EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole pour faire face à la situation liée à l’état d’urgence sanitaire Covid 19

Du 30/07/2020 au 20/08/2020 - 1062 commentaires

Le texte décale la fermeture de la pêche dans les eaux de première catégorie de deux semaines en 2020.

La pandémie COVID-19 ayant contraint les pêcheurs récréatifs à renoncer à leur activité du 17 mars 2020 midi au 11 mai 2020 (alors que la pêche en 1ʳᵉ catégorie piscicole ouvrait le 13 mars 2020), le projet de décret prévoit une prolongation des dates de pêche en France définies à l’article R.436-6 (alinéa I) du code de l’environnement. Il s’agit de permettre exceptionnellement en 2020 aux pêcheurs récréatifs de pouvoir déroger à la date du 20 septembre (3ᵉ dimanche de septembre) comme date de fermeture de la pêche en première catégorie, pour l’étendre jusqu’au 4 octobre.


Télécharger :

Commentaires
  •  Défavorable , par Laboure , le 31 juillet 2020 à 18h45

    y a plus d’eau, les poissons crève a petit feu, c’est vraiment contre productif, on marche sur la tête, tous sa pour plaire à quelque viandart frustrer de ne pas avoir remplis le congèle a cause du civil et qui n’en non rien a foutre de la santé du poisson.

  •  Pour, par Haas , le 31 juillet 2020 à 18h44

    Bonjour,
    je suis pour depuis un moment !
    covid, pas covid, la n’est pas le sujet mais plutôt la reproduction de la truite. A la vue des éléments, il faudrait s’aligner comme en suisse ou en Italie. En effet, la reproduction de la truite est beaucoup plus tard dans la saison. Pour moi, on ferme trop tôt. Il faut se caler sur la reproduction du poisson. Et vu le réchauffement climatique, ça se décale....
    bien à vous

  •  Avis défavorable , par Vejux , le 31 juillet 2020 à 18h43

    Le cycle biologique d’une espèce doit être considéré davantage. La question ne devrait pas exister.

  •  Défavorable , par Muhr Christian , le 31 juillet 2020 à 18h41

    Non à ce projet en particulier à cause de la sécheresse.

    Christian

  •  Favorable mais si..., par Beausse , le 31 juillet 2020 à 18h41

    Plutôt favorable à un décalage de la fermeture de 2 semaines. Mais il serait souhaitable que pour les années suivantes, la date d’ouverture soit repoussée de deux semaines(dernier dimanche de mars) pour une fermeture elle aussi deux semaines plus tard( premier dimanche d’octobre).

  •  Defavorable, par Alex , le 31 juillet 2020 à 18h37

    Le confinement n a rien changé pour les poissons ! Choqué par une telle proposition .

  •  de qui se moque t’on ???, par joly laurent , le 31 juillet 2020 à 18h36

    il est grand temps de virer toutes nos grandes tête pensantes ...

  •  Défavorable, par DANTI Bernard , le 31 juillet 2020 à 18h32

    Les poissons eux ont bien d’autres problèmes : débit, pollution, braconnage, température de l’eau... Ne les accablons pas plus qu’ils le sont déjà. Mon avis est donc défavorable.

  •  Projet de décret modifiant, à titre exceptionnel, pour l’année 2020 les dates de pêche en eau douce en 1ʳᵉ catégorie piscicole, par Bosg Patrick , le 31 juillet 2020 à 16h56

    Avis très défavorable.
    Le cycle de vie des poissons n’a pas changé avec nôtre confinement !

  •  Avis défavorable, par Besset quentin , le 31 juillet 2020 à 16h44

    Je suis totalement contre les poissons ne vont pas décaler leurs cycle de vie de plus avec le manque d’eau les poissons vont déjà avoir du mal à retourner sur les frayeres dans certains cours d’eau, d’autant plus que l’été a déjà éliminé beaucoup de générateurs... si nous voulons rétablir des populations correctes dans nos rivières il faut laisser la nature tranquille.

  •  Avis défavorable, par BRYK Emmanuel , le 31 juillet 2020 à 16h39

    La pandémie de COVID-19 touche les hommes, pas les poissons. Eux ont bien d’autres problèmes : débit, pollution, température de l’eau... Ne les accablons pas plus qu’ils le sont déjà. Mon avis est donc défavorable.

  •  avis défavorable, par Etienne , le 31 juillet 2020 à 16h19

    la fermeture de la pêche en première catégorie a pour but la protection de la reproduction des truites. Bien que la COVID 19 nous ait amputé une partie de la période de pêche, je suis contre une prolongation exceptionnelle car cela va à l’encontre de l’idée de la trêve,au bénéfice du bon déroulement de la reproduction.
    EG

  •  Avis défavorable , par pelloin william , le 31 juillet 2020 à 16h00

    Manque d’eau !! et remise à l’eau du brochet !! du grand n’importe quoi !! par quel genre de personne est géré la pêche en France !!

  •  peche en eau douce, par JOYEUX FRANCOISE , le 31 juillet 2020 à 15h42

    Quel immense joie que celle de donner la mort à des innocents !Quelle bravoure !des Vrais hommes !Et bien,nous,citoyens respectueux de la Vie ,nous sommes scandalisés !!!NON NON NON !

  •  Avis favorable, par COLLIN , le 31 juillet 2020 à 15h33

    C’est une petite compensation qui ne changera rien si le niveau des rivière le permet. Les pêcheurs sont des gens responsables.

  •  Fermeture 4 Octobre ., par Parbaud françois , le 31 juillet 2020 à 14h57

    Très favorable à cette mesure , si l’eau manque ,les poissons ne seront pas coopératifs donc aucun impact , si par chance on a de l’eau , la saison devrait se terminer sympathiquement . Je rappel que se ne sont pas les pêcheurs qui vident les rivières, la ou la pêche est ouverte toute l’année (dans d’autres pays ) la pêche n’a pas d’influence sur la population piscicole ,sur les milieux conformes bien sur .

  •  Avis défavorable , par Nicolas Curutchague (President de l’AAPPMA de Basaburua) , le 31 juillet 2020 à 14h11

    Avis défavorable pour cette prolongation compte tenu de la sécheresse présente dès cette fin juillet.

  •  Avis defavorable, par Nicolas Curutchague (President de l’AAPPMA de Basaburua) , le 31 juillet 2020 à 14h10

    Avis défavorable à cette prolongation compte tenu de la sécheresse présente dès cette fin juillet.

  •  OUI mais les priorités sont ailleurs !, par Eric MALOT , le 31 juillet 2020 à 14h07

    Nos rivières se meurent, la sécheresse s’amplifie alors que le maïs pousse à grand coup de jets d’eau. L’urgence est ailleurs et peu de pêcheurs iront pratiquer leur loisir fin septembre alors pourquoi pas laisser profiter ceux qui le peuvent !

  •  Tout à fait favorable, par Steph Z , le 31 juillet 2020 à 14h05

    Très favorable à ce texte, avec des aménagements possible, comme par exemple la condition d’imposer le no-kill intégral pour la période prolongée