EAU ET BIODIVERSITÉ
 

Autorisation de l’utilisation à titre expérimental 2018-2022 de la chevrotine dans les Landes.

Du 24/07/2018 au 14/08/2018 - 473 commentaires

Dérogation à l’article 4 de l’arrêté du 1er août 1986 relatif à divers procédés de chasse, de destruction des animaux nuisibles et à la reprise du gibier vivant dans un but de repeuplement, qui interdit l’usage de chevrotines pour les battues au sanglier, sauf en Corse

La FNC demande la prolongation de l’expérimentation mise en œuvre dans le département des Landes par l’arrêté du 15 novembre 2016 et autorisant l’emploi de chevrotines pour le tir du sanglier en battues collectives et pour la période du 15 novembre 2016 au 31 mars 2018.

Depuis 2009, après le passage de la tempête Klaus qui a créé des zones de chablis très étendues, la FDC du département des Landes, a demandé et obtenu 4 arrêtés ministériels autorisant à titre dérogatoire le tir à la chevrotine (21 grains, non acier) des sangliers en battue collective comprenant au minimum 7 chasseurs), avec tir à une distance maximale de 15 mètres. Le dernier arrêté à titre expérimental de novembre 2016 est arrivé à échéance le 31 mars 2018.

La FDC40 précise dans son rapport final d’avril 2018 que l’utilisation de cette munition a permis de prélever 30% de sangliers supplémentaires (12 000 au tableau annuel de ce département au lieu de 9 000 habituellement), sans augmentation significative du nombre d’animaux blessés (0.5%, équivalent au tir du sanglier à balles) ni du nombre d’accidents de chasse dans ce département.

L’ONCF a confirmé les données principales de ce rapport, en indiquant toutefois que la chevrotine reste une munition qui peut être dangereuse et qu’elle implique des règles d’emploi strictes dont un tir du gibier visé à moins de 15 mètres, pour conserver un niveau de sécurité supérieur ou égal à celui du tir à balles.

En conséquence, il est proposé un arrêté spécifique qui précise les conditions techniques de mise en œuvre, établi sur le même dispositif que l’arrêté précédent du 15 novembre 2016.
Cet arrêté autorise la reconduction de cette dérogation expérimentale dans les Landes jusqu’au 1er juin 2022,


Télécharger :

Commentaires
  •  NON à la chevrotine !, par Fredo , le 14 août 2018 à 21h36

    Comment la fédération peut elle tenir compte des retours de résultats des ACCA disant que la chevrotine est efficace ? !
    La moitié des tirs par chevrotine est répertoriée en fin de saison pour "faire bien". J’aimerais savoir si tous les trous dans les voitures, chiens tués, biches, cerfs et renards y sont notés ? (oups ! il ne faut pas le dire).
    Nous n’avons plus aucun respect pour le gibier ce qui compte c’est le résultat en fin de saison et pas la façon de chasser. J’ai honte d’être chasseur certains jours !
    Pour conclure, la chevrotine n’a eu aucun impact bénéfique, n’a apporté aucune diminution des dégats (ce qui était le but). Revoyons plutôt notre manière de chasser en battue (en créant des lignes de tirs ) et notre logique d’agrainage (en arrêtant d’engraisser mères et petits au ras des champs).

  •  Emploi chevrotine, par LABORDE , le 14 août 2018 à 13h07

    L’intérêt de l’autorisation de la chevrotine dans les Landes n’est plus à prouver. Perçue comme rassurante pour nous, organisateur de battue, cette munition permet de contribuer dans un total respect de l’éthique de la chasse et dans des conditions particulières d’utilisation, à la maîtrise des populations de sanglier.

    Nous sommes de plus en plus sollicités par les agriculteurs pour l’indemnisation des dégâts, de fait, il est impératif de réussir à faire chuter les populations. La chevrotine en est actuellement le meilleur moyen.

  •  Trop d’accidents de chasse, trop de chasseurs hors d’état de chasser, par CHEYRON , le 14 août 2018 à 12h40

    CONTRE : Les chasseurs dont la loi dans nos campagnes, trop d’accidents de chasse, je m’oppose donc à leur accorder une nouvelle prérogative (de trop !), et à les doter d’une arme encore plus efficace. On criait au grand méchant loup, mais le vrai danger de nos forêts est le chasseur.

