mauvais" hommes sur les animaux, on voit quoi dans un cirque, un zoo, un aquarium? N’y a t-il que l’argent qui vous intéresse? Les animaux ne sont fait que pour être emprisonner ou être mangé? Il suffit d’un minimum de bon sens et/ou un minimum d’intelligence pour ne pas pouvoir soutenir ces pratiques... A moins de s’en foutre ou à moins de faire n’importe quoi... Pour les esclaves de l’argent, sachez qu’aucun être humain n’est né avec des poches ou avec un porte-feuille, on naît à poile !

  •  Stop, par nadege , le 1er mars 2017 à 12h48

    Laissons-les vivre en paix ces pauvres bêtes ! Quelles retrouvent leur dignité, et nous la notre ....

  •  Non à la détention de Cétacés !!! , par Elo , le 1er mars 2017 à 12h46

    Enfermer un orque ou un dauphin dans un bassin c’est un peu comme si on nous enfermait dans des chiottes de 3m2 pour toute la vie, avec un droit de sortie pour faire marrer les invités du Dimanche. Est ce que cela vous parait juste?
    Le mammifère Homme n’est plus important que les autres mammifères, donc STOP. Laissez les vivre dans leur habitat naturel. MERCI

  •  Fermons tous ces établissements et protégeons les animaux dans leur environnement naturel, par Dietschy Cathy , le 1er mars 2017 à 12h43

    nous n’avons pas besoin d’améliorer les conditions des ces animaux en captivité dans des lieux créés uniquement pour notre propre divertissement.
    Laissons les animaux dans leur environnement naturel et faisons en sorte de les protéger dans leur milieu naturel !

  •  Liberté des espèces, par Martinet Allan , le 1er mars 2017 à 12h20

    Ils ne sont pas faits pour vivre dans des piscines mais pour vivre dans l’océan. Ils ont besoin d’espace et ne sont pas des attractions pour l’être humain.

  •  Contre, par Bobilliier , le 1er mars 2017 à 12h05

    Il faut légiférer pour l’interdiction pure et simple de la détention des cétacés. Ils sont facilement observables à quelques minutes de nos côtes et moyennant moins cher qu’une entrée dans un parc.

  •  En finir avec ces établissements, par jbd , le 1er mars 2017 à 12h05

    Ce projet n’est qu’un douteux prétexte pour faire croire que ces établissements pourraient être acceptables. Il faut en finir avec ces "prisons" (cf. "détenant" implique détention) pour des animaux qui doivent vivre libres dans leur environnement naturel. Le seul objectif doit être la disparition de ces établissements.

  •  Stop, par Charreton Karine , le 1er mars 2017 à 11h55

    Arrêtez l’exploitation animale dans l’unique but lucratif !! Ce sont des êtres sensibles qui ont le droit de vivre dans leur milieu naturel en totale liberté ! Nous n’avons pas à les exploiter et les faire souffrir.

  •  Libérons tous les animaux sauvages prisonniers !, par quaoar , le 1er mars 2017 à 11h53

    Il est grand temps de FERMER tous les zoos et autres prisons des animaux sauvages qui n’ont eux aussi qu’une vie à vivre !
    Nous avons à présent internet, la 3D, pour voir les animaux dans leur vie sauvage et un million d’images merveilleuses de la Nature.
    Les zoos et autres camps de concentration sont une HONTE pour l’Humanité !
    Cette loi est une pure hypocrisie !
    Mais le français moyen va crier à la suppression d’emplois, l’argument qui tue !!

  •  Non à la captivité , par Berger , le 1er mars 2017 à 11h50

    Les dauphins et autres globicéphales ainsi que tout les autres animaux doivent vivre dans leur milieu naturel et non être enfermés pour distraire les humains .

  •  STOP, par Marie Anne P , le 1er mars 2017 à 11h49

    Arrêtez l’exploitation commerciale de ces animaux. Ils n’ont rien à faire dans ces "établissements". De plus en plus d’études prouvent l’étendue de leur mal-être en captivité.

  •  Arrêtés innéficaces, par BEAULIEU , le 1er mars 2017 à 11h47

    Aucun arrêté ne serait en mesure de rendre la captivité d’un animal aussi épanouissante que sa vie en milieu naturel.
    La seule solution consisterait en l’interdiction pure et simple de la détention d’animaux en captivité à des fins commerciales (l’élargissement de la portée d’un tel arrêté aux pratiques expérimentales ne serait pas un luxe non plus)

    Serait-il acceptable que des êtres humains soient détenus captifs aux regards de tous à des fins purement lucratives ?
    Les animaux dans leur globalité sont dotés de conscience et ressentent des émotions à l’instar des Hommes alors pourquoi se permettre des choses à leur égard que nous ne tolérons pas pour l’Homme ?

  •  La prison à perpétuité. , par Mathilde , le 1er mars 2017 à 11h42

    Il n’y a pas de beauté dans la liberté volée. Des animaux condamnées à n’être que des objets de divertissement pour un public non informé des conditions de vie horrible des animaux, ou pour des gens qui s’en fiche. Redonnons un peu se gloire à l’homme en faisant se qui est juste.

  •  Les delphinariums sont une honte, par Mahé , le 1er mars 2017 à 11h37

    Ces endroits devraient tout simplement être interdits car ils ne sont pas adaptés aux cétacés et ce n’est pas quelques micro mesures qui y changeront quelque chose. Ce sont des animaux intelligents, sensibles, vivants dans de grands espaces et ils ne devraient pas (comme aucun) être des animaux de foire pour le seul plaisir des êtres humains

  •  Non et stop aux bassins nautiques , le 1er mars 2017 à 11h37

    Les animaux ne sont pas destinés à vivre en prison à perpétuité quelque soit les aménagements destinés à leur confort.

  •  Non à ce projet , par Manon Bonifay , le 1er mars 2017 à 11h30

    Il est temps que notre société évolue quand à sa vision des animaux. Non à ce projet et non à l’exploitation des animaux pour divertir l’homme.

  •  STOP AUX DELPHINARIUMS, par grosborne , le 1er mars 2017 à 11h29

    Il faut laisser ces animaux vivrent librement dans leur milieu naturel . Ils ne sont pas sur terre pour amuser les humains et rapporter de l’argent aux parcs qui les "emploient".

  •  Faisons preuve d’humanité, par Paul Marceul , le 1er mars 2017 à 11h05

    Il est scandaleux de maltraiter durablement des animaux pour le plaisir fugace des foules et des profits douteux. Les animaux peuvent et doivent être observés dans leur milieu naturel et de la manière la moins invasive possible. Nous sommes encore loin de comprendre les cétacés, mais les dernières avancées de la recherche laissent entrevoir que ces êtres vivants sont pourvus de sentiments au même titre que d’autres animaux (Voir le reportage « Ce que ressentent les animaux » diffusé sur Arte). Je recommande en outre le visionnage de Blackfish, un reportage édifiant qui explique très bien les logiques en place et fait témoigner des "repentis" de SeaWorld.Faisons preuve d’humanité et cessons ces pratiques barbares plutôt que de les encadrer.“”

  •  non aux delphinariums !!!!, par dreano , le 1er mars 2017 à 10h59

    Laissez Les vivre dans leur milieu naturel ! Leur bien Etre n est pas de les emprisonner dans des bassins ! C est :-)La mer, leurs congeneres, l interaction Avec Les autres animaux marins, leur alimentation qu ils cherchent Eux memes ! Leur bonheur ....
    .Arretons Les cages, Les bassins, Les dresseurs,Les spectacles Avec ces animaux magnifiques qui devraient Etre respectes !
    Dans Le texte :-)orques et dauphins seulesespeces Detenues !!!! arretons de Detenir ! De gerer leurs vies pour mieux Les exploiter comme On exploite d autres animaux ! On ne fait que cela dans Ce monde ! Tuer, exploiter ! Emprisonner !!!!

  •  Faisons preuve d’humanité, par Paul Marceul , le 1er mars 2017 à 10h57

    Il est scandaleux de maltraiter durablement des animaux pour le plaisir fugace des foules et des profits douteux. Les animaux peuvent et doivent être observés dans leur milieu naturel et de la manière la moins invasive possible. Nous sommes encore loin de comprendre les cétacés, mais les dernières avancées de la recherche laissent entrevoir que ces êtres vivants sont pourvus de sentiments au même titre que d’autres animaux (Voir le reportage « Ce que ressentent les animaux » diffusé sur Arte). Je recommande en outre le visionnage de Blackfish, un reportage édifiant qui explique très bien les logiques en place et fait témoigner des "repentis" de SeaWorld.Faisons preuve d’humanité et cessons ces pratiques barbares plutôt que de les encadrer.

  •  Proposition aberrante, aucun bassin ne peut remplacer la mer ou l’océan, par C. Rosset , le 1er mars 2017 à 10h52

    Aucune structure, si grande qu’elle soit, ne peut reproduire les conditions et besoins des cétacés.

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    De plus, le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Ce projet d’arrêté est donc tout simplement aberrant.

  •  Contre, par MAISON , le 1er mars 2017 à 10h49

    Je suis contre ce texte. La question tourne bien autour d’"espèces autorisées à être détenues dans ces établissements". Le seul environnement compatible est la mer. Il n’y a pas de surface de bassin que l’homme soit capable de juger comme conforme alors que leur lieu de vie sont les océans.La seule solution est de les libérer qu’ils retrouvent la mer. Pour un être humain ou un animal une prison reste une prison quelle que soit sa taille.

  •  Réponse au projet d’arrêté , par Alan Jamet , le 1er mars 2017 à 10h41

    Il est totalement immoral et inhumain d’enfermer de tels mammifères
    et de les utiliser comme bêtes de foire pour divertir la foule et s’enrichir sur leur
    calvaire. Il est aujourd’hui prouvé que la vie en captivité est néfaste pour ces espèces et il est ethniquement inconcevable d’approuver cet arrêté

  •  Ni en mer ni en bassin, par Gan , le 1er mars 2017 à 10h37

    Malgré les soins et l’attention apportée aux bassins de captivité on ne peux recréer la liberté de l’océan. La menace d’extinction des espèces est bien plus grave et importante que l’on peut le penser, sensibiliser le public a l’importance des espèces, du plancton, des océans, est plus intéressant et moins égoïste que de faire jouer orques et dauphins avec des hommes, dans des zoos, des bassins, et bientôt en mer??? NON, ça suffit’ ! Nous devons repenser nos modes de consommation et de distraction.

  •  Suppression delphinarium, par VOLPE Olivier , le 1er mars 2017 à 10h36

    Bonjour,

    Je pense qu’il conviendrait d’interdire les delphinariums et de mettre en oeuvre un accompagnement pour les animaux en captivité visant à les rapprocher de leur milieu naturel, de les réinsérer progressivement, notamment en les réintroduisant dans des espaces fermés en mer.

  •  Contre la captivité de tout animal en général...., par Anne François , le 1er mars 2017 à 10h35

    Santé et bien être en prison......
    Vous n’êtes même pas capable d’y penser pour des humains alors permettez moi de douter de vos bonnes intentions envers les cétacés qui comme vous le savez ne sont pas venus de leur plein gré se tremper dans ces piscines mourroirs.,mais qui ont été capturés, vendus très cher(de quel droit???),puis exploités pour encore et toujours générer du pognon !

    Sauf dans 12 pays européens !Alors arrêtez votre hypocrisie et tout le monde en réhabilitation !
    Vous compris !

  •  Libérons ces êtres vivants pour qu’ils puissent vivre leur vie à eux !, par Florence , le 1er mars 2017 à 10h34

    Les animaux sauvages ont besoin de vivre leur vie complète : sociale, sexuelle, ... ils ont besoin de leur liberté et non que des humains leurs dictent quand se reproduire, quand jouer, quand faire les beaux... Comme nous !
    Et puis, si on veut les admirer, il y a des personnes qui les filment de manière admirable et respectueuse (que de compétences !) dans leur habitat naturel. Sinon, on peut économiser et acquérir ces mêmes compétences pour y aller nous-mêmes.
    Enfin, un delphinarium ou un centre aquatique ne protège pas une espèce de l’extinction. Et si on veut voir des animaux,alors nous devons réellement protéger la vie dans son ensemble ! Protégeons la nature !

  •  CONTRE la détention cruelle d’animaux marins intelligents et doués de sensibilité , par Marjorie , le 1er mars 2017 à 10h34

    Les aquariums réjouissent certaines familles qui pensent naïvement
    que ces êtres vivants sont heureux, épanouis, sauvés d’une vie de
    liberté qui pourrait être plus cruelle pour eux mais réjouit beaucoup plus
    les directeurs d’établissement (profit, bénéfice, argent facile). Les seuls qui ne se
    réjouissent pas sont les animaux. Enfermés dans un lieu exigüe alors
    qu’ils parcourent des centaines et des centaines de kilomètres par jour
    dans leur état naturel, contraints d’obéir pour avoir leur dose de
    poissons morts. Des animaux majestueux, avec un cerveau développé, un
    langage propre qu’ils utilisent en famille... Une honte de voir ces êtres
    sauter dans un cerceau, jouer avec une balle pour des spectateurs qui ne
    trouvent aucune occupation utile... Des animaux qui se trouvent ici, il faut le rappeler, " grâce" à des chasseurs en mer qui capturent ces dauphins, ces orques, qui séparent les mères de leurs petits... C’est une cruauté sans égale, une infamie sans nom et un pays comme la France doit faire plus pour le bien-être de la faune. Nous ne sommes pas sur cette terre pour en dilapider toutes les ressources, pour mettre en esclavage des êtres vivants au nom du "divertissement" et du "spectacle". Que dirons nos enfants, petits enfants, en voyant qu’il était commun, voire même normale pour notre génération, de profiter de l’agilité et de la beauté d’êtres vivants, et ce seulement pour notre bon plaisir ?
    "Le jour où l’on comprendra qu’une pensée sans language existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et les avoir humiliés par nos rires." Boris Cyrulnik

  •  Rendez leur liberté aux animaux, par Maryline Baudet , le 1er mars 2017 à 10h31

    Il est plus que temps de protéger et de préserver la vie animale sous toutes ses formes. Créer des sanctuaires oui, emprisonner des animaux qui parcourent les mers et les océans dans de ridicules bassins et les dresser via la maltraitance non !

  •  Fermeture de tous les delphinariums, par Caroline Esteves , le 1er mars 2017 à 10h30

    Quand la France se posera t elle enfin en modèle en termes de droits des animaux ? Les cétacés doivent tout simplement être interdits à la captivité, tant celle ci est incompatible avec leur bien être, même dans des bassins plus grands...

  •  CONTRE la détention cruelle d’animaux marins intelligents et doués de sensibilité , par Marjorie , le 1er mars 2017 à 10h27

    Les aquariums réjouissent certaines familles qui pensent naïvement
    que ces êtres vivants sont heureux, épanouis, sauvés d’une vie de
    liberté qui pourrait être plus cruelle pour eux mais réjouit beaucoup plus
    les directeurs d’établissement (profit, bénéfice, argent facile). Les seuls qui ne se
    réjouissent pas sont les animaux. Enfermés dans un lieu exigüe alors
    qu’ils parcourent des centaines et des centaines de kilomètres par jour
    dans leur état naturel, contraints d’obéir pour avoir leur dose de
    poissons morts. Des animaux majestueux, avec un cerveau développé, un
    langage propre qu’ils utilisent en famille... Une honte de voir ces êtres
    sauter dans un cerceau, jouer avec une balle pour des spectateurs qui ne
    trouvent aucune occupation utile... Des animaux qui se trouvent ici, il faut le rappeler, " grâce" à des chasseurs en mer qui capturent ces dauphins, ces orques, qui séparent les mères de leurs petits... C’est une cruauté sans égale, une infamie sans nom et un pays comme la France doit faire plus pour le bien-être de la faune. Nous ne sommes pas sur cette terre pour en dilapider toutes les ressources, pour mettre en esclavage des êtres vivants au nom du "divertissement" et du "spectacle". Que dirons nos enfants, petits enfants, en voyant qu’il était commun, voire même normale pour notre génération, de profiter de l’agilité et de la beauté d’êtres vivants, et ce seulement pour notre bon plaisir ?
    "Le jour où l’on comprendra qu’une pensée sans language existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et les avoir humiliés par nos rires." Boris Cyrulnik

  •  Non aux delphinariums , le 1er mars 2017 à 10h25

    La place des animaux sauvages est en pleine nature tout simplement et nous devons veiller à leur protection. Il faut leur rendre la liberté dans la mesure du possible...
    La meilleur façon de les aimer c’est de les laisser en paix en intervenant au minimum juste pour les aider en cas de besoin.

  •  Contre la captivité !, par Sandjian , le 1er mars 2017 à 10h24

    Je suis totalement contre la captivité d’animaux sauvages ! Il s’agit de maltraitance envers eux. Les animaux sauvages marins aussi bien que terrestres doivent vivre en liberté et non enfermés dans des bassins ou des cages ! C’est scandaleux d’utiliser des animaux si intelligents et majestueux en leur infligeant une vie de souffrance uniquement pour engendrer des profits ! Les Hommes devraient avoir honte d’un tel comportement, il faut que cela cesse !

  •  Stop, par Darques , le 1er mars 2017 à 10h24

    Il est temps d arrêter. Arrêter de faire passer l economie et la cupidité devant le respect des autres animaux. Nous n emmenerons plus nos enfants dans ces bocaux a ciel ouvert.

  •  Réponse au projet d’arrêté , par Alan Jamet , le 1er mars 2017 à 10h22

    Il est totalement immoral et inhumain d’enfermer de tels mammifères
    et de les utiliser comme bêtes de foire pour divertir la foule et s’enrichir sur leur
    calvaire. Il est aujourd’hui prouvé que la vie en captivité est néfaste pour ces espèces et il est ethniquement inconcevable d’approuver cet arrêté

  •  Ne vous laissez plus abuser !!! Leur place est en mer, en liberté, dans leur éco système, par Bonnet Guillaume , le 1er mars 2017 à 10h20

    NON,NON,NON,NON et NON !

    Je suis absolument contre la captivité des dauphins, baleines et autres. Ce n’est pas leur place et ça ne le sera jamais.
    Merci par avance de respecter la parole citoyenne (pour une fois).

  •  NON à ces minables aquariums NON à la détention cruelle d’animaux marins intelligents et doués de sensibilité , par Marjorie , le 1er mars 2017 à 10h19

    Le documentaire Blackfish de Gabriela COWPERTHWAIT, certes centré sur les
    orques en captivité (avec seaworld principalement), ne fait que pointer du
    doigt un système cruel et qui ne marche pas en exposant des preuves
    concrètes. Ce système réjouit certaines familles qui pensent naïvement
    que ces êtres vivants sont heureux, épanouis, sauvés d’une vie de
    liberté qui pourrait être plus cruelle pour eux mais réjouit ENCORE PLUS
    les directeurs d’établissement (argent argent argent). Les seuls qui ne se
    réjouissent pas sont les animaux. Enfermés dans un lieu exigüe alors
    qu’ils parcourent des centaines et des centaines de kilomètres par jour
    dans leur état naturel, contraints d’obéir pour avoir leur dose de
    poissons morts. Des animaux majestueux, avec un cerveau développé, un
    langage propre qu’ils utilisent en famille... Une honte de voir ces êtres
    sauter dans un cerceau, jouer avec une balle pour des spectateurs qui ne
    trouvent aucune occupation utile... Des animaux qui se trouvent ici, non
    par l’opération du saint esprit, mais " grâce" à des chasseurs en mer
    qui capturent ces dauphins, ces orques, qui séparent les mères de leurs
    petits... C’est une cruauté sans égale, une infamie sans nom et un pays
    comme la France doit faire plus pour le bien-être de la faune, il PEUT
    faire plus. Nous ne sommes pas sur cette terre pour en dilapider toutes les
    ressources, pour mettre en esclavage des êtres vivants au nom du
    "divertissement" et du "spectacle" J’espère que cette pratique aura
    disparu assez rapidement pour que dans quelques années nous puissions nous
    sentir honteux d’avoir pu laisser faire cette barbarie, ce freak-show...
    Pour les perplexes, ceux qui ne croient pas en l’absurdité de la situation
    ( des êtres marins dans des aquariums), allez voir le documentaire
    BLACKFISH.

  •  Ne vous laissez plus abuser !!! Leur place est en mer, en liberté, dans leur éco système, par Bonnet Guillaume , le 1er mars 2017 à 10h18

    NON,NON,NON,NON et NON !

    Je suis absolument contre la captivité des dauphins, baleines et autres. Ce n’est pas leur place et ça ne le sera jamais.
    Merci par avance de respecter la parole citoyenne (pour une fois).

  •  non a la captivité , par Warot , le 1er mars 2017 à 10h15

    Je trouve inadmissible que l’être humain se prenne pour Dieu en arrachant des animaux sauvages a leur habitation naturelle pour les enfermer dans l’unique but de capitaliser du profit et d’engendrer la mort, la souffrance, la torture etc ....

    Je dis STOP a ces mouroirs et, OUI , a leur réhabilitation dans leur espace naturelle au plus vite avant que d’autres décès ne surviennent .

  •  Non à l’emprisonnement à vie, par Trépagne , le 1er mars 2017 à 10h15

    Les conditions d’enfermement, même "améliorées", sont inacceptables. Les espèces animales présentes dans les delphinariums devraient simplement vivre dans l’océan, leur milieu naturel.

  •  Non au delphinariums, par Goguy Éloïse , le 1er mars 2017 à 10h11

    Ils ne sont pas fait pour être enfermé ! Les bassins ne seront jamais adapté pour accueillir ces animaux ! On ne doit pas pour notre plaisir égoïste les priver de leurs libertés...

  •  ETHIQUE, par Celine blanc , le 1er mars 2017 à 10h00

    S’il,est vrai que ce projet d’arrêté tient compte des consultations auprès de biologistes et scientifiques, comment de fait il qu’à aucun moment le volet éthique n’ait été abordé en analyse préalable ?
    Les français ne veulent plus que soient adoptés des arrêtés qui ne tiennent pas compte de l’éthique.

  •  Fermetures, par Stamegna Claude , le 1er mars 2017 à 09h56

    Ces établissements doivent être fermés, il est inconcevable à notre époque d’enfermer des animaux pour nos loisirs.

  •  Stop, par JC Cintas , le 1er mars 2017 à 09h49

    Je suis contre cet arrêté. Non à la captivité, non aux prisons pour animaux.

  •  NON NON ET NON !!!!, par Héléna FOUBERT , le 1er mars 2017 à 09h48

    C’est inacceptable de tenir les cétacés en captivité !! laissez les vivre en liberté enfin !

  •  stop, par margaux , le 1er mars 2017 à 09h42

    La bêtise de l’homme a fait qu’il était maintenant courant de faire une sortie pour aller voir mammifères et cétacés en aquarium. Mais arrêtez de vous faire de l’argent sur le pauvre sort de ces bêtes !! Est-ce que l’on a vraiment besoin de celà ? NON. Soyons respectueux et intelligents, tant d’autres activités saines s’offrent à nous sur terre. Si tout le monde réfléchissait ne serait-ce qu’une minute, la conclusion serait simple : ça ne nous apporte rien, il n’y a finalement rien de plaisant à les regarder tourner en rond dans un milieu qui malgré les soit dites améliorations ne sera jamais égale à leur milieu natutel. Et d’ailleurs pourquoi chercher à reproduire ce qui existe déjà ? C’est ridicule, mers et océans sont bien assez grands pour tous les garder...
    On nous demande notre avis ? Donc moi je dis non, arrêtons de croire à de fichus "améliorations", ce n’est pas leur place, arrêtons de les arracher à leur milieu (d’une manière barbare et transport en camion déplorable...), pensons à eux avant de penser à nous, ce n’est pas une chance pour eux mais que de l’argent pour nous...

  •  Stop à la captivité , le 1er mars 2017 à 09h40

    Bonjour. Il est insupportable de continuer à voir ce animaux en captivité. Il a été démontré à maintes reprises que ces animaux souffrent c est intolerable. La réhabilitation est possible. Liberez les et stoppez cette maltraitance. De sources de profits sont indinies sans exploitation et.souffrance animales.
    Merci pour eux les sans voix.

  •  commentaire contre les établissements détenant des êtres vivants de Noémie Fuma le 1/03/2017 , par Noémie Fuma , le 1er mars 2017 à 09h37

    Aucun établissement ne remplacera l’habitat naturel d’un animal, un être vivant ! les conditions de capture et de détention sont cruelles, ces lieux ne devraient plus exister ! on ne peut justifier l’existence de ces établissements par leur fonction éducative ou lieu de préservation d’espèce en danger car tout cela est faux ! Ce sont des vitrines d’animaux magnifiques qui se meurent à cause de la séparation et de l’enfermement et l’être humain ne le voit pas car il ne sait pas regarder avec empathie et compassion, il ne sait que voir son portefeuille et son petit bonheur personnel !

  •  Non à la captivité , le 1er mars 2017 à 09h34

    Non à la captivité mais la découverte des milieux marins est à développer

  •  Non aux animaux en captivité !, par Brugeron Charlotte , le 1er mars 2017 à 09h33

    Il faut fermer Delphinariums et Zoos, il faut laisser les animaux sauvages en paix dans leur environnement naturel et réinvestir l’argent gagné sur le dos des animaux en captivité pour protéger les espèces sauvages du braconnage et de la pêche !

  •  Stop à toute détention d’animaux dans les delphinariums et autres aquariums zoo, par Nathalie Dehan Natale , le 1er mars 2017 à 09h33

    Aucune détention ne peut être justifiée, c’est cruel, contraire à l’éthique, à la morale, contraire au droit à la vie et à la liberté que nous devons à ces animaux, contraire à la conservation des espèces et à l’éducation que nous devons aux enfants. C’est contraire aux idéaux, aux valeurs et aux objectifs de la France. C’est contraire au sens de l’histoire. Si la France veut être en contact avec des cétacés : qu’elle les observe, qu’elle les protège, poursuive les braconniers, qu’elle ait une politique internationale ferme contre les pays qui les massacrent. Il faut fermer ces établissements et les convertir en sanctuaires, en hôpitaux marins pour les cétacés échoués quand c’est possible. L’intérêt du vivant est supérieur à l’intérêt financier immédiat. De plus, protéger les cétacés là où ils sont permettrait d’autres métiers, d’autres emplois. Nous devons repenser notre lien aux habitants des océans, et prendre en compte leurs intérêts à ne pas souffrir, à ne pas être emprisonnés.

  •  Non à la détention de mammifères marins dans des parcs aquatiques, par bullat apolline , le 1er mars 2017 à 09h15

    il est maintenant clair que la captivité nuit à tous ces mammifères que leur reproduction ne donne lieu qu’à des tragédies et que le seul autre moyen de s’en procurer est de détruire un peu plus l’écosystème en les prélevant directement
    il est temps de stopper cette folie et non de la légiférer en espérant voir des dauphins ou orques s’épanouir dans des prisons chlorés

  •  Fermeture des delphinariums, interdiction de détention des cétacés, par Simonin Marion , le 1er mars 2017 à 09h15

    Aucune amélioration ne sera efficace pour le bien-être de ces animaux tant qu’ils seront enfermés.
    L’unique solution est de les liberer dans leur milieu naturel : l’océan ou de réintroduction dans des réserves marines.
    Nous nous devons de protéger ces espèces plutôt que d’en faire un objet de profit

  •  Non à la détention des mamifères marins, par Thibaut DES ABBAYES , le 1er mars 2017 à 09h11

    Tous les indicateurs vont dans la même direction :
    Les mammifères marins, dont le biotope est immense, ne peuvent se contenter d’un ersatz d’océan dans un bassin.
    Ce sont des animaux sociaux qui, comme nous, ne peuvent supporter le confinement en communauté restreinte.
    Aucune avancée scientifique digne de ce nom n’a été faite grâce à ces établissements de détention (le terme est dans le titre)

    Alors, lorsque les flèches vont toutes dans la même direction, n’indiquent-elles pas la voie à suivre?

    Les deux seules qui vont me sont opposables sont indéfendables :
    - le goût de lucre et le profit fait au dépend de ces animaux
    - l’amusement des visiteurs

    Epris de liberté, je ne tire personnellement aucun plaisir à voir des animaux, dont l’intelligence est reconnue, se morfondre dans une prison étroite.
    Et en tant que parent, je refuse d’enseigner à mes enfants qu’enfermer des animaux pour s’en amuser est le comportement que je veux qu’ils reproduisent.

    A ma petite échelle individuelle, je prend mes responsabilités.
    A vous, élus de la République, de fonder votre décision sur des éléments objectifs.

    Je ne doute pas alors que la décision à prendre vous semble évidente.
    Et par avance, je vous en remercie.

  •  non aux massacres d’animaux pour "le plaisir " des humains !!!, par David , le 1er mars 2017 à 09h10

    Comment peut on ce prétendre être une civilisation avancée en 2017 et laisser faire des choses aussi immoral que des massacres comme celui de taïji au Japon pour remplir des parcs prisons pour animaux marins sauvages qui en plus sont de moins en moins fréquentés par le public?

    ILS FAUT TOUT SIMPLEMENT FERMER TOUS LES PARCS MARINS DE FRANCE ET DU MONDE ENTIER !!! NOUS NE SOMMES PLUS AU MOYEN AGE.

    et pendant que nous y sommes, fermeture de tout les cirques avec animaux !!!

  •  La détention de mammifères marins devrait être purement et simplement INTERDITE. , par ANSION , le 1er mars 2017 à 09h09

    Je m’étonne de ce texte qui autorise toujours la détention de ces animaux.

  •  Stop à la captivité , par Bainas , le 1er mars 2017 à 09h06

    La détention au détriment de leur bien-être est inadmissible.
    il faut les laisser dans leur habitat !!

  •  NON AUX PARCS D’ANIMAUX MARINS !!!! , le 1er mars 2017 à 09h05

    "Les dauphins sont massacrés pour le spectacle". Il suffit juste de taper Baie de Taiji pour comprendre et voir les horreurs que l’Homme peut faire juste pour amuser et divertir le public. Il n’y a rien d’éducatif à voir un dauphin tourner en rond dans un bassin trop petit et dans une eau chlorée.
    Allez dans un delphinarium c’est participer à cette industrie de la captivité qui mène au massacre d’innombrables cétacés.

  •  Pour la fermeture de ces établissements , le 1er mars 2017 à 09h00

    Il a été démontré que ces animaux supportent très mal leur détention, notamment par la simple observation de leur durée de vie en bassin bien inférieure à celle en milieu naturel. Il me semble donc indispensable de fermer ces établissements qui nuisent à l’équilibre de ces animaux si particuliers. Il faut donc envisager plutôt qu’une nouvelle réglementation, une remise en liberté ou semi liberté progressive en milieu naturel

  •  Stop aux delphinarium, par MIHELJ , le 1er mars 2017 à 08h57

    Nous devons stopper cette captivité nocive des cétacés si nous voulons avoir la chance que nos enfants les croisent un jour, en milieu naturel ! Des bassins minuscules, traitement des eaux au chlore... serieux !! et tout ce qu’on ne voit pas... pauvres bêtes. Merci aux associations qui prennent parti pour ces animaux

  •  NON à ces minables aquariums NON à la détention cruelle d’animaux marins intelligents et doués de sensibilité , par Juliette , le 1er mars 2017 à 08h55

    Le documentaire Blackfish de Gabriela COWPERTHWAIT, certes centré sur les orques en captivité (avec seaworld principalement), ne fait que pointer du doigt un système cruel et qui ne marche pas en exposant des preuves concrètes. Ce système réjouit certaines familles qui pensent naïvement que ces êtres vivants sont heureux, épanouis, sauvés d’une vie de liberté qui pourrait être plus cruelle pour eux mais réjouit ENCORE PLUS les directeurs d’établissement (argent argent argent). Les seuls qui ne se réjouissent pas sont les animaux. Enfermés dans un lieu exigüe alors qu’ils parcourent des centaines et des centaines de kilomètres par jour dans leur état naturel, contraints d’obéir pour avoir leur dose de poissons morts. Des animaux majestueux, avec un cerveau développé, un langage propre qu’ils utilisent en famille... Une honte de voir ces êtres sauter dans un cerceau, jouer avec une balle pour des spectateurs qui ne trouvent aucune occupation utile... Des animaux qui se trouvent ici, non par l’opération du saint esprit, mais " grâce" à des chasseurs en mer qui capturent ces dauphins, ces orques, qui séparent les mères de leurs petits... C’est une cruauté sans égale, une infamie sans nom et un pays comme la France doit faire plus pour le bien-être de la faune, il PEUT faire plus. Nous ne sommes pas sur cette terre pour en dilapider toutes les ressources, pour mettre en esclavage des êtres vivants au nom du "divertissement" et du "spectacle" J’espère que cette pratique aura disparu assez rapidement pour que dans quelques années nous puissions nous sentir honteux d’avoir pu laisser faire cette barbarie, ce freak-show...
    Pour les perplexes, ceux qui ne croient pas en l’absurdité de la situation ( des êtres marins dans des aquariums), allez voir le documentaire BLACKFISH.

  •  L’ocean est leurs habitat , par Captain fred , le 1er mars 2017 à 08h48

    Ca ne vous viendrais pas à l’idée de mettre votre famille en prison, alors ne le faite pas avec les grand cétacés. Les parcs aquatique sont des QHS Quartier de Hautes Sécurités !

  •  Juste un mot , le 1er mars 2017 à 08h46

    Non.

    Et vous savez au fond de vous pourquoi.

  •  L’horrible pour nos enfants, par Kareen Philouze , le 1er mars 2017 à 08h42

    ARRÊTONS CES PARCS MOURROIRS POMPES À FEIC SOUS COUVERT DE LA SCIENCE !!!! TOUTE FORME DE VIE A DROIT À UNE VIE LIBRE !!!!! L’homme est en haut de la chaîne alimentaire mais pas DE LA CHAÎNE DE L’INTELLIGENCE !!! Est-ce cette image que nous voulons laisser à nos enfants ? La souffrance de ces cétacés loin de leur habitat naturel à faire des pirouettes pour quelques poissons morts !!!!
    Meme nos enfants ne supportent pas l’idée lorsqu’on leur explique qu’ils ne sont pas libres dans leur milieu naturel et qu’ils font ca parce que forcé ! Des massacres comme Taiji alimentent ce business ! Tant qu’il y aura des spectateurs il y aura des massacres et de la souffrance ! Tant que ces parcs seront autorisés il y aura business derrière cette atrocité !
    IL VAIT MIEUX LES VOIR NAGER EN LIBERTÉ (facile meme en France) ou NE JAMAIS EN VOIR "en vrai" PLUTÔT QUE DE CAUTIONNER CETTE CRUAUTÉ !!!
    Ce sont les gouvernements qui décident pas les financiers !!!!!!!!!!! Sinon à quoi bon être en démocratie !!!!

  •  NON aux établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés , le 1er mars 2017 à 08h34

    Nous ne voulons pas voir de cétacés enfermés et utilisés pour divertir le public. Nous les voulons libres, dans leur milieu naturel, sans contrainte.
    Que les équipements soient adéquats, que les soigneurs soient expérimentés, tout cela ne change pas que nous n avons aucun droit sur les animaux non humains en général et dans ce cas sur les cétacés et qu ils doivent vivre en paix dans leur milieu naturel

  •  Non !, par Derrien , le 1er mars 2017 à 08h31

    Je dis non à l emprisonnement à toute privation de liberté des cétacés, à leur souffrance, au fil des années, ces animaux doivent rester dans leur milieu naturel, auprès des leurs.

  •  Arrêtons cela !!!, par Naturel , le 1er mars 2017 à 08h28

    Arrêtons de faire souffrir ces cétacés pour notre plaisir de les voir.
    Leurs habitats naturels sont des milliers de km2, pas dans une baignoire.
    pourquoi la France et l’Europe acceptent elles encore cela.

  •  Pratique d’un autre temps..., par giordana , le 1er mars 2017 à 08h22

    Il serait urgent de reflechir sur le bien être animal en élargissant cette réflexion à la détention de grands mammifères en environnement clos.
    Le cas delphinariums serait vite statué dans le sens ou l’on se rendrait vite compte que les conditions de vie de ces animaux sont minimalistes et donc inacceptables.
    Ainsi en douceur et progressivement on mettrait un terme à ces pratiques d’un autre temps.
    Merci

  •  Biensur que non !, par Camille , le 1er mars 2017 à 08h21

    Il est juste impossible qu’il soit encore légal de détenir des dauphins et/ou orques, lorsque l’on sait très bien que ces animaux ont besoin d’espace, de faire des centaines de kilomètres, de vivre en famille, de chasser...
    Ils ont une conscience, je ne comprends pas comment l’on peut encore capturer ces cétacés, les enfermer...et payer pour voir ça
    il faut que ça cesse

  •  fin de la captivité, par ade , le 1er mars 2017 à 08h14

    Il faut mettre fin à la captivité des animaux. Des lieux sont nécessaires pour recueillir et soigner les animaux blessés/ malades, mais relachés après leurs rétablissements.

  •  Non à la détention de mammifères marins !, par MIGEON Amélie , le 1er mars 2017 à 08h13

    Stop à l’industrie de la captivité, arrêtons d’être des ÉGOÏSTES...
    Il faut les protéger !!!

  •  on ne veut plus des delphinarium !!!!!!, par feucherolles , le 1er mars 2017 à 08h06

    Il a été démontré des centaines de fois que la captivité était nuisible voire nocive pour ces animaux. La détention au détriment de leur bien-être est inacceptable.
    Il est grand temps que cela cesse mais seul un gouvernement aillant du courage pourra les abolir

  •  Non à l’industrie de la captivité des animaux sauvages , par Tacussel , le 1er mars 2017 à 08h04

    Ne peut on pas offrir à nos enfants une autre image de ces animaux que ces animaux qui vont vivre et tourner en rond dans un bassin toute leur vie? Quelles valeurs voulons nous transmettre?

  •  Non a la détention de mammifère marin dans des aquariums, par Michon , le 1er mars 2017 à 07h54

    Il est irrespectueux aujourd’hui de conserver ses animaux dans des bassins évidemment trop petits pour leur besoin (leur lieux de vie est quand même l’océan !!). Être d’accord avec ce projet d’arrêté c’est cautionner de les voir encore aujourd’hui dans ces bassins. Ces animaux souffrent que faut il de plus pour les sortir de cet enfer? Qu’ils meurent? C’est déjà le cas malheureusement ! Qu’ils tuent des hommes dans leur bassin? C’est déjà arrivé ! Qu’atendons nous pour ouvrir les yeux? Ouvrez des sanctuaires et là je signe mais continuer à mettre des dauphins et des orques dans des bassins c’est rejeter leur intelligence (si grande !) et leur besoins fondamentaux... ils souffrent dans des bassins. Que pensez vous que le sonar du dauphin lui renvoi toute la journée?... des murs. Ouvrons les yeux et notre cœur.

  •  Stop à la détention d animaux marins, par DESCATOIRE GIRARD , le 1er mars 2017 à 07h50

    Stop à la détention et toute utilisation des animaux marins. Ils doivent rester en liberté dans leur propre environnement ! !! Toutes les espèces d animaux marins doivent être protegees. Le peuple n à confiance qu SEA SHEPERD

  •  Stop à l’esclavage animal, par Mathilde Petovari , le 1er mars 2017 à 07h45

    Il est temps d’arrêter de rendre esclaves les animaux qui nous entourent, de façon proche ou lointaine.

    Commençons ici par les cétacés dont la captivité dans des petites piscines est une absurdité évidente.

    Soyons à l’inverse des hommes et des femmes civilisé.e.s, respectueux de la faune et de la flore et protecteurs. Mettons notre intelligence au service du bien être animal et de sa préservation au lieu de le négliger, de lui affliger des souffrances et de le détruire.

  •  Consultation sur la détention d’orques et de dauphins dans les delphinariums en France, par Mad Blum , le 1er mars 2017 à 07h44

    Une seule observation de dauphins en milieu naturel permet d’apprécier clairement leur besoin d’espace et leur vivacité. En ce sens, aucun bassin ne sera suffisamment spacieux pour accueillir dignement des dauphins, a fortiori des orques, mammifères marins bien plus gros.

    Combien d’animaux morts pour un spécimen vivant en captivité?

    Une fois ces animaux détenus, les soigneurs vont bien évidemment faire leur possible pour les maintenir en vie et en bonne santé, ils représentent le capital du delphinarium et les soigneurs en sont les garants. Les delphinariums sont des cirques pour animaux marins, ils sont révoltants. Les spectacles présentés rappellent tristement cette pitoyable otarie avec son ballon sur le museau.

    Sur le plan économique, puisque c’est de cela qu’il s’agit, à la rigueur envisager de développer l’observation de ces animaux dans leur milieu naturel (concernant les dauphins des côtes françaises) en respectant la charte d’approche bien sûr.

    Pour toutes ces raisons je suis totalement opposée à l’existence même de ce type d’établissement dans mon pays (et ailleurs).

  •  En attendant l’interdiction des delphinariums en France, améliorer les conditions de captivité des cétacés , par Emmanuelle Sultani , le 1er mars 2017 à 07h40

    Afin d’améliorer les conditions de vie des animaux captifs dans les delphinariums de France métropolitaine et d’Outre-mer, il est urgent de :
    - interdire le chlore dans l’eau et de le remplacer par des dispositifs moins nocifs pour les muqueuses des cétacés et également pour l’environnement ;
    - interdire la reproduction des dauphins ;
    - imposer le remplacement du poisson surgelé comme nourriture et récompense par du poisson frais a minima ;
    - imposer des toiles d’ombrage de tailles satisfaisantes (au minimum la moitié de la superficie des bassins) dans tous les bassins ;
    - interdire toutes les prestations mettant en contact les cétacés avec les visiteurs ;
    - rendre publiques, explicites et transparentes les compositions de toutes les supplémentations données aux cétacés quotidiennement ;
    - agrandir les dimensions de tous les bassins en hauteur, profondeur et diamètre afin d’en réduire l’exiguité ;
    - interdire de séparer les membres d’une même famille ;
    - interdire de garder captifs des éventuels cétacés sauvages qui auraient fait l’objet de sauvetages et de soins par un delphinarium davantage que le temps nécessaire pour le rétablir et le remettre en liberté au plus près de sa zone de vie d’origine ;
    - interdire les spectacles et autres prestations soit disant à visée éducative car les cétacés ne sont pas des clowns ;
    - obligation d’aménager des baies protégées par et au plus près de tous les delphinariums pour permettre aux cétacés de prendre une retraite méritée dans une structure plus proche de leur environnement naturel de vie ;
    - reconnaître enfin et décréter officiellement que les cétacés sont des personnes non humaines comme l’a fait l’Inde et en interdire l’exploitation à des fins lucratives.
    D’avance merci pour l’écoute attentive que vous apporterez à nos propositions.

  •  Inhumains., par Hénaux , le 1er mars 2017 à 07h40

    Mettons nous simplement à la place de ces mammifères ! "Que nous sommes"

  •  stop à la captivité, par delaie jessy , le 1er mars 2017 à 07h40

    Fermons ces prisons aquatiques.

  •  Contre les prisons aquatiques , le 1er mars 2017 à 07h37

    Contre ! Les animaux ne sont pas la pour notre recreation. Quel droit avons nous de les retenir dans un espace nocif pour leur santé mentale et qui raccourcit leur durée de vie? Ce ne sont par ailleurs pas des animaux de rente.
    Creeons des reserves protegees, des sanctuaires... pas des prisons sous marines les conduisons a la folie. Meme si celles ci ressembleraient a des crèches avec des animations...
    Quelle honte en soi. Et prendre le risque de revivre le spectacle (toujours un spectacle pour nous) des souffrances causées par les inondations à Antibes?

  •  NON A LA DETENTION DES ORQUES ET DES DAUPHINS, par yann bouillet , le 1er mars 2017 à 07h27

    Pas Dupe ! Je m’oppose farouchement à ce texte et au projet de DETENTTION de ces animaux !

  •  Non au dephinariums, par Damien CAMBASSEDES , le 1er mars 2017 à 07h26

    Je suis pour que les animaux doués de sensibilité soient traités avec plus de respect et qu’on essait de reproduire un minimum leurs environnements et leurs conditions de vie. Dans ces conditions nous ne semblons actuellement pas en mesure d’y arriver, notamment au niveau de la place qui leur est nécessaire pour évoluer.

    Enfin la captivité et la séparation de groupe d’individus et le déplacement de parc en parc ne semble pas similaire à leurs mode de vie dans la nature.

    Conclusion je suis contre les delphinariums.

  •  Non pas de détention pour les animaux, par Lesueur , le 1er mars 2017 à 07h19

    Je suis contre la détention de ces animaux et donc contre cet arrêté

  •  projet relatif aux établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par FABIENNE DARD , le 1er mars 2017 à 07h12

    Madame, Monsieur,

    Améliorons autant que possible les conditions d’hébergement et d’entretien , compatibles avec la biologie des animaux concernés leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être.

    Cordialement

  •  Liberté pour les cétacés !, par Voirin Stephane , le 1er mars 2017 à 07h03

    Et pourquoi pas interdire les delphinariums ! Et si on mettait les humains dans un bocal se serait une violation des droits de l’homme, mais un dauphin y a pas de probleme ! Y en a marre de cette société où l’être humain peut tout détruire au nom de l’argent !
    Il faut sauver Willy ca vous dit quelque chose ?

  •  Non aux delphinariums , le 1er mars 2017 à 06h54

    Les animaux n’ont pas à être maintenus captifs dans un environnement non adapté pour faire plaisir aux êtres humains. Ce sont des êtres vivants et ce n’est pas comme ça qu’on apprendra à nos enfants à les respecter. De même que pour les cirques, laissons libres les animaux sauvages.

  •  Non ! , par Celine , le 1er mars 2017 à 06h53

    Ouvrons les yeux, prenons enfin conscience de ce qui nous entoure et arrêterons de nous comporter comme l’espèce dominante ! Non à ce projet

  •  Ile de la Réunion, par Oceana , le 1er mars 2017 à 06h53

    Madame, Monsieur

    La Préfecture de la Réunion mène jusqu’au 1er mars 2017 une consultation publique afin de connaître l’opinion des citoyens sur le projet d’arrêté préfectoral modifiant l’arrêté du 15 juillet 2008 réglementant l’exercice de la pêche maritime professionnelle dans les eaux du département de La Réunion, concernant l’ouverture d’un secteur de pêche professionnelle supplémentaire à Boucan Canot pour une superficie de 1,28 hectares.

    Je souhaite vous exprimer ma totale opposition à ce projet conformément à l’avis du Conseil Scientifique de la Réserve. Mon opinion est que la Réserve Nationale Marine de la Réunion doit pouvoir poursuivre ses missions de protection et de sauvegarde de l’écosystème auquel elle est destinée, sans que soient remis en cause les espaces de protection renforcée qui doivent demeurer des aires de tranquillité et de paix pour le récif et sa faune.

    Bien cordialement.

    Oceane

  •  Fin de l’esclavage , le 1er mars 2017 à 06h11

    C’est bien beau de vouloir améliorer les conditions de vie des cétacés en boite, cependant, s’ils n’y étaient pas enfermés, la question à propos de leurs conditions de vie ne poserait pas. Il serait temps de revoir les droits accordés aux animaux.

  •  Liberté , le 1er mars 2017 à 05h45

    Actuellement en Nouvelle Zélande, j’ai pu voir dauphins et orques en liberté, nager sur des centaines de mètres, avoir des interactions riches avec leurs semblables.
    Un bonheur incomparable avec la médiocre "liberté" apportée à ces animaux en captivité.
    Il n’y a pas si longtemps, nous trouvions abominable et incompréhensible les camps de concentration en Allemagne ainsi que les traitements subis par les détenus.
    Il s’agit ici de la même chose.
    Il est grand temps de changer.

  •  La captivité des cétacés constitue une forme de maltraitance envers ces animaux , par Chraiti Jamila , le 1er mars 2017 à 05h42

    Tous les scientifiques s’accordent pour nous dire que les cétacés sont des êtres doués d’une sensibilité et d’une intelligence hors du commun. Ils vivent selon des règles sociales strictes et sont organisés en différentes familles. Par conséquent, les contraindre à vivre dans des bassins minuscules engendre un état de stress très important et le fait de rassembler des individus de différentes familles également.
    Ces animaux parcourent des centaines de kilomètres par jour dans la nature, comment peut-on penser qu’ils peuvent être heureux dans ces minuscules bassins ? De plus, les inondations qui ont frappé la côte d’Azur et le Marineland d’Antibes nous ont démontré qu’il existait un risque certain pour les animaux pris au piège dans leur bassin.
    Il est grand temps d’interdire tout bonnement ces lieux de souffrance animale, qui existent dans le seul but de nous divertir, n’a-t-on pas d’autres sources de divertissement ?
    Prenons exemple sur les pays qui ont eu le courage de le faire, ne cautionnons pas la captivité !

  •  OUVREZ LES BASSINS, par corinne zoltec , le 1er mars 2017 à 05h14

    Militante active dans la Protection Animale, je suis depuis plus de trois ans devant le Marineland d’Antibes pour protester contre ce Parc.
    De plus en plus nombreux nous ne cesserons de faire entendre note voix pour ceux qui n’en n’ont pas.
    Après les tragiques inondations d’octobre 2015, la perte d’êtres humains, le Parc a également perdu grands nombres d’animaux.
    Valentin une Orque née au sein du Parc est décédé quelques jours après cette énorme vague.
    Ce Parc est situé en zone inondable jusqu’à quand allons nous continuer cette mascarade.
    STOP aux delphinariums et Parcs aquatiques.
    Regardez Black Fish et vous comprendrez

  •  Non ! , le 1er mars 2017 à 05h08

    Il y a d’autres solutions qui profiteront réellement à TOUT le monde et pas juste à une petite partie d’une certaine population !

  •  Non à la détention de mammifères marins, par Davenne julie , le 1er mars 2017 à 05h06

    Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge), par Murielle Percheron-Tramblay , le 28 février 2017 à 17h15
    Ce bref texte du projet d’arrêté (ainsi que l’arrêté) devrait commencer par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.
    Nous avons à réparer les erreurs du passé !
    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.
    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.
    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  Stop !!!! Laissez les vivrent en paix !!!!!, par Levieux sebastien , le 1er mars 2017 à 04h48

    Foutez leur la paix STOP LA FRANCE DOIT DONNER L’EXEMPLE !!!!

  •  "Personnes non humaine" - fin de la captivité pour les cétacés. , le 1er mars 2017 à 04h28

    La complexité des relations sociales et la haute intelligence de ses animaux a largement été prouvé. Il est impossible d’offrir de bonnes conditions de vie en captivité aux cétacés. Les individus captifs meurent prématurément et souffre de nombreuses maladies physiques et mentales du fait de leur condition de détention. De plus, la manière dont ses animaux ont été prélevés de leur environnement naturel est juste inhumaine. Il est temps de reconnaître que tous les animaux ne peuvent être retenus captifs, et leur accorder des droits fondamentaux. Fermons les delphinarium, n’acceptons plus de nouveaux cétacés à l’état captifs et lançons un projet de réhabilitation pour les individus restant.

  •   Fin à la captivité de tous les mammifères marins en France. , par Claire , le 1er mars 2017 à 04h04

    Ce projet d’arrêté ne tient pas compte des dernières avancées de la science et de l’éthologie sur les besoins fondamentaux des dauphins et leur capacité à éprouver du stress et de l’angoisse. Il convient de rappeler que les dauphins sont des animaux sauvages qu’ils soient ou non nés captifs et que leurs besoins restent identiques. En aucun cas ces besoins ne peuvent être satisfaits en captivité et encore moins dans des bassins de béton : nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur.

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). Le programme des échanges et de reproduction des dauphins est totalement contraire à leur bien être.

    De plus en plus de pays et de sociétés du divertissement prennent conscience de cette réalité et interdissent les delphinariums sur leur sol pour les uns et pour les autres abandonnent ces spectacles (comme l’aquarium de Baltimore ou Sea world avec la reproduction des orques) La France en soutenant de telles exhibitions porte une atteinte indirecte à la biodiversité qui fait partie tout comme ces animaux du patrimoine commun de la nation.

    En tout état de cause ces activités sont illégales car contraires à l’article L 214-1 du Code rural de la pêche maritime qui dispose que les animaux doivent être placés par leur propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de leur espèce.

    Enfin cet arrêté souffre de nombreuses imprécisions et ne prévoit aucune sanction autres que celle déjà existantes dans le code de l’environnement le privant ainsi de toute efficacité. C’est la raison pour laquelle je demande à ce que cet arrêté soit modifié et qu’il soit mis fin à la captivité de tous les mammifères marins en France.

  •  Stop !, par Lamain , le 1er mars 2017 à 03h37

    Non aux prisons pour animaux !
    Leur place est dans leur milieu naturel !!!!!!

  •  Je dit NON à ces "prisons" de la vie marine !!, par Natacha joseph , le 1er mars 2017 à 03h32

    Laissons ces creatures vivrent en liberté...

  •  Fermeture des "marineland", par Chassagne , le 1er mars 2017 à 03h06

    Les dauphins, orques et autres cétacés ne devraient pas être enfermés il faut cesser ces pratiques aujourd’hui dépassées qui sont néfastes pour ces superbes animaux, rendons leur leur liberté ! D’autant plus que ces aquariums géants, poussent les japonais à tuer des milliers de dauphins tous les jours au seul prétexte d’en trouver un sur le lot qui fait de jolies pirouettes et qui est rigolo... STOP aux prisons

  •  NON AUX DELPHINARIUMS., par SEVRE SOPHIE , le 1er mars 2017 à 02h49

    Je suis contre toute forme de détention pour des cétacés ; il a été largement démontré que ces derniers sont particulièrement malheureux enfermés ; cela n’a aucune utilité ni finalité . Les cétacés doivent vivre libres en pleine mer. Je suis pour une réhabilitation en semi liberté pour ceux qui ont été emprisonnés depuis trop longtemps et ne peuvent plus être relâchés en pleine mer.

  •  Stop , par Chelsea Rubinat , le 1er mars 2017 à 02h21

    Le bien être des cétacés n’existe pas à l’interieur d’un bassin, peu importe les upgrades qu’on peut tenter d’y apporter, ces animaux n’ont RIEN A FAIRE dans un aquarium ! C’est une honte, il serait temps d’enfin RESPECTER les vies qui ne vous appartiennent pas et de laisser les cages ouvertes une fois pour toutes ! Tout ce malheur causé par votre ingrattitude et votre passivité abérante face à une cruauté omniprésente dans notre pays, à en vomir !

  •  Non au delphinarium, oui à leur fermeture., par Bontemps Pierre Marie , le 1er mars 2017 à 02h14

    Je suis contre.
    Suffisamment de preuves ont
    été données quand à l’état de ce type d’animaux en captivité.
    De plus il n’y a aucun intérêt conservatoire.

    Interdiction et fermeture pure et simple.

    Pour les animaux à relâcher, création de reserve fermée de grand volume afin qu’ils puissent continuer et terminer leurs vie en paix.

  •  La captivité tue, par Arbogast Sandra , le 1er mars 2017 à 01h48

    2012 je découvrais The cove & Blackfish et j’avais raison de penser que les dauphins sont malheureux en captivité toit comme les orques ! Qui sommes nous pour capturé ces créatures si magnifiques de leur habitat naturel afin d’en faire un clown de cirque? Qui sommes nous? DIEU?Sûrement pas alors cessons de causer tant de souffrances à ces animaux qui méritent d’être libres comme vous tous sur terre ! Chaque billet acheté pour un delphinarium cautionne de près ou de loin le massacre et capture des dauphins à Taiji c’est scandaleux toute cette histoire de captivité et surtout malsain. Seriez vous d’accord de rester enfermer toute votre vie dans vos toilettes?? Mettez vous a la place de ces mammifères 5mn, même là vous ne voudriez pas sa place ! Les dauphins sont nourris aux poissons morts blindés de xanax et valium...elle est belle la captivité

  •  La captivité tue, par Arbogast Sandra , le 1er mars 2017 à 01h46

    2012 je découvrais The cove & Blackfish et j’avais raison de penser que les dauphins sont malheureux en captivité toit comme les orques ! Qui sommes nous pour capturé ces créatures si magnifiques de leur habitat naturel afin d’en faire un clown de cirque? Qui sommes nous? DIEU?Sûrement pas alors cessons de causer tant de souffrances à ces animaux qui méritent d’être libres comme vous tous sur terre ! Chaque billet acheté pour un delphinarium cautionne de près ou de loin le massacre et capture des dauphins à Taiji c’est scandaleux toute cette histoire de captivité et surtout malsain. Seriez vous d’accord de rester enfermer toute votre vie dans vos toilettes?? Mettez vous a la place de ces mammifères 5mn, même là vous ne voudriez pas sa place ! Les dauphins sont nourris aux poissons morts blindés de xanax et valium...elle est belle la captivité

  •  NON a la captivité des animaux , le 1er mars 2017 à 01h17

    Qui sommes nous pour amuser nos enfants avec des parcs animaliers ou les animaux sont en souffrance?
    arrêtons de nous divertir avec des êtres vivants.
    En aucun cas ces animaux ne sont fait pour la captivité.
    De plus c’est a but lucratif pour marineland et compagnie, honteux.

  •  Non à la detention d’animaux sauvages, par Judith Clément , le 1er mars 2017 à 01h11

    Il a ete prouve maintenance fois que la detention d’animaux sauvages en captivite était nocif à leur sante, et il en va de meme pour les animaux marins.
    Laissez les en liberte.

  •  Le seul bien-être, c’est la liberté. , par Anne PAGIS , le 1er mars 2017 à 01h08

    Liberté pour tous ! La captivité altère le comportement de l’animal et le tue. Il ne peut être en aucun cas question de "bien-être" à partir du moment où on l’extrait de son milieu naturel !

  •  "c’est l’histoire d’une petite fille..." - Contre ce projet d’arrêté , le 1er mars 2017 à 01h08

    C’est l’histoire d’une petite fille qui adorait les dauphins. Elle les trouvait agiles, beaux, ils nageaient vite et ils faisaient des bruits rigolos ! Alors, pour son anniversaire, ses parents l’emmenèrent au Marineland d’Antibes. Elle était fière et ses parents aussi. Ils passèrent la journée à voir des requins, des raies, des dauphins et même des bêtes énormes : des orques. Pendant les spectacles, les parents insistèrent pour qu’ils se mettent devant, pour se faire éclabousser ! Mais la petite fille voulait se mettre tout en haut des gradins. Quand on a proposé aux enfants de venir toucher les dauphins, la petite fille a refusé. Ses parents ne savaient que penser alors en sortant du parc, ils lui demandèrent : alors, ça t’as fais plaisir ? Et la petite fille dit : "oui, mais je ne veux plus y retourner. C’était trop triste."
    J’avais 7 ans. Et depuis ce jour, je sais au fonds de moi que ces êtres vivants extrêmement intelligents n’ont rien à faire dans des prisons chlorées, drogués aux anti-anxiolitiques et autre anti dépresseurs. À n’avoir comme seule compagnie que l’écho de leurs voix se répercutant contre des murs de bétons.
    Ce projet d’arrêté peut sembler louable mais, comme il entérine la continuité de la captivité et n’offre aucune proposition claire de cessation rapide de cette activité intolérable, illégale et malveillante, je ne saurais le soutenir.
    Chers députés, chers institutionnels, chers magistrats, prouvez nous qu’une consultation publique n’est pas vaine et que vous garderez en tête que l’intérêt de cet arrêté doit être du côté des cétacés et pas celui de l’économie et du profit au mépris de la vie d’êtres vivants.
    Une grande fille de 7 ans +20.

  •  Respectons la vie, TOUTES les vies sur Terre !, par Nadia Azais , le 1er mars 2017 à 00h59

    Il faut respecter la vie et arrêter de mettre en cages et en aquariums des animaux sauvages qui parcourent des milliers de kilomètres par mois dans nos océans. Et pour quel but? Notre divertissement !! Cela doit cesser. Il faut Laisser les dauphins, orques et autres otaries et ours polaires dans leur habitat naturel. Il faut fermer les delphianriums en France.

  •  Fermeture des delphinariums !, par raspail marielle , le 1er mars 2017 à 00h57

    Stop à ces prisons qui privent ces mammifères évolués de leur liberté pour notre plaisir et pour le commerce. C’est tout simplement inhumain. Les droits des animaux doivent être respectés.

