Consultations publiques

PNA en faveur des végétations de bords d’étangs arrière-littoraux des Landes et de Gironde (2021-2030)

publié le 4 juin 2021

Identifiés pour leur richesse biologique et la fragilité de leurs écosystèmes, les étangs arrières-littoraux des Landes et de Gironde bénéficient de la mise en œuvre de politiques publiques et de programmes de recherche scientifique visant à préserver les milieux naturels, restaurer le bon fonctionnement des milieux aquatiques et zones humides et garantir la gestion quantitative et qualitative des eaux de leurs bassins versants.

Les taxons ciblés par ce PNA à 10 ans sont l’Isoète de Bory [Isoetes boryana Durieu] (endémique stricte) ainsi que les deux isoétides suivants la Lobélie de Dortmann [Lobelia dortmanna L.] et la Littorelle à une fleur [Littorella uniflora (L.) Asch.]. Mais c’est aussi un plus large ensemble de plantes présentant des enjeux de conservation ou réglementaires qui bénéficieront de ce plan.

Parmi les végétations concernées par ce PNA, plusieurs associations végétales correspondent à l’habitat d’intérêt communautaire 3110 – Eaux oligotrophes très peu minéralisées des plaines sablonneuses. Trois d’entre elles sont particulièrement ciblées : Pelouse à Isoète de Bory [Isoetum boryanae (Van den Berghen 1969) Dierssen 1975], Pelouse à Lobélie de Dortmann et Scirpe piquant [Scirpo americani-Lobelietum dortmannae Van den Berghen 1964], Pelouse à Scirpe piquant et Millepertuis des marais [Scirpo americani-Hypericetum elodis Van den Berghen 1969].

Le bilan réalisé sur les communautés à Isoétides des bords d’étangs arrière-littoraux des Landes et de Gironde montre une nette raréfaction de ces végétations et des taxons qu’elles abritent depuis la findes années 1980, même si cette raréfaction peut être modulée par étang, voire par rive au sein de ces derniers. Les causes de la régression de ces communautés et des espèces associées ne sont pas encore aujourd’hui clairement identifiées mais plusieurs hypothèses sont posées.
L’essor croissant des activités de loisirs sur tous les étangs visés a vraisemblablement contribué à accélérer les perturbations d’origine anthropique ainsi que la modification du système et des processus biogéochimiques en place.
A cette dégradation actuelle de l’état de conservation des communautés à Isoétides s’ajoute la perspective des perturbations que pourrait / va engendrer le changement climatique.

Trois objectifs ont été identifiés au niveau de ce PNA :

• Information, sensibilisation surveillance et police ;

• Conservation in-situ, amélioration de l’état de conservation des communautés à Isoëtides ;

• Conservation ex-situ, établir une collection conservatoire pouvant être mobilisée pour des opérations de renforcement, de restauration des populations.

La mise en œuvre du PNA est coordonné par la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) de Nouvelle-Aquitaine et l’animation est confiée au Conservatoire botanique national Sud-Atlantique.

Le Conseil national de protection de la nature (CNPN) a donné un avis favorable le 7 avril 2021 sur ce PNA (2021-2030).

En application du dernier alinéa du II. de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, les observations du public pour cette consultation sont rendues accessibles au fur et à mesure de leur réception. Les échanges font l’objet d’une modération a priori, conformément à la Charte des débats.

La consultation est ouverte du 3 juin au 30 juin 2021.