EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département des Ardennes

Du 24/07/2018 au 14/08/2018 - 11041 commentaires

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle dont ceux à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes pour la capture des grives, merles noirs, vanneaux et pluviers dorés.

Sur la base de l’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", qui prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, deux arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses dans les Ardennes.

L’objet des présents arrêtés soumis à la consultation du public est de définir les quotas de prélèvement autorisés pour chaque saison.

Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant la date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet délivre les arrêtés d’autorisation individuelles.


Télécharger :

Commentaires
  •  Stop aux pratiques cruelles , par MOREL PI Marin , le 27 juillet 2018 à 20h40

    Sous prétexte de « traditions », le Ministère de la transition écologique et solidaire veut, comme les années précédentes, autoriser diverses pratiques cruelles de piégeage de centaines de milliers d’oiseaux. En plus d’être cruels, certains de ces pièges sont non-sélectifs :

    La chasse aux pantes consiste à capturer l’Alouette des champs à l’aide de grands filets horizontaux (pantes) disposés au sol et déclenchés au moment opportun par un chasseur qui l’attire grâce à un appelant maintenu « au noir » pendant plusieurs jours.
    La chasse à la matole consiste à capturer l’Alouette des champs à l’aide de petites cages tombantes (matoles) disposées au sol. (Technique également utilisée pour le braconnage des ortolans et des pinsons.)
    La chasse à la glu consiste à enduire de glu de fins bâtons disposés dans les arbres et sur lesquels viendront se piéger les grives et les Merles noirs. Officiellement, les oiseaux capturés serviront tristement d’appelants pour la chasse à tir de leurs congénères.
    La chasse tenderie aux vanneaux consiste à attirer les Vanneaux huppés et les Pluviers dorés à proximité de filets horizontaux qui se refermeront sur eux à la commande du chasseur. Un vanneau est attaché par la queue à une tige de fer avec une cordelette : le chasseur déclenche alors les cris de l’oiseau depuis sa hutte en tirant sur la cordelette à l’aide de ficelles.
    La chasse tenderie au brancher consiste à capturer les merles et les grives à l’aide d’un collet ou « lac », confectionné avec du crin de cheval (selon la « tradition ») et soutenu par une branche sur laquelle est suspendue une grappe de baies (sorbier). Passant le cou dans le « lac » pour atteindre les baies, l’oiseau s’y pend lorsqu’il veut reprendre son envol et s’y étrangle.

    Il est grand temps d’arrêter de justifier des pratiques cruelles sous couvert de tradition : il s’agit d’un argument fallacieux : tout ce qui est ancien, passé n’est pas forcément bon ! Ici il s’agit d’une excuse absurde et sans fondement pour légitimer la perpétuation de pratiques violentes et inutiles. C’est un scandale !

  •  Laissons les vivre, par Gaudaire , le 27 juillet 2018 à 20h39

    Laissons vivre ces oiseaux, définitivement.

  •  A quand la tradition de respecter notre faune sauvage !!, par bologne , le 27 juillet 2018 à 20h36

    Ces chasses traditionnelles qui n’ont aucune vision à moyen ou long terme car les pratiquants n’en ont rien à faire des générations futures ...EGOISTES..

  •  INADMISSIBLE !!!!, par natur'elle , le 27 juillet 2018 à 20h34

    A quand des quotas pour les chasseurs ????

  •  Quel courage !, par GUENIFFET Jcqueline , le 27 juillet 2018 à 20h33

    Quelle fierté pour un chasseur d’avoir attrapé un oiseau de quelques grammes , au péril de sa vie sans doute ? Ah non, lâchement , en le faisant mourir par asphyxie, étranglé. Et, une fois sur deux, oh zut, ce n’était pas l’espèce convoitée...
    Mon chat, Popeye, un beau tigré qui frôle les 5 kilos, déploie beaucoup plus d’efforts pour attraper un oiseau, mais lui, c’est un félin, et son instinct lui commande de chasser pour se nourrir, même si sa gamelle est pleine...
    Sérieusement, fichez donc la paix aux oiseaux, ils ont déjà bien du mal à survivre. Leur nombre diminue dans l’indifférence générale, et nous risquons de ne plus en voir que dans les documentaires si ces "traditions" persistent !
    Ayons le courage d’interdire ces pratiques barbares
    Merci de m’avoir lue

  •  Barbare !, par Bernardin , le 27 juillet 2018 à 20h26

    Déjà cela est barbare. Nous nous prétendons humains, alors montrons le !
    D’autre part, de nombreuses espèces d’oiseaux sont en nette diminution, cela est inquiétant pour l’équilibre naturel. A cause des diminutions de populations d’insectes, dues aux pesticides entre autres...Ne leur rajoutons pas un fléau de plus !