  •  Comment cela peut il encore exister !, par Derecourt antoine , le 1er mars 2017 à 00h57

    À l’heure où les études et les diverses révélations médiatiques pointent du doigt le sort qui est réservé à ces animaux sauvages conscient d’eux même, l’existence d’un projet de loi envisageant que l’on puisse continuer à faire de l’argent par leur captivité est tout simplement insoutenable.

    Cela ne fait que montrer une fois de plus la médiocrité de notre classe politique qui n’est ni humaniste ni soucieuse de prendre les décisions qui s’imposent. Seul compte le pouvoir et le profit.

    Les delphinarium ou tout autre forme d’exploitation animal à des fins d’amusement de la populace nous ramène à des temps antiques où les peuples maintenus dans l’ignorance se réjouissez du malheur des autres. Si les gens veulent voir des dauphins ou des orques, qu’ils aillent dans l’océan. La beauté, la grâce et la magie qui se dégage d’une rencontre avec autrui n’est jamais aussi unique que lorsqu’elle se fait dans la vraie vie. Les delphinarium sont à la nature ce que Facebook ou Twitter sont aux relations sociales. Une espèce de substitut stérile et sans saveur.

    Pour une société si évolué que la nôtre sur le plan éthique et moral devoir débattre sur l’encadrement d’une pratique inutile et inhumaine est tout simplement navrant. Messieurs les députés si vous voulez être utiles : votez une loi interdisant purement et simplement ces camps de la mort pour ces animaux si purs et sans défenses.

    Aucun cétacé sauvage ne s’est jamais amusé à faire souffrir un être humain. Pourquoi donc nous permettons nous de faire cela !

    Aucun bassin, aucun show, aucun dresseur ne fait parti des conditions de bon traitement et d’hébergement de ces animaux. La biologie de ces animaux, si l’on voulait la respecter, impose qu’ils puissent chasser en autonomie, se reproduire en autonomie et exécuter les tâches qui leur semblent utiles en autonomie. Rappelons qu’ils n’ont pas besoin de nous pour vivre une vie longue et prospère. Ils ne nous appartiennent pas, nous ne leur appartenons pas. Nous sommes juste des colocataires de passage sur cette planète ne l’oublions pas.

  •  Non , le 1er mars 2017 à 00h50

    Je suis contre le fait que les animaux soit encore enfermés même si les conditions s amélioraient.

  •  VOTE CONTRE le projet d’arrêté, par Julie Erikssen , le 1er mars 2017 à 00h45

    Merci de nous consulter.
    Merci de travailler sur le sujet des delphiniums.

    Pourtant, je suis contre votre arrêté. En effet, nos delphiniums en France sont déjà dans l’illégalité : La détention de cétacés est soumise à la directive EC 1999/22 sur la détention d’animaux sauvages en zoo et à la régulation EU CITES 338/97 Annexe A du règlement (CE) n°338/97 du conseil du 9 novembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvage, interdit tout usage commercial de ces mammifères marins (interdiction des buts purement lucratifs)...

    Ainsi, je serai contre toute modification de loi qui ne portera pas en son sein le projet explicite d’une interdiction immédiate de tout nouveau delphinarium et la fermeture progressive des delphinariums existants assorti de la mise en place de moyens effectifs de réhabilitation à la vie sauvage des cétacés captifs (ou au minimum, dans un premier temps une sortie des bassins vers des enclos marins dans lesquels aucun spectacle ni divertissement du public ne serait imposé aux cétacés.)

    Toute autre loi qui passerait dans le but d’encadrer les conditions de captivité en bassins risquerait j’en suis sûre d’ajouter un verrou supplémentaire aux prisons des dauphins et de prolonger les jours de l’industrie de la captivité en France.

    Merci, bien cordialement, Julie Erikssen

  •   Non à la détention de mammifères marins, par Desplàches , le 1er mars 2017 à 00h45

    Je suis formellement opposée à toute détentions de
    mammiphere Marin

  •  Dauphins, baleunes, C assez, par Isa , le 1er mars 2017 à 00h44

    Vous parlez, je cite "des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être" ... enfermés dans un delphinarium ??? Les orques, les dauphins sont juste exploités pour enrichir les parcs aquatiques qui en font des animaux objet, formatés pour le divertissement. Les discours des soigneurs, même s’ils peuvent être très attachés à ces animaux ne sont que des discours de propagande. Il est grand temps que vous pensiez en "humain" dans le sens haut degré de sensibilité. Ne soyez pas complice de l’exploitation animale

  •  non aux dauphins en captivité, par danielle , le 1er mars 2017 à 00h44

    bonjour

    je suis résolument contre la captivité des mammifères marins ,orques et dauphins,animaux sensibles vivant en groupe
    quelle honte de les voir enfermés dans de si petits espaces,sans stimulation à la hauteur de leur intelligence,végétations rochers etc...que ce soit dans les cirques les arènes ou les parc aquatiques je suis contre l’enferment et le dressage d’animaux sauvages pour le seul plaisir égoiste de l’homme
    cordialement

  •  Il est temps que ces prisons lucratives ferment , le 1er mars 2017 à 00h36

    Il est inadmissible que les delphinariums continuent d’exercer. Les cétacés et autres poissons n’ont absolument rien à faire dans un bocal géant. Cela est nuisible pour eux, il a été démontré que la plupart de ces animaux retenus souffraient clairement de dépressions et autres maladies, quelle que soit la condition de vie au sein du delphinarium. Aimeriez-vous être cloîtré à vie dans un gros bassin entouré de vitres ? Certainement pas, et personne ne l’aimerait. Ces animaux sont à l’origine sauvages et doivent être réinsérés dans leur milieu naturel du mieux qu’il se doit. Il est encore plus aberrant de continuer à perpétuer ce commerce, il faut que la population prenne conscience qu’il n’y a rien de "beau" à regarder un orque ou un dauphin derrière une vitre. Libérez-les.

  •  Non à l’esclavagisme animalier, par Julie Vasseur , le 1er mars 2017 à 00h36

    Je dit non, la vie animal ce doit d’être respectée nos oceans ce meurt, nous devons tout faire pour préserver la vie de nos mammifères marins ds leur habitat naturel.

  •  Non au projet d’arrêté, par Bailly-Garrivet , le 1er mars 2017 à 00h31

    Abolissons l’esclavage de tous les animaux.

  •  NON aux delphinariums !, par S.O. BALNERD , le 1er mars 2017 à 00h30

    Alors même que nous avons aboli l’esclavage en 1848, et que, tardivement, nous venons de reconnaître les animaux comme des "êtres sensibles", comment encourager un tel traitement ?

    Laissons les animaux vivre leur vie dans le peu d’espace naturel qu’on leur accorde encore, comme ils nous laissent vivre la nôtre.

    S.O. BALNERD

  •  STOP AUX Delphinariums , le 1er mars 2017 à 00h29

    Libérez ces animaux sur-le-champ. Nous sommes en 2017, il a été démontré maintes fois que ces animaux souffrent. C’est purement de l’esclavage !

  •  Non aux bocaux à dauphins !, par Anne Morosini , le 1er mars 2017 à 00h21

    Il n’y a rien de plus magnifique qu’un dauphin ou une orque en liberté et rien de plus triste de les voir évoluer dans les eaux non adaptées d’un bassin trop petit pour son bien être. Un cétacé ne peut vivre sans les siens, sans sa famille. Arrêtons de tuer cette planète en détruisant ce qu’elle a de plus beau !! Non aux delphinariums !!

  •  Fermeture des delohinariums français , le 1er mars 2017 à 00h20

    Il devient urgent de fermer ces mouroirs pour ces animaux très intelligents dotés de sentiments et avec des structures sociales très différentes de celles que l’on retrouve dans leur environnement naturel.
    Des sanctuaires devraient ouvrir dans les prochaines années et ils vont sans doute contribuer à faire grandir l’effet Blackfish.
    L’avenir de ces structures est donc certainement compromis.
    Ces endroits n’ont aucune mission de conservation, du fait même des structures sociales des espèces enfermées.
    Croyez-vous réellement qu’on puisse éduquer un jeune public en montrant des animaux exécuter des "comportements" qu’ils n’ont pas en liberté ?
    Personnellement, mon éducation s’est faite depuis toujours devant des documentaires de messieurs Cousteau et Hulot.
    Trouvez vous normal qu’un prédateur de 5 tonne (né en captivité ) soit effrayé par un hareng vivant ? En premier lieu, ça m’a fait sourire tellement c’est ridicule. Et pourtant cette situation est devenue possible dans ces prisons qui anihile l’instinct de prédation de ces animaux (il n’y a aucune raison pour que cette situation ne soit pas transposable aux dauphins).

    L’argument financier ne peut pas tout justifier. Et puis si on crée un sanctuaire marin tel que proposé par Ingrid Visser, des emplois similaires aux salariés de ces parcs seront nécessaires.
    Il est grand temps de redonner du sens au mot "humain".

    Jamais aucun de ces établissements ne pourra offrir des conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie ni satisfaire leur santé et leur bien-être.

  •  Non. Juste non , le 1er mars 2017 à 00h19

    Arretons simplement de croire que les animaux nous appartiennent. Ils ne sont pas sur cette planète pour nous amuser. Nous sommes egaux. Terriens. Non a ce projet.

  •  NON !!!!, par Marion , le 1er mars 2017 à 00h15

    La contrepartie de ces petits arrangements est inacceptable : ce texte ne fait que nous éloigner, peut-être de plusieurs décennies d’une interdiction de construction de tout nouveau delphinarium et d’une sortie progressive des bassins pour les animaux déjà captifs (vers des enclos marins en vue d’une réhabilitation plus ou moins longue à la vie sauvage).

  •  Non à la captivité , par Laetiscia pirbay , le 1er mars 2017 à 00h13

    Il y aura toujours des dérives et des failles qui permettront aux dirigeants des Delphinarium peu scrupuleux de contourner ces règles
    de plus une quelques soient les conditions "améliorées" de ces animaux, elles ne conviendront pas à leur besoins physiologiques
    tous les cétacés vivants devraient être transférés dans des sanctuaires

  •  Stop !, par Raysseguier , le 1er mars 2017 à 00h12

    Une honte pour l’humanité !

  •  Rejet total du Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par corival , le 1er mars 2017 à 00h07

    Mettons plutôt ses moyens à protéger leur milieu naturel !

  •  Contre, par Chaffiotte , le 1er mars 2017 à 00h06

    completement contre

  •  Nous devons aux animaux plus d’humanité , par Allyn , le 1er mars 2017 à 00h05

    On peut évaluer une civilisation en regardant comment elle traite les animaux... autant dire que nous allons mal.
    Rien ne justifie aujourd’hui l’enfermement d’animaux qui plus est sauvages à des fins de divertissements ou pseudo éducatives mais surtout lucratives.
    Le divertissement ne dure que quelques minutes, puis les gens sortent et oublient ces pauvres animaux doués d’une équivalente sensibilité à celle des hommes. Eux restent enfermés jusqu’à la mort.
    Je suis indigné par cette bêtise. Nous devons grandir et mûrir... en tenant compte de cette souffrance nous réapprenons la compassion qui nous a quitté et qui nous manque aujourd’hui terriblement dans toutes nos vies.
    S’il vous plaît interdisez les delphinariums.

  •  Stop à la captivité et au travail forcé dans les delphiniums, par Bernaert , le 1er mars 2017 à 00h03

    La convention de Berne, qui a pour objectif « d’assurer la conservation de la flore et de la faune sauvage et de leurs habitats naturels »
    -  l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)
    -  L’annexe II de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), dans laquelle figure le grand dauphin, liste les espèces qui ne sont pas directement menacées d’extinction, mais qui pourraient le devenir si le commerce de leurs spécimens n’était pas étroitement contrôlé.
    -  Enfin, la directive européenne 92/43/CEE, qui concerne la conservation des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage, a pour but d’ « assurer le rétablissement ou le maintien dans un état de conservation favorable des espèces de grande importance écologique ».
    Cette directive liste le grand dauphin dans ses annexes II et IV, lui offrant ainsi des mesures spéciales de conservation, et inclut la création de Zones Spéciales de Conservation (ZSC).

  •  Non à la détention des cétacés , par ROUSSEL Nathalie , le 1er mars 2017 à 00h00

    Il est inacceptable de voir ces magnifiques animaux si beaux en liberté confinés dans des bassins soit disant pour le plaisir des humains que nous sommes Navrant et barbare Que diriez-vous si nous faisions la même chose avec vos enfants L’argent et les lobbies de certains ne doivent pas être une excuse

  •  NON au nazisme, par Jean Vegan , le 28 février 2017 à 23h59

    Les animaux doivent être traités avec les égards nécessaires à leur condition.

    Merci.

  •  oui aux mesures pour adoucir le calvaire des bagnards à nageoires en attendant leur libération , le 28 février 2017 à 23h55

    Il est bien évident que toute mesure visant à adoucir le calvaire d’êtres conscients emprisonnés sans autre raison que se faire du fric sur leur dos, ne peut qu’être approuvée, même si des travaux nécessaires ne le feront qu’à doses homéopathiques, la réelle cause de souffrance restant... la captivité en elle-même, avec ou sans "spectacles" de tours de cirque complètement ineptes et inutiles.
    Il n’en reste pas moins dommage que ce texte ne remette nullement en cause la légitimité à le faire, ni une quelquonque obligation à provisionner la retraite paisible des éventuels survivants dans des sanctuaires sur le chiffre d’affaires des esclavagistes. J’espère que le prochain arrêté en réclamera la fermeture et l’interdiction stricte de détention en bassins de tout cétacé, dont les conditions d’enfermement ne peuvent et ne pourront JAMAIS, approcher leur milieu naturel et leurs besoins biologiques essentiels, que ce texte ne respecte guère plus qu’avant.

  •  Non aux profits liés à la captivité , le 28 février 2017 à 23h55

    Je dis oui aux programmes de préservation ou de réintroduction des espèces mais non à la captivité d’espèces dans le but d’en faire un outil commercialisé.
    La captivité, même encadrée par des lois, va contre nature pour ces espèces d’autant plus quand elle prévoit de faire d’une espece son outil marketing.

  •  non à la détention des cétacées , par aucordier , le 28 février 2017 à 23h51

    en aucun cas la détention des ces mammifères ne permettra aux visiteurs de comprendre leur nature et de les respecter ;
    si tel est l’ objectif, c’ est dans leur milieu naturel qu’ il faut les observer ;
    ces mammifères détenus sont malheureux, ils développent des maladies psychologiques qui prouvent que cet enfermement les détruit.
    si nous nous réclamons, humains, d’ une quelconque supériorité, c’ est dans le respect des conditions de vie naturelles de ces cétacés que nous devons montrer notre sagesse.

  •  Opposition au projet d’arrêté sur les delphinariums, par PEUREUX , le 28 février 2017 à 23h50

    Non au passage de cet arrêté !

    Pourquoi toujours essayer de légaliser Des pratiques scandaleuses? Et ainsi donner bonne conscience à des gens qui ne respectent pas les animaux en leur donnant de temps à autre de petites tapes sur les doigts? (ayant largement la possibilité de s’extirper de vides juridique et/ou financiers).

    Les animaux n’ont pas t’il été reconnus comme des êtres sensibles et vivants?

    Je suis scandalisée !

  •  Non aux Delphinarium , par Dano , le 28 février 2017 à 23h48

    Tellement triste de les voir enfermer ... Rendez leurs leurs liberté...s’il vous plaît

  •  Contre la détention des mammifères marins , le 28 février 2017 à 23h47

    Il ne s’agit pas de donner une amélioration aux conditions de vie en captivité !! Il faut fermer ces delphinariums point final ! Non à la captivité.

  •  Non à l’enfermement des animaux , le 28 février 2017 à 23h47

    Les animaux sauvages ne doivent pas, sous prétexte de protection des espèces, être enfermés et être des objets de spectacle pour nous pauvres humains. Quelle bien triste vie pour eux !

  •  Honteux, par pageron , le 28 février 2017 à 23h43

    Comment osez vous ne serait-ce que poser la question ? Les delphinariums sont une horreur, enfermer des cétacés dans une piscine alors qu’ils parcourent chaque jour des centaines de KM n’a pas de sens. Pire encore, les dauphins et autres cétacés meurent de manière prématurée. Une piscine est un environnement pauvre, c’est comme enfermer un enfant dans une salle blanche, il ne peut ni se développer normalement ni vivre sans avoir de problèmes psychologiques sérieux. Les taux de suicide des espèces dans ces endroits sont choquants et doivent vous faire réagir

  •  Et si on foutait tout simplement la paix aux animaux..., par Tata nanou , le 28 février 2017 à 23h42

    ...Et qu’on les laissait vivre peinards dans leurs milieux, et qu’on arrêtait tout simplement de toujours vouloir se faire du fric du fric et toujours du fric sur leurs dos...

  •  non a la captivité des animaux marins, par peggy coursier , le 28 février 2017 à 23h41

    je suis contre la captivité des animaux en général, encore plus des animaux marins, qui ont pour espace naturel la mer entière, et les parcs veulent les cantonner à des bassins... ce qui équivaux à l’échelle humaine à passer sa vie entiere dans une piece de 100m2 !
    ces animaux sont doués de conscience semblable à la notre !!

  •  Non à la captivité !, par Kriss , le 28 février 2017 à 23h40

    Bien sûr, des améliorations seraient un (tout petit) mieux, MAIS, ce ne sera JAMAIS SUFFISANT ! Jamais elles ne seront suffisantes pour satisfaire aux besoins physiologiques des cétacés.
    Ces animaux parcourent des dizaines, voire des centaines de kilomètres par jour dans la nature. Aucun bassin ne peut être adapté à leur bien-être. Ces espaces confinés sont en plus source de stress, et entraînent des comportement agressifs entre congénères, les victimes ne pouvant échapper à la morsure en fuyant (voir le cas de Galéo, par exemple).
    Leur espérance de vie est d’ailleurs moindre que pour leur congénères libres...

  •  Stop à la captivité d animaux, non aux delphinariums , par ADAM , le 28 février 2017 à 23h40

    Ces espèces doivent évoluer dans leur milieu naturel.
    Les maintenir en captivité et les exploiter relève de la maltraitance animale. C’est inacceptable.

  •  Non à la détention de dauphins et d’orques , par BERTRAIS clément , le 28 février 2017 à 23h39

    Vous aurez beau essayer s’améliorer les conditions de ces animaux qui vivent en captivité , ça ne changera rien . Ils n’ont rien à faire enfermé toute leur vie, il est temps de respecter ces animaux et il est temps pour nous d’évoluer .

  •  Stop à la captivité des orques et des dauphins, par Vander Maren F. , le 28 février 2017 à 23h39

    Ces établissements ne devraient tout simplement pas exister !!!

  •  Non à la captivité !, par Kriss , le 28 février 2017 à 23h39

    Bien sûr, des améliorations seraient un (tout petit) mieux, MAIS, ce ne sera JAMAIS SUFFISANT ! Jamais elles ne seront suffisantes pour satisfaire aux besoins physiologiques des cétacés.
    Ces animaux parcourent des dizaines, voire des centaines de kilomètres par jour dans la nature. Aucun bassin ne peut être adapté à leur bien-être. Ces espaces confinés sont en plus source de stress, et entraînent des comportement agressifs entre congénères, les victimes ne pouvant échapper à la morsure en fuyant (comme pour Galéo, par exemple).
    Leur espérance de vie est d’ailleurs moindre que pour leur congénères libres...
    Il y aurait tellement de choses négatives (la privation de liberté, l’obligation de se soumettre aux désirs des humains, l’utilisation massive d’antibiotiques, etc.), mais rien de positifs pour eux : donc, stop à l’exploitation des animaux !

    Ce qu’il faut, c’est tout bonnement mettre un terme à cet emprisonnement, et réhabiliter les captifs dans des espaces naturels.

  •  Etres doués d’une grande sensibilité , par Pluen , le 28 février 2017 à 23h34

    Ces animaux ne devraient en aucun cas être détenus en captivité. Leurs bassins sont trop petits et le seront toujours en comparaison avec leur milieu de vie naturel. Ce qu’ils subissent ne devrait pas avoir lieu. Leur captivité (et celle de beaucoup d’animaux) est la resultante du besoin que possede l’homme à tout contrôler et à se sentir supérieur à tous. Ces animaux sont doués d’une grande sensibilité et n’ont rien à faire dans des bassins.

  •  Les cétacés appartiennent à l’océan, par Sabrina Muller , le 28 février 2017 à 23h34

    et ne doivent pas être à la disposition de structures commerciales pour satisfaire les humains. De plus, les conditions de capture sont inacceptables.
    Non aux delphinariums ou autres parcs aquatiques qui emprisonnent les cétacés !

  •  Détenir ? , par Stephy , le 28 février 2017 à 23h34

    Je critique souvent le dictionnaire pour son aspect, sans conteste aucun, spéciste.

    Malgré tout, certains mots de la langue française ne souffrent d’aucune équivoque et je trouve que le plus important utilisé dans votre titre de projet, est tout à fait honnête, montre une injustice et mène naturellement une réponse logique.

    Que signifie Détenir ?

    Définition du mot Détenir : - Tenir entre ses mains.
    Définition du mot Détenir : - Terme de jurisprudence. Garder en sa possession ce qui appartient à d’autres. Détenir le bien d’autrui.
    Définition du mot Détenir : - Retenir quelqu’un contre sa volonté.
    Définition du mot Détenir : - Se détenir, v. réfl. Être détenu. Des biens qui se détiennent illégalement.

    Nous pourrons observer que la première ligne ne convient pas, nos mains étant beaucoup trop petites pour tenir des cétacés.
    Par contre, les lignes qui suivent définissent très bien ce que l’on fait par égoïsme et intérêts pecuniers.

    Ok j’abrège, de toutes les façons vous aurez compris :

    NON à la captivité
    OUI à la réhabilitation

  •  Non au delphinarium, par Scala , le 28 février 2017 à 23h31

    Rendons inconcevable et illegal de mettre en esclave un être vivant,
    à fin d’en tirer profit. Et surtout à des fins de divertissement.
    la torture la privation de liberté ne peuvent pas etre amusantes !

  •  Stop à l’emprisonnement d’innocents, par Benjamin Dunand , le 28 février 2017 à 23h31

    C’est trop facile de faire du profit sur l’enfermement d’êtres qui n’ont pas la parole et aucun moyen de se rebeller. Avez-vous envie de payer pour voir des hommes en détention? Moi non.

  •  Non aux delphinarium, par Ayrault Julien , le 28 février 2017 à 23h27

    La détention des ces animaux doués de sensibilité n’est pas compatible avec la morale et l’éthique. Leur milieu naturel est l’océan, ils ont physiologiquement besoin de nager de trés longues distances chaque jour, d’entretenir des relations sociales avec les membres de leur espèce. Leur captivité, qui plus est avec un but lucratif est incompatible et inacceptable.

  •  STOP !!!!, par Beauvais , le 28 février 2017 à 23h27

    Laissez les animaux là oû ils sont et là oû ils devraient rester.
    Les methodes de capture et de captivité sont excecrables et ce projet n’y changera strictement rien.
    Au contraire il faurrait augmenter les moyens pour préserver les espèces à l’etat SAUVAGE !

  •  Non , par Arthaud-berthet , le 28 février 2017 à 23h27

    Non a la détention de mammifères marin , leurs intelligence est comparable à la notre

  •  Je suis contre la détention en captivité des cétacés , le 28 février 2017 à 23h26

    Comment peut on croire que des animaux qui font dans la nature des centaines de kilomètres, peuvent être heureux dans des bassins...ce n est ni plus ni moins une prison. Je suis donc contre la détention de cétacés.

  •  Demande d interdiction des delphinariums, demande de création de sanctuaires naturels, par Buisson Nicolas , le 28 février 2017 à 23h25

    Espérance de vie divisée par deux : argument suffisant à ma demande d interdiction des delphinariums.

  •  non !!!, par varnet , le 28 février 2017 à 23h25

    Non, non et non !!! Pour une fois écoutez les français qui vous parlent par ces messages. Nous ne voulons pas de cette loi. Nous vous avons élus pour que vous fassiez ce que NOUS demandons. Alors faites le, vous êtes a NOTRE SERVICE. Nous ne voulons pas de ce projet. Ce que je veux c est que ces animaux sauvages ne servent plus au divertissement d êtres humains. En sachant pouvoir compter sur vous (enfin je n en suis pas vraiment certaine en fait..). Bien cordialement

  •  La liberté et rien d’autre !!!!!!!!!!!!!!!, par Noble Sandrine , le 28 février 2017 à 23h25

    Ce n’est pas un hébergement exemplaire qui leur faut mais la liberté tout simplement.

  •  La détention d’un être vivant n’est pas divertissement, ni un bienfait ecologique, par Nathalie s. , le 28 février 2017 à 23h25

    L’Inde a été le 4ème pays à interdire la captivité de cétacés, suivant le Chili, le Costa-Rica et la Hongrie , après avoir reconnu les cetaces comme "personnes non humaines", c’est a dire comme êtres doués de conscience. Il est temps que nous nous posions la question morale du maintien en captivité de ces animaux pour notre seul divertissement...

  •  Stop à la detention d’animaux sensibles qui ont besoin d’une vie sociale., par michele Lacroix , le 28 février 2017 à 23h25

    La vie en captivité est un veritable enfer pour ces animaux, rien ne peut être assez grand ou assez naturel que la vie sauvage dont l’homme pretend les priver pour son amusement. C’est un scandale qu’à l’heure actuelle avec les connaissances que nous avons enfin du monde animal et dans ce cas des cétacés, qu’on puisse encore penser à les enfermer dans ces prisons tristes et malsaines.
    Je réclame la liberté pour ces animaux et la fermeture definitive de tout delphinarium, véritable camp de la mort.
    L’homo sapiens se pretend sage, qu’il le montre !

  •  Laissez les libres , le 28 février 2017 à 23h22

    Merci de les laisser vivre dans leur milieu naturel.
    Que les gens se paient le voyage pour les voir la où ils vivent.

    Ne cédons pas à la facilité : on envie de les voir en vrai, de prêt, mais pourquoi au prix de leur liberté ?

  •  Non à la captivité des cétacés dans les delphinariums, par Masseron , le 28 février 2017 à 23h22

    Seul l’Océan est à même de répondre aux spécificités et aux besoins des mammifères marins ! Seul l’Océan leur permet de parcourir les centaines de km dont ils ont besoin chaque jour, de se protéger du soleil brûlant en plongeant en profondeur, de satisfaire leur besoin de communication avec leurs congénères, de se nourrir naturellement, de profiter d’un espace illimité correspondant à leur taille et leurs besoins...bref ils ont besoin de LIBERTE, pas de piscine, pas de médocs, pas de dressage, pas de mourir précocement parce qu’ils tombent malades, sont tellement névrotiques à se taper constamment contre les parois de leurs petits bassins...Bref soyons intelligents et laissons ces animaux en paix, l’argent n’est pas important à côté de ces animaux dont ont à tant à apprendre mais seulement en liberté !

  •  Non aux delphinarium , par Roxane perrin , le 28 février 2017 à 23h20

    Il faut cesser ce type d’activité d’un autre âge. Ce n’est pas un "hébergement" mais un enfermement. Les spectacles de dauphins ou d’orques sont les descendants des montreurs d’ours du moyen-âge. Que montrons nous à nos enfants lors de ces spectacles ? Mensonges, violences, esclavagisme.
    C’est révoltant !

  •  Pas de cage pas d’aquarium, par Cecile P , le 28 février 2017 à 23h19

    Non a la detention des animaux. Ils doivent vivre dans leur milieu naturel et n’ont pas vocation a distraire les humains derriere des grilles ou autres aquariums.

  •  Fermeture de tous les delphinarium !!!, par Figuerolles , le 28 février 2017 à 23h18

    Nous ne sommes pas dignes d’eux
    quel droit avons nous de toujours imposer,maltraiter,torturer et tuer
    Nous sommes la pire espèce sur cette planète

  •  ARRÊTEZ LA MALTRAITANCE, par Alicia , le 28 février 2017 à 23h16

    Arrêtez la promotion d’endroits décrits comme magnifique pour ces animaux marins, qui n’ont rien à y faire ! Vous devez promouvoir les réserves naturelles, où ils pourront s’épanouir et vivre une vie décente, et non un enfer quotidien dans des bassins minuscules à Faire des spectacles idiots.

  •  Laissons les vivre libres !, par Gourin , le 28 février 2017 à 23h14

    Laissons vivre libres les anges des océans !
    Ils n’ont pas à faire les clowns pour nous autres êtres humains, séparés de leurs familles dans le sang, enfermés dans des espaces confinés où ils peuvent à peine se mouvoir. Ils attendent la mort...Que faisons-nous? Utiliser ces animaux si fascinants, si merveilleux, à des fins financières... Que devenons-nous?
    Laissons les vivre libres, redonnons à la Nature ses lettres de noblesse et la place qu’elle mérite, ainsi qu’à chacun des êtres vivants qu’elle abrite. Fermons ces mouroirs pour mammifères marins et redonnons leur leurs places, leurs libertés. C’est dans leur milieu naturel qu’ils doivent retourner.
    Entendez nos voix, leurs chants...

  •  Je m’oppose , le 28 février 2017 à 23h14

    Je m’oppose à cet arrêté ce n’est pas une solution de tuer

  •  Fermeture des Delphinariums et protection de leur environnement naturel , par Julie Bichot-Fegar , le 28 février 2017 à 23h14

    Une cage "dorée" reste une cage...

    La captivité d’êtres vivants sensibles, sociaux, conscients d’eux-mêmes leur est dommageable aussi bien physiquement que psychologiquement et constitue une forme de maltraitance inacceptable (et particulièrement dans un but récréatif et économique).

    La Priorité en matière de législation concernant les cétacés devrait concerner la garantie de leur liberté et libre circulation dans les mers et océans de notre planète, la protection de leur environnement naturel dont dépend leur bien-être, leur survie et accessoirement la notre !

  •  Stop aux etablissements carcérales des cétacés en captivité, par Viana , le 28 février 2017 à 23h09

    Il faut qu’ à notre epoque, nous cessions de maltraiter et tuer les animaux pour notre divertissement personnel. il est aujourd’hui necessaire que l’ humain avance et pense en bonne intelligence pour que la vie animale dans les oceans subsiste.Les aquariums à distractions lucratives absurdes à visées carcérales pour les cétacés sont anormales et prouvent que les humains ne comprennent pas l’ essentiel de la vie.Il faut stopper ces prisons et redonner la vie à ces animaux dans leur milieu d’ origine. Merci pour eux.

  •  Stop delphinarium , par Putsch 06 , le 28 février 2017 à 23h09

    Pour le spectacle il y a les hologrammes et au moins zéro souffrance. Et obligation pour les Marineland et compagnie de s’occuper d’une semi liberté pour leurs animaux

  •  Non à l’utilisation de la vie animale pour la distraction des Hommes., par Johan , le 28 février 2017 à 23h09

    Les animaux ne sont pas faits pour vivre en cage. Les océans sont infiniement plus grands que le plus grand des aquariums construits par l’Homme...Ils sont faits pour vivre dans leur environnement naturel.

  •  Arrêtons les conneries !!, par Huchon Maxime , le 28 février 2017 à 23h09

    Non, non et non !! Arrêtons ces conneries, ces animaux ne peuvent être bien que dans leur éléments naturels. Arrêtons de faire croire aux gens qu’ils sont heureux enfermés dans un parc aquatique, c’est faux !!
    Je suis contre cet arrêté, contre les ZOO, contre les parcs aquatiques !! Rendons la liberté à nos amis les bêtes !!

  •  non au projet d’arrêté, par claudia caillaud , le 28 février 2017 à 23h09

    ce ne sont pas des précautions à prendre ce sont des interdictions à poser : qu’est-ce qui peut bien encore aujourd’hui justifier l’incarcération des dauphins ?

  •  Seul l’océan peut permettre à ces animaux d’exprimer leurs besoins physiologiques et comportementaux., par erwan guiochon , le 28 février 2017 à 23h08

    L’arrêté liste quelques mesures ayant pour but de réduire la pénibilité des conditions de détention des cétacés, comme le fait de leur permettre de ne pas être exposés à la morsure d’un soleil cuisant ou de ne pas baigner dans du chlore... Ne pas avoir déjà mis ces mesures en œuvre s’apparente à de la maltraitance volontaire ou à une négligence coupable. On peut davantage être choqué qu’il ne s’agisse pas déjà d’une obligation légale.

  •  Non à la détention de mammifères maris, par Ferry , le 28 février 2017 à 23h07

    Il a été démontré des centaines de fois que la captivité ne peut qu’entraîner des traumatismes et Seaworld en est un exemple lorsqu’on pense aux conditions de détention des cétacés, de leur état de sante causant des traumatismes ..Pensez que les raisons qui ne peuvent qu’être que financières ne sont que condamnables au vu des conditions d’existence alors que ces cétacés ne vivent que libre et heureux ds les oceans
    renversons les rôles..que penseriez vous d’être enfermé à vie dàns une prison
    pour cela Nous Nous opposons et ne lâcherons rien

  •  Arreter l’exploitation, par Raimbault , le 28 février 2017 à 23h06

    Pourquoi continué a arracher les dauphins de leurs milieu naturel pour les emprisonner dans des bassins qui ne sont en aucun adapté pour eux ! Pour ensuite les maltraiter pour faire plaisir aux publics nous sommes en 2017 il est temps d’arrêté tout ceci il y a dautre moyen pour se divertir sans pour cela utiliser les animaux.NON AUX DELPHINARIUMS.NON AUX DELPHNARIUMS

  •  Cétacés libres, par Remond , le 28 février 2017 à 23h06

    Il paraît évident que bien être et détention sont incompatible pourdes cétacés

  •  NON à la détention des cétacés en captivité, NON aux parcs marins, par Jamila , le 28 février 2017 à 23h06

    Ce projet d’arrêté est un non-sens. Il fait fi du bien-être des animaux, comme de la volonté des Français qui sont 54% à être favorables à l’interdiction des spectacles de dauphins et d’orques (sondage IPSOS/One Voice décembre 2016).
    Tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la LIBERTé et le BIEN-êTRE. La seule place possible pour les cétacés, notamment orques et dauphins, est leur MILIEU NATUREL, l’océan.
    IL FAUT FERMER TOUS LES DELPHINARIUMS.

  •  Fermeture des delphinariums, par Miranda , le 28 février 2017 à 23h06

    Inutile de chercher à "améliorer" les conditions de leur captivité, la seule solution est de lancer un programme de réinsertion à la vie en pleine mer. Il faut leur rendre leur liberté.

  •  Fermeture des delphinariums, par Lauzero thomas , le 28 février 2017 à 23h05

    Ce bref texte du projet d’arrêté (ainsi que l’arrêté) devrait commencer par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.
    Nous avons à réparer les erreurs du passé !
    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.
    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.
    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  Non non non !, par Julie , le 28 février 2017 à 23h04

    Je suis contre ce projet d’arrêté. Il faut mettre fin à ces environnements inadaptés aux espèces maritimes, à ces prisons qui ont uniquement un but récréatif !

  •  STOP DELPHINARIUMS -AQUARIUMS ETC, par Benoist Lili , le 28 février 2017 à 23h04

    Il va sans dire qu’il est plus que trop tard déjà d’arrêter ces meurtres en série, d’animaux dans des bassins non adaptés qui se meurent de désespoir sous les coups d’immondes dresseurs, et sous des pluies d’applaudissements d’un public ignare. Nous ne cesserons de faire tout notre possible pour que tous les delphinariums ferment les uns après les autres, qu’aucun dauphin, orque et cétacé ne puisse plus jamais être capturé et finir à agonir dans une geôle chlorée, hasta la abolicion !

  •  Fermeture des delphinariums, par Alban Montaclair , le 28 février 2017 à 23h03

    Fermeture des delphinariums

  •  non à ce projet. il faut aller vers une interdiction et la fermeture de ces prisons, par Steiner , le 28 février 2017 à 23h02

    Il est grand temps d’aller courageusement suivre les préconisations des scientifiques, ONG et citoyens pour l’interdiction de l’ouverture et la fermeture des existantes honteuses baignoires à cétacés, d’autant plus dans le contexte mondial de l’anthropocène.

  •  L’arrêté est insuffisant et peu incitatif contre les Delphiniums : il faut l’amender et aller au-delà !!! , par Laporte , le 28 février 2017 à 23h01

    Il va de soi que la solution la plus évidente pour le bien-être des délphinidés serait la fermeture pure et simple des Delphiniums qui ne prévoient pas des conditions de vie dignes pour les dauphins et les orques qui y sont lâchement retenus.

    Cet arrêté présente néanmoins, si l’on peut dire, certes certaines "améliorations" par rapport à la situation actuelle et en cela il constitue une petite avancée et une première étape vers des établissements installés en mer.

    Il me semble trop timide comme s’il était édicté dans le souci de ménager les Delphiniums et je crains qu’il ne s’agisse là que d’un simple texte sans portée concrète et réelle.

    Ainsi, il conviendrait de prévoir des sanctions, un conseil scientifique et technique indépendant et non "créé dans chaque établissement".

    A l’heure où nos ressources s’amenuisent et où des espèces disparaissent et nuisent à terme à notre survie sur terre, il est également essentiel de veiller à éduquer les générations futures au respect de notre nature et notre environnement.

    Quelles valeurs leur apprend t-on en leur montrant un funeste spectacle de dauphins/orques enfermés dans des bassins minuscules et contraints d’exécuter les mêmes spectacles jour après jour ? Il sera un temps où ces générations futures nous considéreront comme de véritables barbares sans humanité comme nous considérons aujourd’hui nos ancêtres qui ont réduit des peuples en esclavage.

    Il faudrait davantage de courage et cesser d’être commandés par des intérêts commerciaux nuisibles in fine à nous-mêmes.

  •  Je dis NON , le 28 février 2017 à 23h01

    La vie des animaux ne nous appartient pas. Il faut que l’Homme arrête de se sentir supérieur face à eux. Ce projet devrait envisager un retour à la liberté de ces animaux et non un maintient de leur enfermement. Je dis STOP, je dis NON.

  •  Fermeture , le 28 février 2017 à 22h58

    Fermeture des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés

  •  Stop !!!, par Melanie , le 28 février 2017 à 22h58

    Ces établissements devraient tout simplement être fermés, c est inadmissible de cautionner l’enfermement de quelconques animaux dans le seul but de divertir des gosses capricieux.

  •  Non à la détention, par ROUSSEAU , le 28 février 2017 à 22h58

    La détention des cétacés ne devraient pas être autorisée. Néanmoins, ce projet permet un premier pas vers, et on l’espère, une interdiction totale de détention.

    Quelques suggestions : :
    - article 1 : il ne devrait pas y avoir d’exceptions possibles.

    - article 3 : essayez d’apporter une réelle précision du terme "suffisant" qui peut conduire à une interprétation extensive et qui pourrait dès lors nuire à l’efficacité des mesures susmentionnées dans le chapitre.

    - article 5 : mise à disposition également du public des documents relatifs à l’origine des animaux et non seulement aux équipes de contrôle.

    - article 17 : faire en sorte que les animaux ne s’ennuient pas —> absurdité totale puisque forcement, en dehors de leur milieu naturel, ils s’ennuient.

    - article 18 : les "figures" non réalisées par le dauphin en milieu naturel devraient être interdites de toute présentation au public et ne devraient dès lors pas faire l’objet d’un apprentissage par les espèces.

    - Le chapitre VIII actuel devrait figurer avec le chapitre VII (actuel) car la logique de sensibilisation doit primer sur la logique "spectacle".

    - La partie relative à la sensibilisation durant la présentation au public devrait être quantifiée (par exemple : doit être mise en évidence pendant 2/3 ; 3/4 ou durant l’intégralité de la présentation (cette dernière devant être privilégiée).

  •  Pour la disparition des parcs aquatiques, par Marine Inghirami , le 28 février 2017 à 22h58

    Il est inconcevable de détenir en captivité une espèce animale quelle qu’elle soit et en particulier à des fins de divertissement ; d’ailleurs aucun motif ne peut justifier cela. Les êtres vivants doivent vivre dans leur environnement (naturel) il serait par conséquent nécessaire et raisonnable que ces structures ferment définitivement et soient interdites.
    Par ailleurs aucune structure artificielle n’est en mesure de recréer les conditions de vie naturelles sachant que les mammifères marins parcourent des centaines de kilomètres par jour, ne se nourissent pas de poissons surgelés (les orques sont des prédateurs) et pour tout un tas d’autres raisons. Il serait donc plus judicieux de créer des espaces éducatifs afin de transmettre les connaissances dont nous disposons (cétologie par exemple).

  •  Fermeture des prisons pour cétacés, par Amélie FERRERO , le 28 février 2017 à 22h57

    Proposition de mettre les instigateurs de ce "projet" en prison, afin qu’ils puissent tester et juger des conditions de vie de ces animaux : lieux exigus, nourriture quasiment identique chaque jour, isolement vis-à-vis de son cercle familial et amical (et encore en prison les visites sont possibles).

    Ces animaux sont fait pour vivre en groupes et parcourent des milliers de kilomètres chaque année à travers les mers, en pleine nature. Comment pourraient-ils être pleinement épanouis à sauter pour toucher un ballon accroché à un fil ou à faire une vague pour arroser les enfants au bord du bassin minuscule dans lequel ils vivent toute l’année ?

    L’agrandissement des bassins ne leur permettra pas de nager des kilomètres ni de vivre en groupe comme dans leur milieu naturel.

    Si vous pensez réellement au bien-être des animaux, ce n’est pas en les laissant enfermés qu’ils seront pleinement épanouis. Ce sont des animaux sauvages qui doivent vivre en pleine nature.

    Merci de penser aux animaux plutôt qu’aux propriétaires de parcs animaliers.

  •  Abolition immédiat de l’esclavage, par Philippe Sabatie , le 28 février 2017 à 22h56

    Aucun aménagement ne transformera une baignoire prison en océan.
    Les animaux sauvages et en particulier les plus intelligents comme les cétacés, ne peuvent vivre dans une prison. Personne n’a le droit de les priver de liberté pour amuser quelques humains et en enrichir quelques autres.
    Supprimez ces camps de la honte, c’est tout.

  •  non a l’esclavagisme ! , par .MARTIN , le 28 février 2017 à 22h55

    libérez les cétacés ! laissez vivre dignement et dans leur milieu

  •  FERMETURE IMMÉDIATE DES DELPHINARIUMS, par Cécile Chevalier , le 28 février 2017 à 22h54

    C’est une honte que ces delphinariums existent encore.
    FERMETURE IMMÉDIATE ET DÉFINITIVE !
    Dauphins, orques n’ont rien à faire dans ces bassins ridiculement petits, nourris au compte goutte pour exécuter des tours idiots sur un fond de musique techno. Entraînés par ce qu’on nomme des "soigneurs" et qui ne sont rien d’autre que des dresseurs et des chauffeurs de salle pour touristes en quête de sensation. Sans compter l’affreux commerce qui entoure l’approvisionnement des animaux. (Capture, massacre des familles)
    Si ces animaux pouvaient choisir ils fuiraient ces prisons. Ce n’est pas quelques milliers de m3 d’eau qui vont améliorer leur bien être. Que ce business affreux cesse. Et qu’on laisse ces pauvres animaux en paix dans leur environnement naturel.

  •  Un arrêté bien insuffisant, par Mélissa G. , le 28 février 2017 à 22h52

    La seule amélioration possible pour la vie de ces esclaves est la fermeture des delphinariums, la remise en liberté de leurs prisonniers, ainsi qu’une implication active dans la protection de nos océans.

  •  Contre cet écran de fumée , par Declerck , le 28 février 2017 à 22h51

    "conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être"...
    Arrachez un être humain à sa famille,
    Enfermez le dans une jolie cage dorée
    Soignez le lorsqu’il tombe malade,
    Sera t-il heureux ?
    Non.
    Alors pourquoi accepter une telle situation avec les orques et les dauphins ?

  •  Il est temps, par Grom Cris , le 28 février 2017 à 22h50

    Il est temps de laisser la mer à la mer et l’océan à l’océan ...

  •  Contre le captivité des mammifères marins, par Benoît Sandjian , le 28 février 2017 à 22h50

    Je suis fortement opposé au maintient des mammifères marins en captivité.

    Au commencement de ma carrière de biologiste marin, j’ai effectué un stage en tant que soigneur au marineland d’Antibes. L’une des tâches de ce poste consistait à préparer les repas des mammifères marins. Chaque matin, le premier poisson donné aux animaux était bourré de drogues visant à assurer la soit disant bonne santé des animaux. On est en droit de se poser la question du pourquoi des drogurs doivent être administrées quotidiennement et systématiquement à tous les mammifères marins du parc.

    Il me semble qu’un environnement sain pour la détention en captivité des mammifères marins devrait rendre inutile de telles pratiques. Les conditions d’hygiène et de stimulation intellectuelle devraient répondre aux besoins des animaux.

    Or l’usage systématique de drogues démontre bien que quelque chose ne va pas dans les conditions de détention. L’hygiène est clairement insatisfaisante de même que la taille et l’architecture des enclos, sinon comment justifier l’usage de drogues systématiquement et quotidiennement?

    J’ajoute qu’il a maintenant été démontré que la majorité des mammifères marins en captivité présente des troubles du comportement qui sont directement liés aux conditions de détention. Ce sont ces mêmes troubles qui sont à’ l’origine des accidents qui sont arrivé dans le passé où des animaux ont attaqués leurs soigneurs. Il n’est donc non seulement pas sain pour les animaux d’être maintenu en captivité mais cela peut également être dangereux pour les soigneurs qui travaillent avec eux.

    L’extraordinaire intelligence et sociabilité de ces animaux les différencie de la plupart des animaux aquatique classiquement maintenus en captivité. C’est ce qui rend leur captivité en "bonnes conditions" techniquement impossible en plus d’être fondamentalement immorale.

    Je suis d’avis que la captivité des mammifères marins soit tout simplement interdite quelle que soit les conditions de détention, sauf dans les cas où ces animaux soit blessés et temporairement accueillis dans des centres spécialisés, pour des courtes durées et dans des enclos en mer.

    J’espère qu’en tant se decisionnaire, vous choisirez l’éthique plutôt que le profit de certains au détriment de la santé d’êtres vivants.

  •  Le monde change, par Wagret , le 28 février 2017 à 22h49

    Il est temps de cesser tout ça, Il est temps d en finir avec la maltraitance animale. Il faut ouvrir les yeux, prendre conscience de ce que l on détruit.....cessons ça !

  •  Non à l’enfermement des animaux , le 28 février 2017 à 22h49

    Non à tout projet visant à autoriser/faciliter l’enfermement des animaux.

  •  Pas content , par Berlioz , le 28 février 2017 à 22h48

    Pratique odieuse à abolir au plus vite

  •  Liberté, par Margot , le 28 février 2017 à 22h47

    Les animaux sauvages sont fait pour vivre en liberté, dans leur habitat naturel et non dans des espaces délimités par des murs.

  •  Non à la détention d’animaux sauvages, par Nadine Liquière , le 28 février 2017 à 22h47

    Je suis contre toute forme de maltraitance animale et les grands cétacés marins n’ont pas à être exploités pour des numéros de cirque !! Du respect et du courage !!

  •  non a la captivité et à l’exploitation de tous les animaux , le 28 février 2017 à 22h45

    je suis pour ce projet de loi qui propose une rendre plus supportables les conditions de captivité dans les parcs marins même si je pense de manière plus radicale qu’il faut mettre un terme à toute forme d’exploitation et de captivité des animaux à des fins mercantiles.

  •  NON A CE PROJET QUI N’A QUE DES VISEES ECONOMIQUES !, par Cécile Gottry , le 28 février 2017 à 22h45

    En matière de bien-être animal, la France peut mieux faire !! ce projet ne prévoit en rien l’amélioration des dauphins, hormis dans sa comm’ !
    Les bassins des dauphins représentent 1% de l’espace dont ils ont besoin pour avoir une vie normale ! Les parois sont complètement lisses et unies et ne s’assimilent en rien au milieu de la vraie vie d’un dauphin !! Trop d’études SCIENTIFIQUES concordent et montrent des comportements anormaux et dépressifs en captivité (mouvements répétitifs, cf les guépards qui tournent sans fin en rond dans leurs espaces dans les zoos).
    Que les organisateurs de cette enquête publique en respectent les résultats et ne se contentent pas de déclarer "avoir suivi la procédure" avant que de construire ces prisons pour dauphins !

  •  Non à cette aberration, par FATH Enora , le 28 février 2017 à 22h45

    Je suis et reste fermement opposée aux abberations pareils. Tous les établissements "présentants" des espèces vivantes n’ont pas lieux d’exister. Tout comme nous refuserions d’être enfermés dans des camps, il est inadmissible d’enfermer des êtres vivants netre quatre murs.

    Leur place est dans leur milieu naturel. Au lieu de proposer des "semblants d’améliorations", il faut se décider à changer de mode de pensées et à respecter les environnements naturels et à laissé les habitants de ces environnements vivre en paix et sans la crainte de l’Homme.

  •  De la MALTRAITANCE à l’état pur ! , par Adrien Maulaz , le 28 février 2017 à 22h44

    Les delphinariums sont comparables à des prisons.
    Les animaux n’ont pas à subir ce sort. De plus sans aucune raison, si ce n’est pour satisfaire l’être humain.
    Les animaux sont désormais reconnus comme des êtres à part entière, dotés d’une sensibilité. Pourquoi devraient-ils êtres enfermés, privés de leurs milieux naturels ? Encore une fois, uniquement pour combler les désirs des êtres humains ! C’est pitoyable.
    LES ANIMAUX NE SONT PAS DES JOUETS !
    Il est temps de se remettre en question et d’être en concordance avec les lois précédentes.

  •  NON a la detention de mammiferes marins, par Jos , le 28 février 2017 à 22h43

    Pour faire simple et clair :
    - la mer c’est chez eux, PAS chez nous.
    Donc :
    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  L’enfer est pavé de bonnes intentions, par Rachel RICHET , le 28 février 2017 à 22h43

    Le fait de tenter d’"améliorer" les conditions de "vie" des animaux détenus dans les delphinariums part sans doute d’une bonne intention. Mais la seule solution véritablement acceptable est la fermeture de ces établissements, la place de ces animaux est en mer.

  •  Fermetures des Delphinariums, par S.BRUYERE , le 28 février 2017 à 22h42

    Les cétacés n’ont rien à faire en captivité, les enfermer dans des bassins est déjà de la maltraitance.Ces parcs doivent fermer.
    Peu importe les "améliorations" une prison reste une prison.

    On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités
    Gandhi.

  •  Qui à encore envie de voir des Animaux en cages ?, par Sébastien , le 28 février 2017 à 22h42

    Soyons raisonnable, soyons responsable, qui de nos jours se réjouit à l’idée de contempler des Animaux torturés, conditionnés, affamés, enfermés. Il nous suffit simplement d’observer la nature, d’attendre une rencontre, et surtout de croire à cette rencontre pour qu’elle ait lieu, aussi éphémère soit-elle. Non à la captivité, oui à l’harmonie.

  •  Non, par Frasconi , le 28 février 2017 à 22h42

    incroyable que l’on se pose encore ces questions !!!! c’est non on ne veut plus voir d’animaux en captivité

  •  Mettre fin à la captivité de ces animaux , par Cuinet , le 28 février 2017 à 22h42

    Un animal n’a rien à faire dans ce genre de structure. Il est nécessaire pour lui de vivre dans son état naturel. Il s’agit là d’une exploitation animale à des fins commerciales.

  •  Détention de cetacees, par Hellot , le 28 février 2017 à 22h40

    Non à la captivité de ces animaux.leur habitat est l espace naturel.respectons leur milieu naturel,respectons notre planète et nos animaux.les respecter c est pouvoir nous regarder en face.leur captivité est une honte !!

  •  JE SUIS CONTRE LES DELPHINARIUMS, par Dixneuf Hélène , le 28 février 2017 à 22h38

    Ce sont des animaux sauvages qui ne sont pas fait pour vivre dans un espace restreint. On leur impose des conditions de vie qui ne sont pas adapté à leur espèce et je parle pour tout les animaux marins (orques, dauphins,otaries etc..)
    Les parcs comme Marineland ne doivent plus exister ! C’est une honte

  •  Contre la detention de mammifère marin !, par Aurelien , le 28 février 2017 à 22h32

    Je suis contre. Leur place n’est pas dans un bassin !
    Rendons la liberté à ces animaux !

  •  Arrêtons les deplphinariums , par Guillou , le 28 février 2017 à 22h32

    Il faut désormais une loi pour interdire la détention des ces merveilleux animaux

  •  NON NON et ENCORE NON !, par LIEFFROY-NIESS Elise , le 28 février 2017 à 22h31

    Je suis totalement opposée à ce projet d’arrêté qui n’a de sens que pour les patrons et financiers de ces parcs-prisons.
    Rien ne changera cette simple vérité : orques et dauphins et tous les autres mammifères marins comme tous les animaux sauvages ou même domesticables ne sont pas là pour "amuser" la galerie d’humains déshumanisés !
    Non, Non et encore NON !
    La seule vérité c’est leur liberté !

  •  NON A LA CAPTIVITE DES ANIMAUX , par LOYEZ , le 28 février 2017 à 22h30

    Non a la misère des delphinariums..

  •  Cétacés , par Froidefond , le 28 février 2017 à 22h30

    Non à la détention de mammifères marins. Le but des delphinariums étant non la conservation mais le profit. Respectons l’environnement et arrêtons de penser qu’à l’argent. Ouvrez les yeux et laissez les en paix.

  •  Projet d’arrêté , par Moisan florence , le 28 février 2017 à 22h29

    Je m’oppose à cet arrêté !

  •  NON aux dolphinariums, par Marine , le 28 février 2017 à 22h28

    si vous voulez leurs donner "des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être"... laissez leur leur milieu naturel.
    _

  •  Il faut que les choses change !, par Morane , le 28 février 2017 à 22h27

    Il est t’en que les choses change et prennes un bon sens.
    Les gens petit a petit découvre que des animaux sont élevées dans des conditions impossible.
    Je veux qu’on puisse rendre la libertés à ces animaux.
    STOP à la maltraitance !!!

  •  Animaux à leur place., par Jona , le 28 février 2017 à 22h26

    Il est temps d’arrêter de s’enrichir sur le mal être animal pour des raisons de recherche ou pour le divertissements de personnes ignares ne connaissant pas la souffrance qu’endurent ces animaux captifs.

    Les animaux n’ont pas leur place dans les zoos, les delphinariums, les aquariums, les corridas ... il faut cesser de penser de la sorte et créer d’autres alternatives si l’ont veut découvrir les animaux dans leur environnement naturel.

    En espérant que ce message servira à quelque chose, (désolé de ne pas joindre un virement de 150.000 euros pour la cause animale).

  •  Non à la captivité s dauphins , le 28 février 2017 à 22h26

    Il faut cesser de conserver captif ces merveilleux animaux.

  •  stop, par lopes , le 28 février 2017 à 22h25

    Il est grand temps d arrêter cette vaste blague qui ne fait rire que les investisseurs de ces parcs et lieux de détention pour ces êtres vivants doué d une intelligence qu il serait enfin bon de prsnree en compte
    Aucune espèce sur cette planète n a le droit d être detdnu en captivité...
    C est un droit fondamental...
    Merci auw représentants du peuple d agir et de s opposer à ces pratiques...
    Merci

  •  Non à ce projet !, par Pauline , le 28 février 2017 à 22h24

    Non à la détention de ces animaux en captivité.
    Aucune amélioration de ces bassins n’est acceptable ... Seul un projet de réhabilitation en milieu naturel l’est !

  •  Non à l’enfermement d’animaux pour le plaisir de l’Homme, par Adami Paul , le 28 février 2017 à 22h22

    En tant qu’écologue marin, je suis résolument opposé au développement des delphinariums et à l’enfermement d’espèces marines pour nos simples loisirs.
    Les cétacés comme les dauphins ou les orques sont des animaux vivant dans un environnement vaste, riche, complexe et changeant qui est à des lieux de ce qui peut être mis en place dans ces structures.
    Je suis donc contre le développement des delphinarium et pour, à terme, leur disparition.

    Il se pose en revanche la question de la remise en liberté des animaux actuellement présents dans les delphinariums et qui n’ont connus que la captivité..

  •  Non ! , le 28 février 2017 à 22h22

    Les orques à l’instar des dauphins sont des espèces grégaires, ils vivent en groupe et se déplacent énormément, leur détention va à l’encontre de ce mode de vie. De plus, nous n’avons aucun droit de disposer d’eux pour notre plaisir personnel, c’est une honte pour une espèce comme la nôtre qui se prétend évoluée...

    Mais depuis quand l’état nous écoute lorsqu’il s’agit en fin de compte uniquement d’argent.

    Il faut interdire la détention d’animaux sauvages.

  •  Non à la détention de mammifères marins , par Stephy Lauze , le 28 février 2017 à 22h21

    Ces êtres dotés d’une intelligence magnifique, parcours des milliers et des milliers de kilomètres tous les ans. Les réduire à un bocal est une chose absolument ignoble. La possession.... l’être humain veut posséder le plus beau. Toujours et encore... pour quoi? L’argent. Et non pour la beauté de cet être majestueux, intelligent et NON coupable.

  •  Non à la détention d’animaux en captivité, par D MULDER , le 28 février 2017 à 22h20

    Non à la détention d’animaux en captivité !!!

  •  Pourquoi un business model de la captivité ?, par Januel Sophie , le 28 février 2017 à 22h20

    Il est curieux de prôner une activité basée sur la chasse et la captivité des animaux quand les scientifiques et vétérinaires peuvent affirmer que les animaux déperissent et ne sont pas fait pour ce type d’activité sédentaire.<br class="manualbr" />Ne vaudrait-il pas mieux favoriser un tourisme responsable dans l’habitat naturel des animaux ? <br class="manualbr" />Les dauphins, orques, lions et éléphants ne sont pas faits vive dans des enclos qui seraient l’équivalent pour un humain d’une cellule de 10mé.<br class="manualbr" />Franchement un dauphin prisonnier dans une petite piscine avec un droit de nage pendant 30 minutes dans un plus grands bassin pour du spectacle ou des pseudo-intérêts d’observations scientifiques, c’est se moquer du monde.<br class="manualbr" />De tels établissements devraient être fermés.

  •  non à la poursuite de ces pratiques, par Tristelunes , le 28 février 2017 à 22h20

    Article 17 : "Les animaux ne doivent pas être sujets à l’ennui ni à la frustration":une seule solution leur donner un terrain de jeu adéquat et leur rendre la liberté qu’ils n’auraient jamais dû perdre

  •  seashepherd, par RISACHER , le 28 février 2017 à 22h19

    Voilà, tout est là :
    http://seashepherd.fr/news-and-media/edito-20170228-fr-01.html

  •  Non, par Rhéa , le 28 février 2017 à 22h19

    Stop aux établissements détenant des espèces juste pour le plaisir de quelques visiteurs, au prix fort d’une captivité lourde et dont les conditions ne seront jamais à la hauteur d’une vie de liberté. Les lois doivent se tourner vers plus de préservation des espaces naturels et le nettoyage de ceux qui deviennent invivables...
    Merci pour votre attention

  •  L’argent de la honte , le 28 février 2017 à 22h19

    Les orques à l’instar des dauphins sont des espèces grégaires, ils vivent en groupe et se déplacent énormément, leur détention va à l’encontre de ce mode de vie. De plus, nous n’avons aucun droit de disposer d’eux pour notre plaisir personnel, c’est une honte pour une espèce comme la nôtre qui se prétend évoluée...

    Mais depuis quand l’état nous écoute lorsqu’il s’agit en fin de compte uniquement d’argent.

    Il faut interdire la détention d’animaux sauvages.

  •  Arrêtez les delphinariums et autres divertissements avec des animaux, par MICHEL , le 28 février 2017 à 22h17

    Les animaux ne sont pas à notre disposition pour en faire des objets de spectacles, ils souffrent dans ces enclos, privés de leur liberté qu’on leur a volée. Je m’oppose fermement aux delphinariums et tous les autres parcs utilisant des animaux !
    IL faut fermer les delphinariums et commencer à changer les mentalités des gens.
    Merci de prendre des mesures rapides pour garantir la protection des espèces marines et d’empêcher leurs captures pour les delphinariums et autres parcs aquatiques, dans le seul but égoïste et vraiment inutile de divertir les humains.

  •  Non à la dentention d’animaux terrestres ou cétacés, par Sarah MAHE , le 28 février 2017 à 22h16

    Je dis non à cet arrêté, qui ne ferait que redorer l’image des delphinariums sans être réèllement de bonne augure pour les animaux détenus. On parle bien ici de détention, la captivité ne devrait plus être autorisée aujourd’hui qu’à des fins de protections et non financières ou récréatives, les cétacés sont sensibles, faits pour vivre en pleine mer, et en aucun cas ils ne devraient supporter de quelconques conditions de détention pour le simple plaisir de l’homme, qu’il s’agisse d’aménagements en bord de mer ou de bassins.

