EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Plan national d’action 2021-2025 en faveur du puffin des Baléares

Du 20/05/2021 au 10/06/2021 - 306 commentaires

Le puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus) est considéré comme l’oiseau marin le plus menacé de l’écozone paléarctique occidentale.

L’effectif mondial de l’espèce est restreint et décline rapidement. Son statut de conservation est jugé en « danger critique d’extinction » en Europe depuis 2004. L’espèce est protégée en France, inscrite à l’annexe I de la Directive Oiseaux et à l’annexe III de la Convention de Berne. Cette espèce est également inscrite à l’annexe I de la Convention de Bonn depuis 2006 et à ce titre doit faire l’objet d’actions concertées entre les Etats de son aire de répartition (Résolution 8.29 de la Conférences des Parties, novembre 2005).

Le puffin des Baléares bénéficie d’un plan international d’actions à la demande de la Commission européenne, élaboré par la Société d’Étude Ornithologique espagnole qui est la représentante de BirdLife en Espagne. Ce plan a identifié la France comme l’un des pays devant mettre en œuvre des actions spécifiques en faveur de cette espèce.

Bien que cette espèce ne niche pas dans notre pays, la zone côtière d’Occitanie et notamment le golfe du Lion constitue une zone d’alimentation des colonies pendant la période de reproduction. Par ailleurs, la France accueille une fraction très importante de la population mondiale de puffins des Baléares en période internuptiale. En effet, plusieurs milliers d’individus séjournent sur les côtes atlantiques et notamment en Bretagne durant cette période. Ces deux éléments confèrent à notre pays une responsabilité particulière pour la préservation des sites d’alimentation et de migration de cette espèce.

La question de l’opportunité d’un plan national d’action (PNA) en faveur du Puffin des Baléares a fait l’objet d’une consultation du Conseil national de la protection de la nature (CNPN) le 20 mars 2017 et a reçu un avis favorable de cette instance.
Le ministère en charge de l’environnement a désigné la DREAL de Bretagne coordinatrice nationale de ce PNA en février 2018 ; cette dernière en a confié la rédaction à l’Office français de la biodiversité.

Sachant que les captures accidentelles de puffin des Baléares constituent la principale pression anthropique pouvant contribuer au déclin de l’espèce, un travail important a été mené avec les professionnels de la pêche pour agir avec efficacité. Ce PNA constitue une première en métropole concernant la problématique des captures accidentelles d’oiseaux marins.

Les résultats du PNA puffin des Baléares sont fortement attendus pour contribuer à améliorer le statut de conservation du puffin des Baléares mais aussi pour alimenter les réflexions futures concernant d’autres espèces et répondre ainsi aux objectifs des directives européennes (directive cadre stratégie pour le milieu marin, directive oiseaux).

Ce projet de plan national d’action prévu pour s’étendre de 2021 à 2025 a recueilli un avis favorable du Conseil national de la protection de la nature lors de sa séance du 22 octobre 2020 et est à présent soumis à consultation du public pour une durée de 3 semaines, préalable à sa validation formelle par le Ministère en charge de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  Des regrets ?, par Jeo Sky Sherped , le 10 juin 2021 à 12h15

    L’histoire nous a montré beaucoup de chose. C’est évident que si nous laissons disparaître des espèces sans agir, nous le regretterons tôt ou tard.

  •  Sauvegarde des puffin, par Lainard , le 10 juin 2021 à 12h14

    inclure dans le PNA la sauvegarde des puffin avec une exclusion des techniques de pêche provoquant des captures accidentelles ( chaluts, filets....) dans les zones d’habitat et de nidification du puffin.

  •  SAUVONS LES PUFFINS, par dumontier , le 10 juin 2021 à 12h06

    Oiseau magnifique à préserver absolument.

  •  préservons, par ledoux , le 10 juin 2021 à 11h55

    préservons notre planète et surtout toute la biodiversité nous pouvons encore la préserver après il sera trop tard !

