EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes

Du 07/06/2021 au 28/06/2021 - 3349 commentaires

Les deux projets d’arrêté définissent les prélèvements maximums autorisés pour la saison 2021-2022 à l’aide de tenderies et filets, moyens de chasse traditionnelle, dans le département des Ardennes.

Les projets d’arrêtés soumis à consultation fixent les prélèvements maximums autorisés pour le Merle noir (Turdus merula) et différentes espèces de Grives : Grives draine (Turdus viscivorus), Grive litorne (Turdus pilaris), Grive mauvis (Turdus iliacus), Grive musicienne (Turdus philomelos) ainsi que les Vanneaux huppés (Vanellus vanellus) et les Pluviers dorés (Pluvialis apricaria) dans le département des Ardennes au titre des chasses traditionnelles.

L’article L. 424-4 du code de l’environnement, reprenant les dispositions de l’article 9 de la directive "Oiseaux" (2009/147/CE), prévoit que, pour permettre, dans des conditions strictement contrôlées et de manière sélective, la chasse de certains oiseaux de passage en petites quantités, le Ministre chargé de la chasse autorise dans des conditions qu’il détermine l’utilisation des modes et moyens de chasse consacrés par les usages traditionnels, dérogatoires aux moyens généralement autorisés.

Les chasses traditionnelles dans le département des Ardennes sont encadrées par deux arrêtés du 17 août 1989 relatifs d’une part à la tenderie aux Grives ou aux Merles noirs et d’autre part à la tenderie des Vanneaux huppés et Pluviers dorés. Ces textes renvoient la détermination des plafonds départementaux de prélèvement à des arrêtés ministériels annuels.

La présente consultation porte sur ces deux arrêtés pour la saison 2021-2022, lesquels prévoient la reconduction des plafonds de l’année passée répartis comme suit :

La tenderie aux Grives et aux Merles noirs consiste à accrocher à un arbre un piège à lac (lacet à nœud coulissant) sur lequel sont disposées des baies pour attirer l’oiseau.

S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la technicité de la pratique ainsi que par les caractéristiques des lacs employés.

La tenderie aux Vanneaux huppés et Pluviers dorés consiste pour sa part à piéger vivants les oiseaux à l’aide de filets rabattants qui sont actionnés sur commande des chasseurs. Des appelants placés à côté servent à les attirer.
S’agissant de cette tenderie, la sélectivité est assurée par la spécificité de cette chasse et la présence du chasseur sur les lieux qui actionne le filet.

Le nombre maximal de prélèvements autorisés est en deçà de 1 % de la population totale de chaque espèce, correspondant à la mortalité naturelle annuelle.

En effet, les grives sont des espèces migratrices, il y a donc lieu de tenir compte des données des couples nicheurs ci-dessous pour la France. En population en France, en fin de reproduction, on estime 2 jeunes par couples en moyenne, ce qui permet de calculer les populations issues de couples nicheurs de :

Ces techniques sont donc considérées comme sélectives et respectant le critère des petites quantités en application de l’article 9 de la directive « Oiseaux ».

Une procédure contentieuse à l’encontre des précédents arrêtés est actuellement en cours et doit faire l’objet d’une décision du Conseil d’Etat prochainement. Le Ministère de la transition écologique pourrait être amené à modifier les arrêtés pendant la période de consultation ou à l’issue de celle-ci afin de prendre en considération la décision de la haute juridiction administrative.

Les prélèvements des trois dernières campagnes sont repris dans le tableau ci-dessous :

Les projets d’arrêtés ont fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage du 5 mai 2021.

Les projets d’arrêtés présentent un impact sur l’environnement et nécessitent à ce titre une consultation du public en application des dispositions de l’article L.123-19-1 du code de l’environnement.


Télécharger :

Commentaires
  •  opposé à cette chasse traditionnelle, par Sylvain girodon , le 8 juin 2021 à 23h02

    la tradition est toujours invoquée pour justifier l’injustifiable ! en tout cas elle sert d’alibi idiot à ces chasses néfastes et destructrices

  •  opposé à cette chasse traditionnelle, par Sylvain girodon , le 8 juin 2021 à 23h01

    la tradition est toujours invoquée pour justifier l’injustifiable ! en tout cas elle sert d’alibi idiot à ces chasses néfastes

  •  Avis favorable, par Ragacette , le 8 juin 2021 à 22h11

    Je suis pour les chasses traditionnelles en France faut arrêter d interdire toutes notre identité

  •  chasses traditionnelles, par Claude ROBERT , le 8 juin 2021 à 22h10

    la chasse est légitime pour réguler les ongulés uniquement.
    pour cela, je suis chasseur.
    Pour le reste elle est archaïque et non pas traditionnelle.
    je ne suis donc pas solidaire des chasseurs au gluau, au lac, au filet.

  •  Pour l’arrêt de ces chasses traditionnelles, par Briand , le 8 juin 2021 à 22h03

    Ces chasses sont de survivances d’anciennes pratiques permettant d’apporter un peu de viande aux populations rurales. La situation a bien changé, ce ne sont plus les populations humaines qui sont en danger mais celles des oiseaux. Un exemple tiré de suivi STOC ; la tendance pour le Vanneau huppé pour 2001-2019 : -15,5 et cette espèce est classée comme quasiment menacée.