  •  Non à la détention de mammifères marins, par Arché , le 28 février 2017 à 22h15

    Stoppons la détention des mammifères marins. Merci

  •  Ça suffit ! , par Elise , le 28 février 2017 à 22h15

    Il faut fermer ces établissements de maltraitance !

  •  Arretons de nous amuser de la souffrance des cétaces ! , le 28 février 2017 à 22h14

    Le profit, la consommation, maximiser les entrées voila la logique des delphinariums,de ces parcs « d attraction » parce qu il semble réellement aberrant de vouloir dissimuler cette réalité derriere de soit disant motifs « ludiques ». Comment le fait d amener son enfant observer la souffrance de grands cétacés peut-il il être formateur ? Pourquoi vouloir se divertir en reduisant des animaux magnifiques à une captivité ignoble ? Ils sont habitués et naturellement conditionnés physiquement à parcourir des kms,et se retrouvent réduits à « languir plus que vivre » dans des cages astreignantes terriblement inadaptées. Vous proposez des « surfaces de bassins adaptées à l animal », quelle ironie, allez comparer la surface de l ocean avec de tels bassins ... La taille d un appartement est adaptée aux besoins de l homme pourtant psychologiquement il parait impossible pour un humain de passer sa vie enfermé dans un tel espace réduit. Je passerai sous silence l absence totale de prise en compte des groupes sociaux etablis dans la nature complètement mélangés dans les bassins souvent responsable d agressivité, de stress, et de mort prematuée. On ne releve pas assez au combien l espérance de vie de ces cétacés est reduite dans de tels centres aquatiques. Si l homme aime tant à se divertir d animaux en cage qu il s observe dans un miroir, il y verra bien assez de sottises pour en rire une éternité.

    Fermons ces établissements, arrêtons de croire que la vie de ces êtres vivants nous appartient !

  •  Non à la détention animale, par Audrey , le 28 février 2017 à 22h13

    Je suis fermement opposée à ce projet consistant à cautionner davantage la détention d’espèces marines ! Et ce pour le profit que cela engendre... Il est temps d’évoluer et de faire cesser cette souffrance !

  •  Abolition des Delphinariums et zoos , par Laura ROCHDI , le 28 février 2017 à 22h12

    Il est temps que cela cesse, ces animaux ne devraient pas avoir à naître en captivité ni y rester toute leur vie. Il ne suffit plus de protéger après avoir autorisé les méfaits il est temps de fermer ces établissements de torture animale. Le texte ne faisant pas sens 5 ans pour mettre en ordre et combien mourrons pendant ce temps? De plus que cela montre-t-il pour l’éducation des jeunes enfants? Qu’il est bien de jouer avec d’autres etres vivants pour l’amusement? Il est temps de cesser d’être hypocrite.

  •  Non aux cages et aux bassins , par Esther grandet , le 28 février 2017 à 22h12

    Je trouve tout d abord le terme de "reconquête" très proche de "colonisation". Nous devons sauver les espèces mais n avons nous pas assez conquis cette belle planète... protéger et sauvegarder l ecosysteme, l aider à se redevelopper apres notre passage mais que deviennent les mammifères, cétacés et autres espèces en prison. Ce n est sûrement pas le but initial de la démarche sus nommée ? Donc je reste définitivement pour un arrête en vue de faire découvrir les espèces, les protéger et les étudier mais d une façon moins primaire.

  •  Non a la detention des mammifère marins, par Montessuit , le 28 février 2017 à 22h10

    Les animaux doivent rester a leur place c’est a dire dans leurs milieux naturelle et nous hommes ne devons les laisser en paix et simplement laisser la nature suivre son cour... et non la détériorer

  •  Quel message pour les nouvelles générations? , par Caroline Racape , le 28 février 2017 à 22h09

    Les mammifères marins n’ont pas leur place en captivité, peu importe les conditions. En ces temps complexes où l’écologie et la protection de l’environnement sont malmenées nous devons envoyer un message fort sur l’utilisation d’animaux sauvages pour le simple plaisir des humains, chasseurs de trophées, braconniers, chasse aux requins, zoos, cirques etc. Fermons définitivement ces camps de la honte que sont les delphinariums et encourageons l’ecotourisme.

  •  non à la détention d’animaux , par Varnet , le 28 février 2017 à 22h09

    La détention quelle qu’elle soit est contraire aux besoins biologiques de toute espèce. Il est inimaginable que l’État continue de permette d’offrir à ses concitoyens ce spectacle pitoyable et cruel. Il est temps de faire appliquer la loi L214 sans dérogations d’aucune sorte.

  •  Opposé !!, par Joe , le 28 février 2017 à 22h09

    Les animaux ne sont pas des objets, par pitié un peu de respects ! Se promener dans un aquarium est une honte, la liberté devrait être le maître mots !
    Je suis formellement opposé !

  •  Fermeture complète des delphinariums, par Baloche , le 28 février 2017 à 22h08

    Pourquoi être aussi catégorique ? car les orques et les dauphins ne peuvent vivre en captivité ! Un orque nage en moyenne 100 km par jour ! La captivité est pour lui une véritable torture et les exemples ne manquent pas. Tilikum, Morgan, les 4 morts-nés à Marineland ! Pourquoi être aussi obstiné à vouloir faire souffrir ces bêtes ? simplement pour de l’argent ? pour un plaisir égoïste de spectateurs qui dans quelques mois auront oublié leur visite ?
    La souffrance est omniprésente chez les dauphins et les orques en captivité et les scientifiques non corrompus par les lobbys sont claires : Troubles psychologiques, tumeurs au cerveau, solitude et j’en passe. Il suffit de voir de quelle manière l’orque Morgan se tape la tête contre la grille du bassin pour se rendre compte de la souffrance que ces animaux endure...
    Et puis, je n’ai pas parlé des manière de dressage ...

    Mettons de coté pour une fois cette égoïsme humain qui a déjà engendré de trop nombreuses souffrances ! J’ai espoir de croire que l’homme et plus intelligent que cela. La simple vision de la Baie de Taiji au Japon devrait pour faire réfléchir sur l’utilité de ces parcs. Un massacre, un génocide pour quoi ? pour quelques acrobaties et applaudissements ? Sérieusement, il est temps d’ouvrir les yeux et de fermer une bonne fois ces prisons à ciel ouvert.

    En espérant que cet écrit soit lu, je vous remercie.

    Cordialement.

  •  Non aux dolphinariums, par Frédéric Dubois , le 28 février 2017 à 22h07

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Fermeture des delphinariums et réintroduction des animaux en semi liberté puis en liberté totale, par Magne isabelle , le 28 février 2017 à 22h06

    Moi je suis pour que les delphinariums ferme pour laisser les bébés dauphins vivre en paix avec leur mère et qu’enfin les dauphins captifs soit relâchés en semi liberté d’abord puis en liberté Totale ensuite. Ça s’est déjà fait avec l’orque du film Sauvez Willy alors pourquoi pas avec les dauphins et les autres animaux captifs.

  •  NON NOn et NON , par Le METTAYER , le 28 février 2017 à 22h02

    Quelle honte c’est lamentable, bande de malades

  •  Ce projet n’est autre qu’un aménagement de peine pour les cétacés !, par Véronique Lascombes , le 28 février 2017 à 22h01

    L’enfermement et la captivité ne conviennent à aucune espèce sauvage.
    Un bassin, si confortable soit-il, demeure un espace clos aux dimensions dérisoires ; seule l’immensité des milieux marins sied aux cétacés.
    Aménager leurs conditions de détention revient à la pérenniser.
    Apprécions enfin les animaux pour eux-mêmes, et non pour notre unique plaisir.

  •  Stop à cette pratique !, par Curato Michel-Ange , le 28 février 2017 à 22h00

    Notre plaisir et leur désespoir. Ouvrons les yeux, tout celà n’est que business et fric.

  •  STOP à la captivité des cétacés ! , par Mat Ds , le 28 février 2017 à 21h59

    Arrêtons l’exploitation des ces animaux, seul leur milieu naturel, l’océan, garantit leur bien être.

  •  Non à ces établissements., par Delphine , le 28 février 2017 à 21h59

    La vie animale ne nous appartient pas, non à l’exploitation et la captivité des animaux.

  •  Laissez les vivre, par Gentilhomme , le 28 février 2017 à 21h58

    Ils seront bien mieux dans leur habitat

  •  Stop a la captivite , le 28 février 2017 à 21h58

    Ameliorer les conditions de captivite ne reglent pas la question de captivite.

    Si des dauphins ou orques sont blesses et risquent d’etre tues en liberte, alors nous pouvons juste les isoler pour leur redonner assez de force pour repartir pecher par eux meme.
    Mais pas de faire des spectacles qui n’ont d’autres objectifs que de nous amuser.
    Les animaux ne sont pas la pour nous amuser meme si certains pretendent qu’un animal maltraite refusera de participer.

    Comment imaginer que l’habitat d’un orque puisse etre suffisant quand il a la taille d’une piscine alors qu’ils parcourent des milliers de kilometres en groupe ?
    Bref arreter la captivite limitera le business ignobles des japonnais.

  •  Non à la détention de cétacés/mammifère pour notre plaisir !!, par Girard , le 28 février 2017 à 21h57

    Il est contre nature de détenir des animaux aquatiques dans les enclos actuels !
    Juste pour le plaisir de nos yeux !!!
    la captivité même avec des conditions haut de gamme, ne pourra remplacer
    la liberté et l’étendue des océans.
    Les orques et dauphins meurent précocement en captivité !!! Et rien ne pourra
    être fait pour que leurs vies soient meilleurs en captivité qu’en liberté !!

  •   Ce projet n’est autre qu’un aménagement de peine pour les cétacés !, par Véronique Lascombes , le 28 février 2017 à 21h56

    L’enfermement et la captivité ne conviennent à aucune espèce sauvage.
    Un bassin, si confortable soit-il, demeure un espace clos aux dimensions dérisoires ; seule l’immensité des milieux marins sied aux cétacés.
    Aménager leurs conditions de détention revient à la pérenniser.
    Apprécions enfin les animaux pour eux-mêmes, et non pour notre unique plaisir.

  •  stop au massacre !, par Déborah Porcher , le 28 février 2017 à 21h54

    des dauphins et autres grands mammifères marin en "piscine" c’est aussi ridicule qu’un poisson rouge dans une falque d’eau !!!!! Et tout ça juste pour satisfaire les hommes de voir des gros poissons sauter dans un cercle et autres tours ridicules ? Nous n’avons pas le droit d’imposer à ces animaux qui n’ont rien demander, une vie de misère juste pour notre plaisir. Ils sont bien mieux et plus beaux à voir dans leur habitat naturel ! Il faut simplement protéger les mers et les océans pour leur assurer une survie et prolonger les espèces.

  •  Fermeture des delphinariums , par Marion rivault , le 28 février 2017 à 21h53

    Les cétacés sont des animaux d’une grande intelligence et qui parcourent quotidiennement de grandes distances lorsqu’ils sont dans leur milieu naturel.
    La captivité de ces épices ne leur permet pas de vivre dans les conditions qu’elles devraient avoir afin de vivre la vie qu’elles devraient vivre.
    De nombreuses études montrent que la captivité est une aberration qui soit cesser.

  •  NON !!!, par Betty , le 28 février 2017 à 21h52

    Vous aimeriez avoir vos enfants en cage ??? !
    NON !!!!

  •  non aux delphinarium , par Aye Myriam , le 28 février 2017 à 21h50

    Je dis non aux delphinarium et a l emprisonnement des cétacés dans des parcs ou ils sont exploités durant leur malheureuse vie

  •  On en veut plus, par Durand , le 28 février 2017 à 21h49

    Ma petite soeur à 10 ans et elle rêve de voir un dauphin ............ dans la mer, du haut d’un bateau. Pour lheure elle n’en a donc jamais vu, par sûre que ça lui manque, cest bien loin d’être vital, ça ne changera pas sa vie d’en voir ou pas, alors que leur vie à eux change du tout au tout, de l’infiniement grand à l’infiniement clos. Et pour ce qui est d’un quelconque apport "éducatif", elle n’a jamais vu de dodo ni de dinausaure .... n’en verra jamais, mais sait ce que c’est et connaît leurs principales caractéristiques. Alors clairement et simplement, NON, plus réglementé ou pas, C’EST NON, ON ME MET PLUS D’ANIMAUX EN CAGE. ON ARRÊTE D’ESSAYER D’AMÉLIORER ET ON INTERDIT.

  •  Stop à la captivité pour le divertissement ! , le 28 février 2017 à 21h48

    Les seuls mammifères marins présents dans des structures de cet acabit devraient être des animaux blessés en voie de réintroduction !

  •  non a la captivité de nos dauphins, par fabien LE MOIGN , le 28 février 2017 à 21h47

    stop aux souffrances des animaux !! ils ne peuvent vivre dans de tel conditions, quand allons nous commencer a considéré les animaux. Ce ne sont pas des betes de foires, protégeons les océans !!

  •  Contre le projet, pour la fermeture ! , par Julie Escudié , le 28 février 2017 à 21h46

    Je suis CONTRE ce projet de loi mais en faveur d’une fermeture des delphinariums en France, le plus tôt possible.
    Ou bien une loi tellement difficile à respecter qu’il serait impossible de le faire et entrainerait donc la fermeture de tous les établissements.

  •  Non à ce projet d’arrêté ! , par Pouli , le 28 février 2017 à 21h46

    Le problème n’est pas dans la taille du bassin ni dans l’utilisation de chlore et autres subterfuges mais bien dans la privation de liberté, dans la capture d’animaux sauvages soustraits à leur famille par la violence, famille qui est bien souvent ďécimée sous leurs yeux. Savez-vous que la plupart des delphinidés captifs sont bourrés d’antidépresseurs (par force )sinon ils se suicideraient? Savez vous que leur peau, extrêmement sensible, est brûlée par le soleil car ils ne peuvent se réfugier dans des eaux profondes venant chercher sans cesse leur récompense et nourriture à la surface ?les plaies étant dissimulées aux yeux du public par de la peinture ... Sans compter les traces de morsures car les individus mis ensembles dans les mêmes bassins n’appartiennent pas au même clan et ne s’adaptent jamais !...etc etc etc...et tout ça pour quoi?pour amuser quelques touristes stupides en remplissant les poches de certaines personnes ?...

  •  Non à ce projet d’arrêté ! , par Pouli , le 28 février 2017 à 21h45

    Le problème n’est pas dans la taille du bassin ni dans l’utilisation de chlore et autres subterfuges mais bien dans la privation de liberté, dans la capture d’animaux sauvages soustraits à leur famille par la violence, famille qui est bien souvent ďécimée sous leurs yeux. Savez-vous que la plupart des delphinidés captifs sont bourrés d’antidépresseurs (par force )sinon ils se suicideraient? Savez vous que leur peau, extrêmement sensible, est brûlée par le soleil car ils ne peuvent se réfugier dans des eaux profondes venant chercher sans cesse leur récompense et nourriture à la surface ?les plaies étant dissimulées aux yeux du public par de la peinture ... Sans compter les traces de morsures car les individus mis ensembles dans les mêmes bassins n’appartiennent pas au même clan et ne s’adaptent jamais !...etc etc etc...et tout ça pour quoi?pour amuser quelques touristes stupides en remplissant les poches de certaines personnes ?...

  •  Non à la captivité pour les animaux sauvages, par Erwan ADAM , le 28 février 2017 à 21h43

    Le seul décret raisonnable sur le sujet serait celui qui interdirait la création de ces business honteux et organiserait la fermeture de ceux qui existent. Le spectacle de la captivité est une catastrophe, pédagogiquement.

  •  Non, par Bergeron , le 28 février 2017 à 21h43

    Non aux delphinariums et autres parcs aquatiques detenants des mammifères marins. Ils ont le droit de vivre en liberté et méritent d’être observés dans leurs milieus naturels et non séquestrés et dressés pour des numeros ridicules. Halte au massacre !

  •  Contre les delphinarium, par Chocteau , le 28 février 2017 à 21h42

    La préservation de l espèce ne doit pas passer par les delphinarium mais plutôt par mesures limitant la pêche en mer et les prises de dauphin par erreur.
    Le prétexte de l étude des dauphins dans ces établissement ne présente pas d intérêt tellement leur vie est éloignée de leur conditions de vue naturelles .

  •   ! STOP A L’ESCLAVAGE DES CÉTACÉS !, par OLIVIER RAYNER , le 28 février 2017 à 21h40

    Stop !

    Autoriser les delphinariums c’est être complices des massacres de dauphins, qualifiés de totalement INHUMAINS, orchestrés six mois de l’année dans la baie de Taiji, au Japon.
    En effet, pour un dauphin capturé, et qui finira sa vie dans les véritables prisons que sont les delphinariums, dix-sept dauphins meurent à Taiji !!
    Il faut que cela cesse, et le meilleur moyen de briser cette chasse INHUMAINE et ce marché florissant pour les "pêcheurs" japonais, c’est d’interdire une fois pour toutes les delphinariums sur notre territoire.

  •  Stop captivite, par Vonin veronique , le 28 février 2017 à 21h40

    Stop captivité ! CA n as aucun intérêt sauf celui d’amuser les imbéciles et d’enrichir d’autres imbéciles !!!

  •  C est pas digne de laisser des dauphins en captivité , par Lo , le 28 février 2017 à 21h39

    Laisser des dauphins en captivité pour notre bon plaisir n est pas raisonnable et ne donne pas un bon exemple à donner à nos enfants de respect de l espèce animal

  •  Liberté et protection : voilà ce que nous leurs devons, par Ludivine Mantel , le 28 février 2017 à 21h38

    Il faut être stupide pour ne pas se rendre compte de la souffrance du manque de liberté, zoos, cirques avec animaux et delphinariums n’existent que pour se faire du profit sur le dos de pauvres animaux sans droits. Le mieux que l’on puisse faire en tant que citoyens c’est boycotter et alerter ; le gouvernement suivra le sens si nous sommes nombreux.

    Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Non, par Bello , le 28 février 2017 à 21h37

    Cet arrêté ne va en rien améliorer les conditions de détention des animaux. Il prétend juste le faire pour endormir les consciences des consommateurs et permettre à des professionnels de l’exploitation animale de gagner de l’argent. Ces delphinariums doivent être purement et simplement FERMÉS et INTERDITS.

  •  Liberté , par CASTELLS , le 28 février 2017 à 21h36

    Si mourir libre plutôt que mal survivre signifie encore quelque chose pour vous alors stoppez simplement ce business . Des pertes d’emplois ? Les Citoyens sont prêt à être solidaire . Plantez une graine .

  •  Les animaux doivent vivre dans leur milieu naturel ! , le 28 février 2017 à 21h36

    J’ai souvent entendu dire "la France aux français" alors pourquoi pas "la mer aux animaux marins" ou "la savane aux lions..." etc ? Ils ne peuvent décider, mais nous avons une voix pour eux ! Arrêter de faire souffrir les animaux en les enfermant dans des endroits bien trop petits !

  •  Totalement opposée à l’arrêté , par Anne Marie Ferre , le 28 février 2017 à 21h35

    Maintenir des dauphins et des orques dans des bassins pour amuser des ignorants est une pratique honteuse. Notre pays est si arriéré que cela ? Ces magnifiques créatures appartiennent aux océans . Vous les citez en tant que détenus donc prisonniers de notre bêtise humaine et du pouvoir de l’argent . il est grand temps de retrouver notre noblesse d’esprit et de réaliser que l’être humain n’a aucun droit sur ces géants de la mer.

  •  Arrêtons de faire n importe quoi, par Samyn , le 28 février 2017 à 21h34

    Les cétacés sont faits pour parcourir des milliers de km dans les océans, pour chasser, pour développer leur vie sociale. Laissons en mer et développons les projets permettant au public de les découvrir dans leur milieu naturel pour un prix raisonnable.

  •  NON !!!!, par Marine Vasseur , le 28 février 2017 à 21h32

    Encore combien d’accidents et de documentaires faudra-t-il pour comprendre que ce sont des animaux sauvages qui ne peuvent vivre autrement qu’en liberté ? ! #blackfish

  •  Projet d arrêté , par Reusse , le 28 février 2017 à 21h32

    Stop à ce type d établissements
    Favorisez les sanctuaires et reserves naturelles pour ces animaux sauvages si intelligents soient ils

  •  Non à la détention des mammifères marins ., par Aline , le 28 février 2017 à 21h31

    Il est maintenant démontré que la détention des mammifères marins est nuisible pour eux mêmes pour ceux qui sont nés en captivité. A quand les ’’parcs’’ en pleine mer dans le but de les réhabilités et de les réintroduire dans la mer plus tard?

  •  Compromis impossible, par Jérémy Alli , le 28 février 2017 à 21h31

    Le simple fait de lire "des conditions d’hébergement et d’entretien [...] compatibles avec leur biologie" démontre une certaine hypocrisie. Un mammifère marin parcourant des centaines de kilomètres en milieu naturel ne peut décemment pas vivre dans un bassin.

    Pourriez vous, vous, vivre dans une cabine de douche? Si vous deviez vous y résoudre, estimeriez vous que la qualité de votre alimentation et de vos soins compense le manque d’espace, d’activité, de relation sociale?

    Le seul passage honnête de cette succincte présentation est le suivant : "satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être." Il démontre bien le peu d’intérêts accordé à ces êtres vivant qui sont simplement utilisés pour faire tourner l’économie sous l’étiquette de l’éducation et de la préservation.

    Le débat n’a pas lieu d’être si on a le courage de prendre un minimum de recul.

  •  Il est temps que cela change, par Monfort , le 28 février 2017 à 21h31

    Avec les avancées sur la connaissance de ces cétacés (mode de vie, régime alimentaire...) et la non application des arrêtés/jugements/lois déjà existants : la détention et le profit fait sur ces êtres est totalement injustifiable et si les établissements ne respectent pas la loi, après avertissement, ils doivent être condamnés à fermer.

  •  Absolument CONTRE !, par Arrieudarré Emma , le 28 février 2017 à 21h30

    Faire un nouvel arrêté ne changera rien ! Il faut mettre fin à cette pratique ! Quelle leçon donnons nous aux générations futures en leur montrant que l’on peut enfermer des créatures vivantes pour notre seul divertissement ? !
    Vous voulez créer des emplois ? Lancez des programmes de protections des côtes et des animaux marins ! Quand nous aurons détruit cette pauvre planète vous comprendrez que vos profits ne valent rien !
    Qui êtes vous pour accordez le droit d’enfermer la vie dans une cage ? ! Les gens seraient outrés si l’on fermé des bébés derrière des vitres de verre, mais lorsque ce sont des animaux, personne ne trouve cela dérangeant.
    Il est temps de retrouver notre humanité et de laisser la vie sauvage à sa place, dans la nature !

  •  STOP à la captivité des cétacés ! , par Mat Ds , le 28 février 2017 à 21h28

    Arrêtons l’exploitation des ces animaux, seul leur milieu naturel, l’océan, garantit leur bien être.

  •  Non à la captivité des animaux, par Eric , le 28 février 2017 à 21h27

    Je suis contre l’exploitation et à la captivité d’animaux quels qu’ils soient.
    Il est temps d’arrêter de maintenir des animaux en prison et de penser au bien être animal.

  •  STOP, par Baussian , le 28 février 2017 à 21h27

    Les animaux, marins ou terrestres, ne sont pas des marionnettes de spectacles
    De même pour les animaux de cirque ou d elevage

  •  Non à la détention en captivité de cétacés vivants, par Amélie CLEMENT , le 28 février 2017 à 21h26

    Il n’existera jamais de bassin proportionné à leur besoin ni d’activité permettant leur bien être. Ces animaux ont droit à la pleine mer. Notre société, dite civilisée, ne doit pas permettre de priver ces animaux sauvages de leur liberté.

  •  en finir avec l’exploitation d’espèces sauvages pour notre seul amusement , le 28 février 2017 à 21h26

    a l’instar d’autres pays européens mettons fin a l’exploitation des espèces sauvages dans un but de divertissement que ce soit dans des cirques ou des delphinariums. Reconnaissons que même si ces espèces ne disposent peut-être pas d’un habeas corpus, elles méritent au moins qu’on ne les considère pas comme des attractions de foire...
    Le devenir des animaux déjà emprisonné relève de sanctuaires dont le but même si pas entièrement réalisable serait leur réintroduction dans leur milieu.
    Non a toute forme de compromis avec un système d’exploitation par définition non soutenable

  •  STOP à la captivité des cétacés ! , par Mat Ds , le 28 février 2017 à 21h26

    Arrêtons l’exploitation des ces animaux, seul leur habitat naturel, l’océan, garantit leur bien être.

  •  Tristesse , par Sassier , le 28 février 2017 à 21h23

    Comment peut-on accepter l’esclavagisme et l’emprisonnement des animaux marins et terriens ce qui as était fait aux humains et maintenue aux mammifères et tout autres animales marins .c’est inacceptable comment pouvons-nous nous regarder en face la liberté de vivre doit être pour chaque être vivants.

  •  Évidence , le 28 février 2017 à 21h22

    Il est urgent de réparer cette anomalie qui n’a plus lieu d’être au XXI siècle...
    Non aux cétacés en captivité

  •  Contre les prisons aquatiques , le 28 février 2017 à 21h21

    Opposé. C’est une honte . Ni plus , ni moins

  •  Non aux delphinariums, par Martel , le 28 février 2017 à 21h19

    Non aux delphinariums !!! Aucun bassin ne saurait convenir à ces animaux...

  •  Les mammifères marins sont faits pour vivre en mer, pas dans des piscines !, par Fernez Carole , le 28 février 2017 à 21h19

    ... Et peu importe le "luxe" de ces piscines. Cela restera toujours des prisons mouroirs pour eux. Ces êtres merveilleux ne méritent pas la captivité. Ils sont faits pour évoluer librement dans leur milieu naturel, au sein de leur famille, et non dans des bassins, aussi "grands et beaux" puissent-ils être.

  •  Non à la détention de mammifères marins en captivité, par Olivier PASQUET , le 28 février 2017 à 21h18

    Nous ne pouvons accepter que des êtres intelligents comme les mammifères marins restent confinés dans des endroits étriqués, eux qui en liberté parcourent des distances énormes.
    Ce sont également des animaux sociaux : ils n’ont pas la capacité de se développer pleinement en captivité. Quant à restituer dans une série de bassin la richesse de l’environnement naturel ... je reste perplexe.
    Les établissements proposant des spectacles de mammifères marins ont des buts purement mercantiles. Des animaux intelligents ne devraient pas vivre en captivités mais libres en mer.

  •  J’espère que dans quelques années les gens ne se poseront même plus la question, par charles lendormy , le 28 février 2017 à 21h16

    J’ai commencé par écrire un message bardé de références scientifiques (déformation professionnelle).
    Mais je doute que quelqu’un lise de manière critique tous ces commentaires, alors tous simplement : Arrêtons le spécisme.
    Si nous voulons vivre dans un monde de respect.
    Comment peut-on écrire sans mauvaise foi : "compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être"
    Alors non à cet arrêté et oui au respect des êtres vivants.

  •  Stop à cette exploitation , par Sanchez , le 28 février 2017 à 21h14

    Cela ait déjà trop longtemps que cela perdure ....

  •  NON, par Gosselin Marie , le 28 février 2017 à 21h14

    NON à la récréation des humains au détriment de toutes vies animales !

  •  Je suis 100% contre la captivité des cétacés et autres manifères marins, par Guillaume Rannou , le 28 février 2017 à 21h12

    C’est une véritable honte d’être obligé d’argumenter cette position en 2017. Ces animaux sont faits pour sillonner les océans et non pour être enfermés. Il n’y a pas de bien-être possible dans ces parcs pour eux. On pensera à ceux qui ont permis cette chose dans le futur comme l’on pense aux négriers du 18ème aujourd’hui...

    Les négociations ne devraient même pas être possible...

  •  Quel est l’intérêt de garder des animaux marins en captivité?, par Jean , le 28 février 2017 à 21h12

    On est souvent amené à se demander pourquoi certains (pour ne par dire tous) zoos Et cirques animaliers ne sont pas simplement interdits tant leur inutilité est évidente mais l’évidence que garder un animal marin dans une piscine est un crime relève du bon sens. La question n’est pas de savoir si telle ou telle condition est "acceptable" (plus de chlore, merci pour eux c’est sympa), dès lors que l’on retient de tels animaux hors de leur milieu naturel on montre qu’on a toujours rien compris. Quel est l’intérêt de conserver un dauphin dans une piscine? S’assurer un revenu? Sans aucun doute mais c’est de l’argent sale. Éduquer un enfant? Il y a des livres. Sauvegarder une espèces? Il y a d’autres solutions... Dont certains qu’on a Bien du mal à maintenir en place (cf. La Réunion). Je pense que le problème c’est Nous. Donc des aménagements oui il en faut inévitablement mais c’est chez Nous qu’il faut les faire.

  •  Non à la détention animal, par Helena enet , le 28 février 2017 à 21h10

    Il est plus que temps d’empêcher la détention d’animaux marin, les conditions de détention sont contre nature et la cause de nombreuses souffrances menant à une mort prématurée.

  •  Contre la captivité , par Debaudre Gautier , le 28 février 2017 à 21h09

    Bonsoir,

    D’une manière générale je suis contre la mise en captivité des animaux sauvages à des fins de spectacle, car celle-ci n’entraîne globalement que des conditions de vie déplorables pour ces animaux et entretien un marché d’achat/revente qui est lui-même lié à la capture de ces animaux prélevés en liberté au détriment de leurs liens affectifs avec les leurs, ou à leur élevage, toujours dans des conditions que l’on ne connait pas toujours et lorsque que l’on les connait elles ne sont pas bonnes.

    Je pense tout de même que tous les delphinariums ne se valent pas et que tous les zoos ne se valent pas non plus et que certains établissements font de vrais efforts pour apporter du bien-être à ces animaux. Mais tant que ceux-ci ne seront pas capables de s’exprimer pour nous dire qu’ils se sentent bien, personne ne sera jamais sûr que c’est réellement le cas. De plus, si ces établissements continuent d’exister, aussi bien soient-ils, il y aura toujours une tendance capitaliste à en créer de nouveaux pour profiter de la manne et parallèlement à cela nous savons tous que tant que l’argent est présent dans l’équation, la tentation de sacrifier des choses essentielles sera présente, nous le faisons déjà subir à notre propre espèce dans les entreprises il est donc certain que ce ne sera jamais un frein pour des espèces envers qui nous avons un sentiment de supériorité.

    Les animaux ne sont pas des jouets, les delphinariums et les zoos constituent (globalement) une attraction qui entretient ce sentiment de supériorité, qui transforme les animaux en "objets" de plaisir ludique et qui entretient un marché pour lequel nous apprenons trop souvent les débordements.

  •  Pas d’animaux en captivité , par Huvier , le 28 février 2017 à 21h09

    Quantités d’études ont démontré le mal être de ces animaux maintenus en captivité. La France, en interdisant de tels abus, pourra s’enorgueillir d’œuvrer à la protection de ces animaux !

  •  Non aux delphinariums, par Philippe griffiths , le 28 février 2017 à 21h08

    Les animaux marins sont bien mieux dans leur element naturel, libres, en famille

  •  Non à la captivité des dauphins, par PaulJean , le 28 février 2017 à 21h05

    Les dauphins n’ont rien à faire en captivité. Non l’ouverture de nouveaux centres de ce type ! Non à la maltraitance volontaire !

  •  Non au dephinariums, par Jany griffiths , le 28 février 2017 à 21h05

    Stop, juste stop !!! Respect de la planéte et de toutes les créatures y vivant.

  •  Contre ce projet, par Kerouanton Valeriane , le 28 février 2017 à 21h03

    Il devrait être interdit de détenir des animaux dans quelconque aquarium. De tel animaux sauvages ne retrouve jamais leur habitat naturel dans de tel endroit, séparé de force de leur famille. Tous les cétacés devraient et doivent rester dans leur habitat naturel, loin de la présence malsaine des humains. N’importe quel projet portant sur l’enfermement d’animaux n’ameli en aucun cas leurs conditions de vie.

  •  Non à la détention de cétacés , le 28 février 2017 à 21h02

    Il a été prouvé dans beaucoup de documentaire (comme blackfish) que les cétacés vivent très mal les conditions de captivité. Ce sont des êtres très intelligents et doués de sensibilité c’est pourquoi il est urgent de fermer ces parcs et que les cétacés soient relâchés si cela est possible ou alors qu’ils soient maintenu dans d’immense parc dans la mer avec une barrière afin qu’il puisse écouler la fin de leur vie le mieux possible.

  •  C’est assez !!!, par Rosiak julie , le 28 février 2017 à 21h02

    Aucun animal sauvage ne mérite la captivité sous aucun prétexte. Encore moins pour distraire les hommes. Est on resté au temps des arènes romaines et des jeux du cirque? Quand va t on s’arrêter d’exploiter les êtres qui nous entourent?
    Je suis contre toute les formes d’esclavagisme, car il s’ agit bien de cela. Les Nazis s’ amusaient a faire danser leurs prisonniers pour se distraire. Les delphinariums et les parcs marins de captivité font la même chose avec ces pauvres cétacés. Il y a une limite a la bêtise humaine. Que ces camps mortels ferment une bonne fois pour toutes ! !

  •  non à ce projet d’arreté, par vivien , le 28 février 2017 à 21h01

    Mon rêve est de voir un dauphin de près,mais chez lui, dans son milieu naturel.pas enfermer dans un parc. Il est temps d’arrêter de maintenir des animaux en prison ou en esclavage à vie.ça suffit le profit.l’humain n’est pas le propriétaire de la vie animale mais il est normalement assez inteligent pour les protéger dans leur milieu naturel.

  •  Non à la détention des animaux en captivité, par Dargelosse Martine , le 28 février 2017 à 21h01

    Il a été prouvé maintes fois que les animaux étaient doués de sentiments comme les humains ils ont des sentiments et ils souffrent de leur détention.Les dauphins sont si beaux en liberté !
    Aujourd’hui il est très facile d’aller les voir soit sur internet, soit réellement, ce n’est plus comme il y a 50 ans où on ne pouvait voir les animaux que dans les cirques, les zoos.
    Libérez TOUS les animaux, svp !

  •  C’est assez !!!, par Rosiak julie , le 28 février 2017 à 21h01

    Aucun animal sauvage ne mérite la captivité sous aucun prétexte. Encore moins pour distraire les hommes. Est on resté au temps des arènes romaines et des jeux du cirque? Quand va t on s’arrêter d’exploiter les êtres qui nous entourent?
    Je suis contre toute les formes d’esclavagisme, car il s’ agit bien de cela. Les Nazis s’ amusaient a faire danser leurs prisonniers pour se distraire. Les delphinariums et les parcs marins de captivité font la même chose avec ces pauvres cétacés. Il y a une limite a la bêtise humaine. Que ces camps mortels ferment une bonne fois pour toutes ! !

  •  Non non non , par Decheix , le 28 février 2017 à 21h00

    Je ne cautionne pas ces prisons !

  •  non aux mouroirs, par juppy , le 28 février 2017 à 21h00

    Au nom de notre distraction nous detruisons tout...car ces lieux sont loin d’être pédagogiques. Les enfants connaissent mieux les dinosaures que n’importe quel animal !!!!sans pour cela les avoir vus !!!

  •  Non à l’arrêté , le 28 février 2017 à 20h59

    Je suis contre cet arrêté. Il faut tout simplement que ces prisons pour cétacés ferment leurs portes et cet arrêté repousse encore les choses. Oui au courage et non à cette maltraitance rendue légitime parce que trop lucrative.

  •  Avis négatif sur la consultation sur le projet d’arrêté relatif au condition de détention des spécimens vivants de cétacés , par Faucon marianne , le 28 février 2017 à 20h59

    A l’heure où la biodiversité est en grand danger, ou les changements climatiques bouleversent totalement nos habitudes et nos économies, comment une nation qui a portée la COP21 peut présenter un tel projet ? Celui-ci va à l’encontre de tous les grands principes rosi durement établis et ratifiés. Comment en 2017, peut on peut on encore faire passer les intérêts économique sur certains devant l’intérêt général de respect et de protection de la vie sauvage. Cela dépasse l’entendement et engendre encore plus de defienfe envers notre classe politique. Quand comprendrons enfin que nous ne sommes pas propriétaire de la nature mais que nous en sommes comptables ? Quand aurons nous enfin une classe politique suffisamment responsable pour prendre des positions fortes de respect de la nature et dans le cas présent d’une des belles et respectables de ces créatures ?

    Sans être biologiste ni écologiste, comment pouvons nous accepter de réduire ces magnifiques animaux à vie d’enfermenent loin de tous simulis naturels dans parler des modes de reproduction ou de captures.

    Ce ce projet est une honte à l’espèce humaine.

  •  Non au prisons marines , par Delanoe b. , le 28 février 2017 à 20h57

    Les animaux sont fait pour vivre en liberté la captivité c est l horreur ce n est pas ca la vie il est grand grand temps de prendre concsience que nous vivons sur une merveilleuse planète et que nous arrêtions de nous comporter comme des destructeurs prenons soin tous ensemble de notre mere la terre !!!

  •  contre les delphinariums, par Magnier christelle , le 28 février 2017 à 20h56

    C’est inhumains de traitées c’est merveilleux animaux de la sorte
    Leurs habitat et ma mer,l’océan
    Alors fermons et n’ouvrons surtout plus de delphinarium

  •  Projet arrêter captivité des cétacés , par Laetitia , le 28 février 2017 à 20h55

    Non non non à l’enfermement de quelconque espèce animal, les zoo, les cirques, et dans le cas présent les cétacés dans un bassin, ne devraient en aucun cas devenir objet de spectacle et de divertissement pour les hommes....... laissons les tranquille, dans leur milieu naturel. On ne devrait même pas avoir à militer pour cela, l’être humain à encore beaucoup à faire pour évoluer en vue de devenir ne serais se qu’un minimum respectueux de la terre sur lequel il vit..... pas la peine d’avancer l’argument de la sauvegarde ou quoi que soit d’autre préservons déjà leur habitat et sa arrangera beaucoup de chose.....

  •  plus le choix, par juppy , le 28 février 2017 à 20h55

    Non aux mouroirs Nous n’avons plus le choix la planète entière est en danger nous ne pouvons plus nous payer le luxe de nous distraire sur le dos de la nature.A ceux qui oseraient dire que ce sont des lieux pédagogiques, c’est mal connaître les enfants. Les enfants en savent plus sur les dinosaures que sur n importe quel animal sans les avoir vus !!!!Ce nest que du business !nj

  •  Allons plus loin, par Clelia Oliva , le 28 février 2017 à 20h55

    Améliorer les conditions des delphinariums déjà existants est indispensable lorsqu’il est trop tard pour pouvoir relâcher les animaux dans leur milieu naturel sans les mettre en danger.
    Par contre l’arrêté devrait viser l’interdiction d’ouverture de nouveau delphinarium et surtout d’importation de dauphin et orque afin de ne pas alimenter le trafic que cela implique.
    Il est temps de cesser de maintenir en captivité les animaux pour notre divertissement mais plutôt travaillons pour leur protection dans leurs milieux naturels pour que l’on puisse les observer dans la nature libres et non comme des acteurs-jouets.

  •  plus le choix, par juppy , le 28 février 2017 à 20h54

    Non aux mouroirs Nous n’avons plus le choix la planète entière est en danger nous ne pouvons plus nous payer le luxe de nous distraire sur le dos de la nature.A ceux qui oseraient dire que ce sont des lieux pédagogiques, c’est mal connaître les enfants. Les enfants en savent plus sur les dinosaures que sur n importe quel animal sans les avoir vus !!!!Ce nest que du business !nj

  •  Ne pas faire reproduire les cétacés captifs, par Guillet Edith , le 28 février 2017 à 20h51

    Les cétacés devraient pouvoir vivre en liberté. Il est donc nécessaire de conserver la loi qui interdit leur capture. Malheureusement, ceux qui sont déjà en captivité et qui naissent captifs seraient incapables de vivre en liberté. Ils ne sauraient pas chasser, puisqu’ils sont habitués à être nourris de poisson mort.
    Il serait donc bénéfique pour ces espèces, afin que plus aucun d’entre eux ne soit captif, d’interdir leur reproduction. Tant que les dauphins se reproduiront dans ces piscines, il y aura des dauphins en captivité, et les parcs aquatiques et zoos se feront de l’argent sur leur dos.
    Les parcs devraient fermer, abandonner leur concept actuel avec détention anormale d’especes vivantes, et se transformer en piscines géantes pour être humains, en parc aquatique de loisirs pour humains, pas pour y mettre des animaux normalement sauvages.

  •  Fermeture définitive et protection des espèces , par Amelie midoun , le 28 février 2017 à 20h49

    Un peu bon sens et de courage. Mettez fin à cet esclavage.

  •  Fermez ces cirques, par dumont JF , le 28 février 2017 à 20h49

    Les animaux enfermés dans les delphinariums ont vocation à vivre dans leur milieu naturel en liberté : la mer et l’océan.
    Rien ne peut justifier qu’on puisse les contraindre à amuser les humains enfermés dans des cages aquatiques. Même des "conditions d’hébergement et d’entretien de haut niveau" ne rendront pas la Liberté à ces esclaves.
    L’argent, toujours l’argent : quand comprendra-t-on un jour?

  •  Il est temps d’agir avec éthique , par Munoz Pablo , le 28 février 2017 à 20h48

    Il a été démontré de manière scientifique que ces animaux étaient doué d’intelligence au point de posséder une conscience (de leur corps, de leur appartenance à une espèce, d’empathie...). Il est donc possible aujourd’hui d’attester qu’en plus des méfaits sur leur santé et leur développement biologique, la captivité était une source de souffrances psychologiques incommensurables pour ces animaux. Si nous nous considérons comme une société éthique, nous devons abandonner ces pratiques.
    Nous sommes responsables de suffisamment de souffrance animale du fait de nos modes d’alimentation, abstenons nous d’en être créateurs pour de simples loisirs.
    De plus, l’abandon de ces pratiques permettrait une évolution des mentalités

  •  Contre le maintien en captivité , par Carine E , le 28 février 2017 à 20h46

    Il est important de remettre ces animaux dans leurs milieux naturels pour leurs préservations, l’avenir de nos océans et le nôtre également

  •  Non à la détention de cétacés en captivité, par Hervé Houbart , le 28 février 2017 à 20h46

    Quelque soit les dimmensions du bassin, ces animaux ont un système de communication développé à l’échelle de l’océan ! Imaginez vous subir l’écho du moindre de vos chuchotement, amplifié et répercuté cent fois, sur chaque recoins et parois de votre prison, dès que vous cherchez à communiquer avec l’un de vos congénère ... vous deviendriez fou ! Comme eux ...

  •  Foutez leur la paix , le 28 février 2017 à 20h45

    Ces animaux n’ont rien a faire dans un bocal. Il faut les gaver de médicaments pour qu’ils supportent cette vie en captivité. Donc laissez les dans leur milieu naturel et arrêtez de les arracher a leur famille et leur maison

  •  Non aux delphinariums ! , par Flavie OLLIVIER , le 28 février 2017 à 20h43

    Mesdames et messieurs les députés, quelles que soient les espèces présentes dans les delphinariums, elles ont besoin de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres par jour, dans des espaces immenses et denses. Or, dans des bocaux comme les enclos proposés par les delphinariums, nous en sommes très loin. De plus, certaines espèces exposées ne présentent aucun besoin de préservation car encore non répertoriées comme espèce en danger. Donc nous sommes or cadre de préservation, au contraire, nous sommes dans un cadre de séquestration. Si vous voulez protéger et préserver l’environnement, faites le dans les océans, dans les mers et dans les lacs naturels. C’est là que votre action sera la meilleure et la plus intelligente. Pas en captivité.
    Et la captivité, je préfère qu’elle soit mérité. Cependant, ces mammifères et cétacés n’ont rien fait pour mériter de mourir, vingt ans avant celle qui leur est prédestinée en milieu naturel, entre quatre murs de bétons.

    Merci mesdames et messieurs les députés, d’agir pour le bien de tous les êtres vivants de cette planète.

  •  Non à la.captivité et à la maltraitance des animaux, par Dassonville Emeline , le 28 février 2017 à 20h43

    Les animaux sont des êtres sensibles qu’on se doit de respecter et de.protéger.

    Il est honteux dans un pays civilisé comme le notre qu’ on abolisse pas tout simplement la captivité des animaux.

    D éventuelles lois pour améliorer les conditions ne serviront qu’a ces prisons à se donner une bonne image.

  •  Les Marineland de la souffrance, par Caroli , le 28 février 2017 à 20h43

    Encore un gadget à la Française que cette pseudo amélioration censé faire progresser la situation...
    On garde les emplois bla bla les animaux sont heureux blabla...
    Philosophiquement c’est un grave problème de privilégier le plaisir de badauds qui s’ennuient, au respect de la vie animale.
    Faut être courageux et savoir dire non.

  •  L’homme est aussi un animal, par Vigett , le 28 février 2017 à 20h42

    Le règne animal ne devrait pas être traité comme un objet de loisir ayant pour but d’amuser la galerie et de gagner de l’argent.
    On devrait mesurer l’intelligence de l’homme à sa capacité à bien traiter les autres espèces. Il faut avancer, il faut faire mieux.

  •  Ca suffit l’exploitation et captivité d’animaux ! , le 28 février 2017 à 20h41

    L’être humain se comporte inhumainement avec les animaux, des animaux doués d’intelligence et de sensibilité. Aujourd’hui nous avons les connaissances pour en être certains et il n’y a aucune excuse et raison à maintenir des animaux en prison ou en esclavage à vie et ce particulièrement pour notre propre plaisir. Le plaisir ne doit pas être au dépend d’un être vivant. Honte à cet arrêté, il est temps que les hommes redeviennent humains.

  •  Non à la détention des mammifères marins ! , le 28 février 2017 à 20h41

    Maintenir en captivité ces animaux est une aberration ! Il faut que cela s’arrête sinon les générations futures auront honte de leurs aïeux...

  •  La place des dauphins est dans la mer !, par Marie , le 28 février 2017 à 20h41

    N’amenez pas vos enfants dans les delphinariums :(
    Ne leurs laissez pas croire qu’ils sont heureux en captivité.

  •  Non à la captivité , par Cong Freddy , le 28 février 2017 à 20h40

    Non à l esclavage et la captivité des animaux

  •  Stop à la captivité des cétacés, par Florence Perroux , le 28 février 2017 à 20h40

    A l’heure où de nombreux pays bannissent les delphinariums et autres établissements détenant des mammifères marins, il est grand temps que la France mène une politique courageuse en la matière et fasse de même. Orques et dauphins, de même que les otaries, n’ont rien à faire dans ces établissements qui nous leurrent en justifiant la détention de telles espèces à des fins pédagogiques pour le public. Toutes les "garanties" que vous souhaitez apporter ne favoriseront en rien une meilleure gestion de ces animaux en captivité ni leur "adaptation" à cette artificialité désastreuse. La captivité, pour ces espèces-là et bien d’autres d’ailleurs présentes en parc zoologique, est tout simplement incompatible. Encore faudrait-il que les personnes qui rédigent la règlementation fréquentent sur le long terme ces établissements et n’en voient pas que le "bon" côté qui leur est présenté... par les professionnels qui dirigent ces établissements.
    La France ne s’est malheureusement pas distinguée ces dernières années par sa politique en matière de préservation des espèces, il faut que cela change, maintenant. Mettons fin à ce type d’attractions et donnons-nous les moyens de vraiment oeuvrer pour la protection des océans, des animaux qui les peuplent et l’éducation du public en faveur de la préservation de cet écosystème si fragile et pourtant si maltraité.
    Ce cirque n’a tout simplement plus lieu d’être aujourd’hui.

  •  Est ce que vous marchez dur la tete? , le 28 février 2017 à 20h39

    Il me semble que la place de toute espece animal soit dans la nature et non dans un enclos quel qu’il soit.si on souhaite vraiment conservé la biodiversité il faut commencer par interdire la peche indistrielle et ne pas enfermer la première espece de poisson que nous n’avons pas encore disséminé... allons un peu de courage messieurs les politiques !!!

  •  NON à la détention d’animaux marin, par Chevalier Matthieu , le 28 février 2017 à 20h38

    Je suis contre le fait de détenir ces animaux dans des bassins qui ne permettent en aucun cas un épanouissement de ces animaux dans d’aussi faible surface. De plus je pense qu’il n’est pas souhaitable d’autoriser des "spectacles" ni des manifestations pendant lesquelles les animaux marins réalisent des "performances" devant le public, la détention ne peut s’entendre de manière temporaire que pour soigner des animaux malades avant de les relâcher dès guérison dans leur milieu naturel, dans lequel ils pourront avoir des comportements sociaux, et un espace compatible avec leur déplacements naturels.

    J’espère que la réforme tiendra compte de tout cela afin de limiter la détention aux seuls soins, et interdira toute représentation publique de ces animaux.

  •  NON à la captivité des cétacés, par Morgane Cherel , le 28 février 2017 à 20h37

    Qu’il soit question d’établissement sur terre ou sur mer, les cétacés voient leurs durée de vie amoindrie en captivité. Il est prouvé que ces animaux, doués d’une intelligence certaine vivent très mal l’enfermement. Aucun d’entre eux ne doit plus être capturé en mer et ceux vivant actuellement en captivité devraient pouvoir bénéficier de programmes de réinsertion, dans un plan de sensibilisation du public aux créatures marines mais non de divertissement via du dressage et des tours.

  •  Fermeture définitive !, par Thirion Aurélie , le 28 février 2017 à 20h36

    Il est temps de faire tout simplement fermer ces parcs ! Comme l’Angleterre l’a fait...Arrêtons de se servir de ces êtres pour notre satisfaction personnelle et pour nous divertir ! Stop !!!

  •  Contre cet arrêté., par RIFF , le 28 février 2017 à 20h36

    La captivité des animaux doit être purement et simplement interdite.
    Les animaux doivent être protégés et preserves dans leur milieu naturel.
    C est à la liberté et au respect de la vie animale, que doit servir l intelligence humaine et non à son exploitation.
    L’homme doit évoluer et prendre les meilleures decisions pour la préservation de la planète et TOUS ses habitants.

  •  Interdire tout nouveau delphinarium, par CAPILLAIRE Liliane , le 28 février 2017 à 20h35

    Je m’oppose à ce projet d’arrêté car il maintient l’existence des zoos marins et rend possible la création de nouveaux delphinariums.

  •  Liberté aux cétacés, par Fabrice Berjon , le 28 février 2017 à 20h35

    Il est clair qu il n y a rien de scientifique de detenir des cétacés en bassin, ils représentent l avenir dans leur milieu naturel.
    Donc.il faut légiférer pour qu il n y ait pas de cétacés detenus en.bassin mais aussi accentuer leur protection dans leur milieu naturel

  •  Contre cet arrêté., par RIFF , le 28 février 2017 à 20h35

    La captivité des animaux doit être purement et simplement interdite.
    Les animaux doivent être protégés et preserves dans leur milieu naturel.
    C est à la liberté et au respect de la vie animale, que doit servir l intelligence humaine et non à son exploitation.
    L’homme doit évoluer et prendre les meilleures decisions pour la préservation de la planète et TOUS ses habitants.

  •  Non, par Bacave , le 28 février 2017 à 20h34

    Aberration aux antipodes de ce qui est censé être notre évolution et notre responsabilité commune. L’environnement, son respect , l’éducation à la santé ne sont-ils pas des enjeux de santé publique ?

  •  Contre cet arrêté., par RIFF , le 28 février 2017 à 20h34

    La captivité des animaux doit être purement et simplement interdite.
    Les animaux doivent être protégés et preserves dans leur milieu naturel.
    C est à la liberté et au respect de la vie animale, que doit servir l intelligence humaine et non à son exploitation.
    L’homme doit évoluer et prendre les meilleures decisions pour la préservation de la planète et TOUS ses habitants.

  •  Non aux delphinariums et autres , par Strelchevsky , le 28 février 2017 à 20h33

    Les cétacés ne pourront vivre de manière optimum que dans leur espace naturel seriez-vous prêt à vivre dans 9 mètres carrés en permanence
    Il ne faut plus autorisé de parc attraction de type là allez au delà de ces demi mesures.
    Ces mammifères doivent pouvoir vivre de manière digne. Merci pour eux

  •  Non à la captivité, sous toutes ses formes , par Julliot-Ducouret , le 28 février 2017 à 20h33

    Ces animaux n’ont pas besoin d’être "hébergés" ils ont déjà un foyer il me semble. Qui sommes-nous pour nous croire autorisés à réduire en esclavage une autre espèce que la nôtre ?
    De plus quand on voit les conditions dans lesquelles sont abattus les animaux dans nos abattoirs, difficile de faire confiance en une réelle volonté de l’état de contrôler les conditions dans lesquelles seront détenus les animaux...

  •  Contre cet arrêté., par RIFF , le 28 février 2017 à 20h31

    La captivité des animaux doit être purement et simplement interdite.
    Les animaux doivent être protégés et preserves dans leur milieu naturel.
    C est à la liberté et au respect de la vie animale, que doit servir l intelligence humaine et non à son exploitation.
    L’homme doit évoluer et prendre les meilleures decisions pour la préservation de la planète et TOUS ses habitants.

  •  NON A L ABATTAGE DES REQUINS, par Abba , le 28 février 2017 à 20h31

    NON A L ABATTAGE DES REQUINS

    À part vider les océans de ses requins, il y aura toujours des requins à la Réunion. C’est une île ouverte sur l’océan, que voulez vous faire ? tuer tous les requins pour qu’une poignée d’humains puisse profiter de leurs activités favorites ??

    À chaque attaque de requins, les conditions élémentaires de sécurités ne sont pas respectées. Il faudrait commencer par là.

    D’autres problèmes sont à mettre en lumière, arrêtez de piller les océans de leurs poissons, bon nombre de requins se rapprochent des côtes, car ils ne trouvent plus assez de nourriture dans leur environnement de prédilection.

    Les rejets sauvages de carcasse et autres détritus favorisent également la stagnation de certaines populations de requins...

    Ne faisons pas payer aux requins les bêtises de l’Homme, ils n’y sont strictement pour rien et payent déjà un lourd tribut chaque jour a cause des diverses pollutions, pêches intensives ect ect..

    NON A L ABATTAGE DES REQUINS

  •  Consultation / cétacés , par Annelise grossrieder , le 28 février 2017 à 20h28

    Ces mesures ne sont pas suffisantes. Il serait temps de faire preuve de bon sens et de courage pour prendre des décisions responsables, en accord avec la nature dans laquelle nous vivons. Nous ne pouvons pas accepter de mettre en détention des animaux qui sont faits pour vivre dans un espace de liberté avec leurs congénères, sous prétexte de faire plaisir à une population qui s’ennuie le week-end. Merci de procéder à la fermeture de tous ces centres et d’arrêter de vouloir empiéter sur le domaine maritime en espérant ouvrir d’autres centres installes en mer.

  •  Stop à la captivité d’êtres sensibles au seul profit de l’homme , par A.Augier , le 28 février 2017 à 20h27

    Inutile d’argumenter encore sur le fait que les mammifères marins n’ont rien à faire en captivité, c’est prouvé.

  •  La captivité des cétacés , par Broekaert , le 28 février 2017 à 20h27

    La captivité des cétacés doit être revue à défaut d’être interdite !
    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Pour le refus de la captivité des mammifères marins, par Jerome Roussel , le 28 février 2017 à 20h26

    Quand on connait la vie de ces animaux (relation sociale, disctance parcourrues...) dans la nature comment osez vous parler de bien-être des animaux.
    Il faut interdire ces pratiques.
    cdt
    Jérôme Roussel

  •  Enfin !, par Amaury , le 28 février 2017 à 20h26

    Ce projet d’arrêté doit se concrétiser au plus vite pour améliorer les conditions de vie de ces animaux.

  •  non a la détention des mamiféres marins, par Sylvain Morvan , le 28 février 2017 à 20h24

    Méme si "les conditions d hébergement et d entretien" sont revus a la hausse, cela reste des prisons.
    Cela va a l encontre de leurs besoins et de leur mode de vie.

    Et tout ça juste pour le plaisir de quelques bipédes ( beaucoup trop nombreux) qui en engraissent d autres en jouant avrc la vie des dauphins et orques...

  •  delphinarium, par turgis , le 28 février 2017 à 20h23

    ce sont des mouroirs à dauphins, il faut juste arrêter ça

  •  demande un arreté pour que l’espece humaine arrete de croire que tout lui est dû, par maritas , le 28 février 2017 à 20h22

    Les mammifères marins n’ont rien à faire dans des bassins à satisfaire les humains. Leur vrai droit est de vivre en liberté dans l’ocean et d’etre les régulateurs de la faunes et flaures aquatique.
    L’Homme ne cessera jamais de vouloir tout posséder et tout contrôler. J’aimerais bien voir des humains enfermés dans un bassin et qui obéissent à des dauphins ou des orcs...
    Ces arrêtés n’ont pas lieux d’etre. Laissez les libres.

  •  Contre , par Aurelie , le 28 février 2017 à 20h22

    Non à l’exploitation des animaux

  •  Non a la detention de cétacés ! , par Chenet , le 28 février 2017 à 20h21

    Comment peut on encore se poser la question apres les reportages et autres articles scientifiques sur le sujet ? C est incomprehensible.
    Nous devons agir pour le bien de tous, les problematiques de tourisme ne devraient pas entrer en ligne de compte : agissons avec intelligence, pour le bien de notre descendence, de notre planete.
    Ne fait pas a autrui ce que tu ne voudrais pas qu on te fasse. Je n aimerais pas vivre enfermé dans un 3 m2 pour satisfaire la curiosité d autrui.
    Non a la detention des aninaux. Non a la detention des cétacés.

  •  STOP !! , le 28 février 2017 à 20h19

    Arretons d’emprisonner des mammifères marins dans le but divertir une foule !!!
    La place de ces animaux est de vivre dans LEUR MILIEU NATUREL et EN LIBERTE !!
    Jai meme du mal a penser qu’une telle question se pose !!
    Dès que de l’argent est en jeu, meme si on va nous dire que cest dans un but « d’étude scientifique » ou « d’autres raisons.. », l’homme devient le pire et le plus dangereux des mammiferes sur terre !!

  •  Pour la fermeture des delphinariums et contre la captivité des cétacés , par Alice Bordas , le 28 février 2017 à 20h19

    Ce projet d’arrêté va à l’encontre des constats faits par les scientifiques, éthologues qui réalisent des travaux sur les capacités cognitives, comportementales et sensorielles des grands mammifères marins que sont les dauphins et orques depuis des années. Ce projet d’arrêté renforcerait les standards minimum déjà en vigueur afin de permettre à ces parcs de continuer à exister en mettant en avant un "bien être animal" optimisé. Ce "bien être animal" optimisé n’est qu’une illusion puisque les études sur l’enfermement que subissent ces animaux, les conditions sonores et l’absence de vie sociale s’apparentent à de la véritable torture. Au contraire, la construction de relations sociales complexes, l’intelligence, des capacités sensorielles accrues sont des caractéristiques inhérentes à ces espèces. Ces parcs sont des sortes de simulacres qui ne permettent pas aux animaux de se développer normalement, ni de se comporter naturellement résultant en l’apparition de comportements agressifs ou dépressifs en captivité et inédits à l’état sauvage. La contrainte qui leur est imposée ne peut être justifiée au nom du simple divertissement. Il faut aller vers une fermeture progressive de tous ces parcs et ne pas les autoriser à prospérer, ni à se "réapprovisionner" en animaux dont la capture en mer est souvent synonyme de traumatisme et de cruauté.

  •  La fin des parcs de la honte, par Dupont , le 28 février 2017 à 20h14

    Fermeture de tous les delphinariums. Animaux en souffrances, de quel droit? Une honte..!

