EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Plan national d’actions en faveur du Lynx boréal (2022-2026)

Du 05/10/2021 au 27/10/2021 - 2131 commentaires

Cette consultation a pour objet de porter à la connaissance du public le projet de Plan national en faveur du Lynx boréal (2022-2026)

Dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité, la France consacre un effort particulier à la préservation des espèces les plus menacées présentes sur son territoire.

Pour ces espèces, le ministère de la transition écologique met en place des plans d’actions, qui sont complémentaires au dispositif législatif et réglementaire les protégeant. Ces plans visent à coordonner les actions de sauvegarde des espèces végétales et animales les plus vulnérables pour lesquelles la France a une responsabilité patrimoniale.

C’est le cas du Lynx boréal (Lynx lynx) dont l’aire de présence en France présente des situations contrastées suivant les massifs : la population du massif des Vosges a décliné de façon dramatique, celle du Jura est stable et celle des Alpes peine à progresser.

Le Lynx boréal est le plus grand félin sauvage présent en Europe. Il est l’un des trois grands carnivores présents en France métropolitaine avec l’Ours brun (Usus arctos) et le Loup gris (Canis lupus).

Cette espèce protégée au niveau international (Convention de Berne, Directive Habitat, Faune, Flore) comme au niveau national (Arrêté ministériel du 27 avril 2007), est classée « en danger » (EN) sur la liste rouge française de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN).

L’impact des collisions routières, des destructions illégales, le manque de connexion entre les populations ainsi que le manque d’acceptation constituent des menaces pour la conservation à long terme de l’espèce.

Ce plan d’actions détermine les actions à mettre en œuvre en France afin de rétablir l’espèce dans un bon état de conservation sur l’ensemble de son aire de présence actuelle et les nouveaux espaces de colonisation spontanée. Pour cela, 14 objectifs ont été définis, répartis en 4 axes d’intervention :

1. Amélioration des conditions de coexistence avec les activités humaines
2. Réduction des menaces sur la viabilité de l’espèce et suppression des freins à son expansion
3. Communication, sensibilisation et valorisation
4. Animation du PNA

Ce document a été élaboré avec l’ensemble des partenaires concernés par l’espèce, et sous la coordination de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) Bourgogne-Franche-Comté appuyée de l’Office Français pour la Biodiversité (OFB).

Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a donné un avis favorable le 06 juillet 2021 sur ce plan national d’actions en y apportant des recommandations.

La prise en compte de l’avis du public et des recommandations du CNPN sera réalisée à l’issue de la consultation.

Le projet de plan national d’actions (version complète), la plaquette synthétique de présentation, et l’avis du CNPN sont téléchargeables ci-dessous.

En application du dernier alinéa du II de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception.

Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.
La consultation est ouverte du 5 octobre au 27 octobre 2021.


Télécharger :

  • plaquette presentation (format pdf - 6 Mo - 04/10/2021)

    Plaquette synthétique de présentation

    Temps de téléchargement estimé : 1 min 37 s (512 K), 48 s (1024 K), 24 s (2 M), 9 s (5 M).
  • pna lynx versioncnpnv2 annexes (format pdf - 12 Mo - 04/10/2021)

    Plan national d’actions en faveur du Lynx Boréal

    Temps de téléchargement estimé : 3 min 17 s (512 K), 1 min 38 s (1024 K), 49 s (2 M), 19 s (5 M).
  • 2021 16 avis cnpn pna lynx boreal du 06 juillet 2021 2 (format pdf - 168.8 ko - 04/10/2021)

    Avis du CNPN du 6 juillet 2021

Commentaires
  •  Je suis en faveur du PNA., par Garel , le 26 octobre 2021 à 19h57

    La lutte contre les collisions routières et les destructions illégales doit être une des priorités fortes. Nous avons besoin de prédateurs.