  •  chasses traditionnelles, par Vallorge , le 27 juillet 2018 à 20h24

    je suis favorable à ces chasses traditionnelles perpétuées par de vrais connaisseurs et amoureux de la nature et sans incidence sur l’état des populations d’oiseaux concernées compte tenu des faibles prélèvements.

  •  Oiseaux , par Mahé , le 27 juillet 2018 à 20h22

    La pratique de chasse à la glu est méprisable et cruelle
    Les animaux ont le droit de vivre comme tout le monde

  •  Contre, voici pourquoi, par Tumelaire Marine , le 27 juillet 2018 à 20h19

    Ces chasses n’ont aucune légitimité. Au moment où nous devons tout faire pour protéger l’environnement et la biodiversité ces pratiques d’un autre temps n’ont pas lieux d’exister. Il y a tellement de choses à dire. J’ai 40 ans bientôt. Cela fait 40 ans que j’entend que sur la planète tout l’ecosystème est menacé. Quand allons nous cesser ce genre d’inepsies. Comment peut on autoriser une pratique inutile pour les personnes qui l’emploie, car ils n’ont pas faim quand même, inutile voir honteuse et risible pour notre culture, contre productive pour la biodiversité, la planète et les générations futurs, et, mais il semble que la conscience animal ait peu d’importance, une pratique cruelle, complètement inacceptable... est ce là, la vision que l’ont veut transmettre à nos enfants ? Moi, je vous retourne la question, quelle est la légitimité d’une telle pratique ? Allons de l’avant, aillez de l’audace pour dire « non » et ne faites pas de clientélisme électoral pour des activités cruelles et honteuses qui n’apportent rien de positif à la population, à la France et à la planète. Mettons en valeur notre biodiversité, mettons en valeur nos beaux espaces, innovons et n’entachez plus la France et les Français avec ce gaspillage honteux et cruel. J’espere que vous entendrez ce cris du coeur car la majorité des Français, j’en suis persuadée, est contre ces pratiques. Merci

  •  Non !, par Sylvie Taliercio , le 27 juillet 2018 à 20h15

    En plus d’être des pratiques cruelles et irresponsables, êtes-vous au courant du déclin continuel des oiseaux en France et en Europe ? !!
    C’est absolument honteux d’autoriser cela !!

  •  NON, par Lucie , le 27 juillet 2018 à 20h09

    C’est monstrueux, ignoble, sans nom, que d’utiliser des méthodes aussi cruelles et arriérées pour capturer, blesser et tuer des êtres SENSIBLES qui ressentent autant la peur et la douleur que VOUS. Accepteriez-vous qu’on pratique de telles tortures sur vos proches ou sur vous-même ? Pouvez-vous imaginer des gens hurler à déchirer votre âme tant la douleur et la panique s’emparent de leur corps ? Maintenant, imaginez ces cris venant de ces animaux qui n’ont autre que le piaillement pour s’exprimer. Leur "silence" rend leurs derniers moments plus éprouvants et horribles.
    La souffrance et la mort ne peuvent être amusement lorsqu’on prend conscience de la préciosité de la vie.

  •  Opposition à l’arrêté relatif à la chasse traditionnelle des vanneaux et pluviers, par Delannoy , le 27 juillet 2018 à 20h04

    Madame Monsieur,
    Je souhaite vous faire part de mon opposition à ce mode de chasse, qui vient s’ajouter à la chasse généralisée du vanneau en France.
    > D’une part, les populations de vanneaux, comme la plupart des espcèes, ont drastiquement diminué ces dernières années, et continuer leur chasse les fragilise encore plus ;
    > d’autre part, les informations scientifiques du Nord de l’Europe mettent en évidence une très mauvaise année de reproduction des limimcoles. Hors, la grande majorité des pluviers dorés et vanneaux chassés en France durant l’automne provient de ces populations plus nordique, on s’attaque donc là à une population qui ne s’est pas renouvelée cette année, et donc au cheptel d’adultes reproducteurs qui ne seront pas remplacés ;
    > Vanneaux, pluviers et autres limicoles se déplacant souvent en groupe mixte, ce type de chasse non sélectif entraîne la destruction (ou au moins le dérangement) de nombreuses autres espèces (en particulier non chassables, ce qui est un délit)
    > Tous nos voisins décrient ce type de chasse archaïque, qui s’apparente plus à du braconnage dissimulé qu’à une chasse véritable

