TRANSPORTS
 

Consultation publique sur le projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 24 avril 2006 portant restriction d’exploitation de l’aérodrome de Nantes-Atlantique

Du 26/04/2018 au 28/05/2018 - 314 commentaires

Un arrêté ministériel du 24 avril 2006 limite, pour des raisons environnementales, l’utilisation de l’aéroport de Nantes Atlantique. Le projet d’arrêté soumis à la consultation vise à le modifier dans le but de limiter l’utilisation de cet aéroport par les aéronefs les plus bruyants.

Il comporte trois dispositions essentielles :

  • l’interdiction permanente d’exploiter les aéronefs dits du « chapitre 2 » (au sens du chapitre 2 de la deuxième partie du premier volume de l’annexe 16 à la convention relative à l’aviation civile internationale du 7 décembre 1944),
  • l’interdiction de décoller et d’atterrir entre 22h30 et 23h pour les aéronefs dits du « chapitre 3 » (au sens du chapitre 3 de la deuxième partie du premier volume de l’annexe 16 à la convention relative à l’aviation civile internationale du 7 décembre 1944), ayant une marge cumulée inférieure à 8 EPNdB (EPNdB étant un sigle de langue anglaise signifiant bruit effectivement perçu),
  • l’interdiction de décoller et d’atterrir entre 23h et 6h pour les aéronefs dits du « chapitre 3 » (au sens du chapitre 3 de la deuxième partie du premier volume de l’annexe 16 à la convention relative à l’aviation civile internationale du 7 décembre 1944), ayant une marge cumulée inférieure à 13 EPNdB.

Ce projet d’arrêté, dont les dispositions seront effectives le 31 mars 2019, a reçu l’avis favorable de la Commission consultative de l’environnement de l’aéroport de Nantes Atlantique ainsi que de l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires.


Commentaires
  •  Stop aux vols de nuit à l’aéroport de Nantes Atlantique, par Béatrice FOUCAUD , le 25 mai 2018 à 17h06

    Madame Élisabeth BORNE
    Ministre chargée des transports
    Hôtel de Roquelaure
    246, Bd SAINT GERMAIN
    75 007 PARIS

    Madame la la ministre chargée des transports

    Dans le cadre de la consultation publique en cours, s’ agissant de la modification de l’arreté du 24/04/2006 portant restriction
    d’exploitation de l’aéroport de Nantes Atlantique, je souhaite par
    la présente apporter une contribution.

    Une modification de cet arrêté a été envisagée en 2016, avec l’hypothèse confirmée de transfert de l’infrastructure vers Notre-
    Dame-des-Landes. A cette occasion, la Commission Consultative de
    l’Environnement du 22/09/2016, a proposé ce qui est repris dans le
    projet de l’arrêté soumis :

    ▪ l’interdiction de décoller et d’atterir entre 22h30 et 23h
    pour les aéronefs dits du 《 chapitre 3 》, ayant une marge
    cumulée inférieure à 8EPNdB,

    ▪ l’interdiction de décoller et d’atterir entre 23h et 6h pour
    les aéronefs dit du 《 chapitre 3 》, ayant une marge cumulée
    inférieure à 13 EPNdB8.

    Je vous propose une modification différente de l’arrêté, pour prendre en compte les nuisances subit par les riverains, particulièrement en début de nuit, période préjudiciable à la santé comme démontré par bons nombres d’études scientifiques et
    régulièrement rapporté par l’ACNUSA.

    Aussi un élargissement du champ d’action des restrictions des vols
    de nuit est nécessaire, cet élargissement pourrait concerner :

    ▪ l’interdiction des décollages et atterrissages nocturnes pour
    tous les aéronefs émettant à 13EPNdB,

    ▪ une extension de cette interdiction par rapport à celle
    proposée afin qu’elle soit effective dès 22h00, comme c’est
    déjà le cas pour de nombreux aérodromes régionaux (à titre
    d’exemple, citons Toulouse, Bâle-Mulhouse, Lyon ou encore
    Marseille),

    ▪ une deuxième extension jusqu’à 7h, comme cela est également
    le cas sur le site de Beauvais.

    Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, avec mes respectueux
    hommages, l’expression de ma très haute considération.

    Béatrice FOUCAUD

  •  Consultation publique aérodrome de Nantes-Atlantique , par DOUCET Marie-Pierre , le 25 mai 2018 à 16h28

    Pourquoi une énième consultation ? Pour cautionner la reculade de nos politiques ?
    A une grande majorité, nous avons déjà voté "non".
    Cette fois encore c’est "non" à l’aéroport.
    NON la nuit,
    NON le jour.
    NON à une décision qui portera préjudice à plus de 700 000 habitants, juste pour donner raison à une poignée de hors la loi décroissants et violents.
    Nous refusons de couvrir, par un simulacre de consultation, le manque de courage de nos gouvernants.
    Qu’ils assument eux-mêmes !

  •  Limitation des nuisances liées au trafic aérien au dessus de l’aglomération Nantaise, par Yvon PHILIBOT , le 25 mai 2018 à 16h05

    Suite à la décision de ne pas donner à la région Bretagne/Pays de Loire les installations Aéroportuaire capables d’absorber la croissance du trafic aérien pour les années à venir, et ce malgré le dynamisme économique exceptionnel de cette région. Mais aussi en abandonnant l’opportunité de pouvoir fermer à terme 3 ou 4 aérodromes de petite tailles, suite à la mise en place de ce Hub, ce qui au passage aurait été particulièrement bénéfique pour l’environnement, il apparait plus que nécessaire de fixer un cadre strict et non dérogatoire à ce qui sera fait autour de Nantes Atlantique. Monsieur le premier ministre a annoncé des mesures compensatoires exceptionnelles, promettant des financements de travaux pour isoler les maisons les plus impactées par le bruit des avions. C’est bien aimable à vous Monsieur le premier ministre mais lorsque l’on habite une maison, c’est aussi pour profiter d’un jardin. Je vois mal comment une isolation phonique, même très poussée pourrait protéger les habitants de Saint Aignan de grand lieu lorsqu’ils seront sur leurs terrasses ou dans leurs jardins, et ce d’autant plus que la saison ou l’on vit le plus à l’extérieur coïncide précisément avec la période ou le trafic aérien atteint ses plus fortes cadences. Cette décision de maintenir Nantes Atlantique comme Aéroport du grand ouest n’a aucun sens. En faisant cela, vous condamnez les communes limitrophes à ne plus pouvoir se développer. Qui voudrait encore venir s’installer sur certains secteurs de St Aignan, Bouguenais, Rezé? Pour ne citer que les plus proches. Et je ne parle même pas des risques d’accidents, car même si le transport aérien reste le moyen le plus fiable au monde, le risque ne peut jamais être totalement écarté. Ensuite, et c’est bien là le sens de cette consultation, les différentes contraintes environnementales liées au maintien de NA vont indubitablement peser sur l’offre des vols qui seront opérés sur la région. C’est donc la double peine : Moins de possibilités pour les habitants de la région de pouvoir voyager, et en même temps une augmentation des nuisances liées à un Aéroport "urbain" tronqué. Pour finir, que dire de l’infrastructure routière qui permet d’accéder à Nantes Atlantique, entre une route de l’aviation déjà complètement asphyxiée par le trafic lié à la zone industrielle D2A, et le site Airbus de Bouguenais d’un coté et le périphérique Nantais tristement célèbre pour être l’un des plus embouteillé de France !!
    Alors oui bien sûr qu’il faut limiter les vols de nuit entre 22h00 le soir et 8h00 le matin, mais il faut aussi interdire l’accès aux appareils équipés de moteurs les plus bruyants et les plus polluants, limiter le nombre de rotations par heure... Mais tout cela revient à brider au maximum la capacité d’accueil de Nantes Atlantique et donc son potentiel économique, et franchement je ne crois pas une seule seconde que le groupe Vinci acceptera d’aller dans ce sens.
    J’espère juste qu’un jour prochain le bon sens reprendra le dessus et que d’ici là il n’arrive pas une catastrophe aérienne sur l’une des communes limitrophes, voir même sur le centre-ville de Nantes, car là je ne voudrais pas être à votre place Messieurs les grands décideurs...
    Donnez un véritable Hub Aéroportuaire à la région Bretagne Pays de Loire comme le prévoyait le projet NDDL depuis 1963, un point c’est tout !!