  •  contre le projet sous sa forme actuel, par levazeux , le 26 octobre 2021 à 19h56

    Bonsoir
    Vous vous présentez en défenseur de la biodiversité mais votre gouvernement n"arrête pas de faire des cadeaux aux chasseurs . Ce plan sous sa forme actuel en est le parfait exemple .Pas d’actions sur le terrain pour essayer de protéger une espèce en théorie protégée mais braconnee - typiquement français - on n’arrête pas de protéger et de faire des lâcher pour se donner une bonne image mais sur le terrain les réels prédateurs continuent leurs méfaits en toute impunité . Combien de lynx ont été plombes ? Ou retrouves dans une poubelle ou dans un ravin? Les chasseurs sont omniprésents dans votre soi-disant plan national d’action mais pas une association comme Athenas ?
    Régulièrement Monsieur Le prefet du jura sort un arrête pour "pour programmer la régulation de grands prédateurs "
    Il faudrait annuler le programme prédateur proie soutenue par les services de l’Etat comme si les chasseurs étaient des scientifiques et que sont devenus les sommes données encore aux chasseurs pour se soi-disant plan ? Alors que les subventions devraient être données a des associations qui protegent le lynx?

    Cordialement

  •  Renforcer le PNA lynx pour mieux protéger toutes les espèces !, par Barbara Gajda , le 26 octobre 2021 à 19h52

    Nous avons besoin des grands prédateurs pour l’équilibre de nos écosystèmes ! Je soutien le PNA en faveur de lynx, mais je le trouve insuffisant quant aux objectifs de conservation de l’espèce, qui devraient être plus clairs. Je souhaiterai une mise en place des réserves naturelles avec restriction d’accès dans les zones critiques pour la population française des lynx, ainsi que la création des zones de quiétude correspondant aux lieux et période de reproduction de l’espèce. Je demande une mise en enquête d’office de chaque cas d’atteinte aux lynx. Un fond pour le financement de la recherche autour du lynx devrait être créé, pour comprendre mieux l’influence humaine sur le bien-être de l’espèce et minimiser l’impact des perturbations ou dérangements d’origine humaine. Les territoire de présence des lynx doit être reconnecté de manière systématique pour réduire des collisions. Protéger le lynx permettra de mieux d’épanouir nombreuses autres espèces moins emblématiques.

  •  Pour le PNA , par D. Colonna , le 26 octobre 2021 à 19h48

    Nécessité absolue de préserver le plus possible la diversité de la faune et de la flore, le lynx en fait partie en tant que régulateur des gibiers sauvages.

  •  Non au lynx, par Michael , le 26 octobre 2021 à 19h47

    Le lynx est un grand prédateur qui n a rien à faire dans nos campagnes .ils sera dangereux pour les animaux domestiques, d élevages mais aussi les animaux sauvages .

  •  MADAME, par HAFFNER MONIQUE , le 26 octobre 2021 à 19h46

    Le lynx doit être protégé au même titre que le loup et l’ours. Il est regrettable que les chasseurs détiennent un pouvoir aussi important pour tout ce qui concerne la gestion de la faune sauvage et exercent une pression sur les pouvoirs publics.

    Est-il normal qu’aucune plainte pour braconnage n’aboutisse ? C’est l’omerta ! Est-il normal que les chasseurs ne veulent pas du lynx ou autre prédateur parce qu’ils préfèrent garder le gibier pour eux, pour assouvir leur passion mortifère ?

    Il faudrait que les lynx braconnés ou tués pour d’autres raisons soient remplacés par des lynx venus d’autres régions et amener des nouvelles souches pour leur renforcement génétique.

    La prolifération des sangliers, voulue par les chasseurs(agrainage, élevage...) a pour conséquence d’empêcher le lynx de s’approprier sa proie, face à un sanglier.

    Il est scandaleux que le Centre Athenas qui s’occupe des lynx depuis trente ans,ne soit pas intégré au Conseil de Pilotage, alors que les chasseurs le sont eux !! Il est également regrettable que le Centre Athenas ne reçoive aucune subvention pour le travail accompli (soins suite à blessures, soins pour les petits qui on perdu leur mère , braconnée ou percutée...)

    Il serait grand temps que notre faune sauvage soit protégée par de vrais protecteurs de la nature, et non plus par ces chasseurs qui exercent une pression forte, électoraliste pour parvenir à leurs fins.