  •  stop, par ledoux , le 10 juin 2021 à 11h54

    préservons notre planète et surtout toute la diversité nous pouvons encore la préserver après il sera trop tard !

  •  Puffins des Baléares, par Le Toux , le 10 juin 2021 à 11h39

    Arrêtons un peu le massacre et essayons de sauvegarder le peu que nous n’avons pas encore exterminé. Sauvez les puffins.

  •  Il est grand temps. , par Fofana , le 10 juin 2021 à 11h33

    Il est nécessaire d’inclure dans le PNA si on veut protéger le puffin :
    - une exclusion des techniques de pêche provoquant des captures accidentelles ( chaluts, filets....) dans les zones d’habitat et de nidification du puffin.

  •  Je veux que dans le PNA soit inscrit deux points supplémentaires d’une importance capitale, par Ménard , le 10 juin 2021 à 11h13

    à savoir l’exclusion des méthodes de pêche impliquées dans les captures et plus précisément les chaluts pélagiques, sennes, palangres, filets peu profonds, filets dérivants et lignes à main.
    Ceci est d’une importance capitale car l’impact actuel de la pêche représente au minimum 45% du taux de mortalité adulte qui est aujourd’hui considéré comme non-compatible avec sa survie.
    De plus je souhaite qu’un moratoire sur tout projet d’implantation d’éoliennes off-shore sur l’aire de répartition de l’espèce.

  •  Je veux que dans le PNA soit inscrit deux points supplémentaires d’une importance capitale, par Ménard , le 10 juin 2021 à 11h12

    à savoir l’exclusion des méthodes de pêche impliquées dans les captures et plus précisément les chaluts pélagiques, sennes, palangres, filets peu profonds, filets dérivants et lignes à main.
    En effet, l’impact actuel de la pêche, responsable d’au moins 45% du taux de mortalité adulte est aujourd’hui considéré comme non-compatible avec sa survie.
    Ainsi qu’un moratoire sur tout projet d’implantation d’éoliennes off-shore sur l’aire de répartition de l’espèce.

  •  Sauvons les espèces menacees, par Miceli , le 10 juin 2021 à 11h10

    Nous nous devons de sauver et préserver les espèces qui sont en train de disparaître par notre faute....

  •  Pour une protection efficace de l’espèce, par GARCIA , le 10 juin 2021 à 11h08

    le PNA doit permettre de réduire drastiquement les effets de la pêche actuelle sur le taux de mortalité de l’espèce et de réaliser un moratoire sur les projets d’éoliennes off-shore sur l’aire de répartition de l’espèce.

    Il faut un PNA à la hauteur de l’enjeu de conservation de cette espèce.

  •  Respect des êtres vivants, par SAIDI , le 10 juin 2021 à 10h42

    Adopter une vraie politique de sauvegarde afin de garantir aux générations futures le plaisir de voir cet animal perdurer. Chacun sa place sur cette terre...

  •  Rôle de la loi, par Mathieu LAGRANGE , le 10 juin 2021 à 10h42

    Le but des lois est de protéger l’humain et son environnement. La loi doit pouvoir s’appliquer sur toute activité qui menacerait l’un ou l’autre.
    Une extinction d’espèce par l’activité humaine rend donc cette activité illégale, il convient par ce fait d’étendre la loi afin d’interdire explicitement toutes les activités qui nuisent à l’espèce en question (ici le puffin des Baléares), notamment les pêches non sélectives et les parcs éoliens off-shore.

  •  Prendre le vivant en compte !, par Victoire Gaubert , le 10 juin 2021 à 10h20

    Il est capital de prendre en compte l’avis d’associations pour améliorer ce PNA, notamment sur le parc éolien offshore et sur les pratiques de pêches intensives.

    Vous savez que des changements dans notre rapport au vivant sont inévitables. Pourquoi ne pas les prendre à temps, plutôt que trop tard et dans l’urgence absolue ? Ce qui coûte encore plus cher.