  •  chevrotines, par marco , le 14 août 2018 à 11h51

    je suis aussi favorable à une dérogation chevrotines dans les Landes (et ailleurs...) pour réguler efficacement ces populations de sanglier qui font énormément de dégats à nos amis agriculteurs , générent des collisions de plus en plus fréquentes aux usagers de la route et impactent considérablement le budget des petites ACCA de chasse qui payent les dégats..
    autre point important , aucuns accident de tir ou ricochet intempestif avec les chevrotines qui ne sont quasi plus mortelles au delà de 25 ms..
    donc tirs de près et sans risques

  •  Contre le projet de l’utilisation à titre expérimental de la chevrotine dans les Landes., par Céline Luciano , le 14 août 2018 à 11h18

    Bonjour,

    L’Association Nationale des Chasseurs de Grands Gibiers se fiant à un rapport de l’ONCFS, liste un certain nombre d’inconvénients suite à l’autorisation de la chevrotine :
    - Forte dispersion des chevrotines dès la sortie du canon.
    - Insuffisance du groupement pour garantir un tir létal efficace au-delà de 20 m. - Diminution rapide de la vitesse des projectiles.
    - Énergie cinétique insuffisante pour simplement casser les gros os d’un animal de 40 kg à 40 m.
    - Probabilité de ricochets très important du fait du nombre de projectiles, de leur faible vitesse et de leur constitution sphérique.

    Ceci occasionne des dispersions des projectiles et peut entraîner des blessures, à d’autres chasseurs ou non chasseurs. Le plomb peut se retrouver dans l’environnement et intoxiquer les cours d’eau et les sols. De plus, la chevrotine ne garantit pas une mort "rapide et efficace" du gibier.
    Enfin, les Landes étant un département boisé de résineux la présence de plomb perdu dans les arbres peut favoriser les incendies déjà nombreux.

    Aussi je suis contre le projet d’utilisation à titre expérimental de la chevrotine dans les Landes.

    Cordialement,

  •  Utilisation de la chevrotine, par PHILIPPE TIREFORT , le 13 août 2018 à 19h58

    Il est totalement irresponsable de ré-autoriser la chevrotine comme munition de chasse.TROP DANGEREUSE et souvent blesse le gibier qui n’est jamais rattrapé.Ma foi si vous voulez d’autres morts entre chasseur alors ne vous gêné pas ......C’EST DE L’AUTO-REGULATION !!!!
    Mais vous en serait responsable......Messieurs les décideurs !
    Philippe TIREFORT.

  •  chevrotine, par larroca , le 13 août 2018 à 18h54

    oui je suis d ’accord pour l’utilisation de la chevrotine pour le tir du sanglier dans les landes

  •  Non aux pratiques cruelles et dangereuses, par HALKOVICH , le 13 août 2018 à 17h05

    La chevrotine est une méthode de chasse trop dangereuse, il est nécessaire d’y mettre un terme. Le nombre d’accidents de chasse n’est pas cité dans le rapport.

  •  Non à cette prolongation., par jbd , le 13 août 2018 à 15h43

    L’utilisation de la chevrotine a été interdite, entre autres, car cette munition laissait beaucoup trop d’animaux blessés agonisant des heures ou des jours.
     
    Les chiffres donnés par la FDC40 sont évidemment une plaisanterie car ils n’émane pas d’un organisme indépendant et objectif et qu’aucun protocole de suivi n’est précisé.

  •  Contre l’utilisation de la chevrotine , par Cathy Hocquet , le 13 août 2018 à 11h57

    Pour moi, la chevrotine est utilisée par les mauvais tireurs qui dispersent plein de petits éclats parce qu’ils sont incapables de viser avec un fusil et de mettre dans le mille en un coup. Pourquoi pas des tirs à la kalach aussi? L’usage de la chevrotine augmente les risques de blessures et dommages collatéraux. Faites déjà en sorte que les permis de chasse ne soient délivrés qu’à des personnes ayant fait leurs preuves et qui savent tirer... et qui savent surtout faire la distinction entre un sanglier, un chien et un cheval ou une vache !! Marre des "accidents" de chasse.

