EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Chasses traditionnelles et détermination des quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département des Ardennes

Du 24/07/2018 au 14/08/2018 - 11041 commentaires

La France est concernée par plusieurs modes de chasse traditionnelle dont ceux à l’aide de filets et tenderies dans les Ardennes pour la capture des grives, merles noirs, vanneaux et pluviers dorés.

Sur la base de l’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "oiseaux", qui prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, deux arrêtés ministériels du 17 août 1989 fixent les conditions particulières d’exercice de ces chasses dans les Ardennes.

L’objet des présents arrêtés soumis à la consultation du public est de définir les quotas de prélèvement autorisés pour chaque saison.

Dès réception de ces arrêtés ministériels et avant la date d’ouverture de ces chasses traditionnelles, le préfet délivre les arrêtés d’autorisation individuelles.


Télécharger :

Commentaires
  •  Contre les traditions cruelles., par Catherine , le 27 juillet 2018 à 13h17

    Bonjour,

    Encore et toujours, les animaux, êtres vivants sensibles, sont victimes de la cruauté humaine sous couvert de "traditions". Les oiseaux, déjà victimes de la réduction de leurs habitats et de la pollution des espaces naturels, doivent en plus payer de leur vie le besoin de tuer des hommes. Qui sommes nous donc pour exterminer ainsi (peu importe les quotas) les animaux? Je suis contre ces traditions barbares. Il serait temps d’évoluer. Visiblement la France recule de plus en plus par rapport à ses voisins européens concernant la cruauté envers les animaux.
    Virginie CATHERINE

  •  Non, par André , le 27 juillet 2018 à 13h16

    Non je ne crois plus que la chasse, les pièges ou les soit disant régulation soient a faire par des hommes..
    Nous n’arrivons pas a comprendre la nature et chaque fois que nous intervenons les conséquences empires et malgré notre bonne volonté bien souvent les échecs sont cuisant..
    Au vus de l’état général de la planète, faune et flore comprise,je préconise de laisser la nature faire et de nous faire le plus petit possible.
    A bon entendeur ...

  •  Contre les piégeages, par Chillet MH , le 27 juillet 2018 à 13h16

    Je suis contre le piégeage des oiseaux
    - Plus justifié aujourd’hui
    - Pas contrôlable
    - Cruel
    Que fait on pour la protection des espèces protégées ? Sans cesse en déclin en France... C ’est de l’irresponsabilité....

  •  une pratique d’un autre temps , le 27 juillet 2018 à 13h15

    Alors que toute la biodiversité s’écroule en France et que beaucoup d’espèces animales et végétales sont en grave danger. Je trouve scandaleux que sous prétexte de traditions séculaires, on autorise encore quelques individus à pratiquer ce pseudo loisir. De plus, la responsabilité de la France est engagée vis à vis des autres pays dans la mesure où il s’agit d’oiseaux migrateurs qui ne connaissent pas les frontières. Il s’agit donc d’un patrimoine mondial.
    La biodiversité, plus on en parle et moins on la respecte...

  •  Impossible à contrôler !, par HENRY , le 27 juillet 2018 à 13h15

    Bonjour,
    il me semble urgent de limiter drastiquement ces chasses dites traditionnelles qui n’ont plus lieu d’être. Le déclin de la biodiversité est affolant. On dit que cette chasse est encadrée mais c’est faux : peu de moyens sont dégagés à cette effet, par une police locale qui souvent ne réagit pas assez face aux débordements, quand ils parviennent à attraper les contrevenants. Combien d’oiseaux doivent ils être tués chaque année par des pièges ignobles qui tuent à tout va, sans distinction d’espèce (la matole)? Ces chasses peuvent s’entendre en temps de guerre, mais dans le contexte écologique actuelle, on ne peut se permettre d’abattre des oiseaux en si grand nombre. Tradition ne rime pas toujours avec bon... cessons le massacre ! et avançons vers l’avenir !

  •  Non aux pièges pour les oiseaux de passage, par Berthet , le 27 juillet 2018 à 13h15

    Je suis contre cette chasse "traditionnelle" dépassée et contraire à la législation européenne.
    A bannir car non sélective et espèces à protéger car en diminution.
    Merci

  •  Une honte !!!, par Jaffé , le 27 juillet 2018 à 13h14

    Comment peut on imaginer mettre de telles pratiques en place??? !!!!
    On n en peut plus de voir que la nature esr détruite peu à peu par les hommes...
    Il faut que cela cesse !!!!

  •  Honteux, scandaleux et dangereux , par Mahiet , le 27 juillet 2018 à 13h13

    Moins d’oiseaux plus d’insectes.
    Plus d’insectes et moins de cultures naturelles. Donc on augmentera les insecticides pour éliminer des insectes que les oiseaux éliminés aurait mangés.

  •  chasses traditionnelles, par tardy , le 27 juillet 2018 à 13h12

    La pérénisation des traditions est parfois une bonne chose dans la transmission de savoir-faire.
    Lorsque certaines traditions consistent à l’application par des méthodes "modernes" (glu) à de la destruction de la faune et la transmission d’une chasse sans honneur, les quotas de prélèvement sur la faune doivent être limités au plus bas ou tendre vers une interdiction totale de chasse.
    La loi ’quotas) sert de prétexte à cet abattage barbare.