  •  Non aux delphinariums, par Maigrat , le 28 février 2017 à 20h14

    CONTRE CONTRE CONTRE. Les dauphins, orques, otaries... Ne sont pas fait pour vivre en captivité. Il y a bien d’autres solutions pour passer du bon temps que de se repaître de tours qui s’appuient sur la souffrance animale. STOP

  •  Non !, par Dodemand , le 28 février 2017 à 20h13

    Il est temps de cesser ces pratiques ignobles

  •  NON AUX ETABLISSEMENTS DETENANT DES SPECIMENS VIVANTS DE CETACES, par Laura.C , le 28 février 2017 à 20h12

    La détention d’animaux marins sauvages en France devrait être interdite. On ne peut pas détenir en captivité des animaux de cette taille dans des bassins inappropriés par rapport à leur habitat naturel.
    Des animaux qui se retrouvent torturés et détruis psychologiquement par un milieu qui ne sont pas le leur car souvent capturé dans leur milieu naturel, c’est cruel et inhumain on assiste à une maltraitance public et applaudis. Aucun animal devrait être mis dans une prison juste pour être vu, mettez vous à leur place ! Il faut savoir que des études ont été menés en milieu naturel et sur les animaux en captivé et prouvent que ces animaux ont une nature à vivre en groupe avec leur familles toute leur vie et ils ont été arraché à cette nature et forcé à cohabité avec des congénères inconnu, mais bien sur c’est normal d’être séparé de sa famille et torturé, forcé à faire des tours de clown toute la journée dans une boite, c’est beau le raisonnement humain bravo. Prenez conscience qu’en détruisant des espèces ça ne rend pas l’être humain plus fort mais plus mauvais.
    Faites quelque chose arrêtez ce cirque ! On se doit de les protéger ces animaux pas de les tuer à petit feu.
    La liberté ne devrait pas être une option pour les animaux elle leur appartient on a pas le droit de leur retirer. Aucun cétacés ne doit être enfermé, ça doit cesser au plus vite, on est assez évoluer pour savoir ce qui est bon ou non. On est pas devenu aussi intelligent pour faire de ce monde un zoo mais une terre ou chaque animale doit être libre.
    Arrêtons maintenant cette maltraitance, cette torture gratuite sur ces animaux sans défense qui n’ont rien demandés à part récupérer leur liberté, tout ça pour de l’argent j’ai honte de cette société.

  •  Prison pour tous !, par Comby , le 28 février 2017 à 20h12

    À quel moment va t-on se dire que les animaux ne nous appartiennent pas ? Je suis contre cette idiotie qu’est la prison pour animaux. Ce qu’on leur fait subir correspond à ce qu’on inflige à nos criminels.

  •  Comment peut on encore faire ça en 2017 ?, par Vanel , le 28 février 2017 à 20h11

    A l’heure où l’on reconnaît que les animaux sont dotés de sensibilité, comment peut-on encore autoriser de telles choses ?

  •  Oui à la nature , par Thorent , le 28 février 2017 à 20h11

    Ces mamifaires sont fais pour vivre en pleine mer et non pas tourner en rond et nous divertire.
    des conditions de vie compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être : il n’y en a pas d’autres que la PLEINE MER.
    Ne laissons pas le massacre continuer

  •  Pour une interdiction immédiate de tout nouveau delphinarium et une fermeture progressive des delphinariums existants, par Breton , le 28 février 2017 à 20h10

    Pour une interdiction immédiate de tout nouveau delphinarium et la fermeture progressive des delphinariums existants assorti de la mise en place de moyens effectifs de réhabilitation à la vie sauvage des cétacés captifs (ou au minimum, dans un premier temps une sortie des bassins vers des enclos marins dans lesquels aucun spectacle ni divertissement du public ne serait imposé aux cétacés.)

    Le texte ne précise pas la règle de calcul des "capacités cumulées" ? Aucune disposition ne semble être prévue (pas d’autorisation ou autre régime) pour les capacités supérieures.

    On peut s’interroger sur la pertinence de la référence aux établissements installés en mer, alors qu’aucun des décrets (1981, 2004 ou 2017) ne traitent du sujet. En revanche la mise en place de tels établissements en mer, ne serait-elle pas un vrai premier pas pour une évolution des conditions de détentions des cétacés à défaut de leur suppression immédiate ?
    A aucun moment le projet n’évoque la réintroduction des cétacés dans leur milieu naturel.

    L’article devrait interdire toute installation d’un établissement dans les régions dans lesquelles la température de l’eau ne peut naturellement être maintenue à celle répondant à la biologie des cétacés.

    Le transport d’animaux devrait être strictement limité aux échanges à titre de reproduction et aux cas de réintroduction dans leurs milieux naturels. L’Article 14 offre la possibilité aux responsables d’établissement de transporter les animaux sans aucune justification de recherche ou de reproduction mais simplement à des fins commerciales.
    Par ailleurs le délai de transport de 24 heures est d’autant plus inacceptable qu’il ne comprend pas les délais d’attente ou de transit entre les différentes étapes du voyage.
    Le transport à l’international et notamment vers des zones dont la règlementation n’est pas au moins similaire à la réglementation européenne n’est pas acceptable et vide une fois encore le texte de sa portée et de quelconque crédibilité sur l’intention recherchée vis-vis de la conservation de l’espèce.

    L’Article 18 au-delà de sa rédaction exclusivement tournée vers l’ "amusement" de l’humain ne traite à aucun moment du sort des animaux ne pouvant répondre aux aptitudes physiques nécessaires pour ce faire ni aux animaux trop vieux pour "amuser" la masse.

    Le texte ne prévoit pas de durée minimum de repos sans interruption de l’animal.

    Le texte, loin d’assurer la protection de l’animal et de respecter ses besoins naturels, lui impose de "s’adapter" aux capacités humaines d’un responsable d’établissement qui ne disposerait pas (ou ne voudrait pas...) des moyens nécessaires pour satisfaire les obligations prévues par le texte.

    Le délai de 5 ans octroyé aux responsables d’installations existantes est tout simplement inacceptable alors même que ceux-là même pourront bénéficier des "assouplissements" permettant une rentabilité toujours plus grande de leur activité au sacrifice la protection animale.

    Rappel des dispositions de :
    - La convention de Berne, qui a pour objectif « d’assurer la conservation de la flore et de la faune sauvage et de leurs habitats naturels »
    - l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)
    - L’annexe II de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), dans laquelle figure le grand dauphin, liste les espèces qui ne sont pas directement menacées d’extinction, mais qui pourraient le devenir si le commerce de leurs spécimens n’était pas étroitement contrôlé.
    - Enfin, la directive européenne 92/43/CEE, qui concerne la conservation des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage, a pour but d’ « assurer le rétablissement ou le maintien dans un état de conservation favorable des espèces de grande importance écologique ».
    Cette directive liste le grand dauphin dans ses annexes II et IV, lui offrant ainsi des mesures spéciales de conservation, et inclut la création de Zones Spéciales de Conservation (ZSC).

  •  Contre les delphinariums, par Martin David , le 28 février 2017 à 20h10

    Il a été démontré des centaines de fois que la captivité était nuisible voire nocive pour ces animaux. La détention au détriment de leur bien-être est inacceptable.
    Il est grand temps que cela cesse, un peu de courage !

  •  Une vie de souffrance, par Jeremie fayein , le 28 février 2017 à 20h08

    Il est prouvé par l’ensemble des études scientifiques que les mammifères marins ont une conscience et une intelligence très développé. Les conditions de vie qui leur sont proposées sont à l’origine d’une souffrance totale.
    Au 21 ème siècle il est temps d’interdire le spectacle donné par les delphinarium : celui de la souffrance animale.

  •  Stop à la captivité des animaux sauvages, par Estellle Colas , le 28 février 2017 à 20h08

    L être humain va trop loin. Ces animaux appartiennent à l océan et aux mers de ce monde. L homme ne peut pas tout prendre pour se divertir.
    Pas besoin d etre scientifique pour comprendre qu un bassin ne peut pas remplacer l immensité de l océan ...

  •  Non, non et non, par Royanne , le 28 février 2017 à 20h07

    Non, aucuns parcs, pas de captivités pour les animaux marins,que nos mers, océans se repeuples et redeviennent de vrais espaces marins

  •  Stop à la captivité de ces animaux trop intelligents , par Anne , le 28 février 2017 à 20h07

    Non non et non !
    comment peut on croire qu ils puissent être heureux en captivité alors qu ils ont des sens que nous n avons même pas...

  •  Stop, par Olivier , le 28 février 2017 à 20h07

    Leurs espaces naturels sont les mers et les océans, ils pourront y vivre, se reproduire et se nourrir naturellement.

  •  Importance de la protection de l’écosystème , le 28 février 2017 à 20h07

    L’ecausysteme est garanti par chacun de ses acteurs.Les requins sont indispensables en tant qu’éboueurs des mers.Les accidents ont lieu uniquement dans les zones interdites aux sports nautiques et baignades.Ne sacrifions pas notre avenir pour quelques sous...

  •  Non aux delphinariums , par Brigode Julie , le 28 février 2017 à 20h01

    NON à la captivité des cétacés. Ces magnifiques mammifères marins n’ont rien à faire dans de ridicules bassins.Il n’y a rien d’éducatif à ces spectacles où les animaux sont réduits à l’esclavage pour le plaisir des humains. Ils sont doués d’intelligence, ne doivent pas être séparés de leur famille et ont besoin de vastes espaces : l’océan.

  •  stop concentration !, par Bonnard , le 28 février 2017 à 20h01

    les films d’animaux en liberté oui, en prison non !

  •  au nom du respect du bien-être animal, par Delebecque Sophie (vétérinaire) , le 28 février 2017 à 20h00

    les conditions de détentions dans les delphinariums ne respectent pas les besoins vitaux des mammifères marins. Leur espérance de vie y est limitée, ils ne s’y reproduisent généralement pas. Cela veut dire que les effectifs des delphinariums sont alimentés par des animaux capturés dans la Nature, ce qui est interdit pour la plupart des animaux sauvages détenus en captivité. Cette pratique barbare doit cesser immédiatement. Nous avons maintenant assez de preuves scientifiques démontrant que les mammifères marins sont des êtres vivants d’une grande intelligence et d’une grande sensibilité ; certains Etats leur ont créé un statut de "personne non humaine". Qu’attendons nous pour en faire autant?

  •  Non à la détention d’animaux marins dans les parcs aquatiques , par Mongelaz sébastien , le 28 février 2017 à 20h00

    Bonjour

    Totalement contre la détention de dauphins , orques , et autres animaux marins.

    C’est pas normal de maintenir des animaux en captivité pour en faire une activité lucrative. A aucun moment ont ce pose la question de savoir si l’animal est bien ou pas.

    Leurs habitat c’est le grand large , les océans , les mers. A nous d’aller les voir chez eux et profitons d’un spectacle naturellement beau.

    Ici en Savoie nous avons la chance d’avoir le parc de la Vanoise,tout simplement le plus beau des parcs animaliers. Les animaux ne craignent pas les hommes , ils se laissent approcher à 10 m . Et tout cela gratuitement !

    Apprenons à vivre avec la nature et non mettre la nature en cage .

  •  Non !! , par Militante de la nature , le 28 février 2017 à 19h58

    Je suis choquée de lire que le traitement au chlore va être interdit ! Ca ne l’était pas encore ? !
    Ces etablissemets ne respectent pas ces animaux dotée d’une grande intelligence. Ils savent pertinemment qu’ils ne sont pas chez eux et aucun artifice ne pourra améliorer leurs conditions de vie tant qu’ils seront enfermés dans ces bassins !! La grandeur de la mer et celle de l’océan ne peut être remplacée par un bassin...
    N’avez vous pas visionné le film Blackfish " ?

    Les établissements du genre devraient être fermés, et les animaux réintroduit progressivement dans leur environnement légitime

  •  Non aux dauphinarium, par Costa , le 28 février 2017 à 19h58

    Je suis opposée à ce projet. Il est temps de réagir : voulons nous vraiment laisser un monde comme ça à nos enfants et petits enfants. Mis à part les mers et océans aucun endroit ne sera assez bien pour accueillir les animaux marins tout comme aucun zoo ne sera jamais assez grand pour un confort respectable des autres animaux. Il faut montrer l exemple guider les jeunes, respecter toutes les espèces.

  •  Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge), par Benjamin Gouin , le 28 février 2017 à 19h58

    Ce texte devrait commencé par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.

    Nous avons à réparer les erreurs du passé !

    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.

    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.

    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  Pour la fermeture définitive de tous les delphinarums, par Bea , le 28 février 2017 à 19h58

    Prenons exemple sur certains de nos voisins européens qui ont totalement interdit les delphinariums ! Les cétacés n’ont rien à faire en captivité, ils doivent être libres.

  •  Non aux delphinarium, par Deborah , le 28 février 2017 à 19h58

    Il faut changer les mentalités, arrêter de trouver amusant de voir des animaux enfermés et se concentrer sur la sauvegarde de ces espèces dans leur milieu naturel !

  •  Non aux Delphinariums, par Ilija , le 28 février 2017 à 19h57

    Bonjour,
    Il a été demontré que la captivité des espèces marines telle que les orques est nefaste pour ces especes qui parcours plus de 100km par jours et vivent plus de 80 ans a l’etat naturel. L’incompaptibilite des orques venant de differents groupe n’est plus a demontré et l’enfermement les rends completement fou.
    Le massacre de Taiji au Japon ou l’on capture des dauphins pour remplir certains pour remplir ces memes delphinariums sont innaceptable.
    Je suis contre toute forme de captivite d’especes sauvage.
    nous ferions mieux de nous atteler a sauvergarder ces especes dans leur milieu naturel plutot que de les enfermer pour l’enrichissement d’un petit nombre sur le dos des animaux.
    En memoire de Tilikum faite cesser ces pratiques.
    Cordialement

  •  Fermeture des delphinariums, par Céline Lapp , le 28 février 2017 à 19h56

    C’est immorale de détenir des dauphins et des orques dans le seul but de nous divertir. De quel droit leur faisez-vous ça?? Il n’y a rien de naturel à voir ces animaux dans des delphinariums. Laissez-les plutôt libres de leurs mouvements dans leur milieu naturel. Ils y sont tellement mieux et ça s’en ressent sur leur santé. Ces animaux sont tellement plus beaux à admirer en mer que dans des bassins.

  •  Non au delphinarium , par J-c , le 28 février 2017 à 19h56

    Je dis non à la captivité des mammifères marin

  •  Arrêtons le massacre , par Alise Regignano , le 28 février 2017 à 19h55

    Comme disais, Gandhi, un grand homme de paix, "On peut juger de la grandeur d’une nation à la façon dont les animaux y sont traité".

    La France est asser arriérée à ce sujet, elle est un des seuls pays européens à encore autoriser le gavage des oies, le broyage des poussins mâles et j’en passe. Mais je pense tout de même qu’une évolution des consciences en faveur du bien être animal est en marche, une marche lente certe, mais petit à petit l’homme se rendra compte qu’il tue ce qui le fait vivre, la Terre. Pour un pas en avant fait en faveur de tous, c’est 6 pas en arrière qui est fait. Une désolation, une honte de vivre dans un pays pareil où tout et tous sont corrompu jusqu’à la moelle.

  •  NON , le 28 février 2017 à 19h55

    je dis un grand NON à ce projet, ne banalisons pas la détention de cétacé. Il n’y a pas de captivité éthique pour des animaux profondément sociaux et sensibles !

  •  Shame, par Santirso-Menendez Jonathan , le 28 février 2017 à 19h54

    Nous ne sommes que des invités sur cette planète. Stop captivity

  •  Non aux delphinariums , le 28 février 2017 à 19h54

    L’emprisonnement de cétacés dans des bassins, aussi grands soient-ils, est une forme de maltraitance !
    Un pays civilisé se doit de respecter tous les animaux en tant qu’êtres vivants et sensibles, et la France doit donner l’exemple !!
    Maltraiter les animaux pour le profit de certains et le plaisir d’autres, c’est ignoble ! Voir des dauphins ou des orques de près dans leurs prisons ne devrait pas procurer du plaisir, mais plutôt de la compassion et du dégoût !
    IL FAUT FERMER TOUS LES DELPHINARIUMS !!

  •  Contre la détention d’animaux sauvages..., par Carine Dou Goarin , le 28 février 2017 à 19h54

    Bonjour, ces animaux sont la,plupart du temps arrachés à leur milieu naturel et à leur mère pour être mis littéralement en prison ! C’est inacceptable de faire subir cela à des êtres vivants. Il faudrait prévoir une réadaptation de ces animaux à leur milieu naturel dans un sanctuaire, et également fairen en sorte que les lois d’interdiction de pêche soient respectées...
    Prévoir de transformer les zoos marins en parcs aquatiques...
    m’arrêtons de faire souffrir les animaux pour le divertissement des hommes ... et ne banalisons pas la souffrance animale.
    merci

  •  Rendez-leur leurs libertés !, par Inés , le 28 février 2017 à 19h53

    Plus que temps de fermer ces prisons à ciel ouvert ! Ouvrons les yeux et respectons ces animaux, les delphinariums n’ont plus rien à faire dans notre société en 2017. Faisons évoluer la société ensemble en ne retenant plus les cétacés entre 4 murs de bétons.

  •  contre l exploitation animale, par HAMEL carole , le 28 février 2017 à 19h52

    Je suis absolument contre l’exploitation des animaux dans les cirques et dans les parcs aquatiques. Les souffrances, les maltraitances animales a été prouvées. De plus il n’y a aucun intérêt pédagogique à voir des animaux captifs faire les guignols pour des touristes.

  •  CONTRE l’arrêté delphinariums, par Condou , le 28 février 2017 à 19h51

    CONTRE ce Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés.

    La détention de cétacés est soumise à la directive EC 1999/22 sur la détention d’animaux sauvages en zoo et à la régulation EU CITES 338/97 Annexe A du règlement (CE) n°338/97 du conseil du 9 novembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvage, interdit tout usage commercial de ces mammifères marins (interdiction des buts purement lucratifs)...

    Quand cette loi sera-t-elle respectée? Et à quand la fermeture des delphinariums?

  •  Stop à la maltraitance des cétacés , par Scharff Mathilde , le 28 février 2017 à 19h51

    Il n’est plus possible en 2017 de maintenir en captivité des cétacés, nous avons assez de recul (et ça depuis des années) pour savoir qu’il s’agit de MALTRAITANCE que de maintenir des cétacés dans des aquariums !!! Peut importe la taille fe celui ci !!!!

    Pour une fois l’état pourrait il agir en faveur des animaux et non en faveur de l’argent, s’il vous plaît ces animaux ont besoins de retrouver la liberté !
    En 2017 on ne devrait plus MALTRATER des abimaux en toute connaissance de cause, juste par intérêt financier !!!!

    Jespere que les cétacés auront gain de cause et retrouverons une vie décente très loin des Delphinariums !!!

  •  La captivité doit cesser ! , le 28 février 2017 à 19h50

    Des promesses, des arrangements, des mesures pansement qui n’ont aucun intérêt pour la vie animale. Soutenons une vraie politique de sanctuaire marin en milieu naturel plutôt que des bassins ici et là ! Il y a urgence !!

  •  Non non et non ! , par Roux p , le 28 février 2017 à 19h49

    Non à la captivité des animaux .. vous mériteriez qu’on vous fasse la même chose !

  •  Un arrêté encadrant la détention des cétacés ? nous voulons un arrêt de cette exploitation immorale., par Hélène Pedot , le 28 février 2017 à 19h49

    Aucune condition de détention ne saurait garantir le bien-être des cétacés dans ces établissements de triste renommée que sont les delphinariums. Avec ou sans amélioration, une prison reste une prison : que sont quelques mètres carré de plus dans un bassin, pour des êtres qui appartiennent aux vastes espaces de l’océan ? que vaut la garantie de soins, pour des êtres qui dépérissent dans des piscines étriquées ?

    Nous n’attendons pas de la loi quelques malheureux pansements, qui ne sauraient couvrir cette immense faille éthique qu’est l’exploitation des cétacés dans les delphinariums. Pour le bien des orques et dauphins, au nom de ce qui est juste, nous citoyens voulons l’abolition légale d’une telle exploitation, et la fin des massacres atroces que ce système cautionne et finance.

  •  Je suis contre , par Ingrid , le 28 février 2017 à 19h49

    Alors je suis pour la fermeture des ses sites qui serce a emprisonnés des pauvres animaux . On peux dire que c’est une forme maltraitance étant donné qu’il sont enfermé dans des piscine (si je peux dire )
    .
    Ce qui me chagrine c’est que si ils les relâche c’est pauvre animaux dans l’état sauvage il ne pourrons plus ce nourrir car ils ont pas l’instinct de chasser.
    Pour ma part je pense que c’est de ne plus capturer les animaux laisser c’est pauvres animaux dans leur piscine en attendant leur perte .

  •  Non à la détention en captivité des cétacés !, par Pauline , le 28 février 2017 à 19h48

    Il y a suffisamment de preuves aujourd’hui pour définitivement interdire la captivité des cétacés à des fins touristiques et financières. Ce sont des animaux doués de sensibilité, qui montrent des signes de dépression en milieu captif, d’autant que ce dernier est particulièrement pauvre et insuffisant en terme d’espace. C’est une honte que de traiter des animaux de la sorte.

  •  Je suis contre, par Corierat , le 28 février 2017 à 19h46

    Je refuse l esclavage des animaux et qui plus est la naissance en captivité. Je suis contre ce projet.

  •  Contre les delphinariums, par Scholtz Kelly , le 28 février 2017 à 19h46

    La détention devrait être exclusivement réservée aux criminels et non à des animaux innocents qui sont retenus en captivité pour le seul plaisir des hommes.

  •  NON, par Auvity Agnès , le 28 février 2017 à 19h45

    Je suis absolument contre, les orques et dauphins doivent vivre en mer,ne pas être exposé ni subir de spectacles, ce sont des animaux qui ont besoin de vivre en colonie de dizaines d’individus.
    Il plongent à plusieurs centaines de mètres, se déplacent sur des centaines de km par jour.
    Les cétacés ne sont pas fait pour vivre en piscine !
    Il est inconcevable de dire et de croire que leurs besoins primaires seront satisfaits par leur vie en delphinarium ou autre ! Leur place EST dans l’océan !

  •  DELPHINARIUMS, par Mja Debrenne , le 28 février 2017 à 19h44

    NON NON & NON aux delphinariums. Pour le respect & le bien être des animaux ; ceux-ci doivent impérativement vivre dans leur milieu naturel LA PLEINE MER !!! C’est un crime de les garder en captivité pour le bon plaisir de certains êtres humains !!!

  •  Non non et non , par Brosy Clémence , le 28 février 2017 à 19h43

    Il est plus que nécessaire d’interdire les delphinariums et de sensibiliser la population a cette maltraitance. Quel bonheur d’observer ces êtres dans leur milieu naturel.

    Rien ne peut remplacer les mers et les océans !

  •  arrêtons d’emprisonner la faune sauvage, par majorel françoise , le 28 février 2017 à 19h43

    Mon coeur saigne ! comment supporter, sans une once de compassion, ce que notre "civilisation" inflige à des animaux supposés sauvages.
    Comment cautionner l’incarcération à perpétuité de toute cette beauté dans le but de divertir ou d’éduquer des générations d’enfants qui à leur tour auront le coeur brisé quand ils découvriront l’horreur cachée derrière cette vaste abomination.
    Il s’agit d’êtres sensibles et intelligents mais notre inhumanité les réduit à de simples produits amusant.
    j’ai honte d’appartenir à cette espèce dite humaine

  •  Non à la vie sauvage en captivité, par GOUBELET , le 28 février 2017 à 19h43

    L’espèce animale n’est pas la propriété de l’Homme.

  •  Non à la détention d’animaux marins dans des delphinarium, par GRANDE Laurence , le 28 février 2017 à 19h43

    Je suis contre la détention d’orques et de dauphins en captivité, dans des bassins qui ne permettent pas à ces animaux qui ont une vie sociale très complexe de vivre de façon éthologiquement correcte. Les progrès en science comportementale des animaux permettent de comprendre combien ces derniers sont doués de pensée, sentiments, et combien pour eux la captivité est une torture, que nous ne devrions pas leur faire subir.
    C’est pourquoi je m’oppose à la captivité des cétacés !

  •  l’enfermement, un rapport de puissance., par Aguilar , le 28 février 2017 à 19h43

    En quoi est-ce humain de vouloir enfermer, séquestrer, forcer à vivre en esclave, nourrir à la main... ???
    Est-ce parce que notre conscience nous interdit de le faire avec des êtres humains (et encore...) que certains ont le besoin de le faire avec des animaux ?
    Laissons vivre en paix ces animaix, c’est déjà beaucoup de prélèvement pour notre nourriture, ayons un peu de conscience.

  •  Le monde fou, par Coralie scholtes , le 28 février 2017 à 19h42

    Je ne sais pas d’où vient l’idée de détruire le monde marin, l’écosystème, et tout ce qu’il en suit a cause de la bêtise humaine !
    Donc si tout le monde va a l’encontre des sens interdit en voiture , ils seront supprimés c’est ca ?

    Les humains sont la pire espèce qu’il existe sur cette terre !

    Laisser ces pauvre bêtes vivre leur vie dans leur océan !!

  •  basta, par JOHANN BOTTAIS , le 28 février 2017 à 19h42

    basta à toute détention animale...soit on est capable de sauvegarder ces animaux dans leur environnement...soit on expliquera aux générations futures que les requins, orques... étaient des animaux fantastiques mais bon voilà pour la sécurité, le profit...on les a tous zigouillé et maintenant on les regarde en photo sur internet, sorte de bocal à lui tout seul

  •  Pour la FERMETURE des delphinariums, par Nabila , le 28 février 2017 à 19h42

    Les animaux n’ont rien à faire en captivité ! Il faut fermer ces prisons !

  •  l’enfermement, un rapport de puissance., par Aguilar , le 28 février 2017 à 19h41

    En quoi est-ce humain de vouloir enfermer, séquestrer, forcer à vivre en esclave, nourrir à la main... ???
    Est-ce parce que notre conscience nous interdit de le faire avec des êtres humains (et encore...) que certains ont le besoin de le faire avec des animaux ?
    Laissons vivre en paix ces animaix, c’est déjà beaucoup de prélèvement pour notre nourriture, ayons un peu de conscience.

  •  Non aux delphinariums, par Gignoux David , le 28 février 2017 à 19h41

    Il est tout simplement inconcevable de retenir des animaux sauvages dans des bassins artificiels sans aucune forme de vie sous marine.
    Ces animaux ont besoin d’espace et de liberté.
    Mettons l’argent que coute ces parcs aux services de la protection des océans,afin de permettre aux gens de voir ces animaux dans leurs habitats naturels.
    Ils ne sont pas là pour enrichir les hommes pécuniairement.

  •  Non à l’exploitation animale, par Teyssier-Pré Nathalie , le 28 février 2017 à 19h41

    Notre société n’a pas besoin de faire découvrir la faune marine par le biais de la captivité, l’exploitation et la captivité de ces animaux marins ou autre, comme dans les zoos ou les cirques, sont tout simplement abôminables et assimilable à de la torture, il faut que cela cesse ! Préservons nos mers et océans et fermons tous ces parcs de la honte, arrêtons les trafics et l’exploitation d’animaux sauvages !!

  •  Réponse au projet d’arrêté , par Siretas , le 28 février 2017 à 19h40

    Bonjour

    La détention de ces animaux en captivité n’est plus acceptable, mais à défaut d’une interdiction, tout texte ou arrêté visant à augmenter là qualité de vie de ces animaux est une victoire
    . Encore faut il contrôler ces établissements en surtout les sanctionner en leur enlevent leur autorisation en cas de manquement.
    Et ce dès le premier manquement à leurs obligations.

    Voilà mon point de vu vis à vis de cette consultation publique.
    Cordialement.

  •  Honte !, par Caro29 , le 28 février 2017 à 19h40

    Garder des espèces en captivité est honteux et horrible !
    Je suis contre. Ce sont des être vivant commme l’espèce humaine ! Ils pensent, ressentent des émotions.
    Stop !!!!!!!

  •  stop stop stop, par Farris Marion , le 28 février 2017 à 19h39

    Cet arrêté ne devrait même pas être en débat Aucun animal ne mérite de vivre dans de telles conditions pour divertir l’humain. Le respect de chaque espèce est indispensable. Un peu d’humilité. L’humain n’est pas le souverain absolue. Personne n’a de droit sur la vie. Ces animaux méritent la dignité. Inverser les rôles imaginez vous dans une petite cage obligé de faire les mêmes tours humiliants et abrutissants à longueur d’années.
    Arrêtons de penser profits. Soyons respectueux et humble.
    Fermez ces prisons une bonne fois pour toute !!!

  •  Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par Sophie Wrobel , le 28 février 2017 à 19h38

    Les personnes travaillant dans les delphinariums sont souvent dotées de bonnes intentions et persuadées de partager quelque chose de fort avec les cétacés, d’être dans une sorte de connivence, de complicité. Ce sont des spécialistes. Mais parfois, du fait d’avoir « la tête dans le guidon », certaines choses nous échappent, et il devient difficile de prendre du recul, de se remettre en cause et de changer radicalement de position. Beaucoup sont convaincus que les cétacés sont heureux dans ces établissements.
    Et s’ il n’en était rien ? Et si ces êtres relativement intelligents que sont les cétacés se voyaient contraints de se soumettre au diktat des humains parce qu’ils n’ont simplement pas le choix de faire autrement ? Et si cette captivité, quand bien même depuis leur naissance, était source de souffrance ?
    Depuis des siècles, l’homme ne cesse d’évoluer pour devenir plus humain, plus pacifique, pour avoir toujours plus d’empathie. Les actualités peuvent nous faire douter de cela, mais si l’on observe l’évolution de l’humanité au fil des siècles, c’est ce qu’il se passe. Il est révolu le temps où l’on considérait que l’homme avait été créé pour dominer le reste des êtres vivants. La frontière entre les animaux humains et les animaux non humains n’est pas si évidente que cela. Nous partageons beaucoup de caractéristiques et notamment celle de vouloir vivre. Le processus entamé au sein de l’espèce humaine qui consiste à avoir plus de considérations envers ceux que nous jugions jadis comme des êtres inférieurs, doit se poursuivre et s’étendre aux autres animaux.
    Il est illusoire de croire que l’on puisse rendre ces cétacés heureux dans nos établissements. Ce texte a pour objectif de « garantir aux orques et aux dauphins, des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être ». Dans la vraie vie, aucun établissement n’aura réellement les moyens pour assurer de telles conditions idylliques.
    Les moyens doivent être mis pour préserver les milieux naturels, les océans ici en l’occurrence, et permettre ainsi aux mammifères marins d’exprimer leurs besoins physiologiques et comportementaux. L’humain doit trouver sa place pour vivre en harmonie avec le reste du monde vivant.

  •  Fermeture des delphinariums-Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge), par Frédérique Gillet , le 28 février 2017 à 19h38

    Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge)

    Ce texte devrait commencé par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.

    Nous avons à réparer les erreurs du passé !

    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.

    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.

    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  NON à la captivité ! , par M. Fouché , le 28 février 2017 à 19h37

    Respectons la vie sauvage et l’environnement naturel de nos cousins !

    De quel droit nous approprions-nous leur vie ? !
    Leur conscience, leur intelligence...

    Il est juste IMMORAL de les enfermer entre quatre murs alors qu’ils sont faits pour parcourir les océans sur des milliers de kilomètres !
    Allons plutôt les rencontrer par nous-même dans leur milieu naturel.

    "Il y a autant de bénéfices pédagogiques à acquérir en étudiant des dauphins en captivité qu’il y en aurait à étudier le genre humain en n’observant que des prisonniers isolés."

    Jacques-Yves Cousteau

  •  Non à l’emprisonnement des mammifères marins, par Marlene , le 28 février 2017 à 19h37

    Le dauphin vit dans les océans, pas dans des piscines.
    L’orque vit dans les océans, pas dans des piscines.
    Et l’homme ? Ha oui, l’homme a le droit de vivre en liberté et de décider pour les autres êtres vivants de cette planète où ils doivent vivre....
    Laissez donc ces êtres vivants dans leur élément naturel, ils n’ont rien à faire dans des piscines ou dans n’importe quel endroit clos.

  •  Stop aux delphinariums !, par Barbotin , le 28 février 2017 à 19h36

    Mon commentaire sera simple :

    Combien vaut un ticket pour passer une journée à MarineLand pour aller "s’amuser" voir ces magnifiques animaux (qui ne méritent pas ca) ?

    Juste pour rappel, ces animaux eux l’ont payé de leur vie. Trouvez vous ça normal ? Tout ça pour enrichir certaines personnes qui ne connaissent rien à la nature et qui visiblement ne l’aiment pas.

  •  Non à la captivité de spécimens vivants de cétacés et des especes en general, par C. Cécile , le 28 février 2017 à 19h35

    Questionnez des associations reconnu d’utilité Publique tel que BLOOM ou Seariders,sur le ressenti de ces mammifères et ouvrez les yeux car nous savons que c’est nocif d’etre retenu contre son gré.

  •  Stop a l’exploitation des animaux, par LASSAGNE Clémence , le 28 février 2017 à 19h35

    Malgré la bonne volonté de vouloir apporter aux animaux marins tout ce dont ils ont besoin, les parcs aquatiques et les delphinariums ne pourront jamais apporter ne serait-ce que le minimum nécessaire : l’océan, la liberté, des centaines de kilomètres de nage chaque jour, le besoin de combler leurs instincts primitifs.. Chasser, se reproduire, construire leur "groupe" de vie. Il a déja été prouvé que les animaux captifs et notamment les orques vivent bien plus longtemps dans la nature qu’en captivité. Pourquoi leur infliger ca, pourquoi ne pas les laisser libres ? Pour recommencer l’histoire de Tilikum ? N’a t-on rien appris de ces tragiques accidents ? Tirons des lecons du passé et profitons de ces animaux dans leurs cadres de vies naturels ! C’est ca, et seulement ca qui devrait nous rendre heureux, et non les observer a tourner en rond dans leurs aquariums géants.

  •  Nous nous croyons à tort être des êtres supérieurs , par Boleis , le 28 février 2017 à 19h33

    En exploitant les animaux pour notre seul divertissement nous agissons en tortionnaires. Nous ne pouvons plus à notre époque continuer ainsi, les foires aux monstres ont été fermé depuis des années mais nous continuons à considérer les animaux comme de pures distractions en n’oubliant leur souffrance et leur droit à vivre dans leur environnement naturel. Je souhaite qu’un jour une espèce supérieure vienne sur terre et nous réduise ainsi en esclavage.

  •  Non à la prison !, par kauffmann , le 28 février 2017 à 19h33

    Quand on veut punir sévèrement un être humain, on l’envoie en prison, on l’enferme...
    La privation de la liberté est la pire des punitions...
    Pourquoi y condamner des animaux ?
    Pourquoi penser que ce qui nous punit les indiffère, ou pire, peut les rendre heureux ??
    On enferme ces animaux pour les admirer ! C’est un pur non-sens ! Et du pur égoïsme...il faut que ça cesse !

  •  Je refuse la detention d’espèces intelligentes, par Sebastien STEMPF , le 28 février 2017 à 19h32

    Il est inadmissible dans notre société civilisée de permettre la détention d’espèce intelligentes et sensibles. Les études ont prouver que les capacités de communication et la sensibilité des mammifères marins sont sans doutes supérieures à celle de l’homme.
    La détention dans des centres récréatifs qui ne correspondent pas à leur besoins des dauphins et autres cétacés est alimentée par des massacres comme ceux de la baie de Taïji. La France ne peut pas cautionner ce genre d’actes.

    Nous nous devons de changer enfin nos paradigmes et nos valeurs par rapport aux espèces animales.

  •  Absolument contre !!! C’est une abomination !, par Maillard , le 28 février 2017 à 19h32

    Mesdames, Messieurs,
    Sauriez vous vivre enfermés dans une cage ?? Je ne pense pas !! Alors laissez ces êtres tranquilles, là où ils seront au mieux, c’est à dire dans leur espace de vie naturel. Vous savez, c’est ce grand espace bleu sur la Terre que l’on appel Océans. Là oû ils s’épanouissent, là où ils peuvent parcourir des milliers de kilomètres sans être confrontés à de grands idiots ahuris, assoiffés d’argent et de pouvoir. Mais vous n’avez le pouvoir de rien du tout. Vous n’êtes rien à côtés de ces êtres dotés d’une intelligence supérieur à la notre, et quand je regarde l’espèce dans laquelle je fais partie, j’ai honte !
    Vous êtes une honte de croire qu’avec votre "arrêté", vous leur "offrirais ce dont ils ont besoin !
    Allez donc faire un tour dans nos chers prisons et peut-être comprendrez vous ce que signifie la Liberté !!

  •  Captivité, par Jacquemot , le 28 février 2017 à 19h32

    Je suis totalement contre cet arrêté. Contrairement à ce qui est dit dans le texte, la captivité est par définition incompatible avec la biologie et l’écologie de ces espèces et devrait faire l’objet d’interdictions. L’application de ce texte permettra uniquement à de plus en plus d’établissements d’obtenir l’autorisation de garder en captivité des cétacés, et ce en toute légalité. Malgré toutes les conditions sanitaires, ce mode de vie est éthiquement incorrect autant d’un point de vue écologique que d’un point de vue éducatif.

  •  Egoisme humain, par ALBERT Melissa , le 28 février 2017 à 19h31

    Il est anormal que de nos jours il existe des endrouts comme ceux ci. Pour notre simple plaisir et par egoisme nous privons ces animaix de leur liberte et de leur bonheur. Il est prouve et tout le monde le sait que les bassins ne sont pas adaptes. Avec tous les documentaires animaliers que nous avosn, nous n’avons pas besoin de voir ces pauvres betes n’exhiber en "spectacle" alors qu’ils sont tellement plus interessant à l’état sauvage... quel interet avons nous de les voir nager en bassin?
    Ce gnre d’établissement devrait etre interdit... mais bon.

  •  Non aux delphinariums, par Robert Pauline , le 28 février 2017 à 19h31

    Ce projet d’arrêté n’est pas suffisant, la détention de dauphins et d’orques peu importe la "qualité" de la structure ne reproduira jamais leur environnement naturel. Faire des lois pour "améliorer" la situation signifie que le gouvernement approuve le fait de maintenir en captivité ces animaux.

    De plus les entreprises visées par cet arrêté on les moyens de payer une éventuelle amende, qui n’est mentionnée à aucun moment.

    Enfin une fois les installations changées pour respecter l’arrêté, on peut être sûr que ces entreprises refuseront toutes fermetures même à long terme car elles auront fait des efforts d’amélioration.

  •  Interdire les delphinariums est urgent, par Guerland , le 28 février 2017 à 19h30

    Malgré les progrès que propose cet arrêté,il ne suffit pas, les cétacés sont des êtres intelligents et sensibles faits pour vivre en libertés. Les captures donnent lieu à des massacres. Il est temps de vivre autrement avec les survivants de l’incurie humaine, de respecter réellement l’environnement en général et les océans en particuliers.

  •  Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes , par Tarral , le 28 février 2017 à 19h28

    Ce texte devrait commencé par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.

    Nous avons à réparer les erreurs du passé !

    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.

    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.

    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  NON aux delphinariums, par FAURE , le 28 février 2017 à 19h27

    On le sait depuis longtemps ces animaux ne doivent vivre QUE dans leur milieu naturel ... Pourquoi avoir besoin d’une concertation c’est tout simplement un non sens que de les enfermer dans des baignoires pour le plaisir d’un public qui devrait plutôt éduquer ses enfants sur les milieux marins, leur biodiversité et la nécessité de les préserver en laissant vivre les cétacés dans l’océan ! on devrait plutôt se concerter pour enfin se mettre d’accord sur COMMENT préserver ce milieu et ces animaux mais certainement pas sur le fait de continuer la captivité quand bien même celle ci serai plus "encadrée" !

  •  Contre, par M.V , le 28 février 2017 à 19h27

    La détention de mammifères marins pour l’amusement des autres mammifères que nous sommes, est une aberration qui ne devrait pas être admise. Elle n’est source que de maltraitance et d’exploitation.

    "La détention de cétacés est soumise à la directive EC 1999/22 sur la détention d’animaux sauvages en zoo et à la régulation EU CITES 338/97 Annexe A du règlement (CE) n°338/97 du conseil du 9 novembre 1996 relatif à la protection des espèces de faune et de flore sauvage, interdit tout usage commercial de ces mammifères marins (interdiction des buts purement lucratifs)"...

    Les delphinariums doivent être fermés.

  •  Prison, par Vergely , le 28 février 2017 à 19h25

    Comment peut on cautionner la captivité de ces mammifères marins sous couvert de les étudier ou pour gagner sur leur dos des sommes d argent. Tout comme les zoos c est inacceptable !

  •  Prisons pour mammifères marins..., par Morane DURANTON , le 28 février 2017 à 19h23

    Impossible d’imaginer un être vivant en prison...de surcroit pour l’amusement de l’humain et faire de l’argent sur la captivité d’êtres faits pour vivre dans les océans...leur liberté m’est aussi chère que la mienne...

  •  Non à la capture, non à la détention de cétacés, par Viricel Jean-yves , le 28 février 2017 à 19h23

    Bonsoir, Les cétacés sont des êtres vivants, sensibles, intelligents et sociaux. Ils sont également fragiles et menacés, tout comme leur environnement.
    leur vie est une richesse pour le patrimoine de l’humanité.
    protégeons les en France, En Europe, En Inde et dans le monde entier... Amenons petit à petit Cuba, les îles Feroes et le Japon à respecter le vivant.
    respectueusement à toutes et tous.

  •  Contre , par Raffalli Soline , le 28 février 2017 à 19h23

    La captivité n’est pas La solution , réhabilitons nos océans sans eux , on n’existera plus

  •  NON NON ET NON , par PEDON Sophie , le 28 février 2017 à 19h22

    Je suis contre.. pas besoin de développer tout a été dit !

  •  abolition de l esclavage animalier ! , par Guyonnet Nolwenn , le 28 février 2017 à 19h22

    Ce n est plus normal et utile de devoir enfermer des animaux sauvages pour les observer. Nous pouvons faire autrement que d utiliser l enfermement. Aussi, nous connaissons mieux ces mammifères marins et nous savons qu en les enfermant nous les condamnons. Arretons d être égoïste et d utliser ces animaux vivants pour nous divertir.... et, ce n est pas parce que cela rapporte de l argent à certains que l etat doit causionner ces agissements d un autre temps.

  •  Refus , le 28 février 2017 à 19h19

    Non à cette esclavage animal !

  •  Stop aux delphinariums !!!!!!, par Estelle , le 28 février 2017 à 19h18

    Il n’existe aucune détention acceptable, il faut bannir ces prisons et stopper ces p**** de captivités et tout ce que cela engendre !!
    Plutôt que de mettre de l’énergie dans ces prisons, mettons-la dans les nouveaux sanctuaires marins ! Ras le bol !

  •  Stop aux delphinariums, par lafon , le 28 février 2017 à 19h17

    Interdisons la détention et l’exploitation des mammifères marins.

  •  Prison pour des mammifères qui font des milliers de km par an en liberté !!!, par ELPIDINE Serge , le 28 février 2017 à 19h16

    Que ce soit les Orques, les dauphins, ou les otaries, une prison de quelques centaines de Mètres cubes c’est inhumain et ils vivent 2/3 moins longtemps qu’en liberté sans compter les accidents qui ont déjà eu lieu en plusieurs endroits du monde où ils ont noyé leur soigneurs en les maintenant sous l’eau

  •  Dauphins libre, par Joyau , le 28 février 2017 à 19h15

    La prison est une punition pour les humains .pourquoi la prison pour eux serait notre amusement? Libérez les.

  •  Contre !, par SURGET , le 28 février 2017 à 19h15

    Contre contre contre ! C’est une aberration, aucun animal n’est fait pour vivre en captivité ! Uniquement pour le plaisir de l’homme, égoïste, cruel, hypocrite, scandaleux..

  •  Stoppons le massacre, par Lilian , le 28 février 2017 à 19h14

    La Terre est surexploitée en tous sens, et la captivité est une aberration, d’autant plus pour des animaux d’une telle taille et d’une telle intelligence ! Je suis totalement contre, prenez conscience qu’on ne peut pas monnayer la nature sous peine d’autodestruction assurée.

  •  Scandaleux , par Puget , le 28 février 2017 à 19h13

    Merci d’oublier ces projets rétrogrades, la maltraitance animale n’est pad digne de ce pays.

  •  NON à l exploitation animale, par boisins cecile , le 28 février 2017 à 19h13

    NON à l exploitation animale qui ne fait pas évoluer les peuples dans le bon sens.

  •  Respect des cétacés , par Barbé mary laure , le 28 février 2017 à 19h12

    Comment peut on cautionner à laisser mourrir des cétacés pour l’amusement et pour l’argent... traquer, séparer, tuer et laisser mourrir une espèce pour la folie de certains etre humains...

  •  Non, par Bodelet , le 28 février 2017 à 19h10

    Non à la détention de mammifères dans des enclos. Autant enfermer des hommes dans des pièces de 3m•. Les progrès technologiques permettent d’éduquer la population par les médias (réalité augmentée, virtuelle, ...) c’est fini le zoo à papa. Et pour la recherche scientifique, rien ne vaut l’observation in situ...

  •  Non à la détention des cétacés , par Matrat David , le 28 février 2017 à 19h08

    Il a été démontre plusieurs fois que ces animaux n’étaient pas fait pour vivre en captivité.
    Donc NON à la détention des cétacés.

  •  Un premier pas, par Julie L , le 28 février 2017 à 19h08

    Cet arrêté constitue un premier pas dans le bon sens, celui de la fermeture définitive des delphinariums mais il ne faut pas s’arrêter là et continuer jusqu’à la disparition définitive de cette industrie de souffrance obsolète

  •  Stopper l’exploitation de ces animaux, par Stéphane PROLONGEAU , le 28 février 2017 à 19h02

    Bjr,
    Plutôt que de penser que des aménagements vont améliorer leur conditions, rendez-leur la liberté, stoper l’emprisonnement.
    Cessez d’enfermer ces animaux intelligents, qui souffrent forcément de ces conditions, nul n’est heureux en prison quelque soit la taille de celle-ci ou les activités proposées !
    Crdt

  •  Fermeture des delphinariums , par À Debord , le 28 février 2017 à 18h58

    Tout à été dit qui prouve que le seul habitat pour les mammifères marins c’est leur habitat naturel et originel : la pleine mer !
    Je m’oppose à la détention de cétacés et demande la fermeture de Tous les delphinariums

  •  STOP, par Nathalie , le 28 février 2017 à 18h58

    NON à la capture des dauphins dans un but LUCRATIF

  •  NON à ce projet d’arrêté et NON à la captivité d’animaux sauvages, par DUFLOS Sébastien , le 28 février 2017 à 18h51

    L’évolution des consciences de nombreux citoyens du monde marque la nécessité de repenser notre rapport au vivant et plus généralement à la nature.
    Il n’est aujourd’hui plus permis d’exploiter pour notre profit des animaux au prix de leurs souffrances.
    Aussi, ce projet d’arrêté risque de retarder -de plusieurs décennies peut-être- une inévitable interdiction sur la captivité de dauphins, orques et animaux sauvages à toutes fins autres que pour des soins ou préservation des espèces.

    Je me prononce donc CONTRE ce projet d’arrêté et CONTRE la captivité d’animaux sauvages !

  •  Un mode de conservation désuet, par Caron Isabelle , le 28 février 2017 à 18h31

    Les lieux artificiels de conservation des cétacés (et autres) ne sont pas adéquats pour sauver les espèces. Il est grand temps d’investir les énergies et ressources à sauver leur habitat naturel et à les y préserver in situ.

  •  Absolument contre ce projet d’arrêté , par ROBIN Miichèle , le 28 février 2017 à 18h22

    AUCUN delphinarium ne peut assurer la santé et le bien-être des orques et des dauphins pour les raisons suivantes :

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

    Enfin, les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

  •  Non aux delphinariums, par MONIN Sandrine , le 28 février 2017 à 18h21

    Les delphinariums sont des mouroirs.

  •  Confirmation de l’arrêté MAIS en vue de la fermeture définitive des delphinariums., par Murielle Percheron-Tramblay , le 28 février 2017 à 18h16

    J’approuve la nécessité des améliorations des conditions de vie des cétacés en captivité stipulées dans cet arrêté - si plus aucune reproduction en captivité n’est autorisées - et seulement EN VUE de :

    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les
    cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts en milieu marin ayant pour objectif principal la réintroduction en mer, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  Non aux parcs aquatiques, par Marie-Thérèse Valentin , le 28 février 2017 à 18h16

    Plus que tous les autres animaux, les cétacés ne sont pas faits pour la captivité. Aucun parc aussi "amélioré" fût-il n’est en mesure de leur fournir un habitat adapté. Combien de temps encore nous permettrons-nous de considérer les animaux comme des objets dont on peut disposer à notre gré, pour notre profit et notre amusement. L’état qui a une mission éducative devrait au contraire s’employer à changer les états d’esprit plutôt que de favoriser les mesquines manœuvres visant à maintenir l’exploitation animale.

  •  Que deviennent les dauphins après leur souffrance en captivité ? , le 28 février 2017 à 18h09

    Dans le cas de fermeture de certains DELPHINARIUMS, les dauphins sont remis brutalement ou avec une certaine éducation en liberté en mer et, rare sont ceux qui en sortent vivant, d’autres, sont abandonnés directement dans leurs anciens bassins sans aucun soin et, parfois, récupérés par des bénévoles et remis, eux aussi en liberté et meurt après bien des souffrances (Stéphania 2002).
    D’autres sont ’’réhabilités’’ comme ces deux exemples :

    « La semi-captivité, un piège à touristes »

    « ... »

    « Comment ne pas voir à quelques mètres du bord les clôtures au-dessus desquelles, les dauphins ne sautent pas ?
    Eux qui bondissent à plus de cinq mètres de hauteur, ne tentent même pas de franchir cette barrière qui les prive de liberté !! »

    « • À Eilat (Israël), depuis des années, le Dolphin Reef’ détient plusieurs grands dauphins dans une baie grillagée, tout en promettant de les relâcher un jour. On a même dit aux médias qui se sont rendus sur place que, la nuit, après les spectacles ou les séances de delphinothérapie avec enfants autistes, les dauphins étaient libres de partir en pleine mer.
    Discours destiné à tranquilliser le touriste et l’opinion publique : en réalité les dauphins ne sortent jamais. »

    « Une seule fois, le grillage a été ouvert. L’un des dauphins est parti quelques jours, avant de revenir auprès de ses dresseurs, peut-être affamé. Une autre fois un jeune mâle qui harcelait les autres dauphins fut mis à l’extérieur de l’enclos. Au lieu d’en profiter pour s’enfuir vers la liberté, il est resté derrière le grillage, attendant de retrouver ses congénères.
    Captifs, la plupart des dauphins deviennent dépendants des humains et de leur micro-société. »(LE LIVRE DES DAUPHINS ET DES BALEINES BRIGITTE SIFAOUI 1996)

    « • À Moorea (Polynésie Française), Jay Sweeney a créé dans un lagon artificiel appartenant à l’hôtel Beachcomber, ce même type de delphinarium. Six dauphins ont été capturés. Deux d’entre eux sont morts juste après la capture. Deux autres ont été relâchés peu après, car ils montraient de sérieux signes de faiblesse.
    Les deux restants sont condamnés à supporter la présence de touristes qui paient pour passer une demi-heure avec eux dans l’eau selon un protocole bien établi par le dresseur.
    Dans ces conditions, la spontanéité et la beauté d’une rencontre initiée et entretenue par le dauphin autant que par l’humain n’ont que peu de place.
    Bien qu’évoluant dans un environnement naturel, ces dauphins n’en restent pas moins captifs : capture, dressage, exploitation touristique. Si les conditions de captivité semblent moins rudes qu’en bassin bétonné et chloré, n’en manque pas moins l’immensité de l’espace marin et surtout les liens sociaux qui unissent les cétacés.
    L’espérance de vie est presque aussi courte dans ses prisons naturelles que dans les DELPHINARIUMS classiques. (le LIVRE DES DAUPHINS ET DES BALEINES BRIGITTE SIFAOUI 1996)

    D’autres, également, sont échangés ou redonnés ou encore vendus à d’autres DELPHINARIUMS qui les incorporent dans un groupe socialement étranger et dans une continuité d’agressivité déjà présente due au changement de repères sociaux et au manque de places dans les bassins, ainsi que le passage du transport ou la moitié de ces cétacés meurent également dans d’horribles souffrances.
    D’autres, également, considérés comme trop vieux, plus rentables, comme par enchantement, meurent de leur ’’belle mort’’, du moins c’est que les industrielles du spectacle font croire de telle façon à garder une image qui attirera encore les spectateurs auprès de leur bassin de tortures, ce système est le même que celui des parcs zoologiques.
    Bien souvent les dauphins cherchent à mourir et leurs détenteurs n’ont pas le temps d’y penser. La plupart d’entre eux meurent par suicide en se fracassant la tête contre les parois de béton ou de verre, d’autres avalent des objets et provoquent la mort, d’autres encore arrêtent volontairement de respirer puisque chez eux, il s’agit d’un acte volontaire, pas comme nous, c’est un acte inconscient qui nous empêche de mourir par asphyxie tant que nous n’obstruons pas physiquement avec un objet empêchant l’air de passer.

    Il est évident que les DELPHINARIUMS ne vont pas dépenser un seul centime pour atténuer et rendre acceptable la fin de vie des dauphins qu’ils soient nés en captivité ou qu’il ait été capturé en mer
    Comme il a été cité précédemment, la longévité de ces dauphins n’excède pas 25 ans, sauf pour les cas exceptionnels.

    Le fait de faire naître des dauphins en bassin ou de les capturer en mer, c’est déjà les condamner à une souffrance et une torture tout au long de leur vie, car, physiologiquement, ils ne peuvent supporter cette captivité.
    Si nous l’avons compris en abolissant l’esclavagisme, nous sommes capables de faire pareil pour d’autres espèces, pour peu que nous puissions refléter notre intelligence et notre empathie si petite soit elle !

    Thierry HOOLANS, éthologue naturaliste

  •  Que deviennent les dauphins après leur souffrance en captivité ?, par HOOLANS , le 28 février 2017 à 18h06

    Dans le cas de fermeture de certains DELPHINARIUMS, les dauphins sont remis brutalement ou avec une certaine éducation en liberté en mer et, rare sont ceux qui en sortent vivant, d’autres, sont abandonnés directement dans leurs anciens bassins sans aucun soin et, parfois, récupérés par des bénévoles et remis, eux aussi en liberté et meurt après bien des souffrances (Stéphania 2002).
    D’autres sont ’’réhabilités’’ comme ces deux exemples :

    « La semi-captivité, un piège à touristes »

    « ... »

    « Comment ne pas voir à quelques mètres du bord les clôtures au-dessus desquelles, les dauphins ne sautent pas ?
    Eux qui bondissent à plus de cinq mètres de hauteur, ne tentent même pas de franchir cette barrière qui les prive de liberté !! »

    « • À Eilat (Israël), depuis des années, le Dolphin Reef’ détient plusieurs grands dauphins dans une baie grillagée, tout en promettant de les relâcher un jour. On a même dit aux médias qui se sont rendus sur place que, la nuit, après les spectacles ou les séances de delphinothérapie avec enfants autistes, les dauphins étaient libres de partir en pleine mer.
    Discours destiné à tranquilliser le touriste et l’opinion publique : en réalité les dauphins ne sortent jamais. »

    « Une seule fois, le grillage a été ouvert. L’un des dauphins est parti quelques jours, avant de revenir auprès de ses dresseurs, peut-être affamé. Une autre fois un jeune mâle qui harcelait les autres dauphins fut mis à l’extérieur de l’enclos. Au lieu d’en profiter pour s’enfuir vers la liberté, il est resté derrière le grillage, attendant de retrouver ses congénères.
    Captifs, la plupart des dauphins deviennent dépendants des humains et de leur micro-société. »(LE LIVRE DES DAUPHINS ET DES BALEINES BRIGITTE SIFAOUI 1996)

    « • À Moorea (Polynésie Française), Jay Sweeney a créé dans un lagon artificiel appartenant à l’hôtel Beachcomber, ce même type de delphinarium. Six dauphins ont été capturés. Deux d’entre eux sont morts juste après la capture. Deux autres ont été relâchés peu après, car ils montraient de sérieux signes de faiblesse.
    Les deux restants sont condamnés à supporter la présence de touristes qui paient pour passer une demi-heure avec eux dans l’eau selon un protocole bien établi par le dresseur.
    Dans ces conditions, la spontanéité et la beauté d’une rencontre initiée et entretenue par le dauphin autant que par l’humain n’ont que peu de place.
    Bien qu’évoluant dans un environnement naturel, ces dauphins n’en restent pas moins captifs : capture, dressage, exploitation touristique. Si les conditions de captivité semblent moins rudes qu’en bassin bétonné et chloré, n’en manque pas moins l’immensité de l’espace marin et surtout les liens sociaux qui unissent les cétacés.
    L’espérance de vie est presque aussi courte dans ses prisons naturelles que dans les DELPHINARIUMS classiques. (le LIVRE DES DAUPHINS ET DES BALEINES BRIGITTE SIFAOUI 1996)

    D’autres, également, sont échangés ou redonnés ou encore vendus à d’autres DELPHINARIUMS qui les incorporent dans un groupe socialement étranger et dans une continuité d’agressivité déjà présente due au changement de repères sociaux et au manque de places dans les bassins, ainsi que le passage du transport ou la moitié de ces cétacés meurent également dans d’horribles souffrances.
    D’autres, également, considérés comme trop vieux, plus rentables, comme par enchantement, meurent de leur ’’belle mort’’, du moins c’est que les industrielles du spectacle font croire de telle façon à garder une image qui attirera encore les spectateurs auprès de leur bassin de tortures, ce système est le même que celui des parcs zoologiques.
    Bien souvent les dauphins cherchent à mourir et leurs détenteurs n’ont pas le temps d’y penser. La plupart d’entre eux meurent par suicide en se fracassant la tête contre les parois de béton ou de verre, d’autres avalent des objets et provoquent la mort, d’autres encore arrêtent volontairement de respirer puisque chez eux, il s’agit d’un acte volontaire, pas comme nous, c’est un acte inconscient qui nous empêche de mourir par asphyxie tant que nous n’obstruons pas physiquement avec un objet empêchant l’air de passer.

    Il est évident que les DELPHINARIUMS ne vont pas dépenser un seul centime pour atténuer et rendre acceptable la fin de vie des dauphins qu’ils soient nés en captivité ou qu’il ait été capturé en mer
    Comme il a été cité précédemment, la longévité de ces dauphins n’excède pas 25 ans, sauf pour les cas exceptionnels.

    Le fait de faire naître des dauphins en bassin ou de les capturer en mer, c’est déjà les condamner à une souffrance et une torture tout au long de leur vie, car, physiologiquement, ils ne peuvent supporter cette captivité.
    Si nous l’avons compris en abolissant l’esclavagisme, nous sommes capables de faire pareil pour d’autres espèces, pour peu que nous puissions refléter notre intelligence et notre empathie si petite soit elle !

    Thierry HOOLANS, éthologue naturaliste
     adn.passpartou@wanadoo.fr
    www.adn-passpartou.org (http://www.adn-passpartou.org)

  •  Non à la détention de mammifères marins, par Deleau Agathe , le 28 février 2017 à 17h40

    Il a été démontré des centaines de fois que la captivité était nuisible voire nocive pour ces animaux. La détention au détriment de leur bien-être est inacceptable.
    Il est grand temps que cela cesse, un peu de courage !

  •  La vie animale ne doit en aucun cas être utilisée pour des besoins récréatifs et financiers , par Saint Félix anne , le 28 février 2017 à 17h19

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003)...

  •  Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge), par Murielle Percheron-Tramblay , le 28 février 2017 à 17h15

    Ce bref texte du projet d’arrêté (ainsi que l’arrêté) devrait commencer par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.
    Nous avons à réparer les erreurs du passé !
    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.
    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.
    En conséquence, réclamons :
    -  L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    -  La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    -  La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge) , par Murielle Percheron-Tramblay , le 28 février 2017 à 17h02

    Ce texte devrait commencé par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.

    Nous avons à réparer les erreurs du passé !

    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.

    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.

    En conséquence, réclamons :
    -  L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    -  La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    -  La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  Leur habitat, c’est la pleine mer., par Perrine Maillet , le 28 février 2017 à 17h01

    des conditions de vie compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être : il n’y en a pas d’autres que la PLEINE MER.

