EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Décret modifiant l’article R.424-13 fixant les dates et conditions spécifiques de chasse à Saint-Pierre-et-Miquelon

Du 31/07/2020 au 21/08/2020 - 59 commentaires

Ce décret propose de modifier les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse sur le territoire de Saint-Pierre-et-Miquelon pour 5 espèces particulières.

Les périodes de chasse dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon sont régies par les dispositions de l’article R.424-13 du code l’environnement. Celles-ci se font au plus tôt au 31 août et au plus tard au 31 mars. Le présent décret soumis à consultation du public se propose de modifier les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse pour les espèces suivantes :

• Le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus)
• Le lièvre Variable (Lepus timidus)
• Le lièvre arctique (Lepus arcticus)
• Le Faisan de Colchide (Phasianus colchicus)

Pour ce qui concerne les 3 premières espèces, la modification vise à étendre la période de chasse pour permettre une pression de chasse plus importante et ainsi contribuer à préserver l’unique portion de forêt boréale du territoire français. Il est en effet démontré depuis plusieurs années que ces espèces causent des dommages qui compromettent l’équilibre sylvo-cynégétique.

Enfin, il est proposé de restreindre la période de chasse du Faisan de Colchide.

Les périodes de chasse seraient organisées comme suit :

Modifications des périodes de chasse
Espèces Périodes de chasse actuelles Nouvelles périodes proposées
Cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) Du 6 au 30 octobre Du 3ème samedi d’août au 2ème dimanche de décembre
Lièvre Variable (Lepus timidus) Du 27 octobre au 31 janvier Du 3ème samedi d’août au dernier dimanche de février
Lièvre arctique (Lepus arcticus) Du 31 août au 31 mars Du 3ème samedi d’août au dernier dimanche de février
Faisan de Colchide (Phasianus colchicus) Du 31 août au 31 mars Du dernier samedi de septembre au dernier dimanche de février

Les modifications proposées ont reçu un avis favorable de la Commission Territoriale de la Chasse ainsi que du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage (CNCFS).

La synthèse de la consultation du public, les motifs de la décision ainsi que le texte publié au journal officiel de la République française seront publiés en bas de page.


Télécharger :

Commentaires
  •  CONTRE , par LEBARS Lahissa , le 8 août 2020 à 02h33

    Toute personne qui voudra monter à la montagne devra se munir d’un beau petit gilet orange afin d’être visible et d’éviter toute balle perdue ! Bien dommage de mettre la sécurité des promeneurs en cause en cette belle période estivale. Vive les belles promenades, les cueillettes et le champs des canons. Si le problème c’est la quantité des espèces, pourquoi ne pas simplement AUGMENTER LES QUOTAS plutot que les periodes.

  •  Contre, par MILLER jose , le 7 août 2020 à 23h04

    Contre cette proposition, du n’importe quoi ?

  •  Contre , par Gaëlle Audoux , le 7 août 2020 à 16h37

    Du coup on prévoit d’éradiquer les enfants en vacances, les promeneurs et les cueilleurs par la même occasion ? Un moment donné faudrait réfléchir avant de pondre ce genre d’ineptie !
    Un jour vinrent les ingénieurs...

  •  Absolument contre ce décret aberrant voulant modifiant l’article R.424-13 fixant les dates et conditions spécifiques de chasse à SPM. , par LE SOAVEC , le 7 août 2020 à 15h20