  •  Arrêtons ces chasses non sélectives d’un autre temps !, par Emmanuel Goisbault , le 27 juillet 2018 à 13h11

    Rien ne garantit que d’autres espèces non ciblées ne se retrouvent pas également prises au piège et la nature même du piège empêche tout relâcher d’une espèce non ciblée et potentiellement protégée, puisque la technique consiste à étrangler l’oiseau. La tenderie au brancher est donc non sélective. En cela elle est contraire au droit européen et l’Etat le sait parfaitement puisque l’arrêté ministériel du 17 août 1989 encadrant ce mode de chasse prévoit que « Tout gibier autre que les grives et merles pris accidentellement dans une tenderie est déclaré dans les vingt-quatre heures » – et non pas « relâché » – à l’ONF ou à la fédération des chasseurs ». L’année dernière, les chasseurs prétendent avoir capturé 5 711 oiseaux. Pourquoi donc autoriser le piégeage de 20 000 grives ou merles noirs pour la saison 2018-2019 ainsi que le prévoit l’arrêté en consultation ?

  •  Chasse d’un autre temps, par Eric Médard , le 27 juillet 2018 à 13h11

    Il faut absolument interdire ces méthodes de chasses d’un autre âge qui fragilisent encore plus ces espèces déjà bien malmenées par des pratiques agricoles agressives envers leur alimentation et les milieux qui sont nécessaires à leur survie. Les politiques Françaises vont bien devoir un jours se mettre au diapason des politiques de nos voisins Européens en matière de protection des espèces animales.

  •  Cruauté barbarie, par Emilie , le 27 juillet 2018 à 13h10

    Non non non et non !

  •  Difficilement contrôlable et cruel, par Romain Joly , le 27 juillet 2018 à 13h07

    Difficilement contrôlable : lorsque la police de la nature arrive sur place, si jamais elle arrive, il est souvent trop tard. Et quand bien même, lorsqu’un pinson ou un chardonneret est pris et que le garde arrive, le piégeur a beau jeu de dire qu’il allait le relâcher.
    Cruel : lors des opérations de contrôle qu’elles conduisent elles-mêmes, les associations ont souvent trouvé des oiseaux blessés voire même morts dans les pièges. Au stress s’ajoutent les heurts physiques du grillage, la souffrance des oiseaux collés par les pattes, par les plumes des ailes, par la queue ou par le corps, et lorsqu’ils sont décollés, aux stress des manipulations, à la violence des collets…

  •  Je suis contre , par Bedun , le 27 juillet 2018 à 13h05

    Ce type de chasse est cruelle et non sélective,je ne parle même pas des quotas exorbitants ! Je suis complètement contre l’autorisation de chasser de cette façon.

  •  Dommage, par MarieBK , le 27 juillet 2018 à 13h04

    Quel dommage que sous couvert de "tradition" la France soutienne des méthodes de chasse barbares et indignes d’une société soit-disant civilisée. Torturer un être vivant n’est pas une tradition mais une aberration !

  •  Non aux chasses traditionnelles d oiseaux, par Claude Tanguy , le 27 juillet 2018 à 13h03

    Je suis totalement opposées à ces méthodes de chasse

  •  Inadmissible ! , par Corre Virginie , le 27 juillet 2018 à 12h59

    Comment peut on encore faire ça à notre époque c est une honte ! Arrêtez cette barbarie ! Aucun respect pour la nature ! Il y a de moins en moins d oiseaux et vous en tuer encore ! Comment peut on être aussi stupide et sans conscience !

  •  l’intérêt de piéger des oiseaux à notre époque ?, par malingre marie-france , le 27 juillet 2018 à 12h54

    suralimentation et surconsommation sont la caractéristique de notre époque. Nous ne sommes plus obligés comme les anciens de nous nourrir de chasse, celle-ci est devenue un loisir.<br class="manualbr" />Le loisir cruel qui consiste à attraper et à stresser des oiseaux devrait disparaître.<br class="manualbr" />Sans oublier que la faune sauvage est soumise à des attaques permanentes, que ce soit par manque de nourriture, pollution d’origine humaine, raréfaction des habitats.<br class="manualbr" />Je vous demande de participer à l’éradication de ces traditions désuètes ne présentant plus qu’un caractère de cruauté gratuite.

  •  Chasse aux oiseaux, par Frarin , le 27 juillet 2018 à 12h51

    Contre ces pratiques cruelles d’1 autre âge !

  •  Trouvez d’autres occupations ! , par Mathiot , le 27 juillet 2018 à 12h49

    Les dispositifs proposés ne peuvent par définition permettre une chasse sélective et en petite quantité.
    Non à cette chasse et à toutes les autres formes de chasses en France. En 2018, vous n’avez pas mieux à faire ?

    Comme d’habitude, je suis sereine quant à la prise en compte de mon avis.. (rires intérieurs).

    La bise !