EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Arrêté modifiant l’arrêté du 29 août 2016 portant désignation du site Natura 2000 Le Lez (zone spéciale de conservation)

Du 15/04/2021 au 06/05/2021 - 4 commentaires

Projet d’arrêté, et ses annexes (cartes et liste des habitats et espèces), modifiant l’arrêté du 29 août 2016 portant désignation du site Natura 2000 Le Lez (zone spéciale de conservation)


Télécharger :

Commentaires
  •  Le Lez, un écosystème fragile à préserver, par Hugues FERRAND , le 5 mai 2021 à 22h35

    La commune de Castelnau-le Lez, où je suis domicilié, a la chance d’être traversée par un fleuve, le Lez. Quelle chance de pouvoir bénéficier d’un environnement exceptionnel où une riche biodiversité nous enchante à chaque saison.

    Mais l’urbanisation sans concertation, les aménagements de parc et parking sans intégrer la fragilité des habitats et de la ripisylve, les menaces d’extension de la clinique du Parc, la privatisation rampante des accès et du Parc Monplaisir, constituent les risques de dégradation irréversible de ce cadre de vie et de ce site naturel.

    Il me semble par conséquent, indispensable non seulement de maintenir les contraintes sur ces espaces en zones Natura 2000 (ZSC), mais également d’élargir à l’ensemble des espaces et parcelles actuellement hors classement, bordant le Chemin du Lez et la rue Emile Combes. Le corridor écologique (cf. Trame Verte et Bleue) doit être assuré très largement, et permettre ainsi aux espèces de pouvoir réaliser leur cycle de vie. Le maintien de ces espaces assure la préservation des habitats et donc de la faune et de la flore constituant biodiversité actuelle, et permettra d’envisager l’accroissement même de cette biodiversité dans les années à venir (espèces aquatiques, oiseaux, insectes et plantes)

    Par ailleurs, et pour être en cohérence avec la sauvegarde des Paysages Frédéric Bazille, en lien avec le Parc Méric, il est aussi nécessaire de préserver le boisement entourant le chemin forestier, remontant du Parc Monplaisir vers l’avenue Jean Jaurès. L’activité de la clinique du Parc doit être limitée à l’existant (toute extension peuvent se réaliser en d’autres milieux urbains plus adaptés).

    Eviter d’impacter ces espaces naturels publics, chargés d’histoire, ces lieux de fraîcheur très prisés en période estivale par les habitants de Castelnau, et préserver ce poumon vert, sont des enjeux forts à respecter pour une ville apaisée et durable.

  •  Elargir la zone Natura 2000 le long du Lez à Castelnau, par Marie Claude Dop , le 5 mai 2021 à 19h50

    A Castelnau le Lez nous avons la chance d’avoir un environnement exceptionnel le long de la rivière mais peu protégé malgré le classement Natura 2000. Il me semble important d’élargir la zone protégée du Pont de la Concorde au Parc Monplaisir. Cela implique de freiner l’urbanisme dans cette zone et de réparer les atteintes à la ripisylve. Mieux préserver ce site permettrait, je l’espère, le retour d’espèces qui ont disparu. Je pense, entre autres, aux chauve-souris dont le retour serait utile aux riverains pour limiter les populations de moustiques porteuses de maladies pour l’humain.

  •  Renforcer Natura 2000 sur les berges du Lez à Castelnau Le Lez, par Association Berges du Lez et Vieux Village , le 5 mai 2021 à 19h25

    L’Association Berges du Lez et Vieux Village sise à Castelnau-le-Lez, a pour objectif de contribuer, notamment, à protéger et maintenir le cadre de vie pour les habitants de la commune, et en particulier l’ensemble du coeur de village et les espaces bordés par le Lez. Ainsi, la préservation de l’environnement du Lez et la sauvegarde de sa riche biodiversité constituent des enjeux forts pour tous les castelnauviens et castelnauviennes.
    Si notre association n’a pas de caractère naturaliste au sens scientifique, elle est très attachée à la protection de la nature, et à la biodiversité présente et future de tous les espaces naturels, et plus particulièrement ceux bordant le fleuve sur toute la commune. Nous proposons par conséquent, non seulement de maintenir les zones actuelles couvrant 239 ha, mais également de prendre en compte les parcelles adjacentes suivantes :
    - parcelles cadastrées n° BD154, BD0005 (situées en zone 2N), BD0025 et BD193 situées au droit de la clinique du Parc et qui couvrent une zone allant du Parc Monplaisir jusqu’à l’avenue Jean Jaurès. Ce boisement, dont un chêne centenaire (habitat fréquent du Grand Capricorne), abrite une faune et une flore nécessaires à la biodiversité globale, et aux besoins culturels et pédagogiques des habitants qui empruntent le chemin forestier récemment refait par l’ONF. Par ailleurs, plusieurs parcelles de ce site sont classées Berges du Lez Paysages Fréderic Bazille, en lien avec le Parc Méric.
    - parcelles cadastrées n°BD175 et n°BD180 (zone 2N) de la ripisylve, situées entre la rue Emile Combes et le Lez, en avant de la zone de stationnement de la clinique du Parc.
    L’ensemble de ces parcelles pourraient contribuer à la continuité d’un corridor écologique allant du bord du Lez vers le parc du Miradou, riche de biodiversité.

  •  Info/cartes fournies de l’ancien ou du nouveau périmètre ?, par Grzebyk Daniel , le 19 avril 2021 à 18h57

    On ne comprend pas trop bien les informations fournies à l’appui de cet arrêté de modification, car ce sont les mêmes que celles que l’on trouve déjà sur la page descriptive de l’INPN, indiquant une mise à jour le 15/10/2019 :
    https://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/FR9101392

    A savoir : surface (239 ha), géométrie du périmètre, formulaire standard de données.

    Si l’arrêté entérine bien ce qui est décrit sur la fiche, est-ce l’INPN qui est allé trop vite en besogne, ou les rédacteurs de l’arrêté qui ont procrastiné ?