  •  Fermeture des delphinariums - Installations semi-ouvertes (réintroduction ou refuge), par Murielle Percheron-Tramblay , le 28 février 2017 à 16h56

    Ce texte devrait commencé par sa dernière proposition et découler de celle-ci. Il est effectivement grand temps d’oser le développement des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer, mais ceci EN VUE d’une réintégration en milieu naturel des cétacés en captivité - avec en parallèle la protection et la conservation de leurs habitats naturels. Ou tout au moins ces installations semi-ouvertes en milieu marin pourraient éventuellement constituer des refuges pour les cétacés dont la réintroduction s’avérerait difficile, voire impossible. Des refuges sans spectacle lucratif ou pas, et si besoin est, accueillant des études scientifiques très contrôlées.

    Nous avons à réparer les erreurs du passé !

    En effet, quand bien même les soins prodigués aux cétacés, et à l’entretien de ces bassins - car il s’agit bien de milieux clos - se révéleraient de très haut niveau, les seules conditions d’hébergement compatibles avec leur biologie leur permettant de satisfaire AU MIEUX leur santé et leur bien-être sont les biotopes marins qui ont vu naître et évoluer ces mammifères marins.

    En raison de multiples facteurs d’adaptation écologique liés à l’évolution des espèces, aucun biotope artificiel fermé – et quasi homogène – ne peut remplacer ni même compenser sur du long terme le biotope naturel de l’espèce animal, d’autant plus si la présence de ces animaux est justifiée dans le seul et unique but de nous distraire (problème éthique), ni même à titre pseudo-pédagogique.

    En conséquence, réclamons :
    - L’abolition de tout enfermement clos et à but commercial pour les cétacés (et autres animaux),
    - La fermeture définitive des delphinariums, ou...
    - La conversion de ces lieux en refuges semi-ouverts ayant pour objectif principal la réintroduction en milieu naturel, ou la garantie d’une fin de vie saine aux derniers individus nés en captivité.

  •  C’est une honte !!, par BISBAL M.C. , le 28 février 2017 à 16h42

    Je suis farouchement opposée à toute maltraitance envers les animaux ! L’emprisonnement de cétacés dans des bassins, aussi grands soient-ils, est une forme de maltraitance !
    Un pays civilisé se doit de respecter tous les animaux en tant qu’êtres vivants et sensibles, et la France doit donner l’exemple !!
    Maltraiter les animaux pour le profit de certains et le plaisir d’autres, c’est ignoble ! Voir des dauphins ou des orques de près dans leurs prisons ne devrait pas procurer du plaisir, mais plutôt de la compassion et du dégoût !
    IL FAUT FERMER TOUS LES DELPHINARIUMS !!

  •  Les animaux sauvages ne nous appartiennent pas, par Hérault , le 28 février 2017 à 16h33

    Les animaux sauvages n’appartiennent pas à une catégorie d’hommes qui se les approprient pour des raisons mercantiles. Mettons fin à l’esclavage des espèces marines quelles qu’elles soient ! Il n’est pas seulement question de dauphins nés en captivité mais d’horreurs commises en enlevant des bébés dauphins à leur mère en milieu naturel ce qui est une énorme souffrance pour chacun. Idem pour les orques. }

  •  NON AUX DAUPHINS OBJETS, par FLAESCH , le 28 février 2017 à 16h33

    Quand considérerns nous les animaux comme des êtres vivants sensibles, dont nous ne pouvons plus abuser pour des spectacles et loisirs ? !!
    je m’oppose à ce projet pour les raisons suivantes :

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

    POUR FAIRE AVANCER L’HUMANITE, ARRETONS CE GENRE DE PROJET QUI S’OPPOSE AU RESPECT DES ANIMAUX

  •  Delphinarium, par GRENIER gilles , le 28 février 2017 à 16h23

    Je suis contre cet arrêté.
    Aucun arrêté ne peut permettre que des cétacés, conscients d’eux même et fais pour parcourir les océans, soient emprisonnés pour le plaisirs de personnes mal informées.
    C’est de la maltraitance, au même titre que de mettre d’autres animaux en cage.

  •   Non à l’exploitation et à la captivité d’animaux quels qu’ils soient, par LONGE Catherine , le 28 février 2017 à 15h43

    Il est temps d’arrêter de maintenir des animaux en prison ou en esclavage à vie pour notre propre plaisir

  •  stop à la captivité, par savary , le 28 février 2017 à 15h43

    Mon rêve est de voir un dauphin de près et de pouvoir le touche mais chez lui dans son milieu naturel pas enfermer dans un parc alors Stop sa suffit le profit ce sont des être vivant tout comme les orques

  •  NON à ce projet d’arrêté ! Protégez les requins est la seule solution !, par Joanne SIMON , le 28 février 2017 à 15h26

    NOn, non et non !

    Le Conseil Scientifique de la Réserve a d′ores et déjà rendu un avis NÉGATIF et dénonce une pêche potentiellement dangereuse pour les "usagers de la mer", dangereuse pour l′écosystème marin local et inefficace à réduire le risque d′accident.

    Le récif corallien de la Réunion est l’un des plus endommagés du monde. Les responsables sont la pollution, la chasse sous marine et la sur pêche. Seule la restauration d’un récif en bonne santé permettra un retour à l’équilibre et maintiendra à distance des requins bouledogues qui arrivent aujourd’hui du large pour occuper l’espace laissé vacant par les espèces récifales que l’Homme a exterminé.

    Combattue par certains usagers de la mer, victime d’attaques au cocktail Molotov, la Réserve Marine est pourtant la solution incontournable pour un retour à "la normale" avec des risques réduits d’attaques.

    L’État, qui a déjà fait tuer plus de 200 requins aux abords de l’Ile et à proximité des zones de surf et de baignade veut aujourd’hui ouvrir le cœur de la zone protégée de la Réserve à la pêche des requins, les coupes budgétaires sont également de mise pour l’asphyxier financièrement. Se faisant, on anéantit le seul espoir de le ramener le récif à la vie et on s’éloigne d’une sortie de crise.

    Je suis totalement contre ce projet d’arrêté !

  •  Non, par Mélissa , le 28 février 2017 à 15h08

    Mettons fin aux environnements non adaptés aux espèces maritimes ! Nous devons nous tourner vers des réserves naturelles qui seront des sanctuaires pour ces animaux.

  •  Non , par Parage , le 28 février 2017 à 15h04

    C’est un refus de ma part !!

  •  STOP à l’esclavage dans les delphinariums !!!!!!!!!!!!, par alex , le 28 février 2017 à 15h02

    HONTE à tous ceux qui cautionnent cette maltraitance animale pour leur plaisir malsain et un voyeurisme écoeurant !!! "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein.

  •  Arrêtons l’emprisonnement des animaux !!, par Muscat Philippe , le 28 février 2017 à 14h51

    Bonjour,
    Maintenir orques et dauphins dans des bassins aussi grands soit ils uniquement pour le plaisir de touristes est une aberration. Cela va à l’encontre de toute vie animale !
    Meme une législation forte sur les conditions de détention (car il s’agit bien de prisons pour eux !) n’empêchera pas un calvaire pour ces animaux...
    je suis contre les delphinariums !

  •  NON, par GONZALEZ , le 28 février 2017 à 14h49

    Stop à la captivité ! Nous allons finir par ne plus avoir de vie dans nos océans, sans les cétacés c’est tout l’équilibre de la biodiversité qui va être modifié.
    L’homme va trop loin ! Arrêtons-nous !

  •  Je m’oppose fermement à cet arrêté, par Taillade , le 28 février 2017 à 14h34

    La Conférence d’Helsinki et la Déclaration de Droits pour les Cétacés : Baleines et Dauphins, du samedi 22 mai 2010, portée par 50 scientifiques internationaux, stipule que "[...] tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être", et a permis que l’Inde aie donc déjà reconnu aux cétacés le statut de personne animale.

    En effet les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées.

    À l’état sauvage, ils peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Et si toutes ces aberrations ne suffisaient pas, il faut comprendre que les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

    Il est plus que temps de stopper et d’interdire toute nouvelle création de delphinarium et autre parc aquatique et d’œuvrer à la fermeture prochaine de ceux déjà existants.

    Pour toutes ces raisons dûment argumentées, je m’oppose fermement à cet arrêté.

  •  NON, par DUTE , le 28 février 2017 à 14h30

    On ne peut pas cautionner de créer des prisons pour animaux comme celle la ! Arrêtons de toujours vouloir gagner encore plus d’argent !

  •  jE SUIS CONTRE cet arrêté en date du 21 décembre 2016, par PERES THIERRY , le 28 février 2017 à 14h26

    jE SUIS CONTRE cet arrêté en date du 21 décembre 2016 ;
    aucun bassin ne peut satisfaire leurs besoins physiologiques.

  •  NON, par Jane , le 28 février 2017 à 14h26

    Cet arrêté ne servira qu’à brandir un écran de fumée, un masque de bienveillance qui sera sans aucun doute utilisé par les sociétés exploitants les dauphins/orques. La réalité est que nous nous trouvons en face d’un véritable "respectwashing" qui ne vise pas assez loin pour être crédible une seule seconde. Je soutiens Sea Sheperd et les associations de protections animales qui prennent position contre cet arrêté.

  •  Aberration de la captivité des cétacés, par Julien MANIGOT , le 28 février 2017 à 13h53

    Depuis le début de l’Arrêté du 24 août 1981, nous pouvons nous rendre compte que le propos "les bâtiments qui hébergent des cétacés doivent être spécialement conçus en fonction de la biologie de ces mammifères" n’a jamais été respecté bien que lesdits établissements existent toujours et sont en activité.
    Considérant que la biologie des cétacés admette un environnement naturel, ce que des bassins bétonnés ou de verre ne peuvent absolument pas remplacer, la condition d’aménagement des bâtiments n’est pas remplie, et cela depuis toujours...

    Le fait que les groupes d’individus sont, dans la nature, des structures familiales est une condition de la biologie des cétacés qui, en captivité, n’est absolument pas remplie puisque les cohabitations d’individus totalement étrangers les uns pour les autres sont contraintes.

    Le fait que, dans la nature, les cétacés se nourrissent d’autres êtres vivants en opérant des sessions de chasse-pêche est une autre condition qui n’est pas remplie en captivité, où ils sont nourris de poissons morts et décongelés.

    Suivant l’article 13 de l’Arrêté du 25 mars 2004, stipulant que "[les animaux] ne doivent pouvoir être perturbés ou excités par des animaux étrangers à l’établissement." ne pourra être remplis dans le cas d’établissements installés en milieu naturel puisque le moyen de communication des cétacés est audible en milieu sous-marin à des kilomètres à la ronde.

    Dans la nature, les cétacés peuvent s’adonner à des cabrioles & cie, sauf qu’ils ne sont pas conditionnés par la récompense de nourriture comme ils le sont en captivité. De plus, le dressage est donc bien contre-nature à la vue du propos précédent.

    Aujourd’hui encore, dauphins et orques sont capturés dans leur milieu sauvage pour alimenter les bassins de captivité. En France, il est interdit d’importer des cétacés sauvages désormais, même si des individus issus du milieu sauvage nagent dans les bassins du Parc Astérix et du Marineland d’Antibes. La population de cétacés captifs étant tout de même assez réduite, il faut l’approvisionner avec du "sang frais" d’individus sauvages que l’on capture. Dans la nature, la consanguinité n’a pas cours dans les populations cétacéennes, ce qui est loin d’être le cas en captivité. Encore une condition contraire à leur biologie, qui devrait renforcer l’émergence de l’interdiction de la captivité des cétacés dans notre pays.

    Le fait que des individus sauvages soient encore actuellement opérés, il résulte que le prétexte de conservation des espèces est largement caduque. De plus, l’information du public est soigneusement sélectionnée pour ne pas imputer à la captivité les mauvais aspects qui lui sont propres, c’est donc de l’information orientée et de la désinformation orchestrée. Ce qui est un manquement moral flagrant.

    En définitive, la captivité des cétacés ne devraient pas être "améliorée" selon la vision des exploitants, elle devrait tout simplement être interdite puisqu’il serait bien trop onéreux de l’adapter aux réelles conditions biologiques des dauphins et orques captifs. Suivons donc l’exemple de la Grande-Bretagne qui a fermé tous ses delphinariums après qu’une étude scientifique rigoureuse et objective ait été réalisée pour adapter les bâtiments de détention à la biologie des cétacés captifs, ce qui s’est révélé financièrement insoutenable par les exploitants de l’époque.

  •  Stop à l’esclavage des animaux pour notre plaisir festif !!!, par Benedicte , le 28 février 2017 à 13h49

    Non non et non - stop à lesclavage de ces animaux. (Et d’autres) juste pour notre divertissement. Quelle image montrons nous à nos enfants ! Ah oui voir des dauphins c’est top ! Mais le hic c’est que ces mêmes dauphins sont malheureux et meme dépressif et que bcp d’entre eux meurt dans ces conditions de vie qui sont si loin de leur vie en milieu naturel.
    Pourquoi est ce que nous n’en sommes que la ! Pourquoi n’avons nous pas encore compris : parce que il S’agit d’argent et que malheureusement ça passe toujours avant le reste. C’est inadmissible et insupportable.
    Perso jai une petite-fille qui adorerait voir des dauphins mais je me refuse de l’emmener dans un delphinarium ou autre parc du genre et j’espère qu’elle aura la chance d’en voir en liberté suivre le bateau en mer - cette on les voit moins bien que dans un bassin mais ils sont heureux - ils sont dans leur éléments et rien ne vaut ca - meme si je ne verrai jamais de baleine (peut être ) ou d’orque je préfère ca que d’aller en voir un dans un aquarium pour divertir les humains que nous sommes et qui détruisons quasiment tout ce que nous touchons...! Réagissez et interdisez ces endroits qui se nomment parc d’attraction / lieu de plaisir pour humain mais prison pour animaux ...

  •  NON A LA CAPTIVITE !, par Muriel , le 28 février 2017 à 13h37

    Rien ne peut justifier la détention des cétacés en captivité. Tout ça pour que l’homme puisse s’extasier quelques minutes d’avoir vu une orque ou un dauphin mais eux resteront prisonniers pour toujours dans ces bassins qui ne seront jamais assez grand ni assez profond. Toute leur vie n’est que stress, souffrance, calvaire et ennui.

    Tout ça parce que l’homme ne respire qu’avec la thune ! Oui cela rapporte tellement.

    Mais tout ça doit changer, nous continuerons à mener le combat pour nos cétacés ! Leur place est dans l’océan.

  •  Merveilles du Monde, par MONIN , le 28 février 2017 à 13h29

    Juste une petite suggestion à faire, que diriez-vous de prendre leur place, la vie d’un dauphin en captivité semble apparemment vous paraître parfaite, alors qu’attendez-vous???????

  •  Consultation publique..., par Nicolas Beaudin , le 28 février 2017 à 13h23

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais ai quand-même pris connaissance de quelques pages, il est évident que quasiment tous ces commentaires sont contre la simple existence des "établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés" (comme le dit le titre de votre consultation publique). Certes, cette consultation ne porte pas sur la légitimité de l’existence de tels établissements, mais sur leurs améliorations. Vous demandez aux citoyens si ces établissements doivent être améliorés, et les citoyens vous répondent "fermez ces établissements". Si vous aviez une once d’intérêt pour ce que les citoyens ont à dire vous en tiriez les conséquences.
    Parfois il ne suffit pas d’améliorer un dispositif, il faut simplement se rendre compte de l’erreur qui consistait à l’avoir créé. Et assumer ses fonctions de "ministre de l’environnement" et de ses équipes.

    En théorie un tel ministère devrait évidemment lutter contre ce genre d’arrêté en prônant la fermeture des centres de détentions des animaux marins (votre texte utilise clairement les termes de "détention en captivité" donc vous n’ignorez pas les conséquences pour la vie des animaux que vous dites protéger). Il appartiendrait aux ministère des finances de lutter pour que ces centres restent ouvert pour le bien du commerce des villes abritant ce genre d’établissement. Mais là vous mâchez le travail de vos détracteurs en ne demandant pas suffisamment. Ce ministère manque de courage et n’écoute pas les citoyens. Alors vous osez appeler ça une consultation publique. Vous ne consultez rien, et vous ne lirez pas une ligne des commentaires écrits ici ni ailleurs.

    Votre ministère devrait être extrémiste et réclamer l’impossible pour obtenir finalement quelques avancées notables pour le bien de l’environnement... Mais là vous vous courbez et vous réclamer des broutilles pour ne froisser personne... C’est inutile.

    La seule raison qui justifie l’enfermement des cétacés dans un aquarium est leur santé, quand les soins demandent une mise à l’écart pour la santé d’animaux blessés par exemple... Et encore.

    En dehors de ce cas précis, rien ne justifie l’enfermement et la détention en captivité d’animaux. Ni la science ni le besoin d’argent.

    Vous qui devriez avoir toutes les associations d’aide aux animaux avec vous, vous vous les mettez à dos constamment en faisant le jeu des lobbies.

    Puisque vous consultez l’avis des citoyens, prenez-le en compte !
    Fermez ces centres de détention. Ils ne sont pas améliorables. En faisant adopter des textes comme celui que vous proposez, vous n’améliorerez que le porte-monnaie des gestionnaires de ces établissements honteux.

  •  Consultation publique..., par Nicolas Beaudin , le 28 février 2017 à 13h18

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais ai quand-même pris connaissance de quelques pages, il est évident que quasiment tous ces commentaires sont contre la simple existence des "établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés" (comme le dit le titre de votre consultation publique). Certes, cette consultation ne porte pas sur la légitimité de l’existence de tels établissements, mais sur leurs améliorations. Vous demandez aux citoyens si ces établissements doivent être améliorés, et les citoyens vous répondent "fermez ces établissements". Si vous aviez une once d’intérêt pour ce que les citoyens ont à dire vous en tiriez les conséquences.
    Parfois il ne suffit pas d’améliorer un dispositif, il faut simplement se rendre compte de l’erreur qui consistait à l’avoir créé. Et assumer ses fonctions de "ministre de l’environnement" et de ses équipes.

    En théorie un tel ministère devrait évidemment lutter contre ce genre d’arrêté en prônant la fermeture des centres de détentions des animaux marins (votre texte utilise clairement les termes de "détention en captivité" donc vous n’ignorez pas les conséquences pour la vie des animaux que vous dites protéger). Il appartiendrait aux ministère des finances de lutter pour que ces centres restent ouvert pour le bien du commerce des villes abritant ce genre d’établissement. Mais là vous mâchez le travail de vos détracteurs en ne demandant pas suffisamment. Ce ministère manque de courage et n’écoute pas les citoyens. Alors vous osez appeler ça une consultation publique. Vous ne consultez rien, et vous ne lirez pas une ligne des commentaires écrits ici ni ailleurs.

    Votre ministère devrait être extrémiste et réclamer l’impossible pour obtenir finalement quelques avancées notables pour le bien de l’environnement... Mais là vous vous courbez et vous réclamer des broutilles pour ne froisser personne... C’est inutile.

    La seule raison qui justifie l’enfermement des cétacés dans un aquarium est leur santé, quand les soins demandent une mise à l’écart pour la santé d’animaux blessés par exemple... Et encore.

    En dehors de ce cas précis, rien ne justifie l’enfermement et la détention en captivité d’animaux. Ni la science ni le besoin d’argent.

    Vous qui devriez avoir toutes les associations d’aide aux animaux avec vous, vous vous les mettez à dos constamment en faisant le jeu des lobbies.

    Puisque vous consultez l’avis des citoyens, prenez-le en compte !
    Fermez ces centres de détention. Ils ne sont pas améliorables. En faisant adopter des textes comme celui que vous proposez, vous n’améliorerez que le porte-monnaie des gestionnaires de ces établissements honteux.

  •  Non aux delphinariums, par Jeanne Foucher , le 28 février 2017 à 12h59

    Aucun bassin ne peut être adapté à aux grands mammifères marins. Les delphinariums auront beau se prévaloir d’une démarche pédagogique et/ou scientifique, ce sont avant tout des parcs d’attractions.
    Cet arrêté, dont l’objectif est de protéger les animaux, serait contre-productif car légitimant les établissements qui les gardent en captivité.

  •  non aux lieux de captivité à but commercial, par Bourdoiseau nadine , le 28 février 2017 à 12h52

    les lieux de captivité ne devraient plus exister ,lieux d exploitation des animaux à but commercial ,organisation de spectacles de dauphins, d orques ,des animaux sauvages que l on dressent dans quelles conditions ? ces lieux ne devraient exister que dans le cadre de soins après accidents ou préservation des espéces ,ces animaux ont été enlevé à leur milieu naturel , c est là qu ils devraient etre et non dans ces lieux de commerciaux , on va au marinland comme le magasin faire ses courses ,moi aussi ,j y suis allée avec mes enfants ,je n irais plus quand on réflèchi à la souffrance qu elle implique ,arrêtons ça

  •  Non aux animaux en captivité !!!, par Sébastien Duflos , le 28 février 2017 à 12h47

    Je suis contre la captivité d’animaux sauvages, quelque soit leurs conditions de vie. Je suis contre ce projet de normalisation des delphinariums car il met en péril les mouvements de libération des animaux. L’humain ne doit plus pouvoir exploiter d’autres animaux pour son seul profit.

  •  STOP ça suffit !, par Isabelle , le 28 février 2017 à 12h38

    On est en 2017 bon sang !
    quand on est informés, ceci n’est plus possible !

    on y viendra de toute façon, alors autant que ce soit tout de suite, et faire partie des premiers

  •  Stop captivité, par Kessler H , le 28 février 2017 à 12h35

    La captivité n’est pas une option. Il n’y a pas de "conditions d’hébergement améliorées", il y a juste de l’exploitation. Respectons la vie et la liberté.

  •  Non à la captivité, par Légal Caroline , le 28 février 2017 à 12h34

    Il a été démontré que la captivité des cétacés est une maltraitance vis à vis de ces animaux sensibles et intelligents. Les biologistes marins est spécialistes s’accordent sur ce point.
    La fermeture des centres marins est la seule option possible.

  •  « On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux. », par Sanson , le 28 février 2017 à 12h26

    Quel est le point commun entre le Chili, le Costa Rica, l’Inde, la Croatie, la Hongrie, la Pologne et la Suisse ? Toutes ces nations n’ont pas de delphinariums et ont interdit l’importation, la commercialisation et l’exhibition des cétacés en captivité. Chacune a reconnu l’effet néfaste de la captivité sur le bien-être des animaux et ce peu importe les améliorations de détention. L’Inde a reconnu, le 7 janvier 2013, les dauphins et les baleines comme « personnes non-humaines ». Ce sont des êtres doués d’une grande sensibilité. Les études approfondies sur les orques ont montré que leur cerveau et notamment leur système paralimbique, qui correspond chez l’homme aux émotions, aux contacts sociaux et à la maîtrise de soi, est beaucoup plus développé que chez l’être humain. Leurs rapports sociaux se retrouvent gravement perturbé en captivité.

    Pour le bien-être de ses animaux, la loi proposée devrait être une loi d’interdiction : interdiction d’importer, de commercialiser, et d’exhiber des cétacés en captivité. Elle devrait aussi proposer des solutions pour rendre leur liberté et les protéger.

    Mettre un joli décor avec de la fausse végétation ou autres, interdire l’utilisation de chlore (qui reste un minimum vital) ne les rapprocheront pas de leur milieu naturel. Quelque soit l’amélioration de leur bassin, un bassin pour un cétacé équivaudra toujours à un bocal rond pour poisson rouge, puisqu’en liberté ils font des milliers de kilomètres chaque année. Comment, nous, êtres humains pouvons nous acceptés de laisser vivre ces êtres dans ces conditions, soit-disant pour nous divertir ?

    De plus les delphinariums sont liés aux terribles massacres qui se produisent chaque jour dans la baie de Taiji au Japon, surnommée aussi « la baie de la honte ». Des familles entières de dauphins sont décimées. Ceux qui correspondent aux critères de beauté sont capturés vivants et vendus pour notre très « cher » divertissement, les autres sont tout simplement tués.

    Avec l’évolution des technologies, il est possible de créer une autre forme de spectacle notamment avec la vidéo.

    Transformez les delphinariums actuels en musée pour sensibiliser le public à l’importance de protéger nos océans et de respecter leurs habitants !

    Des sanctuaires existent pour réhabiliter les dauphins et orques en captivité.

    Gandhi disait « on reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux. »
    Montrons que nous aussi nous sommes des êtres sensibles, intelligents et doués de compassion.

  •  NON, par gilles , le 28 février 2017 à 12h20

    stop à tout ça les êtres vivants ne sont pas des pions ou des jouets

  •  dauphins, par claude mulot , le 28 février 2017 à 12h04

    Il faut arrêter de mettre des dauphins dans ces horribles cages appelées delphinarium, ils sont très malheureux, c’est une honte !!! Ils meurent jeunes,de dépression, pour quelques sous !!!! ce sont des animaux très intelligents, on ne respecte aucun animal, sous prétexte que ça pourrait faire de l’argent, avant, c’était les handicapés dans les foires que l’on montrait Vous faites pareil !!! Ce n’est pas parce que vous pouvez le faire que ça vous en donne le droit !! C’est de la barbarie

  •  Non !, par Dourguin , le 28 février 2017 à 12h01

    Non merci !!!!! protégeons l’environnement dans lequel ils évoluent naturellement et cessons d’emprisonner ces innocents !!!

  •  NON, par Keiling Alexandre , le 28 février 2017 à 12h00

    Quand arrêterons-nous de nous prendre pour le roi des animaux et d’infliger ça aux autres espèces ? Ce texte est tout simplement odieux car hypocrite, il s’agit d’une minime amélioration de "conditions de vie" alors que c’est une réelle révolution dont nous avons besoin. Il s’agit bien d’êtres enfermés, loin de leur environnement naturel, pour le plaisir d’autres êtres, les humains.

    La liste de vos abominables articles est trop longue pour la décrypter ici. Soyez courageux, écoutez votre raison, ne laissez pas le lobby des parcs d’attraction pourrir notre monde.

  •  Non !, par Dourguin , le 28 février 2017 à 12h00

    Non merci !!!!! protégeons l’environnement dans lequel ils évoluent naturellement et cessons d’emprisonner ces innocents !!!

  •  L’avenir nous attend, par Le Brasseur laura , le 28 février 2017 à 12h00

    Il est grand temps que les politiques se saisissent de la question du spécisme qui deviendra bientôt primordiale sur la sène publique, et qui l’est déjà pour des milliards d’animaux.

    Stop à la captivité et à l’esclavage dès maintenant svp.

  •  Non a l’esclavage des animaux !, par BERNASCONI GAELLE , le 28 février 2017 à 11h43

    De quel droit jouons nous avec la vie d’êtres vivants dotés de sentiments !
    Arrêtons de faire passer l’argent avant tout !
    Dans la nature ils doivent en plus s’adapter à un environnement modifié par l’homme (pollution, sur-pêche), laissons vivre en paix le peu qu’il reste avant qu’il ne soit trop tard...
    Les dauphins font parti de la nature et d’un écosystème, tout comme nous, si ils disparaissent, les prochains ce sera nous !

  •  Non à cet arrêté, un peu d’espoir s’il vous plait, par Laurène BLIN , le 28 février 2017 à 11h37

    En tant qu’Humains, nous sommes responsables de cette planète et de tous les êtres vivants qu’elle abrite.
    Cet arrêté n’est qu’hypocrisie. Pas la peine d’avoir un QI très élevé pour comprendre que de tels animaux ne peuvent en aucun cas connaître le bien-être dans les delphinariums.
    Cet arrêté n’est qu’un moyen de continuer à faire de l’argent, des fortunes même... quel cynisme... quelle tristesse.
    Ces merveilles de la nature méritent mieux, mais j’ai bien peur que l’être humain ne soit pas à la hauteur de SA RESPONSABILITÉ.
    Ne faites pas passer cet arrêté. Permettez à l’homme d’acquérir un peu de dignité.
    Faites preuve d’empathie vis à vis de ces animaux sauvages et nobles.
    Un peu d’espoir, s’il vous plait.

  •  NON, par Justine diedrich , le 28 février 2017 à 11h37

    Contre. Les animaux ne sont pas notre propriété. Qu’ils restent à l’océan

  •  les cétacés en prison, par DOLEATTO , le 28 février 2017 à 11h13

    Avec les avancées scientifiques actuelles il est totalement inadmissible de détenir des animaux marins parqués pour le plaisir de quelques personnes qui ne connaissent pas l’envers du décor : les spectateurs, et celui de "soigneurs" qui savent mais préfèrent leur propre plaisir au bonheur des animaux.
    Ces animaux existent depuis fort longtemps, bien avant l’existence de notre espèce et n’ont jamais eu besoin des humains pour vivre. Les humains sont assez prétentieux pour décréter qu’ils sont de race supérieure alors que l’on copie énormément de choses sur les animaux qu’ils soient marins ou autres.
    Il est temps de stopper cette soi-disant "préservation" - On doit les protéger compte tenu de la chasse mais en créant des réserves marines pas des prisons.

  •  Non !!!, par préault , le 28 février 2017 à 11h11

    Non à la séquestration de tout être vivant !!! Et qu’ils arrêtent de nous faire croire à de pseudos sentiments envers ces mammifères marins prisonniers pour le plaisir de certains. Quel égoïsme, quelle barbarie...

  •  Des conditions de vie dignes, par Brantschen , le 28 février 2017 à 11h10

    Les aquariums ne sont pas améliorables. Le seul élément qui puisse convenir aux cétacés est l’océan.

  •  l’argent avant le respect ?, par Pelat Thibaut , le 28 février 2017 à 11h05

    Qui sera l’organisme le plus intelligent dans cette histoire ...
    Non à l’emprisonnement abject des dauphins.

  •  Monsieur, par Arnaud De Gratie , le 28 février 2017 à 11h01

    En traitant l’animal comme un objet, l’homme perd sa propre dignité. Ces mammifères marins sont extrêmement intelligents et sensibles. Améliorer les conditions de leur captivité... qu’est-ce d’autre qu’une grande hypocrisie. Cela reste de la captivité... Ce texte ne vise qu’à promouvoir l’intérêt financier de certains et est tout à fait étranger au bien-être des animaux, au respect de la nature ou à l’éducation des enfants. Quelle éducation d’ailleurs? Montrer à nos enfants qu’il est légitime d’asservir l’animal pour notre plaisir... Stop à tout cela ! Les mentalités évoluent et nous ne voulons plus de ces souffrances animales.

  •  non, par WITTEK Nathalie , le 28 février 2017 à 11h00

    Non,non et non à l’exploitation animale. Ce qui était ne doit plus être. Stop ! Il est temps de mettre en place des changements qui respectent la vie et les besoins des animaux. Ainsi nous grandirons en humanité.

  •  laissez les libres., par EDITH LOESCH , le 28 février 2017 à 10h53

    Je suis totalement contre cet arrêté ! Un mammifère marin, n’a pas sa place dans ces aquariums. Ils sont faits pour être libres. On ne peut pas s’approprier la "liberté" des autres sauf s’ils sont des criminels et ce n’est certes pas le cas.

  •  NON, par QUINTON Laetitia , le 28 février 2017 à 10h51

    Non à la souffrance d’animaux sauvage ! Non à la captivité !

  •  captivity kills, par sauvageot krine , le 28 février 2017 à 10h51

    stop au animaux esclave

  •  Leur douleur, notre profit, par SALADINO Danièle . , le 28 février 2017 à 10h19

    Il est totalement inadmissible, que l’humain continue de s’approprier ainsi la vie animale à des fins de profits, pour se nourrir, pour ses loisirs, pour la chasse etc...C’est indigne. Ce que subissent tous ces êtres sensibles est une honte.

  •  ecran de fumée, par julie canadas , le 28 février 2017 à 10h17

    Une nouvelle fois on lève un bel écran de fumée avec ce projet d arrêté. On vous le crie. On le dit. Il n y aura jamais de bassin aussi vaste que l océan. Cet arrêté est une fumisterie. Les animaux marins doivent vivre dans les mers et océans du monde. Fin de la discution.

  •  STOP à l’esclavage dans les delphinariums, par mike , le 28 février 2017 à 09h52

    les cétacés sont des êtres vivants sensibles qui ne méritent pas
    d’être traités en esclaves toute leurs vies dans des piscines
    misérables pour satisfaire le voyeurisme égoiste et malsain d’humains décérébrés

  •  Stop à la détention, par Cibot , le 28 février 2017 à 09h44

    Comment des mesures dérisoires peuvent permettre le bien être de ces animaux ?
    La seule vraie mesure efficace sera d’interdire leur détention et leur mise en esclavagisme...

    Non à ce projet d’arrêté inutile qui cautionnera des pratiques inacceptables.

  •  Contre !, par Reglain , le 28 février 2017 à 09h42

    "Établissements détenant " pour animaux détenus. ..Même champs lexical que pour les prisons ... sauf que ces animaux ne sont accusés que d’apporter du bonheur à l’homme.

    Non aux delphinariums !

    Rien ne sera jamais comparable à la mer : qui vivrait heureux à 6 dans un 60 mètres2 ?

    Respect = liberté

  •  STOP, par Estelle , le 28 février 2017 à 09h40

    Arretons les demi mesures qui ne sont que des caches misères. C’est une decision d’arret total de la captivité et de la souffrance de ces pauvres animaux sauvages qu’il faut prendre

  •  "des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être.", par Maï GUEZO , le 28 février 2017 à 09h36

    La seule condition compatibles avec leur biologie, leur santé, leur bien-être c’est la liberté !
    Cet arrêté est aberrant, n’ayant qu’un objectif : l’argent.
    Stop à l’exploitation mercantile et pseudos scientifiques des animaux.
    Mettons cet argent à sauver leur environnement naturel, et donc le notre et ainsi donner un avenir à notre planète.

    Maï Guezo

  •  les delphinarium doivent être bannis définitivement de notre territoire, par Steven Dolbeau , le 28 février 2017 à 09h16

    Afin d’être totalement en cohérence avec le projet de loi, cet arrêté ne doit pas voir le jour en l’état, les delphinarium doivent être bannis définitivement de notre territoire, et voici pourquoi :
    - Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    - À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    - Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    - Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    - Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  stop aux prisons des dauphins, par rudent , le 28 février 2017 à 08h52

    Il faut arreter de telles constructions. C’est tellement mieux de voir des images des dauphins dans leur milieu naturel.

  •  stopstop stop , le 28 février 2017 à 08h46

    stoppons tous les delphinariums !!!! arretons pasde compromis !!!

  •  NON au delphinarium, par gilbert leone , le 28 février 2017 à 08h37

    NON a ces lieux de détention et de torture qui n’ont qu’un intérêt commercial

  •  Il faut interdire la détention d’animaux sauvages sous toutes ses formes !!, par Sarah E. , le 28 février 2017 à 08h34

    Il n’y a pas de conditions d’hébergement compatibles avec la biologie de ces animaux en captivité.
    Leur place est dans leur milieu naturel, avec leurs congénères.
    Il est aberrant qu’à notre époque il soit encore autorisé de faire souffrir des animaux pour du "divertissement"
    La France devrait être un exemple international et interdire définitivement ce type de lieux : delfinarium, cirques, zoos, laboratoires etc etc
    Nous sommes à mille lieux d’être une société civilisée, nous traitons les animaux comme des objets, comme s’ils nous appartenaient... L’humanité est une honte et de loin la pire des espèces qui vit sur TERRE.

  •  NON, par Monique , le 28 février 2017 à 08h32

    foutez leur la paix à ces pauvres bêtes tellement plus belles dans leur milieu naturel

  •  NON, par TRiquet , le 28 février 2017 à 08h30

    Non à cet arrêté !

  •  Changeons de mentalité , par ARMAND Virginie , le 28 février 2017 à 08h29

    Encore un lieu où les animaux seront malheureux, tristes et où ils développeront des TOC tellement ils ne peuvent plus vivre à leur manière. Et tout cela juste pour amuser qq minutes l’homme, cet animal cruel. Car ce sont nos semblables que l’on enferme en cage. Il paraît que l’être humain est le plus intelligent des animaux ? Alors prouvons le en respectant tous les animaux sans exception. Mettons fin à la captivité !!

  •  Stop aux delphinariums et à l’exploitation des animaux, par Laura Amoros , le 28 février 2017 à 08h19

    Ce sont de fausses solutions que vous apportez là, en pensant participer au bonheur et au bon traitement des animaux marins exploités dans les delphinariums. Les animaux sauvages ont le droit à la liberté et au respect de leurs rythmes de vie, notamment les migrations. Mettre de l’argent dans des projets de réinsertion à la vie sauvage, de la protection des habitats naturels des dauphins et dans l’éducation des citoyen-nes au respect de la vie animale serait bien plus pertinent.
    Stop aux delphinariums et à toutes les autres formes d’exploitation animales.

  •  Non Non Et Non à la captivité , par Nicolas , le 28 février 2017 à 07h48

    Quelle honte quand même ! Aujourd’hui On fédère sur les thématiques du développement durable de l alimentation bio etc Il faut être vigilants sur vaccins et sels d aluminium sur le don du sang l utilisation du plasma dans l industrie pharmaceutique et la provenance des poches pour transfusion qui sont livrées dans les hôpitaux La culture du blé et notre empoisonnement avec notre pain quotidien.... la liste est déjà tellement longue ...! Alors pourquoi continuer à détruire ce qui est beau, innocent et autonome dans son élément naturel ? Vous n avez pas suffisamment d argent Ou d autres pistes pour en amasser encore et encore ? Je suis déçue de constater que des politiques cultivés et intelligents participent et accompagnent ce type de projet !

  •  IL FAUT QUE L’HUMAIN ARRÊTE DE DISPOSER DE LA NATURE COMME S’IL EN ÉTAIT LE MAÎTRE , par BELVA-LAUNAY , le 28 février 2017 à 06h43

    Nous devrions être au service de la nature et non pas l’asservir à nos besoins très contestables : aucun être vivant sur la planète depuis qu’elle existe n’a autant détruit sa faune et sa flore de par ses actions. Respectons enfin les êtres vivants : personne n’est fait pour vivre en cage, le besoin d’espace est nécessaire à tous. Qui sommes-nous pour s’arroger le rôle de geôliers pour tous les animaux que nous croisons ?????

    Quand nous aurons compris cela et mis enfin en application le respect d’autrui dans toute son acception, la biodiversité pourra enfin donner toute sa grandeur, sa beauté NATURELLES et l’être humain en sortira enfin grandi.

  •  non aux parcs aquatique aux delphinariums, par FERRARESI , le 28 février 2017 à 06h32

    Je suis contre cet arrêté : il y a trop de parc aquatiques avec de la souffrance animal qui conduit a des accidents !
    Tous mammifères marin doit rester dans son milieu naturelle et pas rester enfermés dans un bassin .Ne donniez pas suite à ce projet,mais plutôt protégez les lieux ou ils vivent la faune et la flore : nos vies futures dépendent de vos futures arrêtés .

  •  Stop à l’esclavage des animaux, par HUPIN Clothilde , le 28 février 2017 à 06h23

    Arrêtons l’exploitation des animaux pour notre plaisir. que ce soit dans les parcs ou dans les cirques. Ces animaux ne sont pas fait pour vivre en cage, ou dans des bassins pour plaisir des spectateurs et le rapport lucratif des propriétaires de ses lieux de séquestrations.
    L’avenir de l’humanité passe par la protection de la diversité biologique et celle de notre planète.

  •  Contre !!!!!, par Pelaez , le 28 février 2017 à 05h33

    Contre l’idée même qu’on puisse avoir l’idée de faire naitre en captivité ces merveilleux mammifères marins qui nous surpassent en de nombreux points naturels. Respectons-les.

  •  NON A LA CAPTIVITE, par NOLL , le 28 février 2017 à 04h34

    NON à la captivité des cétacés

  •  NON - CONTRE, par NOLL , le 28 février 2017 à 04h33

    Laissez les cétacés dans leur milieu naturel !! Aucun décret, arrêté, aucune loi n’aura alors besoin d’être pensé concernant la captivité !

  •  CONTRE le Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par NOLL , le 28 février 2017 à 04h29

    Je m’oppose à ce que tous les cétacés passent leur vie dans une baignoire, séparés de leur famille, à des kilomètres de leur habitacle naturel, à manger du poisson mort, pour le bon plaisir de qui ? D’une poignet d’humain égoïste et inconscient de la souffrance animale ! Je refuse que tout humain puisse s’enrichir sur le malheur des cétacés ! Il est temps d’évoluer et d’arrêter de voir ses intérêts personnels avant le bien-être des animaux !

  •  Stop !!!, par stef , le 28 février 2017 à 03h46

    L’être humain à besoin de se divertir, certes mais pas au détriment des espèces animales. On le sait, c’est reconnu depuis longtemps ; un cétacé n’est pas heureux en captivité, il est très loin de son habitat naturel. Arrêtons de massacrer tout ce qui nous entoure. Laissons la nature telle qu’elle nous a été donné. N’attendons pas d’avoir tout bousillé pour nous inquiéter du sort de la faune et de la flore qui nous font vivre.

  •  Stop à l’esclavage des cétacés, par Suriya HOULNE , le 28 février 2017 à 03h23

    Imaginez que, depuis des milliers d’années, vous avez tous les océans de la terre pour y nager et que quelques hommes, par bêtise, par plaisir ou par profit, vous contraignent à nager dans un bocal...et ces prétentieux vous domptent pour réaliser des pitreries... au mépris de votre dignité d’animal sauvage...

    Comment pouvez-vous prétendre au bien-être de ces animaux ? Quelques soient les règles imposées pour en faire des prisons dorées.

    Faites plutôt cesser l’exploitation commerciale du monde vivant. Alors vous aurez rempli votre mission de ministre de l’environnement

  •  Non, par Natacha Mingatos , le 28 février 2017 à 02h40

    Arrêtez la captivité des animaux pour divertir les etres humains ! Il faut évoluer à un moment !

  •  Non aux delphinariums, par sandrine , le 28 février 2017 à 01h15

    Non a la captivité, oui au respect des animaux sauvages

  •  Cet arrêté bien qu’encore insuffisant est absolument nécessaire ., par Michel Chiardosso , le 28 février 2017 à 00h47

    AU XXI eme siècle il est difficilement admissible de maintenir des animaux aussi intelligents que les dauphins et les orques en captivité pour de simples raisons de rentabilité financière.

    Il faut donc dans la logique, proscrire la détention de ces animaux. Dans la mesure où l’on trouverait normal de continuer leur exploitation la moindre des choses est de rendre leurs conditions d’emprisonnement plus douces.

    Il est donc nécessaire au minimum :
    - de créer des bassins les plus profonds et les plus grands possibles une orque plonge dans la nature à 300 mètres une profondeur de 50 mètres, bien que très insuffisante, est vraiment un minimum pour un tel animal.,
    - de proscrire la nourriture en poissons surgelés - en effet les poissons surgelés sont pauvres en eau il est donc nécessaire ensuite de compenser ce manque en injectant de l’eau directement dans l’estomac du dauphin par intubation !
    de créer des zones d’ombres dans ces bassins car les animaux y prennent régulièrement des coup de soleil,
    de proscrire le chlore des bassins car il attaque leur peau,
    D’interdire ou au minimum d’espacer les reproductions artificielles des cétacés .Des parcs comme Marineland inséminent des cétacés beaucoup trop jeunes et dans des délais beaucoup trop rapprochés au détriment de la santé des animaux
    l’interdiction également des échouages "volontaires" de cétacés, pratique extrêmement douloureuse pour les animaux.
    Arrêt de la musique lors des spectacles d’orques. Cette musique les perturbe grandement les parcs marins eux mêmes en sont conscients et annoncent dans leurs spectacles - cf une fois encore le Marineland d’Antibes - que le bruit les perturbe ce qui ne les empêchent pas ensuite, sans le moindre état d’âme, de mettre la musique à fond.
    Bien entendu la nourriture des animaux doit leur être garantie indépendamment de leur docilité à obéir aux ordres des dresseurs.

    Tout cela, sans exclusive de toutes mesures complémentaires suggérées par les associations comme C’est assez Ou Sans Voix PACA

    Par ailleurs je le répète il est évident que la véritable solution consiste au final à plus détenir aucun cétacé , a réhabiliter ces animaux en les rééduquant de façon à ce qu’ils puissent être rendus à la vie naturelle et à les remplacer par des vidéos et des spectacles 3D. Pour info de tels spectacles existent déjà au Japon même si par ailleurs le comportement des japonais par rapport aux cétacés, de la chasse aux baleines aux massacres six mois durant dans la baie de TAIJI est absolument odieux. De nos jours tout le monde a une parfaite connaissance des dinosaures sans en avoir vu un seul vivant. Il est possible de réaliser la même chose pour les cétacés, d’autant plus qu’il n’y a aucun intérêt pédagogique à montrer des animaux prisonniers obligés à faire des tours qu’ils ne feraient sous aucun prétexte dans la nature simplement parce qu’ils y sont contraints.

  •  Non !, par Nath , le 28 février 2017 à 00h40

    Bien évidemment contre ce projet insensé ! Qui pourrait souhaiter la captivité et le malheur?

  •  Non aux delphinariums, par Christiane Faure , le 28 février 2017 à 00h24

    Comment peut-on espérer satisfaire le bien-être et la santé de ces animaux en les maintenant en captivité !
    Le respect de la vie animale devrait nous ramener au bon sens.
    Protégeons les dans leur milieu naturel !

  •  NON A LA CAPTIVITÉ DES ANIMAUX, par delpierre , le 28 février 2017 à 00h22

    Pas de captivité LA LIBERTE

  •  Arrêter les parcs d’animaux aquatiques tout simplement, par vermont tatiana , le 28 février 2017 à 00h01

    La réelle avancée serait d’arrêter l’erreur dans laquelle nous nous enlisons, les spectacles et démonstrations d’animaux marins ( et d’animaux tout court...) sont une aberration. Ils sont fait pour vivre dans l’océan et non dans des bassins dit "spécialisés", aucune piscine même respectant certains critères, normes etc ne pourrait leur offrir la qualité de vie dont ils ont besoin et qu’ils méritent.
    Bref abroger arrêté de 1981 et améliorer les conditions de vie est une bonne chose, mais ce n’est qu’un premier pas qui devrait être suivi de tellement d’autres afin de stopper l’idée stupide qu’a eu un jour un humain de mettre les dauphins et les orques en bocal...

  •  Non à la détention en captivité d’animaux marins ou autres, par EYMERY Nicole , le 27 février 2017 à 23h59

    Il faut absolument que tout ceci cesse ! il y en a marre que les animaux soient exploités et en captivité...
    Libérez-les ! ils n’ont rien à faire dans ces milieux hostiles...
    Pour ma part, je fais savoir autour de moi qu’il ne faut pas aller dans ce genre d’endroits...

  •  Non ! S’il vous plaît laissez les en paix., par Talpaert , le 27 février 2017 à 23h49

    La détention de cétacé dans une piscine fermée be peut être , et ne sera toujours qu’une violence.
    arretons de nous divertir de la douleur.
    s’il vous plaît : arretons cela.

  •  Message, par Jacqueline , le 27 février 2017 à 23h49

    Et si les hommes commençaient à réfléchir au mal qu’ils font autour d’eux juste pour le plaisir de dominer !!! C’est égoïste et indigne d’une personne sensible d’agir ainsi

  •  Non aux delphinarium. Stop au massacre (pour remplir les bassins, combien sont massacrés?) ou a l’abrutissement des cétacés pour divertir , par Malherbe , le 27 février 2017 à 23h44

    laissons ces magnifiques animaux vivre en paix dans leur milieu naturel ! Stop aux delphinarium !! Arrêtons de faire de l’argent avec la souffrance animale...

  •  Définitivement stop aux delphiniums et au maintien des animaux en captivité ! , par Mottura , le 27 février 2017 à 23h40

    Définitivement stop aux delphiniums et au maintien des animaux en captivité !
    La vie animale ne doit en aucun cas être utilisée pour servir le divertissement humain et encore moins à visée de rentabilité.
    Cela me révolte tant dans le traitement, les conditions de vie, de captivité, l’objectif et la visée de ce projet mais aussi et surtout sur les effets dévastateurs dont ces animaux sont les victimes.

  •  ...Enfin, ce texte prévoit des dispositions permettant d’envisager à l’avenir des établissements installés en mer., par Virginie , le 27 février 2017 à 23h24

    Voilà ce que je retiens et qui me paraît être la seule piste à suivre... C’est à nous, humains, de nous déplacer si nous voulons rencontrer les autres espèces et non pas de les maintenir en captivité, sous quelle que forme que ce soit, pour notre bon plaisir.

    Et encore, nous ne sommes pas obligés d’avoir tout à disposition, ce sont des êtres vivants au même titre que nous. Laissons les vivre, simplement !!!!

  •  Stop aux Delphinariums en France ! , par Sophie Guillaume , le 27 février 2017 à 23h22

    Mettons’fin à cette aberration qui consiste à enfermer des animaux marins - qui plus est aussi voire plus intelligents que nous - qui parcourent des centaines de kilomètres en mer pour leur faire faire Les clowns dans des prisons de béton , en’les arrachant à leur famille et à leur milieu naturel !

    nous sommes au 21eme siècle, ces pratiques n’ont plus lieu d’être !

    Avec espoir et détermination,
    sophieGuillaume

  •  non aux delphinium, par MARIE , le 27 février 2017 à 23h20

    Tout s’oppose à l’idée même d’incarcérer des animaux aux seules fins de créer de la consommation. L’Homme n’a pas à s’octroyer la vie pour une mascarade de la nature.
    C’est humainement choquant, c’est écologiquement outrageant, c’est politiquement indécent, c’est éthiquement affligeant !

  •  Un arrêté très utile !, par Julie Mousset , le 27 février 2017 à 23h16

    Malgré beaucoup de commentaires contre les delphinariums, la réalité est là, ils existent et les cétacés sont là, bien en vie et méritent qu’on se batte pour eux au quotidien.
    Je trouve donc que cet arrêté est très bien car il permettra aussi de montrer à tous que les conditions de vie de ces animaux sont bien prises en compte, respectées et malgré certains préjugés sans maltraitance !
    Ma seule inquiétude est que cet arrêté est uniquement applicable en France, donc pas bénéfique pour les animaux qui seraient amenés à être déplacés.
    Pour ou contre les cétacés en captivité, la priorité est de faire avancer les choses pour ceux qui sont là et je trouve que les choses avancent dans le bon sens, avec des règles de fonctionnement évoquant l’animal mais aussi la pédagogie, la recherche et la conservation, très bien !

  •  Stop , le 27 février 2017 à 23h13

    Je trouve cela honteux. Laissons vivre ces animaux dans les océans !

  •  Non non et non, par Berselli Francesca , le 27 février 2017 à 23h12

    Stop ✋ à la captivité d’animaux sauvages, les cétacés appartiennent aux océans et non pas à l’être humain.

  •  -.-, par Costa , le 27 février 2017 à 23h11

    Que ce soit n’importe qu’elle animales, en quoi on a le droit de prendre sa vie et de s’en servir pour amuser la galeries, c’est juste n’importe quoi les gens qui ne voient pas la joie de vivre dans les yeux d’un animale...

  •  La maltraitance animale n’est pas divertissante , le 27 février 2017 à 23h09

    Merci de penser au bien-être de ces êtres sensibles et de cesser leur exploitation à des fins commerciales. Ils souffrent et meurent en esclaves, arrachés de leur milieu naturel, de leur famille pour devenir les ombres de bassins aseptisés. C’est une tragédie et une honte de perpétrer cette infamie.

  •  Contre, par Charlotte Gaumont , le 27 février 2017 à 23h06

    Arrêtons d’enfermer les animaux

  •  laissons les tranquille !, par havard celine , le 27 février 2017 à 22h57

    Si on veut voir des dauphins, on prend un bateau pour les observer dans leur milieu naturel. Et la avec un peu de chance : quel spectacle !!!! Rien a voir avec la pitié qu’on ressent de les voir enfermés dans un espace de toute façon ridicule comparé à leur milieu naturel. Cela n’est pas une espèce en voie de disparition, il y a aucun intérêt à enfermer ces dauphins. C’est cruel et barbare.

  •  Prison mortelle, par Simo , le 27 février 2017 à 22h55

    Quand on ose défendre les criminels, manifester pour demander a l’État de vider les prisons car c’est inhumain comment pouvez vous accepter de mettre des animaux dans 20m2 alors que son habitat est la mer !!!

  •  non, par le goulven clo , le 27 février 2017 à 22h54

    Je dis NON

  •  Non, par Isabelle , le 27 février 2017 à 22h54

    Non aux lieux de captivité des animaux !! Je suis contre ce projet d’arrêté.

  •  Stop à l’enfermement , par POUPEE Ludivine , le 27 février 2017 à 22h52

    La captivité n’est pas une vie pour un animal ni un être humain d’ailleurs. Encore moins à des fins commerciales ! Verriez vous un être humain dans l’océan ? Pour amuser des poissons ?
    C’est gros comme exemple mais c’est bien le cas en captivant des animaux sauvages et en les privant de leur habitat naturel.
    En effet leur habitat naturel comporte bien des dangers, en grande majorité la aussi infligés par l’homme. Alors allons à la source pour résoudre les problèmes. Et arrêtons de nous donner bonne conscience en utilisant des prisons à ces beaux animaux. Leur beauté n’est visible qu’en mer et océan, pas dans une piscine !

  •  NON, par hervé godart , le 27 février 2017 à 22h51

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

  •  Non aux dolphinarium et au projet d’arrêté, par Ludivine , le 27 février 2017 à 22h43

    Non aux dolphinarium et non à la captivité de ces mammifères ! Un dauphin doit vivre libre dans son élément naturel tout comme les orques et autres espèces marines.

  •  Non à la captivité, par boixiere , le 27 février 2017 à 22h42

    J’ai honte d’être un homme quand je vois de pareils conneries. Depuis quand l’homme s’octroit la planète comme étant sa possession et dispose des êtres vivants à son bon vouloir pour satisfaire son appat du gain. Aucun apprentissage ni soit disante éducation ne doit se faire sur le mal-être d’autrui animal ou humain soit-il. Que ces établissements soient fermés et leurs dirigeants et partisants politiques condamnés. J’ai honte pour ces individus.

  •  Stop, par Emie , le 27 février 2017 à 22h41

    Stop !
    Liberté a ces animaux et non en captivité

  •  Non à la captivité des animaux marins, par Buzin Corinne , le 27 février 2017 à 22h39

    Quand allons nous cesser de martyriser ces animaux ? Ils vivent bien moins longtemps en captivité.
    Vous imaginez un être humain vivant toute sa vie dans sa baignoire ??
    c’est cela que vous voulez pour eux ??

  •  Stop à l’exploitation des animaux, par Nicole Bourguet Leblanc , le 27 février 2017 à 22h31

    Mobilisons nous pour arrêter l’exploitation de tous ces animaux pour notre simple distraction ! Ce sont des êtres vivants avec des ressentis, des sentiments, une famille... Et nous nous permettons d’intervenir dans leurs vies, de séparer des enfants de leurs parents, de décider de leurs vies, nous les enfermons et les faisons vivre dans des conditions qui n’ont rien à voir avec leurs modes de vies. Laissons les vivre en paix !...

  •  Evoluons, par Catherine , le 27 février 2017 à 22h26

    Bonjour,
    Les cétacés sont bien plus évolués que nous. Leur place est dans la mer, pas dans des delphinariums.
    On s’est insurgés contre différents racismes et exploitations humaines. On doit évoluer et laisser ces animaux tranquilles dans leur habitat naturel.
    Merci

  •  Stop stop stop de merder, par OLCYLK , le 27 février 2017 à 22h24

    Je me demande à quel moment l’homme a perdu tout sens de l’amour d’autrui et de la planète. L’homme de façon générale se fiche de tout, même de ses semblables.

  •  Stop à la détention de cétacés, par Manon , le 27 février 2017 à 22h22

    Je suis moi aussi totalement contre cet arrêté.

    J’ai 22 ans et cela fait des années que j’ai décidé de plus me rendre dans des parcs ou zoo comprenant des delphinariums. Et je sais dès à présent que le jour ou j’aurais des enfants, j’espère que les delphinariums n’existeront plus, autrement je leur expliquerait précisément pourquoi nous n’y mettrons jamais les pieds. Quelle éducation offre t-on aux enfants en leur montrant que les animaux enfermés constituent la norme ? Belle leçon d’apprentissage qui à coup sur les feront s’imaginer, qu’après tout c’est peut-être « mieux pour leur bien » puisque la nature est trop dangereuse !

    Aucun bassin équipés de stimuli et autres installations ne saurait un jour reproduire le lieu véritable ou peuvent s’épanouir les cétacés et ainsi exprimer leurs besoins physiologiques et comportementaux, à savoir l’océan. Je ne re détaillerais pas tous les éléments qui rendent inacceptable la captivité de ces êtres sensoriels doués d’une intelligence et d’une compassion envers leurs semblables, ceci a été très bien fait dans les différents commentaires. Je rajouterais seulement, qu’en plus d’être privé de liberté, ces êtres ne rendent aucun « service » à être enfermés dans des bassins artificiels (non non le divertissement n’en fait pas parti, aller au bord de la mer, au cinéma, pratiquer une activité artistique si vous voulez vous divertir). Alors qu’à la place ils devraient être dans l’océan, pour assurer la régulation des espèces piscicoles et contribuer à l’équilibre des écosystèmes marins.

    Nous sommes toujours en retard sur la prise de décisions dans de nombreux domaines, dont la protection des espèces. Alors faites preuve de courage et d’intelligence cette fois-ci.
    Il serait appréciable que les citoyens qui prennent le temps de répondre à cette consultation soient écoutés, puisqu’au vu des nombreux commentaires ci-dessous, il apparaît assez évident que la majorité est contre cet arrêté.

    Terminons-en une bonne fois pour toute avec ces prisons aquatiques !

  •  Du grand n’importe quoi, par Vidal , le 27 février 2017 à 22h14

    Les animaux sauvages portent bien leur nom il sont très bien dans leur milieu naturel loin des hommes qui les mettent en cage. Aimeriez vous tourner en rond route votre vie dans 25m carré ?? Je ne pense pas

  •  Pas de spectacle avec des animaux , par Frontera , le 27 février 2017 à 22h13

    Non à la captivé d animaux sauvages pour en faire de l argent et du spectacle !!!!

  •  Stop, par BASTARD , le 27 février 2017 à 22h09

    Arrêtez t’exploitation du vivant pour l’amusement. Ces animaux ont le droit à la vie sans une utilisation a but de loisir.

  •  pour mes amis les cétacés, par Aline LESIGNE , le 27 février 2017 à 22h08

    Et si nous arrêtions d’être des barbares ? !
    De quel droit privons nous les cétacés de leur liberté !!
    En les enfermant dans des espaces réduits, nous le savons, ils sont malheureux et développent des comportements anormaux. Merci de mettre fin à ces pratiques cruelles en fermant ces établissements.

  •  Non à l’enfermement et a l’exploitation des animaux, par Kerouanton nathalie , le 27 février 2017 à 22h04

    Nous ne pouvons, une fois de plus, que constatez le plus profond mépris de nos politiques et élus pour le bien être animal et le respect de la nature.
    Comment peut on envisager l’enfermement et l’aliénation d’êtres vivants pour le seul plaisir des hommes et l’appât du gain.
    Les politiques et élus devront un jour répondre de tous ces actes ignobles legitimant ces actes d’une cruauté extrême.
    Les dauphins et cétacés, tout comme les autres animaux, ont le droit de vivre et s’épanouir dans leur milieu naturel. Les humains sont responsables du devenir de la planète et de ses hôtes. Qu’allons nous laisser aux générations futures...une nature morte et le souvenir des différentes espèces qui nous entourent dans les livres ou derrière des barreaux... Quelle honte ! Quelle horreur ! Nous sommes responsables et vous l’êtes encore plus de ne pas nous entendre, de ne pas ouvrir les yeux, d’accepter tout cela au nom du profit pour quelques-uns. ... Observez les animaux dans la nature et vous saurez ce que vous avez à faire...
    Non aux delphinarium, non aux zoo, non aux cirques avec animaux, aux animaleries, aux élevages en batterie, aux abattoirs.
    Non à l’exploitation des animaux sous toutes ses formes.
    Vous avez une responsabilité immense, vous devez nous écouter.

  •  pour mes amis les cétacés, par Aline LESIGNE , le 27 février 2017 à 22h04

    Et si nous arrêtions d’être des barbares ? !
    De quel droit privons nous les cétacés de leur liberté !!
    En les enfermant dans des espaces réduits, nous le savons, ils sont malheureux et développent des comportements anormaux. Merci de mettre fin à ces pratiques cruelles en fermant ces établissements.

