EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Plan national d’actions 2021-2027 en faveur de la Saxifrage Œil-de-bouc

Du 04/06/2021 au 30/06/2021 - 1 commentaire

La saxifrage œil-de-bouc (Saxifraga hirculus L. 1753) est une espèce emblématique de la flore des tourbières du Jura franc-comtois et reconnue comme telle par les botanistes depuis le début du 19ème siècle. Sa conservation est une priorité dans le cadre de la sauvegarde de la flore de France. Cette priorité résulte de son statut de menace « en danger critique d’extinction » en France et en Franche-Comté.
La reconduction d’un plan national d’actions (2021-2027) pour le rétablissement de la saxifrage œil-de-bouc doit permettre d’améliorer son état de conservation.

La saxifrage œil-de-bouc (Saxifraga hirculus L. 1753) est une espèce emblématique de la flore des tourbières du Jura franc-comtois et reconnue comme telle par les botanistes depuis le début du 19ème siècle. Sa conservation est une priorité dans le cadre de la sauvegarde de la flore de France. Cette priorité résulte de son statut de menace « en danger critique d’extinction » en France et en Franche-Comté.

L’espèce est protégée au niveau national depuis l’Arrêté ministériel de 1982, inscrite aux annexes II et IV de la Directive « Habitats, Faune, Flore » et elle a été inscrite comme prioritaire dans la stratégie de création d’espaces protégés de Franche-Comté (SCAP).

Le premier plan national en faveur de la saxifrage œil-de-bouc (2012-2016) comportait onze actions.
Les onze actions définies ont pu être engagées sur la période 2012 à 2016 et se sont poursuivies de 2017 à 2020. Certaines n’ont pas été réalisées à la hauteur des objectifs prévus, comme l’action 5 « gérer les conditions d’utilisation des milieux » et l’action 6 « réaliser des études génétiques ». Dans un cadre conservatoire, ces actions nécessitent une durée de réalisation plus longue que la durée initialement prévue de cinq ans. Certaines se sont donc poursuivies en 2017 et au-delà. Par exemple, l’action 2, pour finaliser la connaissance hydrologique, doit aboutir à la réalisation de travaux de remédiation et l’action 8 pour renforcer et réintroduire les populations à l’échelle du massif jurassien a été initiée en 2017 pour une période de 11 ans.

La reconduction d’un plan national d’actions (2021-2027) pour le rétablissement de la saxifrage œil-de-bouc doit permettre d’améliorer son état de conservation.
Il s’agit en premier lieu de poursuivre le projet de renforcement et la réintroduction de populations engagée en 2017 et prévu jusqu’en 2027 avec, à terme, la mobilisation d’actions sur onze sites, dont six à partir de 2023. La reconduction d’un plan national d’action autour de cette action doit permettre :
• de poursuivre les actions de suivis des populations naturelles et réintroduites ;
• d’assurer la plus grande pérennité des écosystèmes tourbeux favorables à l’espèce face aux changements climatiques. Les actions de gestion et de restauration des tourbières dégradées doivent être engagées sur le site de la dernière population naturelle à Bannans, sur les sites favorables à une réintroduction mais aussi d’une manière générale sur les autres sites favorables ;
• de poursuivre la mise en place d’actions de protection ou d’encadrement règlementaire des pratiques sur les sites concernés ;
• de pérenniser la coopération transfrontalière avec le Canton de Vaud (CH) entre les deux projets de réintroduction ;
• de réaliser une communication adaptée à différents publics afin de susciter une appropriation locale (habitants ou scolaires concernés par les sites réintroduction).

Le projet de nouveau PNA pour le rétablissement en faveur de la saxifrage œil-de-bouc comporte 9 actions réparties autour de trois axes (connaissance, conservation, information) à mettre en œuvre jusqu’en 2027.

La mise en œuvre du PNA est coordonné par la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) Bourgogne/Franche-Comté et l’animation est confiée au Conservatoire botanique national de Franche-Comté.

Le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a donné un avis favorable le 7 avril 2021 sur ce deuxième PNA (2021-2027).

En application du dernier alinéa du II. de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception. Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.

La consultation est ouverte du 3 juin au 30 juin 2021.


Télécharger :