  •  Stop aux avions la nuit, par Isabelle , le 25 mai 2018 à 14h41

    Trop déçus par l’abandon du projet NDL, nous subissons le maintien de l’aéroport à St Aignan de Grand lieu. L’état a promis dès l’annonce de l’abandon des mesures exemplaires pour notre ville.
    Si la première mesure consiste évidemment en la réduction de l’amplitude horaire des vols, nos dirigeants feraient déjà une action "exemplaire".

  •  Consultation publique sur le projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 24 avril 2006 portant restriction d’exploitation de l’aérodrome de Nantes-Atlantique, par Olivier HAMEL , le 25 mai 2018 à 13h40

    Madame La Ministre
    Un avion quel qu’il soit fait et fera toujours du bruit, peut importe la classification effectuée par OACI. Les populations riveraines et cela quelque soit l’aéroport en France et de par le monde croulent sous les pollutions liées aux bruits et aux émissions de particules ultrafines dégagées par les avions. Les risques sanitaires existants sont maintenant connus, même si des études « paravent -alibi » restent encore en cours. Quel que soit le progrès technologique nous n’en sommes pas à l’avion ultra silencieux et qui ne pollue pas, et qui même s’il existait ne serait pas opérationnel sur les aéroports avant quelques décades.
    Ce sont les faits.
    Ainsi pour cette consultation il s’agit de s’exprimer pour le présent et en même temps d’anticiper l’avenir. Avenir déjà connu du fait de l’augmentation exponentiel du trafic aérien. Ainsi pour cette consultation il s’agit que vous décidiez en rapport à ce que les populations riveraines de l’aéroport de Nantes Atlantique veulent et ne veulent pas. 277 000 personnes s’étaient déjà prononcées lors de la consultation en faveur du transfert de Nantes Atlantique sur Notre Dame des Landes. Cette solution répondait à l’ensemble de cette problématique puisque les dispositifs murement réfléchis permettaient de limiter le survol des populations comparativement aux 70 000 qui le sont actuellement. Cette décision regrettable de ne pas transférer Nantes Atlantique fait comprendre que la population élective, qui travaille, qui payent leurs impôts, inscrite dans l’avenir du Grand Ouest est bien moins prise en compte que le campagnol tacheté.

    Habitant depuis 20 ans à proximité de Nantes Atlantique, j’ai fait confiance aux vertus de la démocratie et au respect de la parole donnée lors de la campagne présidentielle (Président, 1er Ministre, Ministre de la Transition écologique et solidaire). Aujourd’hui je m’en réfère à vous Madame la Ministre chargée des Transports, nous nous en référons à vous pour que vous preniez LA BONNE DECISION ECLAIREE ET JUSTE au-delà des considérations purement économiques qui pourraientt vous animer. Il me semble qu’en diminuant la taxe aéroportuaire de 50 000 000 €, que vous avez annoncée lors des récentes Assises du Transport aérien, vous avez été dans le sens des Compagnies Aériennes. C’est là une réalité purement économique, et c’est un fait.
    Il s’agit donc aujourd’hui de restreindre TOUS LES VOLS (sauf urgence sanitaire), quelles que soient les caractéristiques des avions, de 22h à 7h sur l’aéroport de Nantes Atlantique. Si vous ne le faites pas, le couvre-feu à terme ne concernera que quelques avions. Le trafic aérien augmentant, l’apparition d’avions dit « moins bruyant » feront que les vols nocturnes seront constants. Et l’objectif de protéger les populations du bruit nocturne ne sera pas respecté.
    Démonstration : la DGAC a comparé dans un rapport de 09/2013 le gain acoustique en phase de décollage entre un A320 / B737 et un A320 NEO / B737 MAX (avions dit « moins bruyant »). Le gain acoustique est de 3 dB. Ce gain acoustique n’est pas ressenti par les populations (ACNUSA), car il y a beaucoup plus de mouvements d’avions. Ainsi le nombre d’événement doublé équivaut à doubler le bruit et donc à l’accroitre de 3 dB. Donc le gain est annulé par le nombre exponentiel de mouvements. Vous comprendrez de ce fait qu’il ne faut autoriser aucun vol dans cette tranche horaire. De plus dire que 3 dB en moins équivaut à 50% du bruit en moins et juste totalement faux. Une diminution de 3 dB du niveau sonore est à peine décelable à l’oreille. Elle représente la sensation d’un son 1.23 moins fort.