  •  Pour l’arret Définitif de la chasse, par Audrey Akor , le 8 juin 2021 à 21h57

    Pour l’arrêt de cette pratique d’un autre temps. Il est temps d’évoluer et de reconnaître que les animaux sont des êtres sentients

  •  Avis défavorable, par LENGLET , le 8 juin 2021 à 21h46

    Si ce n’était pas pathétique, on serait presque admiratif devant la constance du ministère qui, année après année, présente les mêmes arrêtés qui sont invariablement cassés par le conseil d’état !
    La France a une stratégie particulière en matière de biodiversité : en gros tout ce qui n’est pas au bord de l’extinction ou peu s’en faut est chassable
    Je propose que les pénalités financières appliquées par l’Europe à la France pour non-respect des directives soient payées par les fédérations de chasseurs.
    Certes la chasse n’est pas la seule responsable de l’érosion de la biodiversité mais elle y participe plus ou moins selon les espèces et le maintien d’une activité de destruction gratuite (qui mange des grives ou des vanneaux aujourd’hui ????????????) est une aberration

  •  Projet d’arrêté PMA 2021/2022 a l’aide de tenderies et filets pour les Ardennes , par Domene Guerin , le 8 juin 2021 à 20h36

    Je suis pour cet arrêté qui n’impacte pas les populations d’oiseaun.
    je suis pour le maintien de cette chasse traditionnelle

  •  Pour , par ESTELA , le 8 juin 2021 à 19h53

    Bonjour, j’émet un avis favorable à cet arrêté, car il faut conserver nos traditions surtout que le nombre de pratiquants est très restreint. De plus ces pratiques ne nuisent pas à la biodiversité.

  •  Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes, par Laurent FEDI , le 8 juin 2021 à 18h57

    Je donne un avis favorable au maintien des quotas de prélèvement qui sont tout à fait raisonnables et sans menaces pour les espèces concernées qui sont en bon état de conservation, en particulier pour les turdidés en Europe.

  •  Projets d’arrêté relatifs aux chasses traditionnelles dans le département des Ardennes, par Laurent FEDI , le 8 juin 2021 à 18h56

    Avis favorable au maintien des quotas de prélèvement qui sont tout à fait raisonnables et sans menaces pour les espèces concernées qui sont en bon état de conservation, en particulier les turdidés en Europe.

  •  Avis Favorable aux projet d’arrêté chasse traditionnelle Ardennes., par Texier Jb , le 8 juin 2021 à 18h39

    Avis très favorable pour laisser les chasses traditionnelles aux chasseurs et ceci sans autre commentaire.

  •  avis défavorable : non à ces chasses non sélectives, par decory , le 8 juin 2021 à 18h21

    Ces chasses ne sont plus nécessaires pour survivre et elles sont cruelles et infligent des blessures et du stress aux oiseaux capturés.Il n’y a donc pas lieu de les autoriser.

  •  Favorable, par Philippe Le Coq , le 8 juin 2021 à 17h56

    Bonjour ,

    Gardons nos coutumes , elles sont nos racines , acquises de nos anciens elles se transmettent de génération en génération , c’est notre ciment

    ils n’avaient ni téléphone portable , ni ordinateur et ....... plus près de la nature , les prélèvements opérés sont infimes .

  •  Avis favorable pour la reconduction , par Danion , le 8 juin 2021 à 17h55

    Bonjour
    Je suis très favorable à la reconduction des arrêtés.
    Le prélèvement est vraiment trop infime et n’engendre pas de diminution des espèces.

    Bien cordialement

    Richard

  •  Pas sortis de la caverne, par Françoise Jouve , le 8 juin 2021 à 17h48

    Bonjour, je lis " perpétuer les chasses traditionnelles ". Ah bon. Je suppose que cet individu vit dans une caverne et s éclaire avec des torches. Bien sur vêtu de peaux de bêtes qu il aura eu plaisir à massacrer. Mais notre société a changé. Le respect de l animal, l attention portée à ses souffrances sont des faits nouveaux. D ici quelques années, ces pratiques seront totalement abolies. Autant commencer à réduire au strict minimum dès maintenant et fixer chaque année la moitié du quota de l année précédente.

  •  CHASSES TRADITIONELLES, par BONNET , le 8 juin 2021 à 17h47

    FAVORABLE à la continuité de ce genre de chasse.et de ces projets d’arrêtés.
    il est curieux de constater dans les commentaires que seul les opposants seraient honnêtes ?

  •  CONTRE ce projet d’arrêté ! , par Angel PLG - Belfort , le 8 juin 2021 à 17h46

    Vous demandez l’avis du public. mais même si la majorité des avis sont contre/défavorable, vous passerez ce projet. Chaque année, vous donnez l’autorisation de "prélever" des oiseaux de passage. C’est d’une absurdité innommable. Et ces chasses traditionnelles sont cruels. En quoi, le fait de ne pas les chasser toute une année serait un impact catastrophique pour l’environnement, alors que nous , en tant qu’humains sommes les premiers pollueurs et destructeurs !

  •  Tendries, par King , le 8 juin 2021 à 17h45

    C est une chasse traditionnelle qui prélevé très peu d oiseaux, vis à vis des populations du paleartic occidental.
    Je ne vois pas pourquoi les interdire.
    Laissons les chasseurs libres des prélèvements.

  •  favorable, par Basilien , le 8 juin 2021 à 17h41

    Je suis favorable au maintien de ces chasses traditionnelles qui font partie de nos racines et de notre culture et qui représentent un savoir ancestral. Notons de surcroît que le nombre d’oiseaux prélevé est infime .