EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3349 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les prélèvements maximums autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

Les projets d’arrêtés soumis à consultation fixent les prélèvements maximums autorisés pour le Merle noir (Turdus merula) et différentes espèces de Grives : Grives draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos) ainsi que les Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et les Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) dans le département des Ardennes au titre des chasses traditionnelles.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le département des Ardennes sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs d’une part à la tenderie aux Grives ou aux Merles noirs et d’autre part à la tenderie des Vanneaux huppés et Pluviers dorés. Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces deux arrêtés pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée répartis comme suit :

La tenderie aux Grives et aux Merles noirs consiste à accrocher à un arbre un piège à lac (lacet à nœud coulissant) sur lequel sont disposées des baies pour attirer l’oiseau.

S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la technicité de la pratique ainsi que par les caractéristiques des lacs employés.

La tenderie aux Vanneaux huppés et Pluviers dorés consiste pour sa part à piéger vivants les oiseaux à l’aide de filets rabattants qui sont actionnés sur commande des chasseurs. Des appelants placés à côté servent à les attirer.
S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la spécificité de cette chasse et la présence du chasseur sur les lieux qui actionne le filet.

Le nombre maximal de prélèvements autorisés est en deçà de 1 % de la population totale de chaque espèce, correspondant à la mortalité naturelle annuelle.

En effet, les grives sont des espèces migratrices, il y a donc lieu de tenir compte des données des couples nicheurs ci-dessous pour la France. En population en France, en fin de reproduction, on estime 2 jeunes par couples en moyenne, ce qui permet de calculer les populations issues de couples nicheurs de :

Ces techniques sont donc considérées comme sélectives et respectant le critère des petites quantités en application de l’article 9 de la directive « Oiseaux ».

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  Chasses traditionnelles dans les Ardennes , par Laure Lionel , le 8 juin 2021 à 17h36

    Totalement pour le maintien des quotas, le suivi des espèces chassables montre que les prélèvements sont en deçà des quotas autorisés.

  •  Non à ces chasses, par Witte , le 8 juin 2021 à 17h33

    IL est temps d’arrêter ces chasses sur des espèces menacées. La gestion adaptative est une bouffonnerie.
    Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.
    Stop

  •  CONTRE cet arrêté relatifs aux chasses traditionnelles, par Simone Grant , le 8 juin 2021 à 17h25

    S’il y a bien des traditions qu’il faut abolir, ce sont toutes ces chasses "traditionnelles" qui n’ont plus lieu d’être à l’heure où la biodiversité est en grand danger de disparaître. De plus, les sensibilités ont évolué et nous ne voulons plus de ces chasses cruelles qui touchent aussi d’autres espèces, victimes collatérales de cette façon de chasser.

  •  Contre ces chasses "traditionnelles", par Amélie P , le 8 juin 2021 à 17h14

    Ces chasses n’ont plus lieu d’être. Globalement les populations sont en très fort déclin partout en France et la chasse fait partie entre autres des responsables de ce déclin.
    De plus, ces techniques ne sont pas spécifiques et peuvent capturer d’autres espèces d’oiseaux, autres que celles mentionnées, et cela leur provoquer du stress, perturber leur rythme de vie voir peuvent être letal. Il n’y a pas de moyens sûrs pour capturer une espèce en particulier cedt pourquoi je suis contre ces méthodes qui peuvent être plus dangereuses qu’utile. Enfin, comment être sûr que les quotas seront respectés ?
    Je pense qu’il faut faire une arrêté interdissant ce type de pratique.

  •  Avis défavorable, par C. Lambert , le 8 juin 2021 à 17h11

    30 % des oiseaux ont disparu depuis les 10 dernières années, et on continue à légiférer pour autoriser des pratiques moyenâgeuses qui ne se justifient plus depuis longtemps ; la chasse n’est en effet depuis bien longtemps plus le moyen de se nourrir (60 milliards d’animaux sont déjà abattus tous les ans à ces fins, avec le gâchis et les écarts éthiques que l’on connaît). Ces animaux ne sont pas des nuisibles, aucun "prélèvement" n’est donc justifié.
    ça ne sert à rien de parler de l’engagement environnemental du gouvernement si c’est pour continuer à produire des textes en ce sens, en contradiction avec le droit européen (et le sens commun). A qui bénéficient ces dispositions en dehors du lobby des chasseurs??

  •  POUR LE MAINTIENT DES CHASSES TRADITIONNELLES , par Pierre Lange , le 8 juin 2021 à 17h06

    Ces chasses ne concerne qu’un faible nombre d’oiseau. Elle sont totalement compatible avec le bien être animal. Elle sont du reste un élément du patrimoine culturel a protéger.