    Pour terminer, le 26/03/2018 lors du Comité interministériel de la Santé, le Gouvernement a pris 25 mesures en faveur de la promotion de la santé. L’objectif, via le principe de prévention pris au plus tôt et impliquant toutes les politiques publiques, est de, je cite : « rester en bonne santé tout au long de sa vie ». Cette démarche est louable et faut seulement respecter et transformer ces paroles en actes concrets en commençant par restreindre TOUS LES VOLS de 22h à 7h sur l’aéroport de Nantes Atlantique.
    Dans un souci de cohérence territoriale il serait nécessaire de faire appliquer cette même demande sur l’ensemble des aéroports de France.

    En attendant la consultation de septembre et un transfert durable de l’aéroport de Nantes Atlantiques.

    Je vous remercie de votre attention Madame La Ministre, en espérant que vous prendrez la BONNE décision en n’autorisant AUCUN VOL de 22h à 7h.

  •  Aéroport de Nantes : STOP aux vols de nuit, par Simon , le 25 mai 2018 à 11h07

    L’aéroport de Nantes met en danger l’agglomération nantaise et ses habitants tous les jours par un survol très bas. En attendant une solution mettant en sécurité l’agglomération et ses habitants, il est indispensable que les vols de nuit de 22h à 7h soient interdits.

  •  être très restrictif pour survols de nuit, par Marchand , le 25 mai 2018 à 10h30

    Après l’abandon du projet de transfert de "ouest atlantique" vers notre dame des landes, il convient de préserver la sécurité et la quiétude nocturne des populations riveraines.

    Une interdiction généralisée des envols et atterrissages entre 20h et 08h serait une juste compensation pour les populations d’êtres humains et animales (zone natura 2000 et protection littorale du lac de grand lieu).

    Ceci dans l’attente du choix politiquement assumé d’une nouvelle future implantation aéroportuaire pour le grand ouest à plus de 30km de toute zone urbaine !

  •  Stop au survol de Nantes !!!, par Adam_44 , le 25 mai 2018 à 10h11

    On parle de près de 100.000 impactés par le bruit du fait de la proximité de l’aéroport avec la ville de Nantes.

    Les mesures visant à l’insonorisation des bâtiments ne règleront pas le problème, sauf à dire qu’il ne sera pas possible d’ouvrir ses fenêtres ou de profiter de l’extérieur.

    Dans l’attente des mesures destinées à protéger véritablement les habitants, un couvre feu de 22H à 7H est indispensable !!!