  •  Pour ce PNA , par Crégut romain , le 26 octobre 2021 à 19h44

    Bonjour
    Je suis favorable à ce PNA, avec la mise en place de moyen de contrôle et des sanctions dissuasif contre les destructions.

  •  Favorable au PNA en faveur du lynx boréal , par Jung , le 26 octobre 2021 à 19h43

    Je suis favorable au PNA en faveur du lynx boréal car il est essentiel de maintenir des espèces endémiques en place, chaque espèce joue un rôle dans l’équilibre de la biodiversite. Il faut empêcher les destructions volontaires.

  •  Pour le PNA en faveur du Lynx boréal, par M. Colonna , le 26 octobre 2021 à 19h42

    Je suis tout à fait d’accord avec le Plan National d’Action en faveur du Lynx boréal.
    Cet animal sauvage est un prédateur naturel des gibiers que les chasseurs, soit disant les nouveaux écologistes, souhaitent tuer pour réguler leur population… ils sont même intervenus, dans les Vosges, pour abattre un quota de lynx qui les privaient de chevreuils… bref, cet animal fuyant les activités humaines, laissons le dans son milieu, la nature seule fait très bien les choses (voir en Suisse).

  •  Protection du Lynx, par Ollier Thibaut , le 26 octobre 2021 à 19h41

    Il est nécessaire de protéger le Lynx avant qu’il ne s’éteigne définitivement

  •  Avis favorable à un plan d’action en faveur du lynx MAIS remanié afin d’être plus ambitieux et efficace sur le long terme., par Laetitia Pène , le 26 octobre 2021 à 19h38

    Un plan d’action en faveur du lynx boréal ne peut qu’être salué mais cet animal, dont on ne compte qu’environ 150 spécimens sur le territoire, mérite un plan d’action bien plus ambitieux (et courageux...). En effet, ce plan d’action doit absolument prendre en compte les observations et recommendations du Centre Athénas et du CNPN pour être vraiment efficace.

    Des mesures bien plus fortes et de plus gros moyens financiers doivent être mis en place afin de soigner les animaux blessés, suivre les individus et lutter contre le braconnage, ce fléau qui touche le lynx comme le prouve les nombreux orphelins retrouvés, livrés à eux-mêmes, ou les cadavres des adultes morts de la main de l’homme.
    Chaque animal mort, braconné ou victime de collision routière (autre grand fléau), devrait donné lieu à des réintroductions vu la fragilité de l’espèce.

    Il est aussi indispensable d’offrir aux lynx des espaces de tranquillité notamment en période de mise bas et de reproduction ; des zones refuge devraient être délimitées afin d’éviter les nuisances provoquées par activités humaines (randonnée, VTT, chasse...). Concernant la « surprédation » dont est accusé le lynx, cherchons les vraies causes du problème pour des solutions durables de cohabitation, c’est possible si on daigne s’en donner les moyens.

    Il est d’ailleurs étonnant de voir l’omniprésence des chasseurs dans ce plan d’action alors que les acteurs de terrain, comme le Centre Athénas, qui œuvrent au quotidien pour la préservation du lynx sont simplement écartés. Ils soignent, relâchent, suivent les lynx tout au long de l’année et devraient donc faire partie intégrante de ce plan d’action. C’est l’incompréhension totale de voir que leur travail n’est même pas reconnu par les autorités...

    A l’heure où la biodiversité s’effondre, nous pouvons encore agir et la présence du lynx sur notre territoire est une chance. Nous devons tout faire pour préserver durablement cette espèce menacée !

  •  Pour une protection forte des Lynx ET de leurs habitats, par Cécile ARNAUD , le 26 octobre 2021 à 19h38

    Bonjour,
    Ce plan est indispensable pour permettre le développement des populations de Lynx.
    Le CNPN a émis des recommandations qui doivent être prises en compte et mises en oeuvre.
    Le Lynx doit pouvoir vivre normalement : les propriétaires de bétail doivent être informés et accompagnés pour prévenir / éviter les attaques. En derniers recours, ils devront être dédommagés en cas d’attaque, afin que la présence de ce prédateur ne soit pas considérée comme incompatible avec l’élevage.
    Enfin les régulations et tirs de prélèvement ne doivent surtout pas être autorisés dans le plan. Cette disposition va totalement à l’encontre d’une réintroduction réussie.