  •  Autorisation de l’utilisation à titre expérimental 2018-2022 de la chevrotine dans les Landes., par THEAU Benoit , le 13 août 2018 à 10h19

    L’intérêt de l’autorisation de la chevrotine dans les Landes n’est plus à prouver. Perçue comme rassurante pour nous, organisateur de battue, cette munition permet de contribuer dans un total respect de l’éthique de la chasse et dans des conditions particulières d’utilisation, à la maîtrise des populations de sanglier.
    Nous sommes de plus en plus sollicités par les agriculteurs pour l’indemnisation des dégâts, de fait, il est impératif de réussir à faire chuter les populations. La chevrotine en est actuellement le meilleur moyen

  •  NON , par Bonjean Sandra , le 13 août 2018 à 09h56

    L’ONCF indique bien que la chevrotine est à la fois plus dangereuse en raison de l’imprécision des tirs et de la dispersion des projectiles. Par ailleurs le risque de seulement blesser et pas tuer les animaux est plus grand. Donc il n’y a pas de raison d’autoriser spécialement cette munition dans les Landes, sauf à penser que leur lobbying auprès des pouvoirs publics est plus efficace que dans les autres départements.La loi (et la sécurité ! ) doit être la même pour tous !

  •  Autorisation de l’usage de la chevrotine dans les Landes, par Soubielle , le 13 août 2018 à 09h03

    Les expériences passées ont bien démontré l’efficacité de la chevrotine avec l’augmentation des prélèvements sans augmentation du nombre d’accidents (malgré l’augmentation du nombre de battues et de tirs)
    L’utilisation de cette munition a permis de rassurer nombre de chasseurs par rapport à l’utilisation des balles à fusil qui participent à nouveau à cet acte de service public qu’est la régulation du sanglier
    Merci d’autoriser la reconduction de cette dérogation

  •  Défavorable, par Karine R , le 12 août 2018 à 22h47

    Plus de risque d’accidents, manque de précision.
    Pourquoi donc les landes bénéficient depuis autant de temps d’une telle dérogation ?
    Incompréhensible

  •  prolongation du tir a la chrevotine, par lasserre , le 12 août 2018 à 18h21

    je suis pour la prolongation du tir a la chevrotine car elle sécurise les battues , permet des tir a courte distance et permet une régulation efficace car les dégâts coûte de plus en plus cher

  •  utilisation de la chevrotine, par Guerrero , le 12 août 2018 à 16h03

    L’intérêt de l’autorisation de la chevrotine dans les Landes n’est plus à prouver. Perçue comme rassurante pour nous, organisateur de battue, cette munition permet de contribuer dans un total respect de l’éthique de la chasse et dans des conditions particulières d’utilisation, à la maîtrise des populations de sanglier.
    Nous sommes de plus en plus sollicités par les agriculteurs pour l’indemnisation des dégâts, de fait, il est impératif de réussir à faire chuter les populations. La chevrotine en est actuellement le meilleur moyen.

  •  Utilisation de la chevrotine, par Clavé Yves , le 12 août 2018 à 15h36

    Je suis favorable à l’utilisation de la chevrotine pour le tir au sanglier

  •  autorisation chevrotine, par yves labrouche , le 12 août 2018 à 10h23

    je suis un fervent défenseur de la chevrotine car son emploi demande des tirs a distance raisonnée étant très efficaces

  •  Autorisation chevrotine dans les Landes, par Castaing , le 11 août 2018 à 23h06

    L’intérêt de l’autorisation de la chevrotine dans les Landes n’est plus à prouver. Perçue comme rassurante pour nous, organisateur de battue, cette munition permet de contribuer dans un total respect de l’éthique de la chasse et dans des conditions particulières d’utilisation, à la maîtrise des populations de sanglier.
    Nous sommes de plus en plus sollicités par les agriculteurs pour l’indemnisation des dégâts, de fait, il est impératif de réussir à faire chuter les populations. La chevrotine en est actuellement le meilleur moyen.

  •  Pour la chevrotine, par DE OLIVEIRA , le 11 août 2018 à 14h36

    L’intérêt de l’autorisation de la chevrotine dans les Landes n’est plus à prouver. Perçue comme rassurante pour nous, organisateur de battue, cette munition permet de contribuer dans un total respect de l’éthique de la chasse et dans des conditions particulières d’utilisation, à la maîtrise des populations de sanglier.
    Nous sommes de plus en plus sollicités par les agriculteurs pour l’indemnisation des dégâts, de fait, il est impératif de réussir à faire chuter les populations. La chevrotine en est actuellement le meilleur moyen.