  •  AEROPORT NANTES, par Harrouet , le 25 mai 2018 à 10h08

    Interdiction des vols de nuit de 22H à 7H

  •  Principe de précaution , par Consternée , le 25 mai 2018 à 09h34

    En attendant LA décision de déplacer l’aéroport, je suis pour l’arrêt de TOUS les vols de 22h à 07h (Nantes étant la seule ville française survolée à basse altitude), mais comme il y a toujours des exceptions à la règle, pour l’autorisation très exceptionnelle de certains vols, uniquement pour des raisons de sécurité.
    Je suis pour le principe de précaution prôné par nos gouvernements successifs au vu des décisions prises pour « protéger » les français : lois, taxes et spots publicitaires sur le tabac, l’alcool, la prévention routière, les dépistages, etc, etc. Alors puisque les risques sont connus (gêne du sommeil, pollution atmosphérique, approche de Nantes dangereuse, heurts avec les oiseaux du Lac), pourquoi tergiverser et pourquoi attendre encore 1 an (sinon nous sommes dans un cas de non-assistance à personne en danger !)
    Je compatis avec tous ceux qui subissent des nuisances sur Nantes comme ailleurs, et ne comprend vraiment pas la raillerie de certains sur le malheur des gens. A ceux qui parlent de spéculation sur l’habitat, je pense qu’ils n’ont pas compris que la plupart des gens sont d’un milieu modeste, et que ces gens veulent juste vivre en bonne santé dans leur commune ;-à ceux qui disent vous le saviez pourtant, oui, mais la nuisance aujourd’hui n’est plus comparable à celle d’hier, les couloirs aériens ont changé et changeront forcément au vu du trafic en perpétuelle augmentation, une compensation ? pour supporter le stress et la maladie ? des aménagements ? qui vont coûter plus cher qu’une nouvelle construction ? des transferts sur d’autres aéroports ? qui viendront gêner de nouvelles personnes ? Non non et non, il y avait une solution viable ah oui pas exceptionnelle mais juste viable : nddl, avec une protection de la population, et je comprends l’inquiétude des riverains de nddl, mais la population étant moins dense il était sûrement plus simple (et de moindre coût) d’aider env 900 personnes concernées que 80.000. Pour ce qui est des terres, je suis également pour le respect de notre environnement, mais n’est-ce pas démago de se focaliser sur ce pauvre aéroport, alors que tous les jours des milliers d’hectares sont supprimés pour construire des dépôts de magasins, des entreprises etc sans que cela gêne un seul zadiste ? Puisque visiblement personne ne peut survivre sans aéroport, faisons qu’il soit fait en bonne intelligence sur un site qui apporte le moins de dégâts possibles. Alors au gouvernement de répondre de ses actes et de protéger vraiment et durablement la population, de reprendre le projet nddl ou de trouver une alternative meilleure que tous ces pansements proposés pour masquer des plaies qui ne tarderont pas à se rouvrir …

  •  L’État doit protéger la santé et la qualité de vie des populations survolées, par PERI , le 25 mai 2018 à 09h31

    Le bruit des avions, plus encore la nuit, porte atteinte à la santé des populations survolées. Ceci est démontré par de nombreuses études internationales en particulier l’étude européenne HYENA (2009) consacrée aux conséquences du bruit la nuit. Notre-Dame des Landes était l’aéroport du futur pour la région sur le plan économique et pour protéger les populations et la qualité de vie à Nantes.
    La CCE avait approuvé en 2016 les propositions pour les vol de nuit ... dans la perspective du transfert futur sur Notre-Dame des Landes. Il est scandaleux de dire que cette proposition avait été approuvée sans en fixer le contexte.

    L’État a choisi de renoncer, pour ne pas fâcher une minorité d’extrémistes. Courage fuyons ! Il faut maintenant que l’État assume ses décisions.
    Les vols de nuit à Nantes Atlantique doivent être supprimés dans le cadre d’un couvre-feu de huit heures pour respecter les recommandations de l’OMS, pour protéger les populations, pour tenir ses engagements..

    Quant à la limitation à 13 EPNdB il faut l’appliquer très vite à tous les aéroports de France qui reçoit des vols sur la période de huit heures de nuit, 22 h/6 h.

    Il faut enfin que l’État prenne conscience de l’impact économique négatif des affectations de la santé publique par le bruit. Ce sera un argument pour discuter avec les lobbys, compagnies aériennes et aéroports...

    Dans l’espoir que les choses vont bouger.

