EAU ET BIODIVERSITÉ
 

projet d’arrêté relatif à l’usage des appeaux et appelants pour la chasse du gibier d’eau en Martinique

Du 26/07/2019 au 16/08/2019 - 2339 commentaires

{}
Afin de répondre à une demande de la fédération des chasseurs de Martinique, ce projet d’arrêté décrit les modalités d’utilisation des appeaux et appelants pour la chasse du gibier d’eau en Martinique. Il fait suite à un travail effectué entre l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) de Martinique et la fédération départementale des chasseurs (FDC) de Martinique.

{}
La pratique d’utilisation d’appelants pour la chasse des oiseaux sauvages se développe en Martinique, tant au niveau des territoires privés que sur les lots du domaine public. La FDC souhaite que celle-ci soit réglementée.

La chasse du gibier d’eau est organisée en lots de chasse sur le domaine public. Il existe actuellement 21 lots de chasse, ce qui représente 100 postes de tir.

Sur les 11 espèces chassables en Martinique, les prélèvements s’effectuent à plus de 90% sur des sarcelles à ailes bleues.
Par ailleurs, peu de chasseurs utilisent à ce jour des appelants, si bien qu’il est proposé de limiter le nombre d’appelants à 30.

L’article 1 du présent projet d’arrêté reprécise la signification des termes évoqués dans le projet d’arrêté et notamment la notion d’appelant ;

L’article 2 autorise l’emploi des appeaux et appelants artificiels sur le département ;

L’article 3 fixe les modalités de l’emploi d’appelants vivants de sarcelles à ailes bleues ;

L’article 4 abroge l’arrêté ministériel du 26 mai 1989 relatif à la police de la chasse dans le département de la Martinique.

PJ : projet d’arrêté


Télécharger :

Commentaires
  •  Avis négatif, par LEVASSEUR , le 5 août 2019 à 14h29

    Toute personne consciente des enjeux environnementaux ne peut cautionner ce type d’arrêté.

    l’arrêté autorise l’usage d’une espèce sauvage, la sarcelle à ailes bleues, ce qui va augmenter la pression de chasse cette espèce, à la fois du fait de la capture d’oiseaux qui servent d’appelants et par l’efficacité renforcée de la chasse avec appelants ;
    l’usage d’appelants entraîne la multiplication des élevages par les particuliers, provoquant à long terme un appauvrissement génétique des oiseaux se reproduisant en captivité ;
    l’élevage d’oiseaux d’espèces sauvages par des particuliers n’ayant reçu aucune formation devrait être proscrite : les conditions de vie en captivité de ces oiseaux sont souvent déplorables et contraires au bien-être animal ;
    les appelants peuvent s’échapper et se croiser avec des individus sauvages, induisant une pollution génétique et sanitaire des populations sauvages ;
    les risques sanitaires ne sont pas négligeables, aucun suivi ni contrôle n’étant mis en place pour les appelants détenus par des particuliers ;
    le commerce illégal, les vols et les trafics d’espèces sauvages vont en s’accroissant et posent des difficultés de contrôle par les services de l’état

  •  patrick , par Raymond YERRO , le 5 août 2019 à 13h26

    je suis favorable à cette décision nous sommes les parents pauvre de la chasse sur le territoire Français , nous n’allons pas nous contenté des cailles enfermés dans des cages nourries aux hormones.

  •  Chasseur (je suis favorable), par Raymond YERRO , le 5 août 2019 à 13h07

    je suis favorable très peux de limicoles sont prélevés en Martinique le territoire est petit les oiseaux traverses très rapidement le pays.déjà rare cars nous ne bénéficions pas du flux favorable de migration. sur un terrain de chasse il faut vraiment avoir de la chance pour pour prélevé quelque espèces .

  •  Défavorable, par Elodie Martinie-Cousty , le 5 août 2019 à 12h12

    je suis tout à fait défavorable à ce projet d’arrêté : maintenir en captivité des oiseaux sauvages pour en attirer d’autres en vue de la chasse n’est plus une activité qui devrait avoir cours en Martinique.Continuer à chasser des espèces qui doivent se battre pour survivre en plein réchauffement climatique est une hérésie, sauf si les chasseurs sont eux aussi en train de mourir de faim, mais je ne crois pas que cela soit le cas !

  •  Avis Favorable , le 5 août 2019 à 12h02

    Comment ne pas être favorable à cette consultation publique alors qu’elle a fait l’objet d’un travail de la part de l’ONCFS qui est actuellement la référence en terme d’étude sur la biodiversité en france?
    Avis favorable donc !

  •  Avis défavorable, par Martin , le 5 août 2019 à 11h57

    Éradiquer, c’est le maitre mot de ces gens, à quand notre tour????