  •  projet d’arrêté relatif à la chasse des grives etc, par BRIGITTE IIRILLI , le 8 juin 2021 à 16h57

    Je suis contre ce projet d’arrêté. Les grives, sont en déclin en France.

  •  Avis favorable , par Varlet , le 8 juin 2021 à 16h45

    Avis favorable car les quotas me semblent corrects

  •  Avis favorable , par Decaudain , le 8 juin 2021 à 16h41

    Je suis favorable à ce projet d arrêté permettant la chasse de ces oiseaux de façon mesurée

  •  Chasses traditionnelles dans les Ardennes, par Chausse Frédéric , le 8 juin 2021 à 16h37

    Il faut arrêter de pratiquer ces chasses hors d’age... Les magasins regorgent de victuailles, la chasse n’a plus sa raison d’être.

  •  CHASSE, par MOREAU , le 8 juin 2021 à 16h20

    Ces chasses ne sont plus justifiées aujourd’hui, où les ressources alimentaires ne manquent plus.
    Il est très difficile de contrôler réellement les captures, de vérifier que les espèces protégées sont effectivement relâchées et de s’assurer que les chasseurs respectent les quotas.
    Ces chasses sont cruelles et infligent des blessures et du stress aux oiseaux capturés.
    Ces chasses ne sont pas sélectives : les cages et les filets capturent indistinctement des espèces protégées, comme des petits passereaux. Il arrive que ces oiseaux meurent avant d’être relâchés, et même s’ils sont relâchés ils sont souvent blessés et stressés.

  •  Contre la pratique de ces chasses dites traditionnelles, par VINOT , le 8 juin 2021 à 16h19

    Contre la publication de ces arrêtés qui permettent de chasser des espèces en déclin et en difficulté :

    - La grive litorne est classée vulnérable par l’UICN en Alsace, région limitrophe des Ardennes où cette chasse est permise.
    - La grive mauvis est classée quasi menacée en Europe par l’UICN.
    - Le vanneau huppé est classé quasi menacé sur le territoire français par l’UICN.
    - Les chasses dites « traditionnelles » ne sont plus justifiées aujourd’hui par un besoin alimentaire et les pratiques utilisées sont cruelles et non sélectives. Il faut rappeler que le principe utilisé pour les merles et les grives est d’attirer l’oiseau par des baies disposées à son attention afin que celui –ci passe la tête à travers le nœud coulant puis, lors de son envol, se pende. Comment ce type de chasse peut être encore utilisé en 2021 !

  •  Chasse, par Guillemard , le 8 juin 2021 à 16h08

    Avis favorable pour continuer le prélèvement effectué comme depuis des années

  •  Que perdure les traditions, par Duchemin , le 8 juin 2021 à 15h51

    Ce n est pas la faible d oiseaux prélevés, qui va mettre en difficulté les population du paleartique.
    Qu on laisse les chasseurs tranquilles.
    Les espèces chassables se portent très bien, contrairement aux espèces non chasselas...( oiseaux stock Lpo)

  •  Contre ce type de chasse, par Reyt , le 8 juin 2021 à 15h38

    Je suis contre ce type de chasses

  •  Avis défavorable, par Helsens Thierry , le 8 juin 2021 à 15h24

    Par principe contre une espèce animale, et contre ce qui n’est en fait qu’un jeu cruel

  •  Favorable à cet arrêté , par Samuel , le 8 juin 2021 à 15h17

    Je suis favorable à cet arrêté. Et sur ces PMA proposés.

  •  NON à ces arrêtés, par sou , le 8 juin 2021 à 15h03

    Animal Cross s’oppose vivement à ces arrêtés :
    - Non à ces pratiques qui permettent de chasser des espèces en déclin :
    - La grive litorne est classée vulnérable par l’UICN en Alsace, région limitrophe des Ardennes où cette chasse est permise. 
    - La grive mauvis est classée quasi menacée en Europe par l’UICN.
    - Le vanneau huppé est classé quasi menacé sur le territoire français par l’UICN.
    - Les chasses dites « traditionnelles » ne sont plus justifiées aujourd’hui par un besoin alimentaire et les pratiques utilisées sont cruelles et non sélectives. Il faut rappeler que le principe utilisé pour les merles et les grives est d’attirer l’oiseau par des baies disposées à son attention afin que celui –ci passe la tête à travers le nœud coulant puis, lors de son envol, se pende. Comment ce type de chasse peut être encore utilisé en 2021 !

  •  Avis favorable , par De Langenhagen Valentin , le 8 juin 2021 à 15h00

    Avis favorable

  •  Avis défavorable pour ce projet., par Michel Caigneux , le 8 juin 2021 à 14h48

    Bonjour,
    Méthode de chasse totalement archaïque et non sélective, sous prétexte de tradition on continue à faire n’importe quoi !!