    Le texte reviendrait à autoriser la pratique de l’ensemble des chasses pratiquées à SPM dans l’ensemble de ses zones naturelles dès la fin août ! Gibiers d’eau douce, gibiers d’eau de mer, cerfs, lièvres. JUSTE STUPIDE de penser qu’une telle chose est réalisable !
    Les auteurs de ce projet n’ont visiblement aucune considération pour la vie humaine et la sécurité des résidents de l’archipel, qui fréquentent toujours aussi nombreux les espaces naturels. Que dire à nos visiteurs qui souhaitent découvrir l’île ? Venez avec votre gilet par balle pour aller marcher en montagne ? Je ne souhaite pas que mon archipel devienne le reflet de la triste réalité des chiffres et de l’ambiance générés par la pratique de la chasse en métropole (privatisation des forêts par 2% de chasseurs, record européen des accidents de chasse, record des périodes autorisées, records des batailles juridiques incessantes entre associations écolos, particuliers contre les chasseurs, etc) mais plutôt un archipel où toutes les pratiques souhaitées soient réalisées de façon équitable et dans le respect. Certes cela demande à vouloir entretenir de bonnes relations avec les autres, à écouter les besoins de chacun, parfois à se priver à certains moments pour les activités des autres, mais cela s’appelle aussi savoir vivre ensemble ! Un équilibre à trouver quoi !
    Auteurs et partisans de ce texte, si vous voulez éradiquer les cerfs et les lièvres, que vous jugez comme des erreurs d’importations détruisant votre unique chère forêt boréale, ce n’est pas à la population de SPM de trinquer et ayez donc le courage d’aller les tuer vous –mêmes avec vos gardes et vos fans, aux périodes hivernales au lieu d’essayer de parvenir à vos fins en utilisant et en manipulant les chasseurs locaux.
    Je déplore par ailleurs un manque de publicité de la consultation auprès des habitants de l’archipel.

  •  Contre, par Yann Bry , le 7 août 2020 à 15h13

    Ayant participé à une mission il y a quelques années avec des spécialistes de la forêt venus de France et d’anticosti, jamais dans leur conclusion il a été question d’extension des ouvertures de chasse pour réguler la faune mais plutôt de trouver des solutions pour avoir une idée du nombre d’animaux sur notre territoire et tout ça dans le but de trouver un équilibre faune flore et non pas d’exterminer la faune au profit de la flore. Des comptages de chevreuils sont effectués depuis plusieurs années, et ont fait leurs preuves. Concernant le lièvre variable, l’état de la population est cyclique, la fédération de spm gère les quotas de prélèvement en fonction des années. Toutes ces actions en portaient leur fruit depuis nombre d’années, alors pourquoi tout changer du jour au lendemain ? Pour satisfaire qui ? Vous imaginez la taille des animaux au mois d’août ?sans parler de la sécurité !!! est ce que les gens qui pondent ce genre chose sont déjà allé sur le terrain ou ne sont-ils jamais sorti de leur bureau ?

  •  Quid des études scientifiques?, par Detcheverry , le 7 août 2020 à 00h09

    Que sont devenues les parcelles où le développement de la forêt boréale était surveillé et quantifié pour évaluer l’impact des mammifères sur la végétation? Celles-là qui avaient permis de conclure que la forêt supportait très bien la présence des animaux il y a quelques années? Les quantités de gibier ont-elles tant augmenté depuis?

  •  Absolument Contre ce décret, par Philippe LAHITON , le 6 août 2020 à 23h57

    Y en a qui sont payés chers pour nous pondre des conneries pareilles.

  •  Contre ce décret , par Olano cyril , le 6 août 2020 à 23h13

    C’est du n’importe quoi. Je suis chasseur depuis près de 50 ans et suis totalement contre ce décret. Je ne sais pas qui sont ces gens qui veulent imposer cela mais ça sent le déjà vu. L’affaire du grand colombier puis la séparation de la dune de Miquelon-Langlade par une barrière, l’interdiction du goulet etc. C’est une provocation supplémentaire pour diviser la population.

