ENERGIES ET CLIMAT
 

Éolien en mer : consultation sur les conditions techniques du premier appel d’offres

Du 01/02/2011 au 28/02/2011 - aucun commentaire

Le plan de développement des énergies renouvelables de la France issu du Grenelle de l’Environnement prévoit une accélération du développement de l’énergie éolienne en mer et des énergies marines, et vise une puissance totale installée de 6 000 MW à l’horizon 2020, soit environ 1 200 éoliennes produisant 3,5% de la consommation française d’électricité. Ce programme représente un investissement du secteur privé d’environ 20 milliards d’euros. Le gouvernement a annoncé en mai 2010 que ce programme sera mis en œuvre grâce au lancement successif d’appels d’offres visant à installer des éoliennes en mer dans des zones identifiées, à l’issue d’une démarche de concertation avec les différentes parties prenantes, comme les plus propices au développement de cette forme d’énergie. Le 25 janvier, le Président de la République confirmait l’ambition de la France dans le domaine de l’éolien en mer, et le lancement d’un premier appel d’offre en mai 2011. Cet appel d’offres portera sur ces 5 zones, chacune des zones formant un lot. L’objectif est d’installer, grâce à cet appel d’offres, jusqu’à 3000 MW d’éoliennes en mer. Cette procédure d’appel d’offres permettra d’apporter le soutien adapté aux différentes zones et de sélectionner des projets respectueux de l’environnement et des usages de la mer, tout en s’assurant de la maîtrise des coûts pour la collectivité et de l’émergence de projets industriels ambitieux.

Après les dernières mises au point, le cahier des charges sera officiellement publié au journal officiel de l’union européenne.