  •  Non, par Riffaud , le 27 février 2017 à 22h03

    Un milliard de fois non !!! Ces animaux ne sont pas des jouets que l’on manipule pour notre bon plaisir . Laissons les jouer leurs rôles dans notre eco système , laissons les a leurs place !! La France ne doit plus être un acteur dans ce massacre , mais au contraire un défenseur et je prie de tout mon coeur qu’un jour ce soit une réalité plutôt qu’un rêve , et que je serais fière de vivre dans un pays qui dit non à la captivité et à la cruauté !!!

  •  Stop aux delphinariums, par Herman , le 27 février 2017 à 22h02

    C’est une aberration que de nos jours il existe encore des aquariums contenant des cétacés. Laisser la liberté à ceux qui sont libres et render la à ceux qui ne le plus ou ne l’ont jamais été.

  •  Stop à la détention des animaux dans des "prisons", par GUIRAUD helene , le 27 février 2017 à 21h54

    Il serait temps de respecter les animaux qui vivent sur cette planète qui n’est pas QUE la notre et d’arrêter de croire qu’ils sont là pour nous contenter ou nous divertir. Laissons-les tranquilles vivre dans leur environnement et leur biotope et surtout en les protégeant et en prenant garde à ne pas leur nuire. STOP AUX CIRQUES AVEC ANIMAUX STOP AUX DELPHINARIUMS STOPS AU ZOOS !!!!!!

  •  Les animaux sont des êtres vivants respectons les , par Cristel Del Valle , le 27 février 2017 à 21h52

    Stop aux prisons animales ! Les animaux ne sont pas des jouets, ce sont des êtres vivants dotés de sensibilité et d’intelligence ...

  •  De qui se moque-t-on..., par jennifer muchery , le 27 février 2017 à 21h50

    "prestations de très haut niveau, bien-être de l’animal...." personne de vraiment soucieux du bien-être animal ne peut avoir validé ces mesures ! Cet arrêté est une mascarade.

  •  Non Stop, par Bournizel , le 27 février 2017 à 21h49

    C est insupportable de laisser ces magnifiques êtres vivants que sont les dauphins , enfermés dans des bassins !
    Laissez les vivre en paix
    NON à ces projets !

  •  stop aux naissances en captivité, par Barbier Prescillia , le 27 février 2017 à 21h48

    STOP AUX NAISSANCES EN CAPTIVITÉ !!!!

  •  Arrêtez , par Drapeau , le 27 février 2017 à 21h43

    Stop à la captivité de ces mammifères marins. Qu’ils retrouvent Tous leur liberté

  •  insupportable "spectacle", par Delphine Dordor , le 27 février 2017 à 21h40

    Non à toute forme d’esclavagisme animalier. Arrêtons de faire croire aux enfants qu’il est normal d’aller voir des dauphins, orques et autre otaries...enfermés pour nous "amuser".

  •  Projet d’arrêté sur la détention de cétacés, par Catherine Heyberger , le 27 février 2017 à 21h39

    Les dauphins et autres cétacés peuvent nager jusqu’à 160 km par jour et plonger jusqu’à 60 m. Aucun centre de détention de cétacés ou delphinarium n’offre ce type de conditions de vie. Il nous faut nous conduire en citoyens de la terre responsables et bienveillants, et faire cesser l’activité de ces établissements.

  •  Assez !, par Tauril christelle , le 27 février 2017 à 21h39

    Non a ce type de "divertissement" !! Non a la captivité danimaux sauvages ! Ce n’est pas leur place ..... il est temps d’agir et de changer les choses ... !

  •  NON !!!, par Delphyne V. , le 27 février 2017 à 21h35

    Mais de quel droit? nous sommes en 2017, et la leçon n’est pas encore passée??
    La FERMETURE de ces centres, c’est cela qui doit être voté enfin !
    La planète ne va pas encore assez mal pour que les gens veuillent continuer à faire joujou avec ce qui ne leur appartient pas? Une honte, tout simplement.

  •  Non, par Burger , le 27 février 2017 à 21h30

    Non, stoppez cette légalisation de "détention " de cétacés . Ce ne sont pas des espèces menacées et il n y a aucun programme scientifiquement approuvé de reproduction de mammifères marins en captivité ; ce n est qu une lente agonie pour eux , dans le seul but de nous divertir et d amasser de l argent !!!
    non à cette captivité purement et simplement !!!

  •  Projet d’arrété, par Sonia GOURSAT , le 27 février 2017 à 21h27

    Bonjour,

    Je suis contre cet arrêté, il est temps de stopper l’élevage de ces animaux et de les torturer !!

  •  NON !, par Camille B , le 27 février 2017 à 21h27

    Je suis contre tout cela à 100%
    Ce dont on besoin ces cétacés sont d’être dans leur milieu naturel.
    Il faut fermer ces prisons et trouver des alternatives pour la possible réinsertion de ces mammifères. Les animaux ne sont pas des Clowns !

  •  Non à ce texte, par Aerts , le 27 février 2017 à 21h20

    Je ne suis absolument pas d’accord avec ce projet d’arrêté
    stop aux lieux qui emprisonnent dauphins ou orques vivants
    merci

  •  beurk, par Blanc , le 27 février 2017 à 21h15

    moi aussi j’y suis allée dans ces boites à misère mais j’ai un cerveau, je réfléchis, et je n’y vais plus....J’ai tellement honte pour l’être humain...Impensable de s’imaginer nous même à tourner en rond plusieurs années : un vrai cauchemar....Mais comme le fric dirige tout, cela ne s’arrêtera jamais....

  •  Apprenons à respecter les animaux et les dauphins , par Lauwereins , le 27 février 2017 à 21h09

    Arrêtons ce non respect de l’animal ! Il est temps de stopper le commerce des animaux mais aussi leur travail !

  •  Non aux delphinariums !!!, par Aurore Schnell , le 27 février 2017 à 21h03

    Il faut que l’esclavagisme des animaux marins cesse !
    Ces animaux (dauphins, orques, otaries, morses, etc) ne sont pas des attractions mais des êtres vivants, doués de sensibilités.
    La manière dont on les traite est inhumaine et en rien conforme à leur besoins vitaux et sociaux !
    arretez de ne penser qu’à l’argent et utilisez-le pour vous acheter une âme et un cœur, afin de comprendre et partager leur douleur et leur souffrance !!!

  •  NON, par Evelyne , le 27 février 2017 à 21h03

    Bonsoir,
    AUCUN animal ne doit être sorti de son élément naturel pour la seule satisfaction de l’être humain, et surtout d’enfants qui grandiront en pensant que les animaux n’existent que pour leur plaisir...

  •  non, par MARTINEZ CLAIRE , le 27 février 2017 à 21h02

    non à une quelconque négociation il faut les libérer un point c’est tout

  •  je suis contre ce projet, par heldebaume , le 27 février 2017 à 20h57

    je suis allée au canada dernièrement ,a tadoussac en liberté j ai vu baleine et bélougas,de loin sans artifice ca restera un des plus beaux souvenirs de ce séjour,je n’ai pas de belles images de delphinarium protégeons la faune et la flore et laissons vivre en liberté ces espèces sensibles et intélligentes

  •  Un immense NON, par almodovar , le 27 février 2017 à 20h57

    Je ne comprend pas comment ceci n est pas une évidence, c est pitoyable que ce genre de réflexion soit d actualité, les orques, les dauphins n ont rien a faire dans des aquariums même si ces derniers bénéficient de soigneurs et de grands bassins.

  •  NON à la captivité des animaux marins et aux non respect de leurs besoins, par C. Leduc , le 27 février 2017 à 20h56

    Seul l’océan peut permettre à ces animaux d’exprimer leurs besoins physiologiques et comportementaux. L’arrêté liste quelques mesures ayant pour but de réduire la pénibilité des conditions de détention des cétacés. Ne pas avoir déjà mis ces mesures en œuvre s’apparente à de la maltraitante volontaire ou à une négligence coupable.
    Il vaudrait mieux réhabiliter les animaux captifs à la liberté plutôt que de vouloir en asservir de nouveaux. NON, NON et NON à la détention des cétacés et à la création d’un nouveau delphinarium.

  •  Non a la détention des cétacés, par Holley valériane , le 27 février 2017 à 20h49

    Aucune loi, aussi "bien pensante" soit elle, ne saurait justifier l’existence de ces parcs, qui ne sont souvent qu’un prétexte a un business établi sur le dos des cétacés. Aujourd’hui il faut fermer ces parcs, les empêcher de perdurer, en pensant des lois qui mettent fin à l’elevage en captivité et à la souffrance animale. Penser au bien être des animaux c’est d’abord pensez à eux.

  •  NON aux delphinariums quels qu’ils soient !!, par Fabienne BARDON , le 27 février 2017 à 20h47

    L’industrie des delphinariums est un parfait exemple d’égoïsme institutionnalisé. Argent, argent, argent… Le reste n’est qu’une farce tragique. Les façades éducationnelles, ludiques et environnementales masquent l’asservissement sans merci d’espèces douées d’une rare intelligence et jouissant d’une vie sociale riche et complexe.
    De la part des exploitants, ce n’est qu’hypocrisie, mercantilisme et désinformation. De la part du public, c’est un exemple, parmi d’autres, de dissonance cognitive : on aime ces cétacés si "mignons" — on leur consacre des documentaires émerveillés et on les représente dans des jouets en peluche et des porte-clés. Mais on fait aussi de leur vie une désespérante agonie.
    Les dauphins, comme en témoignent d’innombrables observations, sont notamment capables de prodiguer le même type d’aide ciblée que les humains, les grands singes et les éléphants (3). Dans certains cas, on a observé que de telles opérations de sauvetage pouvaient durer jusqu’à deux semaines, jusqu’à ce que le dauphin handicapé guérisse, ou bien qu’il meure. Pendant tout ce temps, les sauveteurs ne se nourrissaient plus et ne remontaient à la surface que le temps de respirer. Il arrive que des dauphins adoptent des jeunes devenus orphelins ou handicapés. Dans leurs groupes, les dauphins sont des individus et possèdent un nom. Les mères apprennent dès le plus jeune âge aux delphineaux à prononcer leur signature sifflée. Ainsi des dauphins issus de la même fratrie se retrouvent et se reconnaissent. La signature sifflée véhicule également des informations tenant à l’état émotionnel du dauphin. Les dauphins en difficulté accélèrent sa fréquence, ce qui permet aux autres d’accourir pour l’aider. C’est encore cette signature qu’on repère dans les cris de détresse émis par les dauphins en captivité
    L’environnement qu’on impose aux dauphins en captivité ne correspond en rien à leurs besoins physiologiques et éthologiques. Il est évident que les delphinariums n’offrent pas – et sont incapables d’offrir – aux animaux qu’ils détiennent des conditions de vie qui respectent les normes de bien-être définies par les directives européennes pour chaque espèce d’animal en captivité - et encore moins de rencontrer leurs besoins primordiaux, ne serait-ce qu’en espace.
    Un dauphin dans son élément nage jusqu’à 100 kilomètres par jour pour chasser, se divertir et cultiver ses relations sociales avec ses congénères. Les conditions de leur détention ne leur permettent donc pas d’avoir des comportements normaux  : ils sont privés non seulement de liberté, mais aussi de la richesse de leurs liens sociaux et de leurs modes de communication habituels. L’eau des bassins, souvent chlorée, provoque de nombreuses maladies. Les orques, autres victimes de ces parcs aquatiques, n’y survivent que sept ans en moyenne. Dans leur milieu naturel, les femelles vivent environ 50 ans (avec un maximum de 80-90 ans) et les mâles 30 ans (avec un maximum de 50-60 ans).

  •  Stop à la captivité, par audon cécile , le 27 février 2017 à 20h41

    Arrêtons de détruire nos espèces pour de l’argent !
    Les cétacés et les poissons ne sont pas des attractions.

  •  Contre les delphinariums, par Fanchon Lorne , le 27 février 2017 à 20h40

    Bonjour,

    le seul lieu pouvant garantir des conditions d’hébergement de très haut niveau, compatibles avec la biologie et le bien-être des cétacés est leur milieu naturel, c’est-à-dire la mer, l’océan et en aucun cas ces bassins qui sont pour eux des prisons. Ces animaux, aucun animal ne vit pour distraire les humains.
    J’espère que vous prendrez en compte nos avis, leur vie en jeux. Merci pour eux.

  •  Contre, par Lecuelle , le 27 février 2017 à 20h37

    Non, non et encore non

  •  Non à la captivité des mammifères marins ou autres animaux sauvages, par Me Lefevre , le 27 février 2017 à 20h34

    Ce texte a pour objectif de garantir aux orques et aux dauphins, seules espèces autorisées à être détenues dans ces établissements, des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être. Or, ce texte vient sournoisement inscrire la captivité dans la durée, précisément au moment où un mouvement anti captivité de plus en plus fort et une opinion publique de plus en plus consciente de l’envers du décor se fait entendre via les réseaux sociaux.
    Je dis donc NON à la captivité des mammifères marins ou autres animaux sauvages.
    D’ailleurs, aucune sanction pénale n’est prévue en cas de non-respect de l’arrêté et aucun moyen de contrôle extérieur et indépendant n’est prévu pour s’assurer qu’il soit respecté, ce qui engendrera des dérives incontrôlables. <br class="manualbr" />Merci de prendre en compte mon avis défavorable.

  •  Non, stop au massacre, par Mama , le 27 février 2017 à 20h33

    Arrêtons de vouloir contrôler les animaux pour notre "bon plaisir" et laissons les vivre en paix dans leurs espaces naturels.

  •  non à ce projet d’arrêté, par Lynda Courtois , le 27 février 2017 à 20h29

    Les cétacés doivent rester dans leur milieu naturel que l’on doit protéger ! Ils y sont nés et doivent y vivre !

  •  NON à la captivité et l’exploitation des cétacés !!, par Tesquier Tedeschi , le 27 février 2017 à 20h28

    NON â la captivité et l’exploitation des cétacés, NON au parc marin d’ANTIBES.
    N’attisez pas notre colère, celle d’une génération qui en a marre de la souffrance animale pour le divertissement.

  •  Non aux delphinariums !, par Laure Tumpich , le 27 février 2017 à 20h26

    Fermez les delphinariums ! Les mentalités changent et ce type d’établissement n’a plus sa place dans notre civilisation.

  •  Arrêtons d être con, par Marchand patricia , le 27 février 2017 à 20h25

    Laisser les animaux en liberté , arrêtons de tout detruire

  •  Non aux delphinariums !, par Laure Tumpich , le 27 février 2017 à 20h24

    Fermez les delphinariums ! Les mentalités changent et ce type d’établissement n’a plus sa place dans notre civilisation.

  •  Libérez les cétacés , par Castel , le 27 février 2017 à 20h23

    Je suis absolument contre. Les cétacés doivent vivres librement dans leur environnement naturel.

    Les garder prisonniers constitue une maltraitance.

  •  Contre l’emprisonnement , par Antunes , le 27 février 2017 à 20h17

    NON aux delphinariums, espaces confinés et non naturels où les cétacés meurent d’ennui, s’attaquent les uns les autres pour le plaisir d’un public mal informé. Jamais je n’irais dans ce type d’établissement.

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

  •  Non non et encore non à la vie en captivité !!!, par basle , le 27 février 2017 à 20h17

    Non non et encore non à la vie en captivité !!!

  •  NON à la captivité des orques et des dauphins,, par alonso , le 27 février 2017 à 20h13

    Je souhaite que ma voix soit entendue, je suis absolument contre toute forme de captivité " arrangée ", ces animaux doivent être laissés tranquilles dans leur milieu naturel. Une société "civilisée " ne peut continuer à s’amuser avec des êtres vivants, seule une société frustre peut tolérer ceci. C’est plus qu’un refus, c’est une force de conviction pour l’évolutions de la civilisation vers le respect dru vivant, en arrêtant d’enchaîner, de torturer, de détruire. Nous avons encore une fois l’opportunité de laisser dans l’histoire, un pas vers la bienveillance, la bonté, la beauté qui n’aiment que la liberté.

  •  STOP A CET ARRETE, par rochet alice , le 27 février 2017 à 20h11

    Totalement contre cet arrêté.
    Cessons d’être égoïstes...

  •  Professionnel , par Orgeron , le 27 février 2017 à 20h10

    Oui je titre professionnel.
    Car si avant de pondre des projets aussi inhumain et surtout si stupide,vous pouviez réellement étudier le problème en ayant un minimum de conscience, alors ,même le fait d’y penser ne devrait pas exister.
    Au lieu de penser argent, pensez aux souffrances de ces merveilleux animaux.
    Regardez les vivre dans leurs milieux naturels, regardez,ressentez l’amour le respect qu’ils ont envers le monde, mais surtout comparer avec leurs critères de vie ..les êtres humains. Alors vous découvrirez (peut-être ) , qu’ils sont d’une intelligence incroyable. ..non pas les êtres humains. ..non,je parle bien de l’intelligence de ces incroyable mammifères marins.
    Abandonnez ce genre de,projet infâme s’il vous plaît.
    S. Orgeron

  •  Contre l’enfermement des dauphins, par Toni Wildt , le 27 février 2017 à 20h10

    Ce pojet d’arrété n’est qu’un moyen de créer plus de delphinariums en faisant semblant de faire une bonne action. Seulement pour distraire des humains stupides qui ne savent pas respecter la nature qui les entourent. Ce sont des animaux qui doivent vivre libres dans l’océan. Les delphinariums sont simplement des prisons dans laquelle ces dauphins ne pourrons jamais être heureux. On pense savoir ce qui est le mieux pour des animaux alors qu’on arrive même pas à s’occuper des humains. Pourquoi aller déranger ces animaux pour les enfermer dans des cages alors qu’ils sont fait pour être libres ! Ils ont besoin de grands espaces mais les delphinariums les enferment dans des espaces qui représentent à peine un pourcent de ce que les dauphins pourraient parcourir dans leur vie s’ils étaient libres et dans leur habitat naturel. C’est
    simplement de la cruauté pure et de l’égoisme de l’espèce humaine que de priver des animaux innocents de leur liberté. Les animaux qui sont en captivité sont soumis au stress, ce qui peut entrainer de l’agressivité
    et des conflits entre congénères, qui ne pourront pas être évités à
    cause d’un espace clos et trop réduit. Cela fait donc que les dauphins se blessent voire se tuent entre eux dans les delphinariums. La France à
    d’ailleurs eu plusieurs cas de morts douteuses dans alors il semble qu’il est temps de prendre des mesures pour empêcher ça et sauver les animaux qui se trouvent encore dans ces prisons pour dauphins. Cet arrété ne respecte pas la volonté des français qui sont favorables à l’interdiction des spectacles de dauphins et d’orques. De plus, cela a
    aussi été interdit dans d’autres pays. Les cétacés ont été reconnus par des scientifiques et dans la déclaration d’Helsinki comme des personnes animales de par leurs capacités cognitives très développés et il est dit que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la
    vie, la liberté et le bien-être". Les dauphins ne disposent pas en captivités de toute la richesse des fonds
    marins, ils ne sont donc pas stimulés et peuvent développer des comportements répétitifs anormaux. Le fait de mélanger différents cétacés qui ne vivent pas ensemble à l’état sauvage et ne proviennent parfois même pas des mêmes régions peut engendrer des problèmes comme des maladies ou conflits qui peuvent entrainer des blessures voire des
    morts. La nature a fait les choses d’une certaine manière alors pourquoi l’homme se pense t il en capacité de le changer.

  •  Non, par marine , le 27 février 2017 à 20h08

    Gandhi l’a dit la grandeur d’un pays dépend de la manière dont il traite les animaux. Soyons à la hauteur de ce que nous voulons être...

  •  contre cet arrêté, par BEGOUIN , le 27 février 2017 à 20h06

    Plus d’animaux sauvages en captivité svp

  •  Ca suffit, par Reverbel , le 27 février 2017 à 20h06

    Arrêtons de massacrer ou utiliser les animaux pour le plaisir de l’homme, laissons les vivre leur vie en paix.

  •  Stop !, par fredric , le 27 février 2017 à 20h05

    Les cétacés ont besoin d’espace et aucun bassin ne pourra être aussi grand pour qu’il puisse vivre dans de bonnes conditions. Vous devriez dépenser cet argent pour la sauvegarde des animaux marins et éviter les pêches abusives !!!!
    Ca serait salutaire pour les générations futur !

  •  Arrêté concernant les delphinariums, par Jo GERARD , le 27 février 2017 à 20h05

    Je suis totalement contre cette arrêté ! Un mammifère marin doit être dans son milieu naturel Et non enfermé dans une cage remplie d’eau ! Je souhaite que vous ne donniez pas suite à ce projet et que tout soit arrêté. Il serait bien de faire fermer tout les autres parcs et de rendre leur liberté à tous ces pauvres mammifères Marins.

  •  La fin de la captivité des animaux sauvages, par Azzopardi , le 27 février 2017 à 20h05

    Le respect de la vie !! Qu’on laisse les animaux dans leur habitat naturel !! Exception uniquement pour leur protection pas pour notre divertissement !

  •  NON à cet arrêté stupide, par GUILBERTEAU , le 27 février 2017 à 20h04

    LAISSONS LES ANIMAUX SAUVAGES VIVRENT EN LIBERTE

  •  Non aux delphinariums ! Oui à leur fermeture ! , par Pauline A. , le 27 février 2017 à 20h03

    La faune sauvage n’a pas à etre exexploité de la sorte pour le plaisir de certains hommes, et surtout l’argent d’autres... Les animaux sont déjà suffisamment exploités par l’homme.Inutile de rajouter des "spectacles" danimaux en captivité... Honte.

  •  arrêté delphinarium, par Roux Annie , le 27 février 2017 à 20h00

    Je suis fermement opposée aux delphinariums et à toute exploitation animale en général. De quel droit l’être humain s’approprie la vie d’espèces animales pour son seul plaisir et son divertissement. Les animaux ont besoin d’espaces pour vivre et ce n’est certainement pas quelques personnes qui peuvent décider qu’il doit en être autrement.
    Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    Arrêtons de considérer les animaux comme des jouets et laissons les en paix.
    J’espère que l’arrêté ne sera pas adopté.

  •  NON, par Justine , le 27 février 2017 à 19h58

    NON, NON et encore NON. On ne dira jamais assez fort qu’il faut fermer ces établissements. Que plutôt que de perdre du temps à créer des arrêtés de ce type, à les encourager, à en faire de la publicité, il faut les faire fermer !
    Cet arrêté constitue un nouvel encouragement pour ces prisons de la honte, et en rien une entrave.
    NON pour moi, évidemment.

  •  NON NON ET NON, par michele meytral , le 27 février 2017 à 19h57

    Inutile d’enlever des animaux à leur milieu naturel pour les voir faire des pirouettes dans un bassin. Les regarder en liberté est autrement plus intéressant sur petit ou grand écran Merci internet

  •  Stop !, par Johnna Cols , le 27 février 2017 à 19h54

    Stop aux zoos, delphinariums et autres prisons poyr animaux !

  •  Une honte !!!, par kyomie , le 27 février 2017 à 19h51

    Delphinariums, Cirques, loups massacrés, mais dans quel siècle vit-on ? N’a t’on pas assez d’occupations autour de nous ? Quel plaisir à voir des animaux malheureux, maltraités (oui car malgré les "soins" soi-disant donnés ils vivent en enfer) effectuer des numéros pour le plaisir des autres ?
    NON, NON et NON !

  •  stop au parc aquatique , par chausse , le 27 février 2017 à 19h50

    il faut arrêté ceci les animaux aquatique doivent se deplacer ou bon leur semble il ne doivent pas etre enfermer dans un petit bassin et être obliger de faire des spectacle. Certain sont détenue seul a l’écart de tout alors que ce sont des animaux qui doivent vivre en groupe. ALORS ARRÊTER CECI. STOP !!!!!!! AU DELPHINARIUM

  •  pas de bien être en détention, par karine rapinat , le 27 février 2017 à 19h49

    Définitivement non à la détention des cétacés...

  •  Non aux delphinariums , par Bire Dominique , le 27 février 2017 à 19h42

    Je dis non aux delphinariums, comme je dis non aux zoos, comme je dis non à tous les camps d’internement !!!

  •  NON, par Florian R , le 27 février 2017 à 19h41

    "[...] fonctionnement des établissements détenant [...]" ici, ’détenant’, de ’détention’, d’après le Larousse en ligne :
    *Action de détenir, d’avoir en sa possession : Détention d’armes.
    *Action de retenir prisonnier ; état d’une personne détenue, emprisonnement : Détention à perpétuité.
    *Fait d’avoir la disposition matérielle d’une chose dont on n’est pas propriétaire.
    C’est pas là où les autorités sont sensées agir?

  •  delphinarium, par christiane gouttenoire , le 27 février 2017 à 19h38

    Même si elle est dorée, une cage reste une cage !
    Le mieux serait que nous respections la liberté de ces animaux nés pour être libres.
    Les transformer en bouffons pour amuser un public de personnes inconscientes ou mal informées est tout à fait affligeant.
    Un état digne de ce nom devrait s’orienter sur l’interdiction des delphinariums.

  •  STOP AUX DEPHINARIUMS, par BOURI , le 27 février 2017 à 19h37

    arrêter d exploiterr la souffrance animale pour vous faire de l’argent. ces pauvres animaux n’ont rien à faire en captivité c’est dans la mer et dans le s océans qu’ils doivent vivres en liberté et surtout loin de l’homme. je vous demande de mettre un terme à ce projet

  •  Insuffisant, par aziza lemiere , le 27 février 2017 à 19h35

    Pour le respect des animaux, les seuls dispositifs existants (s’il doit en exister) devraient être installés en mer pour laisser les animaux dans leur milieu naturel. On peut imaginer une zone d’où l’on pourrait les observer en les laissant évoluer comme ils le voudraient. Un bassin même enrichi ne permettra pas de restituer un fond marin digne de ce nom et les mesures proposées apparaissent comme des cache-misères de ces animaux diminués que l’on voit en captivité.

  •  CONTRE LA CAPTIVITÉ , par PENNONI MAEVA , le 27 février 2017 à 19h30

    Malgré toutes les preuves mises à disposition du public , cette industrie de la captivité perdure alors qu’elle ne pourra jamais récréer les conditions de vie et besoins de ces animaux lorsqu’ils se trouvent être dans la nature. N’importe quelle disposition prise, ne saura offrir à ces animaux, les nombreux bienfaits dont ils disposent dans l’immensité de l’océan. Les parcs cachent les problèmes de la captivité derrière des mensonges, qui ne sont autres que des discours bien rodés depuis plusieurs années maintenant. Qu’il s’agisse notamment de SEAWORLD ou du MARINELAND, les versions sont toujours les mêmes et les mensonges similaires. Plusieurs points de l’arrêté ne sont déjà pas du tout respecter par les parcs français, notamment en ce qui concerne les installations (coups de soleil dû au manque d’ombre), bagarres entre animaux qui ne peuvent être séparés car trop peu de place etc... Si l’on devait éplucher toutes les articles de cet arrêté en les appliquant aux parcs concernés, l’on y passerait des heures voire des jours tant il y aurait à redire ! Les gens prennent de plus en plus conscience du mal-être des animaux au quotidien lorsque les information sont réellement mises en avant, si les parcs arrêtaient de tout cacher en étant véritablement envers leur public, les gradins de spectacle seraient vides depuis bien longtemps et les derniers animaux captifs seraient déjà certainement dans une baie en pleine réhabilitation pour y finir agréablement leur vie. Finalement, ça n’est qu’un business , et en aucun cas une activité présentant un but pédagogique ou de conservation. Si ces animaux sont de moins en moins présents dans nos océans c’est parce qu’ils ont été chassés durant des années (et le sont encore dans certains pays : Japon, Russie ...) pour agrémenter les parcs du monde. Il ne faut donc pas être hypocrite en venant dire que ces parcs ont une action à visée pédagogique alors qu’il n’en est rien !Tout est amélioré dans ces parcs (le mieux serait de les FERMER bien sûr) , mais le premier pas serait déjà de faire respecter l’intégralité de ce qui est énoncé dans les arrêtés !!! STOP AUX MENSONGES et STOP A CETTE INDUSTRIE NE COMPTANT QUE DES "POTS-DE-VIN" !!!

  •  Non à la pérennisation des delphinariums , par Sabine pompougnac , le 27 février 2017 à 19h26

    Une abolition de la détention des dauphins, oui !!!

    Mais allons nous rester à la traîne - encore une fois - des vraies avancées?

    Les delphinariums sont avant tout un commerce, et comme tels leurs pratiques orientées vers le profit impropres à l’équilibre d’animaux aussi sensibles et proches de l’humain.

    Apprenons à nos enfants les vraies valeurs ! Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent.

  •  stop au delphinarium, par Lémonon , le 27 février 2017 à 19h19

    Il ne devrait pas avoir un projet d arrêté pour soit disant améliorer la detention des cétacés mais un arrêté visant à annuler ces centres où quoiqu il est fait les animaux sont et seront malheureux. En effet à l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Il faut arrêter de mettre en avant, de servir les intérêts de quelques humains qui ne voyent que l argent que ca leur rapport. Le reste ils s en foutent sinon ils ne dirigeraient pas des parc aquatique.

    Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

  •  Non à la captivité des cétacés, par GUIBERT , le 27 février 2017 à 19h16

    Bonjour,
    Je suis contre le maintien des cétacés en captivité, ces animaux extrêmement intelligents, sociaux et conscients n’ont rien à faire enfermés dans des bassins de bétons qui violent tous leurs besoins physiologique et comportementaux. D’ailleurs les delphinariums s’apparent bien plus à des cirques qu’à un zoo visant la conservation des espèces.
    Je pense que votre projet de loi ne ferait que renforcer l’industrie de la captivité des cétacés, qui pourront plaider " des conditions de vie parfaites" pour relancer leur buisness en déclin.

    Aucun aménagement de bassins ne rendra la vie des cétacés captifs meilleurs,celle-ci s’apparente à une prison,point. Je dis donc NON à ce projet qui aidera l’industrie de la captivité.

    Par contre je dis un grand OUI à des projets de SANCTUAIRES marins où les cétacés des delphinariums pourront être transférés pour enfin quitter leur ridicules bassins. Avec aussi un arrêt de l’élevage des cétacés pour que plus aucun n’ait a connaitre la captivité.

    Cordialement, une étudiante vétérinaire.

  •  Plus de delphinarium..., par Pat , le 27 février 2017 à 19h16

    Bonjour,

    Tout animal sauvage, c’est-à-dire, non domestiqué appartient à la nature... Pour les cétacées, c’est pareil, ils appartiennent à l’océan leur milieu naturel leur permettant d’évoluer en toute liberté et respect. Soumettre un animal sauvage à une vie en captivité, c’est le condamner et l’avilir en le privant de sa liberté.

  •  Non, par Christelle , le 27 février 2017 à 19h11

    Non non et non je n’ai pas compris tout de suite mais je suis contre

  •  Stop à ce genre de lieux , par Claire , le 27 février 2017 à 19h10

    Nous devons arrêter d’utiliser des etres vivants extrêmement sensibles à des fins pécuniaires !

  •  Stop delphariums !, par Sylvie Taliercio , le 27 février 2017 à 19h07

    Bonjour,
    Les parcs aquatiques sont une souffrance inimaginable pour les cétacés, pire que les zoos. Il suffit de se renseigner un peu pour en connaître les inconvénients et la souffrance qui en découle.
    Ils n’ont par ailleurs aucun intérêt pédagogique.
    Ils ne servent qu’à faire du profit.
    Chaque parc aquatique peut se passer d’animaux en installant des attractions pour enfants.
    Merci pour votre compréhension.
    Cordialement.

  •  Haro sur l’arrêté delphinarium ! , par rousseaux chantal , le 27 février 2017 à 19h07

    les cétacés sont des mammifères qui ont besoin d’espaces, il est important qu’ils restent dans leur milieu naturel.
    Personne et aucun humain n’a le droit de vie sur qui doit être enfermé

  •  liberté, par DUSART , le 27 février 2017 à 19h06

    laissez les animaux naitre et vivre dans leur milieu naturel !!!

  •  Non non non et non !, par Roussel , le 27 février 2017 à 19h05

    Nous savons tous aujourd’hui de quel odieux commerce proviennent ces cétacés.
    Leur place n’est pas ni d’être arrachés à leur mère, abattue froidement par dès psychopathes en liberté, ni de naître entre 4 murs de béton délimitant un espace ridicule.
    a défaut de promulguer des arrêtés pour permettre le développement de ces horribles commerces de la mort, légalisant le droit de trafiquer et de décider de la vie d’autres êtres, il faudrait plutôt prendre le temps de protéger les spécimens actuellement massacrés dans la nature.
    aucune structure aussi bien tenue soit elle ne pourra endiguer tout ce marché morbide qui l’entoure.
    prenez les bonnes décisions, ces structures n’ont pas lieu d’être !

  •  Liberté animale ., par nullens jean- pierre , le 27 février 2017 à 19h04

    Tout animal quel qu’il soit a le droit inconditionnel de vivre en liberté totale . Et doit être reconnu comme " être vivant ayant des sentiments "

  •  L’intelligence enfermée , par Astre , le 27 février 2017 à 19h03

    Les cétacés font partie des animaux les plus intelligents de la planète ce qui est scientifiquement plus que prouvé. C’est une honte de les enfermer et de les maltraiter.

  •  NON et non ! , par Saison Amandine , le 27 février 2017 à 19h00

    Les cétacés n’ont rien à faire en parc marin. La captivité ce n’est pas pour eux. Le seul endroit où ils peuvent vivre correctement, c’est en milieu naturel c’est à dire en mer.

  •  établissements avec cétacés, par Morgan WEBER , le 27 février 2017 à 18h56

    Bonjour,

    Je pense que les dauphins et autres grands mammifères marins n’ont rien à faire en captivité dans des parcs aquatiques.
    Ce sont en effet des animaux qui parcourent des dizaines de kilomètres dans la journée à l’état sauvage et qui plongent à de bonnes profondeur.
    La captivité ne peut que nuire à leur santé mentale et physique puisque leur intelligence et leur physiologie n’est pas adaptée à vivre dans de minuscules bassins.
    Qui plus est vivre dans de l’eau chlorée ne doit pas être très agréable.

    Je pense qu’au 21eme siècle delphinariums et parcs n’ont pas lieu d’exister et que leur abolition serait un grand pas pour l’humanité.

  •  STOP ! Laissez-les vivre en liberté !, par GONZALEZ Aurélie , le 27 février 2017 à 18h54

    Les connaissances scientifiques permettent d’affirmer aujourd’hui que les cétacés sont des êtres sensibles extrêmement intelligents. Leur imposer de vivre dans un environnement dénué de vie, rempli d’eau salée reconstituée et chlorée, diminue par deux leur espérance de vie. Peu d’entre eux ont déjà dépassé les 50 ans en captivité et pourtant celle-ci est censée permettre aux animaux d’atteindre leur âge maximal.

    Le dressage de ces animaux repose essentiellement sur le contrôle de la nourriture, la punition par frustration, l’isolement ou la mise en contact avec un congénère dominant. Cet enferment permanent combiné aux méthodes de dressage, les séparations ou encore les naissances non viables sont psychologiquement violentes pour ces animaux et cela les maintient très souvent dans un état de stress permanent, ainsi, pour les calmer, l’usage de produits anxiolytiques est largement pratiqué sans compter les anti-inflammatoires et autres antibiotiques eux aussi largement utilisés. La promiscuité de leur bassin ne leur permettent pas de fuir les conflits et donc, de devoir subir, parfois jusqu’à la mort, les morsures et divers sévices corporels d’autres congénères, choses qui n’arrivent JAMAIS en milieu naturel.

    Divers pays comme le Luxembourg, l’Autriche, le Royaume-Uni, la Pologne, la Hongrie, la Suisse etc ... ont décidé d’exclure les delphinariums de leur territoire et l’Inde a même déclaré les dauphins comme des "personnes non-humaines".

    La France doit, elle aussi, suivre cette voie, et bannir petit à petit cette captivité qui tue !

  •  non, par marie cnudde durand , le 27 février 2017 à 18h53

    Non aux delphinoriums !
    Les dauphins doivent vivre en liberté !

  •  stop aux animaux en captivite, par domenge , le 27 février 2017 à 18h52

    Il est grand temps d’arreter ce genre de choses ,les animaux doivent etres libres dans leur environement !!!!

  •  Stop !, par Garot , le 27 février 2017 à 18h44

    Laissez les vivre leur vie !!!

  •  Dauphins libres, par COURADIN , le 27 février 2017 à 18h41

    Il faut arrêter de maintenir des dauphins en captivité, ce sont des êtres fait pour la liberté. Soutenons plutôt les réserves marines et leur qualité de vie.
    Développons plutôt un tourisme durable et responsable !

  •  Ils n’ont commi aucun crime pour être en prison..., par Coudreau , le 27 février 2017 à 18h40

    Comment, à l’heure du virtuel et de la réalité augmentée, à t’on encore besoin de faire subir la captivité à des Personnes non humaines l’enfermement juste pour nous divertir? ! Il en est de même pour la corrida...
    Il est grand temps de nous repentir et de les voir enfin libres et heureux dans leur milieu naturel.☺

  •  HONTEUX, par LHUILLIER , le 27 février 2017 à 18h37

    IL N’Y A PAS A DETERMINER TELLE OU TELLE REGLE DE FONCTIONNEMENT DE CES PRISONS POUR ANIMAUX, DE PLUS A DES FINS MERCANTILES, IL FAUT TOUT SIMPLEMENT LES SUPPRIMER.

    VOUS LES DECIDEURS DE TOUT POIL, QUI ETES PROMPTS A DISSERTER DEPUIS TANT D’ANNEES SUR LES HORREURS DES CAMPS DE CONCENTRATION, DITES-VOUS BIEN QUE CES LIEUX DE LOISIRS POUR NOUS, NE SONT PAS AUTRE CHOSE, POUR CES ANIMAUX, QUE CELA.

    HONTE A NOUS, PITIE POUR EUX !

  •  Pas de dauphins enfermés !, par Connot , le 27 février 2017 à 18h34

    Les dauphins ont besoin de liberté, de vie en groupe, de nager
    droit devant eux pendant des heures ! Ils sont victimes de leur museau qui donne l’impression qu’ils sourient alors qu’ils sont nombreux à se suicider en se jetant contre les parois de leur delphinarium !
    Une société évolue en donnant de meilleures conditions de vie aux animaux et non pas en les méprisant !

  •  STOP, par voisin michèle , le 27 février 2017 à 18h27

    STOP AUX DELPHINARIUMS !

  •  Consultation Delphinariums, par Argentin , le 27 février 2017 à 18h24

    Non, cette proposition ne change rien au fond du problème. Il est intolérable de garder des animaux si intelligents et sociables en captivité simplement pour le plaisir et le divertissement des humains. Ils parcourent des centaines de kilomètres par jour en liberté, jouent, vivent en communauté et développent des liens très étroits et complexes avec leurs congénères. Aucun environnement artificiel ne sera jamais compatible avec les besoins physiologiques et le bien-être de ces animaux captifs (et non hébergés !!).

    La seule solution est de venir à bout de ce type d’établissements et d’interdire une bonne fois pour toute la détention de tels animaux.

  •  NON !, par WHITE , le 27 février 2017 à 18h16

    NON A L’EXPLOITATION DE LA VIE SAUVAGE ET LA MISE CAPTIVITE DES CETACES !

  •  stop au delphinarium, par berg nicole , le 27 février 2017 à 18h10

    je signe car je suis contre la captivité des cétacés . rendons la liberté a ces pauvres bêtes et je suis pour la fermeture de tous les parcs ou sont retenus ces cétacés

  •  Dîtes non aux delphinariums !, par Léa GASNIER , le 27 février 2017 à 18h08

    Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être". À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Il suit que les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

    En l’état, malheureusement, cet arrêté fait fi du bien-être des animaux, comme de la volonté des Français qui sont 54% à être favorables à l’interdiction des spectacles de dauphins et d’orques (sondage IPSOS/One Voice décembre 2016). Il ne tient pas non plus compte du contexte international, où plusieurs pays les ont déjà interdits ou pris des mesures en ce sens, conformément à la déclaration d’Helsinki.

    Dîtes non aux delphinariums !

  •  stop, par breant , le 27 février 2017 à 18h07

    il y a un moment ou il faut tout simplement arreter de s’octroyer le droit d’exploiter des animaux qui ont une seule et unique place : dans la nature. peu importe la surface qu on leur accorde, il est inadmissible de détenir des animaux.

  •  inadmissible !!!!!!!!!, par katia abbate , le 27 février 2017 à 18h05

    je suis contre ce projet et je le fait savoir c’est inadmissible !
    laissez ces animaux en paix et tous les parcs doivent arreter la captivité nous sommes en 2017 réveillez vous !!!!!!!!!!!!!!!

  •  non aux delphinariums et autres lieux de captivité de cetacés., par danielle DREVELLE , le 27 février 2017 à 18h05

    Il est temps d’arrêter l’exploitation commerciale de ces animaux. Aucune espèce sauvage ne devrait vivre en dehors de son milieu naturel

  •  Non aux parcs, non a la reproduction captive, stop au massacre , par Coletta , le 27 février 2017 à 18h03

    Arreter les delphinariums, non a la,reproduction en cagz, non a la souffrance d animaux dont la place est dans la mer, oas sans un bical a faire le clown, c est mépriser leur intelligence, leur liberté.
    Il faut fermer tous les parcs avec des animaux aquatiques, cétacés et autres, ce n est oas keu place, ayez le respect de faire de cesser des monstruosités, ces animaux sont en prison, mettez de vrais coupables en orison, las des innocents, halte aux captures sauvages.
    Tout cela doit s arrêter net, soyez jusyes, soyez bins, soyez respectueux !

  •  inadmissible !!!!!!!!!, par katia abbate , le 27 février 2017 à 18h00

    je suis contre ce projet et je le fait savoir la captivité à assez durée c’est INADMISSIBLE de continuer encore en 2017 laissons ces animaux en paix !!!!!!!

  •  Stop à la connerie humaine , par caniaux , le 27 février 2017 à 17h58

    Arrêter d exploiter ces pauvres mammifères pour l argent le plaisir de l homme laisser les vivre dans leurs milieu naturelles au lieu de l ai retenir en captivité stop

  •  NON, par Jose Domingo , le 27 février 2017 à 17h50

    Hors de question !

  •  Non à la barbarie, par Requier , le 27 février 2017 à 17h39

    Aucun être vivant ne mérite l’enferme ment. Les cétacés qui couvrent chaque année des milliers de kilomètres ne peuvent vivre dans des aquariums sans conséquences sur leur santé mentale et physique.de quoi sont ils coupables pour mériter la prison à vie?arrêtons cette cruauté. Montrons nous humains envers ces êtres sensibles et laissons les vivre leur vie d’animaux.

  •  Non !, par targe , le 27 février 2017 à 17h30

    Laissons les animaux sauvages dans la nature, halte à la captivité pour le petit plaisir égoïste de certains !

  •  Ethiquement scandaleux, par Morandini , le 27 février 2017 à 17h25

    Le seul décret acceptable serait l’interdiction de détenir tout mammifère marin quel que soit l’endroit et les conditions qui tentent ici de se faire passer pour acceptables.
    On a beau le dire et le prouver ni les dauphins ni les orques ne peuvent vivre décemment dans un bassin quelle que soit sa taille.
    Sous couvert d’un texte censé les protéger, c’est le scandale d’un compromis accordé aux établissements de la honte tels que Marineland & Co.
    Hélas les lobbys qui vous influencent sont puissants et avoir choisi en tant que consultants la direction du Marineland et celle du Zoo de Beauval le prouve assez.
    Fermez ces bassins de la honte, ou assumez le fait de martyriser ces mammifères, ne nous demandez pas en plus l’absolution.

  •  non, non et re-non !!!, par HERLIN Colette , le 27 février 2017 à 17h23

    Arrêtez d’emprisonner les cétacés !
    Tous les animaux sont faits pour vivre en liberté, quels qu’ils soient. Agissez enfin pour leur bien et leur respect au lieu de les enfermer pour gagner du fric, car c’est la seule raison de tous ces "projets d’arrêtés, études,règles de fonctionnement etc...". Ce sont des textes écrits pour rassurer les amoureux des animaux, pour faire semblant de vous intéresser à ces pauvres bêtes, alors que c’est le profit qui mène, comme toujours.
    Interdisez ces camps de concentration, tout simplement !

  •  Opposition aux delphinarium , le 27 février 2017 à 17h15

    Notre société ne propose t-elle pas déjà un nombre suffisant de lieux de divertissement pour ne pas « incarcérer » des cétacés, leur ôter leur liberté et les « éduquer » à des numéros stupides. C’est une honte pour l’Homme et un non respect de la vie sauvage et animale.

  •  Non à l’exploitation et à la captivité des cétacés !, par Nadège Montagnon , le 27 février 2017 à 17h09

    Non à l’exploitation des cétacés ! Il faut en cesser avec la captivité des cétacés ! Leur place est dans leur habitat naturel : mers et océans, où ils peuvent évoluer à leur gré, en totale liberté, comme il se doit ! Il est temps que le pays des droits de l’Homme devienne également le pays des droits de l’Animal !

  •  Delphinarium, par Zahnd , le 27 février 2017 à 17h09

    Une prison est une prison aussi je vous demande l’arrêt de ces spectacles.

  •  STOP ça suffit !, par Isabelle , le 27 février 2017 à 17h05

    On est en 2017 bon sang !
    quand on est informés, ceci n’est plus possible !

    on y viendra de toute façon, alors autant que ce soit tout de suite, et faire partie des premiers.

  •  STOP DELPHINARIUMS !!!! , par Jonathan , le 27 février 2017 à 17h04

    Stop aux prisons des animaux marins ! La France doit montrer l’exemple de ne plus priver les animaux marins de leur liberté et de leur faire réaliser des numéros débiles !
    STOP STOP STOP

  •  Non, par Alice Rodrigues , le 27 février 2017 à 17h02

    Les animaux ne sont pas des objets, ils ne doivent pas naitre ni vivre en captivité.

  •  Liberté pour les cétacés, par phld , le 27 février 2017 à 16h58

    Ce projet d’arrêté est une pure hypocrisie. Il servira au final les intérêts d’une industrie bien décidée à exploiter des êtres intelligents et sensibles. C’est proprement ne rien connaître au sujet que de penser que des cétacés trouveront dans les delphinariums un environnement adapté à leurs besoins. Il est regrettable que nos politiques ne comprennent pas l’enjeu que constitue la question animale dans nos sociétés et se contentent au mieux de mesurettes pour avoir bonne conscience. L’Histoire jugera.

  •  stop aux "fermes" de cétacés, par Claudine Brillaud , le 27 février 2017 à 16h53

    J’ai assisté une fois à un spectacle de dauphins et je n’y retournerai jamais. Spectacle interrompu pour cause de trop grande nervosité des dauphins entre eux. Et ils osent nous parler de pédagogie et du bien être des animaux dans ces delphinariums. Stoppons ces spectacles qui ne sont faits que pour le plaisir des gens et ne prennent pas en compte le mal être de ces dauphins et orques.

  •  NON , le 27 février 2017 à 16h50

    NON STOP A TOUTE CETTE FOLIE !!!!!

  •  NON, par Berteau , le 27 février 2017 à 16h50

    L’industrie des delphinariums est cruelle, contre nature et inutile.

  •  Stop à la captivité des animaux , par Elsa RAY , le 27 février 2017 à 16h49

    Cétacés et autres, je m’oppose totalement à là captivité des animaux dans un but lucratif !! Les animaux ne sont pas notre propriété !

  •  Non !!!, par Cynthia , le 27 février 2017 à 16h38

    Non Non Non et Non stop !!!

  •  Laissez tout les animaux tranquilles !, par Karine , le 27 février 2017 à 16h37

    Non et encore non non non aux delphinariums. Laissez ces cétacés :
    Dauphins,orques et tout les autres animaux tranquilles laissez les vivres en paix dans leur milieux naturel. STOP

  •  Afin de pouvoir relire mon commentaire du 2602, par couturi , le 27 février 2017 à 16h32

    Je suis vivement opposée à cet arrêté qui ne s’oppose en aucune façon à la captivite des cétacés.
    Ce qui est à urgemment mettre en place.
    Merci

  •  Non aux delphinarium , par R. Ch. , le 27 février 2017 à 16h23

    Les dauphins, orques et autres animaux aquatiques ont droit de vivre en liberté. Non aux delphinarium.

  •  halte à la captivité, par ulrich , le 27 février 2017 à 16h22

    afin qu’aucun delphineau ne naisse plus en détention !

  •  non aux delphinariums, par ortiz , le 27 février 2017 à 16h20

    Stoppons ces lieux de souffrance.
    Compassion et devoir moral .

  •  Archi contre - prisons de bétons - animaux en detresse, par Batrelle , le 27 février 2017 à 16h18

    Archi contre, c’est lamentable, les gens ne veulent plus voir de delphinariums, il y a de plus en plus d’activistes, les réseaux sociaux sont trés puissants : on sait tout ce qui ce passe dans ces prisons de bétons...arretons de détenir des animaux enfermés. Soyons responsables.

  •  Stop à l’esclavage !!, par Jampy , le 27 février 2017 à 16h15

    Il faut fermer tous ces centres de détentions où tous les détenus sont innocents !
    Ils ne demande rien à personne et veulent seulement vivre libres dans leur environnement naturel là où l’homme n’a pas sa place !!!!!

  •  Cétacés, par KESTEMAN , le 27 février 2017 à 16h14

    Non à cet arrêté, oui à la fermeture de tous les delphinariums, où qu’ils soient

  •  Non aux delphinariums !, par Juliette , le 27 février 2017 à 16h09

    Les animaux marins doivent pouvoir rester libres.
    Ces animaux ne devraient sous aucune condition être enfermés pour le divertissement des hommes .
    Les dauphins et orques déjà captifs devraient être remis en liberté dans des sanctuaires marins.

  •  contre les delphinariums, par van leemput , le 27 février 2017 à 16h09

    je suis contre les delphinariums ! les dauphins sont des mammiferes sensibles et intelligents, laissez les vivre dans leur milieu naturel, la mer ! rien n est plus beau que de voir evoluer des dauphins en liberte, ce ne sont pes des clowns !

  •  Besoin d’espace, par Celers , le 27 février 2017 à 16h09

    Les mammifères marins ont besoin de beaucoup d’espace et de LIBERTE. Les confiner dans un bassin n’a aucun sens. Les dauphins sont très intelligents et sensibles, les priver de libertê ne peut être que nuisible
    Même les enfants comprennent ça...

  •  URGENCE, par HERRY , le 27 février 2017 à 16h03

    Bonjour,

    Je défends ardemment la cause animale, pour une simple et bonne raison : il y va de notre survie que de protéger notre environnement et les espèces qui le composent.
    Il y a urgence, c’est une course contre la montre...
    Ces animaux souffrent, sont malheureux, et leur place n’est pas en captivité. Il y a d’autres moyens pour divertir les gens, et d’autres moyens d’en apprendre davantage sur le monde qui nous entoure, sans malmener les espèces.

  •  Arrêté concernant les cétacés en captivite, par Hulschulze sarah , le 27 février 2017 à 15h55

    Je suis totalement contre ce projet car les animaux quelqu ils soient ne doivent pas vivre enfermés pour notre égoïste plaisir de divertissement ! Cessez la captivité des cétacés ! C est inadmissible !

  •  STOP, par ugenti , le 27 février 2017 à 15h52

    Je dis NON a cette maltraitance des animaux marins ! Laissez les vivre en paix !!

  •  libres !, par BRON Martine , le 27 février 2017 à 15h51

    Si conforme au règlement soit-elle et quelles que soient les mesures prises pour la rendre " confortable ! ", une prison n’est jamais qu’une prison !!!

  •  Non, non on en veut plus des delphinarium , par Hacquard Avelina , le 27 février 2017 à 15h50

    Ce ne sont pas des conditions de vie, il faut que l’état montre l’exemple en votant contre l’exploitation d’animaux pour le seul plaisir des humains. Si nous ne montrons pas de compassion pour les animaux, on ne peut pas en avoir pour les humains non plus.

  •  NON , par Sylvie Gautier , le 27 février 2017 à 15h50

    UN STOP RADICAL ET FERME AU MAINTIEN EN CAPTIVITE DE CES ESPECES ANIMALES QUI EN MEURENT....!!!!!

  •  NON , par Céline Grimaud , le 27 février 2017 à 15h48

    Non à cet arrêté.

    On veut l’interdiction de construction de tout nouveau delphinarium, et une sortie progressive des bassins pour les animaux déjà captifs (vers des enclos marins en vue d’une réhabilitation plus ou moins longue à la vie sauvage).

  •  La place des cétacés est dans la nature, les delphinariums ne sont pas dignes de la civilisation., par Chloé Bertrand , le 27 février 2017 à 15h43

    Il est absolument inimaginable qu’une créature dont l’habitat naturel est aussi vaste que l’océan qui couvre 70% de notre planète puisse vivre dans une piscine, peut importe sa taille. C’est inhumain et indigne de la civilisation, et je souhaite que cette pratique soit interdite.

  •  Non ça suffit plus de delphinarium , par Élizabeth CHATTON , le 27 février 2017 à 15h43

    Qui voudrait vivre dans une cage, un enclos, un bassin .... Bref personne ni vous ni les animaux.
    Ça suffit !!!!

  •  Je suis globalement pour cet arrêté, par Durand , le 27 février 2017 à 15h42

    Bonjour,

    Tout d’abord, je souhaite préciser que pour moi, le sujet de la captivité animale mérite discussion et toute position est respectable tant qu’elle est défendue avec raison et sans manipulation.

    Les articles Facebook, ou les articles que l’on peut qualifier de désinformation, sont tellement présents sur la toile et tellement diffusés par certaine associations.
    En effet, certains militants veulent imposer leur opinion à tous prix au plus grand nombre en passant par la propagande.
    D’ailleurs, combien de personnes qui ont donné leur avis ici sont vraiment informées de ce qu’il se passe en zoo ou delphinarium? Bref, passons.

    La grande majorité des commentaires ici publiés demandent purement et simplement la fermeture des delphinariums. Je pense que là n’est pas la question. Demander la fermeture des delphinariums ici revient à dire non a cet arrêté, qui pourtant, permettrait aux animaux en bassins de profiter de conditions d’hébergement de haut niveau. En effet, la loi de 1981 devient abjecte.

    Mais, j’ai tout de même quelques interrogations sur certains points, notamment sur la désinfection de l’eau. "L’utilisation de produits chlorés est interdite". Ceci me semble compliqué pour une eau de bonne qualité pour les animaux. En effet, même si une désinfection par chlore uniquement n’est pas utilisé, la méthode de désinfection par Ozone ou par UV requiert tout de même l’aide de produit chloré, même en infime quantité.
    Par exemple, l’eau propre à la consommation qui sort de nos robinets, contient un taux de chlore qui doit être inférieur à 0.75mg/l. Pour la santé des animaux qui vivent dans l’eau de ces bassins, je pense sincèrement qu’il serait plus judicieux d’autoriser les produits chlorés, mais dans d’infimes taux (0.3/0.4mg/l). Cette légère utilisation de produit chloré protégerait les cétacés (en complément d’ozone et UV) des bactéries indésirables dans l’eau tout en étant sans danger. Un taux ne respectant pas les limites seraient bien sûr à condamner.

    Globalement, je suis donc POUR ce nouvel arrêté. Mais la question est, si les delphinariums ne peuvent pas ou ne veulent pas se mettre aux normes, qu’adviendra-t-il des animaux nés pour la très grande majorité en bassin et n’ayant pas les capacités immunitaires de vivre dans l’océan? Ils seront transporté dans des delphinariums étant moins soumis à certaines obligations comme en Espagne? Asie?
    Mais ceci est une autre question...

    Cordialement,

  •  Contre !, par Eckelmann , le 27 février 2017 à 15h39

    Comment pouvons nous cautionner ce genre de pratique de nos jours ? Le scandale des inondations ayant causées le décès de plusieurs animaux marins au Marine Land en est un bel exemple...

    Enfermer de pauvres animaux à vie, tout en sachant pertinemment que dans leur milieu naturel il n y a rien qui soit semblable à ce qu ils ont dans ces prisons ! Édifiant de la cruauté, de l égocentrisme, de l égoïsme et la bêtise humaine à son paroxysme... Non non et non !

    Cessons enfin cette avidité d argent sans scrupule au nom du divertissement, soyez aujourd’hui à l écoute des animaux et des gens qui les aiment !

  •  Stop, par labadie , le 27 février 2017 à 15h38

    les animaux ne sont pas des meubles ,ce sont des êtres vivants , sensibles et arrêtons de les exploiter , torturer. A quand une loi les considérant enfin comme des êtres à part entière !!

  •  stop , par ansotte , le 27 février 2017 à 15h31

    les animaux dit sauvages sont fait pour être libre ce n’est que dans ces conditions qu’ils sont magnifique . Il faut arrêter de vouloir mettre en cage tout ce qui est beau .

  •  stop !!!, par charpentier frfançoise , le 27 février 2017 à 15h30

    stop à l’emprisonnement des animaux sauvages ; laissez les en liberté dans leur milieu naturel

  •  stop , par Prescler , le 27 février 2017 à 15h22

    Je m’oppose totalement à la captivité et à la naissance d’animaux en captivité Laissez les animaux vivre en liberté

  •  ça suffit, arrêtez !, par coraline m. , le 27 février 2017 à 15h21

    le seul milieu compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être, c’est l’océan.
    laissez-leur la liberté !

  •  Non ., par Leblon , le 27 février 2017 à 15h13

    Arrêtez d’élever des animaux sauvages en captivité pour le seul plaisir d’êtres humains dénués d’empathie pour ces pauvres bêtes qui ne demandent qu’à vivre en liberté et non dans des bassins des millions de fois trop petits pour leur permettre d’évoluer !!

  •  non !, par coraline m. , le 27 février 2017 à 15h13

    le seul endroit compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être, c’est l’océan.
    laissez-leur la liberté.

  •  NON, par Gaborel , le 27 février 2017 à 15h12

    Les animaux n’ont pas à vivre en captivité, surtout pas des animaux qui parcours de grande étendue

  •  stop, par billottet marie claire , le 27 février 2017 à 15h11

    arrêtez ce massacre d enfermement de ces beaux dauphins,orques !leur place est dans l océan et non dans des piscines !les gens trouveront d autres moyens de se distraire !
    il faut arrêter de vouloir faire du fric sur le dos de ces bêtes là !
    stop à la souffrance animale !!

  •  Arreter sa , le 27 février 2017 à 15h08

    Arreter les delphinariums comme toute autre sorte de captivité ! Les humains se croivent superieur aux animaux alors que non pas du tout.. Les animaux sont bien mieux que certains.. Laisser les animaux vivre en liberté et tranquillement.. Ils ont rien demander de tous sa.. Alala dans quel monde pourris vit on

  •  NON aux delphiniums...Oui à la liberté pour tous les animaux, par Cambresy Catherine , le 27 février 2017 à 15h08

    Arrêtons de considérer les animaux comme nos "jouets", comme nos "choses " qui ne sont là que pour notre plaisir, que pour notre faim, que pour notre "dû".
    Ils ont le droit à une vie heureuse, en liberté, sans barrière.
    Qu’est l’homme pour se donner le droit de savoir ce qui est le mieux pour un dauphin, pour une orque?
    Que seront ces activités pour le bien être de ces animaux.....??
    La même chose que dans les maisons de retraite pour humains, ou on fait jouer les "vieux" à la baballe, on les fait "danser"...on les et on nous prend pour des c....
    Faire des exhibitions pour nous?? Ce n’est pas par choix, ni avec bonheur qu’ils le font, alors arrêtons tout cela.

  •  NON au projet d’arrêté ! , par Audrey , le 27 février 2017 à 15h02

    Stop aux delphiniums, à l’esclavagisme animal !
    Une amélioration de leurs conditions de vie ? Doit-on s’en réjouir ? On se fout de nous ! Rendez-leur leur liberté !

  •  Je suis absolument contre ce projet., par Isabelle Lapierre , le 27 février 2017 à 15h01

    Non, un arrêté vieux de 35 ans ne peut pas être aménagé. Non, les cétacés ne peuvent se satisfaire d’une vie en captivité où ils continuent à mourir, les uns après les autres. Une prison, quelle que soit sa taille, reste une prison.

    Le vétérinaire français, Pierre Gallego, spécialiste des cétacés et président d’Odyssea, rappelle qu’ « il est reconnu, tant dans le milieu des vétérinaires de cétacés ainsi que dans la littérature scientifique spécialisée, que les dauphins souffleurs en captivité́ peuvent être exposés à des niveaux importants de stress (…) une agressivité entre congénères n’est pas rare. Ceci est exacerbé par le fait que l’espace dans lequel les dauphins vivent est confiné et qu’ils ne peuvent pas éviter les agressions par la simple fuite, ce qui serait le cas dans leur environnement naturel. »

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

    Les animaux ne sont pas des objets à exposer en vitrine.