    A bon entendeur

  •  Contre, par Yann Detcheverry , le 6 août 2020 à 23h06

    C’est du grand n’importe quoi comme d’habitude pas de consultation de la population des deux îles , c’est encore des personnes de l’extérieur qui décident pour nous comme DAB ,c’est encore Nous Les CON Fines

  •  Contre ce décret aberrant, par OLANO Andrée , le 6 août 2020 à 21h27

    Les messages montrent clairement que la majorité des habitants de SPM est CONTRE ce projet aberrant pondu par des gens qui ne connaissent rien à la VIE à Saint-Pierre et Miquelon. L’été et le début de l’automne y sont consacrés aux promeneurs et aux cueilleurs, dont de nombreux enfants, qui doivent pouvoir circuler en toute sécurité, surtout à Miquelon et Langlade (chevreuil) mais aussi à Saint-Pierre (lièvres). Ouvrir la chasse le 15 Août condamnerait tous les promeneurs à rester chez eux ou à prendre des risques inconsidérés. En revanche je vois qu’un certain nombre de personnes de Métropole sont favorables à ce décret mais ce sont des gens qui ne connaissent pas bien notre Archipel, ni notre climat, ni nos modes de vie, et dont les "arguments" sont à "côté de la plaque", car ils parlent en fait de la chasse en Métropole. C’est à NOUS, et à NOUS SEULS, habitants de Saint-Pierre et Miquelon d’exprimer notre point de vue à ce sujet. Le mien est clairement NON à ce décret. Il y a une solution qui consiste à GARDER les mêmes dates qu’avant et à AUGMENTER si nécessaire le nombre de bêtes pouvant être tuées.

  •  CONTRE UNE TELLE ABSURDITE, par FONTAINE , le 6 août 2020 à 20h26

    Ce décret est encore le fruit de beaux théoriciens qui pensent tout connaître, mais qui se mettent un masque devant l’esprit.
    On aura vu de tout pour une protection de la nature avec du grand n’importe quoi : passer un aérosol sur toute la forêt pour lutter contre le diprion (depuis la forêt se régénère toute seule), ne tuer que les mâles du cerf de virginie et j’en passe

    Maintenant c’est le comble : sur un si petit territoire pendant une grande partie de l’année les chasseurs laissent la place aux promeneurs, cueilleurs et autres profiteurs de cette belle nature. Maintenant on voudrait ouvrir la chasse sur une plus grande période avec du tir à la balle à hauteur d’homme.
    Après on va nous faire de beaux reportages comme quoi il ne faut pas déranger un couple de rapaces !!!

    Ce décret est une façon déguisée et pas très honnête d’ aller contre la volonté des chasseurs qui ont toujours su réguler les espèces chassées et ont toujours été les premiers à prévenir des menaces sur la nature.

    Avant de lancer de tel projet il serait plus intelligent de consulter les intéressés de tout bord.

    Il est vrai que le résultat était bien trop évident pour agir de la sorte.
    Ne pas avoir écouter la population pour la gestion de la crise COVID semble maintenant tout permettre. Chercherait-on à faire se lever un mouvement protestataire global qu’ on ne pourrait pas mieux s’y prendre.

  •  Contre, par Carol Ruel , le 6 août 2020 à 19h04

    Je suis contre ce décret défavorable aux autres usagers de nos espaces. Dangerosité élevée pour les promeneurs et cueilleurs encore très présents durant la période août à octobre.
    D’octobre à décembre une augmentation des prises serait plus raisonnable

  •  Très défavorable , par Françoise Letournel , le 6 août 2020 à 14h54

    Ouvrir la chasse au chevreuil en août? Et pourquoi pas le 1 er juillet??? Comme cela, on serait confinés tout l’été....

    Issue d’une famille de chasseurs, je respecte la chasse mais aussi toutes les activités liées à la nature.Dans notre petit territoire, les loisirs des uns et des autres doivent être pris en compte de la même façon.Les promeneurs ont aussi le droit de profiter des espaces en toute quiétude, sans avoir à sursauter à chaque coup de fusil...Déjà, début octobre ( quand on sait que l’automne est la plus belle saison pour profiter de la nature)beaucoup trouvaient que c’était un peu « tôt »...alors avancer la période de cette chasse à la mi-août, quand Langlade et Miquelon font le plein de vacanciers, cela relève de l’inconscience ! Je ne comprends même pas qu’on ait pu imaginer cela....