  •  protection, par Mael , le 26 octobre 2021 à 19h37

    il est primordial de protéger le lynx,de protéger la faune sauvage pour la biodiversité.

  •  Protéger le lynx, par Pauline M.  , le 26 octobre 2021 à 19h37

    Il est necessaire de tout mettre en œuvre pour protéger et sauvegarder les lynx en France.

  •  Protéger le lynx, par Pauline M.  , le 26 octobre 2021 à 19h36

    Il est necessaire de tout mettre en œuvre pour protéger et sauvegarder les lynx en France.

  •  Pour une protection renforcée des espèces animales , par FREVAL , le 26 octobre 2021 à 19h36

    Je soutiens vivement ce projet et tout projet qui visera a améliorer la protection du Lynx vivant à l’état sauvage. Cette espèce en voie de disparition, fait partie intégrante de la biodiversité nécessaire à l’équilibre de la nature.
    Je demande à mon député et au gouvernement d’agir en ce sens.
    Frédéric FREVAL

  •  OUI à un PNA, mais ajoutons-y des ambitions fortes en faveurs des grands prédateurs ! , par Sylvain Guerry , le 26 octobre 2021 à 19h35

    Nos régions doivent devenir les écrins merveilleux d’un humain qui sait cohabiter, qui apprend à coexister avec toutes les Natures !

    Les grands prédateurs sont précieux car ils garantissent une biodiversité incroyable : soyons conscient que les cervidés en trop grand nombre privent les autres animaux d’une flore variée. Soyons humble face aux trésors des interactions du vivant !
    Oui au lynx, oui au loup ! Oui à l’Ours ! Oui à l’aigle ! Pour le grand tétras, pour les chouettes de montagne, pour les insectes, pour les amphibiens, pour les reptiles...

    Et merci au loup et au Lynx de maintenir un équilibre sacré !
    Sylvain

  •  Quel monde sera demain, par MAIROT JACQUES , le 26 octobre 2021 à 19h33

    Bonjour,
    Je suis revenu de l’étranger pour m’impliquer dans la défense de la biodiversité, des paysages et du maintien des coutumes Franc-Comtoise. Je suis déçu du peu d’intérêt que mes concitoyens ont de leurs valeurs premières. J’ai peint le LYNX et son regard m’envoute et nous interroge. Je suis triste d’entendre dire par les chasseurs qu’ils tuent pour réguler. Réguler quoi? pourquoi? pour qui? Ces régulateurs si tant est que nous en ayons besoin devraient être mandatés que par des citoyens capables de discernement scientifique et de bonté d’âme.
    Après les rivières, les bois, les abeilles, les insectes, les renards, les blaireaux, les oiseaux,les loups, etc.. maintenant les LYNX. Ou s’arrêteront ces prédateurs dits ’’intelligents’’ qu’ont-ils fait de leur conscience et de leur responsabilité du vivant?
    L’évolution à mis tant de temps à élaborer un animal comme le LYNX que vouloir le réguler officiellement ou par braconnage c’est cracher au visage de l’humanité et de son environnement
    Cordialement

  •  protégeons le lynx, par Mael , le 26 octobre 2021 à 19h33

    il est primordial de protéger le lynx,de protéger la faune sauvage pour la biodiversité.

  •  OUI au PNA en faveur du lynx, par NLedrich , le 26 octobre 2021 à 19h31

    Avec des Ambitions Fortes pour réussir à préserver la biodiversité et laisser à la Nature la possibilité de se réguler. Apprenons à vivre avec ces grands prédateurs. Laissons leur de quoi manger pour éviter qu’ils ne s’en prennent aux bétails. Laissons leur un espace de liberté pour qu’ils ne soient pas tentés/obligés de se rapprocher des habitations. Soyons responsables.