  •  Avis Défavorable relatif à l’usage des appeaux et appelants, par BOYER , le 5 août 2019 à 09h53

    l’arrêté autorise trente appelants par chasseur, ce qui est manifestement excessif ;
    l’arrêté autorise l’usage d’une espèce sauvage, la sarcelle à ailes bleues, ce qui va augmenter la pression de chasse cette espèce, à la fois du fait de la capture d’oiseaux qui servent d’appelants et par l’efficacité renforcée de la chasse avec appelants ;
    l’usage d’appelants entraîne la multiplication des élevages par les particuliers, provoquant à long terme un appauvrissement génétique des oiseaux se reproduisant en captivité ;
    l’élevage d’oiseaux d’espèces sauvages par des particuliers n’ayant reçu aucune formation devrait être proscrite : les conditions de vie en captivité de ces oiseaux sont souvent déplorables et contraires au bien-être animal ;
    les appelants peuvent s’échapper et se croiser avec des individus sauvages, induisant une pollution génétique et sanitaire des populations sauvages ;
    les risques sanitaires ne sont pas négligeables, aucun suivi ni contrôle n’étant mis en place pour les appelants détenus par des particuliers ;
    le commerce illégal, les vols et les trafics d’espèces sauvages vont en s’accroissant et posent des difficultés de contrôle par les services de l’état ;

  •  Avis favorable , par R. Jubénot , le 4 août 2019 à 18h14

    Avis favorable

  •  Avis défavorable, par Christine B. , le 4 août 2019 à 11h41

    Les scientifiques tirent de plus en plus la sonnette d’alarme pour dénoncer la perte de biodiversité et une grande dégradation de la vie sauvage. Je suis éffarée que l’on puisse toujours envisager de favoriser la chasse et l’utilisation d’appeaux ou de canards vivants appelants, cela uniquement pour le plaisir d’une minorité de personnes sans aucun scrupules.
    Question écologique et éthique, ce projet d’arrêté n’est pas acceptable. Gare aussi aux braconniers...

  •  Avis favorable à l’utilisation d’appelants pour la chasse, par george d , le 3 août 2019 à 22h41

    Je suis pour l’utilisation d’appelants pour la chasse des pigeons et du gibier d’eau. Tennez non

  •  Usage Appeau en Martinique , le 3 août 2019 à 16h28

    Avis favorable

  •  Usage Appeau , le 3 août 2019 à 16h21

    Avis favorable.

  •  Contre ce projet, par FAVROT , le 3 août 2019 à 08h31

    Limitation du nombre d’appelants à 30 oui mais par poste de chasse ! donc au final 3000. Le projet ne donne aucune information sur l’état de la population des espèces de gibier d’eau chassables en particulier la sarcelle à ailes bleues sur laquelle 90 % des "prélèvements" sont faits. Comment peut-on autoriser une chasse sans connaître l’état de la population avant ? d’autant plus que l’utilisation d’appelants quels qu’ils soient est demandé certainement parce que cela va permettre d’augmenter le nombre de prélèvement ? Là encore aucune information sur l’intérêt pour les chasseurs, est-ce que cela permet de tuer encore plus d’animaux mais dans quelle proportion : 10 %, 20 %....50 % ? L’arrêté est pris dans un flou total, aucune information sérieuse, précise permettant de savoir l’état de la population des gibiers d’eau en Martinique et l’impact d’une autorisation de chasse aux appelants. Enfin je suis également contre ce projet compte tenu des conditions désastreuses dans lesquelles sont élevés, maintenus les pauvres appelants vivants. Ces pratiques ne sont pas dignes d’un humain.

  •  Usage des appeaux et appelants , le 3 août 2019 à 03h39

    Avis favorable pour l’utilisation des appeaux et appelants pour la chasse des gibiers d’eau en Martinique

  •  Avis défavorable, par DEGUI , le 2 août 2019 à 21h42

    Ce projet est un non sens au regard de la préservation des espèces et du bien être animal.
    C’est honteux et indigne de notre démocratie de donner toujours plus de moyen de tuer aux chasseurs.
    C’est encore un bien mauvais signal que donne votre ministère et plus largement ce gouvernement aux amis des animaux et tous ceux qui souhaitent que les discours sur la préservation de la nature se traduisent enfin en actes.
    Les élections sont proches nous saurons nous en souvenir.
    Quant à ceux qui défendent ce projet je constate qu’ils ont bien peu d’arguments pour nous dire à quel point il ont plaisir à tuer, à part peut-être celui ci : " en métropole ils peuvent utiliser des appeaux, alors c’est juste que nous on puisse aussi"
    Tout est dit...

  •  Avis Favorable, par TERRINE R , le 2 août 2019 à 18h58

    Avis Favorable pour ce projet d’arrêté !

  •  Avis défavorables à l’autorisation d’usage d’appelants en Martinique, par François Moutou, docteur vétérinaire , le 2 août 2019 à 17h42

    La pratique de la chasse au gibier d’eau ne se pratique pas encore de manière encadrée avec appelants en Martinique. Vouloir l’autoriser devrait donc créer officiellement une nouvelle tradition peu de nature à la reconquête de la biodiversité évoquée dans une récente loi.
    Les dérives de cette pratique sont bien connues en métropole avec des questions de pollutions génétiques des populations sauvages, des risques sanitaires accrus pour les volailles domestiques (influenza aviaire et West Nile), des risques de commerce mal maîtrisés des espèces concernées et des question de bien-être de ces mêmes oiseaux, rarement pris en compte dans ce contexte.
    Avis défavorable.

  •  A l’usage des appeaux et appelants , le 2 août 2019 à 15h33

    Avis favorable

  •  Avis arrête chasse du gibier en martinique, par A.Martinet , le 2 août 2019 à 14h50

    Je suis favorable à ce texte pour l’encadrement de ce type de pratique de la chasse au gibier d’eau

  •  Projet d arrete, par Laveñture , le 2 août 2019 à 11h28

    Je donne un avis favorable à ce projet