    Cette mesure entraînera une restriction ( encore une !) de la liberté de circuler sans risques sur une trop longue période . Les accidents existent, certains en ont déjà payé le prix fort, ne l’oublions pas.

    Je ne m’exprimerai pas sur ce qu’on appelle « la chasse « aux faisans : ils sont surtout utiles à la régulation de la vitesse automobile , chacun ayant à cœur de ne pas les écraser....

  •  DÉFAVORABLE , par CHAIGNON , le 6 août 2020 à 14h49

    Les promeneurs ont également le droit de profiter de la montagne. Pourquoi restreindre encore nos possibilités de profiter de la nature ? Où allons-nous nous promener ? Sur la route ? Non, il y a trop de poussière...
    S’il faut réguler le nombre de chevreuils, augmentez le nombre de bêtes par chasseur ! Laissons ceux qui ont toujours géré continuer à le faire.

  •  Ouverture de la chasse à St.Pierre et Miquelon., par Guy Patrurel. , le 6 août 2020 à 14h33

    Qui peut pondre de telles inepties, la chasse à St.Pierre et Miquelon a toujours été gérée localement, certes certaines dates peuvent être améliorées parfois, et selon l’impact du gibier, mais en aucunes façons ouvrir la chasse au gibier à poil en Aout et Septembre. Ceux qui pondent de tels arrêtés ont absolument aucune connaissance de notre Archipel, laissez nous donc gérer intelligemment nos chasses comme nous l’"avons toujours fait depuis de nombreuses années.

  •  Contre la période d’extension des dates , par Patrick Plantegenest , le 6 août 2020 à 14h00

    Si vous voulez étendre la période de chasse, pourquoi ne pas la faire de octobre à mars pour tout type de chasse. Sur un si petit territoire ouvrir la chasse en août et une aberration.

  •  CONTRE, par Lechevallier , le 6 août 2020 à 13h29

    CONTRE les modifications de périodes pour le cerf de virginie !! Encore beaucoup trop de personnes présentent de fin août à début octobre !! Beaucoup de randonneurs, un accident serait malheureusement si vite arrivé. Va t-il encore falloir interdire quelque chose aux habitants de l’Archipel ??? Les séquestrer chez eux du 3ème WE d’août a début octobre??

  •  Avis favorable avec remarque, par Ribaud pascal , le 6 août 2020 à 11h43

    Bonjour,

    Avis favorable cf avis conseil .
    Une remarque : avoir un réflexion sur ces espèces qui ne font pas forcement partie de la faune originelle de ces iles .
    Une forme de recentrage de la chasse ...
    Cdlt

  •  Contre, par Carol Ruel , le 6 août 2020 à 11h33

    Je suis contre ce décret qui présente un risque pour les promeneurs et les cueilleurs , nombreux sur langlade en cette période. Augmenter le nombre de prises au lieu d’étendre la période de chasse serait préférable

  •  Contre l’extension des périodes de chasse., par Rudy Palatci , le 5 août 2020 à 22h49

    Je suis contre l’extension des périodes de chasse et surtout celle au gros gibier.

    Localement, vu que les chasseurs font leur office par vents et marées, augmenter le nombre de têtes par chasseurs permettrait de réduire la pression sur la forêt boréale.

    Étendre la période de chasse favorise également seulement une partie des usagers de la forêt de manière inégalitaire et ce sans juste titre.

    Finalement, ne pas étendre les périodes d’activité de chasse est semblerait-il dans l’intérêt des chasseurs eux même... selon l’ONCFS, pour la saison 2018-2019, on compte un nombre total d’accidents de chasse de « 131, en hausse par rapport à celui de la saison précédente (113 accidents), qui pour mémoire, était le plus bas jamais enregistré.

    132 victimes ont été identifiées dont 22 personnes non chasseurs.

    Ces accidents sont majoritairement intervenus lors d’une chasse collective au grand gibier (66%). Cette proportion augmente d’année en année, reflétant l’importance grandissante de la pratique de ce mode de chasse en France. »