  •  donner le leadership du programme a sea shepherd , par olivier , le 10 juin 2021 à 09h59

    sea shepherd a l’air de résister aux lobbies en tout genres. Pourquoi ne pas lui donner le leadership du programme avec un budget adapté pour sauver cette espèce ?

  •  donner le leadership a sea shepherd, par olivier , le 10 juin 2021 à 09h58

    sea shepherd a l’air de résister aux lobbies en tout genres. Pourquoi ne pas lui donner le leadership du programme avec un budget adapté ?

  •  Plan national d’action 2021-2025 en faveur du puffin des Baléares, par Natacha CAMPOS , le 10 juin 2021 à 09h57

    Il est nécessaire d’inclure dans le PNA si on veut protéger le puffin :
    - une exclusion des techniques de pêche provoquant des captures accidentelles ( chaluts, filets....) dans les zones d’habitat et de nidification du puffin.
    - une suspension du projet d’éoliennes proche de l’habitat des puffins, projet qui remet en cause sa survie sur les côtes françaises.
    Cet oiseau est en grand danger d’extinction, nous pouvons agir favorablement par ces mesures pour sa survie.

  •  À inclure dans le PNA, par Alexandra Moreau , le 10 juin 2021 à 09h41

    •Une exclusion des méthodes de pêche impliquées dans les captures : chaluts pélagiques, sennes, palangres, filets peu profonds, filets dérivants et lignes à main.

    En effet, l’impact actuel de la pêche, responsable d’au moins 45% du taux de mortalité adulte est aujourd’hui considéré comme non-compatible avec sa survie.

    •Un moratoire sur tout projet d’implantation d’éoliennes off-shore sur l’aire de répartition de l’espèce.

  •  Protégeons vraiment le puffin des Baléares ! , par Lucie Penalver , le 10 juin 2021 à 09h11

    La protection d’une espèce menacée dont la France est directement responsable en raison de la forte fréquentation de nos côtes par l’espèce ne devrait même pas être mise en question. Il y va de la responsabilité écologique de la France.

    Pour protéger efficacement le puffin des Baléares, je vous demande d’inclure dans le PNA :

    •Une exclusion des méthodes de pêche impliquées dans les captures : chaluts pélagiques, sennes, palangres, filets peu profonds, filets dérivants et lignes à main.

    (Cette exclusion permettra de protéger également de nombreuses espèces de mammifères marins que la France protège aujourd’hui très insuffisamment. )

    •Un moratoire sur tout projet d’implantation d’éoliennes off-shore sur l’aire de répartition de l’espèce.

    •Pour mettre en place ces mesures il me paraît urgent et indispensable de créer un Parc National protégé à l’image du Parc des Calanques dans les zones fréquentées par le puffin des Baléares, espèce menacée que nous avons, encore une fois, le DEVOIR, incompressible et absolu, de protéger.

    Merci de prendre en compte la voix des Français soucieux de la survie des espèces dans ce PNA.

  •  Un PNA pas assez ambitieux pour le puffin des baléares, par Daux , le 10 juin 2021 à 09h08

    Il est nécessaire d’inclure dans le PNA :
    • Une exclusion des méthodes de pêche impliquées dans les captures : chaluts pélagiques, sennes, palangres, filets peu profonds, filets dérivants et lignes à main.
    En effet, l’impact actuel de la pêche, responsable d’au moins 45% du taux de mortalité adulte est aujourd’hui considéré comme non-compatible avec sa survie.

    • Un moratoire sur tout projet d’implantation d’éoliennes off-shore sur l’aire de répartition de l’espèce.
    Les projets éoliens off-shore français seraient les premiers au monde à être installés au cœur de l’aire de répartition de l’espèce. Les décisions prises par la France sont pourtant considérées comme déterminantes pour l’avenir de l’espèce, selon les experts mandatés par la Commission Européenne. Malgré cela, nous sommes le seul pays à avoir octroyé des dérogations qui autorisent la destruction du puffin des baléares dans le cadre de projets éoliens off-shore.