  •  Pas de vol du tout entre 23h et 7h, par Bayle , le 25 mai 2018 à 09h16

    Bonjour,
    Je suis habitante dans le centre bourg de Saint Aignan de Grandlieu depuis 2004 et le trafic ne cesse d’augmenter. Ce matin encore j’ai été réveillée par un avion à 5h du matin. J’ai fait faire des travaux d’insonorisation subventionnés à 80 % mais ce n’est pas une solution miracle et j’entends toujours les avions dans ma maison. Il faut absolument cesser tous les vols de nuit pour le bien être des habitants. Nous sommes les oubliés de ce dénis de démocratie !
    Cordialement

  •  Pas d’avion sur la Réserve naturelle et sur les riverains à commencer par la nuit , par Solange Goan , le 25 mai 2018 à 07h50

    Oui, la Réserve naturelle de Grand-Lieu et les riverains impactés par Nantes Atlantique ont ce besoin vital de tranquillité pour lequel le transfert de l’aéroport est obligatoire. En attendant le silence absolu de 21h à 7h du matin est le minimum qu’ils sont en droit d’exiger. Ne sont-ils pas aussi respectables que les zadistes ? Merci de votre compréhension

  •  oui au depart de l aéroport, par menanteau , le 25 mai 2018 à 07h02

    Il est évident qu il n y est pas de depart et d attérrissage d avion la nuit.
    Et pour la sécurité de nos enfant et de tous le transfert de cette aéroport car je vous rappel que les avion en phase d attérrissage rase plusieur ecole et de nombreuse habitation.
    Transfert qui aurait dut se faire aprés le vote de nos concitoyen , comme d habitude le gouvernement choisis la facilité et renonce !!!

  •  Couvre feu à l’aéroport de Saint aignan, par Moisan Amandine , le 25 mai 2018 à 07h00

    J’habite depuis un peu moins de un an à Saint aignan. Mon ami et moi avons mis du temps avant de nous décider pour acheter notre première maison nous en sommes si fiers. Je ne veux pas forcément que l’aéroport se déplace j’ai acheté une maison à côté d’un aéroport je savais cela en tout état de cause. Par contre je ne pensais pas qu’à 5h du matin je serai réveillé par les avions je ne pensais pas qu’à minuit certains décollages me sortirai de mon premier sommeil . j’ai acheté pour vivre à la campagne je n’ai pas acheté une maison pour vivre ça . l’aéroport reste à nantes très bien si vous voulez. Mais moi je souhaite la santé de tous le bien-être de tous un couvre-feu de 22h à 7h du matin comme cela se fait déjà dans d’autres aéroports bien évidemment

  •  oui au transfert de NA ;interdiction de decoller et atterrir pour tous les avions de 20h à8h, par Bruneteau , le 24 mai 2018 à 23h23

    habitant rezé au sud de nantes,l’augmentation du trafic de NA devient insuportable pour les communes limitrophes et celles du sud de la loire atlantique qui ont voté oui au transfert de l’aéroport.
    bien sur,les vols de nuit de 20h à 8h doivent cesser mais il faux diminuer ceux de jour en attendant le transfert
    .Soit à NDDL une fois la ZAD évacuée !!! soit en Vendée sur les terres de M DE Villiers qui se vante étant ami de E Macron d’influencer son choix.
    en plus de la pollution sonore,nous devons supporter la pollution de l’air et un risque pour la zone natura 2000 du lac de grand lieu
    cette consultation est-elle une mascarade comme le référendum?

  •  Non aux vols de nuit de 22HOO à 8HOO, par CROGUENNEC , le 24 mai 2018 à 23h22

    Bien sûr qu’il faut supprimer les vols de nuit et ce dès 22HOO jusqu’à 8H00 du matin au moins pour les avions les plus bruyants. Environ 3 avions en moins par nuit c’est une bien maigre compensation pour les riverains de Nantes Atlantique après l’abandon du transfert et l’état leur doit bien ça avant de trouver une autre solution, l’agrandissement de la piste étant exclu !