  •  Pour l’arrêt total de la chasse dite traditionnelle en zone péri-urbaine, par GREGOIRE , le 27 juillet 2018 à 19h58

    Je parcours de nombreuses zones boisées avec des chèvres depuis 10 ans en zone péri-urbaine et m’aperçois du désastre provoqué par la pratique de la chasse : périodes de terreurs pour tous les animaux, pour les promeneurs, leurs chiens, mésententes, guéguerres sur les zones réservées pour alimenter le gibier de chasse et lieux dits "réserves de chasse" ; tous ces lieux d’ailleurs tailladés régulièrement pour l’exploitation du bois...et pour laisser des zones claires pour les chasseurs. Toute cette mauvaise gestion ne permet plus la conservation d’un sol humide et un biotope riche en faune et en flore. C’est un réel désastre qui empire d’années en années.

  •  Stop à ces coutumes barbares indignes d’un pays censé respecter la vie animale, par Bouquillat , le 27 juillet 2018 à 19h58

    Mon titre est suffisament explicite : honte parfois de vivre dans un pays qui se veut moderne et soit-disant soucieux du bien-être animal. Qui se glorifie d’avoir enfanté Matthieu Ricard, Boris Cyrulnik ou Hubert Reeves, mais refuse d’entendre leur message, leur appel à respecter enfin l’animal.

  •  Contre ce projet de chasse, par Aurélie paquet , le 27 juillet 2018 à 19h55

    La tenderie aux vanneaux
    En France, pays qui abrite environ 70% des hivernants d’Europe, la tendance des populations nicheuses (-33% sur 1989-2015) et hivernantes (-48% sur 2000-2017) est alarmante. 2 050 oiseaux de ces espèces pourront être prélevés à l’aide du piégeage au filet (tenderie aux vanneaux)pour la saison 2018-2019 selon l’arrêté projeté.

    La tenderie au brancher
    Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau. La tenderie au brancher est donc non sélective. En cela elle est contraire au droit européen et l’Etat le sait parfaitement puisque l’arrêté ministériel du 17 août 1989 encadrant ce mode de chasse prévoit que « Tout gibier autre que les grives et merles pris accidentellement dans une tenderie est déclaré dans les vingt-quatre heures » – et non pas « relâché » – à l’ONF ou à la fédération des chasseurs ». L’année dernière, les chasseurs prétendent avoir capturé 5 711 oiseaux. Pourquoi donc autoriser le piégeage de 20 000 grives ou merles noirs pour la saison 2018-2019 ainsi que le prévoit l’arrêté en consultation ?

  •  Consultation du public chasse oiseaux, par Schokaert Anaïs , le 27 juillet 2018 à 19h52

    Je trouve ces méthodes de chasse cruelles d’une part, d’autre part en réalité cette chasse n’est pas "sélective" car l’on trouve d’autres espèces piégées, notamment des espèces protégées.

  •  Pratiques de chasse sur la faune , par Catez , le 27 juillet 2018 à 19h49

    Madame, Monsieur
    Je ne vais pas y aller par plusieurs chemins. Je tenais juste à vous dire que vos décisions sont tous simplement honteuse ! C’est inadmissible. Vous prenez des décisions qui sont complètement hallucinante... Vous ne viendrez pas vous plaindre si la biodiversité continue de s’effondrer ! Bref franchement vous êtes vraiment les rois des cons ! Vive la France

  •  Contre, par Salvador , le 27 juillet 2018 à 19h47

    Je suis contre la chasse, ne serait-ce que celle de si petits animaux qui, je vous le rappelle, sont ou seront en voie d’exctintion. Donc au lieu de les tuer cruellement, vous feriez mieux de légiférer afin de les protéger et utiliser les chasseurs à faire des comptages d’animaux VIVANTS.
    Merci

  •  message !, par Cléret , le 27 juillet 2018 à 19h32

    Il faut arrêter le carnage ,c’est une tuerie ,c’est abominable §Tout le monde aime les oiseaux ... Comment pouvez vous(ministres...) être responsable de ces meurtres cruels et faciles sur des êtres sans défense,juste pour contenter quelques électeurs attardé-es et sadiques !Il serait temps de vous remettre en question messieurs et dames ou bien il faudra (de toute manière...),vous remplacer !

  •  atteinte à la biodiversité, par G.G , le 27 juillet 2018 à 19h25

    Bonjour,

    Je suis contre des quotas pour la tenderie aux vanneaux, oiseaux sensibles des milieux humides et en déclins en Europe et la tenderie au "brancher" qui est non sélective et tue tout sorte d’espèces potentiellement protégées...

    G.G