  •  Non a la captivité , par Vincent , le 27 février 2017 à 14h56

    Privilégiez les réserves marines mais n enfermez pas des animaux pour le bonheur de certains et l enrichissement des autres !

  •  NON, par rulens , le 27 février 2017 à 14h51

    NON ! Mille fois NON ! Arrêtez de créer des lieux de captivité pour les animaux sauvages.

  •  NON , par ULLMANN Stephanie , le 27 février 2017 à 14h49

    Arrêtons d’élever les animaux pour notre plaisir ou pour notre gastronomie. Respectons la vie de chacun et laisson les animaux là où ils doivent être, dans la nature et NON enfermés dans des zoos des delphinarium ou des élevages industriels.
    Oui à la vie, NON à la prison.

  •  Bonjour,, par VIDAL , le 27 février 2017 à 14h47

    il est important de ne pas créer cette ferme, les cétacés sont des mammifères qui ont besoin d’espaces, il est important qu’ils restent dans leur milieu naturel.
    Personne et aucun humain n’a le droit de vie sur qui doit être enfermé, car c’est cela que vous allez faire les emprisonner et les empêcher de vivre, posez-vous la question "aimeriez-vous vous retrouver dans une pièce de 15 m² pour la vie ?", c’est ce que vous proposez à ces mammifères et c’est la mort assurée pour eux.
    Réfléchissez et surtout arrêtez ce projet, ne détruisez pas ces vies...L’humain est cruel quand il s’agit d’argent à gagner.

  •  non aux parcs aquatique et au delphinarium, par Joanna , le 27 février 2017 à 14h47

    Je suis totalement contre cette arrêté ! Un ammifère marin doit être dans son milieu naturelle Et non enfermé dans une cage remplie d’eau ! Je souhaiterais que vous ne donniez pas suite à ce projet et que tout soit arrêter. D’ailleurs il serait bien de faire fermer tout les autres parcs et de rendre leur liberté à tous ces pauvres mammifères Marins.

  •  POUR LA FIN DE LA DÉTENTION DE CÉTACÉS , par Élise Murgia , le 27 février 2017 à 14h45

    Un animal vivant dans l’océan ou la mer n’a nullement sa place en bassin !

    Ce n’est pas contribué à l’éducation de nos enfants que de leur montrer des animaux privés de toute liberté pour notre petit plaisir. C’est même les abaisser au rang d’objets et rompre avec le lien nature-homme que de les présenter dans ces établissements, où ces animaux ne peuvent pas être heureux et vivre leur vie !

  •  Stop, par Goumain , le 27 février 2017 à 14h44

    Ca suffit ! Les delphinariums et toutes les autres formes de captivité visant à procurer du spectacle aux humains en asservissant les espèces !!! Stop stop stop !!!!!!

  •  Encore de la connerie humaine, par Bergada Marie , le 27 février 2017 à 14h37

    Stop ça suffit , on ne veut plus voir ce genre de chose , ce n’est une vie pour personne ! Je suis totalement contre !

  •  spécimens vivants de cétacés, par Patrick Clauzade , le 27 février 2017 à 14h35

    Laissez les animaux vivre en liberté !!!!!!!

  •  Captivité des animaux marins, par Jacques Pote , le 27 février 2017 à 14h27

    Stop â la captivité et l’exploitation des cétacés.

  •  NON, par Pierre Rebotier , le 27 février 2017 à 14h25

    Non à l’emprisonnement abject des dauphins.

  •  Contre les delphinarium , par Meignier , le 27 février 2017 à 14h24

    Je suis contre la captivité des dauphins et de ttes autres espèces animales.. Les animaux sont fait pour vivre en liberté et non en captivité.. C est cruel.. Surtout qu ils sont maltraités.. Ignobles.. Merci d arrêter ceci pour eux.. Et si c était votre enfant !!!

  •  Les dauphins, un peuple frère, par elisabeth maret , le 27 février 2017 à 14h16

    Notre rapport au monde animal évolue ; ce texte est d’une grande hypocrisie, qui vise à maintenir en détention des animaux dont on sait leur intelligence, leur haut niveau de relation , de solidarité entre eux, à l’état libre ; cette soi disant amélioration des conditions de leur captivité, est avant tout une question de business, indigne de leur nature véritable, et contraire à notre dignité humaine . EM

  •  Fermeture de tous les delphinariums en France, par Hosten Marie-José , le 27 février 2017 à 14h16

    Je dis stop aux delphinariums en France. Laissons la liberté aux animaux. Nous n’avons pas le droit moral de les mettre en prison pour de l’argent.

  •  Stop à la captivité , par Conseil , le 27 février 2017 à 14h12

    Je m’oppose totalement à la captivité et à la naissance d’animaux en captivité !! Il est important de mettre fin à cette torture. Déjà bon nombres d’études et de témoignages nous ont montrés à quel point la captivité était horrible !! Stoppons cette pratique !!

  •  Non à l’exploitation l’élevage et la détention d’animaux marin , par Collombat Audrey , le 27 février 2017 à 14h12

    Une pisciscine ou un bassin ne sera cétacés en captivité assez proche de leurs habitat naturel et quelqu’ils ont fait ces pauvres animaux pour qu’on les enferment à vie dans ces prisons au lieu d’investir dans ces prisons cruelle il faut protéger les animaux dans leur milieu naturel il n’y a aucun plaisir de regarder un dauphin ou une orque tourner en rond pleine de détresse et de désespoir la preuve est dans la longévité des cétacés en captivité qui est de moitié quand dans leur milieu naturel elle double voir plus alors quoi que vous fassiez ce sera toujours cruel de les enfermer ces animaux ne sont pas fait pour vivre ainsi.

  •  Reconquête de la biodiversité, par Mozet , le 27 février 2017 à 14h12

    Afin d’être totalement en cohérence avec le projet de loi, cet arrêté ne doit pas voir le jour en l’état, les delphinarium doivent être bannis définitivement de notre territoire, et voici pourquoi :

    - Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    - À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    - Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    - Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    - Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  ARRETEZ SVP C’EST MONSTRUEUX !!!, par Jennifer Wyss , le 27 février 2017 à 14h06

    Je suis absolument, totalement CONTRE l’élevage de dauphins quasiment en batterie ; cette façon de procéder, les masturber pour récolter le sperme, les violer pour introduire ce sperme, pour faire naître des bébés qu’on finit par tuer par bêtise, est INDIGNE de TOUT être dit humain, d’autant plus qu’on a reconnu aux animaux le statut d’être sensible alors il s’agirait de mettre en accord les paroles et les actes !
    De plus, ces animaux font partie des plus intelligents et leur faire subir ce qui est déjà une torture pour une poule ou un lapin est révoltant (imaginez-vous, vous, vivre leur calvaire ? "Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fit", la règle d’or ça vous dit quelque chose ? Et la phrase de Gandhi sur le fait qu’on peut juger du degré de civilisation d’une société en fonction de la façon dont elle traite ses animaux me paraît également appropriée).
    Alors MERCI POUR EUX de cesser définitivement les tortures, et de LIBERER les prisonniers-innocents à vie dans des sanctuaires.

  •  Non à la captivité des animaux , par Violette , le 27 février 2017 à 14h05

    Les dauphins ne sont pas heureux en captivité, d’autant plus dans des conditions telles que celles des delphinariums : ils ne sont pas là pour distraire avec des numéros stupides (acquis par un dressage dont les traitements fait au dauphins sont douteux) ni enrichir qui que soit.

    Si vous cherchez à améliorer leur sort (mais également tout ceux des autres animaux), faites le vraiment : laissez les libres en pleine nature, ou en sanctuaire si le retour à la nature n’est pas possible. Ainsi ils pourront faire ce qui leur plaît. L’animal non humain mérite les mêmes considérations que nous, animaux humain, parce que lui aussi aspire à vivre. Aujourd’hui nous voyons avec horreur les pratiques d’hier à l’égard des humains dans les cirques et les zoos. Il serait temps de réaliser que l’horreur est la même avec les animaux non-humain en captivité. Nous pouvons concevoir des divertissements sans exploitation.

    Prenez la décision courageuse d’interdire tout les établissements qui pratique l’esclavage d’animaux. Il est honteux au XXIème siècle, avec tout ce que nous apprend l’éthologie, à défaut d’écouter la morale, que de tels établissements soient encore autorisés.

  •  Non aux parcs aquatiques f, par Cuny Jennifer , le 27 février 2017 à 14h04

    Je suis contre toute exploitation des orques dauphins et autres mammifères marins dans ces parcs aquatiques. Cet arrêté n’a pas de sens et tous les parcs doivent fermer. Les animaux doivent être libérés et remis dans leur habitacle naturel ou des sanctuaires

  •  Non aux delphinariums , par Chassagne , le 27 février 2017 à 14h02

    Les dauphins sont des mammifères sensibles et merveilleux en liberté. En captivité, ils sont fragiles et malheureux. Les delphinariums ne respectent pas leur être et ne satisfont que des curieux ignorants de leurs souffrances masquées par tous ceux qui ont un intérêt commercial à les parquer sans scrupules. Il faut interdire ces lieux de détention et de torture !

  •  Je suis opposé a ce projet., par Thao , le 27 février 2017 à 13h58

    Je n’amene pas mes enfants au zoo et certainement pas dans les parcs aquatiques... Pour amener voir des prisonniers et dire a mes enfnars regarde ils sont juste beau mais malheureux et triste ... Quelle exemple donne t on a nos enfants franchement je prefere voir un documentaire sur leurs vie dans leur milieu naturel que de prendre une vulgaire photo dans un bocal !
    Je m’oppose a tout developpelent concernant les cétacés et notament les dauphins qui sont une veritable horreur lorsque lon connait cet animal et ses coutumes ... Cest outrancier de voir se spectacle affligeant !

    Merci de respecter le choix des citoyens , developper donc le liens avec eux et notre habitat a noud et laisser donc ses merveilleux animaux dans leur environement ! Que lhomme continue de massacré et abusé en toute impunité pour le moment. !

  •  Stop aux delphiniums, par Béatrice Saurel , le 27 février 2017 à 13h55

    Mesdames et Messieurs les Députés,

    La loi reconnaît que les animaux sont des êtres sensibles, dotés d’émotions comme la joie ou la tristesse et qu’ils ressentent la souffrance.
    Les scientifiques nous apportent quasi-quotidiennement les preuves que les animaux sont également intelligents (selon les "standards" humains) et qu’ils ont par ailleurs la capacité de communiquer entre eux grâce à un langage élaboré.
    Cela s’avère plus particulièrement pour les cétacés et notamment les dauphins, orques, bélugas et autres baleines.

    La loi des hommes prive de liberté et enferme dans des espaces réduits et parfois à l’isolement, ceux qui ont commis des crimes.

    C’est le sort que les delphinariums (et autres zoos) réservent à des êtres sensibles, dotés d’intelligence et d’émotions dont le seul crime est d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment lorsque des hommes sans morale et leurs commanditaires ont privé ces êtres de leur liberté en allant les traquer dans leurs espaces naturels et les arracher à leurs familles.

    Débattre sur l’amélioration des conditions de détention des dauphins et des orques est d’un cynisme pathétique.

    Non seulement ces êtres sont privés de leur liberté et enfermés dans des bassins de la taille d’un bocal à poisson rouge (je rappelle que leur habitat naturel, c’est l’océan...) mais ils doivent de surcroît s’abaisser à réaliser des spectacles consternants s’ils veulent manger.

    Le vrai courage, voyez-vous, serait de voter une loi interdisant purement et simplement ce genre de prisons.

    Pour paraphraser un homme célèbre, je finirai en vous disant que la grandeur d’une Nation se mesure à la manière dont elle se comporte vis-à-vis des animaux.

    Il serait peut-être temps que la France redevienne la Nation garante du respect des droits et libertés fondamentaux, non pas seulement des hommes, mais de tout être doté de sensibilité et d’intelligence.

    Je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs les Députés, en ma parfaite considération.

  •  STOP, par Christelle , le 27 février 2017 à 13h55

    Stop à toute cette maltraitance animale, ils sont tellement mieux dans la nature.

  •  STOP AUX DELPHINARIUMS ET AUX NAISSANCES EN CAPTIVITE, par Midol-Monnet , le 27 février 2017 à 13h53

    Je souhaite l’interdiction des delphinariums en France et ainsi la naissance de dauphins en captivité.
    Personne ne mérite de naître prisonnier et esclave.

  •  respecter, par may , le 27 février 2017 à 13h52

    La nature est le milieu adapté aux animaux sauvages
    La vie sauvage est l’environnement adapté aux animaux sauvages
    Stoppons la captivité des cétacés.

  •  Stop aux delphinariums , par Montrigaud , le 27 février 2017 à 13h51

    Les animaux doivent rester dans leur milieu naturel et non dans un zoo ou un parc pour assouvir le plaisir de l’homme.

  •  non aux animaux sauvages en captivité , par diraison , le 27 février 2017 à 13h51

    Svp
    Plus aucun delphinarium .
    Éventuellement des centres de soins ou refuges
    .merci de votre écoute

    Stéphanie diraison

  •  La vie ne nous appartient pas, par Victor Mardellat , le 27 février 2017 à 13h50

    Ce projet d’arrêté est une injustice, qui part du principe (illusoire) que la vie serait dans la maîtrise de l’être humain, et qu’il aurait ainsi le droit d’en faire l’usage qu’il souhaite pour des fins mercantiles et utilitaires qui lui sont propres. Mais il ne nous appartient pas de décider des conditions de venue au monde de ces créatures. Ni même de décider pour elles quelle trajectoire de vie elles peuvent espérer connaître. La vie n’est pas pour nous, mais pour elle-même. L’injustice ici dénoncée part de cette illusion (qui pose un véritable problème philosophique), et doit être combattue et stoppée pour elle-même : les conditions de mise au monde, de développement et d’épanouissement d’un dauphin ou d’un orque sont présentes dans la nature, et ce que nous voudrions leur proposer contredit tout espoir de les appréhender sur le mode du respect. D’où notre droit de déterminer chaque paramètre de la vie d’une créature vivante (de sa naissance à sa mort, et de la valeur et de la fonction de sa vie) viendrait-il, si ce n’est d’une dangereuse illusion entretenue avec complaisance en vertu des avantages économiques que certains d’entre nous pourraient en retirer ? Qu’une action ait un avantage pour moi ne suffit pas pour pouvoir considérer qu’il est en mon bon droit de l’accomplir : c’est pourtant précisément ce que cet arrêté suppose, et implique. Il y a certains avantages qui devraient être tout bonnement exclus de la délibération pratique et de la question de la détermination de l’action bonne.

  •  non aux delphinariums, par Giacherio Marie-José , le 27 février 2017 à 13h47

    Je m’oppose tout à fait aux delphinariums et toute autre activité qui utilise des cétacés et autres animaux captifs, uniquement pour les loisirs des humains. Cela me semble tout à fait amoral car ces animaux intelligents ne sont pas des jouets, et les humains ont beaucoup d’autres distractions disponibles sans mettre en place cet esclavagisme d’un autre temps.

  •  Non aux delphinariums et à toute forme de captivité des animaux, par sandra garnier , le 27 février 2017 à 13h47

    Je m’oppose fermement aux delphinariums et à toute forme de captivité et d’élevage des animaux. Aucun animal en captivité n’est heureux.

  •  contre les delphinariums , par PETIT , le 27 février 2017 à 13h44

    je suis farouchement contre tous ces établissement qui retiennent des spécimens vivants de cétacés et les exploitent pour le plaisir de l’humain et l’argent aussi. laissons à la nature ce qui lui appartient.

  •  Contre cet arrêté , par Pouyet camille , le 27 février 2017 à 13h39

    Bonjour,
    les delphinariums n ont pas les moyens d améliorer les conditions de vie des cétacés car ceux ci vivent enfermés dans des espaces réduits (alors que dans leur espace naturel, ils vivent dans un espace infini ..la mer), dans une eau chlorée et qu on les oblige à faire des pitreries contre nature. Je suis contre cet arrêté qui ne signifie qu une marche en arrière.. il faut interdire l emprisonnement de ces animaux sauvages : dauphins - orques - otaries etc..une bonne foi pour toute !

  •  Non aux prisons marines !, par Ruvoen Laure , le 27 février 2017 à 13h39

    Je suis contre la captivité des cétacés ! Tout ce triste spectacle pour satisfaire un public ignorant la beauté de la VRAIE nature...
    Il est tant d’en prendre conscience ! Nos enfants méritent un meilleur spectacle.

  •  Non au delphinarium, non aux animaux emprissonnes pour notre bon plaisir !!!!, par Laetitia Comoretto , le 27 février 2017 à 13h38

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).
    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.
    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Projet d’arrêté concernant le fonctionnement et les caractéristiques des delphinariums, par Mme CHAPELAIN , le 27 février 2017 à 13h34

    Messieurs,
    Aucune amélioration des conditions de vie dans les parcs aquatiques, aussi poussée soit-elle ne permettra jamais à aucun cétacé de mener une vie "normale". Ces animaux sont faits pour nager sur de longues distances et avoir une vie de famille, pas de vivre en détention pour l’amusement du public.
    Oui à l’information du public par des documentaires pas en exposant des êtres captifs...

  •  Conditions de vie des Cétacés, par Cynthia , le 27 février 2017 à 13h34

    Bonjour,

    Je peux bien comprendre que des revenus colossaux, des industries, des salariés sont l’enjeu de telles réglementations. Toutefois, Cela s’effectue au prix de vies, des innocents qui n’ont rien demandé d’autres que de vivre normalement, dans leur milieu de vie naturel.

    je trouve scandaleux aujourd’hui, que nous continuons à torturer et mettre en esclavage des êtres vivants, uniquement pour le divertissement de l’espèce humaine et la rentabilité financière.

    le non respect de la vie, le non reconnaissance des autres formes d’intelligence sont une honte que l’humanité porte aujourd’hui.

    J’espère que le gouvernement prendra enfin conscience que les animaux, ce que nous sommes également au sens scientifique, ont autant le droit que nous au respect, à la dignité et à la vie.

  •  fermeture de tous les zoos et tous les aquarium géants et autres delphinariums, par Defers , le 27 février 2017 à 13h31

    « rien ne justifie de priver un animal de sa liberté, sur le peu de territoires que nous leur laissons, et je pense que les enfants seraient d’accord pour aller les observer dans la nature, si on leur en expliquait les raisons »

  •  Dyop, par Muscatelli , le 27 février 2017 à 13h26

    Stop a lesclavage animalier !!!

  •  DAUPHINS, par OURY , le 27 février 2017 à 13h25

    STOP. Quand tout cela va donc cesser...

  •  Animaux sauvage en liberte, par Celik , le 27 février 2017 à 13h25

    Les animaux sauvages dont fait pour vivre justement a l etat sauvage
    Et non pas en captivite relayés a de simples esclaves fait pour amuser la galerie. Dans ce cas autant en faire autant avec l.etre humain.un.peu de bon sens voyons .ou est le respect de la nature la dedans et lequel inculquons nous a nos enfant .ben bravo

  •  Pas en France !, par Duvauchelle Kelly , le 27 février 2017 à 13h19

    Je ne veux pas de ça dans mon pays ! Ni dans le monde entier ! Stop aux delphinarium !

  •  Stop au delphinarium , par Sanquer , le 27 février 2017 à 13h19

    Non à ce projet de loi

  •  Fermeture des complexes aquatiques exploitant les animaux, par Quevremont , le 27 février 2017 à 13h16

    Merci de faire le necessaire afin que l’exploitation de tous les animaux dans les complexes aquatiques cessent ... Cette torture ne peut plus durer .....

  •  Mettre fin à tous parc animaliers : terrestre et aquatique, par Pascale , le 27 février 2017 à 13h16

    Stop, assez d’enfermer les animaux pour divertir ou expérimenter !
    Quand à la sauvegarde des éspèces...il y a d’autres solutions dans leur milieu naturel !

  •  Pas d’animal séquestré pour le divertissement des humains, par VERDIER Caroline , le 27 février 2017 à 13h16

    Respecter un animal, ce n’est pas l’enfermer.
    Mettre une joie cage, grande selon nous, avec des joujous dedans, ne nous autorise pas à les capturer.
    Ne pas les asservir pour notre bon plaisir.
    Non aux bassins de cétacés.

  •   stop aux delphinariums, par CHEMLA DOMINIQUE , le 27 février 2017 à 13h11

    stop aux delphinarium

  •  Stop aux delphinariums, par Jany-Claude Massa , le 27 février 2017 à 13h09

    Aucunes conditions ne peuvent satisfaire les besoins des cétacées. Il faut abolir les delphinariums purement et simplement.

  •  Stop aux dolphinariuns, par Linda Tetlow , le 27 février 2017 à 13h06

    Je suis contre la création et/ou le mantien des delphinariums et à toute forme de captivité et d’élevage des animaux quelqu’ils soient. Les animaux ne sont pas là pour satisfaire le plaisir malsain des humains . . Aucun animal en captivité n’est heureux.

  •  Stop delphinariums, par naud , le 27 février 2017 à 13h06

    Il est grand temps d’abolir ces parcs avec détention d’animaux.
    Changer leur hébergement ne changera rien. Les animaux sont faits pour vivre libre et dans leurs milieux naturels.
    Quand vous spécifiez " Par ailleurs, chaque établissement devra désormais, non seulement avoir des surfaces de bassins" savez vous que l’orque parcout chaque jour des centaines de kilomètres ?
    Les delphinariums n’amusent plus vraiment car la prise de conscience est bien là...

  •  Contre le business archaïque mais juteux des « montreurs d’animaux » , par Max BERTHY , le 27 février 2017 à 13h04

    Les « aménagements » de l’arrêté sont « cosmétiques » et ne règlent pas le problème de fond concernant en particulier le Marineland d’Antibes. Un simple commentaire est insuffisant et j’ai développé la réflexion et des faits en long en large et en travers sur le blog ci-dessous :
    http://stop-marineland-antibes.blogspot.fr/?zx=603ad7797a5cfc5e
    voir aussi le très documenté :
    https://manipulationmarineland.wordpress.com/

  •  HALTE A L’ EXPLOITATION DU DAUPHIN, par LOUBATIERE Marie-Thérèse , le 27 février 2017 à 13h01

    Il faut absolument arrêter cette exploitation, qui aura pour résultat, l’effet contraire. Pourquoi faire, ça à un animal qui vient en toute confiance autour des bateaux et exprime (oui il a des sentiments comme tous les animaux) sa joie et joue avec les hommes !

  •  Stop aux delphinarium, par Catherine Duperron , le 27 février 2017 à 12h58

    Stop plus de delphinarium, plus de femelles qui sont inséminées, dans le monde beaucoup de delphinarium ont pris cette décision, la France sera t-elle encore la dernière à prendre cette décision ? Comme pour les abattoirs ? Nous avons toujours 50 ans de retard pour tout et les animaux continuent à souffrir. Vivons avec notre temps..... notre temps est au partage de la terre et la paix et la protection des animaux sauvages. Ni dans un delphinarium, ni dans une cage, ni attachés
    La France doit devenir un modèle non un cancre !

  •  STOP, par Blaye , le 27 février 2017 à 12h57

    Les animaux doivent rester dans la nature !

  •  règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par Defays Anne , le 27 février 2017 à 12h55

    Non, Non, Non, à la détention des animaux !!!!

  •  Stop à la captivité , par Picavet , le 27 février 2017 à 12h52

    La captivité des cétacés ne doit plus exister ! Tout commence par une capture traumatisante, un être vivant arraché à son milieu naturel, à sa famille, et transporté à des milliers de kilomètres et ce dans des conditions affreuses. S’en suit une "vie" brimée, enfermée dans un espace clos à tourner en rond, à s’ennuyer, à être inaturellement dressé afin d’être forcé à exécuter des gestes contre nature. Alors disons STOP et ensemble venons à bout ces pratiques barbares !

  •  Non aux delphinariums, par FLIPPOT , le 27 février 2017 à 12h52

    Les cétacées dans la mer ! un point c’est tout

  •  Contre, par Morel , le 27 février 2017 à 12h48

    Je suis mille fois contre les delphinariums !!! Il est inadmissible qu’au 21e siècle on procède encore à l’esclavagisme des animaux. Surtout pour le plaisir des humains. C’est aberrant et montre une régression de la société en termes d’Humanité et de bienveillance !

  •  Projet d’arrêté pour les delphinariums, par Madame Garot Marie , le 27 février 2017 à 12h41

    Je suis totalement contre cet arrêté ! Il faut surtout fermer et interdire les delphinariums ! Ces animaux n’ont rien à faire dans ces prisons : ce sont des êtres intelligents et sensibles. Les détenir dans les delphinariums les tue à petit feu. Ils sont juste maintenus en vie à l’aide de médicaments. Aucun arrêté de ce genre ne les protégera, c’est illusoire et complètement inutile.

  •  Dauphineau stop , par Sengel , le 27 février 2017 à 12h37

    Non à de nouveaux Dauphineau dans ces aquariums. Liberté tout simplement
    Merci

  •  stop aux delphinariums !!, par pichon michèle , le 27 février 2017 à 12h28

    tous les animaux sauvages doivent pouvoir vivre dans leur milieu naturel,stop aux delphinariums et autres zoos .Quels crimes ont-ils commis pour mériter une vie de geole ?Laissons les vivre en liberté et observons les dans leurs milieux naturels ils nous en apprendront beaucoup plus !!!!!

  •  madame, par savelli martine , le 27 février 2017 à 12h20

    Je suis contre la création et/ou le mantien des delphinariums et à toute forme de captivité et d’élevage des animaux quelqu’ils soient. Les animaux ne sont pas là pour satisfaire le plaisir malsain des humains qui s’amusent de leurs souffrances. Aucun animal en captivité n’est heureux.

  •  Contre le projet d’arrété , par Aubane Meissel , le 27 février 2017 à 12h14

    Ce pojet d’arrété n’est qu’un moyen de créer plus de delphinariums et non d’offrir de meilleures conditions de vies à ces animaux, étant donné que ces animaux doivent vivre libres dans l’océan. Les delphinariums, peu importe la taille, restent une prison dans laquelle ces dauphins ne pourrons jamais être complétement heureux. Ce sont des animaux, comme tous, qui sont fait pour vivre libres dans leur habitat naturel. C’est simplement de la cruauté pure et de l’égoisme de l’espèce humaine que de priver des animaux innocents de leur liberté. Les animaux qui sont en captivité sont soumis au stress, ce qui peut entrainer de l’agressivité et des conflits entre congénères, qui ne pourront pas être évités à cause d’un espace clos et trop réduit. Cela fait donc que les dauphins se blessent voire se tuent entre eux dans les delphinariums. La France à d’ailleurs eu plusieurs cas de morts douteuses dans alors il semble qu’il est temps de prendre des mesures pour empêcher ça et sauver les animaux qui se trouvent encore dans ces prisons pour dauphins. Cet arrété ne respecte pas la volonté des français qui sont favorables à l’interdiction des spectacles de dauphins et d’orques. De plus, cela a aussi été interdit dans d’autres pays. Les cétacés ont été reconnus par des scientifiques et dans la déclaration d’Helsinki comme des personnes animales de par leurs capacités cognitives très développés et il est dit que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être". L’espace qu’ils possèdent en captivité ne représente qu’un pourcent de la surface qu’ils peuvent expérimenter dans la nature étant donné qu’ils peuvent nager 160 kilomètres par jours et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. Les dauphins ne disposent pas en captivités de toute la richesse des fonds marins, ils ne sont donc pas stimulés et peuvent développer des comportements répétitifs anormaux. Le fait de mélanger différents cétacés qui ne vivent pas ensemble à l’état sauvage et ne proviennent parfois même pas des mêmes régions peut engendrer des problèmes comme des maladies ou conflits qui peuvent entrainer des blessures voire des morts. Le transfert entre delphinariums des individus modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, ce qui remet finalement en cause le bien-être de ces animaux. Alors pourquoi vouloir faire souffrir ces animaux plus longtemps ?

  •  Stop aux delphinariums, par Melanie , le 27 février 2017 à 12h12

    Je m’oppose fermement aux delphinariums et à toute forme de captivité et d’élevage des animaux quelqu’ils soient. Les animaux ne sont pas là pour satisfaire le plaisir malsain des humains qui s’amusent de leurs souffrances. Aucun animal en captivité n’est heureux.

  •  CONTRE L’ELEVAGE DES DAUPHINS QUASIMENT EN BATTERIE, par Chenuet Marilyne , le 27 février 2017 à 12h12

    Mme, mr, bonjour.
    Je suis absolument, totalement CONTRE l’élevage de dauphins quasiment en batterie ; cette façon de procéder, les masturber pour récolter le sperme, les violer pour introduire ce sperme, pour faire naître des bébés qu’on finit par tuer par bêtise, est INDIGNE de TOUT être dit humain, d’autant plus qu’on a reconnu aux animaux le statut d’être sensible alors il s’agirait de mettre en accord les paroles et les actes !
    De plus, ces animaux font partie des plus intelligents et leur faire subir ce qui est déjà une torture pour une poule ou un lapin est révoltant (imaginez-vous, vous, vivre leur calvaire ? "Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fit", la règle d’or ça vous dit quelque chose ? Et la phrase de Gandhi sur le fait qu’on peut juger du degré de civilisation d’une société en fonction de la façon dont elle traite ses animaux me paraît également appropriée).
    Alors MERCI POUR EUX de cesser définitivement les tortures, et de LIBERER les prisonniers-innocents à vie dans des sanctuaires.

  •  Non, par Grancher Mélody , le 27 février 2017 à 12h11

    Non aux nouvelles dispositions, il faut que tout ça cesse, aucune "amélioration" ne rendra les cétacés captifs heureux... La seul façon est de leur rendre leur liberté ! Créez des sanctuaires plutôt que de nouveaux parcs a esclaves !!!

  •  Stop delphiniums , par Herren Celine , le 27 février 2017 à 12h08

    La place des cétacés n’est pas dans des delphiniums ou des parcs aquatiques mais dans la mer. L’achat de ces animaux engendre des techniques de chasse barbares où les nouveaux nés sont arrachés à leurs parents massacrés sous leurs yeux. La seule mesure que notre gouvernement doit prendre est d’interdire la détention, la reproduction en captivité et le commerce de ces animaux.

  •  Relâchez les mammifères marins !, par Elsa D. , le 27 février 2017 à 12h08

    "Par ailleurs, chaque établissement devra désormais, non seulement avoir des surfaces de bassins et des équipes de soigneurs spécialisées qui soient proportionnées aux besoins et au nombre d’animaux hébergés"
    Bassins proportionnés = la mer/l’océan. De nombreuses études ont démontré que les mammifères marins avaient besoin de se déplacer sur plusieurs centaines de km par jour...
    Un arrêté prenant en compte le bien être animal serait un arrêté interdisant purement et simplement la détention de mammifères marins.

  •  Fermeture de ces établissements , le 27 février 2017 à 12h07

    Contre l’exploitation des animaux sous toutes leur formes ! Il faut fermer ces établissements

  •  Stop , par dubief , le 27 février 2017 à 12h07

    Il faut arrêter ce genre de loisirs qui n’en est un que pour les humains inconscients de la souffrance que ça représente pour ces animaux privés de leur espace naturel, souvent blessés car les bassins sont trop petits leur espérance de vie n’est même pas la moitié de ce qu’il devrait vivre en liberté ! C’est un scandale !on peut aussi remettre en place les jeux romains ont tuerait des lions pour se distraire quoique qu’il reste la corrida pour ça !

  •  Stop à la cruauté, par :-( , le 27 février 2017 à 12h06

    Non à la captivité. Respectons la nature !

  •  NON à la captivité des dauphines, cétacés et tout autre espèce sauvage, par Dupré , le 27 février 2017 à 12h05

    La loi a reconnu les animaux comme des êtres sensibles, alors les espèces sauvages doivent être maintenues dans leur habitat naturel à chaque fois que c’est possible, et delphinariums zoos et cirques ... ne sont certainement pas leur milieu naturel !!!!!
    stop à la maltraitance, à l’emprisonnement... Car ce n’est aucunement dans le but de les aider ou sauver, uniquement une envie aberrante de l’Homme !!!! Une de plus !!!!! Vous vous verriez dans une cage ou un aquarium pdt toute votre vie juste pour le plaisir ridicule de spectateurs? Nous dépeuplons, terrifions et voyons disparaître trop d’espèces animales dûes à la main de l’Homme ! Vous ne comprendrez donc jamais qu’une vie est une vie, la liberté n’a pas de prix Et Si nous continuons ainsi de plus en plus d’espèces vont disparaître????

  •  dauphins libres, par perreau , le 27 février 2017 à 12h02

    comme tous les animaux sauvages, les dauphins dans leur milieu naturel !

  •  Non aux cétacés dans des bassins !, par TOURET , le 27 février 2017 à 12h00

    Ce projet d’arrêté va dans le sens inverse du mouvement mondial en marche...Il est en effet largement reconnu par les experts scientifiques que les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées.
    Les enfermer dans des bassins est un non-sens total !!! J’y suis personnellement tout à fait opposée.

  •  Non aux delphinariums, par Espérance Marin , le 27 février 2017 à 11h59

    Non à l’esclavagisme d’animaux qui devraient être dans l’Océan, leur seule maison.

    Si vous avez besoin d’argent, remettez la nage synchronisée humaine au goût du jour !! Mieux sautez vous-mêmes au travers des cerceaux !<br class="manualbr" />Stop à l’esclavagisme de tous les animaux ! Bande d’humains décérébrés !

    Bien cordialement,
    Espérance Marin

  •  Contre ce projet d’arrêté, par PETIT , le 27 février 2017 à 11h57

    Aucune condition de captivité de ces cétacés ne devraient être autorisée. Améliorer est inutile, il faut interdire.

  •  Halte à la détention d’innocents, par Wanda BREWINSKI , le 27 février 2017 à 11h57

    Tous les cétacés doivent pouvoir vivre en liberté. Ils n’ont jamais été l’ennemi de l’homme, alors pourquoi les emprisonner. Merci de promulguer une loi efficace interdisant la détention de tout cétacé dans un endroit clos pour amuser un public ou pour le profit de quelques personnes inconscientes et vénales. Merci

  •  Arrêtez les parcs animaliers !, par Anaïs Scovronec , le 27 février 2017 à 11h55

    Un animal détenu en captivité est comme son nom l’indique privé de sa liberté. Il ne peut donc pas avoir une vie décente et ne constitue plus qu’un objet de divertissement et de profit monétaire.
    Un animal ne naît pas pour ces conditions de vie mais pour se sociabiliser et parcourir le monde, chasser, établir une hiérarchie et une société parfois avec ses congénères et bien d’autres choses.
    Allez-vous attendre les mêmes événements que ceux survenus à Seaworld pour réagir et enfin prendre conscience que la capture d’un animal est tout sauf saine et respectueuse ? (PS : prenez connaissance du documentaire Blackfish)

  •  liberté , par Van dorpe , le 27 février 2017 à 11h55

    Liberté pour tout les animaux et plus encore pour les dauphins et tout les cétacés. Arrêtez de chasser, de tuer les animaux. Ils sont sur leur TERRE. Ils ne la dégradent pas EUX. Nous humains nous devons être une anomalie car aucune espèce ne détruirait son habitat naturel mais nous oui et pas qu un peu ! !!!!

  •  dauphins et cétacés, par mascret , le 27 février 2017 à 11h55

    La place des dauphins et autres cétacés c’est dans la mer et dans l’océan, pas dans des bassins pour amuser l’homme.

  •  Les dauphins sont des personnes non humaines., par Alain Maire , le 27 février 2017 à 11h54

    Le projet d’arrêté que vous proposez ne correspond en rien à l’évolution de la société par rapport à la détention d’animaux sauvages.

    Le but de la réglementation sur les parcs aquatiques devrait être à terme leur disparition de notre pays.

    En effet, toutes les études indépendantes scientifiques tendent à prouver que les cétacés, et en particuliers les orques et les dauphins sont des êtres extrêmement intelligents, sensibles et sociaux. Le récent documentaire intitulé "DAUPHINS, LE GRAND SPECTACLE ! (http://www.france3.fr/emissions/thalassa/diffusions/24-02-2017_551899)" et diffusé par Thalassa vendredi 24 mars 2017 le démontre de manière éclatante.

    De toute évidence, le lobby des parcs aquatiques tente de nous faire croire que ces êtres sont heureux dans des bassins lisses, sans abris, sans végétation sous-marine, sans espace à la taille de leurs besoins. Il n’en est rien et aucun enjeu économique ne peut justifier, aujourd’hui, l’enfermement d’innocentes créatures.

    Même s’ils sont nés en captivité, du moins en France, les orques et les dauphins ne peuvent être heureux dans les parcs aquatiques et devraient être installés, avec une réadaptation au milieu marin, dans des sanctuaires en mer.

    Le seul exemple à suivre pour en finir avec cette maltraitance est celui de l’Inde qui a reconnu les dauphins comme des "personnes non humaines" et a interdit les delphinariums.

    J’assiste, depuis des années, aux chasses et aux massacres de dauphins qui ont lieu chaque année, de septembre à mars, à Taiji, Japon, dans l’indifférence générale. Des centaines de dauphins y sont arrachés de leur milieu naturel, des familles entières anéanties, des jeunes rejetés en mer sans aucune chance de survie, pour être vendus à des parcs aquatiques et y vivre misérablement quelques années avant de mourir d’ennui et de maladie. L’ Association internationale des zoos et aquariums (WAZA) a d’ailleurs suspendu l’adhésion de l’association japonaise JAZA en raison de ses liens avec la chasse brutale et inacceptable aux dauphins. Les associations SeaShepherd et DolphinsProject documentent largement les excès innommables dont sont victimes ces cétacés.

    Je pense donc, que, quelque soient les aménagements ou améliorations prévues par cet arrêté dans les parcs aquatiques français, ils sont inacceptables. La seule décision qui vaille serait de programmer la disparition à terme des delphinariums.

    Une prison, même "humanisée", reste une prison.

    Veuillez agréer, Monsieur, mes meilleures salutations

  •  STOP AUX DELPHINARIUMS, par Stéphanie , le 27 février 2017 à 11h51

    "Ce texte a pour objectif de garantir aux orques et aux dauphins, seules espèces autorisées à être détenues dans ces établissements, des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être."

    Le bien être de ces espèces passe par la vie en liberté.
    Toutes les mesures que vous pourrez (essayer de) promouvoir pour le plaisir de quelques gugusses en mal de divertissement ne pallieront jamais à une vie d’esclavage.

    STOP AUX DELPHINARIUMS.

  •  Stop !!!, par Lucie Francart , le 27 février 2017 à 11h50

    Mettez fin à ces spectacles pour le bien des animaux !

  •  Stop ! Les dauphins dans la nature, par Cristovao bobby , le 27 février 2017 à 11h48

    Stop ! Tout etre a droit a vivre dans le milieu qui lui convient

  •  STOP aux delphinariums, par Pierre Brunel , le 27 février 2017 à 11h45

    Les cétacés n’ont rien à faire dans une cage.
    Utilisez vos millions pour aider à leur études et leur protection en milieu naturel !

  •  Stop, par Metge Nelly , le 27 février 2017 à 11h43

    Arrêter tout ça cirque zoo et parc animalier. Arrêter de vous servir des animaux pour faire de l’argent sur leurs dos.et si demain c’est l’être humain que l’on mettait dans des parcs.....

  •  Laissez les dauphins vivre en liberté, par Ceitel Ch. , le 27 février 2017 à 11h42

    Les dauphins et toutes les espèces animales ont autant le droit de vivre en liberté que nous.

  •  La République , par SCHALL -DEVAUX Catherine , le 27 février 2017 à 11h41

    Bonjour,
    La République vante tant la liberté, alors respectons celle des animaux et soyons fiers d’être justes. Laissons les dauphins et tout autre animal vivre sa vie en liberté comme nous mêmes souhaitons vivre.

    MERCI POUR EUX ET POUR NOUS

  •  STOP A LA CAPTIVITÉ TOUT SIMPLEMENT , par DELAHAYE BAPTISTE , le 27 février 2017 à 11h41

    Arrêtez d’enfermer ces pauvres bêtes dont le maintien dans des piscines exiguës est totalement incompatibles avec leurs fonctionnement biologique quels que soient vos soi disant rapport d’expert... Ces animaux sont fait pour vivre dans l’océan en liberté .. imaginez-vous dans un zoo. METTEZ TOUT BONNEMENT FIN A CETTE CAPTIVITÉ

  •  Stop à la captivité, par Inés , le 27 février 2017 à 11h40

    Il faut fermer tout les delphinariums et autres parcs contenant des cétacés. De nombreux pays ont déjà pris cette initiative et c’est tout à leur honneur ! Nous sommes tellement en retard au niveau du respect envers les animaux, et il est temps que cela change ! Plus de nouveaux dauphins, plus de naissances, plus de spectacles stupides pour divertir des idiots, nous exigeons LA FERMETURE DES DELPHINARIUMS ET LA FIN DE LA CAPTIVITÉ DES CÉTACÉS. IL EST TEMPS DE CHANGER ET D’ÉVOLUER.

  •  Fermeture de tous les delphinariums, par Ney Martine , le 27 février 2017 à 11h39

    Il n’y a qu’une solution pour que cela cesse : arrêter d’aller dans ces lieux.

  •  stop aux delphinariums !, par anne , le 27 février 2017 à 11h39

    le temps de l’exploitation des animaux est passé, rien n’arrêtera la prise de conscience, laissez les dauphins tranquilles !

  •  NON à la captivité des cétacés , par GERARDIN EMILIE , le 27 février 2017 à 11h39

    Madame, Monsieur,

    Vous ne pouvez ignorer que l’extrême majorité des commentaires est CONTRE la captivité des cétacés. Nous sommes en 2017, comment avec toutes les études sérieuses menées et qui concluent à une incompatibilité certaine entre la vie en captivité et les besoins biologiques et éthologiques des cétacés, est il encore possible de continuer ce type de pratiques? La défense du droit et du bien être animal est un mouvement qui s’étend en masse et vous ne pouvez ignorer la voix de tous ces citoyens au nom de quelque intérêts économiques !!!

    Alors NON nous refusons toute forme de captivité ou de centre de reproduction des cétacés en captivité. Ces prisons sont honteuses pour des animaux qui ont comme besoin essentiel un espace immense. Alors oui Madame Monsieur vos enfants vous accuserons si vous laissez encore et toujours perpétrer ces horreurs et encore pire si vous les encouragez !!!

    Alors il en est du devoir des élus de faire cesser ces pratiques, c’est votre responsabilité d’ouvrir les yeux et de respecter l’opinion majoritaire des citoyens.

    En l’espoir d’une décision intelligente de votre part

  •  Laissez les animaux dans leur habitat naturel, par Martine GUILLAUME , le 27 février 2017 à 11h39

    Laissez les dauphins dans l’océan et tous les animaux dans leur habitat naturel !

  •  Mme Mr , par michèle laisney , le 27 février 2017 à 11h39

    Par pitié et pour le bien de notre planète , arrêtez ces parcs de l ’ horreur !! les animaux y sont malheureux , souffrent et s’ y laissent mourir !! les océans sont de plus en plus vidés par la pêche intensive et les cétacés emprisonnés dans des parcs uniquement pour faire de l ’ argent !! aucun respect de la vie ni de ces superbes animaux !! c’ est insupportable !!

  •  Stop à l’industrie d’être vivant, par Hoarau , le 27 février 2017 à 11h35

    Stop aux delphinariums, aux zoos, aux cirques. Stop

  •  Non aux delphinariums, par Laura Lahoz , le 27 février 2017 à 11h32

    Je suis opposée à ce projet d’arrêté pour diverses raisons. Premièrement, les dauphins et tout autre animaux marins n’ont rien à faire dans des bassins, aussi grands soient-ils. Ils ont un endroit pour vivre, communément appelé mer. Ils vivent en groupe, en famille, sans restrictions de place et surtout : sans obligation de satisfaire une espèce qui les exploite : l’homme.

    Reprenons donc votre projet d’arrêté par petites parties :

    "Ce texte a pour objectif de garantir aux orques et aux dauphins, seules espèces autorisées à être détenues dans ces établissements, des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être"

    Premièrement, il serait juste de ne pas utiliser le mot "hébergement", qui en plus de faire appel à la notion de "provisoire" est incorrect. Le mot "emprisonnement" serait plutôt de mise, les dauphins étant gardés de force, forcés à se reproduire (ou plutôt de se faire inséminer) mais également à ingurgiter des poissons morts en guise nourriture, ou plutôt de récompense.
    Outre cela, je suis curieuse de savoir comment vous arriverez à faire en sorte que les cétacés puissent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur, ce qu’ils peuvent faire en liberté, chez eux. Vous comprendrez bien qu’il est donc totalement impossible de satisfaire leur santé et leur bien être en captivité.

    "Un conseil scientifique et technique sera créé dans chaque établissement, garant notamment des actions à mener pour le bien-être des animaux et pour l’information du public."

    Encore une fois, comment voulez-vous informer le public devant des animaux détenus contre leur volonté en captivité ? Apprendre au public le comportement des cétacés à l’état sauvage alors qu’il les verra dans des bassins ? Avec des comportements anormaux ? En train de se mutiler et de brûler au soleil ? En train de faire les clowns pour pouvoir être nourri ? Est-ce naturel pour un dauphin de faire des figures, être applaudi pour pouvoir manger ? De se nourrir de poissons morts ?

    "proportionnées aux besoins et au nombre d’animaux hébergés, mais également mettre en place un plan d’enrichissement du milieu et des activités proposées afin d’assurer le bien-être des animaux hébergés. "

    Encore une fois, dans leur milieu naturel, là où ils devraient être si l’homme ne les avait pas capturés, ils n’ont pas besoin que des espèces extérieures face en sorte d’enrichir leur milieu et leur activité, ils savent s’amuser tout seuls !
    De plus, les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (Clubb & Mason, 2003).

    Enfin, les cétacés sont reconnus comme étant des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être". A la France d’en faire de même.

    Quand est-ce que le gouvernement français reconnaitra que les autres espèces animales n’ont pas besoin de nous pour vivre, pour s’amuser, pour manger, pour échanger ? Quand est-ce que le gouvernement français prendra des mesures responsables pour les animaux ?
    N’est-ce pas le moment pour la France de rejoindre les pays qui ont déjà fait un pas dans ce sens et de devenir un pays qui s’engage positivement pour le respect des animaux ?

    Je ne veux plus de delphinariums, je ne veux plus de cétacés en captivité. Ils n’ont rien à y faire. Ils n’ont pas à être au service de l’homme et nous n’avons pas à les emprisonnés pour notre plaisir. C’est cruel, ce n’est pas respectueux et ce n’est pas digne de nous. Dans le passé, la France a déjà pris des décisions qui nous ont fait prendre un tournant, qui nous ont marqué, qui nous ont fait avancé. J’ose espérer que l’heure est arrivée pour la liberté des cétacés.

  •  Non aux delphinariums, par Houlné Justine , le 27 février 2017 à 11h32

    STOP à ce type de loisir à sens unique. Seuls les humains profitent de ce genre d’attraction, les animaux eux ne font qu’en souffrir ! IDEM pour les zoos et autres divertissements comportant des animaux !

  •  Stop à la captivité des cétacés ! , par Lamand , le 27 février 2017 à 11h31

    Bonjour,

    je tiens à souligner mon total désaccord face à ce projet cachant derrière un écran de fumée là fin de la captivité des cétacés. Stop ça suffit ! De nombreuses étude et faits montrent les dégâts de la captivité ils sont pas fais pour vivre dans une baignoire !

  •  parc aquatique, par najac , le 27 février 2017 à 11h31

    SVP rendez à ces merveilleux animaux leur liberté leur autonomie et leur dignité.. ils ne sont pas des jouets et nul n’a le droit de les soumettre au plaisir de stupides humains..
    pensez à eux .. ils ont le droit de vivre dans leur univers naturel..
    MERCI

  •  Non à la prolifération des delphinium , par Mr.Lardon , le 27 février 2017 à 11h30

    Je suis opposé à cette arrêté..
    La captivité des dauphins et autres est intolérable.

  •  non à la captivité, par PEYRAUD , le 27 février 2017 à 11h30

    STOP aucun animal sauvage ne doit être tenu en captivité.

  •  Liberté pour les dauphins , le 27 février 2017 à 11h26

    Laissons les animaux en paix, dans leur milieu naturel. Ils ne sont pas là pour nous servir.

  •  LA CAPTIVITE EST TOUJOURS UNE MALTRAITANCE ! , par Chiron Hélène , le 27 février 2017 à 11h26

    Notre non respect des autres êtres sentients est le signe d’une société malade ! Il n’y a pas de captivité légitime, et il ne peut y avoir de delphinérarium digne puiqu’ils restent des lieux de déni du droit des animaux non humains. Ces lieux sont des mouroirs et ceci même en agrandissant les bassins, car la mer n’est une piscine...D’autres part les profits réalisés par les delphinarium reposent sur notre ignorance et sur le mensonge ! Notre désir de distraction ne peut être assouvi par des spectacles inutiles et construits sur la privation et la souffrance d’autres êtres sensibles !Si les gens sont si friands et dupes de ces lieux c’est aussi parce que ces animaux sont à l’image de la nature, une nature qui nous fascine et nous manque. Mais la détruire pour mieux la contempler..puis la soumettre dans de petits bassins ne résoudra pas ce mal être dont nous sommes tous responsables ! Non nous n’avons aucun droit sur ces animaux dont l’intelligence n’est plus à prouver, et dont la beauté et le mystère ont leur place au sein du vivant et non dans un lieu absolument atificiel ! Un lieu qui révèle parfaitement les incohérences, les aveuglements mais aussi la violence de notre société spéciste ! Une violence que nous dissimulons et enrobons par un vocabulaire totalement détourné de son sens : "Héberger" "soigneur" "compatible avec leur biologie""bien-être""besoins des animaux"ne devraient pas être employés ...Tous ces termes dont l’objet véritable vise à gommer notre culpablité...elle seule pourtant légitime ! Notre société doit devenir plus respectueuse du vivant ou elle même déclinera à son tour. La fermeture des delphinarium est une des étapes nécessaire à notre prise de conscience !...Non au Delphinarium..non à la maltraitance et au mensonge...non à la cupidité...non au spécisme !

  •  Non à l’enfermement des dauphins, par Marypha , le 27 février 2017 à 11h26

    Comment tolérer la vie misérable de ses magnifiques animaux, ne comprenez vous pas la vie épouvantable qu’ils subissent... Jusqu’à leur mort...? Cela doit cesser ...
    Il faut supprimer les "Marineland" et cie , des endroits épouvantables, usines à fric. Faites quelque chose s’il vous reste un peu d’humanité.

  •  STOP au fric sur la souffrance animal !, par P. Satney , le 27 février 2017 à 11h24

    Un dauphin ou tout autre cétacé n’a rien à faire dans une "piscine" pour amuser la galerie ! Les parcs aquatiques sont une hérésie, et plus particulièrement à notre époque.

  •  Mettre fin au delphinarium, par Jean christophe menguy , le 27 février 2017 à 11h19

    Bonjour, ce n’est pas ça place et encore moins le fait de le donner en spectacle à des fins purement vénales.
    Merci.

  •  Non à la captivité imméritée d’êtres sensibles, par Jeanne Serra , le 27 février 2017 à 11h17

    Si comme reconnu par la loi les animaux sont des êtres sensibles, alors les espèces sauvages doivent être maintenues dans leur habitat naturel à chaque fois que c’est possible, et delphinariums zoos et cirques entre autres sont des aberrations dignes du Moyen-Age.

    Arrêtez ces infamies.

    Les générations futures vous en seront reconnaissantes...

  •  Stop aux delphinariums, par VIDEAU Carole , le 27 février 2017 à 11h16

    Stop aux delphinariums, mouroirs pour les dauphins, jeunes et moins jeunes. Blessures régulières, par manque d’espace et par mutilations entre eux. Stress d’un milieu réduit, non vital. si les jeunes visiteurs ne le voient pas aujourd’hui...ils le sauront un jour.Stop aux delphinariums.

  •  Pas d’animaux dans les parcs aquatiques , par Anaelle tuffou , le 27 février 2017 à 11h12

    Je suis engagée et totalement en opposition avec la vie des dauphins orquest etc en captivité . Je compte sur notre pays développé pour qu suivre la bonne voie , celle du respect des animaux , et interdire les parcs aquatiques avec animaux (otaries...) pour eux ... merci
    respect et amour ne faisons pas à notre prochain ce que nous n’aimerions pas que l’on nous faSSe

  •  LIBERTÉ , par Chantal jacquet , le 27 février 2017 à 11h09

    Il est impensable de garder les cétacés en captivité, pour divertir les humains,ils doivent vivre en famille avec leur petits
    En captivité ils se meurent,ils deviennent dépressifs, aussi agressifs
    Ils faut que les gens comprennent que là dans ses delphinariums ce n’est pas leur vie,arrêtez de cautionner leurs morts,il y en a déjà eu assez STOP

  •  Stop à l’arrêté permettant le développement des delphinariums en France ! , par bos claudine , le 27 février 2017 à 11h08

    Rendons leur leur liberté. Ne serait-il pas mieux de les apercevoir dans leur milieu naturel. Arrêtons de détruire la planète, la faune et l’environnement et respectons la nature

  •  Protégeons les !, par elo passionsanimaux , le 27 février 2017 à 11h07

    Ces animaux doivent vivre dans leur milieu naturel pourquoi est ce que l’hommes veut tout s’approprier??? La nature ne s’achète pas !!!

  •  STOP à l’exploitation des êtres sensibles, par Rossignol , le 27 février 2017 à 11h07

    " Les dauphins ont conquis les mers et les océans avant de devenir les compagnons fidèles des marins. Aimés de tous, ils font partie aujourd’hui de l’univers familier de l’homme qui les sait capables d’exploits inhabituels. Il faut maintenant les protéger sérieusement contre les prédateurs de toute sorte – en premier lieu l’homme !

    ....

    Animal particulièrement intelligent, le dauphin est aimé de l’homme depuis la plus haute antiquité : des fresques crétoises aux expériences de l’armée américaine, il est un des compagnons préférés des marins.
    Malheureusement, volontairement – par des pêches inutiles et abusives – ou involontairement – par la pollution du milieu aquatique –, l’homme a une influence néfaste sur la vie de cet animal pacifique. C’est pourquoi il est grand temps de prendre des mesures radicales pour le protéger."

    Alors STOP à l’industrialisation de la vie des êtres sensibles !

    Encyclopédie Larousse... http://www.larousse.fr/encyclopedie/vie-sauvage/dauphin/178157#UH7FwmQalx9RD8D7.99

  •  Contre la détention d’animaux, par Armony Fabert , le 27 février 2017 à 11h04

    Bonjour, selon moi il suffit de réfléchir quelques instants et de transférer cette situation à nous, humains : aimerions nous vivre enfermés dans une pièce de 9 m2 (taille minimale pour une chambre) à vie, sans jamais voir le monde extérieur ? Ou au mieux : aimerions nous êtres enfermés à vie dans une maison de 100m2 ? Plus confortable certes, mais cela reste une prison. N’infligeons pas aux autres ce que nous n’aimerions pas subir. Non aux prisons pour les cétacés et autres zoos.
    Merci de votre lecture

  •  laissez les vivre en paix, par CHEVALLEY , le 27 février 2017 à 11h04

    Pourquoi les emprisonner, il n’ont rien fait de mal, ils ne méritent pas d’être enfermés dans des mouroirs.....Laissez les vivre heureux dans leur milieu naturel avec leur famille

  •  Stop l’arrêté permettant le développement des delphinariums en France ! , par bos claudine , le 27 février 2017 à 11h03

    Rendons leur leur liberté.
    Ne serait-il pas mieux de les apercevoir dans leur milieu naturel.

    Arrêtons de détruire la planète, la faune et l’environnement et respectons la nature et tout ce qui l’entoure.

  •  Aucune captivité animalière , par Dorelli , le 27 février 2017 à 11h02

    Il n’y a aucune "bonnes conditions de captivité " ! Les animaux, quel qu’ils soient ne sont pas fait pour être enfermés et exhibés au motif du spectacle et bien sûr du profit ! Non aux parcs marins, non au zoo, non aux cirques, non aux animaleries ! Merci pour eux.

  •  Pour la fin de la détention des cétacés ! , par Oriol Sylvia , le 27 février 2017 à 11h02

    Bonjour,

    Consultez toutes les études des biologistes marins, ces animaux SAUVAGES souffrent en CAPTIVITÉ et ont des conditions de détention INAPPROPRIÉES vu leurs besoins d’espace et de liberté. ... mais cela vous le savez bien ... car à l’heure d’aujourd’hui tout le monde le sais il y a même pléthore de documentaires à la télévision sur le sujet ... mais il s’agit de gros sous, d’argent. ... peut être pouvez vous trouver un autre moyen de faire de l’argent, tout d’abord la visite par bateau des dauphins en Bretagne/Normandie de manière raisonnée bien sûr et etc ... Cependant il faut chercher et se reconvertir ... mais tout cela pour le respect des animaux ... j’espère qu’à l’heure d’aujourd’hui cela vous dit quelque chose ... car vous allez pas pouvoir continuer comme cela, la population est de plus en plus informée et sensibilisée sur la question ... Alors PRENEZ un peu VOS RESPONSABILITÉS pour une fois !
    Cordialement
    Mme SylviaOriol

  •  Il faut cesser de détenir des cétacés en captivité, par nemirowsky , le 27 février 2017 à 11h02

    Je pense, comme de nombreux scientifiques spécialistes du sujet, que la détention des cétacés en captivité est une forme de maltraitance qui ne se justifie pas. Les animaux captifs vivent moins longtemps que les animaux en liberté, sont malades, stressés, malheureux.
    Ne parlons pas des spectacles qui soumettent des animaux doués d’intelligence à un stress permanent pour notre plaisir égoïste.
    L’amélioration des conditions par rapport à ce qui existe actuellement n’est pas suffisant.
    Je me prononce donc pour une fermeture progressive des delphinariums, un arrêt immédiat des spectacles, et bien sûr une interdiction d’ouvrir d’autres centres de captivité. Comme l’on fait d’autres pays avant nous.

  •  Pour la fin de la détention des cétacés ! , par Oriol Sylvia , le 27 février 2017 à 11h01

    Bonjour,

    Consultez toutes les études des biologistes marins, ces animaux SAUVAGES souffrent en CAPTIVITÉ et ont des conditions de détention INAPPROPRIÉES vu leurs besoins d’espace et de liberté. ... mais cela vous le savez bien ... car à l’heure d’aujourd’hui tout le monde le sais il y a même pléthore de documentaires à la télévision sur le sujet ... mais il s’agit de gros sous, d’argent. ... peut être pouvez vous trouver un autre moyen de faire de l’argent, tout d’abord la visite par bateau des dauphins en Bretagne/Normandie de manière raisonnée bien sûr et etc ... Cependant il faut chercher et se reconvertir ... mais tout cela pour le respect des animaux ... j’espère qu’à l’heure d’aujourd’hui cela vous dit quelque chose ... car vous allez pas pouvoir continuer comme cela, la population est de plus en plus informée et sensibilisée sur la question ... Alors PRENEZ un peu VOS RESPONSABILITÉS pour une fois !
    Cordialement
    Mme SylviaOriol

  •  Aucune captivité , par Dorelli , le 27 février 2017 à 11h00

    Il n’y a aucune "bonnes conditions de captivité " ! Les animaux, quel qu’ils soient ne sont pas fait pour être enfermés et exhibés au motif du spectacle et bien sûr du profit ! Non aux parcs marins, non au zoo, non aux cirques ! Merci pour eux.

  •  Non aux delphinariums, par POUPOUNE , le 27 février 2017 à 10h59

    Ces animaux sont faits pour vivre dans leur milieu naturel qui est l’océan et non pas dans des structures fermées où ils ne peuvent pas se déplacer comme ils veulent avec leurs congénères et tout ceci pour le plaisir des humains et pour l’argent que ça rapporte. Il est possible d’aller sur un bateau et d’aller les voir dans leur milieu naturel non ? Je suis peut être utopiste. Mais j’espère que l’arrêt de ces structures sera voté pour leur bien être.