  •  Contre les nuisances sonores qui gâchent notre quotidien., par HERAUD , le 24 mai 2018 à 23h20

    Vous nous avez consulté pour savoir si nous voulions que cet aéroport soit délocalisé et vous avez piétiné notre réponse.
    Vous êtes allés à l’encontre de plus de 700 décisions de justice en faveur de l’aéroport de NDDL.
    Vous avez renoncé à un projet déclaré d’utilité publique.
    Et vous osez encore nous demander s’il faut oui ou non réduire le bruit de ces avions ?
    Évidemment qu’il le faut ! Des milliers de personnes sont exposées au bruit de ces avions. On nous parle d’avions moins bruyants, plus modernes. Venez dans les écoles de nos enfants… vous aussi vous arrêterez de parler pendant le survol de l’un d’eux… Venez faire un barbecue au kérosène dans nos jardins. Venez faire pousser vos légumes “bio” dans notre terre !
    Il faut évidemment tout faire pour préserver les populations, les enfants de nos villes et villages.
    Cet aéroport n’aurait jamais dû se développer là où il est situé. Près d’un lac unique en Europe, d’une réserve magnifique. Enclavé entre le lac et Nantes. S’il n’existait pas, qui oserait l’implanter là ?? J’ose espérer que les défenseurs de la nature seraient intervenus ! Et ils devraient venir défendre ce magnifique lac et ses alentours en empêchant le développement de Nantes Atlantique ; car là aussi il y a de la nature !
    La démocratie a été bafouée et nous, habitants de Saint Aignan nous en payons le prix fort. Plus d’avions, plus de bruit, plus de pollution… jusqu’où ? Et demain ? Un aéroport plus grand ? Une piste allongée ? Que nous réservez-vous pour gâcher encore plus notre quotidien ? On peut se dire qu’il y a toujours pire ailleurs, dans d’autres villes, mais là il y avait une alternative ! Et la question se reposera, c’est bien cela le plus triste. Et vous faites tout cela avec nos impôts ! Honte à vous.
    Vous l’aurez compris, cette consultation nous donne une tribune. Aussi faible en soit son écho, elle nous permet de vous dire combien nous sommes tristes d’avoir été si peu entendus.
    Oui à la réduction des nuisances sonores, par tous les moyens possibles.
    Oui à la limitation des vols de nuit.
    Et s’il vous plaît, prenez les bonnes décisions. Celles qui sont pour l’intérêt commun et pas celui de quelques-uns.
    Un habitant de St Aignan triste et en colère.

  •  Stop au survol de l’agglomeration. La nuit et le jour §, par BENRABAH FREDERIC , le 24 mai 2018 à 23h05

    Survoler une agglomération la nuit est une hérésie a l’heure ou de plus en plus d’études montres les méfaits du bruits.
    Survoler de nuit un lac classé Natura2000 donc tres important pour la faune est aussi une hérésie. Le faire la journée n’as rien de mieux.
    S’ajoute a cela la pollution d’une agglomération qui n’as pas besoin de cela en plus.
    et pour finir, toutes les règles de sécurité qu’on mettra en place n’empêcheront jamais a 100% pas un drame. Qui lui sera seulement et uniquement de la responsabilité des politiques qui auront soutenu le maintien de cette situation.

  •  Un aéroport oui...mais pas au dessus des habitants !, par Chiron , le 24 mai 2018 à 22h34

    Il fait ce qu’il dit notre président ! Il a pris note de la consultation !??? Non il a eu peur des zadistes....on voit le résultat aujourd’hui. Nous habitons st Aignan.....pas d’avions la nuit....Et le jour ce ne devrait pas survoler la commune....vous considérez que nous existons pas....compensations ...on vit l’été dans nos jardins....avec un avion quiv decolle toutes les 3 minutes...merci macron ! Arrêt de tous les avions la nuit et en journée allez le faire ailleurs cet aeroport ! Un jour un avion tombera vous le savez....il y a en a eu des îincidents. ..mais personne ne le dit ......tiens il est 22h32...un avion décollé....Et j’ai du double vitrage !!!