EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Plan national d’actions en faveur de l’Apron du Rhône

Du 05/11/2020 au 30/11/2020 - 34 commentaires

L’apron du Rhône est une espèce endémique très menacée du bassin du Rhône. Le Plan national d’actions (PNA) 2020-2030 qui lui est consacré fait suite à un premier PNA mis en œuvre entre 2012 et 2016.

Le Plan national d’actions (PNA) en faveur de l’apron du Rhône 2020-2030 est consacré à cette espèce endémique du bassin du Rhône. Il fait suite à un PNA mis en œuvre entre 2012 et 2016.

L’apron du Rhône figure parmi les espèces les plus menacées d’extinction sur les territoires français et suisse. L’apron a vu ses populations décliner au cours du XXème siècle. En 1900, l’espèce était encore présente sur 2200 km de cours d’eau, alors que dans les années 80 seulement 380 km étaient encore peuplés, d’après Boutitie qui a dressé le premier état des lieux.

La responsabilité de la France vis-à-vis de la sauvegarde de ce poisson, où se situe la majeure partie des populations, est très importante. L’apron est une espèce exigeante et constitue de ce fait non seulement un indicateur reconnu de la fonctionnalité des milieux mais il s’agit également d’une espèce parapluie. Sauvegarder cette espèce emblématique participe à la préservation des cours d’eau et des biocénoses.

L’apron du Rhône fait l’objet d’efforts pour sa conservation depuis de nombreuses années. Plusieurs programmes se sont succédé :

- le programme Life apron I qui a permis d’acquérir les bases de connaissance pour définir une stratégie de conservation. Seules 2 populations importantes étaient encore identifiées dans les bassins de l’Ardèche et de la Durance.

- le programme Life apron II qui a eu pour tâche la mise en œuvre de cette stratégie avec notamment la recherche des populations d’apron, l’aménagement de premières passes à poissons adaptées à l’apron, des études pour approfondir les connaissances sur la biologie et les comportements de l’espèce, la communication… Le linéaire de présence estimé était alors d’environ 240 km en 2010.

- le premier plan national d’actions en faveur de l’apron a permis de poursuivre les actions initiées et dresse un bilan positif puisque le linéaire de présence estimé était d’environ 350 km en 2017.

Ces actions commencent à porter leurs fruits grâce à l’amélioration des conditions de milieux et des connaissances sur la répartition de l’apron. Toutefois, certaines menaces et pressions sont toujours présentes. Ces résultats encourageants sont donc fragiles et nécessitent d’être consolidés.

Ce nouveau plan national d’actions d’une durée de 10 années a donc pour objectifs de conserver les populations existantes et de contribuer à leur extension avec l’ambition de permettre la reconnexion des populations du sud du bassin et que l’apron fasse son retour sur le Rhône.

Le PNA est piloté par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) d’Auvergne-Rhône-Alpes et animé par le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) Rhône-Alpes. Il concerne trois régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Bourgogne-Franche-Comté.

Le CNPN a donné un avis favorable au projet en date du 26 juin 2020. Ses remarques ont été prises en compte.

En application du dernier alinéa du II. de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception. Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.

La consultation est ouverte du 5 novembre au 30 novembre 2020.


Télécharger :