  •  les prisons pour animaux, par Guillaume Sylvie , le 27 février 2017 à 10h57

    Mais qu’ont-ils donc fait pour être privés de leur liberté ? A vie ? Prison ferme sans remise de peine ..... La honte !!!!
    Non aux animaux détenus , non aux cétacés emprisonnés pour distraire un public . Ces animaux ont besoin d’espace . Ce ne sont pas des objets .
    L’humain est méprisable de leur infliger cela .
    Et non aux naissances de ces futurs captifs .
    C’est révoltant .

  •  Dauphins , par Niel Claudine , le 27 février 2017 à 10h56

    Que dire ! Pas besoin de ligne pour voir que c’est horrible

  •  Dauphins je vous aime , le 27 février 2017 à 10h55

    Non aux animaux en captivité les dauphins sont intelligents et souffre de ne pouvoir vivre libre

  •  Pour la fin de l’exploitation des animaux en captivité et la fin des delfinariums , le 27 février 2017 à 10h55

    Stop à la capture des animaux et à leur séquestration en delfinariums. .. c’est une honte aujourd’hui que pour l’amusement de quelques uns on privé définitivement de liberté des animaux qui sont inoffensifs. .
    La mascarade doit cesser et ne plus être .. on ne nous a jamais, et surtout pas , montrétait les images et le devenir des animaux du delfinariums après la catastrophe dans le sud de la France .. il y a eue un vrai black out la dessus ...
    Pour que cesse la cruauté animale ordinaire il faut dire stop !

  •  STOP à la détention des animaux, par Mathilde , le 27 février 2017 à 10h54

    On assiste à une prise de conscience de la part de certaines villes, qui refusent désormais d’accueillir des cirques mettant en scène des animaux. Pourquoi est-ce que les animaux marins auraient-ils droit à moins de respect et de dignité ? Refusons tout simplement leur captivité, et laissons les tranquille une bonne fois pour toute.
    Des animaux qui parcourent chaque année des milliers de kilomètres se fichent bien qu’on agrandisse leur bassin de quelques mètres carrés.

  •  Ce texte n’est pas une solution., par Fouret , le 27 février 2017 à 10h50

    Il faut arreter d’enfermer les animaux dans des parcs. Le probleme n’est pas qu’ils aient des conditions moins affreuses mais qu’il n’y soit plus, Tout simplement.
    peut on rellement en 2017, ne pas tendre vers cela?
    Stopper toute captivité qui enferme les animaux pour des raisons pecunieres, voila ce qui serait une avancée !

  •  Non à l’exploitation de la souffrance !, par Couture , le 27 février 2017 à 10h50

    La République française doit être le fer de lance du progrès tant technologique qu’humaniste et philosophique. Le pays des droits de l’homme et de l’abolition de l’esclavage doit montrer la voie au monde entier et interdire l’exploitation sordide de ces animaux marins qui ont besoin de vastes espaces comme l’océan pour vivre.
    Les enfermer dans des delphinariums, qui si grands "et bien pourvus en conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau" qu’ils soient, ne sont pas compatibles avec la biologie de ces animaux et ne permettent pas de satisfaire au mieux à leur santé et à leur bien-être ! Ces delphinariums sont des prisons sordides et exiguës. Faites de la France un modèle pour le monde en matière de respect du Vivant.

  •  Stop à l’esclavage des cétacés !, par jousset , le 27 février 2017 à 10h49

    Je croyais que l’esclavage n’existait plus depuis plusieurs siècles !? mais je vois que non puisque ces personnes non humaines, car désormais c’est le terme que l’on doit employer, sont prisonnières des piscines à chlore ! et soit-disant pour la survie de l’espèce? ! moi je n’y crois pas du tout... pour faire des shows, pour l’argent que ça rapporte mais pas pour leur survie car la plupart décèdent entre leurs 4 murs de solitude, pneumonie ou se cassent la mâchoire ou simplement préfèrent mettre fin à leur vie en se noyant ou deviennent agressives : moi je vois là des personnes malheureuses qui souffrent et qui sont sous alimentées et droguées. Il faut que ça cesse l’homme a déjà fait assez de mal ! Les cétacés sont aussi intelligents que nous et "nous" les enfermons. Surtout que dans la nature ils vivent en pod de plusieurs individus : ils interagissent entre eux,ils parcourent de longues distances pour chasser et vivent plus longtemps qu’en prison chloré sans protection contre le soleil qui agresse leur peau.

  •  Soyez justes !!!, par coupé , le 27 février 2017 à 10h46

    Il est grand temps de devenir de vrais Hommes et de vrais humains vis-à-vis de la planète Terre et de respecter toutes formes de vie !!!..

  •  cétacés, par desfossez , le 27 février 2017 à 10h45

    Non à la captivité

    non à la souffrance

  •  STOP AUX DELPHINARIUMS, par MAURICE , le 27 février 2017 à 10h44

    Rendons leur leur liberté. Ne serait-il pas mieux de les apercevoir dans leur milieu naturel. Arrêtons de détruire la planète, la faune et l’environnement et respectons la nature et tout ce qui l’entoure.

  •  NON !Stop au delphinarium, par DELATTRE CORALINE , le 27 février 2017 à 10h43

    Aucun arrêté ne pourra rendre leur vie plus belle et adapté à leurs besoins.Détenir de tels animaux enfermés dans des prisons pour le loisir de quelques badauds inconscients de la triste réalité : NON !
    Ces animaux dont on reconnait les qualités sensibles et intellectuelles.Il n’est pas concevable de continuer d’être un pays aussi archaïque en ce qui concerne le droit des animaux. Les Français on évolués et ne veulent plus de tout cela, à quand une prise de conscience de nos dirigeants ?? Le peuple a parlé et n’en veut pas de votre arrêté !

  •  NON à la captivité !, par Pessar Sandra , le 27 février 2017 à 10h43

    Foutez la paix aux animaux. Laissez les dans leur milieu naturel.
    STOP à la souffrance mentale et physique qu’on leur inflige....

  •  NON A LA CAPTIVITE, par MARTELLA Joëlle , le 27 février 2017 à 10h43

    Non à la captivité de tous les animaux sauvages. Laissez vivre en paix dans leur élément et arrêtez de les chasser !

  •  bien-être des animaux avant tout , par Boyeldieu nathalie , le 27 février 2017 à 10h41

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).
    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Stop aux delphinariums, par GIACOMONI , le 27 février 2017 à 10h41

    Nous vous demandons instamment de fermer ces prisons et de laisser les cétacés en paix.

  •  Pour la fin des delphinariums, par Anne Delaire , le 27 février 2017 à 10h39

    La question n’est pas de permettre aux dauphins et orques de vivre dans des conditions un peu moins pitoyables lors de leur détention mais d’arrêter une fois pour toutes d’offrir à des organismes la possibilité d’emprisonner des animaux qui ont un besoin essentiel d’espace et de liberté. Ce besoin vital ne sera JAMAIS comblé dans aucune structure close que ce soir.

  •  les animaux ne sont pas des jouets, par DELPHINE , le 27 février 2017 à 10h39

    Stop aux dauphins dans les parcs d’attraction où ils manquent de place, ils s’ennuient.
    Les animaux sont mieux en liberté dans leur domaine naturel.

  •  non aux parcs pour les dauphins, par P. Le Turcq , le 27 février 2017 à 10h39

    es cétacés sont des êtres conscients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

  •  NONau projet d’arrêté concernant les établissements détenant des cétacés, par QUIÉ Nadine , le 27 février 2017 à 10h39

    Je suis opposée à ce projet d’arrêté en premier lieu parce que je suis contre l’esclavage et l’exploitation de tous les animaux.

    Concernant les delphinariums et établissements apparentés :
    – Ce texte prévoit "que les surfaces des bassins soient proportionnées "aux besoins et au nombre des animaux hébergés" : une orque peut parcourir jusqu’à 150 kilomètres dans l’océan, se protéger du soleil en restant en profondeur (ce qui n’est pas le cas dans les bassins des delphinariums), vit en famille (SA famille) et pas dans un groupe qu’elle n’a pas choisi et dont elle ne comprend pas le "dialecte", ce qui, on l’a vu à plusieurs reprises occasionne des conflits qui parfois conduisent à des accidents mortels. Il en va de même chez les dauphins.

    – Les mammifères marins, comme tous les autres animaux sauvages, n’ont pas choisi de divertir un public. Seuls les êtres humains CHOISISSENT de se donner en spectacle.

    – Si votre ministère a de l’argent (notre argent…) à dépenser "pour
    créer un conseil scientifique et technique dans chaque établissement, garant notamment des actions à mener pour le bien-être des animaux et pour l’information du public", alors cet argent est fort mal employé ! Il serait bien plus utile pour éduquer nos concitoyens au respect de la biodiversité et de la vie sauvage ; informez ce public qu’il n’a rien à apprendre des animaux vivant en captivité, nourris de poissons MORTS et non chassés, congelés et décongelés, ce qui fait que les soigneurs sont obligés de réhydrater les cétacés avec des blocs de gélatine (!!!) et aussi en intubant leurs estomacs avec des litres d’eau ; ils souffrent alors souvent de maladies rénales, maladies qu’ils ne contractent pas dans leur milieu NATUREL, etc, etc. La liste de leurs souffrances est très longue…

    Et si vous consacriez cet argent à la réhabilitation de ces cétacés que l’on peut par ailleurs tout à fait observer non loin de nos côtes ? …

    Enfin, puisque vous nous le demandez, je souhaite vivement :
    – que plus aucun delphineau ne naisse en captivité, donc l’arrêt de la reproduction des dauphins en captivité,
    – L’arrêt des transferts et des échanges entre parcs (autre cause de souffrance due à la séparation et parfois décès dus au stress des transports)
    – La fin des spectacles, qui n’ont qu’un but : rapporter (énormément) d’argent !
    - L’interdiction de construire de nouveaux delphinariums.
    Merci de tenir compte de cette argumentation et de méditer sur cette phrase : “Il n’y a pas de beauté dans la liberté volée.”
    Éduquons… Informons… Cessons l’exploitation…

  •  Détention indigne, par JIQUEL , le 27 février 2017 à 10h38

    Il faut cesser l’enfermement de ces pauvres cétacés qui vivent un enfer dans des espaces qui ne sont pas du tout adaptés ! ces animaux ont besoin d’espace de liberté ! mettez-vous à leur place 2 minutes !

    Combien d’animaux vont encore dépérir et se laisser mourir?

    Foutez-leur la paix une bonne fois pour toute !
    Au nom de quoi on se permet de leur faire subir un tel sort?

  •  Non aux delphinariums, par Martine sulpice , le 27 février 2017 à 10h38

    Les dauphins y meurent à petit feu, ce n’est pas instructif ni pédagogique pour les enfants (nombre de documentaires à la télévision sont plus instructifs) et surtout quasiment tous les bébés meurent dans les premières semaines. Donc aucune préservation de l’espèce. C’est une (mauvaise) excuse.
    Cordialement

  •  liberté pour tous, par Militon Marie , le 27 février 2017 à 10h37

    Rien n est plus beau plus réel que de voir vivre en liberté tous les êtres peuplant notre planète.La soumission, l’emprisonnement, l esclavage sont indignes. Cessons de distraire nos enfants en mettant en scène la souffrance d êtres vivants. Un état ne peut cautionner cela.

  •  Non à la captivité ! , par Ferrazzi , le 27 février 2017 à 10h35

    Les parcs à cétacés n’ont plus leur place en France !

  •  Delphinariums enfer de la captivité, par Catherine k. , le 27 février 2017 à 10h34

    Prenons exemple de l’Inde : Le gouvernement indien a adopté une loi conférant aux dauphins le statut de « personnes non humaines ». Ils ne pourront donc plus être maintenus captifs, ce qui met un terme à la présence des delphinariums dans le pays...

  •  D’autres façons de se distrair !, par Corinne Bride-Roye , le 27 février 2017 à 10h33

    Il faut prendre conscience que nous ne pouvons plus continuer à
    faire souffrir pour notre distraction !

  •  Contre l’enfermement des cétacés, par Juliette , le 27 février 2017 à 10h32

    Le dauphin est un mammifère marin de l’ordre des cétacés il appartient à une structure sociale complexe, au sein de laquelle des liens étroits se tissent entre les différents individus.
    Les cétacés sont des êtres très intelligents et sont dotés de conscience de soi, y compris de la capacité à se reconnaître dans un miroir. Il devient de plus en plus évident que ces animaux possèdent une culture. La source de savoirs fondamentaux dont ils ont besoin pour survivre est l’une des raisons pour laquelle les jeunes dauphins demeurent si longtemps auprès de leurs mères.
    Dans l’océan, il est habituel de les voir parcourir jusqu’à 100 km par jour et plonger à des profondeurs atteignant 200 m, ils sont presque toujours en mouvement, même lorsqu’ils se reposent et ils passent moins de 20% de leur temps à la surface de l’eau.
    En captivité il est sure que la privation de liberté les rend malades, stressés et dépressifs. Ce qui entraîne une cause élevée de décès dû à cette souffrance. Beaucoup ont un comportement antisocial à cause du stress. Si dans leur milieu naturel les dauphins vivent en moyenne 55 ans, un peu mois pour les mâles, en captivité leur espérance de vie n’est que de 20 ans. 30% d’entre eux n’atteignent même pas 24h de vie après leur capture. Les infections bactériennes sont également une cause de mortalité commune chez les cétacés captifs, et, les antibiotiques et médicaments contre les ulcères sont fréquemment administrés à ces animaux.
    En liberté, leur régime alimentaire est extrêmement varié. En captivité, les dauphins ont un régime alimentaire basé sur du poisson congelé, complété par des pilules de vitamines et de minéraux et par de l’eau, sans doute pour compenser le fait que le poisson congelé est d’une qualité nutritionnelle inférieure à celle du poisson vivant.
    Jacques-Yves Cousteau
    "Il y a autant de bénéfices pédagogiques à acquérir en étudiant des dauphins en captivité qu’il y en aurait à étudier le genre humain en n’observant que des prisonniers isolés."
    Si un nouveau delphinarium est créé à Amnéville comment sera-t-il alimenté ?
    Les captures en milieu naturel sont encore pratiquées dans certaines régions du monde pour alimenter l’industrie globale du delphinarium. Les captures d’animaux sauvages peuvent compromettre gravement les populations sauvages locales et se révéler létales tant aux individus ciblés qu’aux groupes relâchés. Les cétacés capturés à l’état sauvage et captifs en UE, sont typiquement issus de petites populations distinctes, qui occupent une zone réduite et se reproduisent en son sein. La capture de ces animaux peut compromettre gravement les populations locales. Les captures répétées ciblant ces populations, dans le but d’obtenir des spécimens pour les delphinariums, ont un impact sur la survie de la population elle-même, sinon de l’espèce dans son ensemble.
    L’importation dans l’Union Européenne de cétacés capturés en milieu naturel à des fins principalement commerciales est interdite.
    Le film « The Cove » La Baie de la Honte
    a dévoilé le lien existant entre l’industrie de la captivité des dauphins et les massacres qui se déroulent chaque année dans la baie de Taiji au Japon.
    Les dauphins capturés sont revendus aux delphinariums à des prix très intéressants pour les pêcheurs. (Environ 150 000 $). Des centaines d’autres sont massacrée pour leur viande.

  •  Non contre l emprisonnement des animaux, par Canazzi , le 27 février 2017 à 10h32

    Laissez vivre les animaux dans leur milieu naturel "

  •  Contre la détention d’animaux sauvages , le 27 février 2017 à 10h31

    Aucun animal ne devrait emprisonné pour le seul plaisir de l’homme. Ils n’existent pas pour nous mais avec nous. Leur garantir liberté et protection est notre devoir. Les dauphins, comme tout animal, ont des besoins physiologiques qu’ils ne peuvent satisfaire qu’en liberté. Captivité = torture physique et psychologique. Merci pour eux de les respecter.

  •  Déception..., par Pascale Rappeneau , le 27 février 2017 à 10h31

    Mesdames, Messieurs, si vous saviez à quel point ces êtres (Dauphins, orques) sont dotés de sensibilité, d’empathie et d’intelligence ! Faire passer cet arrêté est un acte criminel. Prenez au moins la peine de vous rapprocher de scientifiques, de spécialistes de ces mammifères, prenez votre décision en connaissance de cause !
    Cordialement.

  •  Stop aux animaux enfermés pour notre bon plaisir, par LAFFONT , le 27 février 2017 à 10h31

    Il est urgent de prendre conscience que les animaux ne sont pas des jouets inertes. Ce sont des êtres vivants.
    Ils ne méritent pas de finir dans des cages, des piscines améliorées...
    Qu’on les laisse tranquille dans la nature ; elle est faite pour eux.

  •  ARRET DE L’EXPLOITATION DES DAUPHINS, par javelle michèle , le 27 février 2017 à 10h30

    La capture et la reproduction des dauphins doit être interdite et ces animaux doivent être protégés en étant retirés des delphinariums et confiés à des sanctuaires.

  •  Contre l’enfermement des cétacés, par Colette , le 27 février 2017 à 10h30

    Le dauphin est un mammifère marin de l’ordre des cétacés il appartient à une structure sociale complexe, au sein de laquelle des liens étroits se tissent entre les différents individus.
    Les cétacés sont des êtres très intelligents et sont dotés de conscience de soi, y compris de la capacité à se reconnaître dans un miroir. Il devient de plus en plus évident que ces animaux possèdent une culture. La source de savoirs fondamentaux dont ils ont besoin pour survivre est l’une des raisons pour laquelle les jeunes dauphins demeurent si longtemps auprès de leurs mères.
    Dans l’océan, il est habituel de les voir parcourir jusqu’à 100 km par jour et plonger à des profondeurs atteignant 200 m, ils sont presque toujours en mouvement, même lorsqu’ils se reposent et ils passent moins de 20% de leur temps à la surface de l’eau.
    En captivité il est sure que la privation de liberté les rend malades, stressés et dépressifs. Ce qui entraîne une cause élevée de décès dû à cette souffrance. Beaucoup ont un comportement antisocial à cause du stress. Si dans leur milieu naturel les dauphins vivent en moyenne 55 ans, un peu mois pour les mâles, en captivité leur espérance de vie n’est que de 20 ans. 30% d’entre eux n’atteignent même pas 24h de vie après leur capture. Les infections bactériennes sont également une cause de mortalité commune chez les cétacés captifs, et, les antibiotiques et médicaments contre les ulcères sont fréquemment administrés à ces animaux.
    En liberté, leur régime alimentaire est extrêmement varié. En captivité, les dauphins ont un régime alimentaire basé sur du poisson congelé, complété par des pilules de vitamines et de minéraux et par de l’eau, sans doute pour compenser le fait que le poisson congelé est d’une qualité nutritionnelle inférieure à celle du poisson vivant.
    Jacques-Yves Cousteau
    "Il y a autant de bénéfices pédagogiques à acquérir en étudiant des dauphins en captivité qu’il y en aurait à étudier le genre humain en n’observant que des prisonniers isolés."
    Si un nouveau delphinarium est créé à Amnéville comment sera-t-il alimenté ?
    Les captures en milieu naturel sont encore pratiquées dans certaines régions du monde pour alimenter l’industrie globale du delphinarium. Les captures d’animaux sauvages peuvent compromettre gravement les populations sauvages locales et se révéler létales tant aux individus ciblés qu’aux groupes relâchés. Les cétacés capturés à l’état sauvage et captifs en UE, sont typiquement issus de petites populations distinctes, qui occupent une zone réduite et se reproduisent en son sein. La capture de ces animaux peut compromettre gravement les populations locales. Les captures répétées ciblant ces populations, dans le but d’obtenir des spécimens pour les delphinariums, ont un impact sur la survie de la population elle-même, sinon de l’espèce dans son ensemble.
    L’importation dans l’Union Européenne de cétacés capturés en milieu naturel à des fins principalement commerciales est interdite.
    Le film « The Cove » La Baie de la Honte
    a dévoilé le lien existant entre l’industrie de la captivité des dauphins et les massacres qui se déroulent chaque année dans la baie de Taiji au Japon.
    Les dauphins capturés sont revendus aux delphinariums à des prix très intéressants pour les pêcheurs. (Environ 150 000 $). Des centaines d’autres sont massacrée pour leur viande.

  •  Arrêtons la captivité !!, par BELOEIL LUDIVINE , le 27 février 2017 à 10h30

    Aucun animal ne devrait naître et vivre dans ces conditions !!! Il devrait être en liberté et à l’état sauvage ! C’est imcompréhensible qu’en 2017 on puisse encore autoriser ce genre de parc animalier qui n’a qu’un seul but : rendre les animaux malheureux pour le business des hommes et pour divertir un public d’idiots ! On sait tous que c’est un mouroir à cétacés, plus personne n’a envie de voir ça ! !!!

  •  Contre les delphinariums, par Monnier , le 27 février 2017 à 10h28

    Quel milieu plus propice que la Nature existe t-il pour les animaux ? Les cétacés n’ont pas leur place en captivité ni aucun autre animal.
    Il est grand temps de se comporter dignement et de cesser d’exploiter les animaux.

  •  NON NON ET NON !, par Taramarcaz jennifer , le 27 février 2017 à 10h27

    C’est une honte d’exploiter ces animaux et de les priver de leur liberté ! Laissez les tranquille ! L’humain n’est capable que de détruire son environnement, il est temps de montrer l’exemple en préservant la nature et en’protegeant les espèces !!

  •  STOP A CES SPECTACLES, par FRADET Emmanuelle , le 27 février 2017 à 10h27

    Les orques et dauphins sont des animaux sauvages qui n’ont rien a faire dans des bassins remplis de chlore et sans aucun amenagement pour leur distraction. Quelle est leur vie dans un "aquarium" ?? Qu’on ne parle pas d’education pour les enfants !! Quelle education pour voir des animaux dressés pour le plaisir des humains !! Si des personnes veulent les voir qu’elles aillent en mer pour les voir dans leur milieu naturel, heureux dans leur groupe. Le monde devient fou a vouloir toujours tout controler pour son seul plaisir.Stop a ces machines a fric !!

  •   la liberté , par Chatton Thérèse , le 27 février 2017 à 10h27

    Laissez nos amis dans les océans !!!Détruisez tous ces aquariums une prison pour eux Prenez des humains pour faire ces numéros et non nos amis cétacés ! !!!

  •  STOP aux spectacles avec des animaux !!!!, par Catherine PIERRE , le 27 février 2017 à 10h26

    Les animaux ne sont pas de marionnettes , ils sont des être vivants , sensibles qui doivent être respectés en tant que tels !!! STOP aux spectacles avec des animaux, STOP aux dauphinariums, cirques et autres attractions avec des animaux !!!!!!!

  •  Non aux delphinariums, par Fougeray , le 27 février 2017 à 10h26

    Les dauphins, notamment, sont doués de sensibilité et souffrent d’être en captivité. Laissons-les vivre dans leur environnement naturel.

  •   la liberté , par Chatton Thérèse , le 27 février 2017 à 10h25

    Laissez nos amis dans les océans !!!Détruisez tous ces aquariums une prison pour eux Prenez des humains pour faire ces numéros et non nos amis cétacés ! !!!

  •  Delphinariums inutiles et contreproductifs, par Arnaud Elisabeth , le 27 février 2017 à 10h25

    Ce n’est pas en mettant ces animaux en "cage" et en les exhibant comme des clowns que l’on apprend aux futures génération à faire attention et à être empathique envers les êtres vivants.
    Arrétez le massacre ! Non aux delphinariums}

  •   la liberté , par Chatton Thérèse , le 27 février 2017 à 10h25

    Laissez nos amis dans les océans !!!Détruisez tous ces aquariums une prison pour eux Prenez des humains pour faire ces numéros et non nos amis cétacés ! !!!

  •  Non aux delphinariums, par Vivot , le 27 février 2017 à 10h24

    Je suis contre votre projet d’arrêté permettant la naissance en captivité de dauphins tout comme je suis contre la présence de tout parc aquatique détenant des dauphins ou autres mammifères marins !

  •  L’Etat français veut faire le buzz ?, par Emmanuelle , le 27 février 2017 à 10h23

    Alors NON à la captivité des animaux, STOP aux cirques avec animaux sauvages et domestiques ! Ces décisions là te rapporteront à toi Etat français, bien plus en termes de respect, de sympathie voire même d’argent que ce que t’apportent ces saloperies d’exploitations animales quelles qu’elles soient. État français, montre la vraie intelligence de l’homme : celle de l’amour et de l’empathie.

  •  Non aux delphinariums, par Severine , le 27 février 2017 à 10h19

    Aucun animal n est la pour amuser les humains. Ils ont autant le droit que nous de vivre en liberte dans leur milieu naturel . Jamais je n ai amene mon fils au zoo , cirque ou aquarium... voir des animaux ds du chlore , obliges de faire les guignols pour amuser les gens ne m a jamais interessee car je sais la souffrance qu ont endure les animaux pour faire ce" spectacle".
    De multiples etudes prouvent que cette captivite abaisse la lo gevite des cetaces, les rend malade , malheureux .obliges d etre avec des membres qui ne font pas partie de leur pod, dans des bassins chlores et trop petits pour eux. On n a meme pas besoin de ces etudes pour savoir ca , ca releve du bon sens.
    Jai honte d etre humain quand je vois ce qu on fait a la nature.

  •  Mettre fin aux cages, par Dupuis , le 27 février 2017 à 10h17

    Stoppons et interdisons tout bonnement les animaux en espace clôt.

  •  La liberté !!!!!!, par Chatton Thérèse , le 27 février 2017 à 10h17

    NON à la captivité de nos amis marins Non aux dephinariums une prison pour eux VIVE La LIBERTE

  •  Non aux delphinariums, par L.Bourguelat-Dion , le 27 février 2017 à 10h16

    Je ne comprends pas en quoi un projet de loi sur le reconquête de la biodiversité doit statuer sur les delphinariums qui ne sont que des prisons. Statuer plutôt sur la possibilité de les remettre en semi-liberté et d’interdire toutes captures des dauphins et orques sauvages.

  •  Non à cet arrêté et non aux delphinariums, par Aurélie Lelong , le 27 février 2017 à 10h16

    Cet arrêté ne va pas rendre la vie des cétacés meilleure, elle va juste justifier encore plus leur enfermement dans des conditions qui ne respecterons jamais leurs besoins physiologiques de base. Et cela sous couvert de quoi ? D’amusement de la galerie ? On ne peut même pas parler de protections d’espèces en danger, ce n’est pas le cas (et les pêcher dans les conditions où c’est fait à Taiji entre autres participe plutôt à leur disparition prématurée).
    Comment expliquer que ces animaux très intelligents se laissent mourir, meurent si jeunes, développent des comportements anormaux ? Cela prouve qu’il faut se montrer plus intelligents que les lobbys de l’amusement et tout simplement interdire cette maltraitance animale. Donc NON à cet arrêté qui renforce ces mouroirs.

  •  Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développés : Non à leur emprisonnement !!!, par LATAPIE GAËLLE , le 27 février 2017 à 10h16

    Les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être" : ET LA FRANCE LES EMPRISONNE DANS DES DELPHINARIUMS !!!LES DELPHINARIUMS, C’EST PIRE QUE LA PRISON POUR LES CÉTACÉS...

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009). ET LES HUMAINS LES EMPRISONNENT DANS DES BASSINS !!!! INADMISSIBLE !!! HORRIBLE !!! INHUMAINS !!!

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003). ET OUI COMME DANS LES CIRQUES !!!

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

    Merci de prendre en compte les connaissances sur ces êtres qui ont droit à la liberté et d’interdire les delphinariums en France

  •  Les animaux doivent être libres, par Gaëtan , le 27 février 2017 à 10h15

    Laissez les animaux en liberté. On ne peut plus en 2017, accepter ces prisons cruelles et cette soumission à l’homme. Aucun pretexte ne saurait justifier cet acharnement à contrôler, manipuler et dominer ces pauvres bêtes.

  •  Arrêterons cette pratique , le 27 février 2017 à 10h14

    Arrêtons de traiter les animaux comme s’ils ne ressentaient rien,ni émotions ni sentiments.
    Nous devons les protéger et les aimer comme eux le font avec nous. Notre espèce n’évoluera jamais si on en reste à ce stade. Nous avons besoin des animaux sur notre planète et devons les laisser libre comme nous êtres humains le sommes

  •  Un peu d’humanité c’est trop demander ? , par Hoarau , le 27 février 2017 à 10h14

    L’enfermement est cause de souffrance pour ces animaux et si vous êtes allés au bout de l’étude vous devriez le savoir. Votre ministre répond aux sirènes du lobby qui se fait de l’argent sur le dosde la souffrance. Des pays "moins" développés économiquement ferment les delphinariuls et des zoos
    "On mesure le degré de civilisation d’un pays à la manière dont il traite ses animaux" disait Gandhi...
    pauvre France....
    Ouvrir son cœur c’est plus noble que d’ouvrir son porte monnaie

  •  CONTRE LES DELPHINARIUMS ! , par Sarah BULLY , le 27 février 2017 à 10h14

    Les animaux ne doivent ni naître ni vivre en captivité. Ces espaces les emprisonnent non pas pour préserver leur espèce mais pour faire de l’argent ! Il faut maintenir les animaux dans leur espace naturel et tout faire pour préserver celui-ci !! Pensons à notre planète, au bien-être des animaux et non pas aux considérations financières levées par ces prisons !

  •  Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par KAROLCZAK , le 27 février 2017 à 10h14

    Les animaux ne sont pas des clowns. Leur place est dans leur milieu naturel. Notre devoir est de les protéger et de sauvegarder leur milieu naturel. Non à l’esclavage et à l’exploitation animale.

  •  STOP à la détention des cétacés , par Corinne Malfois , le 27 février 2017 à 10h13

    Les cétacés n’ont pas à vivre en captivité pour le plaisir de l’homme.
    Laissons les vivre et évoluer en liberté dans leur milieu naturel.
    Montrons à nos enfants et aux futures générations une autre image des animaux sauvages que celle donnée par les delphinariums, zoos, parcs, cirques...

  •  Non aux dauphins en captivité, par Clergeau - blanchard , le 27 février 2017 à 10h13

    Il faut arrêter de prendre les dauphins pour des objets , respectons le droit à la liberté pour les etres vivants responsable d aucun crime . Respectez la nature,laisser libre les dauphins plutôt que de les utiliser à des fins personnelles et injustes

  •  Stop ! , par Gerard , le 27 février 2017 à 10h13

    L’enfermement d’animaux pour le loisir humain est une pratique d’un autre temps, l’encourager serait une régression dans la façon dont nous traitons les espèces vivantes.

  •  non aux delphinariums, par emilie dupont , le 27 février 2017 à 10h12

    Arrêtons dès aujourd’hui cette cruauté en interdisant leur captivité. Ne continuons pas à habituer nos enfants à de telles pratiques.

  •  crime contre le règne animal , par Sébastien jasinski , le 27 février 2017 à 10h12

    ON va finir par s’énerver hein !!!
    Faut peut être penser à gagner de l’argent autrement qu’en privant des animaux de leurs droits fondamentaux. Honte et malheur aux exploitants

  •  À propos du Projet d’arrêté fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant ou présentant au public des spécimens vivants de cétacés, par Beretti Marion , le 27 février 2017 à 10h12

    Bonjour,

    L’arrêté se trompe de sujet.

    L’amélioration des conditions de vie des animaux en captivité ne devrait même pas être un sujet de discussion car les animaux ne devraient pas être en captivité.

    Cet arrêté n’a pour but que de pérenniser une activité cruelle, macabre et malsaine : maintenir en conditions de détention certains êtres vivants pour l’amusement d’autres êtres vivants.

    Imaginons un instant des humains à la place des dauphins et des orques puisque seul l’anthropocentrisme semble régner ici, cela vous semblerait-il choquant ? J’ai dans l’idée que la réponse sera positive, à juste titre. Aucun être vivant ne mérite ce sort.

    Je plaide donc pour la fermeture de ces lieux ignobles que sont les delphinarium.

    Cordialement

  •  POUR UNE FOIS FAITES PREUVE DE BON SENS, par JANSEN , le 27 février 2017 à 10h10

    Ne réduisez pas à l’esclavage de pauvres ETRES VIVANTS du règne animal, comme nous le faisions pour les esclaves au siècle dernier... Montrez que vous avez évolué et que leur bien être passe avant le roi "fric" ! Merci

  •  NON A LA CAPTIVITE DES CETACES, par Anne LE GALLIC , le 27 février 2017 à 10h10

    Merci de bien vouloir laisser leur liberté aux animaux.Ils n’ont rien à faire dans des bassins trop petits pour eux, et ceux malgré les soins qu’ils leurs sont apportés. Leur habitat, ce sont les océans alors laissez les en paix.

  •  Stop à la maltraitance des animaux, par Muller , le 27 février 2017 à 10h09

    Plutôt que de vouloir encadrer la détention des dauphins, orques et autres cétacés, il faudrait l’interdire. L’exploitation des animaux pour le seul plaisir de certains êtres humains ne devrait plus être tolérée. Les animaux sont légalement des êtres doués de sensibilité, il serait vraiment temps de les protéger au détriment de l’intérêt privé et commercial !

  •  Quelle tristesse, par Lambert , le 27 février 2017 à 10h08

    Bonjour à tous... je suis une jeune femme de 20 ans. Je vis sur la Côte d’Azur et cela fait maintenant 2 ans que je manifeste chaque mois devant le Marineland d’Antibes. Au fur et à mesures des mois nous sommes de plus en plus. Mais le parc en lui même n’a rien changer sur ses conditions de détentions ! Je trouve que cet arrêté est déjà une grande avancée, mais à quand l’interdiction d’insémination artificielle ? Ou alors à quand l’arrêt de leur consommation d’antibiotiques et d’antidépresseurs ???

    Deja reglementer leur bassins seras bien ..

  •  protégeons les dauphins , le 27 février 2017 à 10h07

    Les dauphins comme les orques ne doivent plus être en captivité, ca n’est pas leur nature (et dangereux dans les cas des orques, il y a eu des accidents graves voire mortels, bien cachés d’ailleurs). Cela ne sert à rien à part faire de l’argent par des sociétés privées qui amusent du public. Laissons les vivre dans l’océan, protégeons les de la capture pour les parcs et dans les filets des pécheurs

  •  Non, par Corinne Ducos , le 27 février 2017 à 10h06

    Vous avez la possibilité de changer notre façon de traiter les animaux. Vous avez le pouvoir d’empêcher en amont la maltraitance. Nous avons la pouvoir de boycott. Agissez.merci.

  •  l`arretè des delphinariums, par giacomelli , le 27 février 2017 à 10h06

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".
    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature

  •  Stop aux delphinariums , par Leslie Robert , le 27 février 2017 à 10h06

    Les animaux sauvages ne sont pas nos marionnettes, ne sont pas sur Terre pour divertir les hommes.Ils devraient être libres et respectés.

  •  NON, par Jane BERTRAND , le 27 février 2017 à 10h06

    NON à la détention de dauphine et à leur exploitation pour le plaisir des humains spectateurs. Ces animaux sont fragiles et souffrent de cette détention

  •  STOP à l’esclavage dans les delphinariums, par tommy , le 27 février 2017 à 10h06

    les cétacés sont des êtres vivants sensibles qui ne méritent pas
    d’être traités en esclaves toute leurs vies dans des piscines misérables pour satisfaire le voyeurisme égoiste et malsain d’humains décérébrés

  •  NON aux prisons d’exploitation des Dauphins et autres, par Auvray Evelyne , le 27 février 2017 à 10h05

    Je trouve inadmissible qu’aujourd’hui encore on puisse imaginer que cette exploitation et ce style de détention puissent être "acceptable" !!! Ces animaux magnifiques souffrent et souvent MEURENT juste pour le profit égoïste de certains hommes !! Il faut arrêter ces tortures !!! Il est tellement plus sublime de les voir s’ébattre dans leur univers naturel !!! Laissez les vivres en Paix !!
    STOP !!!!

  •  NON à toute forme de non liberte pour nos Amis les Dauphins et leurs petits, par France Zaro , le 27 février 2017 à 10h03

    Je suis contre toute forme de "prison" pour nos Amis les Animaux et dans ce cas bien précis pour les Dauphins.
    Les Dauphins n ont pas leur place dans des bassins d eaux mais doivent rester libres en océans et mers.

  •  CONTRE, par Deborah Reynaud , le 27 février 2017 à 10h03

    Je suis contre les delphinariums. Ces animaux sont faits pour vivre en liberté dans l’océan. Nager à longueur de journée dans une bassine ne pourra jamais remplacer leur condition de vie à l’état sauvage, même avec tous les aménagements possibles !

    Faites en sorte d’interdire ces istitutiions plutôt que de les aménager.

  •  La captivité est une honte, par Misiolek , le 27 février 2017 à 10h03

    Il est impossible que les parcs mettent en place "des conditions d’hébergement et d’entretien de très haut niveau, compatibles avec leur biologie et leur permettant de satisfaire au mieux leur santé et leur bien-être". Les orques et les dauphins vivent en profondeur et parcourent des centaines de kilomètres chaque jour, il est impossible de créer des conditions qui reproduisent leur habitat naturel.
    De plus, l’espérance de vie de ces animaux est proche de l’homme à l’état sauvage, et en captivité ils ne survivent que 4 à 5 ans maximum. C’est une honte de perpétrer une telle torture !
    Les animaux marins devraient tout simplement être interdits en captivité.

  •  Ce n est pas du développement durable et ce n est pas humain !, par Penasa , le 27 février 2017 à 10h02

    Que les zoos aient une obligation de préservation et de conservation, et qu ils se servent de cela pour faire de la reproduction en captivité.... Admettons...quoique. Mais le but est de relâcher les animaux et de leur permettre un réel retour à la vie. La vraie, la leur, la vie sauvage.
    Or en autorisant la reproduction en delphinarium aucune valeur de conservation n est mise en avant ! Les dauphins nés en captivité ou arrachés à leurs parents par des industries, n ont AUCUN espoir de revoir la mer et de pouvoir vivre LIBRES !
    De plus, et ce n est pas un détail, ils vont devoir partager un espace restreint en béton où ils ne seront jamais libres de s éloigner du groupe pour apprendre et prendre leur indépendance.
    Ils ne sont pas faits pour rester dans des espaces aussi étroits et aussi pauvres d un point de vue cognitif...sans parler de leurs comportements et des règles de la vie en groupe.
    Il est donc inhumain à la lumière de ce que l on sait sur eux, leur fonctionnement, leur territoire (!!), leurs comportements, de continuer de se comporter comme des explorateurs des siècles passés ramenant leurs trouvailles exotiques !!
    ARRETONS le massacre et rendons leur leur DIGNITE et leur LIBERTE.
    Non aux delphinariums, non à la reproduction en captivité, non à l industrie de l exploitation animale qui fournit les delphinariums !
    Poir faire valoir ce que de droit.

  •  NON AU PROJET, par TREVARIN , le 27 février 2017 à 10h02

    Madame, Monsieur,

    Ce projet d’"amélioration" n’a pas lieu d’exister. La science a prouvé à maintes reprises l’intelligence et la complexité sociale des dauphins, l’existence d’un language qui leur est propre. Il est inconcevable de continuer à les enfermer pour divertir les humains !

    Les delphinariums doivent être purement et simplement fermés et les dauphins réhabilités en milieu sauvage.

    Cordialement.

  •  la blague !!, par lindsey , le 27 février 2017 à 10h01

    Les animaux ne sont pas à nous ils sont libres arrêtez de vous faire de l’argent sur eux ! Arrêtez de les mettre en bassin !!! De les enlever à leur milieu naturel !leur durée de vie est peut être allongée mais pour une vie de tristesse, de misère, de détresse ! C’est lamentable a notre époque, les gens en mal de diversions cautionnent la maltraitance et paie pour ça ! ! Ho te à vous tous !!!!!vous n’aurez jamais un bassin proportionné aux besoin car leur besoin c’est la liberté ! !!
    Fermez les Delphinarium,arrêtez de dépenser de l’argent en si grande quantité pour rendre un animal si intelligent aussi triste qui s’en suicide. ....

  •  Ce n est pas du développement durable et ce n est pas humain !, par Penasa , le 27 février 2017 à 10h01

    Que les zoos aient une obligation de préservation et de conservation, et qu ils se servent de cela pour faire de la reproduction en captivité.... Admettons. Mais le but est de relacjer les animaux et de leur permettre un réel retour à la vie. La vraie, la leur, la vie sauvage.
    Or en autorisant la reproduction en delphinarium aucune valeur de conservation n est mise en avant ! Les dauphins nés en captivité ou arrachés à leurs parents par des industries, n ont AUCUN espoir de revoir la mer et de pouvoir vivre LIBRES !
    De plus, et ce n est pas un détail, ils vont devoir partager un espace restreint en béton où ils ne seront jamais libres de s éloigner du groupe pour apprendre et prendre leur indépendance.
    Ils ne sont pas faits pour rester dans des espaces aussi étroits et aussi pauvres d un point de vue cognitif...sans parler de leurs comportements et des règles de la vie en groupe.
    Il est dont inhumain à la lumière de ce que l on sait sur eux, leur fonctionnement, leur territoire (!!), leurs comportements, de continuer de se comporter comme des explorateurs des siècles passés ramenant leurs trouvailles exotiques !!
    ARRETONS LE massacre et rendons leur leur DIGNITE et leur LIBERTE.
    Non aux delphinariums, non à la reproduction en captivité, non à l industrie de l exploitation animale qui fournit les delphinariums !
    Poir faire valoir ce que de droit.

  •  Non à la captivité des cétacés , par Debord , le 27 février 2017 à 10h01

    Le milieu naturel des cétacés c’est l’océan !
    Un bassin n’est pas plus un milieu naturel pour les dauphins et autres animaux non-humains qu’une cage ne l’est pour l’animal humain !
    Non aux delphinariums

  •  Un NON catégorique, par POURIN , le 27 février 2017 à 10h01

    Non a la détention des orques et dauphins. Il n’existe aucune raison pouvant justifier d’une ségrégation et distinction entre les différentes espèces.

  •  STOP A LA DETENTION, par Magali SAULNIER , le 27 février 2017 à 10h00

    Arrêtez de croire que vous pouvez vous octroyer le droit de vie ou de mort sur les autres espèces de cette planète. De quel droit ? Laissez les vivre en paix. Quel crime ont-ils commis pour être emprisonnés à vie ? Réfléchissez avec votre conscience... l’Homme peut être bon aussi...

  •  NON A CET ARRÊTE - NON AUX DELPHINARIUMS, par FOURCADE , le 27 février 2017 à 10h00

    Il est cruel et immoral de priver des animaux ou des personnes de la liberté de vivre leur vie. De les contraindre à l’esclavage pour le profit de quelques tortionnaires et l’amusement de personnes sans empathie et ignorante de la condition animal.

    Cet arrêté est une ignominie et une grosse erreur politique et éthique !! Les élections sont proches, ne l’oubliez pas ...

  •  Non aux delphinariums !, par Aisne , le 27 février 2017 à 09h59

    Contre la cruauté et l’enfer que vivent les cétacés vivants en captivité.

  •  NON AUX DELPHINARIUM !!! , par Vanzetta , le 27 février 2017 à 09h59

    STOP À L’EXPLOITATION ET À LA CRUAUTÉ ENVERS LES ANIMAUX !!!!!

  •  juste STOP, par rocul , le 27 février 2017 à 09h58

    il serait temps d’apprendre à savoir se distraire différemment qu’en exploitant les animaux. Donner à nos enfants de vraies valeurs. Nous leurs prenons déjà tant d’espace, tant de vies, tant de ressource. Je rêve d’un monde si différent, aidez nous à cela

  •  Scandale , par Vincent Mauté , le 27 février 2017 à 09h58

    Ne permettons pas la captivité des cétacés. Ils doivent vivrent dans l’océan et non dans un bassin comme un condamné en prison. On n’emprise pas un innocent.

  •  la souffrance animale n’est pas une distraction , par Leslie , le 27 février 2017 à 09h58

    l’emprisonnement des animaux doit être aboli, l’esclavage n’est pas un divertissement. il est temps que les mentalités humaines évoluent vers plus de respect de la vie.
    il faut fermer ces prisons et remettre ces animaux dans leur milieu naturel

  •  Non aux delphinarium , par Angélique , le 27 février 2017 à 09h58

    Si les animaux naissent sauvage dans la nature avec de grands espaces c’est qu’il y a un3 raison ! Ils ne sont absolument pas fait pour vivre dans un espace restreint ! Et faire croire que vous pouvais améliorer leurs espace de vie c’est mentir à vous même car je ne pouvais pas remplacer l’étendu d’un océan par une une pseudo piscine !!! Alors non au delphinarium et tout autre aquarium et oui à la vrai liberté !

  •  contre la captivité des animaux sauvages, par Marie-Pierre GIANNONE , le 27 février 2017 à 09h57

    Je suis totalement contre la captivité des animaux sauvages mais surtout contre leur capture.

    Personne ne peut croire que ces dauphins sont bien en captivité ! Ceux qui y sont déjà, il faut bien les soigner et tenter d’améliorer leurs conditions de vie. Mais il faut interdire toute nouvelle capture !!!!!

  •  Dénonciation du projet, par Clotilde , le 27 février 2017 à 09h57

    Je suis citoyenne française totalement opposée à ce projet d’arrêté préfectoral.
    Mon pays est à la traîne concernant la protection des cétacés et l’interdiction de leur captivité, par rapport à de nombreux pays tels que l’Inde, la Slovénie ou le Brésil.
    C’est une honte !

  •  L’expérience des refuges..., par Anthony , le 27 février 2017 à 09h56

    Je ne conçois pas qu’un delphinarium, aussi sophistiqué soit-il, puisse être adapté pour des mammifères marins. Je ne me repose pas sur des connaissances scientifiques, je n’en ai pas assez dans ce domaine, mais sur mon expérience auprès d’autres mammifères.
    Regardez les chiens de refuge, ils peuvent avoir tous les soins indispensables, jouer l’après-midi, faire des exercices d’éducation, cela ne suffira jamais à faire disparaître le degré de stress et de nervosité. Des milliers de personnes peuvent en témoigner.
    La différence c’est qu’un refuge est un lieu de transition avant une prochaine famille. Le delphinarium lui est une fin en soi.

    Les "show" ou "exercices en public" occupent les animaux un temps, les détournent de leur sentiment d’enfermement, mais ne compensent nullement l’aspiration naturel aux espaces maritimes.

  •  NON à la détention d’animaux, CONTRE les delphinariums et autres du genre, par Sandrine DI SCALA , le 27 février 2017 à 09h54

    Bonjour,
    Quelles que soient les conditions dans lesquelles vivent ces animaux captifs et quels que soient les soins qui leur sont apportés, tout animal doit rester dans son milieu naturel.
    Ils sont souvent extraits de leur environnement et de leur famille avec violence et ils en restent traumatisés à vie !!
    Tous les animaux sans exception sont dotés d’intelligence, ils sont sensibles physiquement mais aussi psychologiquement.
    Par pitié, arrêtons de vouloir les parquer, les enfermer, les torturer, laissons-les enfin libre comme tout être humain devrait l’être !!! Respectons-les en tant que tel et oeuvrons-nous plutôt à rendre leur milieu naturel plus sain pour qu’ils puissent vivre, se nourrir et se reproduire correctement dans l’ordre naturel des choses, avant que toutes les espèces animales disparaissent !!!
    Sandrine

  •  STOP à l’esclavage dans les delphinariums, par mike , le 27 février 2017 à 09h54

    HONTE à tous ceux qui cautionnent cette maltraitance animale pour leur plaisir malsain et un voyeurisme écoeurant !!! "Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein.

  •  STOP AUX DELPHINARIUMS, par Ben amar Sara , le 27 février 2017 à 09h52

    Il est incroyable de voter pour ce genre de choses en 2017, les animaux ne sont pas des jouets.

  •  détention des cétacés, par J. FAUDOT , le 27 février 2017 à 09h51

    Il ne faut plus de ces établissements ! Les cétacés n’ont pas à être détenus pour notre seul plaisir ! Merci de tenir compte de nos commentaires

  •  non a la captivité des cétacés, par dubois , le 27 février 2017 à 09h51

    Les cétacés n’ont rien à faire en captivité, les enfermer dans des bassins est déjà de la maltraitance. La réhabilitation est longue mais possible,des baies fermées en mer sont proposées également pour les individus où la réhabilitation serait impossible car malades( maladies généralement dues à la captivité) ou nés en captivité, ces parcs doivent fermer.
    Peu importe les "améliorations" une prison reste une prison.

  •  NON A L’EMPRISONNEMENT DES CETACES, par GUESTON SYLVIE , le 27 février 2017 à 09h49

    Laissons vivre et s’épanouir les cétacés dans leur milieu naturel !

  •  la souffrance animale n’est pas une distraction, par Leslie , le 27 février 2017 à 09h48

    stop à l’esclavage, oui aux sanctuaires de protection animale. les mentalités humaines doivent évoluer vers plus de respect de la vie.
    l’esclavage n’est pas un divertissement.

  •  Assez !, par Christine BATTISTA , le 27 février 2017 à 09h48

    Les delphinariums ne devraient plus exister c’est une horreur pour ces animaux sensibles et intelligents, ils existent pour eux mêmes et pas pour divertir l’homme ! Stop !

  •  stop aux delphinariums, par david , le 27 février 2017 à 09h45

    Merci de bien vouloir cesser ces pratiques barbares. Le monde de demain doit se montrer plus doux pour le vivant, pour nos enfants.

  •  Honteux !, par Friteyre , le 27 février 2017 à 09h44

    Comment en 2017 peut on encore parler de Delphinarium ? Je pensais que les mentalités changeaient mais apparemment celles de nos élus ont la vie dure ! L’argent est-il plus important que les conditions de vie de ces êtres vivants ? Qui êtes vous pour pouvoir juger des besoins de ces animaux ? Personne !
    La lutte continuera contre ces prisons pompes à fric infâmes et dénuées de toute humanité.

  •  les delphinariums équivalents de nos cirques, par BEAUSSIRE , le 27 février 2017 à 09h43

    Comment peut-on encore priver de liberté les dauphins ou autres cétacés en 2017.Ces pauvres bêtes sont en camp de concentration toute leur vie,afin d’amuser le public.C’est inadmissible,sans compter les mauvais traitements qu’ils peuvent subir.Ces êtres ont plus d’amour pour les humains,que l’humain peut avoir pour eux !!!

  •  eduquons nos enfants , par stieve , le 27 février 2017 à 09h43

    Je ne souhaite plus voir de delphinariums/mouroir en France et dans le monde ! STOP laissons les tranquille et trouvons d’autre moyen de se divertir et de gagner du fric ! Apprenone enfin aux enfants a les respecter !

  •  Arrêtez la détention de ces animaux, par Carneau , le 27 février 2017 à 09h42

    Bonjour,

    Améliorer les conditions de vis de ces animaux n est pas suffisant, ils n’y ont rien à faire dans ces prisons, il faut interdire les delphiniums.

  •  Non à la détention d’animaux, par Marine seynave , le 27 février 2017 à 09h42

    De quel droit nous enfermons ces créatures magnifiques et nous les forçons à faire des tours ridicules? Ils sont faits, comme tous les animaux pour vivre libre, dans ce qu’il reste aujourd’hui des océans... les cétacés vivent beaucoup moins longtemps en captivité et sont en plus bourrés d‘antibiotiques et autres gélules pour qu’ils puissent supporter leurs conditions de vie ou plutôt de détention lamentables. Il serait temps de se poser les bonnes questions et d’arrêter le massacre.

  •  Laissez les vivre dignement et libre !, par Buffard Marianne , le 27 février 2017 à 09h42

    Alors que 50% des animaux ont disparu, ces dauphins sont les membres d’une espèce considérée comme étant la plus intelligente après l’homme...et pourtant l’homme se pose toujours la question de savoir si ces animaux doivent mourrir de tristesse dans leur bassin inadapté ou vivrent dignement leur vie dans l’océan... Avoir perdu ce qui nous rend humain,est ce de l’intelligence ? Soyons a la hauteur de notre morale, soyons digne et liberons ces animaux !

  •  Ça suffit l’exploitation animale !!, par Manai Nadia , le 27 février 2017 à 09h41

    Non au développement de misère et de la maltraitance « animale ».

  •  laisser les libres , par le rouzic Sandra , le 27 février 2017 à 09h41

    Arrêter de garder en capture des cétacés qui sont malheureux, qui subissent des maltraitances , qui deviennent fou ou se laisse mourir ...tout ça pour l’ argent qui soit dit en passant alimentes les bateaux japonais !! Avez vous déjà regarder comment ils les captures, les massacres??? Vous devriez

  •  cessation de l’exploitation animale., par shannen , le 27 février 2017 à 09h40

    Il est inadmissible de garder en captivité les animaux pour la distraction de l’humain. Les dauphins, doivent être remis en liberté

  •  stop à la captivité, par Caroline Pouillot , le 27 février 2017 à 09h40

    Les dauphins comme les orques ne sont pas des animaux devant vivre en captivité, c’est contre nature (et dangereux dans le cas des orques, il y a eu des accidents graves voire mortels),tout cela pour de l’argent à des sociétés privées. Où est le plaisir de voir des dauphins sauter sur commande, à qui on donne un poisson en récompense ? Ce texte ne doit pas passer

  •  Stop à l’esclavagisme animal pour satisfaire un besoin superficiel , le 27 février 2017 à 09h38

    Pour une fois, arrêtons de croire que l’homme est au dessus de tout : plus fort que la nature, supérieur aux autres êtres vivants... arrêtons d’être imbus de notre personne et de dominer pour nous sentir exister. Et surtout arrêtons cette hypocrisie qui laisse croire que c’est pour protéger les espèces qu’on les enferme et reconnaissons qu’il ne s’agit uniquement d’un énorme business !

  •  non à la captivité, par Anne Marie Chêne , le 27 février 2017 à 09h36

    non, non et non à toute sorte de captivité pour les animaux !!! Les animaux ne sont pas faits pour distraire les humains. Il doivent vire en totale liberté

  •  Non , par Depardieu , le 27 février 2017 à 09h36

    Je dit non à votre arrêter car il ne devrais pas y avoir besoin d’une loi pour que les dauphins et autres cétacés soient détenaient dans de bonne condition. D’ailleur si vous deviez faire un arrêter utile il aurait fallut qu’il concerne la fermeture des delphinariums. Un dauphin ou une orque n’ont pas à être détenues en bocal ! Non aux delphinarium ! Oui a la fermeture de Marineland, du delphinarium du parc Astérix et de celui du zoo proche de Nantes !

  •  Arrêtez vos attrocités, par Tom , le 27 février 2017 à 09h36

    STOP à ces attrocités, la technologie c’est beau mais l’Humain doit évoluer sur ce plan...

  •  Non à la captivité ! , par Berisha Sema , le 27 février 2017 à 09h35

    Les animaux ne sont pas nos jouets, la souffrance n’est pas une distraction !

  •  NOn a la captivité, par buisson , le 27 février 2017 à 09h35

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

  •  liberté, par pelz , le 27 février 2017 à 09h34

    Laissez ces pauvres animaux tranquilles et rendez leur la liberté

  •  Plus aucune autorisation d’ouverture en Europe, par HOURMAN Daniel , le 27 février 2017 à 09h26

    L’émission Thalassa du vendredi 24 février a parfaitement démontré l’hypocrisie de cette exploitation mercantile des cétacés.Donc il ne saurait être question "d’amélioration".Seule une interdiction de nouvelles structures peut être envisagée.Pour les animaux déjà captifs,il faut réfléchir à leur "élargissement" progressif et protègé dans un cadre règlementaire très strict.La Loi devrait aussi renforcer les sanctions concernant le "commerce" des cétacés en Europe et les exploitants qui les utilisent.

  •  Défense des animaux en captivité, par HERVE , le 27 février 2017 à 08h21

    les cétacés sont des êtres sentients aux capacités cognitives particulièrement développées. L’Inde leur a déjà reconnu le statut de personne animale, ainsi que le préconise la déclaration d’Helsinky, portée par 50 scientifiques internationaux depuis 2010, et qui stipule que "tous les cétacés comme les personnes ont le droit à la vie, la liberté et le bien-être".

    À l’état sauvage, les cétacés peuvent nager jusqu’à 160 kilomètres par jour et plonger jusqu’à 60 mètres de profondeur. À titre de comparaison, l’espace dont ils disposent en captivité représente moins de 1% de ce qu’ils peuvent expérimenter dans la nature (Perrin et al., 2009).

    Les établissements qui les détiennent ne peuvent restituer la richesse de l’environnement naturel. La plupart des bassins sont petits, lisses et exempts de tout stimuli (Couquiaud, 2005). Il est observé de façon récurrente que les gros carnivores de la faune sauvage qui ne disposent pas de suffisamment d’espace développent des problèmes comme des comportements répétitifs anormaux (stéréotypies) (Clubb & Mason, 2003).

    Le fait de mettre en contact des cétacés qui n’ont rien en commun et qui parfois proviennent de différentes régions ou n’appartiennent pas à la même espèce, peut interférer sur la dynamique de groupe et conduire à des attaques de dominance, des blessures, des maladies, entraînant parfois la mort des individus (Waples & Gales, 2002). En captivité, les cétacés ne peuvent pas s’enfuir pour échapper à une éventuelle agression.

    Les transferts d’individus entre les delphinariums modifient les rapports sociaux et l’équilibre précaire des groupes, et au-delà remettent en cause le bien-être de tous les membres du groupe, entrant et sortant.

  •  Laissons les dauphins et les orques dans leur milieu naturel, par boris perus , le 27 février 2017 à 06h05

    Un être humain captif ne se sens pas bien, il n’est pas dans le bien-être quand bien même les modalités de sa captivité visent à respecter ses besoins et sa santé à un haut niveau.
    Comment imaginer qu’il en va différemment pour une orque ou un dauphin ?

    De plus, la captivité est, dans notre société, une punition conséquence d’un acte répréhensible.
    Quel acte répréhensible a posé le dauphin ou l’orque captive ?

    Je suis contre cet arrêté et souhaite que la France s’engage vers la fermeture des delphinarium.

  •  Un pas pour le bien être des animaux en delphinarium, par PETROCELLI , le 27 février 2017 à 05h35

    Bonjour,

    Je suis une fervente opposante aux delphinarium, et c’est le film BlackFish qui m’a ouvert les yeux.
    Cependant les choses étant ce qu’elles sont, notre priorité est le bien être des animaux captifs et ce projet d’arrêté pourrait permettre d’améliorer les conditions de "vie" dans les delphinariums.

    J’espère que tous ces articles seront approuvés et que tous les parcs devront ce mettre aux normes.

    Restant disponible,
    Ophélie PETROCELLI

  •  Rendre la liberté aux cétacés ! , par Maronat Catherine , le 27 février 2017 à 00h53

    De quel droit nous approprier la vie ! Il faut refuser l exploitation de ces animaux marins extraordinaires qui vivent sur la planète depuis bien plus longtemps que l’homo sapiens, pour encore enrichir quelques gros financiers peu scrupuleux ! Sommes nous tous assez bêtes pour cautionner cela ...

  •  Projet d’arrêtés fixant les caractéristiques générales et les règles de fonctionnement des établissements détenant et présentant au public des espèces vivantes de cétacés , par couturier , le 27 février 2017 à 00h40

    Je m’oppose vivement à la détention en captivité des cétacés encore un peu en vie dans des établissements qui font des gains et des profits en les exhibant au détriment de leur mode de vie et de leur physiologie qui doivent ÉVOLUER dans leur milieu naturel OCÉANIQUE.

    Cet arrêté est une tartufferie pour permettre de poursuivre leur exploitation mercantile en dehors de toute considération basée sur la protection de ces espèces menacées et soumises à une odieuse maltraitance par des prédateurs avides de recettes juteuses.

    Que cessent enfin l’activité de ces marchands montreurs d’animaux !

    Qu’on reconnaisse enfin à cette espèce et TOUS LES ANIMAUX en général des droits QUI LES RESPECTENT EN TANT qu’êtres vivants sensibles et doués d’émotions.

    Une charte, telle que les associations en charge de les défendre propose, est vivement attendue à la place de ce texte rétrograde.

    Merci pour eux et merci pour nous d’apprendre à les respecter.

  •  Contre , par Favre , le 26 février 2017 à 23h36

    Je suis contre ét archi contre l’exploitation des animaux sauvages
    par pitié montrez l’exemple au risque de rester dans l’histoire comme réfractaire du changement
    soyons progressiste
    il est inacceptable au 21 ème siecle de raisonner ainsi
    interdisons tout spectacle avec des animaux

  •  non à l’enfermement des cétacés et de tous les animaux, par Françoise RENAULD , le 26 févri